AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



Partagez|

Phase terminale {&Lyssa}

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Message
avatar
❝ LOCALISATION : Généralement entre le quartier vegga et la ville basse
❝ PT. EXPERIENCE : 180
Non doté


 : D

MessageSujet: Phase terminale {&Lyssa} Mar 9 Oct - 21:45

 

Le soleil finit tranquillement sa course. Il était pressé, aujourd’hui ; il fait son affaire un peu plus vite chaque jour. Les plus attentifs savent déjà déceler dans ce début d’automne l’approche de l’hiver. C’est un froid mordant qui te prend aux tripes, sur le chemin du retour. Ce qui est étrange, c’est que tu puisses encore le ressentir quand ta perception des chaleurs s’est perdue dans les méandres de la maladie.

Tu grelottes. C’est un peu comme les crises de manque que tu faisais au Lycée. La clef semble trop grosse pour cette serrure, ou juste glissante. C’est vrai qu’il n’est pas bien propre, ton garage, mais tu devrais encore pouvoir y rentrer. Pour encore quelques mois de location, c’est là ta maison. Ce n’est pas comme s’il te restait beaucoup plus. C’était quoi le pronostique, quelques mois ?

-Mon père ?

Voilà une bonne excuse pour abandonner. Sur ton pallier, une jeune femme vient t’aborder. Comme elle se tient bien, droite et fière, tu te redresses instinctivement pour lui faire face. Ça monte vite à la tête, de se tenir droit. Pour faire bonne figure, tu oublies bien vite la fatigue de la journée, et la dévisage lourdement avec un sourire naissant.

C’est un sacré bout de femme. Comme elle est belle, tu as du mal à estimer son âge. Non pas que ça te regarde, mais ton vœu de chasteté n’est sûrement pas à l’épreuve d’un tel cadeau des cieux. Pour l’instant, cependant, tu te contenteras de civiles salutations.

-Vous venez me chercher bien loin, ma fille. J’espère que je pourrais vous aider.
-J’ai effectivement besoin de vous. Il y a bien longtemps que je ne me suis confessé. J’ai pensé que vous seriez, pour cette tâche, le plus approprié.
-Que d’honneur, madem m’fille. J’avoue que je n’ai pas fait ça depuis un moment.


Pas de panique, tu avais la procédure bien en main quand les grands-mères venaient dans ta paroisse. Pour te remettre dans le bain, il te manque juste le petit confessionnal en bois. Problème : tu n’as pas d’église sous la main, et donc nulle part ou faire entrer la demoiselle. Il y a bien ton garage, oui, mais le fond de déontologie qui réside en toi refuse de procéder dans ta pièce à vivre. Il ne reste, dans la rue scintillante du district Vegga, qu’une seule solution.

-Vous avez peur du vertige, ma fille ?
-Pourquoi en aurai-je ?
-C’est que l’endroit le plus isolé, dans cette ville, c’est encore les toits. Je connais un immeuble juste a coté qui n’est jamais bien fermé. Je propose qu’on aille s’y installer.


L’idée semble saugrenue, mais elle t’a suivi. Ce n’est qu’en ressortant de l’escalier de service que tu reprends la conversation. Comme elle n’est pas bavarde, tu fais le travail pour deux. Tu lui parles en présentant tes paumes au ciel, tournant sur toi-même sans trop te préoccuper du sérieux de son visage, ni même de la situation.

-On n’est pas bien, ici ? Pourquoi s’enfermer sous des vitraux quand le seigneur est là, aussi, partout. En tant que prêtre, je décrète que le ciel de Laurel fera un très bon isoloir, pour nous deux.


Tes yeux se lèvent, bras ballants, vers les étoiles. Sous l’horizon, il y a la ville. Tu prends place juste avant le vide, au bord du gouffre ; tu regardes les voitures un instant. Tout va tellement vite, en bas, et pourtant rien ne bouge. C’est agréable de sortir, pour un temps, de toute cette précipitation.

-Nous y voilà. Faites comme chez vous, prenez place. C’est toujours mieux d’être confortable quand on vide son sac.
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
❝ LOCALISATION : Dans une bibliothèque ou une ruelle sombre
❝ PT. EXPERIENCE : 356
Mythologique


 : A

MessageSujet: Re: Phase terminale {&Lyssa} Mer 10 Oct - 12:44

"Mon père ?"

C'était une première pour moi. J'avais sciemment décidé d'aller à la rencontre d'un prêtre de l'église chrétienne, quelque chose d'impensable pour moi ne serait-ce quelques mois auparavant. Je détestais, déteste et détesterai toujours l'église, son dieu et son influence toxique sur la société des hommes. Certes je n'appréciais pas les mortels et c'est toujours le cas mais avec du recul sur mon parcours jusqu'au XXIème siècle et ce qu'il s'est passé particulièrement ces dernières années, je me disais qu'il serait de bon ton de reconsidérer mon point de vue sur les hommes. Les détacher des divinités qui les surplombait en quelques sorte.

En réalité l'idée ne venait pas de moi.

Cela n’empêchait pas le fait que j'avais entendu par des rumeurs la présence en ville d'un prédicateur itinérant bloqué à Laurel de part la présence de ce dôme de malheur. Qui avait bien pu avoir une idée pareil. Cela faisait des mois qu'on entendait plus parler de Carnage ou même Bloodshed, les autres criminels ne faisaient que se terrer en attendant une période plus propice. La situation allait éclater le jour ou cette chose disparaîtrait.

L'individu en question était assez atypique, pas de ceux que l'on identifierait comme homme d'église mais il dégagé une sorte de sérénité et de calme assez convaincante. Je ne m'étais pas trompé d'adresse, pour sur, donc ça ne me surprenais pas, d'autant plus qu'il avait réagis des plus calmement à l’appellation symbolique de l'église. Parfait, tout cela irait d'autant plus vite s'il était ouvert à l'idée de me recevoir ainsi.

Sans trop d'hésitation je le suivais en direction des toits de Laurel. Je le rejoignais sur le point qu'il s'agissait d'un endroit des plus tranquille, notamment en plein milieu du quartier Vegga. Quelques étages plus tard nous nous retrouvions bien loin de l'agitation des voitures en contrebas, les véhicules volant ayant la décence de ne pas être aussi bruyant que leur comparses terrestres. J'esquisse un sourire lorsque le prêtre déclare le ciel comme isoloir, voilà une approche bien peu orthodoxe de la chose mais intéressante.

J'observais le ciel quelques instant, me demandant s'Il entendrait ce que je dirai ce soir là. Cela faisait des siècles que je n'avais pas énoncer tout haut tout le ressentiment que je conservais pour Lui, mais ces derniers temps j'avais d'autres choses plus importantes qui agitaient mon esprit.

"Nous y voilà. Faites comme chez vous, prenez place. C’est toujours mieux d’être confortable quand on vide son sac. "

Suivant ses mots avec une certaines rigueur je vint m'installer sur le rebord de l'immeuble afin de conserver une position assise des plus naturelle avec la tenue que je portais ce soir là. Au pire, quel était le risque ? Tomber ? Sans vraiment le regarder, respectant la distance instauré entre l'homme d'église et son pécheur je commençais à lever la voix.

"Mon père j'ai de nombreuses confessions à faire ce soir. Je tiens à vous remercier de bien vouloir m'écouter. Par ou commencer ? Posons les bases. Je n'ai pas eut une vie très remplies, j'ai eut de nombreux passage à vide, mais j'ai eut une existence des plus longue et les années commencent à peser sur mes épaules. Je suis de celle qui, face à l'ennui, tentent de trouver matière à s'occuper même si cela entraîne d'extrêmes situation. Je n'aime pas les hommes, l'humanité dans son ensemble me dégoutte. Je n'y vois qu'une gigantesque fourmilière d'insectes incapables de suivre leur propre fonctionnement, créant chaos et malheurs dans ce territoire qu'ils pensent être le leur. Les fourmis sont des animaux eusociaux vous savez ? Il m'est avis que cette terre bien plus en paix si chacun se voyait attribuer une mission et se contentait de la suivre. C'est ce que je fais depuis que j'ai conscience de la mienne, même si je n'ai toujours pas réussi à accomplir la mission qui m'a été donné par Dieu, tous les jours j'essaye de faire un pas après l'autre pour avancer. Mais le temps passe et je ne sais pas si je suis encore capable de me concentrer dessus avec autant d'ardeur qu'au début. Vous comprenez ?"

Petite pause afin de reprendre mon souffle, contempler la ruche sous nos yeux et repenser au temps ou nous marchions tous les trois sur terre. Il est bien loin ce temps là.

"Au départ j'étais perdu. Je ne savais ce que j'étais, mes premiers souvenir remontent à un désert aride battu par le vent. Je crois que c'est à cette époque, ou même à cet instant que j'ai tué un premier homme. Il était sur mon chemin, je devais avancer, c'était une question de vie ou de mort, j'avais besoin d'atteindre un havre de paix pour survivre. Au même moment je me suis rendu compte de l'immense colère qui couvait dans mon cœur et j'ai décrété qu'elle serait autant un moteur de mon existence et un poids placé par Lui sur mes épaules. J'aurai préféré être bien plus calme, moins irritée par la vie autour de moi, mais les hommes pullulaient déjà dans un monde qui aurait du être notre demeure à mes sœurs et moi. J'ai appris à vivre dans cette société en même temps que j'ai appris les faiblesses humaines, à quel point son corps est fragile, la mort est un élément inséparable de l'existence des hommes. J'ai vu tellement de génération s’enchaîner que j'ai fini par calmer ma colère. Il n'était pas nécessaire d'abattre ceux qui étaient déjà inéluctablement destiné à disparaître, pas s'il n'avait rien fait de particulier pour m'importuner. Le temps passait et les fauchait suffisamment bien tout en me laissant intact. Je serai curieuse de savoir quel âge vous me donnez mon Père, mais surtout j'aimerai savoir ce que vous pensez de la nature des êtres. Les hommes sont là pour prospérer et ils passent leur temps à s’entre tuer tandis que je suis là, emplie de cette colère incontrôlable qu'il m'a pris beaucoup trop de temps à dompter, sont-ils moins coupable que moi ?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
❝ LOCALISATION : Généralement entre le quartier vegga et la ville basse
❝ PT. EXPERIENCE : 180
Non doté


 : D

MessageSujet: Re: Phase terminale {&Lyssa} Jeu 11 Oct - 2:29

 

- ... Vous êtes, ma fille, assez incroyable. Je ne sais pas si je saurais enrichir votre vision du monde, une vision bien établie. Des générations, hein ? Vous n'êtes pas humaine. Je parie sur une sorte de vampire, dans les quatre cent ans. C'est ça ?

Un simple sourire t'annonce ton erreur, d'un mouvement qui tord cette peau trop lisse. On ne peut lire sur ce visage le poids d'une seule année. Il te faudra, pour le moment, s'occuper d'une autre question.

- sont il coupable, plus coupable que vous ? Je ne suis pas autorisé à donner de tels jugement, non. Enfin, ma position de prêtre me demande de ne pas le faire. En tant qu'homme, cependant, je peux tenter de vous répondre. J'ignore ce que cette colère vous a fait faire, dans cette longue vie que vous évoquez. Mais les hommes peuvent faire pire.

Ta gorge se crispe devant les exemples à donner. La circulation ci-bas comble rapidement le silence, avant que tu ne reprennent ta position.

- ... Certains n'ont rien à se reprocher. C'est rare, mais il y en a. Tout le reste du monde se trouve quelque part entre les deux. Le gros des troupes fait de son mieux. Il y en a de plus égaré que d'autres. Mais chacun peut s'améliorer. Je n'ai certainement pas votre expérience de la vie, ma fille, mais je pense que si tout le monde pouvait prendre le temps, d'écouter un peu mes conseils, ou juste la voie de la raison, le monde irait beaucoup mieux. Je ne comprends pas bien vos histoires de fourmis et de rôles. Je me demande bien qui vous êtes pour prétendre connaître le rôle que le Seigneur a prévu pour vous. Moi, j'ai choisi d'aider les gens à vivre un peu mieux. À être un peu moins coupable, justement. Et je crois que vous avez besoin d'aide, justement.

C'est une inspiration énergique. D'un ton fier, tu continues.

- et s'ils étaient coupables, qu'est ce qu'on fait ? On les laisse en prison jusqu'à leurs morts ? Non merci. Quelqu'un qui est en paix avec son passé, et qui souhaite faire mieux, je ne peux pas lui en vouloir. Je serais bien mal placé pour cela, vous savez. J'ai tué, moi aussi. Une seule fois, j'ai pris une vie. Suis-je coupable, moi, un homme d'église ? Mademoiselle, s'il vous plaît, continuez votre histoire. En venant me voir, je pense que vous êtes sur la bonne voie. Aux yeux de dieux, vous aurez toujours une seconde chance.
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Phase terminale {&Lyssa}

Revenir en haut Aller en bas

Phase terminale {&Lyssa}

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Heroe's SUP :: La ville :: District Vegga-
Partenaires
dabberblimp"

Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit