AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



Partagez|

Je suis pas mort, c'est toi qu'est trop vivant [Aequilus]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Message
avatar
❝ LOCALISATION : A l'école, ou chez Edwin ! Ou bien dans la ville basse ! Ou encore dans l'au delà
❝ PT. EXPERIENCE : 145
Mythologique


 : F

MessageSujet: Je suis pas mort, c'est toi qu'est trop vivant [Aequilus] Sam 13 Oct - 16:49

« Tu es prêt, Beathan ? »

« Je… je crois oui… »

« Eh bien je crois que tout est rondement mené, monsieur Bonners, c’est donc le moment de te dire bienvenue à la Heroes SUP, Beathan ! »


Le monsieur aux cheveux blancs effrayait un peu Beathan, il parait qu’ils étaient tous dotés dans cette école, et le monsieur aussi devait être doté… l’enfant avait le cœur noué à l’idée de se retrouver seul dans un bâtiment pareil, entourés de personnes aux pouvoirs titanesques. Des aliens, des démons, des futurs super méchants, autant de raisons pour Beathan de refuser… mais lui aussi faisait partie des monstres, quelque part.

Après l’accident qui avait causé sa mort… en quelque sorte, Edwin avait décidé de prendre Beathan en mains pour empêcher que cela se reproduise, et avait expliqué à l’enfant qu’il ne devrait plus aller travailler, et plutôt apprendre des choses, et comme son pouvoir était incontrôlable, le choix idéal dans une ville comme Laurel City était l’école des héros, la SUP.

Bien sûr il avait fallu passer par la case police pour identifier l’enfant. La tâche la plus complexe étant donné le blocage que faisait Bea quand il en entendait parler, mais au fur et à mesure, la voix douce de la fée avait su convaincre la petite mort. Beathan Erikson, supposé mort dans un accident de voiture, mais au corps inexistant, n’était plus porté disparu.

Mais maintenant il était seul dans la gueule du loup. Edwin était parti à l’infirmerie, où il travaillait… au moins il avait un point de repère ici. L’homme aux allures de lunatique en costard l’emmenait dans les bâtiments d’apprentissage, plus exactement en direction de la classe des primaires. Là, un certain nombre d’enfants écoutaient une jeune femme aux cheveux blonds donner un cours de français avec un accent irréprochable. Monsieur Tsukito lui fit signe depuis l’extérieur de la classe, et elle se dirigea vers l’homme aux cheveux blancs, en demandant aux élèves de ne pas faire de bruits.

« Gabrielle, voilà le nouvel élève de ta classe, je te le laisse, essaye de pas l’empaler cette fois. »


Cette pique irrita fortement la professeure, mais suscita l’incompréhension de Beathan. Empaler ? C’était probablement du jargon de professeur, ou quelque chose comme ça…

L’enfant suivit la professeure dans la salle de classe, puis elle s’adressa à tous les élèves.

« Les enfants, voici Beathan, votre nouveau camarade, il suivra vos cours à partir de maintenant. »


« Booooonjour beeeaaathaaaaaan »


L’enfant regardait autour de lui, la plupart d’entre eux avaient l’air humain, mais certains étaient vraiment monstrueux, comme l’homme araignée dans le fond… Et la seule place libre se trouvait dans le fond.

Devant chaque pupitre, un petit papier en forme de toblerone indiquait le nom de chaque étudiant, ainsi que leur pouvoir : « Cassandra, Medium », « John, homme-araignée », « Hanna, téléportation », et ainsi de suite. Lequel d’entre eux allait être le super-méchant qui hanterait les cauchemars des autres ? Peut-être la fille qui volait, le regard mauvais, autour des gens. La petite mort et la fille se fixèrent longuement. Elle semblait être surprise de l’arrivée de l’enfant, comme si elle venait de voir un fantôme.

Beathan sortit un crayon avec une gomme pikachu que Edwin lui avait offert, et, après avoir réfléchi quelques instants à son pouvoir, se demanda ce qu’il était. Quelqu’un qui ressuscitait ? Qui passait chez les fantômes ? Qui voyait ces derniers ? Il marqua juste sur sa feuille « Beathan, spectre ». Il n’avait pas d’autre idée sur sa vraie nature.

Le cours se déroula plutôt vite, mais malgré tout il se sentait observé, un poids sur ses épaules, la fille qui volait et ne notait rien, et qui observait de loin Beathan.

A la fin du cours, Beathan s’appretait à ranger ses affaires quand un autre enfant, particulièrement musclé, s’approcha de lui. La fille volante se tenait derrière lui.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
❝ LOCALISATION : Flâne encore dans les Jardins
❝ PT. EXPERIENCE : 250
Mythologique


 : F

MessageSujet: Re: Je suis pas mort, c'est toi qu'est trop vivant [Aequilus] Mar 13 Nov - 1:43

Aux muses permettais moi de compter la rencontre entres Ares et Thanatos, le jour ou leur destin sera liée.


Le soleil brillera légèrement en cette matinée d'automne, l'Aeroteknon sera assis sur sa chaise, il saura que la fantôme est là, rodant autour de lui, même s'il ne la voit pas.
C'était à cette condition et celle qu'elle n'empêche pas le déroulement des cours et ne souffle pas non plus les réponses des contrôles qu'elle pourra rester dans la classe.
Elle lâchera encore moins le demi-dieu depuis que celui-ci lui aura sauvé la "vie" dans le parc d'attractions hanté.

La fantôme brûlant du feu d'éros et de vénus pour le jeune enfant se contentera de le dévorer du regard, observant chacun de ces gestes et ce méfiant de toute créature mortelle de sexe féminin qui rôderait autour de son Aequilius.
Seule la mère adoptive de l'enfant et sa professeur seront toléré par la poltergheiste, qui est même allé jusqu’à chasser violemment les anciens amis d'Aequ.
L'enfant hanté restera sur le bord de la classe, il aura pardonné à Gabrielle la fois ou de sa lance de lumière, elle lui avait appris la dure leçon de la douleur et il sera content qu'elle soit revenue.

Ce sera à ce moment où l'Artémis de l'archipel de l’extrême-est arrivera dans la salle, il parlera avec la professeur et présentera un nouvelle élève.
Son nom sera Beathan.
Au moment ou celui-ci rentrera, Eliza commencera à prendre peur. Il sera la raison de son réveil, ainsi que la seule chose qui aura empêché son vieil ami l'astrologue de quitter ce monde.
Elle le surveillera avec une certaine distance avant de s'approcher de celui qu'elle aime et de lui dire à l'oreille.

"- Fait attention à toi, il est bien plus dangereux que son apparence peut le laisser entendre.
Si tu t'approches de lui, prends garde à toi. Je t'en reparlerai plus tard."


Il ne sera pas temps pour elle de dire tout ce qu'elle saura sur la petite mort, elle restera cependant toujours sur la défensive.
L'enfant sera sensé détruire le monde, mais de cela la fantôme s'en moque. Le monde peut brûler tant qu'elle à son amant à ces côtés.
Mais le thanatosséen sera le seul à la couper définitivement de celui qui sera l'objet de son affection.
Elle se verra comme une simple marionnette aux yeux de l'enfant, situation qui la remplit d'un sentiment rare pour un fantôme, la peur.




Lorsque la sonnerie de fin des cours retentira, l'enfant aura en avance rangé ces affaires afin de pouvoir allé à la rencontre du nouvel arrivant.
Comment un enfant aurait put faire peur à un être déjà mort.
Le fils de la guerre verra écris spectre au-dessus du prénom de Beathan, serait-il comme Eliza, un mânes ?
L'enfant sera d'autant plus intrigué par la méfiance de sa protectrice.
Il s'approchera de l'enfant et lui lancera avec une certaine assurance pointée de méfiance, mais lui tendant tout de même la main.

"- Bonjour,.... je suis Aequilius Laghertason Fenrirdottir."

Se rappelant qu'il devait ce méfié, il tentera une approche plus neutre, il lui sourira.

"Bienvenue parmi nous."


Il continuera à regardé le panneau avec son nom écris dessus.

"Spectre ?
Ça veut dire que tu es un fantôme ?
Où que tu as un pouvoir en rapport avec les fantômes ?"


L'enfant se posera une question, il se rappellera des parole du vieux fantôme le soir où il aura rencontré Eliza.
"Il était le dernier, il est l'ultime."
Ces mots n'ont pas de sens, mais quand on parle de fantôme, se sont surtout, ces mots qui feront surface.
Le garçon chuchota.

"Peux-tu là voir ?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
❝ LOCALISATION : A l'école, ou chez Edwin ! Ou bien dans la ville basse ! Ou encore dans l'au delà
❝ PT. EXPERIENCE : 145
Mythologique


 : F

MessageSujet: Re: Je suis pas mort, c'est toi qu'est trop vivant [Aequilus] Lun 19 Nov - 16:24

L’enfant le mettait mal à l’aise, il avait l’air de n’exprimer aucune émotion, comme s’il était vide, et pourtant il ne semblait pas en être dépourvu, surtout avec son sourire maladroit. La fille derrière lui, quant à elle, lui rappelait un film d’horreur qu’il avait vu à une époque, sur une casette hantée, mais Beathan avait assez vu de fantômes pour savoir qu’ils ne fonctionnaient pas du tout comme ça… Fantôme… vu comment la fille se promenait à travers la classe sans aucune réprimande, aurait-il été possible que cette fille soit invisible à leurs yeux ? C’était peut-être encore un fantôme, ce qui ne rassura pas la petite mort.

"- Bonjour... je suis Aequilius Laghertason Fenrirdottir. Bienvenue parmi nous."

« Je…euh… bonjour ? Moi c’est Beathan, Beathan Erikson. »


L’autre enfant commença à lui poser des questions sur son pouvoir, c’était peut-être une tradition à la sup ce genre de chose. Beathan n’aimait pas son don, ni les dons en général. Là où les autres enfants de son âge voyaient des super pouvoirs super cools, Beathan voyait plutôt des monstres dangereux qui avaient envie de le tuer lui ainsi que tout le monde, ou encore des pauvres personnes qui n’avaient rien demandés et qui se retrouvaient à tuer tout le monde autours d’eux à cause d’une malédiction. Beathan se considérait dans la seconde catégorie. Et il ne savait pas vraiment où placer ses camarades, ni même Edwin, ils n’avaient pas vraiment l’air méchants, mais ils restaient dotés…

« Je… je sais pas trop, je peux voir des fantômes, disparaître, ce genre de chose… c’est arrivé comme ça, et je sais pas pourquoi… »

Et puis il y a cette fois-là aussi… il était pourtant mort ce jour-là, et il était sorti du cercueil vivant, comme si de rien était. Un autre côté de son pouvoir peut-être ? il n’était pas vraiment sûr de ce qui c’était passé à ce moment… ça le perturbait.

« …peux-tu la voir ? » chuchota l’enfant interrogeant Beathan.

« La… la petite fille derrière toi ? Je… oui, je peux la voir, pourquoi ? Est-ce que c’est… un fantôme, c’est ça ? »

Plus l’enfant en voyait, plus il arrivait à les reconnaitre, et moins il en avait peur. C’était devenu son quotidien macabre de voir une ombre le fixer la nuit, dans sa chambre, de voir des êtres décapités traverser les murs, ou de sentir observé par un être malveillant dans les endroits sombres, où encore de voir une femme en rouge dans le miroir. C’était presque devenu… normal.

« … »

Après une légère hésitation, il prit soudainement son sac évoli et se dirigea vers la sortie en marchant rapidement. Il n’avait pas envie de s’attacher à quelqu’un dans cette classe, pas même la maitresse. En plus il était obligé de voir les spectres, mais ça ne voulait pas dire qu’il voulait s’en approcher pour autant. Il se dirigea d’un pas rapide vers la cour de récréation, et se mit à la recherche de « son coin », une petite manie qu’il avait avant qu’il ne rencontre ses… « amis », un petit endroit qu’il se trouve dans la cour, un peu loin des autres, où personne ne l’embêterait.

Il trouva finalement un endroit de l’autre côté d’une haie, avec un muret en ciment qui pourrait parfaitement servir de banc. Il s’installa, regardant les autres de loin. L’homme araignée de tout à l’heure jouait à chat perché, il gagnait depuis le haut de l’arbre dans lequel il s’était confectionné une toile. A un autre endroit, une petite fille tirait les cartes de tarot, et ses prédictions se réalisaient instantanément. Cet endroit était vraiment une anomalie, on aurait presque dit un autre monde…

Beathan aimait bien être loin des autres, il n’avait jamais vraiment été quelqu’un de social. La tranquillité d’un sanctuaire personnel lui était préférable aux piaillements des autres enfants. C’était comme ça depuis qu’il était petit, il se complaisait dans le silence, il n’avait pas peur du noir, ce genre de chose qui normalement n’étaient pas normales pour un enfant de son âge.

Et pourtant quelqu’un brisa son petit monde de rien, en brisant l’espace vital de la petite mort : c’était le garçon de tout à l’heure, accompagné du fantôme qui flottait autour de lui. Beathan, qui était d’habitude souriant et timide, commença à froncer les sourcils.

« J’ai pas envie de parler, laissez-moi, vous deux. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
❝ LOCALISATION : Flâne encore dans les Jardins
❝ PT. EXPERIENCE : 250
Mythologique


 : F

MessageSujet: Re: Je suis pas mort, c'est toi qu'est trop vivant [Aequilus] Dim 9 Déc - 18:33

L'enfant aura ses réponses, oui, il peut voir la mâne et oui son pouvoir à un rapport avec eux.

"- Oui, elle est une fantôme, enfin, je crois."

Après une légère hésitation, il se lèvera et prendra la direction de la porte, voulant trouver la solitude et le calme.
Mais le fils de la guerre regardera l'enfant partir avec étonnement.
Sera-t-il vraiment une créature à craindre ?
L'enfant en doutera.

" Il n'a pas l'air aussi effrayant."

La non-vivante à ces côtés s'insurgera contre cette phrase.

"- C'est parce que tu ne sais pas ce qu'il est. Les animaux le craignent et la plupart des vivants refuseraient de le fréquentait s'il savait qui il est."

L'aeroteknon tournera la tête vers son éternelle amie.

"- Si tu sais qui il est, pourquoi tu ne me le dis pas ?

- Tu te rappelles du vieil astronome qui devait absolument prophétiser quelques choses ?"

L'enfant affirmera par un mouvement de tête qu'il s'en souviendra.

" C'est ça venue qu'il avait prophétisé, il est le dernier à venir pour annoncer la fin du monde. Il est la mort.

- Ah !"

L'enfant regardera dans le vide avant de lui aussi ce dirigé vers la cours de l'école.
La fantôme commence à avoir peur de l'idée qui a put germer dans sa tête.

"- Mais où tu vas ?"

L'enfant ne répondra pas. La poltergheist tentera d'arrêter l'enfant en gelant l'air autour de son pied.

" Je t'interdis d'aller le voir, il est vraiment dangereux et il pourrait te tuer."

La peur aura empli le cœur de la poltergheist donc la seule pensée d'êtres détachés de la seule personne qui lui donnait encore un but dans ça non-vie lui sera insupportable.

"- Alors toi aussi, tu le juges sans le connaître ?

- Non, c'est toi qui prends une décision sans savoir. Je ne te laisserai pas prendre un tel risque, il est vraiment dangereux et je t'en supplie crois moi sur parole et oublie le."

L'enfant lèvera juste le pied, brisant la glace qui ne pourra retenir sa force et continuera d'avancer.
La mâne sera prêt à tous pour le protégé, elle regèlera les pieds de l'enfant.

"- Tu sais quand je suis arrivée à l'école, j'étais perdu. Ma maman était morte, je n'était plus chez moi et les gens disait que j'étais méchant.
J'étais comme lui, seul.
Mais des gens gentils comme maman Lagherta, dame Gabi, Tata Barbara, Cassandra, Catherine, John, et même toi mon aider à ne plus être seule.
Je te remercierai jamais assez pour ça.
Mais maintenant, c'est lui qui se retrouve seule."

Les mots de l'enfant auront touché le vieux cœur tous froids de la poltergheist.
Mais pas suffisamment pour la faire lacher l'affaire.

"- Il y a des gens qui veulent rester seuls, tu ne peux pas les changer.

- Peut-être, mais si personne n'essaye de lui tendre la main, il restera seul.
Je veux juste essayer.


- Mais... mais.... si tu y vas, il peut te blesser, et même te tuer.......

- Qu'il essaye, je ne laisserai pas faire. J'ai déjà affronté un gros fantôme que je n'arrivais pas à blesser, je peux recommencer."

Elle aurait pu débattre en vain avec lui longtemps. Une fois que l'enfant aura pris une décision de ce genre, il sera rempli d'une détermination à toute épreuve.
Elle l'appréciera aussi pour cela.
Elle baissera la main et lâchera son aimé.

"- Bien, mais à la condition que si ça deviens trop dangereux, tu te retires, tu ne le combat pas."

L'enfant se contentera de sourire en réponse.

"- Merci Eliza.

- De rien."

Ils continueront leur chemin non sans qu'Eliza donne quelques indications et avertissement à propos de l'enfant mystérieux.

..........


Ils le trouveront dans un coin de la cour seule.
Le jeune demi-dieu voudra s'approcher et entamé la discutions, mais par où commencer et quoi dire.
Aucun mot ne remontera jusqu'à ça bouche.
Sauf que le petit Thanatos les aura vus et leur dira sèchement.

" J’ai pas envie de parler, laissez-moi, vous deux. "

La fantôme n'aura qu'une seule envie, exécuté cet ordre, mais le demi-dieu plantera ses yeux dans ceux de l'enfant.

"- Désolé pour tout à l'heure si je t'ai fait peur, j'ai du mal à montrer ce que je pense.
Pendant, longtemps, on m'a traité de monstre qui n'est bon qu'a apporté la mort et à blesser.
Ce que je vais te dire peut te sembler bizarre, mais un fantôme dans un observatoire m'a parlé de toi et de ton pouvoir.
Je ne te jugerai pas sur juste des mots qu'un vieil homme mort depuis longtemps mort m'a dit.
Dans cette école, on nous dit toujours que c'est la personne et non le pouvoir qui est important, c'est ce que tu en fait et la façon donc tu agis qui est importante.
Alors même si tu fais lever des morts ou quoi que se soit d'autres, ton pourvoir compte pour du flan et ne laisse personne te laisser croire à la bêtise qui est que tu es forcément quelqu'un de mauvais."


L'enfant le regardera droit dans les yeux.
L'aura de mort et d'Ares qui se dégagera de la scène et qu'Eliza ressent, lui fait bien comprendre que ceci n'aurais jamais dut avoir lieu.
Ces deux créatures sentant le surnaturel.... Même elle a l'impression qu'elle n'y a pas ça place.

"- Si tu veux être seule et bien alors tant pis, mais se sera parce que tu l'as voulue, pas parce qu'on ne ta pas tendue la main.
Bonne journée."


L'enfant tournera les talons et se préparera à partir, il comptera bien sûr garder un œil sur le petit Beathan au cas où on l'embête. Il lui laissera juste le temps de dire quelque chose si l'envie lui prend avant d'êtres trop loin pour l'entendre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Je suis pas mort, c'est toi qu'est trop vivant [Aequilus]

Revenir en haut Aller en bas

Je suis pas mort, c'est toi qu'est trop vivant [Aequilus]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Heroe's SUP :: La Heroe's Sup :: Les bâtiments d'apprentissage-
Partenaires
dabberblimp" 5050

Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit