.
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



Partagez|

Between dust and blood, the werewolf was standing all alone. || Mischa & Mary

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Message
❝ LOCALISATION : Dans ton dos.
❝ POINTS : 229

MessageSujet: Between dust and blood, the werewolf was standing all alone. || Mischa & Mary Lun 22 Déc - 18:56


   

   
icon 150*150
Werewolf FEAT MISCHA & MARILYNE ♥
   Il se réveilla en sursaut, trempé de sueur. D’un bond, il se redressa en position assise avant d’aviser les alentours, complétement paniqué. Pourtant, il connaissait ces murs, ce plafond et ce mobilier. Forcément, il était chez lui. André passa une main nerveuse et tremblante dans ses cheveux humides. Bordel de… Que c’était-il passé, exactement ?

S’asseyant sur le rebord du lit, il tâchait de faire le tri dans ses souvenirs. Une bonne migraine en profita pour prendre place entre deux creux de son esprit, le dérangeant encore un peu plus. Il souffla, faisant de son mieux pour recomposer sa soirée d’hier.

Pourtant, rien ne vint, si ce n’est son souvenir d’être parti en patrouille avec l’agent Morgan avant de faire cavalier seul pour des raisons qui ne lui revenaient plus, pour le moment. Il n’arrivait plus à remettre des sons ou des formes sur ce qui s’était passé après être sorti de sa voiture de fonction. Tout était flou, brouillé par des bruits parasites qui lui agressaient la mémoire plus qu’ils ne l’aidaient à clarifier la situation présente.

Soupirant longuement, Loukas finit par se relever, avisant son armoire à pharmacie – qui faisait peine à voir tant elle était démunie – dans sa salle de bain. Zut, plus d’aspirine… Enfin, en avait-il jamais eut chez lui, d’ailleurs ? Grande question existentielle qui ne trouverait pas de réponse aujourd’hui.

Grognant un peu pour la forme, il se dirigea, toujours en jean – il venait de capter avoir apparemment dormi à moitié habillé ce qui lui tira un autre grondement mécontent – vers sa cuisine ou il se fit partir un café serré, le genre de truc immonde que personne ne peut boire à part lui. Mais bon, là n’était pas le débat présentement.

Le métis se posa sur l’une des chaises de sa cuisine avant de fixer le plafond. Quand exactement était-il rentré chez lui ? Il n’avait pas le souvenir d’avoir poussé la porte. L’idée d’aller interroger ses voisins lui avait vaguement effleuré l’esprit mais il se ravisa bien vite. Il ne voulait pas passé davantage pour un fou que ce n’était déjà le cas auprès du voisinage – la dernière intervention de Mischa lui avait valu des regards noirs des copropriétaires pendant une bonne dizaine de jours par la suite donc bon.

Portant sa tasse à ses lèvres de façon mécanique, André se perdait dans ses raisonnements sans queue ni tête. Mais alors qu’il s’apprêtait à jeter l’éponge, il entendit la porte de son appartement s’ouvrir et une fragrance familière s’inviter chez son odorat un poil plus poussé que celui de n’importe quel être humain. Ah oui, Marilyne. Elle pouvait venir le voir quand elle voulait, de toute manière, ce n’était pas un problème. Souriant, Loukas allait se relever pour aller l’accueillir mais il s’arrêta une demi-seconde sur l’écran de son portable. Il avait plusieurs appels en absence dont dix de son commissariat. Plusieurs sms également, généralement pour dire « Mais bordel Russianov, ou est-ce que tu es ?! ».

….Qu’est-ce que ça voulait dire, au juste ?

‘’ -------------------------- ‘’

Quelque chose lui traversa alors la tête, il n'aurait su dire quoi. Il se sentait perdre peu à peu pied avec la conscience totale et contrôlée. Sa tasse vint s’écraser au sol dans un fracas moindre.

   CLYDE

_________________



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
❝ LOCALISATION : Probablement chez elle.
❝ POINTS : 50

MessageSujet: Re: Between dust and blood, the werewolf was standing all alone. || Mischa & Mary Mar 23 Déc - 20:09


   

   
icon 150*150
Blood FEAT MISCHA & MARILYNE ♥
   Dans le petit studio silencieux de Mary, une sonnerie commençait à retentir. La jeune femme, sous la douche, n'entendit pas tout de suite la sonnerie violente et assez particulière d'un groupe de métal Allemand bourrin et sauvage. Une fois. Deux fois. Trois fois. Au bout de la quatrième fois, Mary était sortie de la douche, emmitouflé dans une vieille serviette anciennement blanche, devenue un peu grisâtre au fur et à mesure des lavages. Ses bras dénudés et le haut de son dos montraient quelques vieilles cicatrices, des anciennes marques de bleus mais surtout des coupures mal-fermées. Frottant ses cheveux courts noir de jais, elle entendit la quatrième sonnerie de son téléphone et, jetant un regard vers ce dernier avec son œil rougeâtre, elle vit un numéro qui lui semblait à la fois familier et inconnu. Posant sa deuxième serviette sur ses épaules, libérant ainsi ses mains, elle répondit avec un peu d'appréhension.

« Allô … ?

- Bonjour mademoiselle, ici le centre de Police. »

D'un coup, Mary sentit un courant d'air froid lui passer dans le dos, lui arrachant un frisson. La police ? Pourquoi ? Sur le coup, elle cherchait ce qu'elle avait pu faire, mais non, vraiment, elle ne voyait pas ce qu'elle avait à se reprocher ; bien sûr son passé assez lourd peut jouer contre elle, mais elle est rangée depuis, elle a arrêté la drogue et abandonné tout ses anciens « contacts ». Déglutissant avec difficulté, elle rouvrit la bouche afin de reprendre la conversation.

« Oui, bonjour. Que … Que désirez-vous ?

- Vous êtes bien Melle Owens, Marilyne Candice Owens ? »

Elle laissa un léger silence s'installer avant de répondre d'une voix un peu tremblante.

« Euh … Oui, oui c'est bien moi.

- Pardon de vous déranger Mademoiselle, mais … J'ai quelques questions à vous poser. J'ai cru comprendre que vous êtes une … Une amie de l'Agent Russianov, je me trompe ? »

Lorsque Mary entendit ce nom, elle fût à la fois soulagée … Et encore plus tendue. Pourquoi la jeune femme au téléphone lui parlait d'André ? D'ailleurs, comment savait-elle qu'elle le connaissait de plus ou moins près ? Secouant la tête et se promettant de tirer tout cela au clair plus tard avec le principal intéressé, elle reprit un peu de consistance dans la voix puis répondit un peu plus clairement.

« Effectivement. Cependant, ça ne répond pas à ma question ; que désirez-vous ?

- Eh bien … Je ne sais trop comment vous demander ça, mais … Avez-vous eu des nouvelles de l'Agent Russianov ces derniers jours ? »

De nouveau, un léger silence. C'est vrai, Mary s'en rendait compte ; elle n'avait pas vu, croisé ou même parlé avec André depuis déjà au moins .. Cinq jours, peut-être plus ? Bien sûr, cela arrivait parfois, à cause de leur relation … Un peu « instable », mais pourtant, elle avait quand même de temps à autre un message pour savoir comment elle allait, ou lui donner des nouvelles. Mais là, aucuns messages, aucun signe de vie.

« Mmh … Non. Je n'ai pas eu de nouvelles depuis au moins cinq jours, je dirais. Environs. Mais pourquoi vous me demandez tout ça ?

- Voilà qui est ennuyeux … Bon, je vous explique. En faite … L'Agent Russianov n'est pas venu travailler depuis quelques jours, et ce genre de comportement ne lui ressemble pas. Lorsqu'il a été … Souffrant, nous avons eu de temps à autre des nouvelles, et surtout il nous a toujours prévenu. Alors nous nous demandions si au moins vous, vous aviez eu des nouvelles de sa part depuis ces derniers jours.

Et … Vous n'avez pas essayer de l'appeler ?

- Nous n'avons eu aucune réponse. Écoutez, si jamais vous le voyez ou que vous lui parlez, dites-lui de nous appeler, d'accord ? Je m'excuse encore de vous avoir déranger, bonne journée à vous.

… Bonne journée. »

Mary raccrocha. Se frottant l’arrête du nez, elle posa son téléphone rapidement puis partit s'habiller. Quelques minutes plus tard, elle enfila son manteau et quitta son appartement. Lorsqu'elle se trouva devant l'immeuble d'André, elle souffla en espérant qu'il soit là, sinon … Sans finir le fil de ses pensées, elle entra, puis se planta devant la porte de son appartement. Elle tendit l'oreille, mais elle n'entendait rien. Au début. Soudainement, elle entendit un bruit de verre brisé, et, sans réfléchir, elle actionna la poignée de la porte. Forçant un peu avec son épaule, elle réussit à ouvrir la porte et fit face devant André. Elle ne vit pas tout de suite qu'il n'était, visiblement, pas dans son état normal. Poussant un soupir de soulagement, elle dit de sa voix un peu grave

« Putain, André ! Qu'est-ce qui se passe ? Y'a ton travail qui m'a appelé et … »

Soudainement, elle vit ses yeux, son regard. Et elle se figea dans l'encadrement de la porte.

   CLYDE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
❝ LOCALISATION : Dans ton dos.
❝ POINTS : 229

MessageSujet: Re: Between dust and blood, the werewolf was standing all alone. || Mischa & Mary Mar 23 Déc - 20:36


   

   
icon 150*150
Werewolf FEAT MISCHA & MARILYNE ♥
   

‘’ -------------------------- ‘’

Son cœur battait à mille à l’heure, maintenant. Une pointe de stress s’était invitée la seconde qui avait suivi l’arrivée de Marilyne. Sitôt qu’il avait entendu sa voix, André s’était sentit défaillir. Il ne comprenait pas ce qui lui arrivait. Sa volonté était comme... bridée. L’envie de parler le prit mais il ne put prononcer aucun mot, aucun son. De même pour son corps, il se leva mais n’avait pas le souvenir ou l’impression d’avoir voulu en arriver là. Petit à petit, il se sentait englué dans une spirale infernale qui le privait de tout bon sens, de toute logique. Loukas ne mit pas bien longtemps à comprendre qu’il n’était plus maître de son propre corps. Sa dernière action réfléchie fut de jeter un coup d’œil à l’horloge murale qui indiquait une date lui paraissant aberrante. Il était pourtant sur d’être parti en patrouille la veille mais apparemment, cinq jours c’était écoulés entre ce qu’il pensait avoir fait et ce qui c’était réellement passé.

Un râle bestial remonta le long de sa gorge alors que ses mains vinrent se saisir de son propre crâne. Il avait mal, terriblement mal. Cette sensation qu’un marteau vient flageller l’arrière de sa tête était de plus en plus présente. Ses yeux virèrent au rouge la seconde suivante. Ils se fixèrent sur l’américaine.

« Mary… Mary…. Cours ! »

Il aurait voulu lui dire ceci mais rien ne sortit de ses lèvres si ce n’est un son prédateur et peu avenant. Déjà des crocs plus présents fissuraient ses gencives, apparaissant comme bien plus menaçants qu’auparavant. Ses mâchoires s’écartèrent et ses os se brisèrent dans un craquement sinistre. D’ordinaire, sa transformation n’était pas aussi douloureuse mais dans l’absolu, ceci n’était pas habituel du tout. Son jean se déchira sous la pression alors que ses jambes se muaient en une paire de pattes arrière puissantes et solides. Un pelage sombre comme la nuit s’affaira a le recouvrir bientôt en entier. Contraste affreux entre l’ordinaire et l’actuel.

D’habitude, André se changeait en un animal aux yeux verts et au pelage immaculé ; soit l’exact contraire de ce en quoi il avait muté sous les yeux de sa compagne. La bête n’avait plus rien d’humain ou même de pensante. Ce n’était qu’un concentré de rage et de mauvaises intentions qui suintait de la même manière que le faisait la salive de sa gueule à moitié ouverte. André n'était plus maître de lui-même, plus réellement présent. Seule une petite fibre persistait à exister, une lueur faible contre une obscurité oppressante.

Le loup-garou se jeta ensuite sur la prodige, manquant de lui assener un coup de crocs fatal en pleine poitrine. Seulement, sans doute grâce au peu de conscience du Russianov qui demeurait encore – et qui fut consumée par cet ultime effort mental-, seul le haut du vêtement de la jeune femme se vit déchiré par les canines tranchantes comme des sabres avant que l’animal ne la plaque au sol, semblable à une furie. Il hurla et s’enfuit de l’appartement en défonçant presque la porte d’entrée, non sans avoir tout détruit sur son passage. Des traces de griffes tatouaient les murs, les meubles étaient retournés et enfin… l’urne contenant les cendres de Marie, sa mère, fut projeté par la fenêtre, venant s’écraser au sol, dans la rue en contre bas.

Loukas – qui n’était plus vraiment lui au final… - parvint dans l’artère piétonne, non sans avoir coller une bonne trouille aux voisins. Criant de nouveau comme la bête qu’il était devenu, il fit de même avec les passants.

‘’ -------------------------- ‘’

Ses oreilles se levèrent d’un mouvement et il disparut bien vite en direction des quartiers malfamés dans un grondement mortuaire.


   CLYDE

_________________



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
❝ POINTS : 139

MessageSujet: Re: Between dust and blood, the werewolf was standing all alone. || Mischa & Mary Dim 28 Déc - 14:17


   

   
icon 150*150
Alone FEAT ANDRE & MARILYNE ♥
   Il avait un mauvais pressentiment. Vraiment. Mischa n'était pas homme à réfléchir longuement, quand son instinct lui soufflait quelque chose, il avait tendance à l'écouter et le suivre. Plus encore depuis qu'il avait Bastet en lui et sa faculté de se métamorphoser en animal. Maintenant que le blond était à moitié félin pour ainsi dire, ses sens s'en étaient trouvés accru, notamment le sixième. Ce matin donc, en se réveillant avec une étrange impression, le jeune homme s'était empressé d'enfiler un jean à la va-vite et de se diriger à grandes enjambées vers l'appartement de son cousin bien-aimé, André. Juste pour pour s'assurer que tout allait bien. Mais quand quelque chose titillait le slave, c'était naturel pour lui de vérifier aussitôt ses proches et en l'occurence celui qui comptait le plus à ses yeux. Avec son passif, c'était tout bonnement impossible pour lui de faire autrement.

D'autant que cela faisait quelques jours qu'il n'avait vu Loukas. Pas que ce soit volontaire, mais son oncle l'avait contacté pour un nouveau travail et le Russianov n'avait pût faire autrement que s’exécuter, chien docile et obéissant qu'il était. Il avait mené sa mission à bien aussi rapidement que possible et était rentré hier soir même, trop tard cependant pour faire quoique ce soit d'autre que de prendre une douche pour laver le sang sur son corps et s'écrouler dans son lit.

Mais ce matin, il était frais et disposé, prêt donc à aller s'assurer que son cousin adoré allait bien et donc donner tord à ce pressentiment stupide qui lui tordait l'estomac. " Tu remets en doutes mon instinct divin maintenant ? " s'offusqua vaguement Bastet depuis les tréfonds de son esprit. Mischa ria doucement et répondit, à voix haute, sans s'apercevoir qu'il passait pour un fou parmi les passants à discuter avec un interlocuteur invisible pour eux ;

« Mais non te vexe pas Bast' ! Simplement tu admettras que c'es- »

Il n'acheva pas sa phrase, figé sur place. Jude venait d'arriver à l'immeuble d'André. Et à ses pieds, gisant sur le sol, se trouvait l'urne en morceau et une partie des cendres de Marie. Son cœur loupa un battement.

Puis, le temps d'un battement de cils, Mischa était à genoux dans les cendres, les prenant entre ses doigts tremblants, le sable grisâtre coulant sur ses mains. Les images mentales de sa tante envahirent son esprit. Il murmura son prénom du bout des lèvres, fixant les cendres sans pouvoir s'en détacher, presque en transe. Bastet baissa les oreilles, cherchant à envoyer une vague de réconfort à son hôte, consciente de l'attachement qu'il portait à celle qui l'avait élevé comme une véritable mère et dont il choyait toujours précieusement le souvenir.

Un souffle de vent emporta avec lui une partie des cendres et dans un geste vain, Jude tenta de les rattraper, mais c'était impossible et sa main se referma sur du vide tandis que son cœur se fissurait doucement en lui. Soudain, une prise de conscience, comme un électrochoc.

« André... »

Se relevant tel un automate, toujours une poignée de cendre serrée dans son poing fermé, Mischa s'élança vers les portes de l'immeuble et gravit les marches presque quatre à quatre. Ce n'était pas normal. Même dans la plus noire des colères, il savait que jamais son cousin n'aurait touché à l'urne de sa – leur – mère. Quelque chose de grave était arrivé.

Son pressentiment s'affermit quand il arriva à l'étage de la porte d'André, laquelle était grande ouverte et lui laissait une vision imprenable sur une jeune fille brune étendue au sol qu'il reconnu au premier coup d’œil. Le sang de Mischa se glaça dans ses veines et il se rua à son chevet, la prenant entre ses bras, ignorant les avertissements de Bastet qui lui grognait de rester prudent.

« Mary ! » s'exclama-t-il, la peur distinguable dans le fond de sa gorge alors qu'il cherchait les traces de blessure sur son corps et ôtait sa veste pour couvrir son haut déchiqueté. « Maryline, ça va ? Qu'est-ce qui t'es arrivée ? »

Il tourna brièvement la tête, admirant le carnage régnant dans l'appartement. Bon sang qu'est-ce qui s'était passé ici ? En lui, Bastet poussa un grondement sauvage. " Reste prudent... ça pue la magie et le loup-garou. ". Mischa fronça les sourcils et ravala sa salive.

« Où est André ? » demanda-t-il finalement, après quelques secondes d'hésitation, redoutant la réponse et imaginant les pires scénarios.

Question fatidique.

   CLYDE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
❝ LOCALISATION : Probablement chez elle.
❝ POINTS : 50

MessageSujet: Re: Between dust and blood, the werewolf was standing all alone. || Mischa & Mary Lun 29 Déc - 12:40


   

   
icon 150*150
Blood FEAT MISCHA & MARILYNE ♥
   Mary mit ses mains brutalement sur ses oreilles lorsqu'André entama sa transformation. Le bruit horrible et effrayant des os qui se brisent lui avait donné subitement l'envie de vomir. Non, ce n'était pas que ça … Il y avait quelque chose de terriblement malsain dans l'air, comme si … Comme si l'homme qu'elle aimait et qu'elle connaissait si bien n'était plus du tout le même. Et surtout, il aurait fallu être aveugle pour ne pas le voir, et encore. Sa transformation n'avait rien de normale, elle ressemblait plus à un cauchemars ; exit le loup blanc aux yeux verts brillants, ici, il n'y avait plus qu'une bête féroce, noir aux yeux rougeâtre, les crocs sortit et n'ayant, apparemment, plus aucune conscience propre. Mary était figée sur place, non pas de peur, mais plus de surprise et d'angoisse de voir André se transformer ainsi sans pouvoir faire quoi que ce soit. Elle ressentait une grande douleur, mais aussi une haine terrible et une absence totale de contrôle. Elle su, dès la première seconde où elle avait croisé le regard d'André, que quelque chose clochait, mais clochait grave.

Puis, en une fraction de seconde, elle vit le loup se jeter sur elle. Elle n'essaya même pas d'esquiver, car au fond elle n'avait simplement pas la force de se remettre du choc de voir André dans cette état, et elle espérait, au fond, qu'il reprenne ses esprits. Mais non. Il fallait se rendre à l'évidence, et elle se voyait déjà finir déchiqueté à coup de crocs. Elle eu simplement le réflexe de lever les bras pour protéger son visage, mais alors qu'elle sentait une vive douleur à l'épaule, elle sentit également une pointe de conscience surgir des ténèbres, avant de voir André s'enfuir. Son seul réflexe fût de hurler son nom, espérant le retenir -Un loup-garou sauvage, en liberté, dans la ville, c'était tout SAUF une bonne idée-, mais rien. Sans prêter ne serait-ce une seule attention à l'état de l'appartement, elle prit sur elle pour se traîner jusqu'à la fenêtre, brisé quelques secondes plus tôt par une espèce d'urne, afin de voir jusqu'où allait André. Elle le perdit de vu lorsqu'il rejoignit le centre du quartier, caché par quelques immeubles.

Dans un souffle de douleur, Mary se traîna de nouveau vers l'entrée. Que comptait-elle faire ? Suivre André, bien sûr. Dans cet état ? Elle ne voyait pas d'autre solution. Elle prit cependant quelques minutes pour regarder sa blessure ; elle était finalement assez légère, c’était -heureusement- ses vêtements qui ont le plus prit dans la bataille. Sa chemise laissait son épaule totalement dénudée, mettant à la vue de n'importe qui trois grosse griffures, assez superficielles mais larges, avec tout de même quelques gouttes de sang qui coulaient de ces blessures. Puis elle vit qu'au final, elle n'avait carrément plus la partie supérieur de sa chemise, et c'est alors qu'elle soupirait, de colère et de douleur, qu'elle entendit des pas juste à côté d'elle. Elle n'eut pas besoin de tourner la tête pour reconnaître tout de suite Mischa, avec ses pensées et ses mélanges de sentiments bien particuliers.

« Mary ! »

A moitié allongée à même le sol, elle tourna la tête vers lui comme elle pouvait, et lorsque que ce dernier prit Mary dans ses bras pour la relever, elle se contenta de lever la main de son épaule encore valide, et de dire de sa voix grave habituelle

« … Salut. »

Elle accueillit la veste de Mischa sur le haut de son torse avec un léger sourire.

« Maryline, ça va ? Qu'est-ce qui t'es arrivée ?

Bah écoute ça va … MAIS NON CA VA PAS, banane à plumes ! J'sais pas, j'ai rien comprit … »

Elle tenta de se redresser en se tenant d'une main, mais une grimace de douleur tordit subitement son visage et elle se laissa de nouveau tomber dans les bras de Mischa. Et merde. Rassemblant ce qui lui restait de calme, elle essaya tant bien que mal d'expliquer la situation à Mischa.

« J'ai … J'ai le taf' d'André qui m'a appelé tout à l'heure, apparemment y avait plus de nouvelles depuis au moins 5 jours … Et moi non plus, j'ai eu aucunes nouvelles, rien, nada, pas un message. Alors ouai, quand ils ont appelé, j'me suis dépêchée de venir ici, voir si tout allait bien … Et … Merde ! J'sais pas, il s'est transformé en me voyant … »

Elle souffla, comme pour expirer un peu la douleur qu'elle ressentait. Ces griffures, bien que peu profondes, étaient douloureuses et surtout lancinantes.

« Mais cette transformation, elle était pas normale … Y'avait rien de normal dans cette histoire. Lui qui s'transforme d'habitude quand il veut, comme il veut, et sans douleur, là … J'ai ressentis une douleur affreuse, pis de la haine, mais une haine tellement … Tellement inexplicable. Et puis … »

Elle hésita quelque minutes avant de continuer

« Et puis André m'a … M'a attaqué. Mais j'pense pas qu'il était réellement conscient de ce qu'il faisait. J'ai pas ressentis ce que je ressens d'habitude chez lui, là … On aurait dit un putain de loup-garou, sauvage mais vide. Vide de toute conscience. Et j'ai aucune foutue idée de ce qu'il s'est passé pendant son « absence ». J'sais pas où il était, donc ça pourrait être n'importe quoi. »

Serrant les dents, elle réussit enfin à se tenir assise par elle-même, sa main encore vaillante tenait son épaule blessée. Elle regarda Mischa, puis elle reprit

« Faut qu'on le retrouve, avant qu'il attaque quelqu'un d'autre. Mais faut que j'me soigne avant … Essaye de trouver des bandages, n'importe quoi fera l'affaire, et de l'alcool. On a pas le temps d'y aller doucement, faut juste que ça tienne … »

Elle s'essuya le front du revers de sa main, avant d'appuyer de nouveau sur la plaie pour calmer le léger saignement

« … Jusqu'à ce qu'on le retrouve. On a pas le choix, faut le retrouver. »

Et avec toute cette agitation, elle oubliait totalement de demander comment cela se faisait que Mischa se trouvait ici, pile au bon moment ... Si on peut dire.

   CLYDE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
❝ POINTS : 139

MessageSujet: Re: Between dust and blood, the werewolf was standing all alone. || Mischa & Mary Sam 3 Jan - 21:46


   

   
icon 150*150
Alone FEAT ANDRE & MARILYNE ♥
   Paniquer n'était peut être pas le terme exacte. Il en fallait beaucoup tout de même pour bouleverser complètement Mischa, on nait dans la mafia russe ou non hein. Mais il devait avouer que là, ça faisait pas mal de chamboulement émotionnels à la suite. Déjà les cendres de Marie, ça pour le coup c'est pas de la peur, mais un bon gros coup au cœur, genre flèche qui vient le transpercer en mode 'right in the feelz', du coup forcément ça pique un peu. Ensuite il découvre l'était lamentable dans lequel se trouve l'appartement de son cousin – qui rappelons-le au passage pour ceux qui auraient toujours pas comprit, est juste un peu la personne la plus importante dans son existence chaotique, l'être autour duquel tourne un peu son univers et pour qui il tuerait sans hésitation, d'ailleurs c'est un peu ce qu'il fait tous les jours. Ça fout les boules tout de même.

Et pour parfaire le tableau, l'occupant des lieux est totalement introuvable tandis que la future belle-soeur de Mischa – mais il le dira pas à voix haute parce que voilà c'est pas trop le moment et il risque de se faire encore une fois frappé – git au sol dans son propre sang. Alors non, le Russianov ne paniquait pas. Mais il en était vraiment pas loin. Genre à un millimètre de passer de l'état de « c'est le bordel total mais on va tenter de rester a peu près calme » au « oh mon dieu que fait la police qu'est ce que je dois faire heeeeelp ».

Déjà, que Mary lui réponde et lui sourit doucement le rassura quelque peu. Elle était consciente et encore assez en forme pour parler malgré tout, un bon point donc. La suite le fit même soupirer de soulagement tandis qu'il l'aidait à se redresser.

« Si t'as encore la force de m'insulter, c'est bon alors, aha. J'suis rassuré. » plaisanta-t-il pour tenter de détendre un peu l'atmosphère, bien que le cœur n'y était pas vraiment.

Il l'écouta ensuite sans l'interrompre une seule fois, se contentant de froncer les sourcils et de jeter des coups d'oeil inquiets à sa blessure, tenant toujours Marilyne contre lui, laquelle ne pouvait apparemment se redresser, se demandant que faire. Car oui, mine de rien il l'aimait quand même vachement la petite brune, parce que de une c'était une belle personne, une amie très proche. Et puis elle faisait du bien à André, de base c'était déjà une raison suffisante, donc forcément on touche pas à la Olwens sans se prendre une dérouillée façon Russianov juste après.

Problème cependant dans ce plan, c'était Loukas lui-même qui avait blessé la jeune fille apparemment, avant de s'enfuir sous sa forme de loup-garou. Ah.

« Sinon les disputes de couple, ça se passe comment entre vous d'ordinaire ? Non parce que c'est violent là. » silence. Bastet le traita d'abruti et Mischa, sentant le coup venir, ajouta aussitôt ; « Je plaisante, je plaisante ! … C'est pas normal. Il s'est passé quelque chose, durant ces cinq jours. »  

Il avait froncé les sourcils et reprit un air sérieux, réfléchissant. S'énerver et paniquer ne serviraient à rien. Il fallait qu'il se mette en mode « лев » pour être aussi efficace que possible. Il avait totalement confiance en le jugement de Mary, après tout elle était une empathique de talent ; ressentir les émotions d'autrui ça la connaissait. Qui plus est, même s'il s'était jusque là efforcé de l'impliquer le moins possible dans la partie sombre de sa vie, Mischa savait qu'il ne pouvait se cacher, elle savait déjà de quoi il était capable, même sans jamais l'avoir vu.

Le blond, voyant son amie se redresser, l'aida à s'appuyer contre le mur pour avoir un support contre son dos, au moins le temps qu'il aille chercher ce qu'elle lui demandait.

« Bon, retrouver un loup-garou qui sème la panique en ville ça devrait pas être trop compliqué. Suffit suivre les cris quoi. En attendant, bouge pas, je vais voir ce que je trouve pour te soigner. Et une fois qu'on a retrouvé le Loulou, t'y échappes pas, on file à l’hôpital. »

C'était uniquement parce qu'il avait également le désir ardent et urgent de retrouver André qu'il consentait pour le moment à faire simplement un bandage de fortune à son amie. Dans d'autres circonstances, il l'aurait déjà conduit aux urgences immédiatement, mais il est vrai que la situation présente était un peu particulière.

Mischa se hâta vers la salle de bain, ouvrant les placards de la pharmacien. Dans le même temps, il se tourna vers Bastet, lui parlant à l'abri dans leur refuge mental qu'ils partageaient. " Tu en penses quoi de cette histoire ? " demanda-t-il. La déesse, bien qu'elle ne le montra nullement, était toujours aussi surprise de voir à quel point son avis et son aide était importants aux yeux de son hôte. Elle se contenta cependant de froncer les sourcils et de frémir des moustaches. " Rien de bon... ton cousin peut très bien être manipulé par quelqu'un qui serait responsable de son état. Je sais que tu vas aller à sa recherche et que je ne peux t'en dissuader, mais reste prudent Mischa. Il n'était probablement plus, du moins pour le moment, le André que tu connais. C'est maintenant une bête féroce sans cervelle qui attaque tout ce qui bouge. ", conclut-elle, certes directe dans ses propos, mais au moins ne se voilait-elle pas la face.

Le jeune homme ne répondit pas, ruminant son avertissement. Il trouva finalement des bandages, mais plus d'alcool ou de désinfectant. Le slave pesta entre ses dents, avant qu'une idée ne lui travers l'esprit. Il revint vers la cuisine et ouvrit le frigo … bingo. Un sourire étira ses lèvres en découvrant la bouteille de vodka entamée dans la porte du réfrigérateur. André n'était pas russe pour rien, quoiqu'il en dise s'il y a un truc venant de ce fichu pays qu'il ne pouvait renier, c'était bien la vodka. Il s'empara de la bouteille et revint vers Mary.

« On va faire avec ce qu'on a, j'ai trouvé que ça, merci la patrie ! Serre ça entre les dents, ça va piquer, mais au moins l'alcool t'aidera à tenir, j'ai déjà utiliser cette méthode plus d'une fois. » la prévint-il tout en lui donnant un morceau de tissu à mordre pour s'éviter de se mordre la langue et se faire mal.

Le Russianov vers de l'alcool sur les bandages et appliqua ceux-ci sur les plaies, les pressant contre les griffures et enveloppant ces dernières comme il pouvait. C'était un peu fait à l'arrache et il ne savait combien de temps cela tiendrait. Mais au moins les saignements seront ainsi stoppées et désinfecter. Sa tâche accomplie, il se tourna vers Maryline et lui caressa les cheveux d'un geste fraternel, essayant de sourire à la jeune femme bien que son esprit s'envolait vers André, priant les dieux que son cousin aille bien et surtout qu'ils le retrouve rapidement...

   CLYDE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
❝ LOCALISATION : Probablement chez elle.
❝ POINTS : 50

MessageSujet: Re: Between dust and blood, the werewolf was standing all alone. || Mischa & Mary Mer 21 Jan - 20:14


   

   
icon 150*150
Blood FEAT MISCHA & MARILYNE ♥
   « Si t'as encore la force de m'insulter, c'est bon alors, aha. J'suis rassuré.

Idiot va. »

Vous vous ressemblez bien là-dessus, pensa-t-elle en soupirant. La sueur perlait le long de son front, donnant à ses cheveux un effet légèrement mouillée. Bizarrement, cette blessure n'était pas si « grave », après tout, c'était superficielle et heureusement ses muscles et ses organes étaient intacte. Mais elle souffrait le martyr, avouons-le. Elle souffrait au point de transpirer énormément, et elle sentait que sa température montait petit à petit au fur et à mesure que le temps passait. Malgré cela, elle gardait une certaine contenance, comme si elle refusait de se montrer … Faible ? On peut dire ça comme ça. Même si ce n'est pas exactement le terme qu'elle utiliserait. Calée entre les bras de Mischa -Ce qui lui aurait sûrement valu un regard noir de la part d'André s'il était là-, elle en profitait pour souffler un peu.

« Sinon les disputes de couple, ça se passe comment entre vous d'ordinaire ? Non parce que c'est violent là. »

Léger regard mi-noir, mi amusée. Elle ne pu s'empêcher de lui tirer la langue avec un air un peu fâchée alors qu'il n'en était rien. De l'humour dans une telle situation pouvait sembler carrément inapproprié, mais au contraire, Mary avait bien besoin de se détendre un peu.

« Je plaisante, je plaisante ! … C'est pas normal. Il s'est passé quelque chose, durant ces cinq jours. »

Elle soupira, reposant de nouveau l'arrière de son crâne contre le torse de Mischa.

« Ouai c'est ce que je me suis dit aussi. Mais personne l'a vu pendant ces 5 jours … Donc pour en savoir plus, on va clairement en chier. Ça va pas s'faire aussi facilement. »

Levant légèrement les yeux, elle vit le regard sérieux et légèrement inquiet de Mischa. Bien que ce grand dadais ne semblait pas être très fiable, Mary savait qu'au fond, le « Mischaton » n'était pas si bête qu'on peut le croire. Après tout, il vaut mieux avoir un minimum de jugotte quand on joue et qu'on copine avec la Mafia Russe. Bien sûr qu'elle savait, elle l'a toujours su dès le premier jour de leur rencontre et Mischa sait qu'elle le sait. Mais elle ne pose jamais de questions, non pas qu'elle avait peur -Haha la blague-, mais plutôt parce qu'elle sentait qu'au fond, si Mischa pouvait faire autrement, il le ferait. Bien qu'il garde ce côté presque enfantin, même lorsqu'il rentre chez Mary tâché de sang, elle le voit, dans ses yeux. Et surtout, elle sent l'amour qu'il porte à son cousin, cet idiot monté sur les échasses de sa connerie. Parfois, elle regrettait presque de ne pas pouvoir lui faire sentir cette amour autant qu'elle le ressent avec son don.

Elle laissa, sans trop broncher, Mischa l'aider à se poser contre le mur, dans une espèce de grognement un peu sourd de douleur. Une fois posée, elle souffla presque de soulagement, même si la douleur se faisait toujours aussi lancinante et aussi lourde.

« Bon, retrouver un loup-garou qui sème la panique en ville ça devrait pas être trop compliqué. Suffit suivre les cris quoi. En attendant, bouge pas, je vais voir ce que je trouve pour te soigner. Et une fois qu'on a retrouvé le Loulou, t'y échappes pas, on file à l’hôpital.

Okay, c'est pas l'plan du siècle mais vaut mieux ça que pas de plan du tout hein. »

Elle ne pu retenir un léger sourire, tout en laissant tout son point contre le mur porteur. Elle profita que Mischa soit partit chercher ce qu'il faut pour réfléchir un peu à la situation. Clairement, ça ne sentait pas très bon. Qu'André se transforme ainsi, c'était déjà assez flippant en soi, mais qu'il l'attaque et qu'il mette en danger des innocents en ville en s'enfuyant, c'était carrément glauque. André a été, il y a longtemps, quelqu'un qui n'avait pas vraiment de considération pour les autres ; mais il avait énormément changé, et ce en si peu de temps au fond. Mary le voyait mal faire ça consciemment. Ce qui exclu aussi un problème avec son don, car Fenrir n'était plus depuis longtemps et même, pourquoi son pouvoir se serait « déréglé » sans prévenir ? Mary se sentait très mal à l'aise avec cette histoire, car lorsqu'elle avait regardé et qu'elle avait été en « contact » avec André, elle n'a rien perçu d'autre qu'une conscience radicalement différente de la sienne. Comme si …
Comme si ce n'était pas André qui se contrôlait.

Tout en écoutant le raffut que faisait Mischa, elle tenta de nouveau de se redresser, sans succès. LE sang ne coulait presque plus et le sang séché sur le reste de son eau prenait une teinture plus brunâtre. Cette odeur de sang lui était, au fond, assez familière … Il faut croire que dans cette baraque, personne n'est innocent, personne n'a pu échapper à la dure réalité au moins une fois dans sa vie. Puis, elle entendit un bruit près d'elle et, en tournant la tête, elle vit Mischa venir près d'elle avec … Un bouteille d'alcool.

« Euh Mischa, c'est pas vraiment l'moment de picoler là. »

Sourire en coin.

« On va faire avec ce qu'on a, j'ai trouvé que ça, merci la patrie ! Serre ça entre les dents, ça va piquer, mais au moins l'alcool t'aidera à tenir, j'ai déjà utiliser cette méthode plus d'une fois.

Bon ben j'crois que j'ai pas l'choix. Surtout hésite pas à appuyer hein, même si je gueule, t'en fais pas pour moi. »

L'air déterminée, elle se redressa un peu plus, histoire d'être le plus droite possible, les yeux animés d'une espèce de flamme, une flamme qui montrait qu'au fond … Elle était rongée d’inquiétude et prête à faire n'importe quoi pour retrouver André. Elle mit le bout de chiffon dans sa bouche, serrant un peu avec ses dents pour tester sa résistance. Puis, sans un mot, elle détourna les yeux, attendant que le blond pose ses bandages sur sa plaie. Et … Elle le sentit tout de suite. Elle ne pu retenir un gémissement étonnamment aiguë, puis elle serra encore plus fort les dents. Ouai, elle était bien habituée à la douleur mais bon, hein, c'est pas une surhumaine non plus la gamine. Faut pas déconner, la vodka sur des plaies ouvertes ça fait pas que des petites chatouilles, même quand on a une haute résistance à la douleur. Elle ne poussa plus un gémissement, mais les deux trois gouttes d'eau sur son front et au coin de ses yeux montraient que c'était loin d'être la fête du siècle pour elle. M'enfin.

Une fois que Mischa eu fini, elle accueillit sans rechigner la caresse sur ses cheveux. Elle retira le chiffon de sa bouche, et elle ne pu retenir un petit soupir de soulagement. La plaie lançait encore, mais étrangement la chaleur de la vodka avait calmé la douleur de sa blessure. Elle regarda le bandage de Mischa et … C'était loin d'être parfait mais ça semblait tenir malgré ses mouvements.

« Merci Mischa. »

Elle lui fit un léger sourire puis, prenant appuie sur le mur et sur ses jambes, elle se releva avec un peu de mal. Une fois debout, elle tenta de tenir seule, sans appui, et bien que son équilibre était encore fragile, elle s'en sortait pas trop mal. Elle se dirigea vers le placard d'André -Fais comme chez toi surtout- et elle en sortit un vieux tee-shirt noir, un peu trop grand pour elle mais qui fera l'affaire le temps de se changer, plus tard. L'important, pour elle, c'était de retrouver André. Elle se frotta le visage, puis, elle se tourna vers Mischa d'un air décidé

« Bon, le mieux, c'est qu'on l'cherche à deux. Inutile de jouer les héros ou les ados décérébrés comme dans les films ; si on le trouve, dans son état, on va finir en steak, au mieux. Même si ça va ralentir les recherches on peut pas s'permettre plus de dégât que ça. »

Elle pointa le « ça », son épaule encore lancinante. Cherchant son portable dans sa poche, elle fit une rapide recherche du plan de la ville, qui apparu sous forme d'hologramme -Merci Brooke-. Elle pointa du doigt le vieux quartiers d'habitation où elle et Mischa se trouvait, permettant ainsi un zoom de la zone.

« Bon, en gros, va falloir éplucher toute la zone, tout le coin. On trouve des infos, et on les suit. Si les gens font des drôles de tronches, y'a de forte chance que ça soit pas des conneries … Même à Laurel, ce genre d'événements restent plutôt bizarre pour les habitants lambda. »

Elle fit un léger sourire à Mischa et, comme si subitement elle se laissait aller à montrer son côté plus doux et calme, elle posa sa main sur le bras de Mischa

« T'inquiètes, on va retrouver ton abrutit de cousin, okay ? »

   CLYDE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
❝ POINTS : 139

MessageSujet: Re: Between dust and blood, the werewolf was standing all alone. || Mischa & Mary Ven 23 Jan - 21:47


   

   
icon 150*150
Alone FEAT ANDRE & MARILYNE ♥
   Malgré que c'était pour son bien et qu'elle lui avait dit de vive voix de ne pas hésiter à appuyer, Mischa ne pouvant s'empêcher de se sentir coupable en écoutant les gémissements poignants de son amie tandis qu'il pressait les compresses imbibées d'alcool sur son ventre. La culpabilité d'être responsable d'une partie de la souffrance de Marilyne le tiraillait.

Car si le blond était capable de trancher la gorge d'un enfant sans sourciller – enfin, non quand même pas, mais il était capable de le faire tout de même –, il ne supportait pas l'idée de faire du mal à ses proches. L'empreinte de sa mère et de sa tante demeurait en lui et même le conditionnement subit par la mafia russe n'avait pu le défaire de ce côté de personnalité – qui était également sa faiblesse. L'attachement qu'il portait à ses amis et sa famille. Famille qui se résumait désormais uniquement à André. Alors le savoir dans la nature, transformé en loup-garou et peut-être contrôlé même, mettait le Russianov dans un état de nerfs inhabituel.

Il voulait retrouver Loukas. S'assurer qu'il allait bien... et accessoirement, si manipulation il y avait, foutre son poing dans la gueule du mec à l'origine de tout ce merdier – ainsi que le canon de son flingue, tant qu'à faire. Mais pour l'heure, se concentrer sur Mary. Le bandage avait l'air de tenir, c'était déjà cela. Entendant le remerciement de la jeune fille, Jude se contenta d'hocher la tête et de lui sourire d'un air rassurant. Il ne la quittait pas des yeux tandis qu'elle se redressait, prêt à la rattraper à tout moment. Apparemment, elle arrivait encore à tenir debout. Mischa sourit. La Olwens était une fille forte – en même temps pour supporter le caractère d'André et être sa petite-amie, il valait mieux avoir une putain de force de caractère (la joueuse précise qu'elle ne dénigre pas André -enfin pas vraiment- et qu'elle le baise quand il veut).

« Ouais, apparemment Loulou n'est pas capable de nous reconnaître dans l'état actuel des choses. Pour qu'il t'ai attaqué, c'est qu'il a vraiment péter les plombs. » reconnu Mischa en écoutant son amie. « Et de toutes manières, hors de question que je te laisse seule dans ton état. Tu tiens debout pour le moment, mais on sait pas pour combien de temps encore. »

Et effectivement, avec un loup-garou cinglé en liberté en ville, il était trop risqué de laisser Mary, blessée, seule. “ Soucis-toi un peu de ta propre sécurité aussi, idiot. Tu n'es pas en acier blindé je te rappelle ”, souffla Bastet dans sa tête, la déesse ne supportant pas cette faculté qu'avait son hôte à toujours faire passer sa personne en dernier. Il lui avait déjà fais le coup un nombre incalculable de fois. Genre comme cette mission en Ukraine où il avait fait tout le trajet du retour avec une balle restée coincée dans l'estomac. 'On a le temps et puis ça saigne pas de toutes manières' disait-il. Abruti de slave va... Mais bref ceci était une autre histoire.

Le Russianov étudia la carte holographique du regard hochant la tête, concentré. Il avait perdu son sourire et ne le retrouva qu'en sentant la main de Mary sur son bras et en entendant ses paroles réconfortantes. Son regard se fit plus tendre tandis qu'il remerciait la jeune femme.

« Ouais... On le retrouve et j'lui fous un coup de boule pour lui faire reprendre ses esprits. Genre re-calibrage cognitif, dans les films ça fonctionne mais j'ai jamais testé en vrai ahah ! Allons-y du coup. »

Avant de partir cependant, il avait une dernière chose à faire. Récupérant toutes les cendres restantes qu'il avait put ramasser – soit très peu – il les versa dans un bocal, faute d'autre chose. Au moins ça ferait l'affaire le temps qu'il ne trouve mieux. “ Désolé мама... j'ai encore échoué dans mon rôle ”, songea le blond en baissant les yeux. Une fois de plus, il n'avait pas protégé André. Mais il avait encore le temps de le retrouver et d'arranger les choses cette fois. Se relevant, il fit signe à son amie que c'était bon et les deux jeunes gens sortirent de l'appartement. Il était temps de traquer du loup.

Tout en avançant à travers les ruelles, fouillant la zone, Mischa gardait un œil sur Mary, s'assurant qu'elle pouvait suivre son rythme. Dans le même temps, l'hôte de Bastet s'aidait de son sens de l'odorat, devenu bien supérieur à celui d'un humain lambda depuis l'intégration de la déesse en son corps. L'odeur de Fenrir était encore différente de celle d'un canidé ordinaire, la repérer ne serait pas trop difficile dans ces conditions si André était proche. Il restait également à l'affut du moindre signe dans l'environnement ou chez les passants qui pourraient l'alarmer.

« Mary essaie avec ton pouvoir. S'il y a des personnes dans la zone ou se trouve André, celles-ci sont sans doute paniquées. Si jamais tu ressens comme une grande vague de peur, c'est probablement à cause de lui. » souffla-t-il sans regarder la jeune femme.

Il tourna la tête à cet instant et se figea. Une puissante odeur de sang venait d’agresser ses narines. A ses pieds une vaste flaque d’hémoglobine encore fraîche.

« …J'crois qu'on est sur le bon chemin. »

Le Russianov serra les poings. Il se fichait des personnes qui pourraient mourir sous les mains d'André transformé, tant qu'il récupérait son cousin en état. Non ce qui l’inquiétait surtout c'est ce qui se passerait ensuite. Loukas ne se pardonnerait jamais d'avoir posé la main sur des gens innocents. Il le connaissait bien. Ils avaient tout intérêt, pour des dizaines de raisons, de retrouver rapidement le jeune loup aveuglé par sa rage, avant que la situation n'atteigne un point de non-retour.

   CLYDE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
❝ LOCALISATION : Dans ton dos.
❝ POINTS : 229

MessageSujet: Re: Between dust and blood, the werewolf was standing all alone. || Mischa & Mary Sam 24 Jan - 12:44


   

   
icon 150*150
Werewolf FEAT MISCHA & MARILYNE ♥
   

Il s’en était passé des choses, en bien peu de temps. Combien de temps est-ce que cela faisait maintenant qu’il n’avait plus reprit forme humaine, déjà ? Une semaine ? Un peu plus ? Un peu moins ? Difficile à dire, d’autant que ceci semblait être l’une des plus éloignée de ses préoccupations instinctives du moment.

Résumons.

André – ou tout du moins ce qu’il en restait de vivant – avait rejoint Nikolaï dans sa base, en plein cœur du Canada, sitôt qu’il n’avait plus maitrisé sa transformation et qu’il avait perdu le contrôle de lui-même. Il n’avait alors plus été qu’une simple bête à l’allure peu avenante – au moins autant que le comportement ayant été adopté. Dans sa course, il avait blessé et même tué une personne. Seulement le véritable lui n’en était pas conscient, loin de là. Seule la créature subsistait.

La cavalcade qui avait suivi, en direction des étendues gelées, lui avait pris deux jours au pas de course, durant lesquels il ne s’était pas reposé et n’avait pas mangé outre mesure. Il n’avait fait qu’obéir à « l’appel » de son maître actuel, sans possibilité de se détourner de cette obligation presque naturelle.

Une fois parvenu à destination, c’aurait été mentir de dire qu’il n’avait pas été le plus docile des animaux. Malheureusement, il n’avait pas bronché à chacune des manipulations du scientifique fou, la puce dans son crâne le faisant obtempérer comme un brave petit toutou bien dressé. Quelle honte et quelle ironie en connaissant son caractère humain. Les jours passés en ces terres inhospitalières  ne laissèrent pas de traces dans sa tête, dans sa mémoire. Il avait peut-être tué pour Nikolaï, peut-être avait-il commit les pires horreurs mais cela ne l’affectait pas pour l’heure.
André n’était plus ce qu’il était, mais une simple bête de cauchemar, un émissaire de Satan, presque.

Cependant, à l’aube du cinquième ou sixième jour, son instinct reprit le dessus. La puce lui faisait conserver son allure lupine mais son obéissance n’était plus aussi claire qu’auparavant. Il s’évada du laboratoire et repartit en direction de Laurel, poussé par un instinct dont l’origine n’était pas particulièrement bien cernée. Au cours du voyage durant lequel il ne prit pas de repos, il alterna entre sa forme quadrupède et la bipède, afin d’optimiser ses forces.

De retour dans la ville, le hasard voulu qu’une victime malheureuse tombe encore sous ses crocs. Il dévora l’homme qu’il venait de croiser plus vite qu’un mouvement de paupière. Puis il hurla, comme pour notifier sa présence au sein de ce territoire qu’il sentait être le sien. Le pauvre dévoré n’était jamais qu’un criminel de bas étage, mais cela n’avait rien influencé dans le choix du loup-garou complétement fou.

Alors qu’il terminait sa pitance, une voix sortie des ténèbres de cette nuit glacée par les rayons de Lune.

« Je peux savoir ce que tu fais des pouvoirs que je t’ai donné, petit con ? »

La bête se tourna vers l’origine des vocalises, apercevant un jeune homme magnifique à la chevelure blanche et aux yeux verts. A voir l’expression de ce dernier ainsi que ses poings serrés, il était ankylosé d’une fureur froide.

Fenrir.

« Tu pourrais pas au moins essayer de te débattre un peu mieux, non ?! »

L’instant suivant, celui qui avait surgit de l’ombre revêtit l’apparence d’une créature lupine bipède, exactement comme son vis-à-vis. La différence était que lui avait un pelage blanc et des yeux verts. Tout comme aurait dû l’être André s’il n’avait pas subi de corruption.

L’animal sombre ne prit pas le temps de la réflexion et attaqua celui en qui il vit un ‘rival’. Mais la différence de force restait tout de même non négligeable, Fenrir était presque un dieu. Même si Loukas s’en sortait bien, son absence de conscience le desservait très probablement. Il se fit envoyer dans le mur et quatre de ses côtes furent brisés sous l’impact, lui tirant un hululement de douleur.

Mais sa colère n’allait pas être éteinte avec si peu.


   CLYDE

_________________



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
❝ LOCALISATION : Probablement chez elle.
❝ POINTS : 50

MessageSujet: Re: Between dust and blood, the werewolf was standing all alone. || Mischa & Mary Lun 26 Jan - 13:27


   

   
icon 150*150
Blood FEAT MISCHA & MARILYNE ♥
   « Ouais... On le retrouve et j'lui fous un coup de boule pour lui faire reprendre ses esprits. Genre re-calibrage cognitif, dans les films ça fonctionne mais j'ai jamais testé en vrai ahah ! Allons-y du coup. »

Hochant la tête, Mary commença à avancer doucement vers la porte, mais elle se ravisa lorsqu'elle vit Mischa partir un peu plus loin dans l'appartement. Elle ne dit mot pendant que le jeune homme remettait ce qui ressemblait à de la poussière dans un bocal de fortune. Mary ne disait rien mais elle n'en pensait pas moins, même si clairement, ce n'était pas le moment de poser des questions. Alors elle attendit, patiente, sans même presser Mischa d'un mot ou d'un geste. Elle ressentait subitement une vague de tristesse et comme de la culpabilité, et bien qu'elle ne comprenait pas tout, elle se doutait que ce que faisait Mischa en ce moment même était très important pour lui. Alors, même si elle est nulle en relation humaine, elle prenait sur elle pour mieux comprendre. Lorsqu'il lui fit signe, elle pencha légèrement la tête en signe d'approbation puis ils sortirent de l'appartement, Mary tentant tant bien que mal de refermer la porte complètement défoncée.

Cela faisait quelques minutes qu'ils parcouraient rues et ruelles dans les environs. Étrangement, Mary trouvait la ville … Plutôt calme. Trop peut-être. Il n'y avait pas grand monde, en tout cas pas assez de personnes pour mener une enquête et poser des questions à propos d'André. Pendant tout ce temps, elle oubliait presque la douleur de son épaule ; mais ce n'est pas non plus une warrior, on pouvait voir que clairement, elle marchait plus lentement qu'à son habitude, et sa main s'accrochait à son épaule, appuyant sur les bandages instinctivement. Elle jetait de temps à autre un œil vers Mischa, et elle le voyait en pleine réflexion avec lui-même … Et sûrement ce qui faisait son « pouvoir ». Mary ne savait sûrement pas tout -Même si Mischa est très loquace- mais elle se doutait que son pouvoir ressemblait à celui d'André, plus qu'à un pouvoir prodige. En parlant de pouvoir …

« Mary essaie avec ton pouvoir. S'il y a des personnes dans la zone où se trouve André, celles-ci sont sans doute paniquées. Si jamais tu ressens comme une grande vague de peur, c'est probablement à cause de lui.

Je vais essayer. »

Mary s'entraînait depuis maintenant 2 ans, mettant à rude épreuve son don. Maintenant, elle pouvait couvrir des surfaces de plus en plus grande, et avec de la concentration elle pouvait différencier chaque émotions de chaque personnes. Elle s'arrêta, faisant signe à Mischa de regarder aux alentours le temps qu'elle trouve … Quelque chose. Elle ouvrit grand son oeil vert, faisant le noir dans son esprit. Au début, elle ne ressentait rien si ce n'est les émotions de son binôme … Puis elle sentit une légère panique, de la surprise et surtout une pointe de terreur, mais qui semblait déjà loin, très loin. Elle se concentra un peu plus, autant qu'elle le pouvait, et elle réussit même à sentir comme de la haine qui se déplaçait rapidement, puis qui se faisait de plus en plus faible pour enfin disparaître. Lorsqu'elle ouvrit de nouveau son autre oeil, la lumière l'aveugla et elle tituba légèrement, reprenant son équilibre assez facilement.

« …J'crois qu'on est sur le bon chemin. »

Mary se tourna vers Mischa, puis, s'approchant à pas prudents, elle vit effectivement une flaque de sang. Se penchant vers la flaque, elle sentit l'odeur de fer et de sang lui prendre les narines, cette odeur qu'elle connaissait que trop bien, malgré elle. Levant les yeux plus loin, elle vit quelques traces de sang qui formaient comme un chemin, qui semblait partir très loin. Elle se releva et, avec une voix très sombre et qui vibrait d'inquiétude, elle s'adressa à Mischa

« … On ne le rattrapera pas. »

Pointant son doigt vers la direction face à eux, elle ajouta

« Il est partit par là-bas. J'ai sentis … Un peu de panique, et surtout de la surprise. Donc, je pense qu'il n'a pas fait de « gros » dégâts, il a surtout apeuré les moins habitués à ce genre d'événement. Et puis … »

Elle déglutit difficilement, car ce qu'elle allait dire lui faisait mal au cœur.

« J'ai sentit une grande haine, une colère monstrueuse, qui se déplaçait très vite. Et depuis, plus rien. Mischa, j'pense qu'il est partit. »

Elle se tourna de nouveau vers lui.

« Il est plus à Laurel depuis au moins plusieurs minutes. Et j'ai aucune idée de où il a bien pu partir … Aucune. Et vu sa vitesse, il pourrait être n'importe où aux USA en une ou deux journées. »

Elle souffla, se prenant la tête d'une main. Elle se frotta le front en signe d'énervement, se sentant si impuissante face à tout ça. Mais elle se reprit, ils leur faillaient des pistes.

« Bon. On va aller là bas et voir si des gens ont vu où il est partit. Et si on en sait pas plus … Je vois pas ce qu'on pourrait faire d'autre qu'attendre qu'il revienne. Et ça me gonfle sévère. »

Elle posa sa main sur l'épaule de Mischa, puis, lui faisant un signe, elle commença à partir dans la direction qu'elle avait précédemment indiqué, mais elle s'arrêta rapidement et, sans se tourner vers Mischa, elle demanda d'une voix un peu incertaine

« Dis … Ce que tu as mis dans le bocal tout à l'heure … »

Elle se retourna enfin vers lui, le visage bas et triste

« … C'est la mère d'André, c'est ça ? »

***


   CLYDE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
❝ POINTS : 139

MessageSujet: Re: Between dust and blood, the werewolf was standing all alone. || Mischa & Mary Lun 26 Jan - 21:44


   

   
icon 150*150
Alone FEAT ANDRE & MARILYNE ♥
   Il était parti. Comme ça, tout simplement. Sans prévenir, sans l’attendre, sans lui laisser le temps. C’était comme la dernière fois, comme ce jour ou Mischa était rentré d’une mission pour simplement s’entendre dire « André s’est barré ». Et c’est tout. Et aujourd’hui, voila que cela recommençait, encore. Le jeune homme slave serra les poings. Ses mâchoires se contractèrent et il du se mordre la langue, aussi fort que possible pour retenir le rugissement qui demeurait coincé dans sa gorge. Il avait envie de hurler, de frapper de tuer. De laisser toute cette colère et cette peur mélangée, ce sentiment d’impuissante totale, se transformer en quelque chose de réel, qu’il pouvait contrôler, même illusoirement. Mais il ne pouvait pas se laisser aller ainsi, surtout pas en présence de Marilyne. Il devait se contrôler et s’occuper d’elle, remettre ses pensées en ordre.

Cependant, il ne parvenait à se sortir son cousin de l’esprit. André… il l’avait abandonné, de nouveau il fuyait, comme le jour de sa rencontre avec Fenrir. Disparu, envolé sans rien dire. Et il ne pouvait rien faire. La jeune femme avait raison, le brun pouvait être n’ importe où désormais. “ Tu fais chier, Loulou. T’as intérêt à aller bien malgré tout ”, gronda intérieurement le blond. Bastet ne disait rien. La déesse demeurait silencieuse, restant simplement à ses côtés, présence muette mais réconfortante.

Mischa se tourna de nouveau vers son amie. Elle aussi faisait de son mieux pour masquer sa tristesse et contrôler son sentiment d’impuissance, certainement. Il baissa les yeux. Le bocal…

« Ouais. C’est Marie, ma tante. Elle m’a élevé avec L- avec André, puisque ma mère n’était pas vraiment capable de remplir ce rôle. » souffla-t-il avec un sourire sans joie.

Et encore c’était un euphémisme ça. On parlait tout de même ici d’une personne qui pouvait s’extasier sur son fils en l’appelant ‘ma princesse adorée’ et qui, la seconde suivante tentait de l’étouffer avec un oreiller parce « ma princesse est trop belle et ce monde tellement laid et cruel que comme je t’aime je vais t’éviter la souffrance de vivre ». Charmant, paye l’éducation. Mais bon, Alexandra n’était au fait qu’une pauvre femme enfoncée dans sa bulle de folie… et à qui Mischa ressemblait tellement plus que ce qu’on voulait bien admettre.

Le concerné soupira et se passa une main sur la nuque, faisant craquer se cervicales, avant d’offrir son bras à Mary :

« Allez viens. Faut que je t’emmène à l’hôpital aussi, t’y coupera pas. »

Il se détourna de la flaque de sang. Mais ses pensées demeuraient aux côté d’André.

***

Cinq jours avaient passés depuis. Et toujours aucunes traces d’André. Le cadet des Russianov s’était envolé dans la nature et personne ne savait où il était. Jude était dans un état indescriptible. Il avait parcouru les forets et les plaines alentours de Laurel, métamorphosé en lion pour couvrir plus de distance et se servir de son flair, cherchant son cousin mais en vain. Il était rentré bredouille, dépité et frustré. Mary avait raison, il pouvait être absolument n’ importe où et même hors du territoire des Etats-Unis désormais.

Tout ce qu’ils pouvaient faire c’était attendre, aussi rageant soit-ce. Mischa n’était pas rentré chez lui depuis, il avait prévenu Ryan et demeurait désormais chez André, des fois que le brun reviendrait ici – peu probable mais au moins ici il était tranquille, seul avec les cendres de sa tante.

Mary était la seule à savoir qu’il demeurait ici et qui était autorisé à venir le voir. Ils s’étaient rendus à l’hôpital faire soigner la blessure de la jeune femme sérieusement. Heureusement ce n’était pas trop grave et elle ne garderait même pas une cicatrice.  La chaîne d’information demeurait allumé en permanence et il se tenait à l’affut des nouvelles, guettant le moindre indice qui aurait put l’informer de la présence d’un loup atypique dans les environs.

C’était dans la nuit du sixième jour. Le blond s’était assoupi sur le canapé après sa douche, encore torse nu et les cheveux humides, un bras en travers de son visage. Il dormait mal et de manière entrecoupées en ce moment, mais finalement l’épuisement avait eu raison de lui. Quand soudain… “Mischa ! Debout ! ”, tonna la voix de la déesse dans son esprit. Il se réveilla en sursaut, regardant autour de lui en craignant uen attaque ou autre, mais non. Il était seul.

« Bordel Bast’ qu’est ce qui te pr- » commença-t-il en se frottant les yeux. La concernée l’interrompit. “ Je le sens. Le pouvoir de Fenrir, il est tout proche. ” fit-elle.

Mischa se redressa d’un bond, soudain parfaitement éveillé et les sens en alerte. André ! Il se leva sans attendre, saisissant son portable tandis que de l’autre main il attrapait le premier haut qui lui passait sous la main. Il chercha le numéro de sa sœur de cœur dans le répertoire et sitôt que la tonalité eu laissé place à sa voix, s’écria d’une voix fébrile :

« Mary ! J’crois qu’il est là, rejoint-moi à l’appart vite ! »

Et il raccrocha sans attendre sa réponse, achevant de s’habiller à la vas-vite pour ensuite filer en descendant quatre  à quatre les escaliers. Arrivé dehors, Mischa prit une profonde inspiration. C’était faible, mais ça sentait le canidé. Et pas juste le chihuahua non. Ça sentait la sauvagerie, les pins du nord et la neige. Ça sentait la magie.

Quand Mary l’eut rejoint, ils ne perdirent pas de temps et se mirent en route, guidés par les sens olfactifs du Russianov tandis qu’il expliquait brièvement à son amie ce que la déesse avait ressenti. Il se figea soudain en entendant un cri assurément lupin et redressa la tête, tout en tendant un bras devant Marilyne pour l’empêcher d’avancer plus.

Ils l’avaient trouvé. Problème cependant …

« Euuuh pourquoi y en a deux ? Il s’est dédoublé tu crois ? » chuchota Mischa à l’oreille de son amie.  

Le grondement de Bastet résonna dans tout son être et le blond frissonna. La déesse était furieuse. “ Ton imbécile de cousin est le noir. Car le blanc… c’est Fenrir.” Mischa cligna des yeux. Qu’est ce que le presque dieu faisait ici ? Enfin. Peu importe au fond. Car la seule chose qui l’intéressait c’était …

« André ! » s’écria-t-il en direction du loup noir.

….bravo. Super plan crétin. Et une fois que t’as attiré toute l’attention sur toi, tu fais quoi au juste ?


   CLYDE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
❝ LOCALISATION : Dans ton dos.
❝ POINTS : 229

MessageSujet: Re: Between dust and blood, the werewolf was standing all alone. || Mischa & Mary Mer 28 Jan - 11:08


   

   
icon 150*150
Werewolf FEAT MISCHA & MARILYNE ♥
   

Accès bestial de rage sourde, voici ce en quoi étaient drapées les deux bêtes qui présentement se battaient comme les deux Alphas qu’elles étaient toutes les deux. Aussi incroyable que cela puisse paraitre, la perspective d’être défié par un comparse avait rendu fou le loup sombre, qui n’avait pas réfléchit plus loin que là où son instinct avait été en mesure de le mener. Mordant, fonçant et griffant son adversaire – ou tout du moins essayant -, il était dans un état de colère excessif. A chaque morsure ratée, il s’entaillait lui-même les gencives, sa puissance de morsure étant déréglée et bien évidemment, trop forte pour lui.

Son état était tout bonnement lamentable et, bien entendu, Fenrir avait largement l’avantage sur lui. Alors que le pelage du loup immaculé n’était que partiellement moucheté de rouge çà et là, celui d’André, bien que sombre, trahissait des blessures et entailles suintantes d’un sang neuf mais vicié. Et les grondements de la créature n’étaient point là pour assurer l’assistance de sa bonne santé – chose qui n’était en rien vrai, en plus. Le presque dieu regardait son ancien camarade, son ‘ami’ humain perdu entre les eaux d’une conscience qui n’était même plus la sienne. Il fallait agir et-

Et merde. Deux humains qui se ramènent maintenant. Joie. Oh, c’est le cousin et la copine du fou furieux. Double joie. Fenrir gronde en voyant le blond appeler André alors qu’il n’est plus là, plus avec eux, plus en ce moment. Les hommes, quelle espèce imbécile ! Nouveau râle sourd dans le fond de sa gorge. Le lupin au pelage noir allait se jeter sur les nouveaux arrivant, ayant alors trouvé des proies bien plus intéressantes qu’un potentiel rival sur son chemin. Mais Fenrir l’envoya de nouveau valdinguer contre le mur le plus proche, abimant ce dernier alors que la masse de fourrure souillée retombait sur le sol dans un son étrange et dérangeant.

« J’sais pas ce que vous venez foutre là, mais c’est de la connerie. » dit-il en s’approchant, toujours sous sa forme de loup garou bipède, du duo.

Le monstre de ténèbres tâcha alors de se redresser, péniblement. Il tremblait mais ne paraissait pas moins vindicatif pour autant. Un éclair de douleur passa dans le regard de Fenrir.

« Je ne sens même pas sa présence. Quoi qui ai pu lui arriver, ce n’est pas André. »

Soupir.

« Je ne peux pas continuer à me battre contre lui ou je risque de le tuer. J’ai déjà divisé sa force par trois ou quatre, il est faible. Si tu dois l’affronter, mon garçon… » dit-il en se tournant vers Mischa « C’est maintenant. »

Fenrir ne se faisait pas d’illusion, il fallait réveiller la conscience d’André et pour cela, rien de mieux qu’un bon choc bien sentit. Du moins, c’est ainsi que l’on agissait par chez lui, chez les dieux et autres créatures mythologiques.

« Je reste là pour protéger la p’tite, au cas où il te viendrait l’idée stupide d’échouer, t’vois ? Dans le pire des cas je l’emmènerais en Helheim ou ma sœur la protégera le temps que je revienne te filer un coup de main, chaton. »

Il était grand, ainsi perché sur ces deux pattes arrière. Un frisson le prit alors qu’André se redressait et s’avançait alors vers eux, une patte trainant un peu plus que sa jumelle.


   CLYDE

_________________



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
❝ POINTS : 139

MessageSujet: Re: Between dust and blood, the werewolf was standing all alone. || Mischa & Mary Jeu 29 Jan - 11:10


   

   
icon 150*150
Alone FEAT ANDRE & MARILYNE ♥
   Il le voyait bien pourtant. C'était plus lui, c'était plus André. La conscience de cousin était loin désormais, perdue dans une marrasse de haine aveugle. Et pourtant, il ne parvenait à détacher son regard de ce dernier, il ne voulait y croire. Mischa ne pouvait se résoudre à admettre que cet animal de cauchemar était le même André qu'il connaissait, l'enfant au sourire autrefois innocent qu'il avait vu grandir, le jeune homme prometteur à qui il ébouriffait les cheveux d'un geste fraternel, le faisant grogner. Le blond serra les poings, à s'en faire blanchirent les jointures. Bordel... Situation foireuse. Son cœur se serra avec douleur en voyant le loup autrefois blanc devenu noir se faire jeter comme une poupée de chiffon par son adversaire.

Le Russianov releva les yeux en entendant l'autre loup-garou – Fenrir ? – s'approcher d'eux. Il n'osait même pas regarder Marilyne, ne voulant savoir comment se sentait la jeune femme. Elle, en revanche, devait sans doute percevoir ses émotions confuses, entre peine et colère, regret et inquiétude. C'était un tel pêle-mêle de sentiments en lui actuellement, que même Mischa, pourtant habitué à jouer avec ses masques, ne s'y retrouvait plus et se perdait dans le trop-plein. Il cligna des yeux et se tourna vers le semi-dieu en l'entendant annoncer que c'était à lui d'affronter André.

Il n'avait jamais levé la main sur lui, ni même osé là voix. Enfants, il y avait eu des disputes évidemment, mais toujours enfantines, toujours sans gravité et oubliés la seconde suivant. Un sourire, un bisous sur la joue et une partie de cache-cache, et terminée. Il doutai sérieusement que cette méthode fonctionne désormais – oui nan il est con, mais pas à ce point, quoiqu'imaginer Mischa faire un poutou au Grand Méchant André Lobotomisé, c'est carrément hilarant.

Il lui faudrait donc se battre... “ En es-tu seulement capable ? ” souffla Bastet, bien consciente que son cousin était son pire point faible et que, même maintenant, lui demander de le blesser sciemment était trop. Jude inspira profondément et se tourna vers Fenrir, dardant un regard entre méfiance et reconnaissance sur ce dernier. En lui, la déesse continuait de feuler et gronder, n'ayant absolument aucune foi en les paroles de la créature issue de la mythologique nordique. Était-ce parce qu'ils étaient d'origine divine différente, ou bien simplement la vieille querelle opposant félins et canidés, difficile à dire. Du peu que Mischa en savait de toutes manières, Bastet n'était pas très proche des autres dieux et ne parlait que rarement d'eux.

« T'as intérêt à veiller sur Mary, ouais. » souffla-t-il, avant de se tourner vers la concernée. Il lui sourit d'un air se voulant rassurant. « T'inquiètes, je te le ramène, notre crétin adoré, ahah ! »

Fanfaronne tant que tu le peux Mischa, mais tu sais qu'en ton cœur actuellement c'est la tempête... Il porta la main à sa ceinture dans son dos et sorti son pistolet, qu'il tendit à la jeune fille et déposa dans sa main d'autorité.

« Garde ça. Juste au cas où, et pour être certain que je m'en serve pas. »

Le jeune homme se tourna ensuite vers le loup noir, qui s'était relevé et s'avançait vers eux en clopinant de la patte. Un pincement dans la poitrine. “ Mischa, transforme-toi. Tu n'as pas le choix. ” souffla Bastet, sentant son hésitation. Il allait faire le con, elle le sentait.

« Attends... » chuchota le concerné, avant de tendre la main. « André ? André, tu m'entends au moins ? C'est moi. Mischa. Ta famille. »  

Mais quel abruti. Il savait pourtant que l'autre ne l'entendait pas. Qu'il allait le tuer. Qu'il ne le réaliserait même pas. Mais non, tant que le loup n'aurait pas fais couler son sang, tant qu'il ne ressentira pas la douleur physique de sa “ disparition ”, Mischa se refusait à lever les griffes contre lui.

Et il allait payer cette erreur au prix fort...


   CLYDE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
❝ LOCALISATION : Probablement chez elle.
❝ POINTS : 50

MessageSujet: Re: Between dust and blood, the werewolf was standing all alone. || Mischa & Mary Jeu 29 Jan - 13:44


   

   
icon 150*150
Blood FEAT MISCHA & MARILYNE ♥
   Cela faisait 5 ou 6 jours que Mary traînait chez elle. Elle avait appelé son taf', demandant exceptionnellement quelques jours de congés, prétextant le fait qu'elle était malade et qu'elle avait été blessé lors d'un entraînement à la Heroe's. Depuis, elle vivotait, attendant frénétiquement d'avoir … Des nouvelles, un mot, un message, bref, n'importe quoi. Cela faisait au moins deux jours qu'elle ne dormait plus, si ce n'est une vingtaine de minutes de sieste, ponctué par des cauchemars horribles qui lui donnait envie de vomir à chaque fois. Et ce jour-là, Mary, qui naviguait sur son téléphone pour avoir accès aux infos, reçu un appel de Mischa. C'était le moment. Sans attendre, elle décrocha, n'ayant même pas le temps de dire ne serait-ce qu'un mot.

« Mary ! J’crois qu’il est là, rejoint-moi à l’appart vite ! »

Elle murmura un « Okay » à peine audible, puis raccrocha. Bondissant littéralement de son canapé, elle s'habilla en quatrième vitesse, regardant vaguement le reflet de son épaule dans le miroir. Bien qu'elle avait eu le droit à quelques soins à l'hopital, c'était loin d'être guérit et optimal, mais peu importait. Puis, fouillant dans la poche de son costume d'héroïne, en sortit son fameux couteau militaire qui lui servait lors des combats. Son cœur battait à la chamade lorsque ses yeux se posèrent dessus ; elle espérait, de tout cœur, de ne pas avoir à l'utiliser, surtout contre André. Mais les faits sont là, s'il le fallait … Oui, elle l'empêcherait de faire du mal, car elle sait qu'il ne le supporterait pas. Malgré tout, l'idée était loin, très très loin de lui être agréable. Elle attacha son couteau grâce à une garde avec une lanière en cuir noir autour de sa hanche droite, à portée de main. Puis, elle choppa une veste qui traînait et, sans attendre, en quelques minutes, elle était déjà partie.

Lorsqu'elle rejoint Mischa, elle ne pu lui dire un mot. L'angoisse lui saisissait la gorge, et elle ne pu que lui jeter un regard mêlé de détermination et d'inquiétude, un hochement de tête puis ils commencèrent leurs recherches … Qui furent très courtes, le hululement d'un loup étant facilement reconnaissable et sonore. Une fois arrivée sur place, Mary reçu comme un coup dans le cœur ; une vague de puissance et de haine se mélangeant furieusement juste sous son nez. D'un côté un magnifique loup blanc, qui ressemblait beaucoup à la transformation d'André, et de l'autre, ce loup au pelage couleur pétrole qui semblait peu amicale. Rapidement, Mary comprit qu'elle avait juste sous les yeux le légendaire Fenrir, et sa réaction fût très naturelle.

« Bordel de merde, c'est quoi c'te bazar, qu'est-ce qui fout là LUI ? »

Naturelle je vous dis.
Ne répondant pas à la première question de Mischa, elle restait la bouche légèrement entre-ouverte, secouée par la vision qu'elle avait de la scène. Mais dans son esprit, plutôt clair et lucide, elle ne se précipita pas vers André. Cependant, quand Mischa hurla son nom, elle lui saisit le bras, le regardant avec des grands yeux un peu paniqué

« Mischa, arrête, tu vois pas qu'il a qu'une envie c'est de bouffer tout ce qui passe ?! Et c'est pas André merde, c'est pas … C'est pas lui. »

Elle se mordit la lèvre inférieure ; comment expliquer que son « style » de ressenti, de sentiments et d'émotions n'avaient aucun point commun avec André, le André qu'ils connaissaient ? Elle ne savait pas trop comment l'expliquer. Et cette sensation fût renforcée lorsque Fenrir prit la parole, d'une voix puissance et très grave. Elle avait vu juste, pour une fois. Mais le ton condescendant du Dieu commençait à l'énerver, surtout que là, niveau pression, elle était pas loin du Maëlstrom. Et elle péta -littéralement- un câble lorsque Fenrir vint face à elle, se positionnant devant elle tel un rocher blanc, s'adressant à Mischa

« Je reste là pour protéger la p’tite, au cas où il te viendrait l’idée stupide d’échouer, t’vois ? Dans le pire des cas je l’emmènerais en Helheim ou ma sœur la protégera le temps que je revienne te filer un coup de main, chaton. »

Regard noir, elle se décala et, dans toute sa splendeur et son tact, elle lança un magnifique doigt d'honneur à Fenrir -Oui oui-, puis ajouta d'une voix furieuse, rauque et presque hystérique

« Et oh, t'es p'tetre un Dieu mais va falloir songer à s'calmer. Tu te prends pour qui ? Non ; tu ME prends pour qui ?! Tu crois vraiment que j'vais rester là à compter les fleurs pendant que Mischa essaye d'arrêter André, sérieusement ? On voit qu'il t'a pas bien parler de moi ; c'est pas parce que j'uis une gonzesse que j'vais rester là comme un rond de flan merde ! »

Elle se décala, se mettant en retrait par rapport à Mischa et, posant sa main sur son couteau, elle ajouta, non pas sans douleur ni sans sentir une pointe de colère lui transpercer le cœur

« J'uis venue pour l'arrêter. Quoi qu'il arrive. Même si je dois faire un truc que je regretterais toute ma vie. J'ai pas envie de le blesser ; mais si André venait à blesser, tuer des innocents ou Mischa … Alors que j'ai rien tenté pour l'arrêter … »

Elle regarda Mischa avec un sourire un peu triste

« J'pourrais plus jamais me regarder dans une glace. Et je pourrais plus jamais lui faire face. »

Elle choppa le flingue de Mischa, avec un soupir, puis le glissa entre sa jupe et son tee-shirt. Elle n'a pas confiance en les armes à feu, mais un plan B, c'est toujours utile. Mais, lorsqu'elle vit Mischa s'approcher d'André ainsi, elle ne pu retenir son élan.

« Attends... André ? André, tu m'entends au moins ? C'est moi. Mischa. Ta famille. »

Lorsque Mary vit André, ses gestes, ses mouvements, elle ne réfléchit pas et se jetant entre lui et Mischa, sortant en même temps son couteau de chasse. Mais elle le savait, elle savait au moment où elle croisa son regard … Qu'elle avait avoir mal, très très mal. Mais peu importe, elle n'était pas forte, pas douée d'un pouvoir aussi utile que celui de Mischa.
Et surtout, merde, c'est sa famille. Elle se devait de le protéger, coûte que coûte.


   CLYDE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
❝ LOCALISATION : Dans ton dos.
❝ POINTS : 229

MessageSujet: Re: Between dust and blood, the werewolf was standing all alone. || Mischa & Mary Jeu 29 Jan - 14:36


 

 
icon 150*150
Werewolf FEAT MISCHA & MARILYNE ♥
 

La situation était de plus en plus tendue et désespérée. Il faut dire que l’affrontement entre Fenrir et ‘André’ n’avait pas été tendre le moins du monde. La ruelle portait des stigmates des griffes et des crocs qui s’étaient abattus sans relâche dans ce combat dont l’issue était déjà connue de tous et toutes. Seulement, le presque Dieu, n’ayant pas voulu intervenir davantage – de peur de blesser son ancien hôte -, s’était mis de côté pour laisser le reste entre les mains de Mischa et protéger Marilyne, la ‘femelle alpha’ d’André, comme il l’appelait – et la considérait.

Seulement, tout ne se déroula pas selon le plan qu’il avait imaginé et la ‘petite’ s’était montrée bien plus revêche qu’espéré. Elle avait pris la liberté de lui parler comme… une personne normale. Chose qu’il n’était pas. Mais passons, là n’était pas la question, Fenrir ayant suffisamment d’années de vie derrière lui maintenant pour ne plus s’offusquer pour si peu. Au pire il réglerait ses comptes plus tard. Il n’avait en revanche pas prévu que la demoiselle aille se mettre directement en danger, comme une Callaghan des temps modernes.

Il voulut la rejoindre, bien sûr. Mais il n’en eut pas le loisir. Le sol le captura, l’étreignant. Hel le ramenait en son Royaume sous-terrain, ayant très probablement observé tout ce que son frère avait fait jusque-là dans la rivière des morts qui serpentait sa demeure. Elle ne voulait plus le voir impliqué davantage et c’était compréhensible, seulement, maintenant, la situation revenait d’autant plus à Mischa et Marilyne. Ils n’avaient plus aucun soutien hormis celui de l’autre et c’était bien maigre, au vu de la situation présente.

Pourtant, lorsque Mischa avait approché sa main de la bête clopinante et que Marilyne s’était rajouté à l’équation, il y eut une sorte de sursaut de conscience.

André était là, comme enchainé dans l’obscurité. Il ne savait pas où il était, il ne savait pas comme il était arrivé là. Il avait peur, il n’arrivait plus à respirer. Il n’avait pas mal, mais extrêmement froid, ce qui était d’autant plus désagréable qu’il n’avait plus l’habitude d’avoir froid, justement.

Et puis il avait entendu une voix familière, entrecoupé par un cœur battant la chamade, en un rythme hachuré. Devant ses yeux, il n’aurait su l’expliquer, mais deux formes se dessinèrent alors. Il ne les distinguait pas parfaitement mais ce n’était pas nécessaire pour qu’il sache de qui il s’agissait. Mischa. Marilyne. Il souffla.
Famille.

« Mi… Mar… »

Le loup laissa la main de Mischa rejoindre l’espace entre ses deux yeux, pendant un instant. Le contact était rafraichissant, rassurant. André essayait de parler, de reprendre contact avec la réalité. Mais c’était dur, si dur.

« Cour…Courrez. »

Il aurait voulu leur dire autre chose mais l’automatisme prit le dessus. Il s’en voulait. Un gout de fer dans le fond de la gorge, André craignait le pire. Il essaya de se débattre mais en vain.
Et soudain, des crocs sombres martelèrent son dos, lui tirant un hurlement. Le loup qui avait pris sa place n’était apparemment pas décidé à le laisser revenir comme si de rien n’était. Les ténèbres reprirent le règne de terreur en mains informes.

La bête se redressa donc, de nouveau bestiale. Le sursaut de conscience dans ses yeux avait été annihilé. Il hurla et projeta les deux individus en face de lui vers l’arrière, avec un coup de griffes chacun. Ce n’était même plus une créature à l’instinct de chasseur, naturel. C’était un monstre avide de chasse et de chaire pour le simple plaisir de tuer. Les sons qui s’échappaient alors de sa gueule n’avaient plus rien à voir avec ceux d’un loup, même garou.

C’était un monstre.

HRP : les sounds effects, juste pour le plaisir *out*
https://www.youtube.com/watch?v=pDxGtnrl0GY

  CLYDE

_________________



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
❝ POINTS : 139

MessageSujet: Re: Between dust and blood, the werewolf was standing all alone. || Mischa & Mary Jeu 29 Jan - 22:27


NC - 16 ::  Y A UN PEU DE SANG ET DE GORE DONC VOILA


   

   
icon 150*150
Alone FEAT ANDRE & MARILYNE ♥
   
Il était certain d'avoir provoqué quelque chose. Pendant un instant, il était là, il le vit. André. Quelque part dans ce corps fait de haine et de colère, son cousin – son frère – demeurait, il le sentait. Mischa continua de s'approcher doucement, pas après pas, du loup couleur charbon, lui parlant doucement, de cette voix qu'il espérait apaisante, calquant son intonation sur celle qu'utilisait autrefois Marie pour les rassurer quand ils n'étaient que des enfants apeurés par le noir et les orages.

Il n'avait même pas fait attention à Fenrir, qui avait disparu, Helheim réclamant de nouveau sa présence, ni à Marilyne qui l'avait rejoint. Il ignora même Bastet qui lui ordonnait de s'éloigner et de se transformer sur le champ, que c'était une tentative vaine. Non, ça ne l'était pas. Il le savait, André allait forcément réagir à son appel. Mischa retint son souffle et posa finalement sa main sur le front de la bête terrible. Le temps s'arrêta. Pendant un instant, plus rien d'autre n'existait. Il n'y avait que lui et... André. Une seconde, c'est tout ce que cela dura, mais ce fut suffisant pour que l'aîné des Russianov capte l'éclat vert dans le rouge de ces yeux d'animal blessé.

Puis le charme fut rompu, et la fureur reprit le dessus.

Tout se passa très vite. Mischa n'eut que le temps d'écarter sa main et de reculer d'un pas, tandis que le loup bipède se redressait dans des grognements à faire trembler même le plus courageux des hommes. Il vit un éclair sombre passer à côté de lui et les yeux du russe s'écarquillèrent de terreur en voyant que Mary s'était dressée entre lui et la créature, frêle petit bout de femme armé férocement de son couteau et faisant face sans faiblir. “ Mischa ! ”, s'écria la voix de Bastet. Il redressa la tête. Comme au ralenti, le blond vit le bras griffu du loup s'élever dans les airs, prêtes à fendre sur eux...

Il réagit d'instinct. Il attrapa Marilyne par son épaule valide, la tirant en arrière un dixième de seconde avant que la patte ne s'abatte sur eux. Il n'avait put la protéger complètement, mais au moins le coup qui la frappait ne serait fatal. Mischa n'eut cependant pas le temps de s’inquiéter. La griffe s'éleva de nouveau pour frapper, fondant vers son visage.

Un cri sourd de douleur échappa au mafieux tandis qu'il se faisait projeter au sol, tout comme son amie. Par réflexe, il porta sa main à son visage, d'où des flots de sang jaillissaient. La douleur était partout, brûlante comme de l'acide qui se répandait en lui. Il avait mal. Pourtant, la souffrance, qu'elle soit physique ou mentale, il connaissait bien. Mais là, c'était pire que tout. C'était André – ou plutôt ce qu'il en restait – qui l'avait attaqué et les trois griffes qui avaient entaillées la chaire de sa joue jusqu'à l'os le brûlait atrocement de l'intérieur.

« Ma-argh... Mary... » gémit le jeune homme en essayant de tourner la tête vers la jeune fille, étendu au sol à quelques mètres de lui.

Les yeux de Mischa se plissèrent. Colère, peur et chagrin se mélangeaient en lui, tandis que sa chère compagnie, culpabilité, resurgissait de ses entrailles. Il avait laissé tout ceci arriver. Marilyne blessée, André perdu dans un marasme qu'il ne pouvait vraisemblablement vaincre. Le jeune homme inspira à fond. Cette chose n'était pas son cousin. Ce monstre n'était, et ne sera jamais André.

Il se redressa sur ses coudes et frissonna en voyant la créature qui se dirigeait lentement vers eux. Et plus précisément vers Marilyne. Non... Il ferma les yeux. La voix de Bastet résonna dans tout son corps. “ Mischa, transforme-toi ! Maintenant ! ” hurla la déesse, à la fois paniquée et furieuse.

Mischa rouvrit les yeux. Les pupilles mordorées fendues comme celles des félins. Un picotement familier se répandit en lui, surpassant même la douleur tandis que son visage maculé de sang continuait de suinter de l’hémoglobine à flot.

Un puissant rugissement retentit. Et la seconde suivant, un lion immense se dressait sur ses pattes et se jetait sur le loup-garou pour le faire rouler au sol avec lui dans un entremêlement de pattes et de fourrure. Deux bêtes féroces revenues à leurs instincts primaires. Voilà tout ce qu'était devenus les fiers rejetons Russianov.

L'effet de surprise et la force de ses quelques deux cent kilogrammes de muscles aidant, Mischa parvint à le plaquer au sol, ses deux pattes avant sur son poitrail. Ses crocs étincelant luisaient dans la nuit brumeuse et le sang coulait de sa blessure pour venir s'écraser en grosses gouttes sur la gueule de la créatures des ombres, le tâchant également.

De nouveau, Mischa rugit, de toute la puissance de ses cordes vocales, sa gueule à quelques centimètres seulement de celle du loup-garou. Le message était on ne peut plus clair.

« REVEILLE TOI »


the lion roar https://www.youtube.com/watch?v=jBc2MniDBYw

   CLYDE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
❝ LOCALISATION : Probablement chez elle.
❝ POINTS : 50

MessageSujet: Re: Between dust and blood, the werewolf was standing all alone. || Mischa & Mary Ven 30 Jan - 20:04


   

   
icon 150*150
Blood FEAT MISCHA & MARILYNE ♥
   
« Espèce de con … »

Fût les derniers mots que Mary pu dire avant de se prendre subitement une attaque de plein fouet. Sentant qu'on la tirait légèrement vers l'arrière, les griffes du loup entrèrent cependant en contact avec sa peau, déchirant tout sur son passage ; son tee-shirt était foutu, complètement. Mais le plus effrayant fût la griffure, qui partait du haut de la poitrine à droite et descendait en diagonale jusqu'à son ventre, à gauche. En quelques secondes, la jeune femme se retrouva à genoux, quelques mètres plus loin, les genoux en sang à cause de la force de propulsion du coup. Elle entoura de ses bras sa poitrine qui se mit à saigner de façon assez impressionnante, puis, dans un ultime effort, elle se tourna vers Mischa.

La douleur fit place à l'horreur sur son visage lorsqu'elle vit le loup de nouveau attaquer, cette fois-ci directement le visage de Mischa. Elle poussa un hurlement déchirant et sonore, comme pour arrêter le loup, bien en vain. Se redressant sur ses jambes tremblantes, la griffure sur son corps lui faisant affreusement mal, elle réussit à se tenir bien malgré elle debout, se tenant au mur, le souffle très court et le visage horriblement pâle. Elle tenta également de faire quelques pas, mais elle manqua de tomber et préféra ne pas tenter plus. Alors qu'elle tenta d'ouvrir la bouche, elle se mit à cracher une gerbe de sang, qu'elle tenta de retenir avec sa main.

La vision de sa main couverte de sang la fit paniquée et ses dents se mirent à s'entre-choquer. Non, elle allait pas crever là quand même. De la main d'André, putain. Elle regarda Mischa de loin, et, avec un sourire qui dit tout -Tristesse, peur, angoisse-, elle s’effondra sur le sol dans un bruit sourd, comme une poupée désarticulée qui serait jetée à terre sans plus de cérémonie.

Putain, pensa-t-elle dans un dernier effort de lucidité, j'ai même pas réussi à l'calmer ou protéger Mischa. 'Fait chier.
Puis, le silence, le noir complet.


   CLYDE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
❝ LOCALISATION : Dans ton dos.
❝ POINTS : 229

MessageSujet: Re: Between dust and blood, the werewolf was standing all alone. || Mischa & Mary Ven 30 Jan - 22:46



icon 150*150
Werewolf FEAT MISCHA & MARILYNE ♥
Des bêtes de combat. C’était ceux à quoi avaient été réduits Mischa et André présentement. Les coups de griffes et de crocs pleuvaient dans des sens aléatoires, parfois n’atteignant que le vide et l’air ambiant – et heureusement, d’ailleurs. La corps vicié d’André n’était plus aussi performant qu’il l’avait été, avec toutes les blessures qu’il avait alors reçus jusque-là. Les entailles dont giclait un sang purulent et chaud ne se comptaient plus que sur les doigts d’une seule main. Les cœurs des deux bestiaux, engoncés dans un rythme terrible, soutenant leur danse particulière, ou l’on peut blesser son partenaire.

Mais en dépit de tout cela, du lion envoyé contre une benne, des cris dérangés du loup fou et des traces diverses de griffures sur l’asphalte, l’esprit d’André, lui, était toujours là. Enfoui dans les ténèbres de son subconscient, mais toujours là. Cette créature qui avait pris sa place, ce monstre, avait fait une erreur tactique.

Il avait lécher ses griffes, pour une raison des plus instinctive. Et là, un déclic se produisit. Dix minutes s’étaient écoulés depuis que le félin et le lupin se bastonnait – même si cela semblait immensément plus – et comme un éclair, la conscience du Russianov ressurgit d’entre les entrailles obscures de sa tête.

Ses mouvements saccadés du loup-garou se stoppèrent alors. Le sang qui se trouvait sur ses griffes avait fait réagir l’humain à l’intérieur. Cette liqueur sanguine, il en connaissait le goût.

Marilyne. Immédiatement, la crainte du pire avait donné la force à la conscience humaine du métis de se réveiller et de renvoyer par le fond l’hôte indésirable dont il avait été affublé.

La respiration forte et profonde, ses yeux perdaient peu à peu leur teinte rougeâtre. Les deux globes se posèrent sur la petite demoiselle étendue là, sur le sol. Oh non…

L’animal se précipita vers elle, se cassant lamentablement la gueule dans le processus pourtant court. Il gémit plaintivement, les sentiments de terreurs le traversant. Puis il tourna la tête en direction du lion, comprenant que c’était Mischa qui l’avait ramené, en très grande partie, sans doute.

Un hululement pleurnichard se fit entendre.

« .... Что я сделал? »

Soit un très clair « qu’est-ce que j’ai fait ? ». Il allait regretter de savoir, il le savait. Mais il était perdu et il avait peur. Il ne savait plus où aller.


CLYDE

_________________



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
❝ POINTS : 820

MessageSujet: Re: Between dust and blood, the werewolf was standing all alone. || Mischa & Mary Sam 27 Juin - 18:07



■ SPOILER ALERT! ■

Ce que tu as fait, André? Simple, très simple, tu n'as fait qu’obéir aux ordres de ce cinglé qui apparait sur le devant de la scène! Encore un fou furieux, scientifique à la manque. Il rit de te voir ainsi, fier de sa création.

"La puce dans ton crâne a été bien plus efficace que prévu! Je remercie mon collègue pour m'avoir fourni la matière première, ahah! Allez, tues donc le chaton et qu'on n'en parle plus!"

Dans son armure de métal, sécurisante à tout point de vue, il se sent puissant. A-t-il raison?

_________________

Je suis le Papa des meilleurs poussins de l'univers! *-*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://hssup.forumactif.org
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Between dust and blood, the werewolf was standing all alone. || Mischa & Mary

Revenir en haut Aller en bas

Between dust and blood, the werewolf was standing all alone. || Mischa & Mary

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Heroe's SUP :: La ville :: Les vieux quartiers :: Le quartier résidentiel-
Partenaires
bouton partenariat

Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit