AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



Partagez|

School spirit [Pv Neil

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Message
avatar
❝ PT. EXPERIENCE : 40
Inné


 : D

MessageSujet: School spirit [Pv Neil Ven 27 Juil - 2:13

Bonus:
 

Lilly finissait d'attacher ses cheveux, d'habitude elle préférait les porter détachés, mais elle n'avait pas besoin qu'ils la dérangent pour la pratique. Et puis des couettes ça donnerait du peps à sa tenue. Mini jupe et maillot aux couleurs de l'équipe avaient transformé la jeune mage en meneuse de motivation, en guide des encouragements, en pompom girl. Elle ramassa ses pompons et se mit à encourager une équipe imaginaire. Son visage devint écarlate. Elle était totalement ridicule. Pourquoi elle avait accepté déjà?

***
Sean était en train de manger, le nez dans ses cours. La leçon de math avait été particulièrement ardue. Et s'il voulait mener ses camarades à l'accomplissement d'une brillante année scolaire, il devrait potasser et digérer ce qu'ils venaient d'étudier. Il était tellement dans son livre qu'il ne remarqua pas qu'un groupe de jolis jeunes filles s'étaient réunis à sa table. Par contre, tous les regards avaient convergé vers la table du super héros en herbe. Ce n'était pas tous les jours que les pompoms girls se réunissaient autour d'un élève lambda.


-Aheum!

Ce raclement de gorge parvint à sortir le bleu de son univers de calculs. Il put ainsi constater que les pompoms girls au quasi grand complet le regardaient intensément.

-Hello Seany!

-Salut Stacey, bonjour les filles. Ça va?


-Pas du tout c'est un véritable cauchemard,  Becky s'est fracturée le bassin et il nous manque une voltigeuse. En plus la compèt inter école c'est dans deux semaines. On a pas le temps d'entrainer une remplaçante.

-C'est vraiment terrible, je comptais venir encourager l'équipe.

-Je savais que toi tu nous laisserais pas tomber. Rendez vous au terrain de sport à cinq heures, ne sois pas en retard!

Les pompoms girls lui versèrent ensuite un uniforme complet de pompom girl ainsi que des baskets, trop petites, des sous vêtements féminins et les fameux pompoms.

-W-wait! Tu ne veux quand même pas que je mette ça! Je vais être ridicule.

Pas toi gros béta, Lilly! Comme tu fais de la gymnastique, ce sera plus facile de lui montrer les mouvements.Et elle sera trop A-Do-Rable avec cet uniforme! Bon allez je te laisse. Tu nous sauves la vie, tu sais! Toute l'école te sera reconnaissante.

Elle l'embrassa sur la joue. Et cefutle signal pour qu'il soit remercié de la même façon par les quatorzes autres folles. Sean se retrouva dans un brouillard de senteur et de sensations qui dura bien après leur départ. Il garda un sourire idiot pendant la période suivante.

***
-Ah les garçons!

Lilly avait utilisé cet adage pour conclure son aventure du midi. Elle prit ensuite son sac de sport où elle rangea une image d'elle-même. Ce serait très utile si jamais un accident arrivait à la pratique.

Elle quitta sa chambre et se dirigea vers le terrain de sport. Mais pour ce faire, il fallait traverser la rue qui menait à l'école. Dieu qu'elle se sentait nue dans cet uniforme. Dans sa tête, une rengaine ne cessait de se répéte. À base de faite que personne ne me voit. Et j'ai l'air d'une ... Allez traverser la rue.
[/color][/color]


Dernière édition par Sean Law le Ven 27 Juil - 10:33, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
❝ LOCALISATION : Dans les rues
❝ PT. EXPERIENCE : 90
Mutation


 : D

MessageSujet: Re: School spirit [Pv Neil Ven 27 Juil - 10:22

C'est l'aube.

Je n'en pouvais plus d'attendre, j'étais en nage.
Non, que dis-je, j'enrage.
J'enrage de ne pas réussir à mettre la main sur mon abruti de frère, qui sait depuis l'temps que j'compte plus les hivers il est p'têtre mort de vieillesse cet enfoiré. Enseveli sous les premières neiges, pouf, comme ça, d'un coup, d'un seul...
Seul.
Haha
A peine il me retrouve et me sort son baratin de "oui bon alors frérot on ne se connaît pas y a 20 ans d'écart mais..."

SBAM

BORDEL ABRUTI De REVERBERE !

Woops.

J'vais pas me mettre à cogner du métal quand même. Ce ne serait pas très gentil, envers ma vraie famille. Ben oui toi et moi, on est du même acier.
Du même sang.
Personne ne frappe quelqu'un dont le même sang coule dans les veines, direction le myocarde, à moins que...

Ouch.
Oui ça devait être plus facile pour toi à l'époque Daddy. La chair et le métal, ce n’est pas le même délire...

Oh no, mon p'tit vieux, j'crois bien que tu commences à sérieusement perdre les pédales hein. Allez, respire, n’oublie pas que tes mains, toi, tu ne t’en sers pas pour cogner les éclairages urbains. Non non non ~

Je me laisse doucement tomber le long du réverbère, un sourire amer parant mes lèvres gercées par la soif. J'ai mal. Mais toujours pas de sang. Juste cette espèce de crème fade. Encore et toujours. Quelle poisse...

Qu'est ce qui m'a pris enfin ?

Ce n’est même pas mon quartier ici. J'pourrais me faire enlever par une assistante sociale tellement ça sent le coin plein de bonne volonté. Faut faire gaffe, ce serait bête de se retaper tout le circuit de l'orphelinat. C'est plus de mon âge...

Les pom-pom girls non plus tiens.

Les yeux plissés pour mieux voir qui osait importuner mon mélodrame matinal, je tentais tant bien que mal de rester bien droit contre le réverbère, histoire de ne pas me faire repérer. Manquerait plus qu'on vienne me parler. Et pourquoi pas me faire la charité aussi, pendant qu'on y est...

Je la vois déjà arriver avec ses vêtements ridicules et ses petites couettes en faisant une moue triste, comme devant un chaton perdu, pour me lâcher un "oh mais qu'est ce que tu fais là, tu es perdu ? Tu veux que j'appelle tes p..."

Ça y est. J'me suis fait mal tout seul. Bravo. C'était bien la peine de te retrouver une conscience, vu comment tu la traites. Pire qu'une vache à lait dans un élevage intensif.
Haha.

Logique, tu connais que ça...

Bon. Concentre-toi, respire, vu la tenue, tu as dû marcher jusqu'à... mmmh... Oui, l'école. Pas de panique. Surtout pas. On reste discret, tout va bien se passer, en plus elle a l'air plus occupée à être gênée qu'autre chose...

Raté. Le soleil s'est élevé un peu plus haut dans le ciel, et commence même déjà à retomber. Il est l'heure des pâtisseries de fin d'journée. Autrement dit, l'heure pour mon estomac de jouer de toute son anse pour rompre le silence et me rappeler qu'il me faut du carburant.
C'était bien le moment...

Mais c'est qu'elle scrute bien la rue en plus la petiote ! On dirait presque qu'elle a honte d'elle, c'est curieux, en général les pom-pom girls sont censées être des pimbêches non ?

Bizarre bizarre.


Prions pour qu'elle n'ait rien entendu...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
❝ PT. EXPERIENCE : 40
Inné


 : D

MessageSujet: Re: School spirit [Pv Neil Ven 27 Juil - 20:42

Personne à droite, personne à gauche. Il semblerait bien que le champ était libre. D'un pas alerte la fille de douze ans se précipita vers l'établissement. Plus que quelques mètres et elle pourrait... être à l'abri? Non, elle aurait plus de chances de voir ses camarades avant d'atteindre le terrain de sport. Argh, il devenait impossible pour elle de s'en sortor avec son honneur sauf, mais pour les membres de sa guilde elle devait parfois faire des sacrifices. Le grognement qui s'éleva non loin d'elle n'en faisait pas parti. Elle se statufia sur place et lança d'une voix peu sûre.

-Qu... qui est là?

Pas de réponse, mais elle se dirigeait à présent vers le bruit. Là à proximité du réverbère il y avait un homme ou un garçon. De toutes façon, il était plus grand et plus vieux qu'elle. Il avait les cheveux roux et une tenue débraillée. Il portait un sweat shirt avec une capuche et un jean. Un peu une tenue passe partout. Même son odeur un peu musquée ne permettait pas à la jeune dragonne d'en savoir plus, à part peut être cet odeur de métal et d'huile qui lui indiquait qu'il devait probablement avoir été à proximité de machines récemment. L'un dans l'autre, sa silhouette en contre-jour semblait menaçante et lilly se demandait s'il ne valait pasmieux partir en courant. Puis il y eut mixé avec une forte odeur d'huile une odeur diffuse de sang qui venait de son visage.

Est ce qu'il s'était cogné contre un bidon d'huile? Quoi qu'il en était, Lilly Wonder était avant tout une guerisseuse et la même odeur semblait venir de ses mains qu'il avait dans ses poches.D'un pas plus déterminé elle se rendit vers le jeune homme.


-Bonjour, moi c'est Lilly Wonders, je suis guerisseuse, dis moi où tu es blessé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
❝ LOCALISATION : Dans les rues
❝ PT. EXPERIENCE : 90
Mutation


 : D

MessageSujet: Re: School spirit [Pv Neil Ven 27 Juil - 23:26

-Qu... qui est là?

Aaaaaah non, quelle perfidie, quelle traîtrise infâme de mes viscères !

Malédiction, je suis repéré par gargouillis !

La honte...

Allez, on se renfrogne bien sous sa capuche, quitte à passer pour un ivrogne échoué sur la chaussée, on se camoufle.
Je pense réverbère.
Je sens réverbère.
Je suis réverb...

-Bonjour, moi c'est Lilly Wonders, je suis guérisseuse, dis-moi où tu es blessé.

Ah les gamines de nos jours, elles n'ont plus peur de rien, comme si leurs mini-jupes étaient des armures aussi puissantes que dans les jeux-vidéos où peu de vêtements mènent à l'invulnérabilité. Faut pas croire hein, dans c'bas monde, c'est plutôt l'inverse...

M'enfin.

Si je reste silencieux longtemps peut-être qu'elle finira par me croire mort...
Mais elle risque de pleurer. Et c'est encore une enfant.
Je lâchais un soupir. Ma bonté d'âme me perdra...


" Bonjour jeune PNJ du monde réel, comme tu peux le constater, je suis bon pour la casse, et ne peut donc te garantir une quête vers la gloire. Navré, tu ferais mieux de passer ton chemin."

J'affichais mon air le plus goguenard en prononçant cette réplique forgée dans l'intention de répugner la demoiselle. A moins de tomber sur une geekette avérée, aucun risque qu'elle ne s'attarde sur mon cas. Je ne serais qu'une bizarrerie de plus dans son monde, probablement encore si innocent.

Une créature de contes de fées.

Ça me plaît bien, ce concept.

Etre une ombre passante, un fantôme piégé sur Terre, cherchant vainement comment s’arracher aux griffes de ses addictions, à son refus de lâcher-prise, de s’abandonner une bonne fois pour toute dans les bras de Morphée.

Ne serait-il pas temps de m’organiser mon petit voyage pour le paradis ?

Bon sang, mais oui, bien sûr !

Qu’est-ce que je peux être débile à la fin !

Il est devant moi, mon billet pour le salut ! Juste là, sous mon nez, et moi j’le déchire sans même en prendre conscience, comme un enfant gâté méprisant ce qu’on lui offre de bon cœur.

Je sentis mon air narquois fondre d’un coup, laissant place aux gouttes de sueur froide provoquées par cette situation pour le moins inattendue.

« Je suis guérisseuse »

Mes poings serrés, j’osais enfin regarder réellement en face celle qui me gâchait la vie depuis une bonne minute. De grands yeux violets, doux, m’examinaient, inquisiteurs, curieux. Elle devait avoir dans les douze ans, et semblait bien plus confiante devant mes blessures que devant le passage clouté pour aller à son école. Quelque chose dans son regard me rappelait mon frère. Un éclat d’écaille.

Oui.

Cette fille a du potentiel. Et même si elle doit être un peu givrée pour s’approcher d’inconnus louches comme ça, elle pourrait peut-être bien…

Non, tu vas pas remettre ça Neil ? T’es plus humain. C’est comme ça. Pas de machine arrière possible. Nan mais regarde-toi deux secondes vieux : tu n’es pas de son monde tout pastel et rose bonbon. Toi, t’es le méchant loup qui gobe la grand-mère avant de se faire massacrer par le bûcheron. Toi, t’es le gars au front sur lequel est marqué « Déchet de la société ». Toi, t’as pas une tête à aller dans une école jouer les pom-pom girls. Toi, tu serais plutôt du genre à crever les pneus des bagnoles de leurs parents pendant leur spectacle.

Les rêves, c’est fini.

Et si tu crois vraiment que tu vas t’en sortir alors que depuis tout à l’heure tu te parles tout seul mentalement après avoir lâché une réponse ingrate, tu te fourres le doigt dans l’œil et tu joues à Tetris avec. C’est pas parce que t’as l’air d’un môme que t’es obligé de te comporter comme tel.

Nan mais merde.

T’es un vilain, casse-toi.

Fuis.

Qu’est-ce qui arrive aux papillons de nuit s’approchant trop près de la lumière ? Hé bien ils FLAMBENT.
ET ILS MEURENT.

Alors active, redresse-toi, ignore la gamine et retourne dans les bas-fonds. Là où est ta place légitime.

T’as rien à faire devant cette école, tu n’aurais pas ce fessier bombé si tu t’étais seulement donné la peine de te l’user un peu sur ses bancs, à écouter un gars qui parce qu’il est plus vieux se croit capable de t’apprendre la vie, et s'autorise à  débiter son charabia pendant des heures.

Casse-toi, Neil.

Laisse le démon te porter encore une fois.


« Aaaah mais ta gueule… »


Je n'ai émis que l'ombre d'un murmure, et pourtant je me sens rougir, comme si j'avais hurlé ces mots, peu décents pour ma vis-à-vis.

De toute façon, tout devient trouble.

Si trouble...

Tiens, les voilà, les papillons de nuit, brouillant mon regard, dévorant par morceaux mon champ de vision.

L'ombre peut gagner sur la lumière, finalement.


Finalement...

Tout devient noir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
❝ PT. EXPERIENCE : 40
Inné


 : D

MessageSujet: Re: School spirit [Pv Neil Sam 28 Juil - 2:20

Le grand rouquin garda le silence et resta immobile, comme s'il était une statue. Lui avait on lancé un sort de pétrification? Non il n'avait pas une odeur de pierre son odeur lui rappelait celle de Gasoil, son collègue dragon et membre de la guilde des contes comme elle. Maintenant qu'elle y pensait, il avait pas mal la même attitude renfrognée.

" Bonjour jeune PNJ du monde réel, comme tu peux le constater, je suis bon pour la casse, et ne peut donc te garantir une quête vers la gloire. Navré, tu ferais mieux de passer ton chemin."

Nani! Pnj? Quête vers la gloire? Même gasoil ne parlait pas comme ça.  Et comment ça bon pour la casse?  Elle ne pouvait justement rien constater parce que ses vêtements cachaient tout. De plus à part cette odeur d'huile et de métal son odeur était tout à fait saine.  Donc bon pour la casse... peut être une ou deux vilaines blessures que son pouvoir pouvait réparer.

À part qu'au lieu d'un potentielle patient elle avait en face d'elle un mur de brique. Et si elle écoutait son devoir, elle devrait se montrer encore plus patiente. À part qu'elle allait être en retard à sa pratique et il lui avait dit ne pas vouloir son aide. Non... il avait dit être bon pour la casse.  Et qu'elle ne pourrait pas avoir une quête de gloire garantie. Eh bien outre la gloire, la dragonne devait s'assurer de son état.

Celui-ci la regarda ensuite avec un air un peu fou dans son regard noir. Il y avait aussi de l'espoir. Il la regardait intensément et elle sentait le rouge lui monter aux joues. Qu'...qu'est ce qu'il avait à la regarder comme ça!. Est-ce qu'il allait la dévorer? Nan ne sois pas idiote Lilly, personne ne dévore personne dans ce royaume. Et puis même dans son royaume, les gens ne se dévoraient pas. Allez montre lui que tu es une vraie mage de la guilde des contes de fée!


-Je.. je suis guerisseuse tu sais! Je peux t'aider.

Il murmura quelque chose que son ouïe de dragonne n'eût pas de difficulté à capter.Elle grimaça laissant voir des canines plus pointues que la moyenne. Sympa, elle s'inquiète pour quelqu'un et il l'insulte! Puisque c'est comme ça, il pouvait bien mourir elle s'en ficherait.

Et c'est pe moment que choisit l'étrange garçon pour tomber par terre. Sa décision fut tout de suite oubliée et la jeune mage s'agenouilla par terre, puis prit sa tête entre ses bras.


-Est ce que ça va?

Pas de réponse, elle le giffla doucement mais toujours pas de réponse. Elle vérifia ensuite ses signes vitaux.  Le pouls était faible mais il respirait. Elle le mit en position latérale de sécurité et son haleine s'échappa. Derrière l'odeur mentholee du dentifrice, il y avait celle acide de son estomac. Ce qui voulait dire qu'il n'avait pas mangé depuis un bout.

Bon il était temps d'utiliser ses dons de guérisseuse. Elle retira sa capuche et pût voir une sorte de crême blanc rosée avec une forte odeur d'huile couler d'une plaie à la tête. Une lumière verte sortit de ses mains, sa conscience était toute entière portée sur la blessure. Le choc avaiit déchiré l'épiderme et le derme et brisé les capillaires qui se trouvaient en dessous. Il suffisait juste de ressouder les vaisseaux et régénérer la chair. Elle l'avait fait des milliers de fois. De plus elle en profiterait pour filtrer les toxines dans son corps.

À part que... le sang de ce garçon était très contaminé. Il y avait plus d'impuretés que de sang et de nutriment. Lilly passa ses mains sur son corps découvrant les secrets derrière. Et il ne faut pas croire, en tant que guérisseuse, elle avait l'habitude de soigner ses compagnons, donc elle connaisdaot ausi bien l'anatomie des hommes que des femmes. Mais ce corps... il était... faux. Il y avait des organes, des câbles, des machines.

Lilly se contenta de refermer les plaies. Les organes étaient en manque de nutriments. La jeune fille porta ensuite le garçon sur ses épaules. Il était plus léger que certains de ses compagnons, mais il pesait plus lourd qu'elle.

La demoiselle fût vite arrêtée au portail et elle demanda qu'on appelle les secours. Elle resta ensuite à attendre les urgences qui prirent bien un quart d'heure à venir. Quand le véhicule s'éloigna, elle se rendit à sa pratique.


Dernière édition par Sean Law le Sam 28 Juil - 19:45, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
❝ LOCALISATION : Dans les rues
❝ PT. EXPERIENCE : 90
Mutation


 : D

MessageSujet: Re: School spirit [Pv Neil Sam 28 Juil - 13:47




Tic tac

Tic tac

Tic tac


L'aiguille donnait le rythme à des scalpels qui valsaient sur l'ensemble de mon corps. Ces danseurs effrénés furent bientôt rejoints par des scies à os, des câbles, des aiguilles et autres instruments destinés à m'altérer, me dépecer, m'ouvrir.
A peine conscient, je flottais parmi ces abeilles métalliques, impuissant face à leur essaim.

Tic tac

Tic tac

Tic tac


Je n'ose ouvrir les yeux. Ce bruit si atrocement familier me cloud les paupières, me plonge dans un abîme de stupeur et de désespoir.

M'auraient-ils retrouvé ?

Non, impossible...

Non...

Des rumeurs de conversations se glissent à mes oreilles. Tout est trop flou. Sauf les aiguilles.

Tic tac

Tic tac

Tic tac


C'est insupportable. Je dois regarder. Je dois m'assurer que je ne suis pas, que je ne suis plus là-bas. C'est impossible.
Rappelle-toi : tu étais avec une gamine à l'instant. Tu as dû t'évanouir, et elle, comme toute personne un poil altruiste, elle s'est dit qu'il fallait t'amener à l'hôpital, ou quelque chose de cet acabit.

Tu n'es pas là-bas.

Tu ne peux pas être là-bas.

Et même si c'était le cas, de toute manière tu es fichu. Tu es allongé. S'ils t'ont vraiment retrouvé, tu sais ce que ça signifie.

Il n'y a plus rien à faire.

Alors autant les ouvrir, ces paupières, non ?

Tu ne vas pas les laisser devenir le cercueil de la réalité. Tu ne vas pas t'enfermer dans des spéculations par peur d'affronter ta hantise. Tu ne vas pas te réfugier sous une couette comme un mioche qui aurait peur de monstres sous son lit, hein ?


Tic tac

Tic tac

Tic tac


Une pièce blanche, épurée. Simple. Pas de grosses machines à bip, pas de meute de blouses blanches en vue.

Une pièce vide au parfum de désinfectant, décorée par une fenêtre laissant entrevoir un ciel bleu, dégagé, et quelques arbres laissant leurs feuilles s'agiter au gré du vent.

Manquerait plus qu'un petit oiseau bleu passe et fasse taire cette affreuse horloge et je pourrais croire que je suis mort.

En paix.

Je tente de bouger mes doigts, puis mes jambes, et après m’être assuré approximativement de ma mobilité, je me redresse, à l’affût d’indices sur ma situation.

Un hôpital.

Pas de camisole, pas de menottes, pas de tenue ridicule fendue dans le dos d’une qualité exécrable. J’ai simplement été déposé dans un lit, pansé, et mis en attente. Sur le lit d’à côté, un vieillard grommelle sur la teneur de son repas : une biscotte, du beurre, un café, et un yaourt.
Mon plateau a manifestement été dérobé par son coup de fourchette habile, puisque des déchets y gisent, ainsi que quelques miettes menant tout droit à mon voleur.
Ce n’est pas le moment de chipoter et de s’énerver sur la notion de respect. J’ai de la chance, on ne m’a pas reconnu, et il n’y a pas de personnel médical.

Sans un mot, je me lève, renfile mon sweat à capuche plié sur une chaise, et me dirige vers la porte de la chambre, sous le regard de commère de mon colocataire d’un instant.

Un amateur aurait tenté de filer par la fenêtre, une vraie solution de bleusaille, l’assurance de se faire cueillir avant même de s’être remis debout après sa chute. Moi, je me contente de me fondre dans la masse de patients, capuche vissée sur ma caboche et mains dans les poches pour ne pas montrer mes pansements.

L’hôpital, c’est une ruche.

Et cette ruche est bien trop occupée pour s’alarmer d’un moucheron qui en sort sans demander son reste, malgré les fourmis qui patrouillent à ses abords.
Le bourdonnement des pleurs, plaintes, sirènes, tout ça commence à disparaître tandis que je quitte d’un pas faussement tranquille les lieux, prenant garde à adopter une démarche assurée, comme si de rien n’était.

Il est 18h.
Je repense à la jeune demoiselle. Son nom c’était quoi déjà ? Mmmmh…. Lucy ? Non, il y avait du serpent en elle, mais pas dans son prénom… Lilly ! Oui, Lilly. Pom-pom girl. Apprentie fourmi. Futur problème ou messie ?

Il n’y a qu’à aller la chercher pour le savoir…

Je souris. Oui, c’est une véritable aubaine d’être plutôt inactif en ce moment. Je vais pouvoir me concentrer sur la gamine. Ce ne sera pas évident de rentrer en contact avec elle, mais quelque chose me dit qu’elle essaiera de me retrouver.

Je n’ai qu’à guetter dans un bistrot près de l’hôpital dans les jours à venir.
Non, le bistrot, c’est un coup à se faire repérer. Un ado tout seul toute la journée… Mauvaise idée.

Il me faut un violon.
Musicien de rue, radio invisible pour les passants, des pièces de monnaie à la volée.
Cela devrait le faire, c’est parti pour bricoler.

Un gargouillis.

Oui bon ça va, on graille un morceau avant, j’ai compris. Je tâtonne les poches de mon pantalon et y trouve un peu de monnaie. Parfait pour un sandwich. Je trouve une petite boulangerie et savoure ce repas tant attendu. Aaaah, ça fait du bien. J’en profite pour demander au commerçant s’il n’aurait pas des chutes de carton et des bouts de nylon pour un projet scolaire. Par chance, sa femme s’amuse à faire des maquettes, il me donne quelques restes accompagné d'encouragements bienveillants.

Tant de gentillesse, c'est à vomir.

Je me glisse dans les ruelles, cherchant un coin tranquille, puis je m’applique à façonner le carton, le découper en formes géométrique, coller le tout, rajouter les cordes….

Tadaaaa !

Un violon de fortune. Le son ne sera ni très puissant, ni très beau, mais suffisant pour une musique de rue. Faut juste qu’il n’y ait pas de collègues dans le coin, je n’ai pas envie que mon petit secret se sache, même si la cause en vaut la peine.

Lilly, je vais attendre patiemment que tu viennes à moi en divertissant la foule, me drapant d’une cape d’invisibilité faite de notes assourdies par la faible caisse à résonnance de mon instrument.

J'espère que tu en apprécieras tout de même la mélodie...

A très vite, guérisseuse…  


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
❝ PT. EXPERIENCE : 40
Inné


 : D

MessageSujet: Re: School spirit [Pv Neil Sam 28 Juil - 19:41

En sortant du bus, la jeune mage était d'une pâleur maladive. Ça irait mieux après un moment dehors. Seul défaut de son état draconique, la demoiselle souffrait du mal des transports. N'importe quel transport, qu'ils aillent sur terre, sur la mer ou dans les airs. Cependant, qquand ilon n'était pas un certain blaireau doré, le bus était la seule solution pour se rendre à l'hôpital. Elle eût mentalement envie de se donner une claque, bien sûr Lumix, pourquoi elle n'y avait pas pensé avant. Ah oui elle s'inquiétait pour le jeune homme qui était la raison pour laquelle elle portait du gloss et du mascara.
***

-Excellent travail les filles! Whitney ton écart doit être plus grand. Bravo Miranda, tu nous refais ça au match et on aura la victoire. Lilly félicitations tu t'es parfaitement intégrée à l'équipe. Mais essaie d'être un peu moins en retrait, quand on est aussi adorable il faut le montrer.

Cela avait fait deux heures que l'équipe avait fait des roues, des saltos, des grands écarts, de la danse avec des pompoms et des pyramides. Inutile de dire que les fraiches fleurs qui composaient l'équipe, n'étaient plus aussi fraiches.

-On se revoit demain à la même heure mesdames.

Tandis que les autres se dirigeaient au vestiaire, Lilly partit récupérer son sac et se dirigeait vers la sortie de l'école.

-On peut savoir où tu vas?

La jeune mage reconnut le ton de reproche. Qu'est ce qu'elle avait pu faire pour ennuyer Stacey.

-Eh bien... il y a ce garcon qui...

-Lilly, Lilly, Lilly... quand on est pompom girl ce n'est pas que sur le terrain. Tu es en sueur, tes vêtements collent. T'imagines l'image que tu donnes à l'équipe? Allez à la douche avec les autres!

Ce fût une Lilly écarlate qui fût amenée dans le vestiaire des filles. Maintenant ne nous égarons pas. Vu son code de conduite moral irréprochable, elle n'avait jamais profité de son don pour aller se rincer l'oeil et maintenant qu'elle y pensait... Elle avait déjà vu les membres de sa guilde nus dans les bains. Pourquoi être aussi gênée.

En voyant les filles dans différents états de nudités, elle ne pouvait s'empêcher de se comparer aux femmes plus mûres qu'elle. En même temps elle était en pleine croissance donc elle ne finirait peut-être pas en planche à pain.

Lilly se déshabilla et alla se mettre sous le jet sentant ses pouvoirs la quitter. Mais en même temps l'eau chaude sur sa peau la fit se sentir plus relaxée.


-Eh Lilly, comment tu fais pour avoir des cheveux aussi doux?

-Eh tess, j'utilise Fioritonis, c'est un produit de mon royaume. Il assouplit et tonifie magiquement les cheveux! Par contre, je crois bien avoir pris les mauvais produits...

Lilly montra les produits de douches masculins qu'elle avait sorti de son sac de sport. Avec une moue dégoûtée.

-Pour vous faire vous sentir comme un hélicoptère de combat qui domine un harem de valkyries sous un torrent de bière. Je te plains ma pauvre. Si tu veux je peux te passer les miens.

-Merci, tu me sauves la vie.

La conversation tourna ensuite autour des cosmétiques, des cours, des élèves, de qui sortait avec qui, des garcons et des célébrités sur terre comme dans le monde de Lilly.

La jeune mage s'apprêtait à enfiler sa robe habituelle quand elle fût interrompue par Stacey.


-Lilly, tu ne comptes pas mettre ça pour aller voir ton copain.

Silence dans la salle. Nanni? Quel copain? Les questions sur son mystèrieux copain fusèrent de toute parts. Et les filles de son équipe lancèrent l'opération séduction.

***

Maintenant qu'elle allait un peu mieux, la dragonne réarrangea sa tenue. Un tee-shirt blanc trop large pour elle par dessous une veste rouge aux manches trop longues et un short qui lui arrivait en haut des cuisses. Ce qui comme le disait Stacey faisait exploser son potentiel de cuteness et qu'elle aurait trop envie de la prendre dans ses bras. Sur ses ongles, du vernis du même violet que ses yeux et des sandales aux pieds qui montraient que ses ongles avaient aussi été vernis là. Heureusement que le gloss n'était pas à la prune.

Elle se rendit d'abord à la cafétéria et composa un menu à partir des nutriments qui lui manquait, vitamine c glucose et protéine, ainsi que du calcium. Sandwich, jus de fruit et yaourt. Dans le doute, elle prit aussi des gâteaux. C'est que ça mangeait beaucoup un garçon. En tout cas ceux de sa guilde étaient de véritables trous noirs.

Rendue à la réception, avec ses sacs en main elle demanda où était le garcon roux qui s'était évanoui, mais le réceptionniste ne fût pas capable de lui répondre. Elle erra dans les couloirs mais ne pût hélas pas le trouver.

La mort dans l'âme, elle quiitta l'hopital les sacs de victuailles dans les mains et le sac à dos sur le dos. Il y avait tellement de patients qu'elle voulait aider, mais comme l'avait fait savoir le directeur de l'école. Si vous n'avez pas le droit d'utiliser vos pouvoirs en extérieur c'est parce qu'ils gêneraient plus qu'autre chose.

Que faire de ces sacs? Elle ne pouvait pas les manger, elle s'était déjà nourrie de l'air après avoir été pomponnée. Donc elle se sentait plutôt pleine. Il ne lui restait plus qu'à donner ce repas à quelqu'un qui en avait besoin.

Son ouïe lui permit d'entendre de la musique à plusieurs pâtés de maisons. Elle se dirigea vers celle-ci et devant elle jouant du violon se tenait le garçon. Il semblait perdu dans sa mélodie aussi s'assit-elle en face.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
❝ LOCALISATION : Dans les rues
❝ PT. EXPERIENCE : 90
Mutation


 : D

MessageSujet: Re: School spirit [Pv Neil Sam 28 Juil - 20:50

Comme prévu, les passants défilaient sans prendre garde à ma présence, comme si les airs slaves que je leur offrais étaient naturels, ancrés depuis toujours dans leurs quotidiens. Mes mains me lançaient un peu, et étaient moins facilement maniables qu'à l'ordinaire, ce qui m'empêchait d'exercer tout mon répertoire.

Ce sera pour une autre fois.

Tanis que l'archer coulissait de cordes en cordes, je me perdais dans mes pensées. Je revis le vieux Tzigane. Tanila. Le village en flammes. Le sang. C’est que je vais finir par déprimer et à plus avoir de doigts moi, si j’continue à trimer avec mon violon de pacotille !

Je sentis un regard émerger de la foule, et s'accrocher à moi comme un bigorneau à son rocher, m'arrachant par la même occasion à mon flot de souvenirs. Renfrogné, je m'interrompis et me tournai brusquement vers ces yeux intrus.

Elle était là, juste devant moi, la p'tite.

J'affichais par mégarde un sourire. Zut. Il ne faudrait pas qu'elle pense que je me suis pris d'affection pour elle ou que j'éprouve une quelconque reconnaissance. Surtout pas. Il faut rester froid. Maître de la situation. Etre un joueur de poker.

Bon. Va falloir briser la glace.

-Ah, c'pas trop tôt, j'savais que tu reviendrais.
Tiens, tu t'es changée. C'est mieux, t'as l'air moins mal à l'aise...

Voilàààà ça s'est bien, les filles elles sont sensibles aux compliments vestimentaires d'après les magazines. Mais peut-être qu'il faudrait se montrer encore un peu plus gentil ? Faudrait pas qu'elle déguerpisse avant de me rendre service, depuis le temps que je poireaute dans ce coin déprimant...

On abaisse son menton, on incline un peu la tête sur le côté, et on fait coulisser son regard vers son interlocutrice pour gagner un p'tit côté sympathique. Le tout bien entendu avec bonne humeur et joie !

- Et merci pour l'hosto. C'était pas nécessaire mais ça partait d'une bonne intention. Mais faudrait que tu fasses gaffe la prochaine fois, parler aux inconnus, c'est pas conseillé pour les demoiselles !

Yes parfait Neil, là tu endosses la carrure "grand-frère". Excellent pour le capital confiance. Tu fais des progrès dis donc, haha !


J'attendais sa réaction, cherchant dans ses mirettes des indices sur ce qu'elle pouvait bien ressentir. Quelle gamine singulière ! Elle a ramené un casse-croûte manifestement, c'est dommage, elle serait arrivée plus tôt je n’aurais pas eu à gaspiller des sous comme ça. Parce qu'évidemment, on ne va pas se mentir, pour l'amadouer, va falloir manger. Evidemment. La confiance, ça passe par l'estomac, c'est bien connu.


Allez, fais-pas le difficile alors qu'elle peut être précieuse. Oublie pas le but derrière toutes ces singeries.
Nan mais oh.
Tiens le coup, mon vieux ! La vie sociale, c'est bientôt fini, promis, alors accroche-toi et fais ton mignon !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
❝ PT. EXPERIENCE : 40
Inné


 : D

MessageSujet: Re: School spirit [Pv Neil Dim 29 Juil - 0:11

La demoiselle se laissa emporter par les rythmes slaves. Les gens allaient et venaient, certains laissaient leur argent  dans une boite en plastique. Cette musique lui rappelait les fêtes à la guilde après certaines missions. Mais elle était moins joyeuse. Son regard semblait perdu au loin. Et ça ne semblait pas agréable. Et en parlant de choses désagréables, il semblait que son sort de soin n'avait pas eu beaucoup d'effet sur le jeune homme machine. Elle n'était manifestement pas encore prête à intervenir sur le terrain. Mais juré! Elle améliorerait ses sorts afin de ne pas être inutile.

Il la regarda et se mit à lui sourire. Elle sourit en retour mais le coeur n'y était pas. Comment pouvait-elle se réjouir d'être inutile.


-Ah, c'pas trop tôt, j'savais que tu reviendrais.
Tiens, tu t'es changée. C'est mieux, t'as l'air moins mal à l'aise...


-Je ne comptais pas t'abandonner. Et merci... c'est vrai que c'est comfortable.

La jeune fille passa une main dans ses cheveux pour remettre une mèche en place. C'est vrai que ses vêtements la rendaient plus adorable. Ça changeait agréablement de sa tenue de mage.  Il pencha ensuite la tête de côté ce qui lui donnait un air adorable et un peu cool.

- Et merci pour l'hosto. C'était pas nécessaire mais ça partait d'une bonne intention. Mais faudrait que tu fasses gaffe la prochaine fois, parler aux inconnus, c'est pas conseillé pour les demoiselles !

Et encore une fois elle pouvait voir son inutilité, s'il avait vraiment eu besoin de l'hôpital, elle ne l'aurait pas retrouvé à la rue en train de jouer du violon dehors des pansements sur les phalanges et sur son front. Et du reste, il n'avait pas l'air si mal en point que ça.

Les passants le voyant arrêter de jouer se désintéréssèrent de lui et bientôt les deux jeunes gens se retrouvèrent aussi isolés qu'ils le sentaient. À cette heure,  la nuit et l'obscurités régnaient sur la ruelle mal éclairée et en un clin d'oeil la demoiselle se sentit vulnérable avec son seul pouvoir de soin. Les images de ses personnages rangées dans son bungalow. Oui Lilly se sentait plutôt vulnérable.


-Je... je t'ai acheté à manger. Tiens!

Elle lui tendit le sac et le regarda avec insistance. Cette nourriture lui était destinée. Ellle espérait vraiment ne pas l'avoir achetée en vain. Elle se savait inutile, cen'était vraiment pas la peine d'en rajouter. Et puis il avait besoin de ces nutriments.

-Tu veux que je m'occupe de tes blessures?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
❝ LOCALISATION : Dans les rues
❝ PT. EXPERIENCE : 90
Mutation


 : D

MessageSujet: Re: School spirit [Pv Neil Dim 29 Juil - 11:50

-Je ne comptais pas t'abandonner. Et merci... c'est vrai que c'est confortable.



Tiens, elle triture ses cheveux, est-elle nerveuse ? Sent-elle que je fabrique ma mine de gentil bonhomme ?

Mmmh....

Non, elle semble en pleine crise de confiance en elle. Typique des filles de son âge, avec tous ces bouleversements hormonaux, elle doit en baver pour se sentir bien dans sa peau.

Halala.


L'obscurité naissante ne lui était d'aucun réconfort, elle jetait des coups d'œil furtifs autour de nous à mesure que les badauds se faisaient rares. De toute évidence, elle n'aime pas être en pleine rue à cette heure-ci, seule avec moi.
Une envie de lui faire remarquer que rien ne la retenait si elle était gênée me prit comme ça, risquant e faire capoter tous mes efforts pour être agréable.

Il fallait abréger avant que mon franc-parler prenne le dessus...

Vite...


-Je... je t'ai acheté à manger. Tiens !





Oh, mais c'est qu'elle prend les devants ! Ma déduction était juste, elle a dû me confondre avec un chaton abandonné ! La bonne blague. M'enfin, ce foutu sac a l'air d'une importance primordiale pour elle, si je refuse son offrande, elle déguerpira. Et puis j'suis pas au régime, tant pis, quand faut y aller faut y aller !

Je lui prenais son p'tit machin en plastique des mains, en hochant la tête comme pour afficher de la reconnaissance. J'lui glissais même un p'tit clin d'œil en prime !

-Tu veux que je m'occupe de tes blessures ?





Ah.

Oui.

Forcément.

Le chaton abandonné.

Je ne suis pour elle qu'un faire-valoir, une manière d'exister, une sorte de rédemption pour son estime martyrisée par l'approche de l'adolescence.
Haha, c'est bien, on va pouvoir s'entendre, faire un p'tit marché implicite.


Prenant une longue inspiration, je quittais le sac des yeux, optant plutôt pour les plonger de nouveau dans ceux de la guérisseuse :


- Ce serait trop gentil de ta part, je ne sais pas si je peux accepter une telle offre... Je n'ai rien à t'offrir en échange. J'te l'ai dit, je suis bon pour la casse. Tu es sûre de vouloir t'engager dans un truc pareil ? Enfin, regarde-moi quoi !

J'ôtais mon sweat à capuche, et relevait mon T-shirt, laissant apparaître de multiples cicatrices et boursouflures. Des veines obèses sillonnaient mes abdominaux, mes côtes. On pourrait presque les méprendre pour des racines.

J'étais parfaitement conscient que mon état choquait, allait peut-être même faire pleurer la petite.
Cependant, sa réaction en dirait long sur elle, et surtout sur sa capacité à me servir.

De toute façon, elle a choisi une voie où elle sera confrontée à la misère, aux blessés, aux torturés, aux grands brûlés de la vie. Qu'elle entame son périple par toi ou un autre, quelle importance ? Elle apprendra vite. Et si elle n'est pas de taille à te soigner, au moins tu auras tout tenté.

Pas de regrets.

Jamais.

C'est comme ça.

Tu ne le sais que trop bien.


Dernière édition par Neil Johnson le Jeu 2 Aoû - 8:22, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
❝ PT. EXPERIENCE : 40
Inné


 : D

MessageSujet: Re: School spirit [Pv Neil Dim 29 Juil - 21:35

Il lui prit le sac en hochant la tête, enfin un truc qu'elle faisait correctement! Et il lui avait même fait un clin d'oeil.Elle pouvait sentir des papillons dans son ventre. Mais pourquoi avait-elle l'impression que c'était lui qui lui rendait service? Ah les garçons! Toujours du genre à montrer qu'ils n'ont pas besoin d'aide. Sois un homme comme le disait Trollman à tout le monde et pour toutes  situations! Si bien qu'un truc facilement réglable en discutant prenait des proportions énormes, parce qu'ils voulaient les régler seuls. À part que ce n'était pas que les hommes de la guilde qui avaient ce défaut. Et puis ne s'apprêtait-elle pas à agir en homme en soignant un garçon dont la quantité de dégâts dépassait et de loin ses capacités de soin? Non, elle suivait les enseignements de Grenadine! Si elle ne pouvait pas le soigner elle atténuerait ses souffrances. C'était ça être une guérisseuse.

- Ce serait trop gentil de ta part, je ne sais pas si je peux accepter une telle offre... Je n'ai rien à t'offrir en échange. J'te l'ai dit, je suis bon pour la casse. Tu es sûre de vouloir t'engager dans un truc pareil ? Enfin, regarde-moi quoi !

Il souleva son sweat shirt et lui présenta son corps couvert de cicatrices, de veines gigantesques qui n'en étaient pas et de boursouflures. Vu comment il avait fui l'hôpital, ça ne l'étonnerait pas qu'il y ait aussi des foyers infectieux. Mais choquée, elle ne l'était pas, après tout elle avait déjà vu que le garçon n'était pas ou plus humain. Elle ne l'était pas elle-même.Mais lui, son corps ressemblait plus à quelque chose qu'on avait bidouillé et qu'on forçait à tenir avec du ruban adhésif. Elle avait aussi su qu'en lieu de sang il avsit cette crème épaisse qui circulait dans son corps, mais comment pouvait-elle alimenter ses organes? Ce truc était littéralement un poison! Il y avait tout à revoir dans ce corps! Et ça prendrait du temps beaucoup de temps.

-Tu as raison, je n'ai  rien à y gagner. Tu pourrais commencer par me dire comment tu t'appelles. Ensuite c'est dangereux pour une demoiselle comme moi les rues la nuit. Tu pourrais être mon garde du corps, non mon super héros! Tu accouras quand j'appellerai à l'aide et en échange je te réparerais. Par contre je vais être honnête avec toi. J'y arriverai pas du premier coup.

Elle fit jaillir une lueur vert-bleu de ses mains et se prépara mentalement. Ses sens draconiques exacerbés et sa conscience dans la lumière. Elle posa ensuite ses grands yeux violets sur le mystérieux rouquin machine. Un sourire qui se voulait rassurant se fit sur son visage.

-Alors qu'est ce que t'en dis, c'est un marché honnête?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
❝ LOCALISATION : Dans les rues
❝ PT. EXPERIENCE : 90
Mutation


 : D

MessageSujet: Re: School spirit [Pv Neil Lun 30 Juil - 0:50

-Tu as raison, je n'ai  rien à y gagner. Tu pourrais commencer par me dire comment tu t'appelles. Ensuite c'est dangereux pour une demoiselle comme moi les rues la nuit. Tu pourrais être mon garde du corps, non mon super héros ! Tu accourras quand j'appellerai à l'aide et en échange je te réparerais. Par contre je vais être honnête avec toi. J'y arriverai pas du premier coup.





Un uppercut. Je viens de me manger un uppercut en pleine poire. Moi qui attendais des pleurs, de la pitié, je prends une droite.

Non seulement mon petit effet relevage de T-shirt ne lui a fait ni chaud ni froid, mais en plus elle me propose d'être un super-héros.

Un super-héros...

Un super-héros.

UN SUPER HEROS

Nan mais c'est une blaaaaague.

J'ai une gueule de ballerine à jouer des biscotos en collant tout en faisant de la pub Colg*te ? J'suis désolé mais ils étaient où, les super trop forts, quand on m'a emmené ?

Pire.

Ils étaient où, quand j'ai commencé à devoir gagner ma vie ? Quand j'ai souillé mon corps, ne devenant qu'un bout de viande pourtant déjà pourri, puis mon âme, c'qui m'a conduit directement au stade de zombie. Ils étaient en plein shooting people ? En manucure ? Des autographes à signer ?
Ils étaient où quand j'ai pris pour la première fois une vie ? Dans un écran de TV, fictifs ? Pourchassés par des ignares, furtifs ?

Hein ?

Il n’y avait personne pour lever ne serait-ce que le petit doigt pour moi. Ou les autres du labo.

Personne.

-Alors qu'est ce que t'en dis, c'est un marché honnête?




Un marché honnête ?

Dis donc, elle a douze ans la gamine, mais elle veut déjà te mettre un joli collier, avec une petite clochette, sinon pas de croquettes pour un vilain matou !

T’y crois toi ? Neil le chat de compagnie ! Haha !

Mes poings se serrent, s’efforcent de lover dans leurs creux ma colère, et bien qu’un puissant sentiment d’injustice s’abatte en rafales dans mon cœur, soulevant presque au passage quelques larmes, je parviens à tout stopper.

Poker face.

Les commissures des lèvres épinglées vers le haut, je reprends une moue insouciante, et lui réponds le plus jovialement possible :

«- Marché conclu ! Qui n’a jamais rêvé d’être un héros après tout ? »

Il faut que je guérisse, oui, il le faut. Peu importe les sacrifices. Il faut que je lui fasse payer. Que je le retrouve. Daddy...

Et ce même si j’y laisse les derniers vestiges de mon identité. Même si je renie mes principes, et que j’me décide à jouer les abrutis à cape.

Une pause, je reprends mon souffle et mes esprits. Tout est devenu limpide à nouveau, la nuit tombante, la rue, les bennes à ordures trop abondantes, la pollution, la gamine.

« Les noms ne signifient pas grand-chose pour moi. Tu peux m’donner celui qui te chante. L'autre que je porte en ce moment commence à être trop lourd pour moi haha, il ne colle plus à ce que je suis ! Et puis, ce serait une manière de sceller notre pacte ! ;) »




Changer de nom.

Changer de peau.

Changer de vie.

On perce la chrysalide pour mieux s’envoler, on va de l’avant, alors quitte à m’en aller, autant me débarrasser pour un temps de Neil le hanté, l'amer, l’antipathique.
Durant ma guérison, j’me ferais sage, gentil. J’aurais pu lui dire que je m’appelais Ran, comme le frangin. Il était bien gentil, lui.

Malgré tout.


Fait chier.

"-Désormais, je serai ton ombre. Dès que tu quitteras l'enceinte de ton école, tu n'auras plus à te préoccuper de ce qui pourrait t'importuner dans la rue. Pas tant que je suis en état de marche. Tu devras juste me filer ton emploi du temps ou j'sais pas, ton portable. C'est promis."


Je lui tend la main, bien droit, solennel.


Les dés sont jetés.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
❝ PT. EXPERIENCE : 40
Inné


 : D

MessageSujet: Re: School spirit [Pv Neil Lun 30 Juil - 8:01

L'offre fût pesée et à voir le sourire qu'il lui décrochait, elle semblait vraiment plaisante. En même temps, dès qu'on parlait de super-héros, les gens avaient des étoiles dans les yeux. Enfin pas dans son royaume. Là-bas, la magie était une chose courante. Mais les puissants magiciens pouvaient peut-être apparaître comme des super-héros au yeux de la population.

«- Marché conclu ! Qui n’a jamais rêvé d’être un héros après tout ? »

La jeune fille aux cheveux violets lui sourit en retour, qui n'a jamais rêvé de sauver les gens en danger,  affronter des criminels endurcis et devenir une célébrité. Bien sûr ce n'était pas vraiment ce qu'elle lui offrait. Mais peut-être qu'il deviendra élève de l'Heroes S.U.P., ça lui ferait plaisir de l'avoir comme camarade de classe. Il reprit ensuite son souffle. Il semblait bien qu'il devait déjà s'être imaginé comme un super héros interplanétaire.

« Les noms ne signifient pas grand-chose pour moi. Tu peux m’donner celui qui te chante. L'autre que je porte en ce moment commence à être trop lourd pour moi haha, il ne colle plus à ce que je suis ! Et puis, ce serait une manière de sceller notre pacte ! ;) »

Renoncer à son nom, ce n'était pas une chose que Lilly ferait,elle était Lilly Wonder et elle était une mage de contes de fées. Jamais elle ne renoncerait à la moindre partie de cette appelation. Que le rouquin en face d'elle veuille se débarasser de son propre nom provoquait chez elle un pincement au coeur. Quel mal avait il pu subir, de quelle horreur désirait-il se cacher  ou se débarasser.

Il fallait que le nom qu'elle lui trouve soit un nom qui le libère, si le nom créait la fonction alors il lui fallait un nom qui lui permettrait d'exorciser son passé. Du moins jusqu'à ce qu'il trouve la force d'affronter son passé. Oui ce nom devrait représenter l'espoir. Après tout il avait l'espoir d'être soigné et elle avait l'espoir de pouvoir servir à quelque chose. Chez elle espoir se prononçait Kiboo.Ce serait un joli prénom pour lui.


"-Désormais, je serai ton ombre. Dès que tu quitteras l'enceinte de ton école, tu n'auras plus à te préoccuper de ce qui pourrait t'importuner dans la rue. Pas tant que je suis en état de marche. Tu devras juste me filer ton emploi du temps ou j'sais pas, ton portable. C'est promis."

Son ombre? Non il ne serait pas son ombre, un super-héros brillait comme un feu dans la nuit. Une lueur à laquelle les gens se raccrochaient quand il n'y avait plus que les ténèbres. Une lueur dans les ténèbres... Au débutla lueur qu'il émettrait serait faible à peine visible, mais savoir qu'il serait là pour la protéger si jamais elle se trouvait en danger. Elle se sentait déjà plus rassurée. Une petite lueur rassurante dans l'obscurité... une luciole! Et chez elle Luciole se prononçait Hotaru. Kibou Hotaru. C'était un très joli nom, et il portait tellement d'espoir.  Et ca n'avait rien à voir avec ses cheveux roux.

Une fois sa décision prise,elle serra la main tendue.


-Et je te promets de réussir à te soigner. Mais tu ne seras pas mon ombre. Tu seras la lumière qui illumine l'ombre. L'espoir qu'il ne m'arrivera rien. C'est le nom que je te confie. Kibou Hotaru. Kibou ça veut dire espoir. Et hotaru c'est luciole. Les lumières dans la nuit. Enfin tu peux changer si tu aimes pas...

C'était un joli nom, mais elle ne voulait pas non plus le forcer. Et puis peut-être qu'il n'aimerait pas se faire appelder luciole. C'était joli une luciole. Mais c'était probablement un nom ridicule pour quelqu'un qui voulait se la jouer macho virile. Peut-être valait-il mieux changer de sujet.

-Bon alors on commence?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
❝ LOCALISATION : Dans les rues
❝ PT. EXPERIENCE : 90
Mutation


 : D

MessageSujet: Re: School spirit [Pv Neil Lun 30 Juil - 22:41

-Et je te promets de réussir à te soigner. Mais tu ne seras pas mon ombre. Tu seras la lumière qui illumine l'ombre. L'espoir qu'il ne m'arrivera rien. C'est le nom que je te confie. Kibou Hotaru. Kibou ça veut dire espoir. Et hotaru c'est luciole. Les lumières dans la nuit. Enfin tu peux changer si tu aimes pas...

Kibou Hotaru.

Petite, tu ne te rends donc pas compte que c'est toi, ma luciole ? Que c'est toi qui me redonne de l'espoir, qui m'approche dangereusement de la rédemption ?

Tout paraît trop facile.

C'est que je ne m'attendais pas à la recevoir si vite. C'est si étrange. Quand tout est trop beau, il y a une embrouille. Toujours. Le Mal se cache dans le beau, l'attrayant. Pour mieux te piéger mon enfant…

Est-ce que je n'aurais pas parlé un peu vite ?

Neil oui. Little Devil, lui, est indécis. Il n'a pas encore choisi quelles cartes abattre sur le plateau. Il n'a pas tout à fait envie de livrer de nouveau son corps à des soins, même si la gamine n'a pas des yeux de loup carnassier. Il n'est pas non plus un très grand fan de jouer les pantins... Même si la nourriture en guise de présent, ça lui plaît. Même s’il n’a pas à se salir les mains.
Pour une fois.
Non, décidément, Little Devil se tâte.


-Bon alors on commence?



J’ai comme les entrailles nouées, j’me sens barbouillé. Le trac rappelle la tachycardie à la rescousse et paf, j’me sens tout chose, j’dois m’appuyer contre le mur d’une bâtisse. Tout tourne. J’me mets à haleter.

Hotaru.

C’est joli, un triolet léger, s’achevant sur une note basse, plus solide.
Les odeurs m’assaillent, exacerbées. Ca frétille dans mes os, sous mes ongles, ma peau s’électrise, hérissant mes poils, trahissant ma frousse. La sensation d'imploser me statufie.

Crétin.

L’ombre fait ressortir le T-shirt blanc de Lilly.

Blanc.

Les blouses l’étaient, au début. Puis peu à peu, elles se sont bariolées de couleurs innommables, parées de pourpre et de marron, jusqu’à ne plus être que des chiffons.

Stop. Neil, stop. C’pas le moment de faire une crise de panique.

Il faut que tu enfiles ton nouveau masque.

Change-toi en cet ado bienveillant, ce grand enfant qui espère retrouver sa condition d’antan. Ce Pinocchio des temps modernes à qui une petite fée vient d’offrir une aubaine.

Allez.

Inspire.

Expire.

Redresse-toi.

Kof kof.

Ça y est.

« Kibou Hotaru, c’est parfait. Hotaru en version abrégée haha, j’aime beaucoup les sonorités de ce mot ! Tu as bon goût, petite. »

Oui, va bouder, Little Devil. Reste cacher dans le fond de mon crâne, tiens-toi tranquille.
J’aurais besoin de toi bien assez tôt.

L'apaisement déferle en tsunami sur mon angoisse, l'emportant bien loin tandis que je me métamorphosais en Hotaru, inspiré par les manies et la mine radieuse de mon cher frère. Confiant, je pris une mine désolée et, avec une pointe de gêne, j'expliquais à Lilly :

"- Navré, j'ai légèrement flippé pendant un instant, j'ai pas l'habitude qu'on s'occupe de moi. T'as pas eu trop peur hein ? T'en fais pas, hein, ça va mieux..."


Je suis prêt.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
❝ PT. EXPERIENCE : 40
Inné


 : D

MessageSujet: Re: School spirit [Pv Neil Mar 31 Juil - 2:54

Le jeune homme manqua de trébucher et s'adossa au mur. Comme terrifié. Elle se retourna et regarda dans la direction que semblait fixer le rouquin. Malgré ses sens, elle n'arrivait pas à déceler un danger. Eh bien, il avait manqué sa vocation, avec sa capacité à déceler des dangers aussi vite, il serait le parfait super-héros. Elle se sentait déjà en sécurité avec lui!

Apparemment le danger était passé. Car il recommençait à se calmer. Reprenant son souffle. Woaw, elle n'avait même pas senti l'intensité du danger. Il était vraiment doué!


« Kibou Hotaru, c’est parfait. Hotaru en version abrégée haha, j’aime beaucoup les sonorités de ce mot ! Tu as bon goût, petite. »

-Merci, je pense que ce nom t'ira à ravir!

Non mais regardez le. Il était en train de se transformer.  Il semblait plus ouvert, plus sûr, beaucoup plus amical! Plus calme! Il faisait beaucoup plus super-héros là! Mais il lui faudrait la mécanique pour soutenir son comportement et son attitude. C'était peut-être dangereux de parler à un étranger, mais si lui parler permettait de dévoiler la luciole qui brillait dans son obscurité, alors elle continuerait de le faire.

Il prit un air penaud.


"- Navré, j'ai légèrement flippé pendant un instant, j'ai pas l'habitude qu'on s'occupe de moi. T'as pas eu trop peur hein ? T'en fais pas, hein, ça va mieux..."

Oh regardez le! Maintenant que le danger était passé, il cherchait à ne pas lui faire peur. Un véritable protecteur. Il voulait même savoir si elle n'avait pas eu trop peur. Elle lui sourit en remerciement d'un sourire franc, sincère et chaleureux.

-Je n'ai pas peur mon super-héros est là pour me protéger.

Elle passa ses paumes lumineuses par dessus le corps d'Hotaru tatant et touchant avec sa magie son intérieur. Aussi bien les parties mécaniques que les parties organiques. Pour le soigner, son corps ne devrait plus comporter de secret pour elle. Maintenant qu'elle s'habituait à son odeur, elle pouvait maintenant sentir que son odeur n'était pas complètement humaine quand on faisait abstraction de l'huile. Reptile? Crustacé? Insecte? Elle n'arrivait pas à le déterminer, mais s'il sentait majoritairement l'humain, il n'y avait pas que ça.

Son réseau artériel était simple, tout était artificiel et relié à une boite, un moteur? Au moins si elle ne pouvait pas le traverser avec sa magie, elle pouvait sentir que la crème rose était propulsée avec assez de force pour être liquide, le retour était... plus compliqué. Les veines étaient toujours organiques et la crème se solidifiait provoquant des caillots de crèmes. Il y avait bien eu des élargissements faits auparavants, mais trop d'elargissement diminuait la pression vasculaire . Les caillots quand à eux provoquaient de l'hyper tension. En résumé il fallait faire sauter certains caillots et renforcer les veines.

Au niveau des muscles, les échanges gazeux n'étaient pas correctement faits. Il y avait de la nécrose sur certaines zones et une surproduction d'acide lactique. Il devait trembler beaucoup et souffrir de nombreuses crampes.

Les organes quand à eux, ils fonctionnaient mais ses reins,son pancreas et son foie étaient en suractivité. Donc beaucoup plus gonflés. Pas très étonnant vu ce qu'il y avait dans son sang.

Elle poussa son observation plus loin et examina les os. Décalcification générale et certains os fracturés s'étaient mal ressoudés.

En revenant à elle, elle eût une sensation de vertiges. Mais malgré tout,elle fixa la luciole.


-Ce travail va aussi te couter de l'énergie. Alors mange.

Elle repassa ses mains au dessus des plaies et ce coup-ci elle forca les plaquettes à refermer la plaie, son attention complètement orientée dessus. Une fois les plaquettes mises,elle regénéra la chaire, à la fin, des blessures superficielles, il ne restait plus une trace.

Elle concentra ensuite son attention sur les veines et veinules. Une à une elle les regénéra, les consolida. L'opération dura longtemps, une éternité. Quand elle tombait sur les fameux caillots elle forcait miette par miette celui-ci à se desagréger, fluidifiant le sang. C'était le maximum qu'elle pouvait donner. Mais il lui fallait s'occuper du reste de son corps trouver un moyen de régénérer les muscles... les os... renforcer les organes...

Ses yeux se fermaient tous seuls, bon alors une toutepetite pause.


-Hotaru... Je vais fermer les yeux deux petites minutes. Je compte sur toi pour me protéger.

La dragonne posa sa tête sur la poitrine du garçon et laissa les ténèbres l'emporter.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
❝ LOCALISATION : Dans les rues
❝ PT. EXPERIENCE : 90
Mutation


 : D

MessageSujet: Re: School spirit [Pv Neil Mar 31 Juil - 19:22

-Merci, je pense que ce nom t'ira à ravir!

Oui, j’me doute, sinon tu ne l’aurais pas choisi…
Dans quoi j’me suis encore embarqué moi…


J’n’ai même pas le temps d’me plaindre intérieurement que je la sens se rapprocher de moi. Elle ne va pas me faire un câlin quand même ?

-Je n'ai pas peur mon super-héros est là pour me protéger.

Ah beh si.
Alors, comment ça marche déjà….

Tiens, non, elle se contente de m’examiner sous toutes les coutures, comme si ses paumes étaient ses yeux. Très concentrée, ses traits se plissent, et sa concentration vide son visage de sa couleur. C’est tout juste si son teint ne s’apparente pas à celui d’un cadavre.

Elle rouvre les yeux, et relève la tête en disant d’un ton surprenamment autoritaire :

[color:13e0=#skyblue]-Ce travail va aussi te coûter de l'énergie. Alors mange.

J’vois pas très bien en quoi je vais perdre des calories mais très bien. Bon, où est le sac…

Ouch.

Ça picote. Ça chatouille. Un courant étrange se faufile sous ma peau, et je cesse tout de suite ma quête nutritive. T’façon, j’ai déjà graillé…

La petite est devenue une veilleuse. Un passant aurait l’impression qu’elle serre une lampe torche contre moi… D’ailleurs, heureusement qu’il n’y en a aucun, de passant, j’aurais l’air malin moi, à cette heure tardive, seul avec une gamine. J’ai pas cavalé si longtemps pour me faire mettre au trou à cause d’un malentendu…

C’est quand même très bizarre comme sensation, ce qu’elle me fait. Des souffrances, j’en ai connues, mais là, c’est un level très singulier. Comme si on me débouchait, comme si j’avais du sucre pétillant dans les entrailles.

Je déglutis.

Ok, elle ne tient pas de scalpel, mais j’crois que j’aurais préféré cette bonne vieille lame à l’irrationalité de ce qu’elle fabrique. Je n’ai aucun moyen de comprendre ce qui se passe.

C’est comme tomber en mer, la nuit. Couler. Remonter péniblement à la surface malgré les vagues, et perdre le navire de vue. C’est froid. On a beau se débattre, hurler, ça ne change rien, et peu à peu l’air nous quitte.

On s’fait étriper par la pression, on éclate.

Pouf.

Aaaaah, c’est fini…

-Hotaru... Je vais fermer les yeux deux petites minutes. Je compte sur toi pour me protéger.

- Mmmh ? Hé mais…



Oh non. Le cliché. La déchéance. Elle fait sa marmotte, s’prélasse sans aucune gêne sur moi, comme si j’étais un canapé.

Nan mais oh, j’ai pas signé pour ça ! En plus elle va me baver dessus… C’est pas vrai. Ok, on ne panique pas, on fouille ses poches. Il nous faut une adresse, un numéro de téléphone, quelque chose…
J’peux pas la ramener à son école, avec les patrouilles, j’vais me faire pincer. Et puis c’est pas comme si je pouvais la mettre dans un carton avec une étiquette dessus et la laisser sur le palier. C’est trop dangereux.

J’y crois pas… Y a rien dans ses affaires me donnant le numéro d’un proche ou d’un appartement.
Merde…

La bonne nouvelle, c’est qu’elle a le sommeil lourd, donc elle n’a pas remarqué mon savoir-faire de pick-pocket. La mauvaise nouvelle, c’est que si elle ne se réveille pas, il va falloir trouver une solution.

Et la seule qui se présente à moi ne me plaît pas des masses…

Après quelques minutes d’hésitation, je me décide à bouger, mes tentatives pour la réveiller sans violence ayant échoué lamentablement. Je m’expose à de gros ennuis si quelqu’un me voit avec elle, inconsciente, dans les bras, dans la rue. Même si mon apparence est celle d’un ado, combien d’enfants ont eu des tortionnaires aux visages de poupons…

Je ne veux pas aller en tôle. Ou sur la chaise.

Bien. Ici, c'est le quartier Vega, et par chance, la partie vide, puisque nous sommes proches de l'hosto et qu'honnêtement les sirènes qui y rôdent ne savent pas trop mettre l'ambiance avec leurs chants.
J'ai une planque près du casino, mais ça sent mauvais, trop de gens, trop de questions, trop de risques. Il vaudrait mieux se diriger vers la ville basse, mais les poulets sont peut-être en train de chasser, et là encore, game over.

Réfléchissons...

Mouais, j'ai ce petit squat, pas loin de la bibliothèque, qui devrait faire l'affaire. En principe, il y a peu de personnes qui traînent dans les rues... Ca devrait aller, et ce sera pas trop craignos pour la gamine.

Allez, en avant touuute !

To be continued...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: School spirit [Pv Neil

Revenir en haut Aller en bas

School spirit [Pv Neil

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Heroe's SUP :: La Heroe's Sup :: Les bâtiments d'apprentissage-
Partenaires
dabberblimp"

Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forumactif.com