AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



Partagez|

Echange de bons procédés / PV Sean Law

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Message
avatar
❝ LOCALISATION : Dans les rues
❝ PT. EXPERIENCE : 100
Mutation


 : D

MessageSujet: Echange de bons procédés / PV Sean Law Mar 31 Juil - 21:18


Faire le ménage en dix leçons...

Heureusement pour mon dos, Lilly était frêle, la transporter sur des centaines de mètres ne fut pas trop ardu, bien que de temps à autres, il fallait se dépêcher de se cacher dans l'ombre pour éviter tout ennui.

Coup de chance : dans le quartier Vega, les gens de la nuit, on les entend. Ça rit, ça boit, ça chante, ça crie.
Il n'y avait qu'à éviter les éclats de voix pour sillonner tranquillement les ruelles avec mon étrange sac à dos.

Mais ça, c'était la partie facile...

Près de la bibliothèque, en escaladant le mur d'une impasse, on trouve une étrange maison coincée entre deux rues, posée là de manière absurde. Probablement érigée par des gens riches et à la pensée un peu trop moderne.
Si moderne qu'ils n'habitaient même pas dedans. Ils l'avaient laissée aux nuisibles...
Loin de moi l'idée de le leur reprocher, après tout j'en suis un.
J'vais pas cracher dans la soupe.

Haha.

La maison tient la route, il y a de l’eau courante… Plus vraiment de meubles, mais bon, vu qu’elle n’a toujours pas rouvert l’œil de toute cette balade, la gamine ne doit pas être très à cheval sur le confort. Et puis zut, elle aurait quand même pu me donner son adresse ou un truc avant de tomber dans les vapes !

Pour tenir ma promesse, j’allais devoir faire quelque chose de répréhensible pour mon code de l’honneur.

Quelque chose de terrible.

D’affreux.



Le…

Ménage.

J’imaginais une symphonie stridente de violons dramatiques appuyant ma pensée. Contrairement à ce que l’on pourrait croire, ce ménage-ci était bien particulier.

La chasse aux Cafards.

Je n’aime pas écrabouiller mes camarades. Cela dit, hors de question que la petiote se réveille dans un nuage de vapeur, une seringue sous la joue et une crête de punk lui chatouillant la narine…

Brrr.

Cela tombe bien, étant le plus vieux de tous les Cafards de ce logis, j’en connais les moindres cachettes. Un sourire légèrement condescendant aux lèvres, je camouflais la jeune fille dans une cache, derrière un buisson, creusée dans un mur externe. Impossible de la trouver si l’on ne connaît pas ce petit recoin.
Maintenant…

Le masque tombe.

Lever de rideau.

-Bonsoir mesdames, messieurs… Little Devil est de retour, et vous sommes de quitter les lieux sans préavis !



Tout devient trouble.

Je me vois de l’extérieur, derrière un écran. Les yeux rivés sur le spectacle, je mâchouille des pop-corn imaginaires en me voyant m’escrimer avec mon p’tit couteau. J’me sens mal. Je n’aime pas ça, le rouge. La panique. Les pas qui se précipitent, qui s’entrechoquent, c’est à qui réussira à trouver la porte de sortie au plus vite. Mais ils sont tous trop piégés par leurs addictions, alors ils se croient plus forts, veulent résister au balai. Ok, on va opter pour l’aspirateur alors, si vous voulez jouer les coriaces…

Ça y est, la poussière s’en va par la fenêtre.

Enfin.

Je pousse un long soupir de fatigue, fais craquer mon dos, mes articulations, et va chercher un sceau et une serpillère dans le placard du premier étage. Quelle pagaille…

J’épongeais au maximum, allais chercher des tapis pour couvrir certaines tâches indésirables, prenais des pauses pour vérifier l’état de Lilly. J’aérais bien le tout en désinfectant avec un vieux reste de produit et hop, nickel. C’est toujours une planque crade, mais au moins, il n’y a plus de traces de cafards. Pas même une petite antenne…

J’allais dans la cave, récupérais une clé dans une cache, et ouvrais une petite cassette où se trouvaient des couvertures. C’était le seul vestige des anciens maîtres des lieux. Elles sont un peu rembourrées, ça fera un bon lit pour la gamine.
J’allais la chercher, puis la déposais doucement dans ce p’tit nid de tissu improvisé. Quel petit loir… Il pourrait y avoir des bombardements que je ne suis même pas sûr qu’elle s’en rende compte…

Chanceuse.

J’profitais de ce p’tit temps de répit pour engloutir le contenu des sacs qu’elle m’avait apporté. Finalement, ça s’était avéré utile. J’esquissais un sourire. Cela faisait bien longtemps que je n’avais pas eu à veiller sur quelqu’un. J’suis p’têtre pas un pro mais, pour l’instant, j’m’en tire pas trop mal…

Non ?

Allez, faut monter la garde maintenant, servir d’insecticide ! Le sommeil ne s’offrira à toi que lorsque Lilly retournera bien sagement à son école. En attendant, tu es en mission, tu es…

Son super-héros.

Haha.

La bonne blague…


Codage par Libella sur Graphiorum


Dernière édition par Neil Johnson le Dim 21 Oct - 21:01, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
❝ PT. EXPERIENCE : 45
Inné


 : D

MessageSujet: Re: Echange de bons procédés / PV Sean Law Mer 1 Aoû - 1:40

Quand on est une dragonne, le premier sens qui fonctionnait en reprenant conscience, c'était l'odorat. Et l'odeur qui assaillit ses narines fût un mélange de chlore et de moisi. En tout cas, il ne s'agissait pas du parfum de sa chambre à Fleuri. Son ouïe capta des rugissements étranges à l'extérieur, mais pas le chant des oiseaux. Pourtant elle devait déjà être chez elle non? Et où se cachait Charlotte?

Ses yeux s'ouvrirent d'un coup recherchant sa partenaire. La chatte sévère au pelage blanc qui lui redonnait toujours confiance en elle quand ça n'allait pas. Elle ne reconnaissait pas les couvertures sur lesquelles elles s'était réveillée. Ni les murs, ni le sol. Par la fenêtre,elle pouvait voir des bâtiments qu'elle ne reconnaissait pas. Il y avait une personne assise à proximité. Si ça se trouve, elle avait été kidnappée. Ça arrivait plus souvent à Lucille. Mais parfois aussi ça lui arrivait. Bon voyons voir ce qu'elle pouvait apprendre de son kidnappeur.

Roux, plutôt jeune. Il sentait une étrange odeur d'huile. Et d'autres odeurs animales mélangées à une odeur d'homme. Hotaru! Ah ça y est elle se souvenait,  elle était dans cet étrange royaume, Laurel. Et elle s'était endormie après avoir commencé à soigner le jeune homme qu'elle avait nommé Kibou Hotaru.

Il devait avoir décidé de l'amener ici. Était-ce ici qu'il habitait? Elle pouvait y sentir différentes odeurs humaines mais la sienne semblait ancrée dans les murs. Charlotte aurait certainement critiqué le manque d'entretien de l'endroit. Néanmoins la guerisseuse lui était déjà très reconnaissante de lui avoir permis de  dormir dans un endroit comfortable. Néanmoins, l'habitation était plutôt grande. Un manoir? Et ces odeurs, des serviteurs? Il y avait une odeur de produits et de chlore. Pourquoi ses serviteurs avaient ils laissé une telle couche de poussière dans la maison? Peut-être qu'on leur avait lancé un sort!

Son attention se reporta sur le garçon assis la tête penchée en avant. Elle n'avait pas besoin de l'observer pour voir qu'il dormait profondément. Ses épaules se soulevaient régulièrement et son souffle s'échappait tranquillement. Inspire, expire, inspire, expire.Elle pouvait voir à côté de lui le sac vide. Preuve qu'il avait mangé tout ce qu'elle lui avait acheté! Et ça, ça la remplissait de joie. Et en parlant de manger, elle prendrait bien un petit quelque chose! Seulement, elle n'était pas chez elle.

Elle se pencha vers le garçon et ses lèvres rencontrèrent sa joue. Elle était toute chaude.


-Bonjour Hotaru. Le soleil est déjà haut dans le ciel. C'est une belle journée qui s'annonce!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
❝ LOCALISATION : Dans les rues
❝ PT. EXPERIENCE : 100
Mutation


 : D

MessageSujet: Re: Echange de bons procédés / PV Sean Law Mer 1 Aoû - 11:44


Sacrée fillette...


J’avais réussi à dissuader les squatteurs de venir reprendre leur forteresse de débauche. Enfin, c’est surtout qu’avec la quarantaine, fallait se faire discret, et ils savaient aussi bien que moi qu’alerter la police sur ce lieu serait une grande perte pour notre communauté. Je les avais un peu trahis, un peu blessés, oui, mais j’en avais épargné une belle brochette. Et ils l’avaient cherché. Je n’avais aucun regret. J’avais tenu parole pour Lilly.

Qui n’a pas bougé d’un pouce de la nuit, et franchement, j’me suis parfois demandé si elle n’était pas morte. C’est mignon d’avoir une confiance telle en son environnement qu’on en pionce sans aucune inquiétude. Ça doit être bien agréable. Encore un plaisir que je ne connaîtrai jamais. Et dont elle sera peut-être privée un jour ou l’autre si elle décide de fouiner dans des affaires qui la dépasseront et qui finiront par la bouffer.

Il vaudrait mieux pour elle qu’elle reste une simple civile sans histoire, ou qu’elle ouvre un cabinet thérapeutique. Les gens paieraient une fortune, surtout qu’elle pourrait avoir un label bio, ou quelque chose comme ça…
Oui, elle ferait fortune. Sans vagues, sans drames, sans rien d’autre qu’un petit boulot peinard dans un quartier chic et sécurisé. Elle ne perdrait pas son aptitude à roupiller comme si elle était au paradis. Sa bonté d’âme et sa gaieté resteraient intactes…

Un mouvement, derrière moi, des froissements de tissus. La Belle au bois dormant s’éveille ? Bien… On va pouvoir aller faire les courses. Et trouver un autre endroit pour le repas, le temps qu’on aille au magasin, il y aura encore besoin d’un bon coup de ménage, et je ne peux pas faire ça devant elle…

Qu’arrivera-t’il quand elle comprendra que je ne suis pas admirable, et certainement pas un gentil ?

Tss. Chut, on a dit pense Hotaru. Pas Neil. Pas Little Devil. Tu penses grand-frère protecteur. Tout doux.

Je modulais ma respiration, yeux fermés, pour parvenir à vider mon esprit et à conserver mon sang froid. Le rôle que m’avait fait endosser la gamine était plus compliqué à jouer que ce que je pensais.

Tandis que je me concentrais, un truc étrange vint se poser sur ma joue, je sentis brusquement une présence tout près de moi, trop près, et j’entendis :

-Bonjour Hotaru. Le soleil est déjà haut dans le ciel. C'est une belle journée qui s'annonce !

J’étais pétrifié.

La seule fois que j’avais senti une chose pareille, c’était dans la ville basse, quand je manquais cruellement d’argent et que je ne m’étais pas encore résigné à user de ma lame. A devenir femme de ménage. Cela ne faisait pas très longtemps que je m’étais évadé du laboratoire, et j’avais fugué d’un orphelinat. Je n’étais qu’un gosse. Un homme m’avait vu, gisant sur le pavé, mourant de faim, tout endolori et trop faible pour voler quoi que ce soit. Il m’avait ramassé. Nettoyé. Nourri. Puis, il m’avait demandé si je voulais continuer à être traité ainsi, à me faire remplir l’estomac et soigner. J’avais dit oui. Je savais que c’était trop beau. Mais j’avais dit oui.

Au début, tout se passait bien. Des personnes venaient dîner avec nous. Ils m’observaient. S’extasiaient sur mon apparence étrange, sur mes yeux, mes cheveux, mes muscles, ma carrure déformée. Un vrai freakshow. Et puis il y a eut cette dame. Elle s’est approchée. Tout près. Trop près.

Mais j’avais dit oui.


Ces instants, je les avais depuis longtemps proscrits de ma mémoire. Bannis. Loin, tres loin, quelque part dans mon cerveau. Je n’arrivais toujours pas à bouger. Doucement, très doucement, je m’écartais de la petite, n’osant la regarder, de peur de revoir cette femme. Idée absurde. Lilly n’a rien à voir avec elle.

Lentement, une fois à une distance d’1 mètre, je pivotai, et le plus calmement possible, je répondais à la petite, qui devait vraiment se demander ce que je pouvais bien fabriquer avec ce petit manège :

- Bonjour Lilly. Excuse-moi, mais je préfèrerai que tu ne refasses plus ce que tu viens de faire. Ou alors, pas sans prévenir. S’il te plaît. J’suis pas bien habitué…

Voilà. J’allais lui faire de la peine, c’est sûr. Elle ne peut pas comprendre, elle ne peut pas se douter. Elle ne connaît pas la vraie vie. Et tant mieux.

Je tentais de lui adresser un sourire, pour la rassurer. Elle n’était pas bête, elle allait deviner que quelque chose n’allait pas, et tristement, elle allait se dire que c’était de sa faute. Et je ne pourrais pas lui dire que non sans expliquer.

Bon, on est en terrain miné là. Crise en vue.

Il me faut une diversion…

Ah, oui, eurêka !

Je me tournais vers la fenêtre, et prenant un air joyeux, je m’exclamais :

- Hé mais t’as raison, il fait super beau aujourd’hui, et si on allait manger des glaces pour le petit déjeuner ? On pourrait aller à la bibliothèque après, ils ont un joli petit coin de verdure, si tu connais pas, tu vas adorer ! Recommandation spéciale du garde du corps !

Pourvu qu’elle ne culpabilise pas trop…





Codage par Libella sur Graphiorum
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
❝ PT. EXPERIENCE : 45
Inné


 : D

MessageSujet: Re: Echange de bons procédés / PV Sean Law Jeu 2 Aoû - 8:10

Le bisou du bonjour de Lilly eût bel et bien l'effet de réveiller le rouquin. Par contre il eût aussi l'effet de le statufier instantanément. Ça ce n'était pas prévu. Elle aurait pu pensé qu'il était tout simplement timide avec ce genre de familiarités, comme pouvaient l'être les garçons qui voulaient se la jouer macho man. Et elle aurait trouvé cela vraiment adorable chez lui, si au lieu d'être rouge pivoine, il était pâle comme un linge. Elle s'était montrée peut-être trop entreprenante. Peut être qu'il ne supportait pas les contacts physiques. Et elle comme la dernière des idiotes avait décidé de le réveiller d'un baiser sur la joue sans se préoccuper de si ça allait le gêner. Elle pouvait apaiser ses souffrances physiques, mais au niveau des souffrances psychiques c'était zéro! Elle était vraiment nulle comme guérisseuse.

Et lui pour éviter de réagir violemment se forçait à bouger lentement, à s'éloigner tout aussi lentement et à se tourner avec une infinie délicatesse pour la protéger de sa réaction. Elle se sentait mal d'avoir provoqué cette réaction chez quelqu'un d'aussi admirable.


- Bonjour Lilly. Excuse-moi, mais je préfèrerai que tu ne refasses plus ce que tu viens de faire. Ou alors, pas sans prévenir. S’il te plaît. J’suis pas bien habitué..

-Excuse moi... Même si ça ne justifie pas mon acte, je ne savais pas que tu... n'étais pas bien habitué. Mais promis je ne recommencerais pas.

Il se tourna ensuite vers la fenêtre tandis que la honte et la colère contre elle-même venait remplir la jeune mage. Elle se sentait nauséeuse et avait les yeux qui commençaient à lui brûler.

- Hé mais t’as raison, il fait super beau aujourd’hui, et si on allait manger des glaces pour le petit déjeuner ? On pourrait aller à la bibliothèque après, ils ont un joli petit coin de verdure, si tu connais pas, tu vas adorer ! Recommandation spéciale du garde du corps !

C'était la tentative de détournement de sujet la plus évidente qu'elle ait connue. Et les mages de sa guilde n'étaient pas exactement connus pour leur finesse d'esprit. Mais elle pouvait voir son effort de garder le lien entre eux en proposant des glaces et une visite de la bibliothèque. En toute honnêteté elle se sentait touchée par autant d'attentions de sa part.

Elle lui répondit par le sourire le plus enjoué qu'elle pouvait lui offrir. Ce qui semblait sonner complètement faux. Elle avait besoin de gagner du temps. De se recomposer. Et puis elle pouvait difficilement sortir avec les cheveux defaits, les vêtements froissés, bref avec la tête de quelqu'un qui vient de se reveiller.


-Ça m'a l'air d'être une excellente idée Hotaru! Mais avant j'ai besoin de me préparer, pourrais tu m'indiquer la salle de bain?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
❝ LOCALISATION : Dans les rues
❝ PT. EXPERIENCE : 100
Mutation


 : D

MessageSujet: Re: Echange de bons procédés / PV Sean Law Lun 13 Aoû - 20:29


Pente savonneuse



-Ça m'a l'air d'être une excellente idée Hotaru! Mais avant j'ai besoin de me préparer, pourrais tu m'indiquer la salle de bain?

Woops.
La demoiselle désire se décrasser... Quelle poisse. Puisqu'elle s'est excusée et a l'air d'être compréhensive, autant faire un effort. Le beau geste. Même si elle doit bien se douter qu'ici c'est loin d'être un hôtel...

-Oh, bien sûr ! Attends-moi juste ici cinq petites minutes, le temps que je te déniche ce qu'il te faut ! Si jamais tu vois quelqu'un venir par ici par la fenêtre, appelle-moi hein ?


Les Cafards vont me haïr : en plus de les chasser, voilà que je m'apprête à puiser dans leurs réserves. Bien que cet endroit soit basé sur une espèce de communautarisme, il y a toujours des limites à respecter. Pendant plusieurs mois, ils chercheront à me planter, va falloir être discret, se faire oublier, raser les murs jusqu'à ce que leurs cerveaux embrumés ne discernent plus la véracité des faits et passent à autre chose ou à une autre réalité.

Tss... Tu vas tricher encore combien de temps, Neil, à jouer les héros de pacotille, à sacrifier ta personnalité uniquement pour réparer des petits bobos ? Tu ne vas pas la berner bien longtemps. Son regard est bien plus ancien que son apparence, il y a un problème avec cette gamine sortie des contes de fées. Cela n'existe pas, les contes de fées. Tu le sais mieux que personne.
Au final, elle est comme une blouse blanche... Elle te tient en laisse pour mieux faire de toi son joujou, elle est en train de te changer.


Raaah, ta gueule, foutu démon, qu'est-ce que tu en sais ? Ce n'est qu'une enfant. Rien à voir avec ces satanés scientifiques tordus. Elle est sincère, et solidement convaincue de bien faire. Laisse-moi gérer.

Mouais. Tu finiras par exploser si tu persistes à maintenir l'illusion que tu es un bon gars. N’oublie pas pourquoi tu es toujours debout. C'est pas pour faire du babysitting...

Pas faux...

Heureusement que je ne suis plus dans la même pièce qu'elle. En interrompant ce très étrange échange mental, je prends conscience que je suis au beau milieu d'une cave, entouré de diverses caisses malodorantes. Mes pas m'ont conduit sans que je m'en rende compte dans ce fourbis insalubre. La tête entre les mains, je sens une énorme pression dans mes tempes, qui palpitent sous mes paumes.

Halala...

Rapidement, j'essaie d'identifier le contenu de chaque caisse, l'obscurité ne me facilitant pas la tâche. J'ai abattu une accro à la meth ici. Elle devait bien posséder deux trois bricoles de fille...

Eurêka !

Une trousse Barbie, remplie d'un tube de shampoing bas de gamme et de choses moins communes qu'il ne vaudrait mieux pas présenter à Lilly. J'empoche le tube et remet le reste en place.

Bon, du shampoing démêlant camomille, ça devrait amplement suffire comme solution de secours, non ?
Au pire, j'ai qu'à insister pour la raccompagner chez elle afin qu'elle bénéficie de conditions d'hygiène plus adéquate. La salle de bain ressemble plus à une serre qu'autre chose, le carrelage est fendu à plusieurs endroits et il en émerge diverses plantes, dont des digitales. C'est joli mais peu propre.
Et surtout, très probablement à mille lieux des attentes de Lilly...

En remontant, j'en profite pour jeter un coup d'œil furtif à ladite salle de bain. J'étouffe un rire : les Cafards y ont commencé un potager. La pièce empeste un mélange de thym, de romarin, et dans les toilettes, ils ont versé du terreau pour y mettre des tomates. C'est une vision absurde et pathétique à la fois.

Est-ce qu'au moins la douche est intacte ?

La douche est en réalité une baignoire surplombée par un pommeau, caché par un pauvre rideau en plastique qui commence à s'émietter. La baignoire est toute peinturlurée de couleurs, ils doivent s'en servir pour laver le linge. Sinon, elle n'est pas sale. Juste un peu déroutante. Et bien qu'il y ait du lierre grimpant le long de la douche, l'eau passe bien et tout a l'air de fonctionner.

Bon, c'est déjà ça...

Je ressens tout de même une certaine gêne pour Lilly, que va-t'elle penser ?

Oh et puis tant pis, je la préviens, et si elle s'entête, elle se débrouillera bien !

Je remonte la chercher, lui tend le shampoing et lui annonce d'un air solennel :

-Tiens, c'est tout ce que j'ai pu trouver. Je te préviens, ici, pas de luxe, tu risques d'être très étonnée de l'état de la douche. Si jamais tu préfères ne pas t'y risquer, sache qu'il n'est pas trop tard pour que je t'escorte discrètement chez toi afin que tu puisses tranquillement te préparer. Je t'attendrai ici.


Codage par Libella sur Graphiorum
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
❝ PT. EXPERIENCE : 45
Inné


 : D

MessageSujet: Re: Echange de bons procédés / PV Sean Law Mar 14 Aoû - 19:21

-Oh, bien sûr ! Attends-moi juste ici cinq petites minutes, le temps que je te déniche ce qu'il te faut ! Si jamais tu vois quelqu'un venir par ici par la fenêtre, appelle-moi hein ?

-D'accord. Et merci pour tout.

Elle le vit quitter la pièce et se mit à attendre. Son ventre criait famine. Et elle pouvait sentir ses réserves de magies vers leur limite. Elle était vraiment désolée, mais elle n'aurait pas la patience d'attendre la glace. Parce qu'à ce niveau, c'était une chance de pouvoir jamais se réveiller. Elle en avait trop fait encore une fois.  En attendant, si elle ne voulait pas perdre connaissance de nouveau,elle avait intérêt à se nourrir immédiatement.

Elle aspira l'air d'abord en un flot tenu puis de plus en plus fort,assez fort en tout cas pour soulever les rideaux et claquer les portes. La poussière se retrouvait à voler et était entraînée par ce courant directement vers sa bouche, le gout du reste en était affreux. Quoi qu'il y avait une touche de thym, de romarin et de tomates. Sinon il y avait d'autres plantes odorantes ainsi que des produits chimiques. Et il y avait aussi certains champignons qui avaient pu se développer grâce à ce milieu confiné sans aération. Bref ce n'était pas le pire repas qu'elle ait jamais pris, mais ca devait figurer dans le top 3. Cela dit, elle se sentait bien... maintenant même mieux que bien.

Elle se mit à sourire idiotement. Sans savoir pourquoi, elle ressentait juste une sensation de bien-être. Ce fût le moment où Hotaru kun revint avec du shampooing.


-Tiens, c'est tout ce que j'ai pu trouver. Je te préviens, ici, pas de luxe, tu risques d'être très étonnée de l'état de la douche. Si jamais tu préfères ne pas t'y risquer, sache qu'il n'est pas trop tard pour que je t'escorte discrètement chez toi afin que tu puisses tranquillement te préparer. Je t'attendrai ici.

Hotaru ça voulait dire luciole, ou firefly, et il était roux,alors ses cheveux rappelaient des flammes. Ce serait drôle s'ils se mettaient à briller dans la nuit. Elle se mit à pouffer.

-C'est très gentil Hotaru kun, mais j'habite vraiment loin. Aussi si tu me le permets je préférerais utiliser ta salle de bain.

Elle chercha dans son sac de sport et y trouva ce que luu avaient donné les filles dans le vestiaire, shampooing, après shampoing et tout un tas d'autres produits de beauté.

En découvrant la salle de bain, elle fût émerveillée par la végétation ambiante et se demanda même s'il n'y avait pas des mages paysagistes dans cette ville.Elle trouva la baignoire multicolore a-do-ra-ble! Et après avoir chassé la luciole de la salle de bain put enfin se déshabiller dévoilant le tatouage de fée qu'elle avait sur le bras.

L'eau chaude et les produits de beauté lui procurèrent une sensation de comfort. Quand enfin elle se jugea présentable une heure plus tard, notre mage portait sa tenue habituelle de la guilde et avait laissé ses longs cheveux défaits. Par contre elle avait ajouté une touche de gloss et de mascara.


-Merci pour la douche. Ta salle de bain est très jolie. On va prendre cette glace?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
❝ LOCALISATION : Dans les rues
❝ PT. EXPERIENCE : 100
Mutation


 : D

MessageSujet: Re: Echange de bons procédés / PV Sean Law Mer 15 Aoû - 0:04


Catastrophe, désespoir, ô ciel...



-C'est très gentil Hotaru kun, mais j'habite vraiment loin. Aussi si tu me le permets je préférerais utiliser ta salle de bain.


Je l'entends pouffer en farfouillant dans son sac. Quoi ? Elle avait déjà tout le nécessaire pour son hygiène ? Elle n'aurait pas pu le préciser au lieu de se foutre royalement de ma tronche comme ça ?  Et puis "koune", qu'est-ce que ça veut dire, "koune" ? Un problème de prononciation de "scone" ou de "con" ? Hein ?

Minute...

Elle a fixé mes cheveux. Avec un sourire béat et des yeux vaporeux et... Rouges ?

Quoi ?
Non.
Non non non non non et non.

Elle se met à sautiller jusqu'à la salle de bain maintenant. Je tente de la rattraper, espérant lui soutirer des infos sur ce qu'elle avait bien pu fabriquer pendant mon absence pour être dans cet état.
En vain, elle me pousse sans ménagement hors de la salle de bain, et loin de moi l'idée de forcer le passage. Vu son comportement, elle ne se rend pas bien compte de ce qui se passe réellement autour d'elle.

Bon sang... J'avais pourtant tout bien nettoyé et aéré...
Comment cela a-t ‘il put se produire ?
Est-ce que je suis en train de perdre mon odorat ? Serais-je immunisé ?
Ou...
La gamine est-elle déjà une junkie ?
Si jeune et innocente... Nan mais y de quoi pleurer, foutue époque de mes deux !
Non, ça ne colle pas du tout avec Lilly. Je la vois mal tomber dans ce genre de pièges et les contrôler à son âge. Elle se serait shootée avant si elle était réellement consommatrice, une gamine déjà que ça résiste peu à l'appel du sucre alors ça...

Et voilà que je l'entends s'extasier sur l'oeuvre de soit-disant mages paysagistes et c'est tout juste si elle me fait pas un reportage sur le pays des licornes...

Comment j'allais pouvoir la faire redescendre moi, maintenant ? Si jamais elle reste dans cet état, je suis bon pour la prison. Hors de question de la laisser sortir seule...

Je suis coincé.

-Merci pour la douche. Ta salle de bain est très jolie. On va prendre cette glace ?

Elle sort de la pièce, semblant en meilleure posture, cependant pourla trouver agréable, elle doit être bien perdue dans le monde des Barbe-à-papas flamboyantes...

Nom de Zeus. Qu'est-ce que c'est que cet accoutrement ? Et ce maquillage ? Mais que font les parents de nos jours !

Aaaaaaarrrrrh


Ok. Code rouge. Je n'ai aucune idée de comment me sortir de ce pétrin. Aucune idée de comment réussir à gérer Lilly alors qu'elle ressemble à une illuminée et...

Ow.

Oooooh yeeeaaah

La solution idéale s'offre à moi, éclairée de mille loupiotes et de néons tordus qui insinuent en police 44 : "Houlalala, attention, tu divagues mon jeune ami, c'est une sacrée idée de crotte que tu as làààààà".

Tant pis.

C'est mon destin. Notre destin.

Du moins si la petite ne se décide pas à retrouver ses esprits...

Tout en conservant les bribes de mon sang-froid, je place ma main, 2 doigts brandis, et les place à deux mètres du visage de la jeune fille :

- Hey, Lilly... dis-moi, combien j'ai de doigts et est-ce que pour toi le plafond vacille un peu ?


Selon sa réponse, nous allions soit passer une excellente après-midi tels de braves gens, soit un enfer en nous faisant passer pour des témoins d'une secte méconnue.

Faut que je trouve un nom...

Ah mais quelle galèèèèère !

Pitié, petite, dis-moi que c'est juste ton estomac vide qui te tourne la tête !


Codage par Libella sur Graphiorum
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
❝ PT. EXPERIENCE : 45
Inné


 : D

MessageSujet: Re: Echange de bons procédés / PV Sean Law Ven 17 Aoû - 16:41

Lilly sautillait allégrement vers la sortie. Elle était sûre qu'elle était dans cette direction. Quoi que non en fait elle était par là. Quel drôle de royaume, les salles de bain servaient de potager et les sorties jouaient à cache-cache dans des grandes maisons vides. Mais loin de la gênée ou de lui faire craindre de ne jamais quitter l'habitation, elle souhaitait au contraire attrapper cette issue. Elle finirait bien par faire une erreur et à ce moment là, elle l'attraperait. Devrait-elle la dévorer? C'était ce que faisaient les dragons quand ils capturaient leurs proies, ils les dévoraient. Elle se demandait quel goût elle pouvait avoir.

Elle vit une main se dresser devant elle. C'était joli une main. Il y avait des lignes et des courbes. Certains arrivaient même à lire votre vie et votre histoire à travers. Elle essayait de lire l'histoire et l'avenir d'Hotaru. Le super héros luciole protecteur. Et ce n'était pas facile parce qu'il avait les doigts dessus. Peut être qu'elle pourrait voir son avenir sur ses ongles.


- Hey, Lilly... dis-moi, combien j'ai de doigts et est-ce que pour toi le plafond vacille un peu ?

Quelle drole de question, elle voyait ses cinq doigts.  Enfin à supposer que le pouce soit lui même un doigt. Charlotte elle ne cessait pas de répéter que le pouce n'était pas un doigt. Mais si ce n'était pas un doigt, pourquoi est ce qu'il y en avait au bout de chaque main. Puis il voulait aussi savoir si le plafond vacillait? Cette maison sentait le renfermé, elle ne devait pas être bien aérée. C'était bien la preuve que le plafond était bien fixé. S'il vacillait, il y aurait eu un courant d'air chargé  des effluves de ce royaume qui passerait par ce plafond. Mais si le plafond devait vaciller, c'était vraiment terrible qu'il soit accroché à cette maison! Parce que du coup il n'était pas libre de vaciller ou bringuebalait où bon lui semblait. C'était peut-être pour ça que la luciole lui demandait si elle voyait le plafond vaciller, il voulait le libérer s'il s'ennuyait trop.

-Tu as cinq doigts et le plafond bouge pas non. Tu pourrais m'aider à trouver la sortie.

Cette petite coquine avait profité de sa distraction pour se cacher. Elle le savait, elle le sentait. Mais était elle cachée dans le placard, dans le tiroir. Se terrait-elle dans son lit en craignant que la dragonne ne la dévore. Elle ne le ferait pas de gaieté de coeur. Mais elle devrait le faire. Tout comme elle devait garder princesse et trésors. Et dévorer les sorties imprudentes. Bon où se cachait-elle?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
❝ LOCALISATION : Dans les rues
❝ PT. EXPERIENCE : 100
Mutation


 : D

MessageSujet: Re: Echange de bons procédés / PV Sean Law Dim 19 Aoû - 16:02


Choix cornélien



-Tu as cinq doigts et le plafond bouge pas non. Tu pourrais m'aider à trouver la sortie.


A peine avait-elle prononcé ces mots qu’elle se perdit dans ses pensées et décrocha complètement, en plein délire. Quelque chose dans le placard semblait l’absorber totalement.

Aux oubliettes, mon idée de dévaler les rues en mode secte du nouveau centenaire de la Lune Rose. La petite n’est pas loin d’entamer une descente, et ne sachant pas ce qui pollue son cerveau en ce moment, ses réactions sont imprévisibles.
Je ne peux pas l’emmener, je ne peux pas la laisser…

Que faire ?

Elle est étudiante. Pour devenir super-héros. Appeler la police n'est pas une option. Cela la détruirait, ruinerait sa carrière, on l'enlèverait à ses parents (si elle en a), on la mettrait en maison de correction, et pire : cet endroit serait mis à sac. Les Cafards se vengeraient et me dépeceraient sans vergogne.

La laisser dans la rue, mauvaise idée : on donnerait ma description, et elle... Plus de réputation, fini le costume de pom-pom girl.

La laisser ici ?

Elle se ferait manger en représailles de mes méfaits.


AAaaaaaaaah mais que faire ? Pourquoi c'est si compliqué ? Pourquoi est-ce que tout est toujours une impasse ?

Je te l'avais dit, mon petit Neil, on ne peut compter sur personne ici-bas. Elle a beau te promettre la lumière, à cause de cette Lilly, tu risques de finir tes jours à l'ombre... Il serait peut-être temps de me faire revenir non ? C'est dur d'être sans cœur si l’on n’est pas un petit démon...

Non.

Il doit y avoir un moyen pour que tout le monde finisse heureux comme dans les films Hollywoodien.

Si je l'abandonne, je ne pourrai plus jamais oser redevenir comme avant. Je serai comme tous les autres, à jamais. Je serais maudit, bien plus encore que je ne le suis déjà.

Tu es un monstre, idiot. Admets-le, tout sera bien plus facile.

J'étouffe. J'ai les mains pleines de sang, je suis sale, je...

Une sortie. Il nous faut à tous les deux une sortie. Pourtant, je me sens si faible, impuissant, même pas foutu de trouver comment s'évader de cette situation improbable.

A cause de moi, Lilly risque de compromettre sa vie toute entière.

C'est bon. Je sais ce qui va se passer. Cela me brise le cœur d'avance, mais c'est comme ça, et pas autrement. J'ai été débile de croire que je pouvais l'impliquer dans mes rêves de vengeance. J'ai eu tort de l'encourager à s'occuper de moi. Alors même si je risque d'y passer avant l'hiver, merde, je vais la sauver. Et disparaître sans qu'elle ne puisse jamais me retrouver.

Comme un véritable héros.

Elle me maudira peut-être, me haïra, me trouvera injuste et cruel d'abandonner ma mission de garde du corps, cependant comment la protéger si je suis un danger pour moi-même ?

Je n'ai pas envie de redevenir un solitaire. L'espace d'un instant, j'ai presque cru que... Je pourrais la considérer comme une sœur. Le temps de quelques heures, j'ai craintivement caressé cet espoir de retrouver un semblant de famille, de vie normale. J'ai presque envisagé d'enterrer ma carrière obscure pour qui sait, devenir un vrai musicien, et j'aurais été bien. Un petit prodige de conservatoire, orphelin, avec Lilly qui m'aurait apporté des fleurs à chaque concert, ses yeux aux reflets de serpents brillant de joie.

Wow... Arrête là, c'est flippant tellement t'es niais...

Oui. C'est vrai. J'me suis cru dans un Disney alors que j'suis plutôt dans un film d'auteur pour qui personne ne doit payer tant la qualité est pourrie et le scénario rongé de vices.

Qu'est-ce qui m'a pris ?

Allez, Neil, il est temps d'agir en adulte. Laisse-tomber Hotaru. Et protège la gamine une dernière fois.

"- Lilly, tout va bien se passer... laisse-toi faire..."

Mes gestes sont mécaniques, emplis d'une tristesse que je ne pensais plus jamais ressentir. Je l'enserre dans mes bras et la porte jusqu'à la chambre. Là, je la dépose, l'attache avec les tissus qui lui ont servis de lit il n'y a pas si longtemps, et une fois qu'elle est immobilisée, je m'écroule au sol.

Tu devrais la tuer maintenant. Être une femme dans c'monde ce n’est pas une vie...

Je secoue la tête. Non, non et non. Je refuse de lui ôter la vie alors que je m'efforce de la sauvegarder. Hors de question.

"- On va attendre sagement que tu décuves petite, et après on rentrera à la maison. D'accord ? Il ne faut pas que tu paniques. Je ne veux pas que tu te blesses en t'agitant partout. Ici tu es en sécurité. Dors si tu le peux. Je monte la garde."

Tss... Tu vas forcément lui faire peur. Elle ne te laissera pas régler correctement les choses. Tue-la tant qu'elle est encore intacte, tant que la vie ne l’a pas encore souillée. Ça, ce serait être un vrai héros. Regarde comme c'est compliq...


Chut.

C'est moi qui décide.

Tant pis si elle me déteste j'ai dit, tout ce qui compte c'est qu'elle puisse devenir un héros. Elle comprendra alors ce que je m'apprête à faire.

Non ?

Tout aurait été si bien si l'on avait pu tout simplement manger une glace...

Codage par Libella sur Graphiorum


Dernière édition par Neil Johnson le Sam 25 Aoû - 23:52, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
❝ PT. EXPERIENCE : 45
Inné


 : D

MessageSujet: Re: Echange de bons procédés / PV Sean Law Lun 20 Aoû - 15:02

Ah il semblait bien que la sortie devait se cacher dans le placard. On progressait à petits pas mais on progressait. En même temps quel meilleur endroit qu'un placard pour se cacher? Quand elle jouait à cache-cache, c'était son lieu de prédilection. C'était mieux que sous le lit avec tous les monstres et la poussière qui y étaient cachés. En plus c'était l'endroit idéal pour y pendre ses robes. Et le contact du textile avait quelque chose de rassurant. En plus les vêtements pouvaient la dissimuler si jamais quelqu'un ouvrait le placard. Parce que cette personne couvrerait la lumière qui passerait par les fentes dans le bois. Le placard était vraiment la cachette idéale.

"- Lilly, tout va bien se passer... laisse-toi faire..."

Elle sentit ses bras puissants l'entourer et la soulever du sol. Elle pouvait ressentir sa chaleur et son odeur pas vraiment humaine. Contrairement à lui, elle était plutôt ouverte pour un câlin. Alors elle entoura son cou de ses bras et posa sa tête sur ses épaules.  Waow c'était quand même assez haut. Comment il faisait pour se déplacer à cette hauteur sans tomber. Et s'il tombait il allait l'écraser avec son poids. Non, il avait dit que tout allait bien se passer. Elle devait lui faire confiance. Elle commença à compter ses cheveux couleur de feu tandis qu'il se déplaçait avec elle dans les bras. Il la ramena dans la pièce où elle s'était réveillée et la posa au sol. Puis il reprit le tas de tissus et commença à l'attacher avec. Lilly se laissa faire s'interrogeant sur le nouveau jeu de son compagnon.

"- On va attendre sagement que tu décuves petite, et après on rentrera à la maison. D'accord ? Il ne faut pas que tu paniques. Je ne veux pas que tu te blesses en t'agitant partout. Ici tu es en sécurité. Dors si tu le peux. Je monte la garde."

Dormir, mais elle n'avait pas sommeil et ces tissus ne la mettaient pas dans une position comfortable. Parfois les garçons avaient vraiment des jeux qui ne convenaient pas aux filles. Bon, il était temps de mettre le holà à ce jeu bizarre. En plus elle avait une véritable fringale et elle préferait et de loin une glace au goût de l'air de la maison d'Hotaru kun. Elle appela à elle son pouvoir mais un peu différamment encore une fois de la lumière apparut mais au bout de ses doigts jusqu'à former des lames de rasoir faites d'air. Si elle se souvenait bien...

-Griffes du dragon celeste!

Rip, rip, de ses liens ses griffes firent des confettis. Puis elle s'adressa à son super héros.

-Hotaru kun... je n'ai pas sommeil et je veux vraiment manger une glace, on y va?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
❝ LOCALISATION : Dans les rues
❝ PT. EXPERIENCE : 100
Mutation


 : D

MessageSujet: Re: Echange de bons procédés / PV Sean Law Mar 28 Aoû - 16:17


C'est pas gagné gagné


Lessivé par tant d'imprévus, je tournais le dos à la petite, me préparant à un long et pénible moment de constante surveillance des alentours. Mais à peine l'avais-je quittée des yeux que je l'entendis divaguer :


-Griffes du dragon céleste !


Pff, allons bon, qu'est-ce que c'est que ça encore ? Elle se prend pour... Minute. Yeux de serpents. Magie de guérison. Dragon céleste...

Mon dieu.

En effectuant un bien trop nerveux volte-face, je la contemplais, ébahie. Elle était libre de ses mouvements. Evadée, comme ça, d'une petite formule. Ben ouais, ça aurait été trop simple si elle avait pu rester en place sagement, et non, fallait qu'elle soit aussi talentueuse pour l'escapade...

-Hotaru kun... je n'ai pas sommeil et je veux vraiment manger une glace, on y va?

Oui bah silence je réfléchis ok ?

Et si je tentais le dialogue ? Ou un petit spectacle ?

"- Hé, Lilly... Regarde-moi bien, ouvre grand tes yeux et tes oreilles, car je vais devoir t'annoncer quelque chose qui n'est pas de ton âge. Manifestement, tu es dans un état autre. Parce que tu vois, ici les gens, normalement, ils viennent pour euh... voyager entre les mondes. Car ces lieux sont maudits !  Et toi, malheureusement, tu as choppé cette malédiction, tu es donc entre ce monde et un autre, très loin."

Je fis une pause dramatique, plissais mon visage, et avec de grands gestes, je reprenais :

"Si jamais on allait dehors maintenant, tu seras perdue pour toujours. Il faut attendre que la malédiction se dissipe pour que tu puisses retourner dans notre monde, d'accord ? Tu penses que tu peux faire preuve de courage et patienter juste encore un peu ?"

Je suis épuisé.
Je n'ai pas dormi.
Pas mangé.

Les conditions parfaites pour que tu redeviennes un vrai petit démon non ?

Hey. La gamine n'a même pas encore eu le temps de répondre. Calme-toi, Neil, cet enfer est bientôt fini...

Et s’il ne l’est pas ? Hein ? Si elle refuse, qu’elle trépigne, qu’elle fait sa capricieuse ? Comment vas-tu gérer la situation ?
On sait tous les deux qu’il n’y a pas 36 solutions… Fais pas ta mijaurée, tu vois très bien de quoi j’veux parler. Cet endroit crasseux est un palace étincelant par rapport à toutes les souillures que portent ton être. Ne fais pas genre, Hotaru-koune haha, tu n’es pas fait de n’importe quel bois…


Tout commence à tanguer. Si je ne me reprends pas, je vais de nouveau tomber dans les pommes. Et la petite risque d’en profiter pour se faufiler vers la première sucrerie venue.
Une chaise salvatrice est à ma portée. Bien… Il ne me reste plus qu’à l’atteindre en vitesse.

Ca y est.

Postérieur installé, calme en cours de restauration.

Yes… J’ai gagné un peu de temps avant la prochaine crise…

M’est avis qu’une tempête est à prévoir.

Bordel, je tuerais pour un doliprane...


Codage par Libella sur Graphiorum


Dernière édition par Neil Johnson le Jeu 13 Sep - 14:06, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
❝ PT. EXPERIENCE : 45
Inné


 : D

MessageSujet: Re: Echange de bons procédés / PV Sean Law Mar 11 Sep - 22:17

"- Hé, Lilly... Regarde-moi bien, ouvre grand tes yeux et tes oreilles, car je vais devoir t'annoncer quelque chose qui n'est pas de ton âge. Manifestement, tu es dans un état autre. Parce que tu vois, ici les gens, normalement, ils viennent pour euh... voyager entre les mondes. Car ces lieux sont maudits !  Et toi, malheureusement, tu as choppé cette malédiction, tu es donc entre ce monde et un autre, très loin."

Maudite?! Ça ne se pouvait pas! Mais peut-être bien que oui en fait. Elle se sentait toute légère et la tête lui tournait un peu.Si ça se trouve c'était peut être dû à un sortilège de déplacement comme celui que sa guilde avait subi, un voyage entre les dimensions vers le monde duquel Charlotte était originaire. Oh non, elle ne voulaitpas se faire emporter et être transformée en source d'énergie! En plus vu ses réserves actuelles, elle ne servirait pas à faire marcher une veilleuse plus de cinq minutes avant de s'effriter!

Heureusement d'après Hotaru ce n'était que temporaire. Ce qui voulait dire qu'elle devait juste attendre que la malédiction se lève! Et elle serait enfin libre de continuer à explorer ce royaume. Et puis il y avait Hotaru, si ça se trouve c'était ses amis qui essayaient de la ramener. Mais elle avait promis de soigner son nouvel ami.  Alors elle ne pouvait pas partir de ce royaume, pas encore... d'ailleurs elle n'arrivait pas à se rappeler comment elle était arrivée ici, tout ce qu'elle savait, c'est qu'elle l'avait fait par choix. Il n'y avait donc pas lieu de s'inquiéter n'est ce pas.

Par contre le rouquin semblait mal en point, il semblait plus pâle que d'habitude. Et il ne semblait plus tenir sur ses jambes. La dragonne devait faire quelque chose. Mais même si ses réserves n'étaient plus aussi dangereusement vide, elle n'aurait même pas été capable de soigner une simple coupure. Il lui fallait pourtant intervenir. Ce qui veut dire qu'elle allait encore une fois devoir se nourrir de l'air vicié de la demeure.


-Hotaru kun. Repose toi. Je vais pouvoir t'aider dans quelques minutes.

Elle avait un peu honte de se nourrir de la sorte devant son patient, mais faute de grives on se contentait de merles.Avec un petit itadakimasu, elle se remit à aspirer l'air en quantité industriel.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
❝ LOCALISATION : Dans les rues
❝ PT. EXPERIENCE : 100
Mutation


 : D

MessageSujet: Re: Echange de bons procédés / PV Sean Law Jeu 13 Sep - 15:26


Une question de respiration



-Hotaru kun. Repose toi. Je vais pouvoir t'aider dans quelques minutes.


Je la vis ouvrir grand la bouche et inspirer fortement, et alors que je sentais une pression étrange dans la pièce guider mes cheveux vers elle, je compris.

-NON ! ARRÊTE IMMEDIATEMENT PETITE INCONSCIENTE !

J'avais bondi de ma chaise pour lui refermer sa petite gueule de mioche. Tu m'étonnes qu'elle soit dans cet état, quelle idée de se prendre pour un aspirateur !Ici ! Dans cette foutue piaule insalubre et PEGI18 !

En même temps, j'aurais dû m'en douter. Elle n'est vraiment pas du genre junkie. Tout ceci est un malencontreux incident. J'aurais peut-être dû lui parler de ce qui se passait réellement. En voulant la protéger, je lui ai fait du tort.

Et ça se produira sûrement encore...


Ma vue se brouille, je me sens rire tout en la serrant fort dans mes bras. Je lutte pour bien la tenir, être certain qu'elle ne va pas encore une fois se mettre en péril, malgré mes forces qui semblent m'échapper.

Elle a aspiré une partie de l'air. Comme j'ai refermé les fenêtres, il n'y a que très peu de renouvellement. Qui dit air dit oxygène, qui dit plus d'oxygène dit problème pour mon pauvre cerveau.

Aaaah, au moins ça, c'est encore humain chez moi !

Que de soulagement...

Bon. Une fois, lors d'un séjour au foyer, on avait fait une sortie scolaire dans un centre de plongée.
Faut ralentir sa respiration, s'économiser.

Un mode veille ultra-économie d'énergie...

On inspire.
On tient.
On ralentit son rythme cardia...

Oh et puis merde !

Derrière une vitre.
J'suis derrière une vitre.
J'me vois la soulever brutalement, prendre mon élan, et traverser la fenêtre.
Milles morceaux de verre brisé scintillent et m'entaillent.
Pas elle, je la couvre de mes bras et de ma tête basculée contre elle.
Je ne veux pas l'abîmer.
J'suis sur le sol.
Sous elle.
J'crois que j'ai une jambe en vrac, et le dos en compote.
J'ai mal.
Mais ça va, elle n'a rien.

Je la pose dans la cachette, tout s'est passé si vite qu'elle a du mal à réaliser où elle est, pourquoi, comment.
Sacrée chute.
Allez hop, on met un p'tit coup par ci, un p'tit coup par là, on déchire un peu plus mon pantalon pour faire des bandes, on serre bien tout.

Pas le temps de niaiser, y a des r'gards dans l'ombre.
Ils ont faim, mais c'est moi qu'ils veulent.
Pas elle.
Moi.
Et moi aussi j'ai faim.

Désolé petite, tu vas assister à quelque chose de terrible. Fallait pas me croiser. Je foire toujours tout.

- Hé, Little Devil, alors comme ça tu t'amuses à nous foutre dehors ? Tu t'es pris pour un caïde ? Sale môme, tu vas payer !

Coucou Neil. T'as vu, c'est moi qu'on appelle. Personne ne veut l'humain en toi, alors laisse-moi revenir. Hein, "Hotaru-koune" ?

- Mec, s'il te plaît, tu veux pas qu'on fasse ça un autre jour ? J'sais pas si t'as bien vu mais...

-LES POULETS ARRIVENT CASSEZ-VOUS !


J'les vois fuir.

J'me vois me cacher près de la petite.

Pas de spectacle pour aujourd'hui.

Je posais mon doigt sur mes lèvres, pour faire chut.

Est-ce que ce serait le game over ?

"Si les flics fouillent, toi comme moi Lilly, on est mort." C'est le message que je m'efforce d'ancrer dans mon regard. Pas sûr que ça marche.


Codage par Libella sur Graphiorum
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
❝ PT. EXPERIENCE : 45
Inné


 : D

MessageSujet: Re: Echange de bons procédés / PV Sean Law Jeu 13 Sep - 18:05

-NON ! ARRÊTE IMMEDIATEMENT PETITE INCONSCIENTE !

Hotaru plongea de sa chaise et bloqua sa bouche, la faisant avaler de travers. Elle fut prise par une quinte de toux et fût secouée jusqu'au larme tant la toux était violente. Faut pas interrompre le repas d'une dragonne de la sorte! C'était comme avaler un géant morceau de viande. Si quelqu'un surgissait de la sorte alors que vous avaliez, vous risqueriez l'étouffement. Bah c'était à peu de choses près la même chose. Dans le regard de la bleue ne se refletait ni reproche ni tristesse, juste une question pourquoi?

Le rouquin devait avoir eu une raison de s'être jeté sur elle. Il avait l'air tellement paniqué. Mais ses pensées fonctionnaient au ralenti, ce n'était pas comme quand elle avait avalé l'air tout à l'heure, elle n'avait pas eu le temps de sentir le goût atroce des médicaments de tout à l'heure tandis qu'elle aspirait l'air. Juste de la poussière et des champignons. Elle se sentait euphorique. Et elle avait sommeil. Elle connaissait ces symptômes non? Comment ça s'appelait déjà, hypo... condrie... hypo..campe... hypo...

Ça ne devait pas être très grave... il suffisait juste de... fermer... les yeux... Elle tombait... mais ne pesait plus rien.. un bruit lointain strident... une brise d'air frais... de l'air! J'étouffe! Elle aspirait l'air goulûment ressentant de nouveau ses sens revenir à elle. Hypoxie ou ivresse des hauteurs! C'était quand l'air ne contenait plus assez d'oxygène. Mais là de l'oxygène, il y en avait. Il y en avait même beaucoup. De quoi aisément faire le plein. Mais elle était repliée sur elle-même. Avait elle perdu conscience? S'il n'y avait eu l'odeur si propre au garçon émanant de cette silhouette. Elle aurait presque pu prendre peur. Il y avait une autre odeur, du sang! Son sang! Qu'est ce qui avait pu se passer. Et comment diable avait il réussi à se faire mal de nouveau.

Des voix dehors, il semblait vouloir la cacher de ces voix. Il faisait sombre et c'était tout petit ici, la lumière qui filtrait autour de la silhouette du garçon etait bien trop faible pour lui permettre de voir quoi que ce soit. Néanmoins s'il était blessé, c'était son devoir de le soigner. Sortant ses mains de dessous elle celle-ci s'illuminèrent d'une douce lueur verte cachée par le corps d'Hotaru.

L'air frais lui avait permis de récupérer assez d'énergie pour quelques réparations d'urgences. Et il y en avait justement une à faire, outre les coupures et lacérations laissées par des bouts de verre. L'os de la jambe s'etait brisé net sur une ancienne fracture mal ressoudée. Maintenant, il fallait agir tant que la coupure était nette.


-Hotaru kun... Sois fort, ça va faire mal.murmura-t-elle.

Une de ses mains cessa de rayonner et poussa l'os dans la bonne position, l'autre récupéra le calcium et la vitamine d alentour et energisa les ostoblastes pour accélérer la multiplication des cellulles osseuses. Elle concentra son attention toute entière sur la réparation de sa jambe. Puis quand elle jugea l'os suffisamment solide, la lueur à sa main s'éteignit. Il semblait bien qu'elle avait déjà dépensé ce qu'elle venait de gagner.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
❝ LOCALISATION : Dans les rues
❝ PT. EXPERIENCE : 100
Mutation


 : D

MessageSujet: Re: Echange de bons procédés / PV Sean Law Ven 14 Sep - 21:45


Ce n'est qu'un au revoir...


-Hotaru kun... Sois fort, ça va faire mal.

Une lueur verte.

J’écarquille les yeux.

« Non… Non, ce n’est pas le moment » tentent de répondre mes lèvres, mais en vain. Au lieu de cela, elles s’écartent, et gueule grande ouverte, j’hurle.
La douleur est trop immense, je ne peux m’en empêcher, et signe ainsi la fin de ce p’tit voyage.

Je me sens nauséeux, faible, ralenti, impuissant. Je n’ai même pas réussi à glisser à Lilly de s’enfuir, je n’ai pu que balbutier quelques syllabes d’une voix d’outre-tombe. Cette histoire a commencé par un malaise et semble s’achever ainsi…

Tout est comme accéléré par mon pouls déchaîné, ma vision floue m’empêche de bien distinguer ce qu’il se passe.

Je suis désolé. Si désolé. A cause de moi, tu vas avoir des problèmes.

Je…

- Patrouille 5 à Centrale, nous avons retrouvé deux jeunes, il faut une ambulance !


C’est la fin.

Les policiers sont déjà à notre niveau. Je sens quelqu’un me ramasser délicatement avant de sombrer dans le noir.

Sombrer…

-Neil, mon chéri, écoute-moi… Je te demande pardon. Je ne peux plus rester. Il en va de ma vie, tu comprends ? Tu es un grand garçon, je sais que tu vas t’en sortir. Ne m’oublie pas mon bébé, je te promets, je reviendrai te sauver. Promis.

- Maman, j’veux pas, reste avec moi ! Me laisse pas seul ! Mamaaaan !

- Il me pourchassera si je t’emmène…. Sois raisonnable.


La porte se claque, se verrouille.
J’ai beau tambouriner, geindre, je ne peux rien faire. Je suis enfermé dans l’appartement.

Seul.

Les heures passent.
Daddy va bientôt rentrer. Je l’entends déjà monter les escaliers et….


J’m’éveille, seul, dans un lit d’cellule.
Sacré cauchemar…
Je mets un petit temps avant de réaliser dans quel pétrin j’me retrouve. Quelques instants s’écoulent, un homme en appelle un autre, et me voilà placé en face d’un visage inquisiteur, sévère. La gamine n’est pas là. Ils ont dû la ramener…

- Salut gamin, comment tu vas ? Bien dormi ?

Il est faussement enjoué. Il tente d’être le plus sympathique possible pour que je lui accorde ma confiance. Bien, jouons le jeu.

- Merci m’sieur, j’vais pas trop mal. Et vous ?


- Haha, bien bien, quel est ton nom ?


- … Hotaru.

Il a senti mon hésitation. Fronçant les sourcils, il continue son interrogatoire :

- Bon, fiston, on va pas s’mentir toi et moi, on a constaté des traces de grabuge pas loin du squat où tu étais. La fille qui t’accompagnait est encore à l’hôpital afin que l’on soit certain de sa bonne santé, tu n’as pas de soucis à te faire. Alors, raconte-nous ! Que s’est-il passé ?

- Lilly a juste voulu me soigner. C’est une chic fille, lui causez pas d’ennuis s’il vous plaît. Moi, j’suis juste un môme sans foyer… On était là parce que j’avais pas d’autre endroit, m’sieur.


- Attends, te soigner ? Comment ça ?

- Elle… Elle a des pouvoirs. En constatant que j’étais mal en point elle a tenté de m’apporter son aide.

- Mmmh… Je vois. Et comment cela se fait-il que l’on t’ait retrouvé ensanglanté, sur le point de te bagarrer ? Ces personnes, elles représentent quoi pour toi ? Qu’est-ce qui a pu faire qu’elles aient une dent contre deux enfants ?

Enfant. Yes. Il me trouve louche mais tout de même trop jeune pour être l’auteur d’un carnage. Il faut jouer cette carte, quitte à larmoyer un peu. Faire passer cet évènement sordide en acte quasi héroïque. C’est le moment de faire pleurer dans les chaumières.

- Lilly est si petite, elle ne se rend pas bien compte que son pouvoir la fatigue énormément, alors quand elle s’est efforcée de me soigner, elle a perdu connaissance. Je ne la connaissais pas, et ai voulu la mettre en sécurité le temps qu’elle se réveille… C’’est tout. Elle voulait que je veille sur elle. J’ai cru qu’elle aussi elle vivait dans la rue… J’me suis dit que sa sécurité était ce qui importait le plus.


- Et tu trouves qu’un squat est un lieu pour une petite fille ? me gronda-t’il.


- Je sais pas, j’ai trouvé la maison jolie… J’y ai jamais eu de problèmes, d’habitude les gens sont très gentils là-bas…

- Une idée de ce qui les a provoqués ? Je sais que c’est difficile, mais plus tu nous en diras, mieux l’on pourra comprendre la situation et prendre soin de toi et ta petite guérisseuse !


- Je crois que… Ils n’aiment pas les étrangers, et ne se rendent pas compte de leur âge à cause de la drogue. Lilly, je voulais vraiment qu’elle soit bien vous savez… Mais elle a aspiré tout l’air d’une pièce pour activer ses pouvoirs et me guérir. Pour nous sauver de la suffocation j’ai sauté par la fenêtre, je voulais quitter les lieux vite, pour pas qu’elle soit embêtée par les autres. Je sais bien que c’était pas très malin, tout s’est passé si vite…

Je provoque des larmes, qui jaillissent de mes yeux, et habilement je disposais mes mains de façon à les cacher.  Les questions cessèrent rapidement et l’on conclut que j’étais en état de choc. Le sang sur mes vêtements étant le mien, on décida que Lilly et moi étions juste là au mauvais moment. J’étais un de ces mioches des rues dont les parents ne s’occupaient pas ou étaient morts.

Le policier m’orienta tout de même vers les services sociaux et me donna sa carte, en cas de problème.

En sortant du commissariat, je ne pus m’empêcher d’esquisser un sourire. Finalement, il y avait eu plus de peur que de mal.

Je me promis d’offrir une glace à Lilly en guise d’adieu et de dédommagement, avant de disparaître dans l’ombre.

La vie banale n’est pas faite pour moi. Mieux vaut poursuivre mon destin et se concentrer sur l’essentiel.

Il est temps de traquer Daddy réellement.

J'me sens bien, grâce à la petite. Autant profiter de son cadeau pour tenter l'impossible.

Cela dit, si j'y survis...


Tout ça ne sera qu'un au revoir.




Codage par Libella sur Graphiorum
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
❝ PT. EXPERIENCE : 45
Inné


 : D

MessageSujet: Re: Echange de bons procédés / PV Sean Law Lun 17 Sep - 23:43

Il n'y avait pas à dire, la dragonne devait être abonnée au sommeil. En moins d'une heure elle s'était retrouvée à émerger trois fois du doux monde de l'inconscient. En toute objectivité, elle avait un peu négligé l'entraînement depuis la dernière de leur aventure. Mais en même temps quel danger plus important que kle roi des dragons et le plus puissant des humains pouvait elle-s'attendre à trouver. Il y avait des aventures certes qui l'attendaient, sinon à quoi aurait servi la guilde?  Mais le pire était derrière eux maintenant. Charlotte aurait certainement critiqué cette vision et appelé ça de la naïveté. Mais depuis qu'elle était arrivée dans cet étrange royaume, elle se sentait moins comme une membre de guilde et plus comme une enfant.

Bien voyons voir où elle se trouvait maintenant. Des murs blancs, des rideaux blancs autour, des bruits de voix, une odeur de potions. Elle pouvait sentir des draps frais posés  sur elle. Il y avait aussi des bruits de machines. Sa gorge lui faisait mal.


-Où... où suis je?

Sa voix sembla couper court à la conversation à côté. Des pas résonnaient et se rapprochaient de sa position, tandis qu'une silhouette déformée approchait du rideau. Si elle s'écoutait, elle aurait bien fermé les yeux et fait semblant de dormir. Mais Charlotte lui aurait reproché une attitude aussi immature. Alors elle attendait, les yeux ouverts le moment où le voile de tissu la séparant de sa nouvelle réalité et de tous ses dangers soit écarté.

Une odeur de fleurs qu'elle me connaissait pas précéda la personne tandis qu'elle écartait les rideaux, permettant à la dragonne de voir d'autres lits avec les rideaux ouverts ou fermés. La personne qui avait ouvert les rideaux était une jeune femme blonde habillée d'une robe blanche et d'un cornet blanc avec une croix rouge. Elle porta sur Lilly un regard maternelle.


-Hello ma chérie, tu as bien dormi?

-Ou.. oui merci...

Argh sa gorge! Ça brûlait! Heureusement la femme en blanc lui tendit un verre d'eau! Le contact frais apaisa a brûlûre au fond de sa gorge. Mais elle ne se sentait pas capable de finir le verre. Elle émit un soupir d'aise avant de chercher où reposer le verre, la blonde récupéra le récipient et le posa sur le meuble à côté du lit, à proximité d'une carafe d'eau.

-Où suis je?

-Tu es à l'hôpital de Laurel. Tu as perdu conscience alors que les policiers te ramenaient chez toi.

Lopittaldelorel? Était-ce le nom dela personne qui l'avait recueillie?Elle ne connaissait que Fiori, la guilde des chats et contes de fées. Pourtant il y avait un sentiment de familiarité avec cet endroit qu'elle n'arrivait pas à situer. Comme une rumeur racontée il y a longtemps devant un feu de camps. Dont on essayait de récupérer une bribe. Hotaru!

-Il y avait un garçon avec moi.. un adolescent avec les cheveux roux. Il était couvert de sang!

Elle garda le silence sur l'état de sa jambe. Elle n'avait peut-être pas réussi à le soigner. Mais si tel était le cas, elle se demanderait sûrement de quoi elle parlait.La femme se mit à réfléchir. Chaque seconde d'attente  devenait une seconde de trop pour la jeune dragonne qui craignait de se faire entendre dire le pire.

-Ah lui? Ne t'inquiète pas ton ami va bien. Il doit probablement être déjà rentré chez lui. Toi aussi tu pourras rentrer dès que tu auras parlé à ce monsieur.

Un  homme habillé en chemise bleue et pantalon noir entra dans la pièce. Elle l'avait déjà vu... mais elle ne pouvaitpas dire quand. Les événements de ce matin étaient encore diffus dans sa mémoire. Elle l'avait vu après avoir soigné la jambe d'Hotaru, mais après c'était le trou noir.

-Content de voir que tu vas mieux. Tu nous as fiché une sacré frousse en perdant connaissance.

-Vous êtes qui?

-Officier Fish, je suis de la police. Et toi jeune fille.

Lilly dévoila son épaule pour montrer le tatouage qu'elle avait au niveau de l'omoplate.

-Lilly Wonders je suis une mage de la guilde des contes de fée.

L'officier resta un instant sans voix puis reprit.

-Eh bien mademoiselle Wonders. Pourriez vous me dire ce que vous faisiez à proximité d'une propriété qui n'était manifestement pas la votre ni celle de votre camarade?

-J'ai rendu visite à Hotaru kun pour le soigner hier soir. Je suis une guerisseuse. Je crois avoir trop forcé et j'ai perdu connaissance. Après tout est.. flou.

-Et vous connaissez cet Hotaru depuis quand?

-Hier.

-Vous avez pourtant dit lui avoirrendu visite. Ca implique de le connaitre non?

-Je ne l'avais vu qu'une fois quelques heures auparavant. Il a perdu connaissance. J'ai demandé de l'aide. Mais je ne suis pas restée... je crois que j'avais un rendez vous.

-Un rendez vous avec qui.

-Je ne sais pas... je n'arrive pas à m'en souvenir. Il y avait deux personnes qui m'ont laissee entrer. Ensuite... j'ai fait..  de la gymnastique?

-Du cheerleading?

Du cheerleading ? Ce mot c'était la première fois qu'elle l'entendait, mais il réveillait des échos chez elle.

-Dans votre sac on a trouvé une tenue qui ne peut qu'appartenir à l'équipe des pompoms girls d'HS sup. Et il y a bien eu une ambulance  qui s'est rendue à l'école hier. Vous êtes donc une élève d'HS sup et une pompom girl n'est ce pas?

Pompom girl, hs sup, des mots et des images, oui elle pouvait revoir ce qui s'était passé durant ces deux heures d'entraînement et son makeover.

-C'est ça, j'ai ensuite pris le bus pour rendre visite à ce garçon. Et je lui ai acheté à manger dans la boutique de l'hôpital. Mais je l'ai trouvé en train de jouer du violon dans la rue!

L'hôpital! Comme celui où elle se trouvait!  Et lui c'était un policier.

-Est ce que j'ai fait quelque chose de mal?

-Non rien du tout. Mais à l'avenir une jeune demoiselle devrait se méfier des ruelles sombres la nuit. Me fais je bien comprendre?

Lily acquiesca et le policier sortit suivi de l'infirmière. Alors comme ça elle était venue en tant qu'élève à HS sup? C'était peut-être pour ça qu'ee n'était pas à la guilde. Mais elle n'arrivait pas à s'en souvenir. Portant son sac elle sortit de l'hôpital se dirigeant vers la prochaine pièce perdue de sa mémoire. Elle n'avait pourtant pas oublié le garçon qu'ele avait promis de soigner et se demanda où il pouvait se cacher. En attendant de le revoir, elle améliorerait ses pouvoirs. Mais d'abord il lui fallait trouver quelque chose à manger.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
❝ LOCALISATION : Dans les rues
❝ PT. EXPERIENCE : 100
Mutation


 : D

MessageSujet: Re: Echange de bons procédés / PV Sean Law Ven 21 Sep - 20:42


Bittersweet



Tandis que je me dirigeais vers l'hôpital, les instants avec Lilly défilèrent devant moi sans que je puisse arrêter ce flot de souvenirs. Submergé, je ressentis de nouveau de l'agacement, de la joie, de l'inquiétude, de... la fraternité ?

Bien que nous venions de nous rencontrer, les heures passées avec cette foutue gamine avaient été si intense que je ne pouvais m'empêcher de la considérer comme une sorte de petite sœur. Pourtant, je devais bannir ce sentiment agaçant, il me freinerait dans mon besoin absolu de vengeance... Non, à ce niveau, il s'agit plutôt d'une soif de justice.

Justice pour mon frère, Ran, né dans le seul but de mener des expérimentations sur les mutations que l'on peut faire subir à un corps humain pour en faire une arme, un réceptacle d'éternité et que sais-je encore...

Justice pour ma mère, qui face à la violence de cet être immonde s'est vue contrainte d'abandonner ses enfants et sa vie.

Justice...

Qu'est-ce qui différencie un super-héros d'un criminel ?
Dans les dessins-animés, il n’y a pas de mal à faire le bien, à éradiquer des ordures en usant de ses poings. Alors, qu’est-ce qui les différencie de moi ?

T’es souillé mon vieux, complètement foutu. T’as pas de laque dans les cheveux et un sourire Colgate. Et je doute fortement que ton passé pas si ancien que ça de tueur à gages joue en ta faveur pour équilibrer la balance.

Mouais… Alors il n’y a pas de rédemption ? Une fois qu’on est passé du côté obscur, pas de rédemption ? C’est ça ?

T’as tout pigé vieux. C’est pas parce que tu devrais avoir des cheveux blancs qui faut s’mettre à penser comme si t’étais au Jugement Dernier.

Pas faux.

Je marche, mais mes pas sonnent faux, comme s’ils voulaient faire volte-face, s’enfuir loin, sur une autre planète où y aurait pas de demain ni de questions existentielles. S’enfuir… Tout oublier, tout recommencer quelque part et…

-AAAAaaaaaaah !

J’marmonne un râle rauque, le retiens dans ma bouche comme un épice un peu trop fort ou une salive chaude annonciatrice de régurgitation. J’souffre, bordel, et y a rien, pas même une gamine aux yeux de dragonne, qui pourra stopper ça. Ouais. Quitte à endurer c'calvaire, autant entraîner le responsable de mon enfer dans ma chute.

Ouais.

Il n’y a pas le choix, finalement, c’est comme si j’étais en phase terminale, c’est l’heure de jouer les parricides.

J’devrais entrer dans la mythologie, haha !

Ca y est, terminus, l’hosto. Brrr. Rien que de penser à tout ce personnel médical en ébullition, des frissons me parcourent le dos, provoquant cette drôle de sensation que l’on reçoit un avertissement d’un autre monde.

J’veux pas y aller.

Respire…

Nan, j’peux pas bouger, j’suis paralysé, complètement changé en pierre, le caducée s’est mué en Méduse…

Allez, à trois, tu es un adulte, tu vas faire tes adieux proprement à celle qui a failli tout perdre parce qu’elle t’a tendu la main…
1…
2…


Ok. Doucement hein…. J’me sens pas prêt, j’y suis déjà allé y a trop peu de temps, mes nerfs sont à bout je…

3.

De l’extérieur, j’me regarde avancer, tout est flou, mécanique. D’une voix neutre, je demande à l’accueil si je peux voir Lilly. On me dit qu’elle est toujours alitée, mais réveillée, et en bonne santé. Elle devrait bientôt pouvoir sortir. Ah, c’est chouette ça, j’en suis très heureux…

Je la suis dans les couloirs trop blancs, j’en ai mal aux yeux, j’me sens comme observé par les familles en pleurs, les vieux boiteux, déglingués, les infirmières pressées, les….

C’est là.
Des policiers sortent de sa chambre, une infirmière la veille.

Du calme vieux, tu lui as déjà causé tant de stress, adresse-lui ton plus beau sourire, une dernière fois, sois Hotaru. Un peu de courage.

-Heeeey, alors comment ça va championne ? On va la manger, cette glace ? Y en a forcément dans cet endroit, je me trompe ? dis-je à l’infirmière qui m'avait accompagné, sa collègue restant tapie sur sa chaise, comme une panthère guettant le moindre danger.

-Oh oui, je vais vous en chercher à la cafétaria, ne bougez pas, je reviens ! Vous avez survécu à quelque chose de terrible et vous méritez cette glace, c’est sûr !

Ah. Oui. On devait être sur toutes les chaînes…
C’est pas bon.
M’enfin, restons concentrés sur l’instant présent.
« A chaque jour suffit sa peine… »






Codage par Libella sur Graphiorum
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
❝ PT. EXPERIENCE : 45
Inné


 : D

MessageSujet: Re: Echange de bons procédés / PV Sean Law Ven 28 Sep - 5:51

Elle entrait dans un couloir illuminé et dût se protéger les yeux. Son sac accroché par la bretelle à son épaule gêna son mouvement. Les odeurs se firent plus fortes, majoritairement des odeurs humaines, d'avantages l'odeur de prodits chimiques et là l'odeur diffuse d'huile. Hotaru kun! La dragonne vit une silhouette venir dans sa direction tandis que ses pupilles s'étrécissait pour faire la mise au point sous la lumière crue des néons. Plus grand qu'elle, le corps mince, et ce regard hanté. Il n'y avait pas de doute c'était son rouquin. Par contre... il avait encore des coupures. Qu'est ce qu'il avait bien pu se passer?

Elle sentait ses dernieres forces commencer à se convertir en une lumière bleue verte.


-Heeeey, alors comment ça va championne ? On va la manger, cette glace ? Y en a forcément dans cet endroit, je me trompe ?

Il s'était retourné vers une autre infirmière. Elle n'avait pas vraiment fait attention à elle. Mais en tout cas elle les avait bien vus tous les deux.

-Oh oui, je vais vous en chercher à la cafétaria, ne bougez pas, je reviens ! Vous avez survécu à quelque chose de terrible et vous méritez cette glace, c’est sûr !

Quelque chose de terrible? Elle se rappelait juste avoir soigné Hotaru kun, s'être réveillée dans une drôle de maison... après c'était flou... puis il y avait eu ce moment où il l'avait cachée et où sa jambe avait été brisée. Son regard se reporta immédiatement sur la jambe du garçon. Mais il ne semblait pas avoir de difficulté à se déplacer. Elle se rendit compte que le policier et l'infirmière s'étaient mis devant le garçon comme pour la protéger.

Elle avait vraiment besoin de protection. Mais si elle avait été envoyée ici dans le but de faire cesser, eh bien ce qui était arrivé. Mais pourquoi n'avait elle pas amené ses amis avec elle. Ou du moins Charlotte. Elle ne s'était jamais semtie aussi seule de toute sa vie. Elle alla chercher ls sécurité là où elle le pouvait en prenant une de mains de son super-héros entre les siennes.


-Tu m'as fait vraiment peur Hotaru Kun. Ne recommence pas à te .ettre en danger comme ça! Promis?

Elle n'avait aucune idée de ce qui avait pu se passer. Mais il n'avait pas pu se blesser tout seul. Et elle était sûre wue ces blessures étaient dûes au fait qu'il l'avait protégée.  En tout cas, les deux adultes s'écartaient et laissaient le garçon et la fille tous seuls devant la chambre.

-Tu veux que je regarde tes blessures?

Ses réserves étaient encore une fois ridiculement basses. Mais l'infirmière allait leur apporter une glace. De plus, elle allait juste regarder, voir desinfecter pour eviter les complications. Il n'avait pas besoin qu'elle perde connaissance de nouveau.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
❝ LOCALISATION : Dans les rues
❝ PT. EXPERIENCE : 100
Mutation


 : D

MessageSujet: Re: Echange de bons procédés / PV Sean Law Dim 21 Oct - 20:47


Whatever



-Tu m'as fait vraiment peur Hotaru Kun. Ne recommence pas à te mettre en danger comme ça ! Promis ?

J’hochai la tête, tout penaud. Il fallait que je m’en tienne à ma décision de poursuivre ma vengeance sans dégâts collatéraux tels que Lilly. Elle ne méritait pas ça, la petite était l’incarnation de l’innocence, de l’altruisme, de tout ce qu’il y a de bien dans c’monde en fait. Fallait qu’elle s’éloigne de moi le plus possible, où elle risquerait bien de perdre la vie par ma faute.

-Tu veux que je regarde tes blessures ?

-Lilly…

Mes poings se serrèrent si fort que mes jointures en craquèrent. Je sentis mes yeux commencer à s’embuer de larmes, que je réprimais sèchement.

Un homme, ça ne pleure pas, et encore moins un héros, souviens-toi de ce que dit la télé ‘spèce de fragile !

Pourtant, la douleur monte le long de ma gorge, toque sur mes cordes vocales, veut sortir à tout prix. C’est l’infirmière qui me sauva, en ramenant deux petites coupelles de dessert. Je me levais prestement pour les saisir, et servir moi-même Lilly. Elle me regardait d’une drôle de façon, comme si elle avait pu lire ma détresse.

C’est cela qui m’insupporte le plus chez elle. Sa capacité à donner la sensation qu’elle me voit réellement, qu’elle arrive à me comprendre, qu’elle s’intéresse réellement à moi, le chaton abandonné pour qui elle a pris tant de risques...

Non, ce n’est vraiment pas un sentiment accommodant. Raison de plus pour mettre un terme à cette relation de super-héros et de princesse en détresse factice. De toute évidence, en plus de la mettre en péril, continuer de la fréquenter ralentirait considérablement ma quête.

Et sans cette quête… Je ne suis plus qu’une machine vide.

Non ?

Revenant à l’instant présent, évitant le regard de la petite, les mots sortirent mécaniquement de ma bouche, y laissant instantanément un goût acide :

- Regarde ce que je t’ai fait, gamine. Mieux vaut que tu t’approches plus de moi. Jamais. Tu es quelqu’un de bien, tu ne mérites pas d’être là, à l’hôpital.  Je…

C’était bien plus difficile que prévu. Pourquoi ça le remuait autant ? Il la connaissait à peine nom d’un chien !

Bah oui greluche t’as un cœur d’artichaud, fallait pas t’enfermer dans un cercle vicieux de niaiserie en voulant faire le deuil de ton frère… T’es faible aussi…

Tu aurais dû la tuer.


Non.

Bah si. Moins douloureux. Là, tu vas lui faire mal, mais cette souffrance pourrait durer des années. Enfin ça, c’est si tu comptes pour elle. Sinon ben vu que t’es qu’un tocard des rues à ses yeux, elle t’aura oublié ans un p’tit mois si on est généreux, et quand tu la verras passer devant toi dans la rue, bah… rien. Elle ne t’accordera même pas un regard. P’têtre juste une pièce de monnaie si t’es en train de grommeler en PLS dans un coin.

C’est faux…

Ah oui ? Beh dans ce cas vas-y, coupe les ponts mon grand. Tu verras bien. Et après tout, c’toi qui a décidé de te reprendre en main, pas moi…

Quoique.

Je suffoque. La pièce tremble, c’est le tsunami d’idées noires et cauchemardesques. J’me sens comme une mouette piégée dans une mare de pétrole. J’aimerai crier mais mes lèvres sont scellées. Pourtant, je suis en train de les actionner pour manger une glace. C’comme si je perdais le contrôle, que j’étais ailleurs, bien loin du tracas que me causent mes émotions. Bien loin de cette fille aux yeux de dragons.

Bien loin…

Il n’y a qu’une seule chose à faire quand je n’arrive pas à exprimer c’qui s’trame réellement dans ma p’tite tête de grand dadais. Si Lilly me comprend vraiment, alors elle aura toutes les cartes en main.

- Ecoute, finis tranquillement ta glace et attends-moi ici s’il te plaît, je reviens de suite !


Je pensais marcher, mais mes pas on décider de voler, un, deux : je passe la sortie, trois, quatre : me voilà dehors, cinq six : une de mes cachettes, sept, huit : une vieille malle cadenassée, neuf dix : Un violon enfermé dans son étui, au chaud, dorloté, traité comme le plus précieux des trésors.

Mon trésor.

La seule chose qu’il me reste de celui que j’ai considéré comme mon père adoptif avant son trépas. De nombreux cailloux m’ont heurté pour m’empêcher de prendre cet instrument de musique, lorsque j'ai quitté son village d'origine en le serrant contre ma poitrine. Pourtant, mon mentor me l’avait remis, me disant-même que c’était mon nouveau cœur.

Et il avait raison.

Je m’assurais qu’une bandoulière était bien fixée à l’étui et le fit coulisser précautionneusement sur mon dos. J’en fus instantanément apaisé, comme si j’avais retrouvé un membre qui auparavant me donnait des démangeaisons fantômes.

Un peu plus confiant, je filais à l’hôpital, me postais devant Lilly, et…

Musique...

- Désolé, je ne peux tenir ma promesse. Du moins, on ne se reverra sans doute jamais. Adieu, Lilly.

Je tounai les talons, refusant de jeter ne serait-ce qu'un coup d'oeil en arrière, terrorisé à l'idée de ne pas réussir à enfin m'enfuir de mon pire cauchemar : trouver une raison de rester dans ce foutu monde pourri.


Codage par Libella sur Graphiorum
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Echange de bons procédés / PV Sean Law

Revenir en haut Aller en bas

Echange de bons procédés / PV Sean Law

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Heroe's SUP :: La ville :: District Vegga-
Partenaires
dabberblimp"

Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit