AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



Partagez|

GENDERBENDING SURPRISE ! | Rin

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Message
❝ POINTS : 168

MessageSujet: GENDERBENDING SURPRISE ! | Rin Mer 18 Fév - 12:14



« Genderbending Surprise : Quand Kiyo entre dans la place! »




Voilà maintenant deux semaines que la mission de Naya, Kiyo et Jonas était terminée, mais cela faisait aussi deux semaines que les deux étudiants n’étaient pas rentrés à l’institut : il était bloqué à l’hôpital à cause de la sérieuse blessure physique que Naya avait reçu au flanc gauche, mais aussi à cause de sa blessure mentale ; la jeune demoiselle ne parlait plus depuis l’incident. Pendant ces quelques minutes, ou heures – vu qu’elle avait perdu la notion du temps quand elle avait perdu pied – elle avait quand même réussi à égorger deux personnes : un criminel, celui qui l’avait blessé, mais aussi le but de la mission : le scientifique et elle avait voulu tuer le joker qui les accompagnait comme tuteur. Fort heureusement pour eux deux, la perte de sang de Naya et sa folie faisaient qu’il avait pu l’assommé sans passer par la case combat. Mais les séquelles psychologiques étaient là. Et pour que Naya puisse sortir, Kiyo avait dû prendre le relais, usurpant l’identité de sa créatrice pour pouvoir retourner dans l’institut : l’hôpital n’était pas le meilleur endroit pour elle pour reprendre des forces alors elle devait impérativement sortir de là. Toutefois, même si le joker savait faire la différence entre ces deux élèves, il ne disait rien aux infirmières : Kiyo connaissait mieux Naya que quiconque et savait ce qui était bon pour elle, du moins, avec son sa maturité de gamin dans ce genre de domaine. Mais passons ce détail.

Grâce au stratagème de Kiyo, Naya put rentrer à l’institut, même si elle n’arrêtait pas de se faire harceler par Jonas par sms et appel. Elle commençait tellement à en avoir marre qu’elle ne traînait plus avec son portable. De toute façon, elle se disait qu’elle n’en avait plus besoin : si quelqu’un l’agressait, elle savait de quoi elle était capable et de ce fait, plus besoin d’appeler les secours et dans le pire des cas, Kiyo serait là pour reprendre le dessus et pour combattre l’inconnu. Enfin bref, elle n’avait plus besoin de son portable. Quand ils entrèrent dans leur chambre, ils se rendirent compte qu’il n’y avait personne. Finalement, même Kiyo ne manquait pas aux autres « humains » de cette chambre. Elle s’installa donc dans son lit, alluma sa console et joua un peu. C’était que dans ces moment-là que Kiyo avait une chance de faire parler Naya.

Kiyo – « Naya ? Pourquoi tu parles plus ? Tu sais… ce qui s’est passé pendant la mission, ce n’est pas de ta faute. », dit-il, inquiet. « Et Jonas le sait. Il ne te fera rien si tu parles. Je suis sûr que lui aussi, il s’en veut. Il se sent coupable pour ce qui t’es arrivé », ajouta-t-il, toujours inquiet et un peu en colère à cause de son impuissance. Il aurait aimé la prendre dans ses bras pour la consoler.

Naya – « … », soupira-t-elle, en retenant ses larmes.

Kiyo – « Ce n’est pas de ta faute ! », continua-t-il à dire. « alors même si tu ne veux pas parler, ne retiens pas tes sentiments. Tu n’es pas un monstre, tu as le droit de pleurer : ce n’est pas un signe de faiblesse, mais un signe de force ! », dit-il, pour essayer de la faire pleurer.

Alors que Naya essayait de se retenir, encore, une goutte tomba sur la console. Kiyo était triste de la voir pleurer, parce qu’il ne l’avait plus vu depuis qu’elle avait son pouvoir, mais d’un autre côté, il était heureux. Grâce à ces larmes, elle commençait à s’exprimer, à sa façon. C’est donc sans mot, juste des larmes pour Naya et de l’adrénaline pour Kiyo, qu’ils jouèrent ensemble. Ils furent surpris par une mission : elle ressemblait à une quête qu’ils avaient déjà fait et qui – en guise de récompense – leur avait donné la capacité à échanger leur corps. Ils étaient donc inquiets, mais excités de la faire. Avec un peu de difficultés, ils réussirent à l’accomplir. Mais cette fois-ci, ce n’était pas une coupe, mais une poupée vaudou qu’ils récupèrent. Kiyo mit cet objet dans son inventaire avant qu’ils aillent se coucher.

Lorsqu’elle éteignit la console et s’installa dans sous sa couette, elle se mit à pleurer tout en s’endormant.

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

Le lendemain, les deux étudiants ne se réveillèrent pas quand le réveil sonna : Naya était trop fatigué psychologiquement pour se réveiller grâce à un simple réveil et Kiyo, lui, n’avait pas envie de se lever, tout simplement. Plus le réveil sonnait, plus il grognait et il explosa le réveil sur le mur en le balançant contre celui-ci.

Pour le moment, ni Naya, ni Kiyo savait que leur pouvoir d’évoluer et pire, que sous la peine de Naya, il s’était enclenché tout seul : la première colocataire, qui allait entrer dans la chambre, allait avoir une sacré surprise ; la rencontre avec un Kiyo en tenu d’Adam.

© Dragibus

_________________


Dernière édition par Naya K. Thompson le Ven 29 Mai - 17:29, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
❝ LOCALISATION : loin de toi.
❝ POINTS : 45

MessageSujet: Re: GENDERBENDING SURPRISE ! | Rin Dim 22 Fév - 22:20

genderbending surprise ✩
KIYO ET RIN
La journée, et notamment la nuit, avait été particulièrement épuisante pour Rin. La jeune fille, en tant qu'élève Alpha, passait presque d'avantage de temps désormais sur le   terrain, à accompagner les Jokers en missions ou bien à s'entraîner sous la tutelle de son mentor qui, dans son cas particulier, se trouvait être la Légende Technologique en personne, Hammer Boy le bien-nommé. Et autant elle appréciait beaucoup de pouvoir ressentir l'adrénaline de véritables combats et d'agir comme la presque-héroïne qu'elle était, autant c'était assommant parfois.

De plus son corps, bien qu'entraîné, tenait difficilement le rythme et le contrecoup de l'utilisation de ses pouvoirs n'aidait en rien à le ménager, au contraire. Et donc, par la force des choses, il arrivait inévitablement un moment ou ce dernier disait tout bonnement “stop”. Si bien que Rin avait fini cette journée littéralement épuisée et s'était endormie sur une des banquettes au centre des Jokers, après avoir dû s'occuper d'un braquage de banque qui s'était transformé ensuite en course-poursuite à travers la ville et l’avait même mené jusqu'à la zone abandonnée avant qu'ils ne mettent la main sur les malfaiteurs. Quand elle avait rouvert les yeux, quelques heures plus tard, il faisait nuit et les portes de la HSSUP étaient closes depuis longtemps.

Heureusement pour elle, Hammer Boy avait contacté l'Académie afin de les prévenir où elle se trouvait et qu'elle rentrerait le lendemain. Brooke était venue la récupérer ensuite -de façon très rapide d'ailleurs, sitôt que son mentor eu disparu en fait- pour la ramener à sa demeure afin qu'elle y passe la nuit. La Kaede avait donc put se reposer à sa guise et prendre une douche chaude ainsi qu'un repas un peu meilleur que celui du self de l'école pour reprendre des forces. À l'aube, elle était déjà habillée et prête et était donc partie sans réveiller Brooke, un peu gênée que la femme soit encore intervenue pour prendre soin d'elle comme souvent, ne laissant qu'un papier disant “merci” sur le frigidaire et saluant Archimède au passage.

Elle s'était empressée de rentrer, faisant un footing matinal sur le chemin et se demandant vaguement si les professeurs allaient la punir pour ne pas être revenue. Probablement pas vu que c'était la Légende en personne qui avait prévenu, il y avait des chances que les ‘petits’ employés s'écrasent et la laissent revenir en cours tout à l'heure comme une fleur. Enfin, elle avait encore le temps du coup, elle ne reprenait pas de suite. Elle avait donc quelques heures devant elle pour retourner à sa chambre, se changer et peut-être lire un peu avant de devoir aller s'enterrer dans une salle de classe.

Arrivant à la chambre, Rin se figea en entendant le bruit caractéristique d'un réveil qui rend l'âme. Allons bon... laquelle de ses colocataires était-ce ? Brunehilde était tellement lunatique et avait parfois des accès de violence, mais ça pouvait tout aussi bien être Naya, avec son étrange pouvoir. La japonaise soupira et poussa la porte, son regard attiré par les vestiges de ce qui fut un réveil autrefois, avant qu'elle ne se tourne vers le lit occupé, ou une masse informe se renfonçait sous les couvertures. Naya donc. La troisième occupante de cette chambre semblait être absente, la laissant donc seule avec la jeune fille qui ne la portait pas spécialement dans son cœur -quoique la réciproque était plutôt vraie également.

« Eh, faut que tu te lèves je crois. Et merci pour le réveil au passage. » soupira Rin en s'approchant et en tirant d'un geste sec et brute sur les couvertures pour les arracher.

Cependant elle ne s'attendait pas à trouver ça. Il y eut un instant de flottement, pendant lequel Rin tenait toujours la couverture entre les mains, fixant la forme allongée dans le lit qui se dévoilait à ses yeux. Son cerveau rembobina, chercha l'erreur, la logique de la situation. Et finalement, n'en trouvant pas, la demoiselle balança le drap et s'écria en reculant, le visage rouge écrevisse et brûlant.

« Aaah ! Putain mais... ! T'es qui toi bordel ?! »

Car ce n'était pas Naya dans le lit. Non, plutôt un jeune homme, rudement bien bâti à première vue et qu'elle n'avait encore jamais rencontré de sa vie. Oh et détail qui avait son importance tout de même ; il était nu.
electric bird.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
❝ POINTS : 168

MessageSujet: Re: GENDERBENDING SURPRISE ! | Rin Jeu 26 Fév - 18:48



« Genderbending Surprise : Quand Kiyo entre dans la place! »




Dans le monde de Kiyo, les habits étaient symboles de catégorie sociale. Vu que ce grand bêta, n’était pas de sang royal, il n’avait pas l’habitude de dormir avec de beaux pyjamas. Pour lui, Naya faisait partie de « la royauté » vu qu’elle portait un pyjama. C’était donc normal que – quand il se réveilla dans notre monde – il n’avait pas de vêtement. Même si cette raison venait surtout du fait que le pyjama de Naya était juste trop petit pour lui : on pouvait voir des bouts de tissus sur son corps qui venaient de son t-shirt et de son shorty. Pauvre petite Naya, Kiyo venait de détruire son pyjama favori. Le seul qui la mettait en valeur. M’enfin bon, ça forcerait Naya à parler : si elle voulait l’engueuler, elle devra faire lever sa voix. C’était un mal pour un bien. Mais pour le moment, rien de tout ça ne pouvait se produire vu que les deux cancres de la classe Iota dormaient à poing fermé. Il y avait seulement Kiyo qui se mit à grogner quand il entendit le réveil. Il n’avait pas envie de se lever, ni même de se prendre la tête avec les cours.

Se rendormant aussitôt, après avoir balancé – et fracassé, au passage – son réveil contre le mur, il commença à se mettre à ronfler ; doucement au début, mais il augmenta la fréquence de ses ronflements au fil de sa respiration. Malheureusement pour lui, alors qu’il venait de balancer son réveil, il entendit quelqu’un lui parler. Qui pouvait avoir le courage de l’emmerder à cette heure-ci ? Il ne fit pas attention que bruit qu’il entendit jusqu’à que cette voix se mit à gueuler en demandant qui il était. Il se mit à grogner fortement, roula du côté de la voix avant de lever la tête et d’ouvrir un œil. Même s’il n’était pas réveillé, il reconnut la forme de cette personne : Rin Kaede. Il la regarda d’un œil avant d’avoir le courage d’ouvrir le second. Il ne comprenait pas ses mots. Pourquoi demandait-elle qui il était ? Elle ne reconnaissait donc pas Naya ?

Il se mit à se soupirer.

Kiyo – « mais t’es conne ou quoi ? Qu’est-ce que tu as encore fumé la vieille ? », demanda-t-il, un peu irrité. « C’est Kiyo… », répondit-il en baillant comme un gros lard. « Qu’est-ce qui te prend à brailler comme une poissonnière ? T’as tes règles ou quoi ? Tu as de la chance que je ne sois pas d’humeur à frapper… », dit-il baillant une seconde fois.

Les beuglements de l’Alpha le réveillèrent au point qu’il put ouvrir ses deux yeux. Quand il se rallongea sur le ventre, il se rendit compte que les mains qu’il voyait n’étaient pas celle de Naya… mais les siennes. Il eut un bug de quelques secondes. Il ne comprenait pas pourquoi il voyait ses mains. Ni pourquoi il était à la Hssup. Et encore moins pourquoi Rin était là, juste à côté de lui. Qu’est-ce qui s’était passé ? Prise d’un moment de panique, il mit moins de deux secondes pour prendre son poing américain qui se trouvait à côté de son –ancien – réveil, se leva et frappa Rin. Si avant il n’était pas d’humeur, là, il l’était. Quelque chose était arrivé à Naya et il voulait savoir quoi. Il regarda « Rin » - sans comprendre que c’était la vraie – et se mit en position de combat. Vu qu’il avait son propre corps, il n’aurait aucune pitié pour ce magicien qui jouait sur sa faiblesse.

Kiyo – « T’es qui toi ? Comment tu as fait pour prendre l’apparence de Rin ? de reproduire la chambre de Naya… et surtout, où est Naya ? », demanda-t-il en gueulant. « J’te préviens ! Si tu ne me réponds pas dans les trois secondes, j’te tue ! », ajouta-t-il « Qu’as-tu fait de Naya ? », demanda-t-il en la prenant par le cou. Il était en train de l’étrangler.

Si les gens connaissaient le gentil Kiyo, celui qui semblait plus aboyer que mordre, ils allaient enfin connaître le vrai Kiyo ; celui qui était prêt à tuer mille dragons pour celle qui avait le plus besoin de lui. Alors oui, à ce moment précis, même s’il n’avait rien contre la vraie Rin, il n’allait pas pour autant mâcher ses poings pour elle. Il n’aurait aucun remord à l’étrangler. Surtout s’il / elle ne lui donnait pas satisfaction au niveau de la réponse. Naya ne semblait pas répondre à ses appels.

© Dragibus

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
❝ LOCALISATION : loin de toi.
❝ POINTS : 45

MessageSujet: Re: GENDERBENDING SURPRISE ! | Rin Mer 4 Mar - 20:19

genderbending surprise ✩
KIYO ET RIN
Clignant des yeux, mâchoires serrées, Rin fixait l'inconnu qui avait prit la place dans le lit de sa colocataire sans comprendre. Elle cherchait une explication logique, en vain. Naya était petite et frêle comme une brindille, avec la peau pâle et les yeux cernés à force de rester sur sa console pendant des heures. Rien à voir en somme avec ce type baraqué au teint hâlé. La Kaede écarta d'office la probabilité que celui-ci puisse être une “conquête” de sa camarade. Impossible, elle n'était pas douée en relations humaines certes, mais Naya l'était au moins tout autant qu'elle donc l'idée seule qu'elle ait pu ramener un homme dans son lit était improbable. Et de toutes manières, Rin ne voulait même pas y penser.

Alors qu'elle tentait de mettre de l'ordre dans ses pensées et s'apprêtait à prendre son katana qui attendait bien sagement sur son épaule, caché dans sa house de batte de base-ball, l'inconnu émergea suite à son réveil sans douceur. Il roula sur le côté avec paresse, étalant un peu plus la vision de son corps nu à la jeune fille qui rougit et détourna le regard. Elle ne savait ou poser ses yeux et préféra donc se concentrer sur son visage tandis qu'il ouvrait un œil en grognant. La Kaede haussa un sourcil, ayant un bug. Kiyo ? Ce type, ce serait l'alter-égo de sa camarade de chambre, sérieusement ?  

Cela paraissait difficile à croire étant donné que Kiyo apparaissait toujours tout en gardant le corps de Naya. Mais cette façon de parler, horripilante à souhait et qui lui donnait des envies de meurtre... pas de doute, c'était bien lui.

« Donc c'est vraiment toi... » grommela la japonaise -c'était la seule explication logique effectivement. Elle lui jeta un regard noir tandis qu'il baillait nonchalamment. « Je beugle parce que t'es à poil, sombre crétin ! Et comment diable tu as fais pour avoir cette apparence au juste ? »

Le regard de Rin s'écarquilla en le voyant se relever soudain, prompte comme l'éclair, alors qu'il semblait réaliser quelque chose. Du coin de l’œil elle le vit empoigner son poing américain et n'eut que le temps de balancer sa tête avec violence sur le côté pour éviter de se manger ce dernier en coup direct. L'arme lui frôla de -beaucoup- trop près le côté gauche du visage et la douleur, familière, irradia le long de son menton, remontant jusqu'à sa pommette. Elle recula d'un pas et fusilla Kiyo du regard tandis qu'il se mettait en position de combat.

Qu'est-ce qui lui prenait à cet imbécile ? Il ne la reconnaissait plus ou quoi ? Certes c'était prise de bec constamment entre eux et il n'était pas rare qu'ils en viennent à se battre comme des chiffonniers, mais là cela ne ressemblait en rien à leurs petites disputes ordinaires. La jeune fille se redressa, furieuse. Elle venait de rentrer, elle était fatiguée et se battre avec la version masculine de sa colocataire n'était pas dans ses prochains de base.  

« Bordel.... Bâtard, tu veux te battre ? » grogna l'Alpha en se passant le revers de la main sur le menton par réflexe, effleurant ainsi la zone sensible.

Ça faisait foutrement mal. Pas qu'elle n'était pas habituée à échanger des coups avec Kiyo, mais là l'attaque par surprise non merci. Elle fronça les sourcils et l'entendant la menacer. Bon sang... il réalisait pas la situation ? Elle n'eut cependant pas le temps de répondre qu'il l'avait déjà attrapé par le cou, commençant à l'étrangler. Rin hoqueta. Bordel, il avait vraiment pété un plomb. La brune tira sur les mains larges serrées autour de sa gorge et réussi à grappiller quelques bouffées d'air pour lui répondre, dents serrées.

« C'est moi, triple idiot ! Tu es dans le monde réel, sers toi de ton cerveau deux secondes ! Je ne sais pas ou est Naya, à toi de me le dire, je viens d'arriver et je t'ai trouvé comme ça ! Depuis quand t'es capable de changer de corps d'ailleurs ? »
   
Afin de le convaincre de la lâcher, elle balança agilement sa jambe pour le frapper au ventre et lui faire desserrer sa prise sur son cou. C'est qu'elle commençait à suffoquer un peu. Et il était toujours à poil bordel.
electric bird.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
❝ POINTS : 168

MessageSujet: Re: GENDERBENDING SURPRISE ! | Rin Ven 6 Mar - 21:01



« Genderbending Surprise : Quand Kiyo entre dans la place! »




En temps normal, pour les gens qui ne connaissaient pas vraiment ce garçon, il n’apparaissait pas méchant : peut-être un peu impulsif, un peu… bagarreur, mais en aucun cas, on pouvait associer Kiyo avec la méchanceté. Toutefois, il pouvait vite montrer cette façade quand on touchait aux personnes qu’il appréciait le plus au monde. Et dans ce monde, il y avait deux personnes à qui, il tenait. Et pour l’une des deux, il était prêt à mourir. Malheureusement pour lui, et pour la demoiselle qui se trouvait juste à côté de lui, on avait touché - du moins, c’était ce qu’il croyait – à celle pour qui, il était prêt de mourir : Naya. Mais Rin allait bien vite comprendre la chose… à ses dépens et surtout, sans que ce soit sa faute.

Si Rin se rendait bien du truc qui n’allait pas, Kiyo, lui, pour le moment, ne comprenait pas ses mots. D’un autre côté, il ne cherchait pas non plus : si elle se demandait qui était Naya, elle devait juste avoir un sérieux problème au niveau de ses neurones. Venait-elle de perdre le peu de neurones qu’elle possédait ? À cette question intérieure, il se mit à sourire. Il n’avait pas encore remarqué l’évolution – trop rapide – du pouvoir de sa créatrice. Mais quand il le remarqua, il ne fit pas semblant de l’avoir fait. Il fut encore plus surpris que Rin et avant même qu’elle ait pu faire quoi que ce soit, il l’attaqua ; les attaques surprises et éclaires étaient la spécialité de ce garçon. Il n’avait peut-être pas le même niveau – en cours – que l’alpha qui se trouvait dans la même chambre que lui, mais il n’avait rien à lui envier. Bien au contraire.

Coup de poing avec son poing américain, il enchaîna quasiment aussitôt avec un étranglement. Il la menaçait de la tuer si elle ne disait pas ce qui c’était passé et surtout, où est-ce que Naya se trouvait. Alors qu’il s’attendait à des excuses du genre « mais j’ai rien fait, qu’est-ce que tu racontes. », il ne fut qu’à moitié peu étonné par la réponse de Rin : les mimiques étaient trop parfaites pour que ce soit une imitation. Disait-elle la vérité ? alors qu’il la gardait quelques minutes de plus, serrant un peu plus ses mains sur son cou pour l’emmerder et lui montrer – en guise de prévention pour des prochaines emmerdes – qu’il ne faisait pas dans la tendresse, même pour les femmes. Mais quand elle commença à donner des coups de pieds pour essayer de ne pas mourir entre ses mains, il la relâcha. « Putain, cette salope a un bon de jambe. » voilà ce qu’il pensait en ressentant ses coups.

Kiyo – «  c’est vraiment toi alors ? Dommage que je t’ai relâché alors. Je me serai bien amusé encore quelques secondes. », dit-il en affichant un sourire sadique, mesquin et assez malsain. « Si on part du principe que tu es la vraie Rin, c’est qu’on doit être dans votre monde. Il n’y a que Naya qui a la capacité d’entrer dans le jeu… mais normalement, j’aurai… », commença-t-il à dire, réfléchissant plus à voix haute qu’à donner des réponses à Rin. Il venait de comprendre ce qui se passait. «  Oh putain ! la console ! », gueula-t-il en abandonnant complètement Rin. Il se mit à chercher la console. Il la retrouva dans le lit. « Normalement, si j’me souviens de tout, Naya devrait se trouver dans la console. », expliqua-t-il à Rin, sans rien vraiment lui expliquer, au final.

Se parlant plus à lui-même, plutôt qu’à répondre aux interrogations de Rin, il se mit à allumer la console et à entrer dans la partie. Comme il le pensait, l’avatar venait de changer : le héros de la quête n’avait plus l’apparence de Kiyo, mais celle de Naya. Il regarda dans son inventaire, y trouva la relique et éteignit la console. Il se sentait tellement soulager qu’il se mit à légèrement trembler des jambes. Se tenant un peu contre le rebord de la tête de lit, il s’aperçut qu’il était vraiment nu, complètement nu. Mais même en sachant sa tenue, il ne comprenait pas le malaise de Rin. Elle avait 18 ans, elle devait bien avoir déjà vu des mecs à poil dans sa vie. Lui, ayant le même âge, il avait déjà des femmes en tenue d’Eve.

Pour éviter de tomber, sentant ses jambes tomber sous le soulagement de cette explication, il s’assit sur le lit de Naya. Il se trouvait quasiment à la même hauteur de Rin : elle était légèrement plus grande que lui, à présent.

Kiyo – «  J’ai la flemme d’utiliser mon cerveau, d’habitude, c’est Naya qui réfléchit, pas moi. », rétorqua-t-il, limite fier de sa connerie. « D’après ce que je vois, je suis capable de transporter mon corps dans votre monde depuis cette nuit. », dit-il. « Cette replique nous permet de passer d’un monde à l’autre avec notre corps. », dit-il en regardant ses mains, heureux et très curieux à la fois.

Alors qu’il semblait assez heureux de voir son corps, de voir l’action de la magie de la relique, il se remémora une parole de Rin qui lui coupa sa joie : « comment fais-tu pour avoir cette apparence ? ». Il était vrai qu’elle était de ceux qui prenaient Naya pour une folle. Ce choque était un bon moyen pour lui faire fermer sa petite gueule de chienne. Oui, Kiyo pouvait être très mauvais. Il arrêta de regarder ses mains, enfila un caleçon de Naya ; heureusement pour lui, elle aimait bien – de temps en temps – porter des caleçons de mec, même si ce n’était vraiment sa taille. Il se mit à regarder Rin avec un regard noir, le genre de regard qui annonçait de très mauvaise chose. Mais il se calma aussitôt quand il entendit des bruits de toux. Et il pouvait reconnaître ces bruits entre mille : Naya était bien là. Elle dormait seulement.

Il se mit donc à sourire tendrement. Elle venait de sauver la vie de Rin.

Kiyo - « Cette apparence est tout à fait normal vu que c’est mon corps d’origine. », dit-il en regardant Rin. « Toi qui faisait partie de ceux qui prenait Naya pour une folle, regarde à quoi je ressemble en vrai. », dit-il en affichant un sourire taquin. « Je crois que tu dois des excuses à quelques personnes, non ? », laissa-t-il, avec beaucoup de sous-entendus.

Il n’avait pas oublié le « mais qu’est-ce que tu fous à poil », mais pour le moment, il préférait entendre ses excuses, de savoir que Naya était en vie, que de la faire chier avec ça. Ö il le ferait, ne vous inquiétez pas, mais pas maintenant.

© Dragibus

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
❝ LOCALISATION : loin de toi.
❝ POINTS : 45

MessageSujet: Re: GENDERBENDING SURPRISE ! | Rin Dim 8 Mar - 13:39

genderbending surprise ✩
KIYO ET RIN
La délivrance. Les mains de Kiyo se desserrèrent finalement autour du cou de la japonaise. Rin tomba à terre, toussotant un peu, et elle porta ses main à sa gorge douloureuse par réflexe, massant cette dernière. Bordel, il avait une sacré force sous cette forme. La jeune fille lui adressa un regard noir tout en se redressant. Elle n'était pas certaine de comprendre tout ce qui se passait, mais au moins désormais elle pouvait respirer. Kiyo avait décidé -enfin- de se servir de ce qui lui servait de cerveau et donc, n'avait vraisemblablement plus l'intention de la tuer. Un bon point.

Sa remarque, accompagné d'un sourire à la tournure sadique, accentua le froncement de sourcil de Rin. Qu'est-ce qu'il pouvait l'énerver. On disait le jeune homme impulsif et un tantinet bagarreur, mais sa colocataire n'était pas dupe. Il était aussi et avant tout violent et pouvait facilement se laisser emporter dans son énervement. Kiyo et elle, c'était une douce histoire de haine. Encore une fois il avait prouvé qu'il n'avait aucun scrupule à la blesser volontairement et elle lui rendait chacun de ses coups sans hésiter. Ils étaient ainsi. Ce n'est pas qu'ils se détestaient réellement, simplement tous deux ne savaient s'exprimer entre eux autrement qu'avec des cris, des insultes et leurs poings. Pire que deux charognards se disputant un os à ronger.

« Enfoiré, tu veux que je t'ouvre le ventre en deux ? » proposa-t-elle en retour à sa “déception” de l'avoir relâché trop vite à son goût. La Kaede haussa un sourcil en l'entendant s'agiter, cherchant la console en lui expliquant brièvement ce qui se passait, bien que ça ne l'avançait pas des masses. Elle soupira. « Si toi tu es là, il serait logique que la gamine soit dans la console en effet, aussi étrange ce soit. »

Elle lui jeta un coup d'oeil tandis qu'il allumait la console de jeux pour vérifier apparemment la présence de sa créatrice dans cette dernière. Rin se détourna, l'ignorant pendant ce temps, pour aller poser ses affaire sur son propre lit. Elle hésita un moment à se séparer de son katana, avant de décider qu'elle devrait être capable de gérer Kiyo. Il n'avait plus l'intention de l'attaquer vraisemblablement et si échange de coups il y aura par la suite, ce ne sera pas dans un contexte aussi sérieux.

L'Alpha sentit le regard de son vis-à-vis sur elle et se tourna vers lui de nouveau donc. A son soulagement, Kiyo avait décidé d'enfiler un caleçon. C'était déjà cela, au moins elle n'avait plus à supporter cette vision dérangeante. Car non, mademoiselle n'avait pas l'habitude de se retrouver face à des hommes nus, nullement même. Elle fronça les sourcils devant le regard sombre qu'il lui lançait, l'air de dire “quoi tu veux encore te battre ?”. Si la première fois il l'avait prise par surprise, elle ne se fera pas avoir la suivant et restait tout de même sur ses gardes désormais. Rin jeta un coup d'oeil à la console. Ainsi donc, d'après Kiyo, sa colocataire était bel et bien à l'intérieur de celle-ci.

« Des excuses ? Venant d'un mec qui vient d'essayer de m'étrangler et m'a attaqué sans réfléchir, ça sonne comme une plaisanterie. » rétorqua la brune, toujours aussi entêtée et peu disposée à faire preuve de sociabilité. « J'ose espérer en revanche que Naya et toi savez comment reprendre vos places respectives. Si vous êtes incapable de permutez ça risque de poser problème et je préfère encore supporter la gamine que toi. »

Surtout si c'était pour avoir la vision d'un Kiyo nu chaque matin. Pas qu'il était désagréable à regarder, mais non merci. Cette colocation lui donnait déjà suffisamment prise de tête pour une associable au sale caractère comme elle, mais Naya était déjà plus supportable que Kiyo. Eux deux risquaient de finir par démolir la chambre et la moitié de la HSSUP en se tapant dessus comme des chiffonniers.
electric bird.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
❝ POINTS : 168

MessageSujet: Re: GENDERBENDING SURPRISE ! | Rin Mar 10 Mar - 11:50



« Genderbending Surprise : Quand Kiyo entre dans la place! »




Le relâchement du garçon sur la fille n’était pas dû au fait qu’elle lui donnait des coups de pieds dans le ventre et les côtes, mais plutôt du fait qu’il venait d’activé sa matière grise. Les deux petits pois qui lui servaient de neurones venaient de faire des étincelles : il était vrai qu’un méchant de jeu vidéo n’aurait pas eu la capacité de pouvoir formater le jeu pour qu’il ressemble au monde de Naya. Il était donc logique qu’il s’y trouve. Mais cette réponse fit naître d’autres questions : pourquoi ce corps ? Où était passé Naya ? Pour cacher son soulagement et sa peur, il s’amusa à dire qu’il n’aurait pas dû la relâcher aussi vite, qu’il aurait dû continuer à l’étrangler, juste pour le plaisir de garder son cou entre ses mains. Ensuite, il avoua la logique des choses, parlant un peu à lui-même avant de se rendre compte d’une chose : s’il était là, elle devait être automatiquement dans la console. Il était installé sur le lit quand il se rendit bien compte que Naya était dans la console.

Kiyo – « Ta gueule la Guenon ! », répliqua-t-il à sa menace. « Ne parle pas pour faire genre que tu sais mieux que moi ce qui se passe. Tu fais partie de ces connards qui entretiennent son mal être. Alors ferme ta putain de gueule ! », ajouta-t-il, énervé par son comportement de « Mlle je sais tout ». Elle ne savait strictement rien de lui, d’eux en général. « Surtout que non, c’est pas aussi simple que ça vu que normalement, mon corps n’est pas censé être là. Tu piges ça ou pas ? », demanda-t-il sans vraiment attendre de réponse de sa part.

Allumant la console, ses doutes s’effacèrent. Naya était bien là. Alors pourquoi est-ce qu’elle ne répondait pas à ses appels ? D’habitude, même endormie, elle lui répondait par des grognements, des bouts de mots qu’elle prononçait dans son sommeil. Mais là, rien du tout. Et il ne comprenait pas ce silence radio. Il profita de ce moment pour mettre un caleçon. Même s’il fallait avouer que c’était assez drôle de voir le comportement de l’Alpha face à la nudité. Il avait toujours considéré les « intello » comme des coincés du cul et elle était la preuve. Même Naya ne réagissait pas comme ça face à la nudité. Certes, elle détestait se retrouver nue devant des gens, mais quand elle voyait quelqu’un nu en face d’elle, elle le regardait, contemplait la beauté de ce corps. Limite, on pouvait la comparer à une perverse.

Toujours assis, maintenant que les choses étaient claires et qu’elle voyait bien que Kiyo existait vraiment, il osa lui demander des excuses, surtout envers Naya. Elle faisait partie de ceux qui la considéraient comme une folle, à cause de lui. Maintenant qu’il se trouvait devant elle, elle leur devait ça, au minimum. Toutefois, ce n’était pas des pardons qu’il entendit de la bouche de l’Alpha, mais des reproches. Elle ne voulait pas, ou ne comprenait pas pourquoi elle devait s’excuser alors qu’il avait essayé de la tuer. Même si elle marquait un point, elle avait sorti cette action hors de son contexte : il ne pensait pas que c’était vraiment elle, mais plutôt une hallucination, un formatage du jeu. Mais tout comme elle, d’après ce qu’elle semblait montrer, il n’allait pas s’excuser pour ce malentendu. De toute façon, elle n’avait qu’à pas le réveiller.

Kiyo – « Ce n’est pas spécialement pour moi que j’attends des excuses, perso, j’en ai rien à foutre de tes excuses. Mais c’est pour Naya. Tu l’as prise pour une folle alors qu’elle ne l’était pas. Et vu comment tu es coincé du cul, tu lui dois bien ça maintenant que tu as la preuve que j’existe vraiment. », répondit-il sur un ton assez froid. « La vraie plaisanterie serait que je raconte à tout le monde que Mlle Kaede Rin est une grosse coincé du cul qui s’est fait mettre à terre par un Iota. Tu ne trouves pas ? », ajouta-t-il, en la menaçant à moitié. « Tu imagines un peu ce que les autres abrutis de ton genre diront à ton sujet. La seule Alpha de l’école qui se fait battre par le cancre des Iota. Ce serait assez drôle, tu ne trouves pas ? », dit-il en affichant un sourire sadique.

Kiyo était à moitié de mauvaise humeur et en même temps, il était aussi de bonne humeur. Naya n’avait pas disparu, il pouvait venir dans ce monde avec son vrai corps et surtout, de cette façon, il pourrait enfin tabasser plus de gens de la façon dont il aimait faire. La seule chose qui le faisait ronchonner, c’était Rin. Cette chienne ne semblait pas comprendre la situation des choses : s’il se retenait avec les gens, jusqu’à maintenant, c’était parce qu’il avait le corps de Naya. Mais maintenant qu’il avait son propre corps, il n’avait plus aucune limite à son sadisme. Le vrai Kiyo allait pouvoir entrer en scène.

Kiyo – « Et ne t’inquiète pas pour nous. », répondit-il. « Contrairement à ce que tu penses, même si on ne maitrise pas totalement notre pouvoir, surtout cette évolution, on sait prendre des précaution. On n’est pas aussi stupide que tu semblerais le croire. », ajouta-t-il.

Toujours assis, il se sentait pas très à l’aise avec le caleçon de Naya : il était trop petit pour lui. Après tout, elle faisait une taille 34 alors que lui, il devait bien faire un bon 40. Après coup, en l’enlevant, il se demandait bien comment il avait fait pour ne pas le déchirer. Il balança son caleçon sur la tête de Rin avant d’aller squatter le placard de Brune. Ce garçon était sans délicatesse, mais il n’était pas si con : des trois filles, c’était Brune qui avait le plus de forme. Donc s’il devait chercher un short ou une connerie de ce genre, il avait plus de chance de trouver un truc pour lui dans son placard. Il testa deux trois shorts, pantalons avant de tomber sur un short qui ne semblait pas trop petit. Il lui serait un peu les hanches, mais c’était le temps qu’il envoie Brune lui prendre des vêtements. D’ailleurs, c’était ce qu’il fut : il envoya un sms à brune pour lui demander des pantalons et des caleçons pour homme en taille 40 / 42.

Ensuite, il se retourna vers Rin.

Kiyo – « Qu’est-ce que j’en ai à foutre que ça TE pose problème ? », répliqua-t-il. « Naya en a rien à foutre de ta gueule et moi encore moins. Alors notre problème de maitrise de pouvoir n’est pas le tien ! », ajouta-t-il. « Limite, c’est même une chance pour toi, tu ne trouves pas ? », demanda-t-il sans vraiment attendre de réponse de sa part. « De cette façon, tu pourras te décoincé le cul. Parce qu’à en voir ta réaction, tu es une vraie none. », dit-il en se moquant ouvertement d’elle. « ça se voit bien que c’est la première fois que tu vois un mec à poil. Même Naya n’a pas réagi comme ça quand elle a vu mon corps nu pour la première fois. », expliqua-t-il.

A ces paroles, il s’approcha de Rin, se mit juste devant elle et l’embrassa langoureusement. Oui, Kiyo agissait comme un fils de catin. Il se doutait bien qu’il était en train de lui « voler » son premier baiser. Comme dit, même Naya qui ne connaissait rien aux relations humaines n’avaient pas réagi aussi pudiquement qu’elle.
© Dragibus

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
❝ LOCALISATION : loin de toi.
❝ POINTS : 45

MessageSujet: Re: GENDERBENDING SURPRISE ! | Rin Sam 14 Mar - 16:15

genderbending surprise ✩
KIYO ET RIN
C'est pas qu'il commençait doucement à lui taper sur le système, mais un peu beaucoup quand même. Rin déployait des trésors de patience et de self-control actuellement pour se retenir de trancher la gorge de Kiyo ou le figer avec ses pouvoirs. Si ça ne tenait vraiment qu'à elle, la demoiselle ne se serait pas gêné, mais dans son état de fatigue actuelle, une utilisation même minime de ses capacités risquaient de déclencher une crise. Et elle savait son vis-à-vis suffisamment bâtard pour la laisser crever sur le plancher si elle se mettait à cracher du sang et convulser sous ses yeux. Donc non, la Kaede ne lui ferait pas ce plaisir.

Cependant, le regard de Tokei était actuellement noir, signe des envies de meurtre qui la tiraillait. Bon sang, elle voulait juste se reposer sur son lit, bouquiner un peu, tout simplement. Elle aurait sut qu'elle tomberait sur Kiyo, la japonaise se serait abstenue de rentrer et aurait sécher les cours pour rester chez Brooke – bon l'alienne n'aurait sans doute pas approuver, mais tant pis.

« Tu es vraiment con. Tu interprètes mes regards et mes sentiments à ta guise, mais je n'ai jamais dis que Naya était folle je te rappelles. Enfin, crois ce que tu veux, cela m'importe peu. » ajouta-t-elle en haussant les épaules. Ses relations sociales étaient bien le cadet de ses soucis.

Certes, elle ne portait pas spécialement la petite brune dans son cœur. Elle la trouvait faible, un peu pathétique parfois, et n'avait qu'une sympathie limité pour sa colocataire. Mais Rin n'était pas le genre de personne à juger à cause d'un pouvoir, aussi particulier soit-il. Elle avait été élevée par des lesbiennes. Même sans être la plus sociable des filles – c'était un euphémisme ça encore – la tolérance était quelque chose qu'elle prônait. Du moins tant que cela ne franchissait pas les frontières du Bien et du Mal qu'elle s'était fixée.

Rin était jeune et stupide ; elle voyait encore le monde en noir et blanc, mais elle apprendrait bientôt à ses dépends qu'il est plus coloré ce que qu'elle croit. La jeune fille eut un froncement de nez dédaigneux.

« Battue par toi ? Aux dernières nouvelles je suis debout devant toi et je n'ai pas la moindre blessure. Ce n'était pas un combat, tu m'as juste sauté dessus comme un dingue. » elle ajouta, avec un petit sourire en coin. « Et même si tu racontais ce genre de choses, tu crois sérieusement que ça les préoccupe, ces idiots ? Ils vont déjà avoir assez de rumeurs à ruminer comme cela, de savoir que tu as un corps comme celui là. »

Ça c'était même certain. Surtout que, d'un point de vue totalement objectif, il fallait avouer que Kiyo était bien foutu donc les midinettes de l'école risquaient d'être heureuses. Elle se décala promptement pour éviter le caleçon qu'il allait lui balancer sur la tête, gueulant un « Arrêtes tes conneries putain ! » au passage. Il avait pas fini de se déshabiller non stop bordel ? La suite ne la fit que plus grincer des dents. Il commençait à lui donner mal au crâne, Rin n'était pas une bavarde de nature et plus ses conversations étaient limitées, mieux elle se portait. Surtout quand ces dernières touchaient à sa sexualité.

« Ta gueule, j'vois pas en quoi ça t'importe que je sois prude ou dévergondée. »

Et là, le drame.

Elle le vit clairement approcher et eut le geste de faire un pas en arrière, pas certaine ce qu'il allait faire. Hors Kiyo était capable de tout. Et c'était bien cela le problème, mais tout de même. Rin ne se serait jamais attendu à ce qu'il l'embrasse. Sur la bouche. La jeune fille se congela sur place à ce contact, sentant même une langue tenter de passer la barrière de ses lèvres. Les yeux écarquillés, elle était complètement sous le choc, s'étant attendu à bien des choses de la part de son colocataire, mais certainement pas ça.

L'adolescente se reprit cependant en quelques secondes. Juste après s'être assurée que non ce n'était pas un rêve, Rin réagit au quart de tour. Elle planta violemment ses dents dans cette langue intruse, la mordant sans hésitation jusqu'à ce que Kiyo, poussé par la douleur ne se recule enfin. Elle lui balança un revers de la jambe au passage pour l'inciter à s'éloigner pour de bon – Kiyo n'était pas le seul à cogner avant de réfléchir, et fort en plus. Ceci fait, la japonaise mit aussitôt une distance de sécurité entre eux deux, reculant de quelques pas jusqu'à se retrouver dos donc le mur de la chambre. Elle s'essuya avec empressement la bouche du revers de la main, le fusillant du regard.

« Espèce de connard ! » rugit la brune. « C'était mon premier baiser putain ! Et il fallait que ce soit toi ! Je peux savoir ce qui t'as pris ?! »

S'il lui répondait qu'il avait fait ça juste pour s'amuser, elle allait le tuer.
electric bird.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
❝ POINTS : 168

MessageSujet: Re: GENDERBENDING SURPRISE ! | Rin Mar 17 Mar - 9:01



« Genderbending Surprise : Quand Kiyo entre dans la place! »




Plus il passait du temps avec elle, plus il avait envie de la tuer. Elle l’énervait au plus haut point. Certes, son envie de meurtre était moins pire pour Rin que pour Fanny, mais elle était quand même dans son top 5 des humains qui refaisaient resurgir ses pulsions meurtrières. Elle était donc un vrai poids pour lui. Mais le pire, dans cette histoire, c’était que dans le fond, les deux colocataires se ressemblaient beaucoup. Ils étaient semblables tout en étant différent : ils avaient tous les deux un fort caractère, assez protecteur et possessif au niveau de leur affaire. C’était peut-être pour cette raison qu’ils se détestaient, mais sans pour autant pouvoir s’arrêter d’emmerder l’autre ; deux possessifs avec un caractère impulsif, dans une même pièce, ça ne pouvait que donner des explosions. Et ils ne faisaient pas dans la dentelle en matière de « conflit ». Kiyo venait d’en donner la preuve : il avait frappé Rin, étranglé sans pitié. Même s’il l’avait relâché au bout d’un moment.

La situation semblait se calmer au niveau du garçon : il était rassuré au niveau du fait que Naya était toujours vivante. Elle était simplement dans la console ; le pouvoir avait évolué pendant leur sommeil et Naya en avait profité – inconsciemment – de cette évolution pour se cacher. Elle avait tellement honte d’elle qu’elle ne voulait plus se montrer. Et c’était une très bonne occasion. Toutefois, cette échappatoire avait fait que Kiyo et Rin s’étaient rencontrés. Et son « bonjour » de bienvenue était aussi chaleureux que celui de Rin. Alors qu’il lui demandait des excuses à propos de Naya, elle se mit à soupirer en disant qu’il était con, qu’il s’imaginait des choses parce qu’elle n’avait rien dit de telle. Il la regarda avec un regard assez noir.

Kiyo – « parce que je suis pas con justement ? », rétorqua-t-il. « On a pas besoin de parler pour faire montrer ses sentiments envers une personne. D’ailleurs, le regard en dit plus que les mots. », expliqua-t-il. « Alors arrête de nous prendre pour des cons Rin ! », grogna-t-il en gueulant à moitié. Son calme l’énervait beaucoup.

Le comportement de Rin commençait sérieusement à le mettre hors de lui. Comment pouvait-elle être une alpha ? Cette gamine ne connaissait rien aux autres, alors comment pouvait-elle les protéger ? Il soupira, essayant de calmer ses nerfs. Il ne devait pas la tuer ; la règle n°2 : ne pas tuer de gens. Il enfonça ses ongles dans la paume de sa main pour se retenir. Son tuteur avait bien été clair : il ne fallait pas tuer d’humain. Mais quand il voyait Rin, les pulsations de son cœur augmentaient tellement qu’il avait envie, juste pendant quelques secondes, de verser son sang sur le sol. Il était toujours assis sur le lit quand il annonça à Rin que ce serait « con » pour elle que tout le monde apprenne qu’elle s’était fait battre par le plus « nul » des Iota. Mais à la place, elle lui rétorqua que les gens étaient tellement stupides qu’ils s’en foutraient complètement. Ils seraient plus intéressés par son corps que par le fait qu’il avait battu l’une des seules alphas. Elle n’avait pas tort.

Kiyo – « Mouais… tu marques un point-là. Les humains trop stupides pour comprendre la subtilité qu’un « dominant » se fasse battre par un « dominé ». Votre monde est vraiment stupide. Tu y as bien ta place, ma chère Rin.», rétorqua-t-il avec un sourire taquin. « J’imagine que les autres filles seront jalouses de toi et de rin. Vu que vous avez la chance de dormir dans la même chambre que moi ! », ajouta-t-il avec un sourire moqueur, même si finalement, il n’avait pas tort.

L’être humain était un animal stupide. Il répondait à ses instincts primaires encore plus violemment que les autres animaux. Pire même, il était le seul animal à tuer, provoquer la souffrance par simple plaisir sadisme. De temps en temps, il comprenait la honte que ressentait Naya d’être humaine. Après tout, techniquement, même s’il ne venait pas du même monde, il venait quand même de cette planète. Drôle de situation.

Le plus drôle, si on pouvait utiliser ce terme, c’était que Kiyo était l’opposé en matière de nudité : si Rin ne pouvait pas supporter de voir le corps d’un homme nu, Kiyo, lui, aimait par-dessous tout se promener à poil. Surtout si dans la pièce, il y avait des filles. Bah quoi ? Un beau mec, aimant les femmes, qui se retrouve dans une chambre avec deux femmes, il ne va pas se mettre en combinaison alors qu’elles peuvent admirer le travail du designer du jeu vidéo. Mais le vrai problème venait du fait que les vêtements de Naya étaient vraiment trop petits. Il balança donc son caleçon – propre – à la gueule de Rin avant de récupérer un short de Brune. Contrairement à Rin, Brune était sympa – elle – et surtout plus compréhensive. Il lui ferait la surprise de son corps quand il lui rendra son short.

Alors qu’il lui avouait qu’elle était le stéréotype de l’intello de base : coincé d’esprit mais aussi du cul, la réponse de celle-ci le fit exploser de rire. En quoi ça le concernait ? C’était vrai qu’il en avait strictement rien à foutre, mais c’était la même chose que pour Rin avec la maîtrise du pouvoir : ce n’était pas ses affaires, mais juste pour l’emmerder, il allait s’en mêler. Il avança vers Rin pour l’embrasser.

Le moment que Kiyo appréciait le plus, c’était de voir la tête de Rin, choquée comme une none qui aurait vu un pénis pour la première fois de sa vie au baiser de celui-ci. Et cette vision avait même le dessus sur la douleur de la morsure de la langue. Même si, par réflexe, il la relâcha aussitôt, avant de lui foutre un coup de poing dans la mâchoire avant de balancer un juron. Cette poufiasse venait de tuer son muscle préféré. Mais la chance était de son côté : alors qu’elle voulait lui échapper, elle fut bloquée par le mur de la chambre qui se trouvait derrière elle. Elle était bloquée entre lui et le mur.

Kiyo – « T’es vraiment une poufiasse de première ! », gueula-t-il en essayant de calmer la douleur au niveau de sa langue. « Je te rassure, ça se voyait que c’était ton premier baiser… putain que ça fait mal ! T’es une vraie connasse ! », ajouta-t-il en gueulant.

Il se trouvait maintenant à quelques centimètres d’elle. S’il le voulait, il pourrait même la déshabiller. Juste pour le plaisir de la voir rougir encore plus, de la voir en position de faiblesse parce qu’elle n’y connaissait rien dans ce domaine.

Kiyo – « Pourquoi j’ai fait ça ? », répéta-t-il. « Mmmmh je sais que si je dis que c’est pour m’amuser avec toi, tu vas me tuer. Déjà que Naya m’a privé de glace aux cookies quand j’me suis amusé avec sa poitrine. Alors toi, tu vas me tuer, c’est sûr. », dit-il en cherchant une explication, même si, après ses dires, il savait très bien que Rin allait s’énerver. « Prend mon baiser comme une marque d’appartenance : je t’aime pas spécialement, tu m’aimes pas spécialement, mais vu qu’on va devoir cohabiter ensemble, dis-toi que maintenant, tu pourras me demander tout ce que tu veux. », expliqua-t-il en affichant un visage neutre.

Kiyo n’était pas un garçon méchant, quand on entrait dans ses bonnes grâces ou quand il n’avait pas le choix. Il se connaissait assez bien pour savoir qu’avec elle, s’il ne faisait pas la paix dès maintenant, les années de « paix » allaient se transformer en troisième guerre mondiale.
© Dragibus
[/quote]

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
❝ LOCALISATION : loin de toi.
❝ POINTS : 45

MessageSujet: Re: GENDERBENDING SURPRISE ! | Rin Lun 23 Mar - 13:40

genderbending surprise ✩
KIYO ET RIN
Si elle avait été moins fière, moins handicapée des sentiments – en somme si elle avait été une autre personne qu'elle-même –, peut-être que Rin aurait pu améliorer sa relation avec Kiyo et Naya. Expliquer, concrètement, avec des mots, que non elle ne les prenait pas pour “des cons”, comme le jeune homme disait si bien. Qu'elle ne les détestait pas vraiment et que, même si elle serait bien passé de cette relation étrange qui la liait aux deux Thompson, aujourd'hui elle l'acceptait. Il y avait des jours ou c'était moins facile que d'autres, certes. Comme maintenant par exemple, quand elle se retrouvait confrontée à un Kiyo nu – c'était une situation inédite certes, mais Rin avait la désagréable impression que ça allait devenir une habitude de voir le jeune homme se balader dans le plus simple appareil. Mais dans l'ensemble, c'était... supportable.

Ce qui, en langage Kaede, voulait dire qu'elle avait un semblant de sympathie pour eux. Sinon il y a longtemps qu'elle aurait cessé de regarder Naya et de nier son existence, et qu'elle aurait tranché la langue de Kiyo. Le fait qu'elle interagisse avec eux, même si c'était pour s'engueuler avec, signifiait qu'elle reconnaissait leur existence. Et c'était beaucoup venant d'une asociale comme Rin.

Un semblant de sourire sardonique étira les lèvres de la jeune fille lorsque son vis-à-vis décréta que le monde des humains était stupide et qu'elle y avait sa place. Elle aurait put se vexer, mais en soit elle était d'accord avec lui de toutes manières.

« Et il semblerait que tu y ai tout autant ta place également, mon cher Kiyo. » rétorqua-t-elle en promenant brièvement son regard sur la silhouette masculine – l'idée qu'il puisse désormais venir ici avec son corps propre demeurait encore quelque peu déroutante.

Elle leva les yeux ensuite en entendant sa remarque légèrement narcissique, amusée cependant. Et puis bon, Kiyo était bien foutu, c'était un fait. Même une frigide désintéressée comme elle le reconnaissait. Donc oui, elle imaginait sans mal la réaction des vierges frustrées de l'Académie quand elles le découvriront. Cela lui rappelait les collégiennes de l'époque ou elle était une adolescente “normale” au Japon et elle retint une grimace. Les filles amoureuses étaient les pires.

« Pitié, la dernière chose dont j'ai besoin c'est des fangirls jalouses qui tentent de me tuer. Tâches de te trouver une petite-amie, ça les calmera ou au moins leur donnera une autre cible à détester. »

Bonne chance cependant à la fille qui devrait le supporter. Avoir le brun en compagne ne serait pas simple tous les jours, il n'était agréable à vivre qu'avec Naya, qui était à la fois sa créatrice et sa protégée. Enfin, ça pourrait être amusant à observer, l'intégration de Kiyo, le vrai, dans la vie de la HSSUP de tous les jours. Mais de loin et dans l'ombre uniquement, Rin n'avait pas envie d'être mêlée à tout cela plus qu'elle ne l'était déjà.

Ensuite les choses s'accélérèrent. Le baiser, le choc. La japonaise réagit en bon animal sauvage qu'elle était et mordit la langue intruse qui tentait d'explorer sa bouche. Cela fonctionna et fit reculer Kiyo, qui lui balança son poing vers le visage en retour. Cette fois-ci cependant, Rin s'y attendait et l'esquiva en reculant précipitamment. Problème cependant, elle était désormais bloquée contre le mur, et le jeune homme se dressait entre elle et l'unique sortie de la pièce. Génial.

Elle ressentit une petite pointe de satisfaction à le voir souffrir autant. Œil pour œil, dent pour dent, chacun son tour de frapper l'autre.

« Tu l'as cherché bordel ! » répliqua la jeune fille en serrant les dents et en s'appuyant contre le mur derrière elle. Il était trop proche. « Sérieusement, t'en as d'autres des pulsions bizarres de ce genre, espèce de pervers ?! »

Elle lança un regard provocateur à Kiyo, refusant d'avouer que leur proximité actuel la rendait nerveuse et mal à l'aise. Elle sentait encore le goût de ses lèvres sur les siennes et voulait juste être seule et qu'on lui foute la paix pour se laver la bouche. Sa fierté cependant l'empêchait de tenter de forcer le passage et de fuir. Cependant les paroles suivantes la calmèrent quelque peu. Le froncement de sourcils de Rin s’affaissa et elle se détendit très légèrement.

L'idée d'être perçue comme la “propriété” de Kiyo pouvait être vexante. Elle n'était pas un objet. Mais elle comprenait que dans son langage à lui, cela sonnait comme, sinon de l'amitié, une marque d'acceptation. Il tentait de faire un pas vers elle et de lui tendre la main. Il ne tenait qu'à elle de l'accepter et d'enterrer la hache de guerre.

« Ça me va... je crois. Mais la prochaine fois préviens bordel avant de violer ma bouche comme ça. »

Rin se mordilla la lèvre. La tension et l'agitation commençaient à retomber. Le calme revenait dans la chambre. Les marques de strangulation commençaient déjà à apparaître sur la peau presque fantomatique de la jeune fille, qui maquait toujours aussi vite et facilement. Une trace de sang semblait se distinguer à la commissure des lèvres de Kiyo. Décidément, ces deux là ne connaissaient que le langage de la violence pour communiquer.

Mais. C'était peut-être le moment pour changer un peu leurs habitudes. Et faire un effort de son côté également.

« Je sais pas si un jour on sera vraiment amis, toi et moi. A vrai dire je sais pas trop ce qu'on est. Mais... saches je te déteste pas Kiyo. Ni toi ni Naya d'ailleurs. »

Elle faisait vraiment un effort pour laisser craqueler son armure de glace. On pouvait au moins apprécier cela de sa part.
electric bird.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
❝ POINTS : 168

MessageSujet: Re: GENDERBENDING SURPRISE ! | Rin Dim 12 Avr - 12:30



« Genderbending Surprise : Quand Kiyo entre dans la place! »




La relation qui existait entre Rin et Kiyo était assez spéciale : autant ils pouvaient se taper sur la gueule à longueur de journée, autant pour Kiyo, il était le seul à pouvoir l’emmerder et il ne supportait pas qu’on touche à ses affaires. Il fallait avouer, cette relation n’était pas très saine vis-à-vis de Kiyo. Cette chambre était son harem et personne n’avait le droit de faire du mal, de s’en prendre aux filles qui y dormaient, mis à part lui. Une drôle de mentalité qui faisait qu’il se prenait souvent la tête avec des élèves – et surtout des filles – au sujet de Rin. Elle ne devait rien savoir, mais il prenait assez souvent sa défense contre les autres. : Vu qu’elle était l’une des rares élève en classe Alpha, elle n’avait pas beaucoup d’amis. Non pas qu’il était de nature altruiste, bien au contraire, il devait admettre que cette petite avait de la répartit et le fait qu’elle se foutait de ce que les gens pensaient d’elle lui donnaient des points en sa faveur, aux yeux de Kiyo. Mais que nenni. Pour le moment, ils n’étaient aux moments des belles révélations – qui n’arriveront jamais quand Kiyo sera vivant – mais aux tapages de gueule. En effet, Kiyo venait de mettre un coup de poing dans la gueule à Rin.

Cependant, cette situation sembla se calmer bien rapidement quand ils parlèrent du monde des humains et de la stupidité de ses habitants. D’une certaine manière, il insulta Rin de conne et elle ne put s’empêcher de lui rendre la politesse en l’insultant de la même manière : avec finesse et sous-entendu. Les deux compères semblaient être d’accord sur un second point : les femelles humaines étaient des folles quand leurs hormones étaient en feux. Plus il y pensait, plus il se demandait comment ça se passerait maintenant. Il allait devoir esquiver les déclarations d’amours de ces folles. Surtout que les filles qu’il allait attirer, ça allait être les mêmes filles qui se foutaient de leur gueule depuis leur arriver dans cette école. Limite, il serait bien à trainer avec Rin : son sale caractère pourrait le sauver de ces folles. Malheureusement pour lui, les dires de la concerner semblaient contredire les pensées du brun : elle ne voulait pas l’avoir dans les pattes pour se coltiner ses fans. A cette réplique, il soupira.

Kiyo - « Je sais même pas si je vais me trouver une copine. Les femelles de ce monde sont pires que les monstres de mon monde. », dit-il en imitant un frisson, pour accentuer la « peur » qu’il ressentait vis-à-vis d’elles. « Mais quitte à faire chier quelqu’un avec ça, autant que ce soit avec toi ma chère ! Après tout, tu es une alpha. Tu vas pouvoir t’en sortir avec des monstres de ce type-là, non ? », ajouta-t-il pour se foutre – ouvertement- de sa gueule.

Même si le plaisir de voir la stupeur sur le visage de Rin primait sur la douleur qu’il ressentait à ce moment précis à cause de sa morsure sur sa langue, il ne put s’empêcher le balancer un juron et de lui mettre un coup de poing. Malheureusement pour lui, cette fois-ci, il se loupa et cogna dans le vent. Heureusement qu’il avait le sens de l’équilibre, sinon il se serait vautrer en beauté. Il la traita de poufiasse avant de lui rétorquait qu’il l’avait remarqué, que c’était son premier baiser. Elle n’avait pas besoin de le mordre pour le comprendre. En guise de réponse, elle n’eut l’idée que de le traiter de pervers. Lui un pervers ? A ce mot, il se mit à exploser de rire. S’il était vraiment un pervers, il aurait profité elles –Rin et Brune- depuis très longtemps. Alors oui, cette insulte le faisait rire.

Tandis qu’il lui expliquait les raisons de ce baiser, il observait la jeune fille. Il voyait très bien qu’elle n’était pas à l’aise. Il avait l’habitude de trainer avec des filles et surtout des associables. C’était con à dire, mais même si leurs comportements changeaient des autres filles, leur malaise se ressentait de la même manière. Il s’éloigna donc un peu plus d’elle. Maintenant que la situation était devenue « plus calme », il devait faire l’effort de la mettre à l’aise dans sa propre chambre.

Kiyo - « Moi un pervers ? », demanda-t-il, un peu choqué par ce mot. « Si j’étais vraiment un « pervers » comme tu le dis, j’en aurai profité depuis des lustres pour te mater à poil, ou même Brune. J’ai juste ramené mon corps dans votre monde, mais je garde la même personnalité…», ajouta-t-il. « J’ai toujours eu la décence de ne jamais regarder quand vous vous changez… enfin si, j’ai regardé au début… mais Naya m’a engueulé en disant que ce n’était pas correcte de profiter de ma position. Alors maintenant, elle reprend automatiquement la place et elle joue pour pas que je puisse voir… », expliqua-t-il en se grattant le haut du crâne.

Puis, il fut surpris par les mots : elle l’autorisait à l’embrasser de nouveau s’il la prévenait à l’avance ? Un léger sourire de vainqueur s’afficha sur son visage. Mais il fut plus heureux encore, essayant de contenir son sourire con lorsqu’elle lui annonça qu’en vérité, elle ne les détestait pas. Elle ne détestait ni lui, ni Naya. Lui, il avait les baisers et elle, elle avait ça pour annoncer leur trêve. Les deux fauves semblaient s’être mis d’accord pour cette paix à durer limiter.

Kiyo - « J’espère que tu as entendu Naya, elle vient de dire qu’elle nous appréciait ! Tu crois que c’est grâce au baiser ? Je t’avais dit que j’étais un Dieu dans ce domaine ! », rétorqua-t-il pour faire réagir Naya et pour taquiner Rin. Mais sa créatrice ne répondit pas. Durant quelques secondes, il afficha un regard triste avant de se réattaquer à Rin. « Donc, d’après ce que tu m’as dit, si je te demande, je peux t’embrasser de nouveau ? Je t’ai laissé une si bonne impression ? Je savais pas que tu étais comme ça, en réalité. », ajouta-t-il en affichant de nouveau un sourire.

Alors qu’il se rapprochait d’elle, de nouveau, il la bloqua de nouveau contre le mur, juste pour voir comment elle allait réagir. Il aimait jouer avec elle.

© Dragibus

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
❝ LOCALISATION : loin de toi.
❝ POINTS : 45

MessageSujet: Re: GENDERBENDING SURPRISE ! | Rin Jeu 16 Avr - 16:55

genderbending surprise ✩
KIYO ET RIN
L'adolescente expatriée avait un peu de mal à croire qu'elle était en train de débattre avec un Kiyo nu sur les relations amoureuses et l'idée de lui trouver une copine. Dans quel univers parallèle était-elle tombée ? Mais c'était bien sa réalité pourtant et bien que c'était surprenant, Rin commençait à se faire à l'idée qu'elle allait se retrouver de plus en plus souvent avec le grand brun dans son environnement à tourner autour d'elle ou a venir l'embêter plutôt que de devoir supporter la présence de ses futurs fangirls.

Le pire étant que même si elle râlerait comme elle sait si bien le faire, l'Alpha le laisserai faire. Kiyo faisait parti des rares personnes qu'elle considérant comme étant de son entourage et qu'elle appréciait un tant soi peu, même si c'était de manière peu conventionnelle. Depuis qu'elle était arrivée à la HSSUP, Rin avait noué quelques liens avec les élèves, avec ses colocataires, son amie Marilyne, Melvin et plus récemment Slake également... en dehors de l'académie également elle avait des amis, aussi étrange cela sonne pour l’asociale sauvageonne qu'elle était.

Un sourire amusé étira ses lèvres alors que Kiyo comparait les filles de ce monde aux monstres à combattre du sien.

« Pas faux, même moi je les trouve flippantes... enfin surtout chiantes avant tout. » Elle redressa la tête, voyant qu'il se foutait d'elle et soupira. « Tss, je suis sûre que c'est toi qui viendra te cacher derrière moi pour leur échapper. Admets que tu ne peux pas te passer de moi en réalité. » ajouta-t-elle sur le ton de l'ironie.

Ses sourcils se froncèrent et elle se vexa légèrement en le voyant exploser de rire à la mention du mot “pervers”, qu'elle avait lâché sans réfléchir. Rin croisa ses bras sous sa poitrine, se décollant du mur contre lequel elle était appuyée depuis tout à l'heure. La suite cependant ne lui plut guère et darda un regard énervé et surpris sur Kiyo.

« … Attends tu nous matais quand t'étais dans le corps de Naya ?! Rah, et après tu veux pas que je te traites de pervers, sérieux ? » elle détourna les yeux, serrant les dents. « Super donc tu m'as déjà vu à moitié nue si je comprends bien... »

Ses ongles s'enfoncèrent dans la peau de ses avants-bras qu'elle serrait. Rin et son corps, c'était une longue histoire de haine devenue de l'ignorance. Elle le trouvait laid depuis des années, avec sa maigreur et ses cicatrices. Puis elle avait comprit qu'elle ne pourrait changer cela et désormais, elle n'y prêtait plus attention. Mais l'idée qu'on la regarde, qu'on observe son corps, ne lui plaisait guère et même s'il s'agissait de Kiyo et qu'elle avait l'habitude désormais, elle devait se retenir de lui foutre une mandale. Ils venaient juste de faire la trêve, cela aurait été idiot de recommencer à se taper dessus pour des choses arrivées il y a longtemps déjà.

Le regard attristé de Kiyo n'échappa pas à Rin alors qu'il s'adressait à Naya via la console de jeux et la jeune fille en déduisit que la créatrice du brun n'avait pas répondu. Cependant elle ne fit aucun commentaire, ne se voyant pas comment réconforter le jeune homme. Ce genre de choses, ce n'était décidément pas son fort. Ses joues rosirent à ces mots. alors que son camarade se ré-intéressait soudain à elle.

« J'ai pas dis ça non plus, prends pas tes désirs pour des réalités ! » grogna la brune, le visage rouge.

La Kaede voulut reculer en le voyant se rapprocher une fois encore, mais le mur n'avait pas disparu et elle ne pouvait partir donc. Kiyo se tenait devant elle, trop proche, beaucoup trop proche même et elle ne pouvait rien faire pour l'empêcher de se tenir aussi près. Cependant, Rin n'avait pas peur, nullement même. Autant son colocataire était chiant et pouvait la faire sortir de ses gonds et qu'il n'était pas rare qu'ils en viennent aux mains... autant la jeune fille savait que Kiyo ne viendrait jamais abuser d'elle. Surtout après qu'il l'ait déclaré comme étant sa propriété. Il s'amusait simplement, la testant et jouant de ses réactions, pareil à un gosse en somme.

Et pour se débarrasser d'un môme un peu trop collant qui veut jouer, que faut-il faire ? Lui donner ce qu'il désire, tout simplement. Après tout, son premier baiser venait d'être ruiner et ce n'était pas vraiment comme si ce genre de choses étaient importantes pour elle. Et puis c'était Kiyo, surtout. Autant de raisons suffisantes pour que Rin soupire et se décide à réduire d'elle-même la distance entre eux, posant ses lèvres sur celles du brun, appuyant un peu. Cela ne dura que quelques secondes et elle s'éloigna avant qu'il ne vienne à l'idée de son camarade d'approfondir l'échange. Mais il l'avait provoqué et l'avait trouvé, voilà tout. Rin ne nourrissait aucun sentiment d'ordre romantique à l'égard de Kiyo, mais sa fierté l'empêchait d'admettre une défaite sur quelque plan que ce soit, même celui-ci.

« Alors, c'est qui la sainte nitouche déjà ? Maintenant bouges de là, avec toutes ces conneries on va être en retard. Je te signale qu'on a cours et si tu ne peux pas rendre sa place à Naya pour le moment, tu vas devoir y aller toi-même si tu veux lui éviter une nouvelle absence et des problèmes. »

Cela risquait tout de même d'être problématique si la jeune fille ne pouvait se permuter à sa guise avec son alter-égo. Surtout que Kiyo n'était actuellement pas dans une tenue particulièrement décente pour aller en cours. Certainement que le brun préférerait sécher, mais cela n'empêchait qu'il faudrait bien trouver à un moment ou un autre le moyen de retourner dans la console et laisser revenir Naya à sa place. Et puis, Rin voyait bien qu'il s’inquiétait de ne pas avoir de réponse de cette dernière. Après tout, l'un comptait beaucoup pour l'autre.
electric bird.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
❝ POINTS : 168

MessageSujet: Re: GENDERBENDING SURPRISE ! | Rin Ven 17 Avr - 18:47



« Genderbending Surprise : Quand Kiyo entre dans la place! »




Entre amour et haine, il n’y avait pas beaucoup de différence, surtout quand on voyait ces deux-là à l’œuvre. Parce que oui, malgré leur engueulade, leurs bagarres constantes, ils s’appréciaient. C’était leur façon à eux de dire à l’autre qu’il existait. Pour certaines personnes, voir même pour quasiment toute la population mondiale, c’était une façon un peu primaire de montrer leur sentiment, mais ils fonctionnaient comme ça. Et ils s’en foutaient de ce que les autres pensaient de cette relation. Ils fonctionnaient comme ça et ça leur convenaient parfaitement bien. Après tout, c’était leur relation. Ils faisaient donc comme ils voulaient. Personne ne pouvait rien dire.

La rencontre entre les deux sauvageons de la chambre était passée d’un moment de bagarre à celui de philosophie. Ils discutaient du fait que les femmes de ce monde étaient pires que les monstres de son monde. Et quand on voyait de quel jeu il venait, ce n’était pas un compliment. Pour faire simple dans la description, les monstres marins ressemblaient à des Krakens, mélangés à des chèvres pour les cornes et le pelage. Les montres terrestres, eux, étaient encore plus vicieux et vénéneux qu’une mygale croisée avec un cobra et certains étaient plus imposants et dangereux qu’un éléphant croisé avec un lion. Heureusement pour eux, il n’y avait pas de montres – dangereux – aériens. Ils étaient libres dans cet espace. Alors en matière de monstres, il s’y connaissait et pourtant, même s’il connaissait bien les femmes en général, il avait une certaine crainte envers celles de ce monde.

Il fut assez surpris – dans le bon sens du terme – quand elle lui avoua qu’elle était d’accord avec lui. Enfin, elle rectifia en disant qu’elles étaient plus chiantes que flippantes. C’était vrai qu’en la matière, elles étaient dans le top trois. Puis, elle ajouta que de toute façon, il viendrait se cacher dans ses jupes pour essayer de les semer. A cette déclaration, il se mit à rire. Il était vrai que, si elles étaient trop chiantes, ils iraient se cacher, mais ce n’allait pas être sans ses jupons, mais dans ceux de Naya. Après tout, il était son pouvoir et il savait parfaitement bien qu’elle allait s’énerver avant lui de ce comportement. Et si la méthode « Naya » ne fonctionnerait pas, là, il irait sans doute la voir. Elle avait moins peur des autres que Brune, du moins, sa relation avec les autres semblaient moins tumultueuse.

Kiyo – « haha ! J’avoue qu’elles sont plus chiantes que flippantes… enfin ça dépend lesquelles. Parce qu’il y en a qui font vraiment peur. Surtout quand elles sont « fans » de toi. », dit-il en s’imaginant des scènes comme dans les films. « Si j’ai un soucis, je ferai intervenir Naya. Après tout, je ne suis que son don. Mais… », commença-t-il à dire. « … j’ai peur qu’elles s’en prennent à elle. Comme tu l’as dit : dès que je m’approcherais d’une fille, elle sera tout de suite la victime de ces hystériques. Alors j’ai peur qu’elles s’en prennent à Naya. », dit-il, pensif. « Ou alors, je ne retourne pas en cours tant que Naya ne veuille sortir de la console. Ouais, c’est cool comme idée ça. », balança-t-il. Il parlait plus à lui-même qu’à Rin.

Ensuite, Rin le traita de pervers et sa seule réaction fut de rire. Elle le traitait de pervers alors qu’il n’avait rien fait contre elles. Il n’avait ni touché Rin, et encore moins Brune. Ok, il était un mec et il adorait regarder des filles nues. Il s’amusait souvent à se foutre de la gueule de Naya à cause de son manque de poitrine. Il la taquinait même en disant que certains garçons adoraient les petites poitrines puisque de cette façon, ils pouvaient s’amuser plus facilement avec, grâce à leur langue. Mais passons ce détail. Kiyo pouvait être très taquin avec elle. C’était une preuve de son amour pour elle et Naya le savait.

Alors qu’il allait répondre – de nouveau – sur le mot pervers, il remarqua sa réaction quand elle se rendit compte qu’il l’avait vu nue. Parce que oui, il ne l’avait pas seulement vu à moitié nue. Toutes les fois où elle se changeait « sans pudeur » devant ses colocataires, il voyait. Voyant son comportement, il s’accroupissait et souleva son t-shirt pour y mettre ses deux mains au niveau de chaque sein. Il savait qu’il allait s’en prendre une, mais il s’en foutait. Kiyo était le genre de mec à aimer tous les corps féminins, même s’il avait une préférence pour les « pulpeuses » parce qu’il y avait plus de matière à toucher. Il la tripota et ferma les yeux pour se préparer à la claque de Rin.

Kiyo – « tu sais… il faut pas que tu ais honte de ton corps. Ce n’est pas parce que toi tu l’aimes pas, que personne ne l’aimera. Tu as le même corps que Naya : fin et sans réel forme. Mais tu sais, il y a des hommes qui aiment les femmes de ton genre. Et bien plus que tu ne le penses. », dit-il en souriant comme un abruti. « et je ne t’ai pas vu qu’à moitié nue. Je vois la même chose que Naya quand la console est éteinte. Alors oui, je t’ai déjà vu entièrement nue. », ajouta-t-il en retirant ses mains de sa poitrine. « tu trouveras bien quelqu’un qui aimera ta petite poitrine, et qui embrassera tes cicatrices comme une bénédiction, celle de t’avoir fait être comme celle que tu es maintenant. Il suffit juste que tu attendes. », ajouta-t-il sur un ton plus sérieux.

Par la suite, Kiyo annonça à Naya que finalement, Rin les adorait et qu’il avait réussi à l’amadouer grâce à son baiser. Il se vanta auprès d’elle de l’effet de son baiser. Cependant, cette nouvelle n’eut pas l’effet qu’il voulait sur sa créatrice : elle ne disait toujours rien. Il la sentait vivante, mais elle ne disait rien. Vu qu’elle ne réagissait pas à ça, il allait continue de taquiner Rin. Tant qu’elle ne lui répondrait pas, il ne s’arrêterait pas. Alors qu’il disait ça, il se rapprocha de Rin. La bloquant de nouveau contre le mur. Il aimait la taquiner et jouer avec elle. Et d’après ce qu’il voyait, elle semblait le comprendre puisque ce fut elle qui l’embrassa le premier, cette fois-ci. Pour un second baiser, il était pas mal. Mais il manquait un petit truc. Quand elle essaya de s’éloigner de lui, il la chopa par la taille et l’embrassa aussi de nouveau. Le baiser n’était pas encore parfait et il allait l’emmerder avec ça une dernière fois.

Mais avant, il écouta attentivement ce qu’elle lui disait : elle lui demandait qui était la Sainte nitouche maintenant et surtout, que s’ils se dépêchaient pas, ils allaient être en retard pour le début des cours. A cette réplique, il soupira et la lâcha Cette fille ne pensait vraiment qu’aux études. Il comprenait beaucoup mieux pourquoi elle était en classe Alpha. Elle lui rétorqua pas que – vu que Naya ne pouvait pas revenir, il allait devoir aller en cours à sa place.

Kiyo – « pour un second baiser, ce n’est pas mal. Mais tu restes quand même une Sainte Nitouche à mes yeux. Tant que tu m’auras pas embrassé avec passion, ou juste mis ta langue, t’en seras toujours une pour moi. », dit-il en souriant, montrant que ce n’était pas spécialement méchant ce qu’il lui racontait.

Le discours sur le fait qu’il allait devoir aller en cours à la place de Naya ne l’inquiétait pas : il était trop occupé à penser qu’elle ne lui répondait pas pour penser aux détails de cette nouvelle étape du pouvoir. Mais elle avait raison, si Naya ne voulait pas revenir, il allait devoir assurer en son absence. Mais pour aujourd’hui, il n’ira pas. Il devait discuter avec elle, seul à seule.

Kiyo – « Pour le moment, je n’irai pas en cours tant qu’elle ne parlera pas. », dit-il en perdant un peu de sa joie. « Pour le moment, le problème n’est pas le pouvoir, mais elle. Elle ne répond pas quand on lui parle alors je veux pas la forcer à aller en cours si elle ne se sent pas bien. Je pense que tu es assez intelligente pour comprendre ça. », dit-il en s’asseyant sur le lit. Il prit le sac de Naya, fouilla dans son porte-monnaie et prit deux billets. Il regarda Rin en lui tendant l’argent. « Vu que je peux pas bouger de la chambre pour le moment… est-ce que ça te dérangerait de me ramener un pantalon et un caleçon après les cours ? », demanda-t-il. « je sais pas si tu auras assez pour un pantalon, si c’est le cas, tu peux m’avancer la différence. J’te rembourserai dans la semaine. », ajouta-t-il.

© Dragibus

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
❝ LOCALISATION : loin de toi.
❝ POINTS : 45

MessageSujet: Re: GENDERBENDING SURPRISE ! | Rin Mer 27 Mai - 18:39

genderbending surprise ✩
KIYO ET RIN
La jeune fille n'ajouta rien, laissant Kiyo parler ou plutôt monologuer. Mine de rien elle avait déjà pas mal user de sa salive depuis le début de la matinée alors que clairement, tenir une conversation n'était pas dans ses projets de base. Mais avec son ami-ennemi, se contenter de l'ignorer et de ne pas lui répondre ne fonctionnait pas. Et puis tout ceci n'aura pas été vain pour autant, le brun et elle avaient chacun fait un pas vers l'autre aujourd'hui et leur relation s'en porterait certainement mieux. Même si ça restait le connard pervers qui lui avait volé son premier baiser. Rin lança tout de même, alors que son camarade semblait parti sur le principe qu'il allait pouvoir sécher à sa guise tant qu'il n'aurait pas résolu son problème de corps avec sa créatrice ;

« Faudra bien que tu te pointes en cours à un moment ou un autre. C'est Naya qui aura des ennuis ensuite et tu vas inquiéter les profs. Dans le genre, Al-Mansûr est pot-de-colle en plus et j'ai pas envie de la voir venir pleurer à notre porte en demandant pourquoi Naya s'est pas pointé depuis trois jours en classe. »

Oui intérêt personne, comme toujours. Rin et les autres de toutes manières c'était une grande histoire de haine... enfin c'est ce qu'elle se plaisait à croire. Mais qu'il s'agisse des alter-égo Thompson ou de son enseignante à la chevelure bleuté, force est de constater que l'expatriée se souciait d'eux un minimum tout du moins. Si elle ne les aimait pas, elle ne prendrait même pas autant de peine à leur parler et les supporter.

Et les supporter, parfois c'était très dur. Surtout quand Kiyo agissait... et bien en Kiyo. La Kaede eu à peine le temps de comprendre ce qu'il faisait que le jeune homme souleva son t-shirt, dévoilant sa poitrine et posant alors ses mains sur ses seins. La réaction de la demoiselle fut immédiate.

« Putain, mais tu fous quoi au juste crétin ?! Vires tes mains de là ! » s'écria-t-elle, furieuse et embarrassée à la fois.

Ce n'est pas une claque mais un violent coup du tranchant de la main en plein sur le crâne -vu qu'il s'était abaissé elle pouvait le toucher là- que lui envoya Rin pour le faire reculer. Et mine de rien, c'était bien méchant et ça faisait super mal. Et, ok, la remarque de Kiyo était adorable, mais merde il avait pas besoin de la peloter pour lui dire cela. Mais bon. C'était gentil de sa part. Elle le laisserai vivre pour la peine.

Les choses s'enchainèrent ensuite. Rin qui embrassa Kiyo par pure provocation et fierté mal placée. Le brun répliqua à son tour, toujours d'humeur taquine visiblement. Lui et l’expatriée avaient des jeux étranges après tout.

« Pour que je t'embrasse comme ça faudrait que j'en ai envie et c'est pas le cas. Je réserve ma langue pour celui qui aimera ce corps, comme tu le disais. »

Et finalement, on en revenait toujours au même problème. Naya. La Kaede comprenait effectivement l’inquiétude de son camarade, même si elle n'en était pas personnellement au même point. Après tout la petite brune était sa colocataire, mais guère plus. Elle prit l'argent en soupirant, mais accepta tout de même de faire cela pour lui. Déformation professionnelle.

« J'irais, mais juste pour cette fois. Et t'as intérêt à me rembourser ouais, j'suis pas riche je te signale. Toi causes donc avec Naya ouais et vois si t'arrives à la faire revenir. »

C'était le moment pour elle de filer d'ailleurs si elle voulait être à l'heure à ses cours. Quoiqu'à la  réflexion, Rin était déjà en retard mais peu importe. Attrapant sa veste et son sac, elle salua une dernière fois Kiyo.

« J'y vais, j'vous laisse seuls ça vous fera pas de mal. Sois sage. » ajouta-t-elle avec une ébauche de sourire moqueur, le traitant un peu comme un enfant.

La porte se referma ensuite sur elle. Et bordel en plus elle avait même accepté de faire les boutiques pour lui. Il avait intérêt à être reconnaissant.
electric bird.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: GENDERBENDING SURPRISE ! | Rin

Revenir en haut Aller en bas

GENDERBENDING SURPRISE ! | Rin

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Heroe's SUP :: L'institut :: Le manoir :: Les chambres-
Partenaires
bouton partenariat

Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forumactif.com