AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



Partagez|

Je suis pas mort, c'est toi qu'est trop vivant [Aequilus]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Message
avatar
❝ LOCALISATION : A l'école, ou chez Edwin ! Ou bien dans la ville basse ! Ou encore dans l'au delà
❝ PT. EXPERIENCE : 140
Mythologique


 : F

MessageSujet: Je suis pas mort, c'est toi qu'est trop vivant [Aequilus] Sam 13 Oct - 16:49

« Tu es prêt, Beathan ? »

« Je… je crois oui… »

« Eh bien je crois que tout est rondement mené, monsieur Bonners, c’est donc le moment de te dire bienvenue à la Heroes SUP, Beathan ! »


Le monsieur aux cheveux blancs effrayait un peu Beathan, il parait qu’ils étaient tous dotés dans cette école, et le monsieur aussi devait être doté… l’enfant avait le cœur noué à l’idée de se retrouver seul dans un bâtiment pareil, entourés de personnes aux pouvoirs titanesques. Des aliens, des démons, des futurs super méchants, autant de raisons pour Beathan de refuser… mais lui aussi faisait partie des monstres, quelque part.

Après l’accident qui avait causé sa mort… en quelque sorte, Edwin avait décidé de prendre Beathan en mains pour empêcher que cela se reproduise, et avait expliqué à l’enfant qu’il ne devrait plus aller travailler, et plutôt apprendre des choses, et comme son pouvoir était incontrôlable, le choix idéal dans une ville comme Laurel City était l’école des héros, la SUP.

Bien sûr il avait fallu passer par la case police pour identifier l’enfant. La tâche la plus complexe étant donné le blocage que faisait Bea quand il en entendait parler, mais au fur et à mesure, la voix douce de la fée avait su convaincre la petite mort. Beathan Erikson, supposé mort dans un accident de voiture, mais au corps inexistant, n’était plus porté disparu.

Mais maintenant il était seul dans la gueule du loup. Edwin était parti à l’infirmerie, où il travaillait… au moins il avait un point de repère ici. L’homme aux allures de lunatique en costard l’emmenait dans les bâtiments d’apprentissage, plus exactement en direction de la classe des primaires. Là, un certain nombre d’enfants écoutaient une jeune femme aux cheveux blonds donner un cours de français avec un accent irréprochable. Monsieur Tsukito lui fit signe depuis l’extérieur de la classe, et elle se dirigea vers l’homme aux cheveux blancs, en demandant aux élèves de ne pas faire de bruits.

« Gabrielle, voilà le nouvel élève de ta classe, je te le laisse, essaye de pas l’empaler cette fois. »


Cette pique irrita fortement la professeure, mais suscita l’incompréhension de Beathan. Empaler ? C’était probablement du jargon de professeur, ou quelque chose comme ça…

L’enfant suivit la professeure dans la salle de classe, puis elle s’adressa à tous les élèves.

« Les enfants, voici Beathan, votre nouveau camarade, il suivra vos cours à partir de maintenant. »


« Booooonjour beeeaaathaaaaaan »


L’enfant regardait autour de lui, la plupart d’entre eux avaient l’air humain, mais certains étaient vraiment monstrueux, comme l’homme araignée dans le fond… Et la seule place libre se trouvait dans le fond.

Devant chaque pupitre, un petit papier en forme de toblerone indiquait le nom de chaque étudiant, ainsi que leur pouvoir : « Cassandra, Medium », « John, homme-araignée », « Hanna, téléportation », et ainsi de suite. Lequel d’entre eux allait être le super-méchant qui hanterait les cauchemars des autres ? Peut-être la fille qui volait, le regard mauvais, autour des gens. La petite mort et la fille se fixèrent longuement. Elle semblait être surprise de l’arrivée de l’enfant, comme si elle venait de voir un fantôme.

Beathan sortit un crayon avec une gomme pikachu que Edwin lui avait offert, et, après avoir réfléchi quelques instants à son pouvoir, se demanda ce qu’il était. Quelqu’un qui ressuscitait ? Qui passait chez les fantômes ? Qui voyait ces derniers ? Il marqua juste sur sa feuille « Beathan, spectre ». Il n’avait pas d’autre idée sur sa vraie nature.

Le cours se déroula plutôt vite, mais malgré tout il se sentait observé, un poids sur ses épaules, la fille qui volait et ne notait rien, et qui observait de loin Beathan.

A la fin du cours, Beathan s’appretait à ranger ses affaires quand un autre enfant, particulièrement musclé, s’approcha de lui. La fille volante se tenait derrière lui.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Je suis pas mort, c'est toi qu'est trop vivant [Aequilus]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Heroe's SUP :: La Heroe's Sup :: Les bâtiments d'apprentissage-
Partenaires
dabberblimp"