AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



Partagez|

Comme une boule de flipper [ft. Kiyoshi Tsukito]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Message
Caïn Adamson
Caïn Adamson
❝ LOCALISATION : Dans un coin
❝ PT. EXPERIENCE : 125
Mythologique


 : B

MessageSujet: Comme une boule de flipper [ft. Kiyoshi Tsukito] Comme une boule de flipper [ft. Kiyoshi Tsukito] EmptyVen 29 Mar - 10:54

ft. Kiyoshi Tsukito

La rue commerciale, fin mars à 20h00

Comme une boule de flipper

Il y a des jours avec, des jours sans. Des jours où le soleil est bien haut dans le ciel, où on se sent capable de tout faire, puis ceux où on ne veut pas sortir du lit. Aujourd'hui, c'est plutôt un jour sans. Comme d'habitude je n'avais rien à faire. Être l’atout secret du S.A.D. n'est pas du tout une situation enviable, ils m'appellent qu'en cas d'immense danger (ou quand ils manquent de bras). J'ai passé la matinée sous la couette à attendre un coup de fil qui ne vint jamais. J'ai bouffé un bout de pain si dur que j'ai fini par le jeter. Mes voisins semblent faire des travaux du coup c'est la fête à grands coups de marteau et de visseuse. Et, pour bien me faire chier jusqu'au bout, mon casque audio s'est pété. Bon, je l'ai pété. J'ai voulu le prendre en tirant sur le câble, ce dernier était coincé sous un meuble, se déchirant net. Je vais donc devoir sortir m'en racheter un.

Voilà pourquoi je suis dehors sous ce temps de chien. Un simple parapluie me protège du vent et de la lourde pluie froide. Ça tombe depuis ce matin. Je ne déteste pourtant pas spécialement la pluie. C'est toujours agréable d'écouter son clapotis régulier, constant, lorsque l'on est à l'abri. Quand on se la prend dans la gueule, c'est autre chose. Je ne peux laisser aller mon âme de poète quand des seau d'eau glacée me tombe dessus.
Je fouille dans ma veste, au moins j'avais prévu le coup. J'ai en effet toujours un petit quelque chose pour les situations de crise. Un peu d'herbe quand l'univers décide de trop me faire chier. Je mets ce cher cylindre aux doux arômes à mon bec et cherche de quoi l'allumer. Je n'ai qu'un briquet, vide.

— PUTAIN !


Je balance le pauvre briquet qui s'explose contre un mur. Ouais, je suis particulièrement de mauvais poil avec ça. Tant pis pour le joint, je vais devoir le ranger...

— MAIS MERDE !

Il m'a glissé des doigts et est tombé dans une petite flaque. Je le reprends, souffle dessus pour le sécher, mais rien à faire, il n'est plus utilisable. Adieu, petit ange parti trop tôt. Je le laisse reposer dans l'eau qui l'a tué. Cette journée me gave, je me grouille de me prendre ce foutu casque, je rentre et je pionce.

Je pense qu'aujourd'hui ça doit être le vieux con qui est aux commandes. Il a dû retourner sur son trône divin et s'est dit qu'il allait s'occuper de mon cas. Je ne vois pas d'autre possibilité, les embrouilles s'enchaînent trop pour que ce soit normal. Le magasin où j'ai mes habitudes était fermé. Alors, logiquement, j'ai vagabondé dans le quartier commerçant et essayant de trouver un autre magasin de musique. Rien. Zéro. Nada. Soit ils étaient fermés, soit il n'avait en stock que des trucs sans fil, bref des casques et écouteurs trop avancé technologiquement pour mon bon vieux walkman. Un vendeur s'est même ouvertement foutu de ma gueule quand je lui ai présenté mon appareil. Un petit con. Je lui ai fait bouffé son comptoir avant de m'enfuir.
Il a sans doute appelé les flics. Donc je devrais m'éclipser pour éviter les ennuis. Je n'ai clairement pas envie d’appeler Samy pour qu'il m'arrange tout ce merdier. Il est tard de toute façon, la nuit est tombée depuis un moment déjà. Foutu journée inutile. Il ne pleut plus c'est déjà ça.

— Bon...Peut pas être pire après tout ça.

À la seconde même où ma phrase ce conclu, alors que je marchais tranquillement dans la rue en route pour mon foyer, une camionnette me percute. Un livreur volant trop bas, se dépêchant de faire sa dernière livraison avant de rentrer. Il allait vite, trop vite, l'impact en lui-même fut létal. Tandis que son véhicule flotta et termina sa course dans un immeuble, moi... Bah, j'ai douillé.
Comme le disait la grande chanteuse française Corynne Charby : "j'vis comme une boule de flipper qui roule". J'ai rebondi, tout simplement, contre à peu près tout ce qui pouvait y avoir dans la rue. Un mur, le trottoir, une bouche incendie, un lampadaire, un kiosque de journaux, une voiture garée là pour finir dans un arbre. Ou plutôt l'arbre à fini en moi, une de ses branches m'empalant bien proprement.
Bras et jambes brisés, côtes détruites, organes internes réduit en bouillie, crâne enfoncé et bien sûr un bout de bois me transperçant. Bref, suffisamment de dégât pour être mort au moins quatre ou cinq fois. Je ne suis que sang et douleur. Enfin non, dans mon malheur j'ai un peu de chance, l'arbre à sectionné ma colonne vertébrale, je ne sens plus rien en dessus de mes épaules. C'est déjà ça. Je reste donc suspendu là, mort, mais pas vraiment, à attendre que la marque maudite de Dieu face son boulot.

— Journée de merde.


Je bredouille ça entre deux vomis plein de sang.



Dernière édition par Caïn Adamson le Ven 29 Mar - 15:45, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Kiyoshi Tsukito
Kiyoshi Tsukito
❝ LOCALISATION : Au pays des Merveilles
❝ PT. EXPERIENCE : 280
Mythologique


 : B

MessageSujet: Re: Comme une boule de flipper [ft. Kiyoshi Tsukito] Comme une boule de flipper [ft. Kiyoshi Tsukito] EmptyVen 29 Mar - 15:03

Comme une boule de flipper

Certaines journées sont juste moins agréables que d’autres, des fois ça passe, des fois ça casse. Aujourd’hui était un jour où ça passait pour Kiyoshi, ce genre de journée où l’on a envie de chanter dans la rue, mais qu’on le fait pas, parce que c’est socialement pas acceptable.

La journée commençait bien, par Kiyoshi qui rentrait du Crusader, où il avait parlé de tout et de rien avec l’incarnation catholique du mal sur terre. Il prit le temps de prendre une douche et de changer de vêtements, il opta pour une de ses vestes qui descendaient jusqu’aux pieds. Il fit un bisou à sa femme, effaça les traces de lèvres sur le cadre photo, et partit se dégourdir les jambes en ville, car en effet, c’était le weekend ! Le meilleur moment de la semaine, où personne ne l’appelait pour l’ennuyer avec de l’administration ! Il prit son parapluie, car Susanoo tentait probablement de ruiner la bonne humeur de son frère, et prit la porte de chez lui en chantonnant un air d’une autre époque.

« I’m siiiinging in the rain, just siiiiinging in the raiiiin… »

Première étape dans son voyage initiatique dans la quête d’un weekend réussi, sa première étape serait… il lança une pièce…pile… il n’avait pas donné de signification à son jet. Bon. Il décida alors de foncer vers un salon de thé, pour discuter avec des gens raffinés.

Le salon de thé du centre-ville ne contenait pas vraiment de « vieux de la vieille », c’était plutôt rempli d’hommes d’affaire influents. Tous se connaissaient plus ou moins entre eux, et Kiyoshi les connaissaient tout autant. Là il y avait un membre du conseil d’administration de Crumble Incorporated, là il y avait un petit nouveau dans les hautes sphères de Hideaki Industries… C’était vraiment un monde plongé dans le grand capital. La jolie demoiselle servit son thé à Kiyoshi, il n’était pas aussi bon que le sien, mais cela faisait du bien de discuter avec du monde de temps en temps.

Après le salon de thé, Kiyoshi se dirigea vers le parc. Il aimait bien la nature, le bruissement du vent dans les feuilles, c’était d’autant plus intéressant que par temps de pluie, le parc était complètement vide. Les pas du directeur faisaient un bruit mélangeant celui du gravier et de la flaque d’eau. Ce genre d’endroit lui rappelait une époque plus simple, où il profitait des aléas de la nature avec des personnes qui lui était cher… Maintenant lui était là, mais pas elles. La nostalgie l’avait emporté.

Ce ne fut qu’après quelques heures qu’il se décida de rentrer, rien que ces déplacements lui avaient dévoré son samedi, il fallait qu’il se prépare pour retourner se torcher avec le diable toute la nuit.

Alors qu’il était dans sa voiture non volante, il vit un point au loin… qui grossissait BEAUCOUP TROP VITE !!! Kiyoshi fit un drift dont le professeur de conduite acrobatique aurait été fier, pour esquiver le camion volant ! Mais après que sa voiture fut mise à l’arrêt, il vit le camion faucher un pieton, puis s’écraser dans un immeuble un peu plus loin !

Le dieu de la Lune sortit de son véhicule et courut vers le passant. Un type aux cheveux noirs qui était… vivant ? Non, il aurait clairement dû être mo-

« HEEEEEEEY ! SALUT TOI ! T’as pas l’air en forme mon con, attends je vais remettre deux trois os en place pour faciliter la réparation. »

Kiyoshi se retourna vers les autres passants pour les rassurer.

« Vous en faites pas, mesdames et messieurs, il est vivant et j’ai mon brevet de secouriste, allez plutôt appeler la police et une ambulance, je m’occupe de lui ! Par contre mon pote, j’espère que t’es prêt, ça va faire un mal de chien. »


Dit-il en lui replaçant ses os fracturés avec un grand « CRAC » à chaque mouvement.

Revenir en haut Aller en bas
Caïn Adamson
Caïn Adamson
❝ LOCALISATION : Dans un coin
❝ PT. EXPERIENCE : 125
Mythologique


 : B

MessageSujet: Re: Comme une boule de flipper [ft. Kiyoshi Tsukito] Comme une boule de flipper [ft. Kiyoshi Tsukito] EmptyMar 2 Avr - 12:50

ft. Kiyoshi Tsukito

La rue commerciale, fin mars à 20h00

Comme une boule de flipper


— Aie...

Journée de merde. Vraiment. C'est vraiment une journée de merde. UNE BONNE GROSSE JOURNÉE DE MERDE. Parce que, outre toutes les embrouilles que je me suis pris dans le coin du museau depuis que j'ai foutu un pied hors du lit ce matin. Outre le fait que je n'ai pas de clope ou de musique pour me calmer les nerfs. Outre la putain de camionnette de ses morts qui m'a explosé dans cet arbre. Il faut qu'il se pointe. Ouais, je connais ce cher dieu lunaire. Faut dire que de manière générale les gens qui résident sur Terre depuis un bail finissent toujours par se croiser à un moment ou un autre. Même si dans son cas je l'avais personnellement recherché. Il fut jadis, ce que je pensai être la solution à mon mal. Mais comme d'habitude, je me suis planté et je me suis retrouvé avec ce... Type parmi mes connaissances.
Il n'est pas méchant, loin de là. J'ai juste VRAIMENT du mal à le supporter. Au début ça allait, je le trouvais même très amusant, mais avec le temps sa façon d'être à commencer à me gaver. D'où le fait que je suis parti sans rien dire à l'autre bout du monde et ne donnait plus de nouvelle depuis. Mais bon Laurel étant la Babylone de cette ère, je suppose que ce n'est que normal que nos chemins se croisent à nouveau. Dans la douleur. Son "aide" me permet effectivement de me remettre plus vite en état. Mais bordel ça fait un mal de chien. Mes membres sont de nouveaux opérationnels, mon sang s'en était retourné dans mes veines, mon corps est guéri, exception faîte de la branche qui me transperçait toujours. Avant que le dieu ne "m'aide" encore, je prends les devant, me tirant lentement, mais sûrement de là. Je tombe au sol, mes boyaux se répandent au sol. Je reste étendu là le temps que ma malédiction ne remette tout ça en plus. Je lève un peu la tête vers Tsukuyomi. Je lâche un soupir avant de discuter. Je ne peux clairement pas faire comme si je ne l'avais pas vu.

— T'as pas une clope ?

Oui, y a des priorités dans la vie. Et là j'ai vraiment besoin de souffler (enfin, d'inspirer, bref vous avez pigé). Je me traîne jusqu'à l'arbre, m'assois contre ce dernier alors que mes intestins retournent lentement d'eux même dans le trou béant que j'ai dans le corps. Les passants finissent par reprendre leur route. Laurel est une ville étrange, ce n'est sûrement pas le truc le plus bizarre qu'ils aient vu. Attendant la cigarette (même si je suis à peu près certain que je ne vais pas en recevoir) je décide d'entamer la conversation plus en avant. Cela fait longtemps que je ne l'avais pas vu. Plusieurs décennies, je crois, un siècle tout au plus. Me souviens de la première grande guerre, vaguement. Ma mémoire n'est pas très bonne et j'ai toujours du mal avec le temps. De toute façon celle-là et sa petite sœur avec les nazis c'était la foire aux immortels, on était quasi tous là pour profiter du spectacle.

— Donc toi aussi tu te retrouves dans cette cité ? Quoi de neuf ? D'ailleurs, c'est quoi ton blase en ce moment ?

Je savais qu'il en changeait souvent, pour éviter d'avoir des problèmes avec nous autres humains. Beaucoup de dieux faisaient ça, vivre ici-bas avec différents alias. Je comprends pourquoi, ça arrive que certains pigent qu'il y a effectivement anguille sous roche quand le même type apparaît encore et encore à travers l'Histoire. Rapidement, des cultes se forment, soit pour le vénérer, soit pour tenter de l'abattre, car l'éternité est dans leur esprit contre-nature. C'est surtout pour ceux-là que, personnellement, je garde mon nom depuis toujours, le traduisant au fil des siècles pour faciliter mon identification. Parce qu'on peut dire ce que l'on veut, mais les sectes sont toujours très inventives en matière de croyance. Le nombre de rituels et malédictions que je me suis bouffé dans le museau par ces fameux cultes de la mort est inquantifiable. Malheureusement, aucune n'a réussi à mettre fin à ma misérable existence. Mais passons. Je me relève lentement, complètement remis de mes blessures, indemne. Mes vêtements ont bien douillé et ne se régénèrent pas eux. Je passe mon doigt dans le trou géant que j'ai dans ma chemise, je vais devoir encore appeler Samy pour avoir des tenues en rab'.

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Comme une boule de flipper [ft. Kiyoshi Tsukito] Comme une boule de flipper [ft. Kiyoshi Tsukito] Empty

Revenir en haut Aller en bas

Comme une boule de flipper [ft. Kiyoshi Tsukito]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Heroe's SUP :: La ville :: Centre ville :: La rue commerciale-
Partenaires
dabberblimp" Comme une boule de flipper [ft. Kiyoshi Tsukito] 50-50-2 5050

Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit