AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



Partagez|

J'aime pas les titres [Pv. Naya]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Message
❝ LOCALISATION : Certainement dans sa boutique
❝ POINTS : 29

MessageSujet: J'aime pas les titres [Pv. Naya] Dim 11 Jan - 14:30

Le soleil illuminait la ville de Laurel depuis plusieurs heures alors que Jonas dormait toujours. L'aiguille de son réveil s'approchant lentement de l'heure fatidique où elle pousserait le hurlement strident qui sortirait le fleuriste de son sommeil. La fenêtre entrouverte laissait passer la brise légère de l'hiver ainsi que le bruit du quotidien des habitants du vieux quartier et pendant que ses concitoyens gagnaient leur vie notre albinos dormait dans une posture des plus étranges. Heureusement pour lui aujourd'hui, il n'allait pas ouvrir sa boutique, il avait plus important à faire (comme le prouvait le fait qu'il dorme encore), il devait se rendre à la Hssup l'école des apprentis héros. Il y a peu, il avait décidé de participer activement en tant qu'intervenant extérieur, il voulait aider la prochaine génération à progresser. De plus il laissait peu à peu tomber son entrainement de Joker pour viser le rang de légendes, ne pas faire la une des magazines ne le gênait pas sa vie lui convenait parfaitement.

Le réveil lâcha son atroce hurlement à 11 heures, l'albinos se réveilla péniblement et se prépara lentement, il avait le temps. On lui avait donné la charge d'un seul et unique élève considéré comme « difficile » et ils devaient se retrouver à 14h dans une salle lambda, il avait donc largement le temps de se préparer. Il put donc suivre toutes les étapes d'un réveil tardif américain : sortie du lit difficile, enfilage de pantoufle, douche bien froide (même en hiver), habillage classique et enfin le bon gros brunch comme on les aime ! Une fois qu'il eut l'estomac bien rempli, il sortit les affaires du Laughing Jack bien rangées dans une malle pour éviter toute situation gênante. Il aiguisa quelques couteaux qui semblaient le réclamer, rangea ses 56 joujoux dans leur étuis, enfila sa veste et mis son masque. La panoplie était complète.

Satisfait de sa préparation, il jeta un coup d'œil à l'horloge : 13H14. Il lui restait juste le temps de fermer toutes les portes à clef et de partir. Il sortit par la porte de derrière et enfourcha son bolide vélo, direction la Hssup ! Le joker emprunta principalement les petites rues vides pour être assez discret, mais ne put s'empêcher d'acheter une tablette de chocolat au passage dans une petite boutique perdue (c'était un habitué, il n'y avait donc rien à craindre). Il arriva finalement devant les portes de la Heroe's Sup avec 7 minutes d'avance et son chocolat toujours intact. Il retira son masque pour plus de confort puis se dirigea vers la salle indiquée sur le message qu'il avait reçu la veille. Il croisa des étudiants et professeur, tous plus ou moins surpris de sa présence, son visage n'était pas particulièrement connu son air de gamin et sa taille moyenne devait pousser les habitués du bâtiment à le confondre avec un étudiant, un étudiant âgé certes.

Jonas arriva donc devant ladite salle et entra sans plus de cérémonie, il s'attendait à la trouver vide, mais une jeune fille l'attendait à l'intérieur. C'était donc elle « l'élève difficile », peu lui importait en fait, il s'avança donc avec une nonchalance qui lui était propre et ouvrit la conversation en posant sa tablette de chocolat sur la table.

« Salut, je m'appelle Jonas Cros et il semblerait que l'on va passer du temps ensemble. Non, je ne suis pas un professeur, je suis un Joker si tu te poses la question, mais on m'a demandé de m'occuper de toi. J'espère qu'on va bien s'entendre, tu veux du chocolat ? »

Il avait tiré une chaise et s'était installé devant la jeune demoiselle tout en déballant sa tablette. Il se demandait bien comment quelqu'un comme elle pouvait poser problème, mais il avait tout son temps et l'envie de l'aider, donc il allait faire avec.

_________________

Best Avava:
 


Dernière édition par Jonas Cros le Dim 11 Jan - 15:10, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
❝ POINTS : 333

MessageSujet: Re: J'aime pas les titres [Pv. Naya] Dim 11 Jan - 14:44




J'aime pas les titres

Plus le temps passait, plus ils se posaient des questions. Pourquoi est-ce qu'ils les gardaient dans l'institut alors qu'ils en branlaient pas une ? Pire même, ils se faisaient renvoyer à chaque cours. Le seul moment où ils n'avaient pas de soucis, c'était quand ils étaient dans leur chambre. Et encore, même à ce moment-là, ils se prenaient la tête avec leurs colocataires : Rin Kaeda était le genre de fille à gueuler pour rien. Elle s'en prenait à Naya parce qu'elle était le point faible de Kiyo. Pour ce qui était de Brunehilde, elle faisait peur à Naya, mais Kiyo l'appréciait bien dans le fond. Elle semblait beaucoup plus intelligente que les autres élèves de l'établissement. Peut-être à cause de son pouvoir qui lui montrait les horreurs du genre humain. Enfin bref, même dans leur chambre, les deux compères avaient du mal à être apprécier par les autres. Et plus ils pensaient ça, plus ils avaient envie de partir, de s'enfuir de cet enfer.

Alors qu'ils avaient eu un énième renvoie, leur professeur les stoppa dans le couloir pour leur dire qu'ils avaient rendez-vous dans la salle indiquée sur le papier. Naya soupira en prenant le papier. Il les menaça d'en parler à ses parents et au reste du corps enseignant s'ils n'y allaient pas. Elle regarda le professeur, puis le papier, puis encore le professeur avant de donner une réponse positive en hochant la tête. Ni elle, ni Kiyo avait envi d'y aller, mais d'après ce qu'il disait, ils n'avaient pas vraiment le choix. Ils s'en allèrent donc, le papier à la main, en se demandant pourquoi est-ce qu'ils avaient rendez-vous. Mais d'un autre côté, vu que c'était pendant leur heure de cours, ils s'en fichaient un peu. Ils prenaient tout bon prétexte pour ne pas aller en cours.

La pause du midi se passa sans tracas. Elle avait pris un menu sandwich, boisson et dessert pour manger vite fait et pouvoir jouer à la console en attendant le rendez-vous. Ils se demandaient bien pourquoi ils avaient rendez-vous. Ils se dirigèrent vers la pièce, mais ils n'y virent personnes. Kiyo se mit à rire en voyant la salle vide : même les professeurs se foutaient de leur gueule. Naya s'en foutait un peu, surtout qu'ils avaient presque une heure d'avance.

Naya - « pourquoi tu rigoles Kiyo ? Il n'y a rien de drôle... On est obligé de se coltiner ce rendez-vous si on veut pas se faire disputer. », dit-elle, en s'installant sur une chaise et en commençant à jouer.

Kiyo - « Parce que même les professeurs sont cons ici. Ils nous prennent pour des cons Naya ! Tu crois vraiment qu'ils nous ont appelé ici pour nous « remettre dans le chemin » ? J'te jure ! Dès qu'on saura ce que c'est que la troisième étape, j'les butterai ! », rétorqua-t-il, à moitié furieux.

Les mots résonnèrent dans sa tête comme un coup de poignard. Elle ne comprenait pas pourquoi il lui disait ça. Elle ne comprenait pas pourquoi est-ce que les professeurs penseraient ça d'eux. Ils étaient censé être de leur côté, de leur apprendre à comprendre ce qui se passait. Alors pourquoi est-ce qu'ils les prendraient pour des cons ? Elle ne répondit rien à ce qu'il venait de dire. Elle attendrait bien ce que l'avenir dirait à propos de ça.

Plus elle jouait, plus elle ne voyait pas le temps passer et elle fut surprise par l'entrée de cette personne et surtout quand il s'installa de façon peu conventionnel. Elle le toisa avant de reprendre son jeu. Elle en avait strictement rien à foutre de lui. Elle attendait un de ses professeurs. Elle, voir même ils, fut surpris d'entendre les mots de cette personne : elle était là pour elle et elle lui proposait même du chocolat. Naya arrêta de jouer et regarda l'interlocuteur. Elle semblait avoir le regard vide. La remarque de Kiyo lui avait un peu fait mal au cœur.

Naya - « Ney Kiyo, tu crois que cette personne est là pour nous ? Elle semble... aussi paumé que nous. », demanda-t-elle.

Kiyo - « Je sais pas... mais vu l'heure qu'il est, sans doute.  », dit-il en étant aussi perdu.

Naya écoutait d'une oreille discrète ce qu'il ou elle disait. Parce que oui, au physique, ils ne savaient pas si c'était une fille ou un garçon. Ils l'écoutèrent cependant ce que cette personne disait. D'après ce qu'elle disait, elle s'appelait Jonas Cros et... elle disait être là pour elle.

Naya - « Je me pose aucune question. Un professeur m'a demandé de venir ici, mais comme tu as l'air aussi informé que nous, on va te laisser. Je suis sûr que tu as d'autres trucs à faire que d'être ici avec nous. », dit-elle en éteignant sa console et en se levant.

Tandis que Naya s'en allait, Kiyo était entrain de pester un peu plus. Même s'il avait dit qu'ils les prenaient pour des cons sous la colère, cette fois-ci, il ne comprenait pas pourquoi ils faisaient ça.  

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
❝ LOCALISATION : Certainement dans sa boutique
❝ POINTS : 29

MessageSujet: Re: J'aime pas les titres [Pv. Naya] Dim 11 Jan - 14:46

Jonas était déçu. Ben oui l'étudiante semblait refuser son chocolat, il allait donc devoir manger la tablette entière tout seul et il devait faire attention à sa ligne. Il avait tendance à abuser un peu sur les sucreries en ce moment. Il regarda donc la jeune fille pendant qu'il croquait le premier carreau, chocolat au cœur fondant de caramel, un délice. Elle semblait pensive, enfin plus que ça elle semblait absente, autre part en quelque sorte et ses premières paroles étaient assez désagréable : elle comptait déjà esquiver la rencontre alors qu'elle ne s'était même pas présentée. Lorsqu'on lui avait dit qu'il aurait à faire à un élève problématique, il s'attendait à pas grand-chose d'autre à vrai dire, il serait plus juste de dire qu'il ne savait pas à quoi s'attendre. Mais on lui avait demandé de s'occuper d'elle et c'était ce qu'il allait faire ! Après avoir avalé la pâte sucrée qui fondait dans sa bouche, la demoiselle n'allait pas disparaitre comme par magie.

Comme prévue, l'étudiante n'avait pas encore passé le seuil de la porte lorsque le Joker se décida enfin à faire quelque chose. Ce qu'il fit ? Simple, il soupira, longuement. Puis il se mit à se balancer sur sa chaise avant de prendre la parole.

« Détrompe-toi je suis bien informé ! Enfin pas tant que ça en fait je ne sais même pas ton nom, mais peux importe ! On t'a demandé d'attendre ici que quelqu'un vienne et bien cette personne que tu attends, c'est moi et pas un de tes profs. »

À ces mots, il manqua de tomber mais se rattrapa de justesse et décrocha un deuxième carreau de chocolat. Notre Jojo se leva et se dirigea vers la jeune fille qui attendait toujours à la porte une bonne raison de partir.

« En plus, je te déconseille de partir sans mon autorisation, je dis ça pour toi, tu sais. On est censé être ensemble pendant quelque temps et si tu pars après seulement 2 minutes l'administration va trouver ça bizarre nan ? Bon en tout cas si tu ne veux pas discuter dans cette salle, on peut toujours bouger. Même hors de l'école. »

Arrivant au niveau de l'élève, il fit de nouveau un geste pour lui proposer du chocolat puis la poussa dans le couloir, il n'y avait pas de mal à se dégourdir les jambes un peu. La demoiselle ne semblait pas particulièrement heureuse de sa décision, mais elle n'y pouvait rien puisque de toute façon il y avait peu de chance pour qu'elle réussisse à échapper à notre affreux Jojo. Celui-ci la laissa les guider, elle pouvait les emmener ou elle voulait du moment qu'ils ne sortaient pas de la ville, c'était la seule condition. L'étrange duo était donc en route vers l'inconnu et Jonas en profita pour continuer la conversation tout en affichant son sourire habituel, décidément il ne pouvait s'en défaire.

« Bon je vais me re-présenter vu que tu m'as pas beaucoup écouté je me trompe ? Je m'appelle Jonas Cros et je suis un Joker, que les gens nomment communément les héros de la ville même si je trouve que ce nom marche mieux avec les légendes. Ouai je sais je suis pas censé m'occuper des affaires de la Heroe's sup mais tu vois, j'avais du temps libre donc je me suis dit : Jonas, il faut que tu t'occupes des jeunes ! Tous ne sont pas capables d'aller sur le terrain et ils ont quand même besoin d'aide. Donc c'est pour ça que tu dois te balader avec moi. Tu reveux du chocolat ? »

Il arracha de nouveau un carreau à la tablette qui se vidait progressivement et l'engouffra dans sa bouche. Il profita de cette petite pause pour se demander si l'école allait prendre des mesures si ils sortaient de l'enceinte, soudain il pensa qu'il portait toujours sur lui sa veste de Laughing Jack et dans sa main gauche son masque. Il arrêta l'étudiante quelques secondes.

« Au fait, si tu veux sortir de l'école préviens moi ou juste que je range ça quelque part, Dit-il en montrant son masque, je peux porter la veste sans problème, mais le masque ça fait un peu trop. »

Jonas rit quelques secondes avant de se remettre en marche, entrainante la jeune fille avec lui.

« Bon c'est ton tour pour les présentations ! Je veux tout savoir, qui tu es, ton pouvoir, pourquoi on m'a demandé de m'occuper de toi en particulier, tout ça quoi. »

_________________

Best Avava:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
❝ POINTS : 333

MessageSujet: Re: J'aime pas les titres [Pv. Naya] Dim 11 Jan - 14:51




J'aime pas les titres

Naya n'avait pas envie de passer son temps avec quelqu'un de chair et de sang. D'un autre côté, elle n'avait pas le choix de rester avec Kiyo. Ils étaient tous les deux bloqués ensemble alors même si elle voulait l'envoyer boulet, elle ne le pouvait pas. Elle se dégageait donc des autres pour essayer d'être un minimum seule. Malheureusement pour elle, tandis qu'elle était sur le point de partir, pour avoir la paix, elle fut retenu par les paroles de cette personne. Elle lui disait qu'il était assez informé pour savoir qu'il était la personne pour savoir que c'était lui qu'elle devait voir. Il semblait en savoir assez pour être venu dans l'établissement. Elle ne se retourna pas. Elle n'avait pas envie de le voir et encore moins de lui parler. Les profs en avaient tellement marre d'eux qu'ils étaient obligés de faire intervenir une tierce personne ? Cette pensée pinça le cœur de la demoiselle, mais ironiquement, un sourire s'afficha sur ses lèvres. Même eux étaient comme ça, finalement.

Même en la menaçant de ne pas partir sans son autorisation, elle ne fit rien dans son sens et ouvrit la porte. Elle n'avait pas envie d'entendre un mec venu de nul part lui faire la morale sur des trucs qu'elle n'avait rien fait. Pourquoi ça devait toujours retomber sur elle ? Mais avant même qu'elle eut la délicatesse d'aller l'envoyer chier, elle crut avoir une crise cardiaque en le voyant arriver près d'elle, comme ça. Sa surprise était telle qu'elle lâcha la console avant d'échanger son âme avec celle de Kiyo. Malheureusement pour cet intervenant, il allait devoir parler avec lui, la pire des deux âmes qui habitaient ce corps frigide. Le joker semblait assez collant et Kiyo avait bien une idée derrière la tête pour qu'il leur lâche la grappe. Il n'avait pas peur de se retrouver dans le bureau du directeur. De toute façon, pour qu'ils fassent intervenir une autre personne, c'était qu'ils ne voulaient plus se faire chier avec eux. L'institut était censé être un lieu d'apprentissage, un havre de paix mais pour eux, c'était plus une prison qu'autre chose.

Avant qu'il ne puisse dire un truc ils sortirent de la pièce. Il écouta l'intervenant se représenter. Il les croyait aussi con que ça ? Ce n'était pas parce qu'ils ne montraient aucun intérêt à ces mots qu'ils ne l'écoutaient pas. Et il semblerait que ce Jonas avait un peu de mal à le comprendre. Quand il lui proposa de nouveau du chocolat, il en prit un morceau. Il devait réfléchir à un moyen pour ce débarrasser de ce mec. Pour Kiyo, Naya n'avait pas besoin d'un mentor comme lui : il avait l'air d'un parfait abruti, comme tous les autres héros qu'ils voyaient dans la rue. Il soupira comme le ferait Naya pour ne pas lui montrer qu'ils avaient changé d'âme. Il ne voulait pas qu'il comprenne leur pouvoir. Il ne voulait pas qu'il sorte un discours du genre « Wouah ! Trop cooool ton pouvoir ». Ni Naya, ni lui avait envie d'entendre ça et aucun des deux n'avait envie de parler. Personne ne pouvait les comprendre.

Marchant toujours dans les couloirs, Jonas était le seul à parler. Sans comprendre ce qu'il lui arrivait, il lui parla de son masque avant d'entraîner le corps de sa créatrice avec lui. Comme dans un réflexe instinctif, il s'abaissa en moins d'une seconde pour lui faire un croche pied en profitant de ce moment pour se débarrasser de lui. Personne n'avait le droit de toucher ce corps. Il profita de ce moment pour mettre ses poings américains. Maintenant, il était prêt pour le combat.

Kiyo - « arrête de me prendre pour un con. Qu'est-ce que tu veux au juste ? », demanda-t-il sur la défensive. « Pourquoi est-ce que les profs auraient appelé un rigolo comme toi pour réglé notre cas ? Tu vas me faire croire qu'on est tellement désespéré qu'il nous faut une tierce personne... », rétorqua-t-il. Il ressemblait presque à un tigre sur le point de briser la nuque de sa victime avec la force de ses crocs.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
❝ LOCALISATION : Certainement dans sa boutique
❝ POINTS : 29

MessageSujet: Re: J'aime pas les titres [Pv. Naya] Dim 11 Jan - 14:51

Jonas avait été heureux de voir que la jeune fille avait accepté un carreau de chocolat, c'était un petit pas pour l'humanité, mais certainement un grand pas pour eux. Malgré cette première « bonne » impression, elle ne lâcha pas un mot durant leur déambulation, ça ne serait pas aussi facile que prévu. Elle semblait plus suivre l'albinos par résignation que par envie, c'était compréhensible après tout : elle devait pas avoir une bonne image de lui et le prenait certainement plus pour son geôlier qu'autre chose. Mais à vrai dire, il s'en fichait et récita son monologue au côté de l'étudiante silencieuse à la mine renfrognée pendant tout leur trajet jusqu'à la scène du masque. Sur le coup Jonas ne comprit pas la réaction de sa prisonnière, il lui demandait juste de garder son masque si elle voulait l'emmener dehors y'avait pas de mal ?

Donc lorsqu'il sentit le dos qu'il voulait juste pousser légèrement se dérober à sa main et sa tête cogner le sol, il eut la réaction la plus naturelle du monde : il se mit les mains dans les poches et attendit, la situation allait enfin se décoincer. Il écouta la voix face contre terre et fut quelque peu surpris, il ne s'attendait pas à ce genre de discours plusieurs éléments sonnaient faux à ses oreilles. Tout d'abord la notion de « con », non pas que ça heurte sa sensibilité mais lorsqu'une fille parle, elle dit plutôt « conne » non ? Ensuite, l'histoire du « on », à moins que cette jeune fille soit également mégalomane en plus d'être illettrée, parler de soi à la troisième personne était plutôt étrange. Et enfin il était évident que son « agresseur » se sentait en danger, si son but premier avait été de blesser sérieusement Jonas elle ne serait pas restée là plantée devant sa cible au sol sans rien faire.

Le joker poussa de nouveau un long soupir, se releva sans effort et alla chercher sa tablette de chocolat pour qu'elle évite de prendre trop la poussière. Ensuite seulement, il se tourna vers la frêle silhouette qui lui faisait face et l'observa plus attentivement. Elle avait profité du fait qu'il soit au sol pour enfiler des poings américains et se tenait dans une posture défensive relativement sure, elle avait donc envie d'en découdre plus sérieusement, intéressant. Il croqua un morceau de chocolat avant de prendre la parole, brisant le silence pesant qui s'était installé.

« Leçon n*1 : je te déconseille d'engager le combat avec un parfait inconnu qui pourrait te tuer en moi de temps qu'il ne t'a fallu à me mettre au sol. Même si tu es sûr de toi et que tu crois en ta pseudo force ça pourrait te tuer un jour fais gaffe. »

Il avala la pâte sucrée qui fondait dans sa bouche, puis referma l'emballage pour mettre le paquet dans sa poche.

« Lecon n*2 : Ta posture est plus appropriée pour les gros balourdes jeunes filles, ne sois pas aussi rigide sur tes appuis »

Jonas revêtait peu à peu un visage de professeur qu'il n'avait pas du tout l'habitude de porter. Il fit une petite pause pour bien laisser son élève intégrer ses paroles, il en profita pour s'étirer un peu. D'abord les jambes puis les bras, c'était impératif pour se préparer à un effort, et enfin quelques tour de tête. Avec ces mouvements sa veste laissa émettre quelques cliquetis, aurait-il mal préparé son manteau ? Un rapide coup d'œil lui révéla qu'un de ses jouets était un peu sorti de son étui, cette opération offrit par la même occasion une magnifique vue sur le revers de sa veste à la jeune fille. Ben quoi ? Il n'y avait pas de quoi en faire tout une histoire, c'était son moyen de défense contre les criminels qui peuplaient ce monde.

Une fois qu'il fut bien sûr que l'étudiante avait eu le temps de réfléchir sur ses premières phrases, il bougea. Peu être un peu vite. Trop vite en tout cas pour que la position défensive de sa prisonnière soit efficace puisqu'il lui décrocha un magnifique crochet du gauche dans la joue droite. Pas trop fort rassurez-vous, elle aurait surement mal sur le coup, mais elle n'en gardera pas plus qu'un gros bleu.

« Si tu veux, on peut abandonner le côté « rigolo » mais ce sera moins agréable pour toi je pense. Si je suis là c'est parce que tu donnes un peu trop de mal à tes profs et qu'ils en ont certainement marre. Si tu leur fais des misères du style je te plaque au sol parce que je t'aime pas ou je parle pas parce que je m'en fou de toi c'est évident que ça plait à personne. Dooonc, je te le redemande, présentes toi s'il te plaît. »

Il avait accompagné ces derniers mots de son sourire habituel, le joker restait immobile, mais dans une posture sérieuse cette fois. Il ne savait toujours pas quel était le don de la demoiselle, il fallait qu'il soit prêt.

_________________

Best Avava:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
❝ POINTS : 333

MessageSujet: Re: J'aime pas les titres [Pv. Naya] Dim 11 Jan - 14:54




J'aime pas les titres

S'il avait bien une chose que Kiyo avait compris, c'était que pour les humains, il fallait attaquer le premier pour être sûr de ne pas avoir de problème par la suite. Malheureusement pour lui, il semblait que cette technique de fonctionnait pas avec la personne qui se trouvait en face de lui. Le croche-pied qu'il venait de lui faire ne semblait pas lui faire comprendre qu'il n'était pas le genre de personne à ne pas faire chier, mais plutôt qu'il était un petit con qui emmerdait ses professeurs. Toujours en position de combat, comme il le ferait avec son propre corps, il avait presque oublié que Naya était un poids plume – comparé à lui – et que sa posture n'était donc pas très appropriée. Le Jonas venait même lui faire la remarque quand il se releva.

Sans comprendre pourquoi, il se mit à agir à moitié comme un professeur : il lui expliqua que sa posture n'était pas adapté à sa carrure et surtout, qu'il ne fallait pas attaquer sans connaître son adversaire. Le faisant exprès ou pas, il laissa apparaître les couteaux qu'il cachait sous sa veste. La réaction différa entre Naya et Kiyo. Le brun prit cette vision pour une attaque et se mit un peu plus sur la défensive tandis que Naya, elle, commença à sérieusement paniquée. Les professeur l'avait envoyé pour les tuer ? Ils n'auraient pas osé quand même ? Le comportement du Joker confirmait les craintes de Kiyo. Cette endroit était une prison et comme ils ne se laissaient pas faire, ils allaient tout simplement les tuer.

Alors que Kiyo le regardait et se demandait ce qu'il allait faire, il fut surpris par l'attaque de ce joker qui lui mit un sérieux crochet du gauche. Sous la violence du coup, le corps tomba sur le sol et ce fut Naya qui reprit le contrôle du corps. Le coup lui faisait tellement mal qu'elle commença à avoir les larmes aux yeux. Même ses poings lui faisaient mal. Elle avait tellement mal qu'elle rangea les poings de Kiyo pour les mettre dans son sac et en moins de temps qu'il en fallait pour le dire, elle se remit debout pour courir. Si Kiyo était doué pour le combat, Naya, elle, était imbattable en matière de fuite. Finalement, en combat, ils formaient un duo très complémentaire. Lorsqu'elle se crut assez loin de lui, elle commença à chouiner et à chercher un endroit où ils pourraient se cacher. Ce mec semblait être un tueur professionnel.

Naya - « Pourquoi tu es resté alors que tu aurais du partir ou l'achever quand il était à terre ? », demanda-t-elle. « Maintenant, il est en vie et prêt à nous tuer... je comprends pas pourquoi il veut nous tuer. On a rien fait de mal. », dit-elle, complètement perdue.

Kiyo - « Je sais pas. Et le problème, c'est qu'on peut rien demander aux profs : aucun criminel ne serait rentrer aussi facilement que lui dans l'établissement s'il n'était pas venu de la part d'eux. », répondit-il. Mais il restait quand même perplexe. « Ce que je comprends pas, si on part du principe qu'il veut nous tuer, c'est pourquoi il agit comme ça. On dirait presque qu'il est vraiment venu pour nous, mais pour nous aider. », continua-t-il de dire. « ça se trouve, il nous donnera des cours particuliers, plus de travaux pratiques même. », finit-il.

Elle ne savait pas quoi répondre à ses paroles. Sa vision des choses semblait plus logique, mais ça ne répondait pas à la question du « comment ça se fait qu'il avait autant d'armes dans le revers de sa veste ? ». Elle se mit toujours à courir quand elle se mit à trébucher par terre. Elle cherchait tellement à fuir cette personne qu'elle n'avait pas vu que le couloir avait un gros trou et qu'elle s'était pris le pied dedans. Pire même, elle avait mal à sa cheville. Toutefois, sa peur faisait qu'elle se releva pour continuer à marcher ainsi. Elle avait pris assez d'avance – selon elle – pour pouvoir ralentir un peu pour ne pas empirer sa cheville.

Kiyo - « Dépêche toi de trouver un endroit pour se cacher ! Même si je reprenais le corps, je ne pourrai pas me battre avec ta cheville. Il faut qu'on aille à l'infirmerie au plus vite. », dit-il, inquiet pour elle. « Puis là-bas, on pourra se servir des produits qu'il y aura pour essayer de préparer une bombe ou une connerie de ce genre. », continua-t-il de dire.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
❝ LOCALISATION : Certainement dans sa boutique
❝ POINTS : 29

MessageSujet: Re: J'aime pas les titres [Pv. Naya] Dim 11 Jan - 14:55

A vrai dire Jonas s'attendait à une autre réaction de la part de l'étudiante. Certes, il l'avait frappé mais elle semblait si prête à se battre, elle avait cette fameuse dans les yeux vous savez ? Celle qu'on a quand on veut du mal à quelqu'un. Quoi qu'il en soit il semblerait que le coup du Joker avait été trop brutal vu qu'au lieu de se relever pour se jeter sur son agresseur ou se lancer dans un monologue à propos de sa pauvre vie comme l'aurait fait quelqu'un de normal, la jeune fille prit la fuite les larmes aux yeux. La première rencontre avec son élève prenait une tournure ridicule, on était passé du mutisme absolu à la fuite avec l'étape intermédiaire du « tu veux t'battre ? ».

Quoi qu'il en soit la jeune fille semblait avoir de bonnes jambes vu qu'elle détala presque à la vitesse de la lumière à travers le couloir et pour ne pas la perdre de vue trop rapidement le Joker démarra sa course quelque seconde seulement après elle. Il avait commencé à courir sans réfléchir à ce qui s'était passé, seulement par réflexe pour éviter de la perdre mais... Cette gamine courrait vite et en plus elle connaissait le bâtiment, il prit donc peu à peu du retard, hésitant à chaque croisement. À un moment, ne savant plus ou aller, il s'arrêta et poussa un long soupire (encore plus long que d'habitude, oui c'est possible), déballa son chocolat et réfléchit. D'abord la jeune fille avait eu peur, ça s'était sur, ensuite vu son comportement il y avait peu de chance pour qu'elle aille chercher de l'aide, et enfin... Il n'avait fichtrement aucune idée d'où elle pouvait être.

Il croqua l'avant-dernier morceau de chocolat et se remit en marche, il fit cependant attention à être le plus discret que possible pour éviter d'alerter la demoiselle de sa présence ce qui la ferait fuir encore une fois à coup sûr. Les longs couloirs étaient vides, il ne rencontra donc personne capable de l'informer sur la position potentielle de sa prisonnière en fugue ce qui l'embêtait bien. Cependant ses efforts pour ne créer aucun bruit parasite furent utiles puisqu'aux détours d'une salle de classe quelconque il entendit, bien que faiblement, une petite voix et des bruits de pas irréguliers. S'approchant toujours furtivement tel solid snake de sa cible il remarqua que l'étudiante boitait légèrement, il n'avait donc plus à craindre une fuite éclaire de sa part. Reprenant une marche normale il se plaça à environ 5 mètres d'elle et s'assit dos au mur pas loin. Bien entendu elle l'avait remarqué et si elle était surprise, terrorisée ou déçue de le savoir là, Jonas l'aurait compris assez facilement. Qui aurait envie de revoir, sortie de nulle part, celui que l'on tentait désespérément de fuir.
Le joker lui envoya le dernier carreau de chocolat avec un lent mouvement de bras.

« Tiens, c'est le dernier morceau. »

Petit silence, l'albinos fixait le plafond du regard.

« J'arrive pas à comprendre pourquoi tu es partie en courant, tu avais l'air si prête à te battre que c'en est presque dommage. Mais de toute façon ce n'est plus possible maintenant hein ? » Jonas porta un regard insistant sur les pieds de la jeune fille en guise d'argument « Quoi qu'il en soit tu n'as aucune raison de t'enfuir et si tu veux je vais rester à cette distance pendant qu'on discute, ok ? »

Il laissa s'écouler quelques secondes de silence supplémentaire puis orienta son regard vers l'étudiante. Il n'aimait pas cette situation et ne savait pas vraiment comment en sortir, il avait rarement rencontré un être humain aussi réticent à l'idée d'établir une conversation avec un autre. Au même moment une autre pensée complètement différente lui traversa l'esprit : cette petite course poursuite lui avait donné chaud et il se serait bien débarrassé de sa veste quelques minutes. Il se tortilla donc sur lui-même pendant un instant pour enlever la veste du Laughing Jack qui retomba sur mollement sur le sol à côté de lui, laissant apparaitre entièrement l'attirail caché dessous. Soulagé du poids de « costume » et de la chaleur qui l'accompagnait Jonas se sentait mieux et un petit sourire apparut sur son visage.

« Bon peut être que maintenant tu es décidé à me dire comment tu t'appelles ? »

_________________

Best Avava:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
❝ POINTS : 333

MessageSujet: Re: J'aime pas les titres [Pv. Naya] Dim 11 Jan - 14:58




J'aime pas les titres

Le plus gros problème avait toujours été sa sur-expression : dès qu'elle pensait un truc, on pouvait facilement le voir sur son visage ou son corps. C'était pour cette raison qu'elle avait toujours été une victime, même si ici, pour le moment, personne ne lui avait vraiment attaqué directement. Mais les regards, les papotages derrière son dos étaient les pires attaques pour la petite brune. Son plus grand défaut était la paranoïa, alors imaginez un peu ce qu'elle pouvait ressentir quand les gens chuchotaient derrière son dos. Personne ne savait à quel point elle était paranoïaque, alors personne ne savait à quel point cela pouvait la faire souffrir. C'était pour cette raison qu'elle ne voulait pas être avec les autres humains. Cette espèce était l'espèce la plus hypocrite au monde et le fait que Jonas – selon elle – était là pour la tuer parce que ses professeurs n'en pouvaient plus d'elle en était la preuve. Une autre preuve de l'hypocrisie humaine.

Malheureusement pour elle, sa cheville lui faisait tellement mal qu'elle avait dû ralentir la cadence de sa fuite. Elle avait tellement ralenti qu'elle se rendit compte que le joker était derrière elle. À ce moment-là, on pouvait facilement lire la peur sur son visage. Naya avait vraiment peur de cet homme. Elle ne comprenait pas pourquoi est-ce qu'il s'amusait avec elle comme ça. Elle n'était pas une criminelle, juste une élève dont les cours ne les intéressaient pas. Bon, concernant Kiyo, c'était une autre histoire : dès qu'il se passait un truc qui lui plaisait pas, soit il attaquait physiquement, soit il se moquait. C'était sa façon à lui de se défendre. C'était débile, oui, mais malgré le fait qu'il sortait d'un jeu vidéo, il était avant tout un adolescent. Il réagissait donc de façon très immature, surtout quand ça concernait Naya. Elle était chère à son cœur.

Alors qu'elle marchait comme elle le pouvait pour continuer de le fuir, elle entendit de lui proposer un morceau de chocolat. Pourquoi ? Pourquoi proposer un morceau, surtout le dernier alors qu'on voulait tuer ce dernier ? Les actes illogiques du garçon lui donnaient mal à la tête. Tandis qu'elle cherchait à fuir, marchant toujours avec sa cheville en mauvais état, Kiyo réfléchissait aux propos de Jonas. Pour lui, ce garçon n'était pas net. Du moins, s'il était comme eux le pensaient, il y avait beaucoup de choses qui clochaient dans son comportement. La seule façon pour lui pour être sur, c'était de parler calmement avec cette personne. Malheureusement pour lui, le problème était qu'ils ne contrôlaient pas leur pouvoir et de ce fait, il ne pouvait pas accéder au corps comme il le souhaitait. Par chance, ou non, Naya n'était pas le genre de personne à endurer la douleur et s'écroula par terre à cause de la douleur. Le choc par terre fit que ce fut Kiyo qui reprit le corps.

Il se releva doucement, s'assit par terre – tel un mec, en écartant les jambes, oubliant qu'il portait une jupe. Il se rendait compte que Naya ne s'était pas loupé : sa cheville venait déjà de doubler de volume. Il allongea la jambe de celle-ci, repliant l'autre. Grâce à une malchance, il allait pouvoir discuter avec cette personne.

Kiyo - « Et toi, pourquoi est-ce que tu veux tuer de simple étudiant ? À ce que je sache, si tu es bien un joker, tu ne devrais pas être ici et surtout avec ces armes. », dit-il en regardant les armes, bien visible maintenant. « Moi qui pensait qu'elle était conne de se dire que tous les humains étaient mauvais, malsain, il faut croire qu'elle avait raison. », ajouta-t-il. « Les humains ne méritent pas de vivre s'ils pensent qu'ils peuvent s'amuser comme ça avec les autres. », dit-il en ayant la même envie de le frapper qu'au début.

Il ne comptait pas lui donner son nom, ni même de lui expliquer les choses. Ce mec en voulait à sa vie, à la vie de sa créatrice et il n'allait pas le laisser faire. Même s'il se rendait bien compte de la différence, niveau combat au corps à corps, qu'il y avait entre les deux. Il ne comptait pas rester là sans se battre. Tel était le Kiyo que Naya avait créé.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
❝ LOCALISATION : Certainement dans sa boutique
❝ POINTS : 29

MessageSujet: Re: J'aime pas les titres [Pv. Naya] Dim 11 Jan - 14:59

Jonas se savait dans une situation difficile au niveau relationnel avec l'étudiante qu'il avait en charge alors il fit attention : même si son instinct lui dictait d'aller aider la jeune fille qui s'était écroulée certainement à cause de son problème de jambe, il resta immobile et tint sa promesse de se tenir à distance. Il la regarda s'installer d'une manière assez bizarre encore une fois pour une fille mais il ne se posait plus de questions, il avait compris que quelque chose clochait chez cette ado il fallait donc faire avec. Cependant sa position masculine (il faut bien appeler un chat, un chat) révéla au Joker d'où venait son problème de mobilité, la cheville de la demoiselle avait gonflé, beaucoup gonflé. À ce moment Jonas pensa que c'était typiquement le genre de blessure qui ne l'affectait absolument pas, le problème venant de la douleur que l'on ressentait en utilisant l'articulation meurtrie, rien de plus.

Maintenant tout ce que Jonas pouvait faire c'était attendre que la jeune fille prenne la parole, ça le dérangeait dans le sens où il se sentait impuissant et que ça le démangeait de ne pas pouvoir communiquer avec elle. Il savait que son attitude habituelle (celle d'un grand gamin) pouvait déplaire mais il ne s'attendait pas à ce que le premier contact avec la première élève dont il avait la charge, soit aussi difficile. D'un côté ça le motivait encore plus mais d'un autre il était un peu triste de la tournure des choses. Quoi qu'il en soit il devait se concentrer sur les mots prononcés par l'étudiante, ils étaient peut-être le dénouement du problème !

Malheureusement le Joker n'était pas prêt à entendre ce genre de choses, c'était trop... Il n'y a même pas de mots pour décrire le choc, que dis-je la claque intérieure qu'il reçut avec les mots. Lui ? Ici pour la tuer ? C'en était trop et Jonas explosa de rire. Il rit tellement fort qu'il commença à en pleurer, tellement fort qu'un professeur sortit de sa salle pour lui demander de se taire. Sur le point de s'étouffer il devait d'abord se contrôler, inspiration, expiration. Il mit plusieurs minutes à s'en remettre mais il y arriva ! Inutile de souligner le fait que « les humains » étaient encore une fois une expression qui avait tiqué dans l'oreille du Laughing Jack, tiens pour une fois il portait bien son nom.

« Alors, je pense qu'il faut mettre les choses au clair. Je ne suis pas là pour te tuer. » Rien que prononcer ces mots le fit de nouveau glousser « Je suis là pour, dans les termes exacts de mon rôle d'intervenant extérieur à la Hssup, donner un accompagnement personnel et adapté à une élève en difficulté, peut importe lesquelles. »

L'utilisation de termes sérieux et réglementaires l'aidait à reprendre une certaine contenance.

« Pour ce qui est de mes couteaux et bien... Disons qu'en venant ici je dois me préparer à tomber sur à peu près n'importe quel problème. Imagine qu'on m'ait demandé de venir pour un rappelle à l'ordre d'un élève beaucoup trop sur de lui et ravageur, là j'en aurais eu l'utilité. Je ne savais pas du tout qui j'allais rencontrer en arrivant ici donc j'ai pris tout mon équipement c'est tout. Tu pourrais me dire « mais ? Et ton pouvoir alors ? » Mais tu vois, on à pas tous un pouvoir impressionnant et tape à l'œil. Tu t'es certainement demandé pourquoi je n'avais pas réagi à ton croche patte, la vérité c'est que je ne l'ai même pas senti. C'est ça mon truc, tu auras beau me cogner comme si j'étais un punching ball je sentirai rien. »

Jonas se remit à rire, mais cette fois de l'image qu'il s'imaginait : lui pendu par les pieds la tête en bas et la petite étudiante tentant désespérément de le blesser. Mais il se rappela du sérieux de la conversation qu'il tenait alors il se reconcentra rapidement.

« Par contre toi... Même si j'ai aucune idée de ce que bien être ton « don » j'ai cru remarquer que tu avais un comportement étrange par moment. Maintenant par exemple, ou tout à l'heure lorsque tu disais « me prend pas pour un con », c'est pas commun d'entendre une demoiselle parler comme un mec. Bhaaa, je devrai pas aborder ce sujet maintenant. En tout cas j'espère que tu es rassuré, je ne te tuerai pas. »

Certes le joker n'avait pas raconté toutes les facettes de son pouvoir, mais il avait expliqué la principale. La tension présente jusqu'alors dans la discussion semblait disparaitre petit à petit, c'était une bonne chose et c'était pas Jojo qui s'en plaindrait.

_________________

Best Avava:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
❝ POINTS : 333

MessageSujet: Re: J'aime pas les titres [Pv. Naya] Dim 11 Jan - 15:02




J'aime pas les titres

Sur les deux âmes, Kiyo était la plus violente, mais aussi la plus flexible et facile d'accès. Il apparaissait beaucoup aux yeux des gens vu que Naya prenait facilement peur quand elle était en présence d'un humain. Ou du moins, dès qu'elle s'approchait d'un organisme qui avait la capacité de parler et de réfléchir seul, sans besoin d'un programme informatique. Le seul « humain » dont elle n'avait pas peur, c'était de Kiyo. Il fallait dire qu'elle l'avait créé donc elle ne pouvait pas avoir peur de lui. Et s'il avait été un gros connard, Naya n'est pas une timide et elle pouvait facilement calmer les gens en leur hurlant dessus ; Kiyo en avait déjà fait l'expérience quand il s'énervait contre elle. Soit elle se mettait à hurler en pleurant, soit elle gueulait. Dans les deux cas, il lui provoquait un tel mal de crâne qu'il était obligé de se calmer pour qu'elle puisse le faire à son tour. Cette information était le plus gros défaut de ce pouvoir, que tous les deux mettaient en numéro un.

L'âme de Naya était toujours dans les vapes quand Kiyo parlait à Jonas, tout en regardant de plus près, jugeant à vu d'oeil, la blessure de sa créatrice. Sa peur était le déclencheur de sa maladresse et cette scène en était l'une des nombreuses preuves. Tandis qu'il s'installait comme il avait l'habitude, oubliant complètement la tenue de celle-ci. Il lui demandait pourquoi est-ce qu'il voulait les tuer. Il connaissait les grandes lignes à propos des jokers, juste de quoi savoir que ce n'était pas normal de se promener avec autant d'armes. Surtout dans une école. Alors qu'il lui parlait, le brun fut très surpris de la réaction de son interlocuteur.

Le Jonas disait être là non pas pour les tuer, pour leur donner des cours particuliers. Quelques fois, les professeurs appelaient un joker pour prendre en charge des élèves dont les cours n'étaient pas spécialement adapté. Des élèves comme Kiyo. Toutefois, il restait un peu septique, malgré l'intervention du professeur qui sorti de la classe pour lui demander de se taire. À l'allure de celui-ci, il semblait le connaître et n'était pas sur la défensive, du moins, pas comme si c'était un criminel. Il profita des paroles du joker pour enlever la chaussure et la chaussette de la demoiselle. Il cherchait ensuite de quoi faire une atèle en attendant d'aller à l'infirmerie. En même temps que de faire ça, il écoutait toujours Jonas. Il profita même de ce moment pour lui expliquer son don : il ne ressentait pas la douleur. Mais comme son pouvoir ne permettait pas d'attaquer, c'était pour cette raison qu'il portait toujours ces armes.

Kiyo - « Il est drôlement sympa ton pouvoir ! Donc si on te plante un katana dans le ventre, que tu pisses le sang, tu ne ressentiras aucune douleur ? J'avoue que ton pouvoir me serait utile maintenant. », dit-il en essayant de faire une « atèle » avec des stylos et d'autres bricoles dans son sac. « En quoi j'ai un comportement bizarre ? On vous a vraiment rien dit à propos de nous alors... », commença-t-il à raconter avant de se prendre la tête avec ses deux mains.

L'âme de Naya venait de se réveiller. Elle n'avait donc pas entendu le début de la conversation quand elle paniqua. Elle se mit à pousser un hurlement : le genre de hurlement qui pouvait te donner une migraine immonde, une migraine qui te donnait l'impression que ton crâne allait exploser.

Naya - « MAIS QU'EST-CE QUE TU FAIS ? DÉPÊCHES-TOI DE PARTIR AVANT QU'IL NOUS TUE. », hurla-t-elle.

Kiyo - « Mais ta gueule abrutie ! », gueula-t-il dans le couloir. « À cause de tes conneries, tu t'es pété la cheville alors qu'il ne veut rien de mal. Il ne veut pas nous tuer. », dit-il avant de commencer les explications.

Sans même prêter attention à Jonas, Kiyo résuma le petit discours du joker, mais aussi de la réaction du prof quand il le vit. Quand elle écouta le récit, elle se sentit à moitié honteuse. Elle avait tellement peur qu'elle s'était braquée sur son idée de base et les armes n'avaient rien arranger. Quand les deux âmes discutèrent, les tierces personnes ne pouvaient entendre que les paroles de l'âme qui avait le contrôle du corps. Maintenant que Naya était rassurée, il regarda de nouveau le joker, en enlevant les mains de sa tête.

Kiyo - « Je m'appelle Kiyo et je suis le pouvoir de Naya Thompson, celle dont tu peux voir le corps maintenant. », balança-t-il en pleine face du joker. « Naya, ou ma créatrice, a le pouvoir de discuter avec moi – qui suit un personnage de jeu vidéo. », ajouta-t-il en lui sortant sa Psp. « Mais son pouvoir a évolué au point qu'on peut échanger nos âmes. », raconta-t-il avec un sourire moqueur dans le coin des lèvres. « En gros, actuellement, moi, Kiyo – personnage de jeu vidéo – a le contrôle du corps de Naya Thompson, élève de la Hssup. Tandis que Naya, elle, est dans mon corps dans la console. », finit-il en mettant en avant la console.

Alors qu'il venait à peine de finir les explications sur son pouvoir que le corps de Naya se mit à gargouiller. Elle n'avait pas beaucoup mangé et la course poursuite dans les couloirs avaient vidé son corps de ses nutritions.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
❝ LOCALISATION : Certainement dans sa boutique
❝ POINTS : 29

MessageSujet: Re: J'aime pas les titres [Pv. Naya] Dim 11 Jan - 15:03

Après avoir expliqué clairement ce qu'il faisait là, son pouvoir et pourquoi il transportait quelque armes sur lui Jonas estimait qu'il avait mis au clair toutes les incompréhensions qui avaient bloqué la jeune fille. D'ailleurs il lui semblait que plus il parlait, plus elle semblait se détendre, être moins sur la défensive et c'était une bonne nouvelle. Alors que l'étudiante trifouillait dans ses affaires pour trouver un moyen de maintenir son pied en place (il en avait bien besoin le pauvre), elle prononça pour la première fois des mots sans en vouloir au Joker. Après une petite réflexion sur son pouvoir à laquelle il acquiesça avec un grand sourire elle semblait sur le point de se lancer dans une présentation d'elle et de son pouvoir, enfin on devrait plutôt dire « leur » vu qu'elle venait encore de dire « nous ».

Malheureusement, elle sembla être prise d'un gros mal de tête ce qui l'empêcha de continuer sa phrase. Certainement pour se soulager un peu de la douleur elle posa sa tête dans ses mains avant de pousser un beuglement adressé à quelqu'un, ça c'était sur, mais Jonas ignorait qui bien qu'il commençait à avoir une toute petite idée. Le cri de la demoiselle avait de nouveau fait sortir le pauvre professeur de sa salle, ses lèvres commençaient à se déplacer mais avant de pouvoir émettre le moindre son il croisa le regard de l'intervenant qui l'avait dérangé quelques minutes plus tôt : un regard qui ne voulait dire qu'une chose « ferme là ». Le Laughing Jack savait être assez persuasif dans ce genre de situation même sans parler, il s'était donné du mal pour ouvrir une conversation décente avec son élève et il n'allait pas laisser un professeur mécontent gâcher sa meilleure opportunité.

Le message sembla être reçu et la porte fut refermée en silence alors que la jeune fille parlait toute seule à cette fameuse personne, lui expliquant tout ce qui venait de se passer. Elle gardait sa tête entre ses mains et n'avait donc certainement pas remarqué la mise en garde silencieuse que venaient de s'échanger les deux « professeurs », tant mieux. Au bout de quelques minutes de conversation solitaire elle libéra enfin son visage et balança synthétiquement les informations importantes à propos d'elle et de son pouvoir. Enfin, dire « elle » n'était plus vraiment appropriée vu qu'en réalité Jonas avait à faire à « lui » et plus généralement à « eux ». Le plus important : l'élève dont il avait la responsabilité s'appelait Naya Thompson, son pouvoir lui permettait de communiquer et de partager son corps avec son personnage de jeu vidéo. C'était plutôt bizarre comme pouvoir par rapport à la brutalité de ceux que le Joker avait l'habitude de rencontrer, mais ça confirmait les petites hypothèses qu'il avait depuis cinq minutes.

« J'en étais sur ! Ca explique ta posture de combat, la fuite, le con et tout ça ! »

Il aurait pu parler pendant encore longtemps si il n'avait pas été interrompu par les gargouillements pas discret du ventre de la jeune fille. Bien sur ça le fit sourire, encore une fois, mais là se posait le problème de la cheville de Naya. Partant du principe que l'instant de froid était passé il se leva, remit sa veste rapidement et se rapprocha d'elle.

« Tu aurais du accepter plus de chocolat, en plus il était délicieux. Bon et si on arrêtait de parler par terre et qu'on allait dans votre cafet', y'a bien une cafeteria non ? Je suppose que tu pourras pas marcher avec ta cheville par contre, bon. Range tes affaires et je vais te porter. »

Jonas n'avait aucun souci avec le regard des autres donc porter Naya ne lui posait aucun problème, en plus c'était une poids plume donc malgré son propre gabarit il ne devrait pas avoir trop de difficulté. Même si l'étudiante avait été contre la décision de l'affreux Jojo il l'aurait emporté de force, un grand sourire planté sur le visage.

« Par contre, c'est pas que je t'aime pas Kiyo mais j'aimerai bien discuter avec Naya si possible. Et au fait, n'essaye même pas de prendre un couteau, on s'entendra pas, mais alors pas du tout. »

Ceci étant dit il se mit en marche suivant les indications de la demoiselle pour se diriger dans la bonne direction. Objectif : Manger !

_________________

Best Avava:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
❝ POINTS : 333

MessageSujet: Re: J'aime pas les titres [Pv. Naya] Dim 11 Jan - 15:05




J'aime pas les titres

Même pour ce qui était du comportement face aux gens, les deux âmes étaient opposés, mais complémentaire : quand Naya se laissait perdre par sa folie, Kiyo était là pour être plus rationnel et inversement, quand Kiyo s'énervait, se perdait dans sa colère, Naya relativisait les choses. Finalement, ils étaient plus les deux faces d'une même âme que deux âmes distinguent, quand on y réfléchissait cinq minutes. Malheureusement pour eux deux, le destin avait voulu qu'ils aient deux corps, deux mondes pour les séparer. Et comme s'il voulait réparer cette erreur mystique, le don de Naya arrivait pour sauver ces deux âmes. C'était une façon de voir les choses si on pensait qu'il existait un être suprême et surtout, si les dons naturels n'étaient qu'une façon de « réparer » les âmes défectueuses.

Entre deux interruptions, une de Naya et l'autre d'un professeur, Kiyo avait pu expliquer – dans les grandes lignes – le pouvoir de l'élève donc il voyait le corps devant lui : le don qu'elle avait été très compliqué à gérer pour eux et quand ils voyaient que les profs n'arrivaient pas à le gérer, parce qu'ils avaient encore plus de mal qu'eux, ils se laissaient tirer dans tréfonds des abysses. Dans une école normale, on aurait dit qu'ils étaient en échec scolaire. Mais à la Hssup, que pouvait-on dire sur eux ? Qu'ils étaient des élèves hyperactif ? Ingérable ? Autant de noms différents pour finalement, dire une seule et même chose : ils étaient des cas désespérés que même les profs ne pouvaient aider. Dans cette optique, comment pouvaient-ils continuer à suivre les cours comme les autres ? Tout le monde semblait si bien entre ces murs. Tout le monde, sauf eux.

Après lui avoir raconter les caractéristiques de son don, les deux âmes furent surpris de sa réaction : il pensait simplement à la résolution du mystère du parler et de la gestuel de Kiyo. Eux qui avait l'habitude de voir de « l'admiration » dans les yeux des gens parce que, je cite « c'est trop cool de voir un mec dans le corps d'une femme », ils furent agréablement surpris. Aux yeux de Jonas, ils n'étaient pas des bêtes de foire. Sans s'en rendre compte, il venait déjà de gagne un, voire deux points dans la jauge de relation à son égard. Et il fallait le dire, il venait de faire un exploit. Toutefois, il n'avait pas encore gagné le respect des deux jeunes. Après tout, il était tellement facile de porter un masque. Pour Kiyo, Naya en était la preuve vivante. Alors même s'il admirait le ¾ des humains, il se méfiait quand même.

Puis, alors que le joker allait dire un autre truc que son « j'en étais sûr », le corps de sa créatrice lui réclamait à manger. Kiyo se braqua automatiquement quand il vit qu'il se rapprochait d'eux. Ce mec se croyait tout permis ou quoi ? Alors qu'il parlait, Kiyo recula de quelques centimètres. Mais malheureusement pour eux, il semblerait que l'adulte pensait avoir gagné leur confiance. Ce mec devait être un total abruti. Cependant, il fit ce qu'il dit : il rangea les affaires qui étaient déballées avant de se retrouver être porté sur le dos de celui-ci. Naya était tellement légère que même lui, un mec aussi petit qu'elle, pouvait la porter. Il soupira longuement.

Alors qu'il allait dire un truc, Jonas demanda à Kiyo de repartir pour qu'il puisse discuter avec Naya. À cette demande, il se mit à exploser de rire. Il était vrai qu'il ne lui avait pas dit qu'ils ne contrôlaient pas le pouvoir. Mais ce genre de demande le faisait toujours rire.

Kiyo - « alors pose moi si tu veux pas que je t'emprunte un de tes jouets. Surtout qu'ils ont l'air bien sympa et amicaux. Tu pourras pas m'en prêter un ? Si on doit traîner avec toi, on risque d'être plus en danger maintenant. Non ? », demanda-t-il. « Et non, tu ne pourras pas lui parler directement. Ce serait pas assez drôle sinon. Aucun de nous deux ne peut activer le pouvoir comme on le voudrait : il s'active seulement quand il ressent une grosse émotion ou quand je meurs de fatigue. Donc tu devras discuter avec moi. », ajouta-t-il en affichant un sourire taquin. « Faudra te contenter de moi le vieux. », dit-il en rigolant.

Naya - « Kiyo ! Rigole pas avec ce mec ! Il porte quand même des armes hyper dangereuses... », dit-elle, vraiment inquiète. « J'ai pas confiance en lui. Alors tu peux lui dire qu'il aille se faire voir pour que je lui parle. J'ai pas besoin d'un « mentor » qui me ferait chier pour suivre les cours. », ajouta-t-elle en faisant la moue. « D'ailleurs, dès que tu le pourras, essaie de quand même lui prendre un couteau... juste au cas où. », dit-elle. Elle n'avait pas confiance en lui.

Pour éviter que Jonas l'entende parler, il pensa les réponses. Il lui disait qu'elle n'avait pas à s'en faire et qu'il ferait tout ce qu'il fallait pour se sortir de cette galère. Mais que pour le moment, ils n'avaient pas d'autres choix : Jonas était bien plus fort qu'eux quand ils étaient au top de leur forme, alors avec une cheville en moins, c'était même pas la peine d'y penser. Il attendait le bon moment pour agir.

Tandis qu'il répondait à Naya par la pensée, il indiquait la route pour aller jusqu'à la cafétéria. Avant de soigner sa cheville, ils devaient reprendre des forces. Heureusement pour eux, le chemin fut court.

Kiyo - « Maintenant qu'on est arrivé, tu peux me poser le vieux ? », demanda-t-il en souriant assez sadiquement.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
❝ LOCALISATION : Certainement dans sa boutique
❝ POINTS : 29

MessageSujet: Re: J'aime pas les titres [Pv. Naya] Dim 11 Jan - 15:06

Jonas s'était donc retrouvé avec une étudiante sur le dos après l'avoir coursé à travers les couloirs de l'établissement, dis comme ça c'était un peu bizarre. Alors qu'il pensait que la période de froid était passée Kiyo eu quand même un mouvement de recul en le voyant s'approcher, décidément ils étaient pas faciles à aborder ces deux-là. Cependant ils, Kiyo du moins, avait montré qu'il était possible de communiquer avec eux donc le Joker ne perdait pas espoir. Une fois le paquet chargé il se mit en route, marchant tranquillement pour continuer leur petite discussion. La réaction de Kiyo à la question de Jonas le surprit un peu, mais il se souvint vite qu'il se trouvait dans une école ou les jeunes apprenaient à maîtriser leur pouvoir. C'était donc normal que Naya ai encore ce genre de soucis mais il était quand même un peu déçu, il n'avait toujours pas pu discuter franchement avec elle. Malgré tout Kiyo semblait être de bonne humeur et le dialogue prit une teinte d'humour mélangé avec un peu d'ironie.

« Tu sais bien que je ne vais pas te poser avant qu'on soit arrivé et que je ne vais pas non plus te donner une arme. Même si vous risquez de venir avec moi plus tard pour l'instant on est dans l'école donc, normalement, un criminel va pas débarquer dans l'enceinte avec une armée à ses ordre. » Il rit un peu à la mention du vieux, il en avait pas vraiment l'habitude mais pourquoi pas. « T'inquiète gamin, je vais te supporter peu importe ce que tu fais et ne penses même pas tester à quel point je suis sérieux tu seras vite déçu »

Après ces quelques phrases Kiyo se contenta de lui indiquer le chemin et au bout d'environ cinq minutes ils étaient arrivés, la cafeteria leur ouvrait ses portes. La salle était quasiment vide, prête à être leur terrain de jeux pour le reste de leur entretien. Jonas déposa le corps de l'étudiante sur un siège et alla lui chercher quelque chose à manger, commande classique, il parait : un club avec une bouteille de fanta. Il ne prit rien pour lui, son brunch typiquement américain et la tablette de chocolat lui suffisant amplement, il devait être un protecteur pas un symbole gros et gras des USA. Retournant lentement vers la table où il avait déposé la jeune fille, il s'installa et lui passa la nourriture. Puisqu'il avait toujours chaud, voir encore plus que tout à l'heure, il retira de nouveau sa veste et la déposa sur le dossier du siège à côté de lui.

« Bon maintenant qu'on est tous les... trois d'accord sur la raison de ma présence ici, n'est ce pas » petit regard moqueur vers Naya/Kiyo « Il faut que je vous explique ce qu'on va faire ensemble, parce que vous donner des gauches et porter Naya sur mon dos c'est pas trop le principe. Donc, première chose, je ne peux pas vous dispenser des cours. Je sais que c'est certainement une des raisons pour lesquelles on m'a appelé, vous pouvez pas supporter l'école mais j'y peux rien. Ensuite, je suis pas franchement sur de pouvoir vous aider à mieux maîtriser votre pouvoir mais si il y a quoi que ce soit que je puisse faire, appelez moi je suis là pour ça. Enfin, mon point fort et ce que je pourrai le plus vous enseigner c'est à vous défendre. »

Vu que Kiyo avait avoué être un personnage de jeu vidéo et qu'il n'avait pas hésité avant de l'agresser tout à l'heure, il ne devait pas être un enfant de cœur. Cependant il aura forcement besoin de s'améliorer et même Naya pourrait connaitre quelques bases juste au cas où.

« Autre chose, puisque tu m'as posé la question tout à l'heure il est très probable que je vous propose de m'accompagner pour une mission. Et pour les couteaux... je verrai »

Il finit sa phrase sur un petit sourire qui laissait comprendre qu'il était plutôt d'accord en réalité. C'était juste pas le bon moment de poser la question. Il en sortit d'ailleurs un et commença à jouer avec, à refléter la lumière dans son métal poli, ce genre de chose. Il attendait désormais qu'il finisse son déjeuner avant de l'emmener à l'infirmerie.

_________________

Best Avava:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
❝ POINTS : 333

MessageSujet: Re: J'aime pas les titres [Pv. Naya] Dim 11 Jan - 15:07




J'aime pas les titres

Même en lui demandant gentiment, il n'avait pas l'air de vouloir les laisser tranquille. Pour beaucoup de personnes, Kiyo était une brute sans cervelle, pensant qu'à sa gueule. Mais en réalité, il n'était pas vraiment comme ça. S'il agissait de cette façon, c'était avant tout pour protéger Naya. Vu qu'elle avait peur de tout le monde, de tout ce qui était à l'extérieur de sa chambre, il devait se méfier. Toutefois, contrairement à elle, il était beaucoup plus ouvert qu'elle et il comprenait rapidement quand quelqu'un avait des intentions néfastes ou pas envers eux. D'une certaine façon, c'était son don à lui. C'était d'ailleurs grâce à lui que Brunehilde « appréciait » Naya et vis vers ça. Pour cette relation, il était fier de lui. Grâce à eux deux, Naya commençait lentement, mais sûrement, à s'ouvrir aux autres.

Pour Jonas, c'était une autre histoire : même s'il était joker et même s'il avait compris qu'il était là pour les entraîner dans la pratique, avec les missions, Kiyo restait quand même sur la défensive : ce mec avait quand même de nombreuses armes, enfin de nombreux couteaux dans sa veste. Il avait quand même de quoi s'inquiéter. Surtout que le poing qu'il leur avait mis avait mis Naya dans un état de peur. L'ironie faisait que Kiyo commençait à lui faire confiance, à le prendre au sérieux parce qu'il l'avait frappé pour mettre les points sur les « i » sans pour autant avoir l'envie de les tuer. Cette franchise plaisait à Kiyo, mais cette force apeurait Naya. Le Jonas allait avoir beaucoup de mal avec eux. Si l'un adhérait, l'autre sonnait l'alarme.

Kiyo - « Tsss ! Tu sais que je suis assez grand pour marcher tout seul. J'ai pas besoin de toi pour aller manger un truc ou pour aller me soigner. », dit-il en soupirant assez fort pour lui faire comprendre qu'il aimait pas se faire porter. « Tu vas me supporter ? On t'a dit que j'étais le pire ? Tsss ! Quelle bande de cons ! Par devant, ils sont cools et par derrière, ils parlent de toi pour mieux te poignarder dans le dos », ajouta-t-il en étant un peu vexé. « Tu entends ça Naya, les prof' envoient un joker parce qu'ils ont peur d'un personnage de jeu vidéo. », dit-il en rigolant.

Naya - « On est pas méchant pourtant... surtout toi. », dit-elle, un peu tristement. « J'espère qu'on peut lui faire confiance à ce joker. Mais Kiyo, ne t'attend pas à ce que je lui dise un seul mot en sa présence. Je n'ai pas besoin de personne sauf toi. », dit-elle en faisant la moue.

Le brun se mit à sourire aux paroles de la brune. D'habitude, c'était Kiyo qui mettait des bâtons dans les roues. Mais pour Jonas, ça allait être Naya : quand l'un des deux décidait de faire chier quelqu'un, il le faisait dans les règles de l'art. Et pour Naya, cette façon était de ne rien dire. Au vue de ce qu'elle voyait, elle se rendait bien compte que cette technique allait très bien fonctionner avec lui. Il semblait tellement vouloir lui parler qu'elle ferait tout le contraire, juste par esprit de contradiction.

Pendant ce temps là, Jonas les transporta juste à la cafétéria où il leur amena même un plateau avec de la nourriture dedans. Il commença à dévorer la bouffe avant même que le joker eut le temps de poser sa veste sur le dos du siège. À la vue – une seconde fois – des armes de Jonas, Naya hurla de nouveau en se mettant en position fœtus. Elle ne supportait pas la vue des vraies armes. Toutefois, ils l'écoutèrent parler. Il leur expliqua qu'il n'allait pas pouvoir les dispenser des cours, ni même vraiment les aider à maîtriser leur pouvoir, mais il avait la possibilité de leur apprendre à ce battre. Du moins, perfectionner les bases faiblardes de Kiyo et si Naya le voulait, lui apprendre deux ou trois techniques d'auto défense.

Alors qu'il voulait lui répondre, Jonas ajouta qu'il allait sans doute les emmener avec lui en mission et qu'il verrai pour les couteaux, même si le ton de sa voix disait plus : « je t'inquiète pas, je t'en donnerai ». Il sourit de nouveau aux paroles du joker. Finalement, ce mec semblait assez cool. Cependant, Kiyo savait très bien que ça n'allait pas passer avec Naya. Il avala donc son dernier truc.

Kiyo - « De toute façon, je sais même pas si on pourra apprendre à maîtriser notre pouvoir. On sait qu'il s'actionne seulement quand on ressent une forte émotion négative ; comme la peur, la haine, la honte. », raconta-t-il. « Mais je veux bien m'entraîner pour m'améliorer dans le combat rapprocher. J'ai envie de devenir le plus fort. », ajouta-t-il avec un sourire à moitié sadique. Dans ses yeux, on pouvait lire sa soif de sang. « Ce serait cool si on pouvait venir avec toi en mission ! Je suis sûr que ce serait plus fun et surtout plus intéressant que les cours ! », exclama-t-il, heureux.

Maintenant qu'il avait fini de manger, il se leva et commença à se diriger vers la porte de sortie. Même s'il comptait aller à l'infirmerie tout seul, sans être porté, il pourrait profiter de ce moment pour lui faire une mini visite.

Kiyo - « Tu veux discuter sur le chemin de l'infirmerie ou j'te donne mon numéro maintenant pour que tu puisses me joindre pour une future mission ? », demanda-t-il. « Et comme ça, tu seras libre plus tôt pour tes occupations. », ajouta-t-il. Il pensait lui faire oublier de le transporter. C'était officiel, il détestait ça.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
❝ LOCALISATION : Certainement dans sa boutique
❝ POINTS : 29

MessageSujet: Re: J'aime pas les titres [Pv. Naya] Dim 11 Jan - 15:07

Pour tout vous dire, Jonas était très content qu'on lui ait demandé de s'occuper de cette étudiante, Naya. Non seulement il avait deux élèves pour le prix d'un, mais en plus il allait pouvoir se tester en tant que professeur sur deux personnalités qui semblaient très différentes mais surtout, assez éloigné de lui. D'ailleurs Kiyo (Jonas ne savait pas pour Naya) semblait se méfier d'un peu tout le monde, sa remarque à propos de ce que le joker avait pu entendre des professeurs de la Heroe's sup était dure et sans aucun fondement, le pire c'était que le jeune homme le savait. Ben oui, leur nouveau prof particulier avait signalé à mainte reprise qu'il était venu à leur rencontre sans aucune information à propos d'eux.

Une fois à la cafeteria, une nouvelle réaction de Kiyo fit tiquer Jonas lorsqu'il lui fit comprendre qu'il lui passerait une arme pendant leurs missions ensemble. Le rictus sadique et la lueur dans son regard ne lui rappelaient que trop bien le tragique événement de la fête foraine des années plus tôt et si les événements se répétaient le Joker serait là pour remettre ses deux « disciples » sur le droit chemin. Ceci mise à part, l'ado dans le corps de l'étudiante semblait plutôt satisfait de leur programme ce qui était, encore une fois, une bonne nouvelle. Les seuls soucis, le seul détail négatif de cette rencontre était l'absence totale de Naya ce qui gênait un peu Jonas. Bien sur une fois qu'ils se sépareraient, il irait voir l'administration à la recherche du dossier de la jeune fille ou il trouverait certainement quelques infos, mais il aurait aussi aimé entendre ce qu'elle pensait de lui, cerner un peu son caractère.

Alors que Kiyo se levait pour partir, il lui avait bien fait comprendre qu'il voulait faire le chemin seul jusqu'à l'infirmerie alors la rencontre devait s'arrêtait là, le Joker ne tenait pas spécialement à leur pourrir complètement la vie dès leur première rencontre. Déjà que les deux jeunes devront le supporter, lui et son attitude de gamin, lors de leurs prochains rendez-vous, il gardait encore quelque côté de sa personnalité cachés. Il faut bien se rendre compte que le sérieux dont il à fait preuve aujourd'hui était presque contre nature après ces années de sympathie et se rapprochait parfois même de son attitude lors des traques, et ça il ne voulait pas forcement leur montrer. Si Naya était présente au tout début de leur rencontre et que le peu de chose qu'il avait fait l'avait fait fuir pour laisser la place à Kiyo, voir le Laughing Jack pleinement en action risquait de la bloquer encore plus.

Jonas voulait donc quand même avoir une petite idée de qui était la jeune fille, et qui de mieux pour l'informer que son personnage de jeu ? Il se leva à son tour, renfila sa veste et interpella une dernière fois l'étudiante qui était en faite « un » étudiant (la question du genre était un très bon problème philosophique à se poser dans cette situation si vous voulez mon avis).

« Une dernière question avant que tu partes, est-ce que tu pourrais me décrire un peu Naya quand même ? Juste ses qualités, ses défauts, que je sache un peu qui est mon élève ! » Petit rire, il préférait ne pas essayer d'imaginer quel genre de personne avait pu donner naissance à un personnage comme Kiyo. « Et puis j'espère qu'elle ne me déteste pas trop pour ce que j'ai fait aujourd'hui, ce serait dommage. »

C'était sa dernière requête et après il les laisserait tranquille pour l'instant.

« Ah au fait, passe-moi votre numéro. Je vais vous laissé je vous ai assez embêté comme ça je crois. »

Son sourire habituel, bienveillant, légèrement moqueur, apparut de nouveau. Décidément il n'arriverait pas à s'en défaire mais peut importe, il l'aimait bien.

_________________

Best Avava:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
❝ POINTS : 333

MessageSujet: Re: J'aime pas les titres [Pv. Naya] Dim 11 Jan - 15:09




J'aime pas les titres

Comme pour toutes les autres personnes qu'ils connaissaient, Jonas respectait la règle des nouvelles rencontres : il avait réussi à se mettre Kiyo de son côté. Pour le futur professeur, c'était un exploit sans l'être. Des deux âmes, le garçon était celui qui était le plus ouvert. Il était peut-être le plus violent, le plus impulsif, le plus dangereux, mais en contrepartie, il était aussi celui qu'on pouvait plus facilement raisonner. C'était un peu ironique quand on y pensait, mais les deux âmes fonctionnaient comme ça : Kiyo était le protecteur de Naya, Naya était la créatrice de Kiyo et chacun d'eux avait le pouvoir d'influencer l'autre à propos des préjugés sur les autres. Jonas allait donc devoir travailler avec Kiyo pour pouvoir amadouer Naya. Pour une première fois, il était tombé sur un cas très particulier et difficile. Enfin, Kiyo « était » de son côté : il avait compris que Jonas était là pour leur redonner l'envie d'aller en cours mais il n'avait pas comprit qu'il était venu de façon neutre en apprenant à les connaître par ses propres yeux. Pour Naya, c'était pire : elle avait même pas compris qu'il était là pour les aider. Deux gosses pour le prix d'un.

Naya c'était complètement renfermé sur elle-même quand Kiyo discuta avec Jonas dans la cantine. Elle ne voulait pas parler, ni même voir ce garçon : il lui faisait trop peur. D'une certaine façon, il était entrain de faire l'effet inverse de ce qu'il devait faire à la base. Il commençait donc très mal avec elle. Toutefois, alors qu'ils discutèrent de missions et même de couteaux, elle ressentit une aura meurtrière venant de Kiyo. Finalement, il n'avait pas oublié le fait de la protéger. Quand ils s'étaient rencontrés, il lui avait promis de la protéger quoi qu'il arrive. Même si pour cela, il devait tuer des gens. Il détestait la voir souffrir de cette façon à cause de gens trop cons. Ces gens là n'avaient jamais connu de jours sombres et cela ce voyait. De temps en temps, il avait envie de leur montrer – juste une goutte – d'horreur. Mais avant ça, il devait aider Naya à se sociabiliser. C'était sa mission principale. Cette aura la rassura un peu. Finalement, il n'avait pas oublié sa promesse et cela fit sourire la demoiselle.

Tandis que Naya était dans sa bulle, Kiyo discuta avec Jonas. Il lui montra même de la sympathie quand le professeur lui avoua qu'il allait sûrement avoir une arme pour les missions. Il était vraiment heureux de savoir qu'il allait enfin pouvoir manier une arme dans ce monde. Il n'était pas un tueur dans son monde, loin de là même. Mais quand les gens n'étaient pas en guerre contre des fléaux, ils étaient en guerre contre eux. Chose très ironique pour Kiyo, lui qui cherchait la paix dans son monde, il commençait à voir que la paix n'était qu'une utopie. Quoi qu'il arrive, il allait devoir continuer à se battre pour d'autres idéaux.

Venant de finir de manger, il lui disait que ce n'était pas la peine de venir avec lui à l'infirmerie. Il n'avait pas envie de le garder dans ses pattes, mais formula les choses d'une autre façon : il lui disait qu'il ne voulait pas l'emmerder pour le reste de sa journée. Alors qu'il commençait à sortir de la cantine, Jonas l'interpella une dernière fois. Il lui demanda son numéro de téléphone pour pouvoir les contacter pour une prochaine mission et surtout, il lui demanda quelques informations sur Naya. Il espérait aussi qu'elle ne le détestait pas trop. À cette dernière phrase, il se mit à sourire : elle ne le détestait pas, il la poussait un peu plus dans sa peur des gens. Il se stoppa, prit un stylo avec une feuille et retourna vers le joker pour lui donner leur numéro de tél.

Kiyo - « Naya ? Il n'y a pas grand chose à dire sur elle. C'est une gamine fan de la nouvelle technologie, très bonne hackeuse, mais qui déteste les gens parce qu'elle en a peur. », dit-il sans mâcher ses mots. « Elle est tellement introvertie, timide, que les gens de sa classe – avant l'institut – l'avait prise pour victime. », continua-t-il de dire. « Et même maintenant, ils la prennent pour une folle : pour certains élèves, elle n'a pas de don. Elle est juste bonne à être internée. Alors il ne faut pas trop lui en vouloir... cette vision des choses, ton comportement trop gamin / collant et tes armes lui ont fait peur. », avoua-t-il.

Il commença à repartir en direction du couloir quand il se retourna vers lui.

Kiyo - « Si ça peut t'aider, elle aime quand on lui offre des trucs informatiques, du fanta ou encore des bonbons. », lâcha-t-il avec un sourire plutôt bienveillant, cette fois-ci.

Il dit « au revoir » à Jonas de dos, en faisant un signe de la main. La cheville de Naya commençait sérieusement à faire souffrir Kiyo. Mais il ne pouvait pas demander à Jonas de l'aider : il devait discuter avec Naya de ce qu'ils allaient faire avec lui. Ce mec semblait sympa, mais avec une once d'aura meurtrière. Le sourire de Jonas faisait naître la méfiance des deux âmes.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
❝ POINTS : 913

MessageSujet: Re: J'aime pas les titres [Pv. Naya] Dim 1 Mar - 11:11

Jonas gagne 16 points + 5
Naya gagne 16 points + 5

_________________

Je suis le Papa des meilleurs poussins de l'univers! *-*

Avatar:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://hssup.forumactif.org
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: J'aime pas les titres [Pv. Naya]

Revenir en haut Aller en bas

J'aime pas les titres [Pv. Naya]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Heroe's SUP :: L'institut :: Le manoir-
Partenaires
bouton partenariat

Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forumactif.com