AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



Partagez|

Ne jamais vendre la peau du diable avant de l'avoir vaincue (ft. Elena)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Message
avatar
❝ LOCALISATION : Bois un verre en regardant la ville brûlé.
❝ PT. EXPERIENCE : 85
Mythologique


 : C

MessageSujet: Ne jamais vendre la peau du diable avant de l'avoir vaincue (ft. Elena) Jeu 4 Oct - 19:29

Le démon est dans son club, au sein de son bureau, il est occupé a géré les affaires de son peuple.
Se fut à ce moment-là ou Nostria la succube entre dans le bureau.

"Seigneur, j'ai...."


Le démon arrête son explication d'un seul geste, elle reste debout sans bouger tandis qu'il finit de griffonner quelques choses sur un morceau de papier.
Puis il lève la tête vers la démone, plongeant ses calmes yeux bleu dans son regard.

Puis tout en montrant une des chaises en face de lui, il dit :
שב, ילדתי
תגיד לי מה אתה יודע
(Asseyez-vous mon enfant. Dites moi ce que vous savez ?)

Le seigneur des enfers avait laissé à la succube toute la liberté de faire ce qu'elle voulaient. Il l'avait vue sortir du club dans les bras d'un membre de la famille Lucchese.
Ce n'était pas un membre important, mais c'était largement assez pour s'amuser.

La dame des désirs exécute les ordres commandés par son seigneur.
Puis elle repris la discutions dans une langue plus conventionnelle que celle des anges.

"J'ai obtenu durant la nuit, des informations, précisément une adresse pour une cache d'armes au sein de la ville basse."


"Je vois."

Lucifer prend bien plus ses aise sur sa chaise.

"Je pense qu'il est notre devoir de citoyens de donner cette adresse aux autorités compétentes."

"Vous souhaitez appeler la police ?"

Le seigneur regarde la succube avec un air étonné.

"Pour que la famillia change ses locaux et avoir droit à une petite visite improvisé de ces gens, non merci. Il y aurait trop de taches sur les tapis."

Le démon prie une carafe qui se trouve sur son bureau et il sert deux verre de vin, un pour lui et un pour la belle demoiselle.

"Je pensais plus à une solution plus ursine, de quoi permettre au crusader d'avoir de bonne page sur le minute papillon en échange de quelques informations. Une femme intègre et discrète qui sera bercer le problème."

La succube trempe ses lèvres dans le vin.

"Je vois, je demande de préparer la salle principale alors?
Je vois qu'hier soir vous avez un peu fait la fête."


Le démon se mit à sourire.

"La soirée fut agréable et la vôtre, fut-elle a votre convenance ?"

La succube eut une moue défaite.

"Décevante, les humains manque d'endurance. Dix minutes à peine pour une femme de mon expérience, c'est trop peu. J'ai à peine le temps de m'amuser.
Et puis ces cris, totalement bestiaux, aucune classe."


Lucifer hausse les épaules.

"Comme à chaque fois.
Sinon beau travail, tu me donnes tous se que tu as et je te donne ta journée. Évite juste de vider mes stocks d'alcool, tu seras mignonne."


Puis il prie son téléphone portable et il y cherche le numéro de l'héroïne Elena.

"Bonjour mademoiselle Addock, vous allez bien ?..........
J'ai un scoop en exclusivité à vous transmettre, vous pourrez passer quant au Crusader exactement ?
Bien retrouvé moi dans la salle principal.
Bonne journée Madame, qu'elle vous soit délicieuse."


Puis se tournant vers la succube.
"Je vais devoir te laisser, ne fais pas de bêtise dans mon bureau en mon absence et quand tu aura finie fermer bien la porte."

La succube arrète de boire.

"Louis, vous vous sentez vraiment obligé de me rappeler ça à chaque fois ?"


"Je sais pas, j'avais juste envie de dire ça à voix haute."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
❝ LOCALISATION : à la salle
❝ PT. EXPERIENCE : 100
Mythologique


 : A

MessageSujet: Re: Ne jamais vendre la peau du diable avant de l'avoir vaincue (ft. Elena) Jeu 11 Oct - 6:16

ft. lucifer as "louis l'honnête"

dans la gueule du loup

Tu étends tes jambes devant toi avant de les croiser sur ton bureau, là où les piles de papiers divers te laissent un peu de place. Ton repas de ce midi dans une main, tu écris de l'autre quelques idées pour ton article du jour. Plutôt une critique, en fait, même si tu n'en fais pas si souvent. Quelque chose d'assez banal, sur l'ouverture d'une nouvelle boulangerie. Ça fera patienter tes lecteurs assidus; et ça fera de la pub pour les merveilleux créateurs de ton sandwich purement divin; blanc de dinde, roquette, bacon, avocat, oignons caramélisés et mayonnaise le tout dans un pain digne des meilleures boulangeries de Paris. Une tuerie putain, tu ne fais plus attention à grand chose autour de toi, avec tous tes sens concentrés sur ce bijou culinaire.

Ton téléphone sonne, cependant, et tu ne peux pas l'ignorer. Tu grommelles bruyamment, un collègue en pause lui aussi se met à rire mais tu ignores ses moqueries bon enfant pour décrocher.  ▬ Allô? Oh? Bonjour mon cher Louis. Tout va très bien, merci. Un scoop? Euuh attendez... Ton sandwich toujours en main, le téléphone coincé entre l'oreille et le cou, tu te redresses pour fouiller frénétiquement sur ton bureau à la recherche de ton agenda, duquel tu tournes les pages difficilement avec une seule main. ▬ Je peux être là autour de quinze heures trente, si ça vous va? Parfait. À tout à l'heure alors. Haha, merci, à vous aussi. Il raccroche. Tu prends une nouvelle bouchée. Bon. Tu poses le regard sur une vieille affiche de théâtre accrochée sur le mur de l'open space, baladant tes yeux dessus sans vraiment la regarder. Un scoop. Tu te demandes si cela concerne plutôt la journaliste ou l'héroïne. Mais le propriétaire du Crusader ne t'a jamais menti, tu peux être certaine que ses infos te seront utiles dans tous les cas. Tu termines donc ta pause l'esprit léger, et prends le temps d'écrire ton article avant de partir. Voyant du coin de l’œil ta pile de dossiers en attente au sujet d'une certaine affaire de sénat, tu te rappelles que tu as quelques questions à Louis, à propos d'un de ses employés... récemment tué. L'heure du rendez-vous approchant, tu annonces à ton boss où tu te rends en passant par son bureau.

Devant la façade du bar de nuit, tu restes quelques instants plantée là, dans la rue, à regarder le néon inscrivant Crusader en lettres de lumières, lorsqu'il est allumé. Sceptique, tu toques à la porte, attendant que l'on vienne t'ouvrir. Ce n'est pas vraiment le genre d'endroit que tu aimes fréquenter. Ou même aimait, quand tu étais plus jeune. Tout ça a toujours été un peu trop vulgaire, même pour toi. Tous ces danseurs dénudés, cette ambiance presque moite, la musique. Il n'y a que les cocktails à sauver, mais ça, on peut les trouver ailleurs. L'ouverture de la porte te sort de tes pensées, et tu souris à la jeune femme qui t'accueille avant d'entrer; il fait meilleur à l'intérieur. Tu traverses un court vestibule avant d'arriver directement dans la salle principale, que tu commences malgré tout à bien connaître. C'est toujours bien étrange de voir cet endroit entièrement vide comme maintenant. Tu descends les quelques marches, cherchant le directeur du regard. Ah. Il se trouve à quelques tables de distance; tu le salues de loin tout en t'approchant, avant de t'asseoir en face de lui. ▬ Bien le bonjour, me voilà! Comment allez-vous, mon cher? Toi qui pourtant aimes la familiarités avec tes clients réguliers, vous vous êtes toujours vouvoyés, avec Louis. Tu n'attends guère plus longtemps pour sortir de la poche de ta veste un petit carnet et un stylo, le sourire aux lèvres. ▬ Je suis toute ouïe.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
❝ LOCALISATION : Bois un verre en regardant la ville brûlé.
❝ PT. EXPERIENCE : 85
Mythologique


 : C

MessageSujet: Re: Ne jamais vendre la peau du diable avant de l'avoir vaincue (ft. Elena) Ven 12 Oct - 1:53

Le démon avait finie vite fait la paperasse en cour, la vie de satan n'est pas de tout repos.
L'heure approche, Lucifer marche tranquillement vers sa salle principale.
Il s'assoit à une des tables toujours Nostria à ces côtés.

"-Nostria, ma démoniaque petite, pourriez-vous aller ouvrir à notre invité ?"


"Bien Père."

Lucifer sourit, il y a bien longtemps que sa petite Nostria ne l'avait pas appelait ainsi, elle n'était plus la bébé succube qu'il avait récupéré après sa révolte contre son ex.
Oui, les divorces en enfer ça provoque des guerres et on récupère des bébés sans mamans après.
C'est sûrement pour ça que le Vatican est toujours contre le divorce, mais ça n'explique toujours pas la pédophilie des hommes d'église.

La succube revint quelques minutes après accompagné de la mère-fille.
Louis la salut et il lui sourit sincèrement, pas besoin d'aura avec elle.
En général, les journalistes sont des vautours prêt à se jeter sur le moindre petit scoop que le démon laisse traîner, Elena vaut mieux que cela, elle fait bien son boulot.
Pas comme le Laurel times ou autres Daily night.
Lucifer fit apporter sur la table deux grands verres de citronnade bien fraîche, pas d'alcool pendant le service de la demoiselle.

"- Bien le bonjour, me voilà! Comment allez-vous, mon cher ?

- Aussi bien que quand je vous ai parlé au téléphone et vous ?"

Ne cherchant pas plus avec ces mondanité, elle ne répondit même pas à la question du seigneur des enfers et elle rentre directement dans le vif du sujet.
Elle sortit de quoi noté et le sourire aux lèvres elle dit :

"- Je suis toute ouïe."

C'est comme ça que le démon apprécié autant la dame ursidée. Elle est efficace et ne passe pas par quarante chemins, elle coupe directement vers Rome.

"- Disons qu'en réalité, j'ai plutôt deux scoops pour vous, un pour Elena la journaliste et le second pour une amie ursidés exhibitionniste que vous semblez bien connaître. Mais d'abord et vous m'excuserai d'avance pour le brusque de ma question......"

Le démon joint les mains devant son visage et regarde la jeune femme droit dans les yeux avec la figure d'autorité que Samael aimais tant et que Nostria craint.

"..... Vous pourriez m'expliquait ce qui a bien put arriver à un de mes pauvres employés retrouvé mort avec un rat logée dans son rectum ?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
❝ LOCALISATION : à la salle
❝ PT. EXPERIENCE : 100
Mythologique


 : A

MessageSujet: Re: Ne jamais vendre la peau du diable avant de l'avoir vaincue (ft. Elena) Dim 21 Oct - 12:09

ft. lucifer as "louis l'honnête"

dans la gueule du loup

Remarquant la citronnade sur la table, tu esquisses un petit sourire nostalgique de l'enfance et en prend tout de suite quelques gorgées rafraichissantes. Rien de meilleur en ce début d'après-midi. Si ton visage affiche d'abord un large sourire en apprenant que tu auras deux scoops pour le prix d'un, il disparaît assez rapidement sous le mécontentement provoqué par l'emploi d'un certain mot.

Légèrement froissée, tu fronces les sourcils, poses ton stylo et croises les bras sur ta poitrine tout en prenant un peu de recul dans ton siège. ▬ Pour la partie exhibitionniste comme vous l'avez si bien dit, je travaille dessus en ce moment et ce problème d'image publique sera bientôt réglée. Pour ce qui est de votre employé, Tony, c'est ça? L'histoire est un peu compliquée. Tu reposes tes avant-bras sur la table tout en te penchant en avant et démarres ton récit. ▬ En gros, Tony et un pote à lui ont jugé bon de nous suivre, moi et ma collègue Joker, Mordren. Ils ont pointé des armes sur nous mais ma collègue a réagi assez rapidement pour les désarmer. Je me suis occupée d'arrêter l'autre, un certain Bryan Forbes, laissant Tony derrière moi. Quand je suis revenue, ma "collègue" le torturait, brisant aussi sa main d'un coup de talon, en plus de ce que vous avez déjà évoqué. La torture étant bien évidemment illégale, j'ai stoppé Mordren mais ça n'a pas empêché un des flics que j'avais appelé pour les chercher de... tuer les deux criminels et son collègue avant de se suicider. Tu te grattes la joue en regardant ton verre, comme si aborder ce sujet t'agaçait. Ce qui est en fait globalement le cas, puisque tu te sens responsable de la mort de ces quatre hommes. ▬ Ça ne me plait pas trop de l'admettre, mais j'aurais dû agir autrement, j'ai quitté les lieux trop rapidement en faisant confiance à des officiers que je ne connaissais pas, alors que j'aurais dû accompagner les policiers au commissariat et fait mon rapport là-bas. Tu relèves la tête et plonges ton regard dans ceux de Louis. ▬ Je suis vraiment désolée, pour votre employé.

Un léger silence plane, comme un deuil étrange qui succède tes mots. Tu reprends une profonde inspiration, observant les glaçons s'entrechoquer dans ton verre. ▬Tony m'a dit être barman dans cet établissement, je venais aussi justement vous poser des questions à son sujet. Vous saviez, pour sa façon d'arrondir ses fins de mois? Toute information est bonne à tirer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
❝ LOCALISATION : Bois un verre en regardant la ville brûlé.
❝ PT. EXPERIENCE : 85
Mythologique


 : C

MessageSujet: Re: Ne jamais vendre la peau du diable avant de l'avoir vaincue (ft. Elena) Dim 9 Déc - 1:20

Alors que la merveilleuse dame Ursine racontait son histoire, Lucifer écoute sans dire aucun mot.
Cette chère Swan à encore fait parler d'elle.
Comment lui en vouloir, c'est une femme haineuse et hors du temps.
Lucifer rajoute à la longue liste des choses qu'elle doit payer ce petit accident de parcours, son heure viendra.

Quant à cette histoire de flic corrompu par la mafia..... Il est temps de passer un coup de balai, mais en jouant à leur jeu avec d'autres règles.
Il y a une époque Louis serait aller rendre la justice avec son flingue et sa bible, mais le temps bénie de la conquête de l'ouest est finis.

Voyant que la jeune femme est désolé, il radoucit les traits de son visage.
Le démon attend tout de même que la jeune femme est finie de parler avant de prendre la parole.

"- Je comprends mademoiselle Addock, vous n'y êtes pour rien. C'est plutôt à moi de m'excuser, je me suis montré trop dur avec vous."

Il relève la tête.

"Quant à Tony, vous comprendrez que je ne fais pas surveiller mes employés."

Le roi des enfers prend une légère pause.
Il savait pour Tony, mais il était utile car sa mémoire était facilement accessible pour Nostria et il avait permis de récupérer beaucoup d'information.
Il se permit juste de dire à voix haute comme échappé de ces pensés.

"Il s'attaque même à mes employé maintenant."

Faisant comme si il venait de découvrir qu'il a dit ça à voix haute, il plante ses yeux dans ceux d'Elena et soupire avant de reprendre.

"Ce lieu quand il l'a été ouvert......"

Le démon prend le temps de d'attraper doucement le dossier d'une des chaises à côté de lui et ça voix prend les teinte de la mélancolie.

".... c'était un vrai club de gentleman et de grande femme de la société.
Il y a de nombreux contrats entre grosses entreprises qui a fait la richesse de Laurel donc les grandes lignes se sont signées ici sous un léger air de piano et de saxophone, mais maintenant......"


Le père du péché retire ça mains de la chaise et redeviens sérieux.

"..... ce lieu est fréquenté par des grandes pontes des mafias qui signe leur contrat juteux.
C'est comme un cancer qui se développe et s'incruste. Comme il travaille dans le sens de l'état, ils sont bien installés, ils rendent un service à un politique de temps en temps, font des choses que d'autres ne veulent pas faire et se donne bonne conscience en donnant à la quête et aux orphelinats.
Et moi totalement incapable d'endiguer leur arrivé dans mon club, tel un vautour, j'en profite pour faire commerce de leurs échanges.
Tout le monde est gagnant dans ce commerce lucratif, et même ce lieu qui est l'ombre des élites de notre chère cité à fini par y tomber, c'est encore une chance qu'aucune tuerie n'y a eu lieu. Mais cela représente bien l'état de santé de notre chère ville."

Lucifer prend le verre est boit une gorgée.

"J'ai bien connaissance d'un endroit qui pourrai vous aider dans votre enquête, une cache d'armes qui est mal surveillé depuis une semaine dans la ville basse de la famille Lucchese, des vieux amis à vous si ma mémoire est bonne ?"

Louis sort de sa veste un bout de papier avec l'adresse inscrite dessus.

"Si elle est mal surveillé, c'est que je les suspecte de faire une plus grosse opération ailleurs en ville, je dois vous avouer êtres assez occupés avec la mafia russe en ce moment, des rumeur sur des technologies alien dans le marché noir, mais rien de concret pour l'instant. Je vous tiendrai au courant si j'ai plus d'information concernant cela. Et maintenant pour Elena...."

Le démon fait un geste de la tête à Nostria qui pose un dossier.

"Voilà un dossier plus embarrassant, des preuves par des mails qui ont malencontreusement fuité que nôtres chère maire était au courant pour la quarantaine avant son commencement, ce qui prouve encore qu'il a profité des festivité d'halloween pour fuir à l'Anglaise. Comme d'habitude cette info est encore exclusive, le hackeur ne souhaite bien sûr pas être cité à part sous le pseudonyme de XXXpas-d'espritXXX."

Le hackeur n'était autres que le jeune Frifri, un démon doué en informatique, mais qui se cache toujours derrière des pseudonymes pourris.

"Si vous avez d'autres questions, je vous suis toute ouïe."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Ne jamais vendre la peau du diable avant de l'avoir vaincue (ft. Elena)

Revenir en haut Aller en bas

Ne jamais vendre la peau du diable avant de l'avoir vaincue (ft. Elena)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Heroe's SUP :: La ville :: District Aselus :: Le Crusader-
Partenaires
dabberblimp" 5050

Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit