AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



Partagez|

Que la fête commence!

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
Message
❝ POINTS : 815

MessageSujet: Que la fête commence! Jeu 5 Mar - 21:42

Que la fête commence!




Voilà déjà trois jours que la fête de la justice à commencer. Aujourd'hui, c'est l'apothéose, vous êtes sur votre trente-et-un, c'est le grand gala dans toute la ville et il n'était pas question de rater ça! Vous voilà donc sorti pour aller voir la grande sortie des ballons géants, ce soir, plusieurs concerts auront lieux un peu partout dans Laurel, un immense feu d'artifice est prévu. Bref, la ville a mis tout en oeuvre pour que cette année soit l'année à ne pas rater. Mais manque de chance, il fait plutôt froid, normal nous sommes encore en hiver et la neige n'a pas encore rentré son manteau, c'est ça aussi la beauté de ce jour, la météo.

Bien, il est temps pour vous de faire la fête, amusez-vous!

Vous êtes partis jusque dans les vieux quartiers, au centre commercial, les magasins font des soldes monstres et c'était le bon moment pour en profiter! Après ça, vous filerez dans la grande salle du troisième étage pour faire la fête avec les autres fan de shopping! En fait, ils ont placé un écran géant pour montrer le tout dernier film de Trantinato en avant première, la classe!





■ ILS SONT ICI ■

- Lucie
- Elliott
- Mischa
- André
- Marilyne
- Isatis
- Eden MacAlyster


• Postez à la suite de ce message dans l'ordre que vous voulez.
• Vous pouvez poster plusieurs fois pour répondre à vos compagnons durant ce tour.
• Vous avez jusqu'au dimanche 15 pour répondre.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://hssup.forumactif.org
❝ LOCALISATION : Dans ton dos.
❝ POINTS : 230

MessageSujet: Re: Que la fête commence! Ven 6 Mar - 14:59



   
   
JUSTICE PARTY
   

   by ashling sur epicode

   
   


   
Il se regardait dans la glace de sa salle de bain. Costard cravate sur le dos –même s’il n’avait pas terminé le nœud de ladite cravate finalement -, André était fin prêt pour aller s’amuser un peu. Logiquement, il aurait dû rester chez lui et ne pas chercher à aller se mêler à la foule. Déjà qu’il n’aimait pas trop être encerclé par la population, récemment son pétage de câble ne lui avait pas tellement donné confiance en lui et son pouvoir.

Pour la première fois depuis le départ de Fenrir, Loukas doutait de son habileté à manier son don.

Soupirant, il reprit un peu de constance. C’était son dernier moment de ‘liberté’ avant un certain temps, sans doute. La prison, il ‘n’avait jamais envisagé devoir y aller un jour en tant que prisonnier mais vu les dégâts et les potentielles victimes qu’il avait semé derrière lui, André avait été assigné à résidence à la prison la plus proche, juste le temps que l’enquête trouve résolution. Il comprenait la décision et n’allait pas chercher à contester.

Les menaces, il fallait les mettre derrière les barreaux, point à la ligne.

Dernière touche avant de partir, le pendentif qui contenait une photo de sa mère. Il tenait à l’avoir autour du cou ce soir. Sait-on jamais que se puisse être d’un quelconque secours. Ceci fait, il prit ses clefs, éteignit les lumières et sortit de chez lui. Il espérait croiser quelqu’un qu’il connaissait un minima, histoire de ne pas passer la soirée seul. C’aurait été triste pour ses ultimes instants de liberté.


   


LA TENUE.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
❝ LOCALISATION : Probablement chez elle.
❝ POINTS : 50

MessageSujet: Re: Que la fête commence! Ven 6 Mar - 22:36


Que la fête commence !




« I wanna run away, anywhere out this place. »


La nuit commençait doucement à tomber sur la ville, et pendant ce temps, au fond des vieux quartiers, une jeune femme se débattait avec ses cheveux. Mary, se coiffant la tignasse qui lui sert de coupe de cheveux, s'énervait et passait ses nerfs. Ce soir, c'était la fête dans toute la ville de Laurel ; des ballons, une grande fête, et surtout une ambiance assez entraînante. Mais Mary, elle, elle n'était pas très à l'aise et un peu en colère. La foule, c'est pas son truc, et devoir s'habiller en grande ponte non plus. En vérité, quitter sa peau de nana « pas très féminine qui rase les murs » l'angoissait énormément.

Elle se regarda dans le miroir, habillée simplement, pour le moment, d'un débardeur et de ses sous-vêtements. Elle y voyait une jeune femme en passe de devenir adulte assez maigrichonne, la peau blanche et les yeux vairons. Elle passa la main sur ses diverses cicatrices, bleus et petites marques ci et là, et elle n'arrivait pas à se trouver jolie. Même pas un peu mignonne. Ses jambes étaient trop fines, ses bras aussi, son visage pas très harmonieux, et ces yeux qu'elle avait mit tant de temps à aimer lui faisait presque horreur d'un coup. Soupir.

Cependant, elle avait décidé de faire un pas en avant. Ayant fait un peu les magasins en préparation de la soirée, elle avait réussi à trouver un joli ensemble -Et pas cher- plutôt classe. Mais on allait voir ses jambes. Après de longues, très longues minutes de réflexion, elle fini par continuer de se préparer, l'air toujours un peu maussade. Une petite demi-heure plus tard, elle sortit de la salle de bain, joliment habillée et … Maquillée. Cela faisait très longtemps qu'elle n'avait pas touché à sa trousse de maquillage, et clairement elle se sentait pas du tout dans son élément. Un dernière soupir, elle prit son sac, son manteau, enfila ses chaussures et elle partit en refermant la porte derrière elle.

Elle se rendit là où il y avait une petite foule, pas très loin de chez elle et dans le même quartier. Elle espérait, durant cette soirée, croiser au moins quelqu'un avec qui discuter, ou même rester avec, sans rien dire … Juste pour ne plus se sentir aussi cruche. Et parmi cette foule, il était difficile de discerner quoi que ce soit et qui que ce soit. Mais au moins, l'ambiance lui donnait un léger sourire.

[La tenue (sans la couronne, un serre-tête rouge à la place)]
© Lavandes pour Epicode

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
❝ LOCALISATION : Dans ton dos.
❝ POINTS : 230

MessageSujet: Re: Que la fête commence! Ven 6 Mar - 23:04





JUSTICE PARTY

by ashling sur epicode




Bon, au moins, il y avait du monde plein les rues, c’était vivant. Ca chassait un peu les idées sombres d’André et autant dire qu’il en avait grandement besoin vu son prochain état d’arrestation. Il se passa une main dans les cheveux après avoir passé une vingtaine de minutes à scruter la foule, à la recherche d’un visage connu. Visiblement, la chance n’était pas de son côté, se disait-il. Mais tout changea radicalement lorsqu’une chevelure sombre se pointa dans son champ de vision. Là, un André clairement amoureux prit la place de l’angoissé et cela se voyait dans son regard.

S’approchant donc de Marilyne, il cercla sa taille et vint embrasser son cou, délicatement.

« Bonsoir mon cœur, je ne savais pas que tu venais. »

Sur le coup, il se surprit même à s’en vouloir un peu de ne pas l’avoir invitée à passer la soirée avec lui. C’est vrai que c’aurait été l’occasion et qu’il ne savait pas trop quand ils auraient l’occasion de recommencer à passer du temps ensemble par la suite. Un soupir chaud passa ses lèvres. Loukas tâcha de ne pas repenser au fait qu’il l’avait blessé il n’y a pas si longtemps.

Non, il ne devait pas ressasser le passé, pas maintenant. Il devait juste profiter. S’aérer. Vivre. Aimer.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
❝ LOCALISATION : Probablement chez elle.
❝ POINTS : 50

MessageSujet: Re: Que la fête commence! Ven 6 Mar - 23:44


Que la fête commence !




« I wanna run away, anywhere out this place. »


Mary se trouvait parmi la foule, toujours aussi angoissée. Tirant ostensiblement sur sa robe, comme pour la rallonger de quelques centimètres, elle commençait à songer réellement à rentrer chez elle, et rester loin des festivités. Non pas que cela lui déplaisait, mais elle qui avait déjà du mal avec son corps et sa propre existence, se trouver dans une foule habillée comme elle l'était ne la rassurait en rien. Un léger manteau sur les épaules la coupait un peu du vent froid de l'hiver, mais le reste de sa tenue apparaissait ; une jolie robe rouge qui mettait en valeur ses yeux, et des chaussures assorties qui plus est.

C'est en regardant une vitrine, plutôt coloré, qu'elle sentit quelqu'un se rapprocher d'elle, puis des bras l'entourer à la taille. Ne pouvant retenir un sursaut assez violent -En partie par surprise plus que par peur-, elle se retourna vivement pour … Se retrouver face à face avec André. Prenant une couleur entre rouge et prune, elle rebaissa discrètement sa main, prête à foutre un gnon à qui venait dans son espace si vitale sans prévenir. Il est vrai qu'à la voir agir comme ça, c'est à se demander si Mary et André sont bien ensembles, et pourtant.

Détournant la tête comme pour cacher son visage cramée au niveau des joues, elle ne pu s'empêcher de sourire en l'entendant

« Bonsoir mon cœur, je ne savais pas que tu venais. »

Se retournant, pour lui faire face, elle se mit à regarder ses pieds avec énormément d'intérêt, comme si subitement ces derniers devenaient plus intéressant que tout le reste.

« … Pas vraiment le choix, c'est grand même un sacré événement, pour tout le monde. »

Laissant un long silence s'installer, ne sachant pas quoi dire -Difficile est la transition dans leur relation-, elle finit par sortir, d'une toute petite voix qui lui ressemblait à peine

« Tu … Ce costume te va très bien. »

Puis, discrètement, comme pour éviter de le perdre de vue, elle lui prit la main. Deux gros efforts d'affilés, doucement Mary, l'évanouissement te guette.
© Lavandes pour Epicode

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Invité

MessageSujet: Re: Que la fête commence! Sam 7 Mar - 6:28



Feat : Lucie; Elliott; Mischa; André; Marilyne; Isatis
Que la fête commence




Prendre son temps pour se préparer à la fête aurait pu la mettre en retard. Mais qu'importait, dans le fond Eden ne désirait nullement allé à la fête. Une fête était spécialement pour rire, s'amuser, apprécier la légèreté ambiante, sauf lors des enterrements à moins qu'il n'y ait un gros héritage à la clé. Elle ne voulait pas rire. Non, elle ne pouvait pas rire. Et pourtant, elle se devait de faire une très bonne impression, comme toujours. Elle devait être parfaite, même lors de ses mauvaises phases. Et il lui suffisait de jeter un regard sur ma personne, alors que nous marchions vers la fête, pour s'en rendre compte. J'étais absolument monstrueux, je n'étais pas un chiot. J'étais un molosse, un molosse salivant abondamment. Un molosse au long pelage noir emmêlé. On pourrait penser que j'ai des puces tant les poils se battaient entre eux. Et mes yeux ne pouvaient tromper personne, encore moins mon Eden. Ils étaient rougeoyant, infernaux. Ils étaient la preuve que sa mauvaise phase était là pour ceux la connaissant, nous connaissant, pour ceux sachant notre lien.

"Tu as très envie d'y aller à ce que je vois; commençais-je de ma voix suave. Tu as mit ta robe d'enterrement.

_ Ne sois pas ridicule, tu sais parfaitement que je met également cette robe pour les réunions de famille; me rétorqua-t-elle d'une voix mélodieuse mais très froide, je ne pouvais m'empêcher d'y répondre d'un rire profond.

_ C'est tout comme très chère Eden, ces réunions sont d'un ennui mortel, sauf quand le sujet est toi. Ou moi."

J'avais gagné notre argument alors que nous continuons de marcher dans les rues ma foi fort bondée. Nous aurions pu, pour le plaisir de faire durer la sentence qu'était cette fête. Ne serait-ce profiter des soldes fièrement affichées sur les vitrines, en particulier celles de la boucherie. En effet, je souhaitais actuellement pouvoir en profiter pour me manger un agneau en entier. Ou un cochon, pour le plaisir de profiter de la mine déconfit qui viendrait inévitablement se plâtrer sur le visage de la jeune juive qu'était mon Eden. Oui, c'était une idée fort tentante, la mettre dans l'embarras afin de profiter encore plus de la sensation de vide qui se logeait durablement dans son être. Mais je dû sortir de mes pensés en me rendant compte qu'elle s'était arrêtée devant un magasin de musique. Ah, quelle plaie... La seule chose sur laquelle elle faisait du lèche-vitrine était ça, et ça ne se mangeait pas.

Grommelant, je m'allongeais alors qu'elle semblait admirer un violoncelle en vitrine. Elle en avait déjà un que je sache... L'ennui allait me guetter, je le sentais, Eden n'était pas le genre de personne qui se décidait à la légère. Elle calculera certainement le montant de ses finances, pèsera le pour et le contre, réfléchira de quand ce sera judicieux de l'acheter... Un ennui mortel venait lentement se loger en moi, me forçant à regarder autour de ma personne. Du divertissement avant que je ne baille. C'est alors que mes yeux de braises se posèrent sur un jeune couple. Ô oui, je conçois que c'est parfaitement banal lors d'une fête mais la robe de la jeune fille me donnait des idées. De même que son air assez... Timide, gênée, peu à l'aise avec la situation. Et si il arrivait malheurs à sa jolie tenue rouge ?

Ricanant, je me redressa et trotta gaiement vers ma future victime. Je me retrouva rapidement derrière elle, en toute discrétion, et d'un coup de dent j'arrache l'arrière de sa robe. Mon ricanement se fit profond alors que je souriais largement. Oui, cette situation m'amusait grandement, d'autant plus qu'Eden, vu comment elle arrivait avec air exaspérer, avait tout vu. Cette soirée s'annonçait divine au finale, pour moi.


HRP : La tenue d'Eden, c'est à dire la robe. http://www.aht.li/2603886/dj_x_octavia_by_daikoku_dahei-d7unoqg.jpg

(c) Codage by FreeSpirit
Revenir en haut Aller en bas
❝ LOCALISATION : Dans une bibliothèque ou une ruelle sombre
❝ POINTS : 243

MessageSujet: Re: Que la fête commence! Dim 8 Mar - 11:14



Fête de la justice !




Il était bien rare de voir Lucie en tenue de fête, par tenue de fête j'entends en robe évidemment. En bonne sportive elle préférait largement porter des habits permettant des mouvements faciles et on ne peut pas dire que les robes soient de ce type. Cependant en ce jour de fête, la fête de la justice en l'occurrence, elle se devait de se mettre sur son 31 et sortir sa robe des grands soirs. Elle avait passé de longues minutes devant son miroir à reprendre et retoucher sa coiffure, ses mèches rebelles inexistantes ou encore les plis de son ruban, pour finalement revenir à son point de départ. Apparaitre devant autant de gens dans une telle tenue la rendait un peu nerveuse mais cela faisait partie de la vie sociale et elle devait s'intégrer, après tout elle restait assez nouvelle dans cette ville.

C'est donc avec un peu d'appréhension qu'elle passa finalement le seuil de sa porte pour aller se mêler à la foule. Son petit frère était déjà parti de son côté, elle se retrouvait donc seule et libre comme l'air pour cette soirée ce qui était plutôt une bonne nouvelle pour elle. Elle se retrouvait donc au beau milieu du centre commercial des vieux quartiers à déambuler entre les vitrines de toutes sortes sans vraiment faire de distinction. Après tout c'était bien le jour où il fallait profiter des soldes de toutes sortes !

Au fil de ses pérégrinations elle ne croisa que peu de gens de sa connaissance, oui elle ne connaissait pas grand monde et les seuls visages qu'elle put reconnaitre étaient majoritairement ceux d'élève en belle tenue venus participer à la fête. Vous me direz, c'est bien l'occasion de mieux les connaître non ? Peut-être, mais après la rencontre avec Delilah elle préférait éviter pour ne pas que ça dégénère de la même façon. Elle restait donc seule dans cette foule de couples ou autres groupes d'amis à observer les gens autour d'elle et les vitrines à proximités, par exemple cette jeune femme avec son gros chien. C'était une élève de l'école non ? Peu importe, elle semblait observer avec un grand intérêt la vitrine devant laquelle elle se tenait et Lucie se détourna rapidement son regard d'elle pour aller ailleurs. Pour l'instant elle allait juste profiter de l'ambiance et attendre le final, à moins de trouver autre chose d'intéressant, ou quelqu'un d'autre.

la tenue :)

© Dragibus

_________________

cadeaux <3:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
❝ POINTS : 139

MessageSujet: Re: Que la fête commence! Dim 8 Mar - 18:09


   
The Justice Party
   

   

Un sourire sur les lèvres, Mischa répondit d'un petit signe de la main amical à la charmante demoiselle qu'il venait de croiser et qui lui avait sourit doucement, avant de rougir comme une vierge effarouchée et se détourna sous les gloussements des amies qui l'accompagnaient. Le blond ricana un peu, fier de lui. Son charme faisait toujours effet. Il savait que les cicatrices n'y gâcheraient rien, même s'il avait désormais une balafre monstrueuse qui lui traversait le visage. Il faut dire qu'il s'était fait plutôt beau pour l'occasion. La chemise noire et la cravate gardé lâche lui allaient bien. Habitué aux froides températures de sa Russie natale, il n'avait pas prit de manteau, juste une veste de costard. “ Tu sembles bien impatient de t'amuser ”, fit remarquer Bastet qui observait comme toujours depuis l'intérieur de son esprit. Le slave souffla, se fichant de parler à voix haute et de passer pour un schyzophrène.

« C'est la fête de la Justice, l'occasion de s'amuser un peu et de décompresser ! En plus j'ai réussi à convaincre Elliot de m'y retrouver. D'ailleurs dis-moi si tu le vois surtout. »

La déesse ne répondit pas, se contentant de lever les yeux au ciel. “ Tant que tu ne fais pas trop de grabuge, évites juste d'attirer toute l'attention sur toi. ” souffla-t-elle. La divinité préférait éviter le sujet 'Holmes'. De ce qu'elle en avait comprit, Mischa ne se souvenait pas de la dernière soirée qu'il avait passé avec le britannique. Et elle n'avait pas l'intention de lui dire. Moins il fréquentait ce type, mieux elle se portait elle-même. Bastet savait que Mischa n'avait pas de pensées romantiques concernant son collègue criminel, mais peu importe, cela l'arrangeait qu'il ait oublié qu'il avait couché avec l'autre homme.

Bien vite, Mischa arriva au centre commercial ou il devait retrouver son ami. Le repérer parmi la foule ne serait pas aisé cependant, c'est qu'il y avait plus de monde encore que ce que le slave avait prévu et il n'avait même pas pensé à donner un lieu de rendez-vous précis, s'étant contenté de lui sms un rapide 'je t'attendrai dans le centre!' sans plus de détails. Aussi, le blond grimpa-t-il sur un banc et mis sa main en visière pour tenter de répérer la tignasse brune familière de son camarade.

« Hey ! Elli, t'es où ? » s'exclama-t-il.

Bastet s'en serait facepalmer la gueule. Bordel, elle lui avait demandé de ne pas se faire remarquer pourtant, c'était pas compliqué. Et t'as un portable crétin, sers-toi en alors !  

   
© charney


Dernière édition par Mischa J. Russianov le Dim 8 Mar - 21:17, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Invité

MessageSujet: Re: Que la fête commence! Dim 8 Mar - 19:31


Party timeAvec le peuple



Sérieusement. Qui avait inventé une connerie pareille ? Fêter la justice, non mais et puis quoi encore. Et puis surtout pourquoi lui devait y aller ? Il aurait tellement préféré en profiter pour se prendre une nuit de congé et la passer avec Brooke, ça aurait été une perspective bien plus plaisante. Mais non. La jeune femme lui avait elle-même proposé d'aller un peu s'amuser « ça fait longtemps que t'es pas sorti avec Mischa ! » Bah oui normal, il l'évitait comme la peste. Enfin, peut-être pas non plus, mais disons que rester longtemps avec lui lui devenait de plus en plus difficile. Enfin, c'était compliqué, c'était toujours son ami – enfin plutôt une sorte de collègue collé aux basques qu'il supportait tant bien que mal – mais depuis leur espèce de... comment dire ? Expérience ? Bref, depuis qu'ils s'étaient retrouvés dans le même lit, Elliot avait du mal à lui faire face sans se sentir mal-à-l'aise. D'autant plus que lui ne se souvenait de rien. Génial. Parfait. Super.

Enfin bon, après tout, pourquoi pas ? Il pouvait justement profiter de la soirée pour se changer les idées et essayer de briser cette glace entre lui et le russe – oui parce que forcément ce dernier l'avait harcelé de messages pour qu'il vienne avec lui à la fête. Donc Elliot décida de se bouger un peu et de ne pas faire son vampire, enfermé chez lui. Il enfila une chemise bleue, un pantalon noir avec lequel il était à l'aise – on savait jamais, si il devait se mettre à courir pour une raison ou une autre – et une veste en toile. Pas de cravate, c'était pas un dîner chez le maire non plus aux dernières nouvelles. C'est ainsi vêtu qu'il partit rejoindre son ami-relation-ambiguë au centre commercial.

Il aurait pu ne pas le trouver, mais en fait c'était vraiment difficile de faire semblant de ne pas voir l'espèce d'énergumène blond gueulant son prénom à travers la foule, en hauteur sur un banc. Au moins il ne pouvait pas le manquer. Il s'approcha de lui et c'est évidemment en râlant qu'il le fit descendre de son promontoire en le tirant par la cravate – et rien à foutre de l'étrangler en passant.

- Descend de là chat attardé ! Tu vas attirer toute l'attention sur toi !

Et lui n'avait pas envie de ça, pas alors que par un grand bonheur il venait de croiser le regard d'une silhouette connue dans le peuple qui les entourés. Un regard vairon. Mary ? Tiens, elle était là aussi. Attendez, si la gamine était là, son espèce de chien sauveteur à la gâchette facile devait sûrement traîner dans le coin aussi. Il avait bien fait de mettre son pantalon noir et pas son jean slim. Il vit en effet André tout proche de sa compagne, apparemment aux prises avec un autre animal de son espèce. Querelle entre bestioles ? Bon en fait ça pouvait peut être marrant.

Sans lui demander son avis, il attrapa le bras de Mischa et le tira à côté de lui avant de le lâcher – non il ne pouvait décemment pas le toucher longtemps, ça lui rappelait trop de souvenirs. Il se dirigeait vers le petit groupe un peu plus loin.

- Il y a ton imbécile de cousin aussi demeuré que toi là-bas, tu veux pas lui faire un petit bonjour ?

Elliot adorait provoquer les situations impossibles pour tout le monde, vraiment.


© Lady sur Epicode
Revenir en haut Aller en bas
❝ POINTS : 139

MessageSujet: Re: Que la fête commence! Dim 8 Mar - 21:07


   
The Justice Party
   

   

Une main qui surgit brusquement et l'attrape par la cravate, le tirant en avant. Mischa trébucha en avant et fut donc forcé de descendre de son perchoir. Cependant il ne se départi pour autant de son grand sourire de crétin, reconnaissant la voix agacée mais familière d'Elliot. Ah bah. Voilà. Comme quoi sa méthode marchait n'empêche pour retrouver le britannique. Il était heureux de le voir d'ailleurs, cela faisait quelques temps qu'ils n'avaient eu l'occasion de passer un moment ensemble entre amis – oui ce con de blond ne voyait rien, ne savait rien, comme toujours.

« Elli ! » s'exclama le Russianov en passant son bras sur son épaule pour une accolade amicale. « Ahah mais non t'inquiète, personne nous regarde y a trop de monde de toutes manières. Ça va ? »

Il irait probablement mieux si tu ne le collais pas autant, félin stupide. Il redressa la tête en entendant son ami mentionner la présence d'André. Effectivement, c'était bien lui, accompagné de Marilyne d'ailleurs. Le visage de Mischa s'illumina et il hocha la tête.

« Ok, allons-y ! Pour une fois que tu fais preuve de sociabilité de toi-même envers Loulou, je vais pas refuser aha ! »

Non Mischa ne voyait aaaabsolument pas le problème à réunir son cousin et son meilleur ami. Alors qu'ils ne se supportent pas, que l'un est flic et l'autre criminel. Normal voyons, dans le monde de Mischa, tout le monde il est beau, tout le monde il est gentil. Comme c'était pratique.

Il emboîta donc le pas de Elliot pour s'approcher du couple, et se jeta presque sur Mary pour la prendre dans ses bras et lui faire un câlin amical, ravi de revoir sa “belle-soeur-non-officielle”. Ils étaient déjà proches au départ, mais leur mésaventure avec un André transformé et sous le contrôle de ce scientifique de malheur avait grandement contribué à renforcer leur confiance mutuelle. Pour Mischa, Mary était sa deuxième famille, au même titre que Elliot -ahaha rafraîchis-toi la mémoire sérieux.

« Loulou, Mary ! Vous faîtes une sortie en amoureux ? C'est trop mignooon ! Oh, Mary ta robe est un peu courte non, qu'est ce qui t'es arrivé ? »

On est con ou on ne l'est pas hein.

   
© charney
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
❝ LOCALISATION : Dans ton dos.
❝ POINTS : 230

MessageSujet: Re: Que la fête commence! Lun 9 Mar - 12:09



 
 
JUSTICE PARTY
 

  by ashling sur epicode

 
 


 
A l’entente des mots de Marilyne en rapport à son costume, André avait tout d’abord sourit, attendrit. C’est vrai que depuis qu’il était un vrai ‘couple’, il remarquait bien plus de choses. Etrange, mais il s’en fichait. La seule ombre au tableau était que sa jeune compagne avait enfin accepté de poser les bases de leur relation de façon claire alors qu’il allait devoir faire un séjour en prison. La tristesse de la vie, du destin. Mais il ne changerait pas les choses en râlant ou en s’apitoyant donc autant essayer d’aller de l’avant.

Il aurait voulu embrasser sa petite-amie mais un son vint perturber son ouïe fine ; un grognement.

André réagit une seconde trop tard. Le « Mari ! Attention ! » Arriva après le carnage. Là, devant lui se tenait un immonde clébard sombre à l’aspect peu ragoutant. Les yeux du Russianov scintillèrent d’une lueur mauvaise ; trace de Fenrir restée oblige. Son aspect alpha reprenait le dessus, surtout qu’on s’en était directement prit à l’une des personnes qui comptaient le plus pour lui, présentement. Autant dire qu’il n’appréciait pas et encore, c’aurait été un euphémisme.
Une demoiselle s’approcha et Loukas songea alors que ce devait être la propriétaire de ce maudit animal étrange.

« Dis donc, les muselière c’est un concept qui existe depuis pas mal de temps maintenant, au cas où tu le saurais pas. Pour le chien, hein, pas pour toi. Quoi que… »

Il était injuste et surtout très méchant mais voilà, André était contrarié et balançait toutes les saloperies qu’il pouvait trouver. Son jugement lui fit entre voir l’inconnue sous les traits d’une institutrice sévère, par conséquent être aimable avec elle n’était pas dans les options.

Et encore, ce ne fut pas le pire qui arriva alors à Loukas.
Alors qu’il se défaussait de sa veste pour la mettre sur les épaules de sa copine et masquer les dégâts – autant que possible vu leur différence de taille -, il entendit une voix qui le fit tiquer. La réaction fut immédiate.

« Quelle ironie de voir deux hors la loi à la fête de la Justice. C’est la blague de la soirée, c’est ça ? »

Et comme il était toujours de mauvaise humeur…

« Soyez mignon et repartez donc en amoureux quelque part, genre, loin. Genre la Russie. Aller donc vous y perdre, personne viendra vous déranger pendant vos petits rendez-vous galants. »

#jesuisunconnard.
#maisjelevishyperbien.



 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
❝ LOCALISATION : Probablement chez elle.
❝ POINTS : 50

MessageSujet: Re: Que la fête commence! Lun 9 Mar - 12:58


Que la fête commence !




« I wanna run away, anywhere out this place. »


Cratch. Avant même d'entendre l'avertissement d'André, Mary se retrouvait avec sa robe qui ne descendait pas plus bas qu'un centimètre en dessous de sa culotte. Sans un mot, comme si elle intériorisait sa colère et la honte qui l'envahissait, elle tira un peu sur sa robe puis utilisa la veste d'André pour l'attacher autour de sa taille, cachant grandement les dégâts. Au fond, Mary bouillait, mais elle affichait un grand calme … Ce qui est encore plus effrayant. Se tournant vers l'espèce de bestiole qui ressemblait vaguement à un chien, elle sentit une vague de satisfaction. Levant un sourcil, elle comprit rapidement que ce « truc », hormis son apparence, était plus que bizarre et anormale.

« Dis donc, les muselière c’est un concept qui existe depuis pas mal de temps maintenant, au cas où tu le saurais pas. Pour le chien, hein, pas pour toi. Quoi que… »

Mary se mit devant André, marquant encore plus leur différence de taille. Pourtant la jeune femme, du haut de sa taille minime par rapport au Russe, lançait un regard noir à ce dernier, avant de se tourner vers la jeune fille qui s'approchait et qui semblait dégager une vague de honte ou de tristesse.

« L'écoute pas il parle trop vite. Je sais que t'y est pour rien, mais … Tu devrais apprendre à dominer ton chien démoniaque, ça éviterait qu'il se fasse démonter par quelqu'un qui n'apprécierait pas ses « petits blagues ». C'est juste un avertissement. »

Se retournant vers André pour lui faire comprendre que malgré tout, il ne devait pas agir comme il l'avait fait, colère ou non, elle sentit subitement un manque de souffle flagrant. Sentant un poids ENORME sur ses épaules, elle comprit à la touffe de cheveux qui lui chatouilla le haut de la tête qu'il s'agissait de Mischa. Horreur. Sa relation « officielle » avec André étant encore assez récente pour elle, elle avait subitement envie de s'enfuir loin, derrière une poubelle. Soupirant, entre agacement et joie de voir « Mischaton », elle se retourna avec un léger sourire

« Loulou, Mary ! Vous faîtes une sortie en amoureux ? C'est trop mignooon ! Oh, Mary ta robe est un peu courte non, qu'est ce qui t'es arrivé ?

C'est rien t'inquiètes. T'es plutôt élégant toi, t'as enfin décidé de te trouver un ou une cavalière ? »

Tirant légèrement la langue, elle se prit vite un facepalm lorsqu'elle vit Elliot au loin, le sourire narquois, et surtout lorsqu'elle entendit André

« Quelle ironie de voir deux hors la loi à la fête de la Justice. C’est la blague de la soirée, c’est ça ? Soyez mignon et repartez donc en amoureux quelque part, genre, loin. Genre la Russie. Aller donc vous y perdre, personne viendra vous déranger pendant vos petits rendez-vous galants. »

Crissant des dents, elle jeta un regard désolé à Mischa, puis, prenant André par le bras -Tant pis pour la discrétion hein-, elle dit à ce dernier avec un regard plus noir que les Enfers

« Toi, tu viens, on va voir pour que j'm'achète une autre robe. Pas de discussion. Maintenant. »

Et sans même attendre son avis, elle le tira de toutes ses forces -C'est à dire assez fort-, passant à côté d'une jeune femme qui lui rappelait une professeur de l'école. Puis, l'attirant dans une boutique complètement au hasard, elle se retourna vers lui, les yeux toujours aussi noir

« Ça va, t'as pas l'impression d'agir comme un abrutit avec ton cousin et tout ce qui bouge ? J't'ai déjà dit, arrête de péter un câble dès que tu es en colère ! C'est qu'une robe, et personne n'a rien vu. Et soit sympa avec Mischa … T'es sa seule famille, Loukas. »

L'appeler ainsi montrait à quel point elle était en colère ; jamais elle ne l'appelait par son deuxième prénom, sauf dans ce genre de moment. Pauvre André.
© Lavandes pour Epicode

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Invité

MessageSujet: Re: Que la fête commence! Lun 9 Mar - 13:56



Feat : Lucie; Elliott; Mischa; André; Marilyne; Isatis
Que la fête commence




Ce violoncelle était magnifique. Probablement sculpté dans l'ébène au vu de sa couleur charbon, le crin semblant solide. Mais ce qui attira réellement mon attention, ce fut la clé de fa ornée sur les côté de l'instrument. Mon ancien violoncelle se faisait vieux et... Et il était un cadeau de mon ex. Même si je l'aimais beaucoup, je n'arrivais pas à en jouer sans verser quelques larmes au bout d'un moment. Rien que d'y penser j'avais une monté de larme qui menaçaient de couler le long de mes joues. Je m'essuya les yeux en soupirant de tristesse, je ne devais pas me laissé aller à ce point. Ce n'était pas des manières. Alors que je retrouvais un semblant de vision après le brouillard de mes larmes, je vis dans la réflexion de la vitre le début des ennuis. Le chien noir. Salomon. Juste derrière une jeune fille aux environs de mon âge. Et la gueule ouverte. Le temps que je me retourne, le drame avait déjà eu lieu.

Je le voyais, un morceau tissu dans sa gueule et les babines retroussées comme pour faire un sourire dément, un sourire infernal. Je sentais la honte monter en moi, la honte qui se mêlait à la tristesse de mon introspection. Tout ce que voulait Salomon, tout ce que voulait le chien. Mon cœur avait mal, je le sentais lourd d'un coup, et il me lançait à chaque pas que je faisais pour m'approcher. J'avais toujours mon visage sévère, que certains pensaient hautain. Pourtant, c'était le visage d'un violoncelliste, de quelqu'un qui se discipline. Pas comme ce que je supposa être le petit ami de la pauvre fille qui fut victime de Salomon, ce garçon avait des paroles acerbes, des paroles qui me faisait perdre des battement de coeur. De l'anxiété naissait lentement en moi.

« Dis donc, les muselière c’est un concept qui existe depuis pas mal de temps maintenant, au cas où tu le saurais pas. Pour le chien, hein, pas pour toi. Quoi que… »

Je ferma les yeux. Garder le contrôle, garder l'air impassible. Rester diplomatique au court de cette situation délicate qui faisait clairement jubiler Salomon. Mon style sobre ne devait pas aider à donner une quelconque sympathie pour ma personne, un genre de style qui avait tendance à mettre mal à l'aise. Je cherchais les mots, voulant calmer tout avant l'explosion. Heureusement, il semblait que la victime de Salomon soit plus compréhensible... Mais pas totalement, ne comprenant pas que Salomon était quelque chose de plus subtile...

"L'écoute pas il parle trop vite. Je sais que t'y est pour rien, mais … Tu devrais apprendre à dominer ton chien démoniaque, ça éviterait qu'il se fasse démonter par quelqu'un qui n'apprécierait pas ses « petits blagues ». C'est juste un avertissement.

_ Je ne lui en veux nullement; commençais-je à répondre d'une voix calme que certains ont qualifiés de mélodieuse. J'ai pleinement conscience que Salomon dépasse très rapidement les bords mais... Je ne peux pas le calmer..."

Je me coupa, que pouvais-je dire ? Qu'il se nourrit de ma dépression ? Qu'il dévore avec délectation mon mal être sans pour autant m'en débarrasser ? Mon regard se posa sur Salomon qui ricanait avec profondeur. Je ne faisais plus trop attention à ce qu'il se passait, ce que se disaient les personnes que Salomon a choisi pour m'enfoncer et les nouveaux venues. Je pouvais dire que ça n'allait pas fort dans les relations. Je préférais ne pas m'immiscer d'avantage, Salomon trouvant amusant de me mordiller la main gauche sans pour autant la faire saigner. Il me faisait mal, mais je ne faisais rien, écoutant les conversations.

« Quelle ironie de voir deux hors la loi à la fête de la Justice. C’est la blague de la soirée, c’est ça ? Soyez mignon et repartez donc en amoureux quelque part, genre, loin. Genre la Russie. Aller donc vous y perdre, personne viendra vous déranger pendant vos petits rendez-vous galants. »

« Toi, tu viens, on va voir pour que j'm'achète une autre robe. Pas de discussion. Maintenant. »

Salomon lâcha enfin ma main quand ils étaient parties, me laissant seule avec les deux fameux criminels. Je me sentais mal à l'aise, mais en voyant ceux à qui j'ai causé des problèmes s'éloigner je sorti mon porte-feuille, prenant 50 dollars et les tendant à Salomon.

"S'il te plait, amènes-leur ça et dit que c'est pour rembourser la robe. Et pas de vagues."

Salomon roula les yeux alors que je le suivais du regard. Il tenait avec précaution les billets dans sa bouche, les amenant au couple. Je pouvais le voir au loin déposé les billets au pied du garçon, semblant prendre le temps de discuter un peu. Ou alors de se moquer. Je pouvais aisément imaginer ce qu'il disait...

"Voici pour rembourser la robe, de la part d'Eden. Ah, et merci infiniment pour cette précieuse dépression dans laquelle vous venez de l'enfoncer un peu plus, c'est un service en or. Passez une bonne soirée en amoureux."

Je ricana alors que je retournais vers Eden. Cette soirée était de meilleur augure que prévu.


(c) Codage by FreeSpirit
[/size]
Revenir en haut Aller en bas
❝ POINTS : 139

MessageSujet: Re: Que la fête commence! Lun 9 Mar - 14:47


   
The Justice Party
   

   

Bon bon bon. C'était un peu le bordel quand même là, non ? Entre les Russianov de base, vous pouvez être certains que la soirée va forcément devenir n'importe quoi. Si vous rajoutez à ça Elliot et son petit problème de relation avec Mischa, André et Mary et leur couple enfin officialisé, plus une gamine et son chien démoniaque à moins que ce ne soit l'inverse... La deuxième guerre mondiale à côté de ça, c'est rien sérieux.

Concernant Mischa justement, le blondinet était actuellement occupé à frotter sa joue contre celle de Marilyne affectueusement, tel un chaton. Pour un peu on l'entendrait même ronronner, il faut dire que son affection pour la jeune femme qui était la compagnie de son cousin était débordante. Même si le loup territorial à côté d'eux risquait de guère apprécier et semblait d'humeur plutôt tendue d'ailleurs. Le Russianov grimaça un sourire à son amie en l'entendant le complimenter sur sa tenue.

« Aha,merci ! Désolé de te décevoir cependant, je suis juste venu avec Elli ce soir. » Il cligna des yeux en entendant les remarques grinçantes d'André, ne comprenant pas ses sous-entendus -forcément. En sa prison mentale, Bastet insulta le cadet des Russianov de tous les noms, le traitant notamment de ‘fichu chien dissident’. Mischa se pencha vers l'oreille de Mary. « Il va bien Loulou ? Il a l'air plus sur les nerfs que d'ordinaire... »

Lui rendant son regard alors qu'elle s'éloignait, en attrapant le concerné par le bras au passage, Mischa agita sa main en direction du couple et fit signe à Marilyne qu'ils se retrouveraient probablement plus tard. Il se tourna de nouveau vers Elliot du coup, sourire toujours sur ses lèvres.

« Ils sont mignons tu trouves pas ? Et 'scuse pour Loulou hein, il est juste de mauvais poil ce soir, sans doute. Le titille peut-être pas trop du coup, vous jouerez une autre fois. » Oui, oui, pour Mischa les prises de bec entre les deux Némésis tiennent bien d'un “jeu”. Bon après, quand on voit ce que lui fait à ses ennemis, on comprends qu'il trouve la relation entre son cousin et son meilleur ami presque attendrissante. « Par contre je comprends pas, pourquoi il a parlé de rendez-vous galant entre toi et moi ? »

Il pencha un peu la tête sur le côté, cherchant à comprendre. Finalement, ne voulant se prendre trop la tête, il conclut finalement sur un rire.

« Peut-être qu'il trouve qu'on forme un joli couple aha ! »

C'était pur plaisanterie de sa part. Mais intérieurement, vous aviez Bastet en train de défoncer les parois de son cerveau avec son crâne en gémissant contre la stupidité de son hôte. Repérant la fille que André avait clashé juste avant, il lui sourit d'un air avenant, tout en s'appuyant contre l'épaule de Elliot -no respect des limites personnelles et individuelles, vous pouvez rajouter ça à sa liste de défauts.

« Ça va du coup? Faîtes pas gaffe à mon cousin, il aboit et mordille, mais il est gentil dans le fond. » Il jeta un regard au chien noir qui était parti, le portefeuille dans la gueule. « Il a l'air intelligent pour comprendre ce genre d'ordres. » fit-il remarquer en le suivant pensivement du regard.

   
© charney
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Invité

MessageSujet: Re: Que la fête commence! Lun 9 Mar - 15:51


Party timeAvec le peuple



Pour être une grosse blague, cette fête devenait vraiment une grosse blague, pire les choses s'arrangeaient pour devenir complètement hors de contrôle. Certes oui, il était celui qui avait proposé à Mischa d'aller voir son cousin, et accessoirement son Nemesis, mais ce dernier était en train de se prendre la tête tout seul avant qu'ils n'arrivent. D'ailleurs il était déjà bien énervé lorsqu'ils furent à la hauteur des deux filles et de leurs animaux de compagnie, si bien que Elliot ne put même aps en placer une. Et ça l'énerva. Au moins autant que les remarques de l'un ou de l'autre Russianov, ou du regard pas très aimable de Mary. Au final dans l'histoire le seul qui avait l'air cool c'était le chien bavant, il avait réussi à emmerder André à sa place, c'était un bon point pour lui il avait grimpé dans son estime.

- Mignon ? Je dirais plutôt qu'il faudrait vraiment qu'elle apprenne à tenir son chien en laisse cette gamine, lui mettre une muselière tiens, ça sera pas du luxe.

Ouais non, autant dire qu'il n'avait pas apprécié les remarques acerbes du cadet des Russianovs. Pire, ça lui avait un peu glacer le sang, dans la mesure ou il avait parfaitement compris le sous-entendu, lui. Heureusement, Mischa était toujours à côté de la plaque, et c'était pas plus mal. Il secoua la main, comme pour faire partir les mots précédents, effacer tout ça très vite et changer de sujet. Mary et André repartaient déjà, c'était peut-être pas plus mal vu comment les choses auraient pu dégénérer. Mais attendez d'ailleurs, comment est-ce que ce connard de clébard était-il au courant d'une chose pareille ? Bon, c'était plus le sujet maintenant, mais il allait devoir se renseigner sur ça. Il grinça des dents.

- Ahah mais oui c'est ça bien sur.

Bon sang, au final c'était limite plus compliqué de faire comme s'il ne s'était rien passé que si Mischa s'en était souvenu. Quelle histoire de fou. Il préféra oublier ça, le russe était passé à autre chose, tant mieux. Il gronda un peu en se sentant devenir un accoudoir – il détestait quand le blond faisait ça ça lui rappelait qu'il était plus petit que lui, toujours, à jamais – et s'écarta aussitôt, le faisant perdre sa prise sur son épaule. Il ignora totalement son cassage de gueule et fit son plus beau sourire à la jeune fille, il n'arrivait pas à mettre d'âge sur son visage en fait.

- Il est en tout cas plus intelligent que l'espèce d'animal qui vous a si aimablement provoqué.

Bon, du coup puisque son passe-temps favori numéro un avait lâchement fui avec sa copine, il allait devoir s'occuper autrement. Il espérait que cette inconnue serait intéressante, tant qu'à faire connaissance, autant le faire correctement.

- Moi c'est Elliot, au fait, et cet imbécile blond s'appelle Mischa. Et v- toi ?

Entrée en la matière à la Holmes, bonsoir.



© Lady sur Epicode
Revenir en haut Aller en bas
❝ LOCALISATION : Dans ton dos.
❝ POINTS : 230

MessageSujet: Re: Que la fête commence! Lun 9 Mar - 16:56



 
 
JUSTICE PARTY
 

  by ashling sur epicode

 
 


 
A l’approche du chien avec le billet, André avait haussé un sourcil avant de refuser. Les paroles da l’animal le laissèrent songeur malgré tout.

« Rah !... »

André râlait pour la forme plus que pour le fond. Il savait qu’il avait mal agit en s’en prenant à cette demoiselle. C’est vrai qu’à première vu on aurait plus dit que c’était elle qui était tenu en laisse par le clebs que l’inverse. Théorie à raisonner mais.. plus tard. Entre ce bête incident et l’arrivée inopinée de Mischa et Elliot ans sa soirée, Loukas avait déjà trop de choses auxquelles penser. Et dire qu’il avait prévu de ne pas s’énerver… Raté. Il soupira tout en se mangeant les remontrances de Marilyne. Il l’aimait, bien sûr, mais il se sentait tout de même obligé de se justifier un peu.

« Sa famille.. Ouai quand ça l’arrange. »

Il faisait ici référence à la découverte qu’il avait eu il y a peu de temps au sujet de Mischa, comme quoi il était un tueur, tout ça – et qu’il faisait tout ça dans l’ombre pour le protéger. Foutaise. Quand on est une famille, on ne cache pas ce genre de choses, n’est-ce pas ? Quand on est une famille, on affronte ensemble, on ne fait pas tout chacun dans son coin.

Là était encore un trait contradictoire des pensées d’André. Il n'avait pas voulu que Mischa reviennent dans sa vie pour la raison première que, justement, la notion de famille l’effraie. Dans sa tête, les familles sont des entités qui finissent toujours par faner, par se disloquer. Du coup il était rendu à un point de vue extrêmement positif de la chose. Joie et bonheur. Il secoua la tête, ses yeux trahissant un peu le mal être qui le prenait de plus en plus.

« Soit, soit. J’dirais plus rien quand on ira les rejoindre alors… »

Il laissa son regard fureter sur une robe toute proche et s’en empara avant de la tendre à Mari’.

« Tiens, elle est jolie celle-là, tu ne trouves pas ? Bon, je sais que tu avais de la couleur mais… après on peut toujours en chercher une autre. »

Il tenta un sourire, il voulait remonter la barre et tenter de faire en sorte que ça aille un peu mieux qu’au commencement.


 


La robe : http://www.emp-online.fr/art_199228/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
❝ LOCALISATION : Probablement chez elle.
❝ POINTS : 50

MessageSujet: Re: Que la fête commence! Lun 9 Mar - 17:24


Que la fête commence !




« I wanna run away, anywhere out this place. »


« Voici pour rembourser la robe, de la part d'Eden. Ah, et merci infiniment pour cette précieuse dépression dans laquelle vous venez de l'enfoncer un peu plus, c'est un service en or. Passez une bonne soirée en amoureux. »

Elle prit les billets sans un mot, les rangeant dans son sac, puis, avec un regard noir et mauvais, elle crissa des dents face au chien. Clairement, il y avait un lien fort entre cette espèce d'erreur démoniaque et la jeune demoiselle qui l'accompagnait. Elle comptait bien lui rendre son argent ; elle n'avait pas à se sentir fautive dans cette histoire. Puis, se tournant vers André, elle vit que ce dernier était loin d'être calmé.

« Sa famille.. Ouai quand ça l’arrange.

Et toi tu lui en met plein sa face quand ça t'arrange aussi. Ouvre les yeux, André, tu as de la chance d'avoir Mischa. »

Sans plus un mot, et avec un simple regard, elle essaya de rappeler des événements encore très récent dans la vie de Mary. Elle, qui est fille unique, sans plus d'attache désormais, en tout cas plus une seule attache familiale. Oui, elle savait que la famille d'André était loin, très loin d'être agréable ou idyllique, mais Mischa avait un bon fond, elle le savait, elle le ressentait. Elle secoua la tête, comme pour changer de sujet. Elle n'était pas réellement aussi fâchée, mais elle voulait qu'André comprenne que prendre la mouche aussi facilement ne l'aidait en rien.

« Soit, soit. J’dirais plus rien quand on ira les rejoindre alors… »

Soupir. Elle l'attrapa par la main et, regardant à droite et à gauche, elle lui fit un léger baiser, sourire en coin.

« T'arrêtes de faire le gamin et de bouder oui ? Ça serait dommage de pas profiter un peu, pour une fois que c'est pas l'apocalypse dans la ville … »

Haha. Si tu savais.
Le laissant fureter un peu, Mary regardait autour d'elle. C'était une boutique plutôt sympas, dans le style de ce qu'elle aimait -un coup de chance vu qu'elle n'avait pas choisi et simplement prit la première boutique qui passait. Puis, sentant André se rapprocher d'elle de nouveau, elle se retourna pour le voir tenir une robe fort jolie -soyons honnête pour une fois-, un sourire sur le visage.

« Tiens, elle est jolie celle-là, tu ne trouves pas ? Bon, je sais que tu avais de la couleur mais… après on peut toujours en chercher une autre. »

La prenant dans ses mains, pour la regarder de plus près, elle se contenta d'un sourire et d'un hochement de tête.

« Non, je l'aime plutôt bien. Je t'avoue que j'étais pas si à l'aise que ça dans c'te robe … Un peu trop … Courte. Même sans l'intervention du chien démoniaque. »

Regardant discrètement l'étiquette, elle fit beaucoup d'effort pour ne pas faire une grimace. Même avec la réduction, Mary était assez pauvre, et le prix lui paraissait énorme. Mais elle ne pouvait pas rester comme ça, et elle avait la flemme de rentrer et fouiller dans son armoire pour ne rien trouver. Alors elle la prit, puis, se dirigea vers la caisse, en remerciant André pour la trouvaille. Et oui, même dans ce genre de moment, elle n'arrivait pas à demander quoi que ce soit.
C't'idiote sur pattes.
© Lavandes pour Epicode

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
❝ LOCALISATION : Dans ton dos.
❝ POINTS : 230

MessageSujet: Re: Que la fête commence! Lun 9 Mar - 19:41



 
 
JUSTICE PARTY
 

  by ashling sur epicode

 
 


 
Il ne le montrait pas par fierté mal placée mais André comprenait bien les arguments de Marilyne. D’ailleurs, il était plus que probable qu’il finisse par se ranger de son côté de la barrière lorsqu’il aurait le temps de repenser au problème, justement. Bon il ne l’avouerait jamais – il ne fallait pas déconner non plus hein – bien entendu mais au moins on pouvait d’ores et déjà se dire qu’il n’allait pas rester sur ses positions bien longtemps.
La robe trouvée, il allait donc accompagner sa petite-amie -qu’est-ce que ça lui faisait du bien, tout de même, de pouvoir l’appeler de la sorte de manière concrète – par la suite lorsqu’il lui vint une déduction toute bête. Prenant l’habit, il l’a regarda en coin avant de régler le tout.

« T’allais quand même pas croire que j’allais rien t’offrir, hein ? »

Il était narquois mais c’était pour achever de détendre l’ambiance, surtout. Il se passa une main sur la nuque et, dès lors que la vendeuse lui tendit le sac du magasin, il le donna à Marilyne.

« Vas te changer, je t’attends. Entrer dans la cabine avec toi ne me parait pas être une bonne idée. »

Un rire accompagna le tout ; fanant bien vite tout de même. Loukas se connaissait suffisamment bien pour savoir que voir sa compagne sans vêtement rimerait à ne plus retourner s’adonner aux festivités par la suite et il aurait été dommage de changer leurs projets à ce point-là.

Une fois que l’Owens fut apprêtée, ils sortirent de la boutique, André tenant la main de la jeune prodige dans sa large paume slave. « Je te laisse ma veste, au cas où. » ajouta-t-il avant de l’embrasser chastement tout en marchant.

Se redressant, il rejoignit donc la ‘sainte compagnie’ avec un air un peu blasé sur le faciès. Bon, tâcher d’être calme et de ne pas partir au quart de tour… Il voulait faire plaisir à Marilyne même si ce n’était pas en total accord avec ses principes. Il commença par présenter ses excuses à la demoiselle accompagnée du chien baveux ; preuve qu’il avait calmé ses ardeurs, un peu.

« Tiens, je te rends ton argent, c’était gentil de ta part mais il n’y avait pas besoin d’en faire autant. »

Il n’accorda même pas un regard à l’animal et passa un bras autour des épaules de Marilyne.

« Bon alors, ‘gentlemen’, je suppose que vous avez prévus de vous amuser aussi hein ? »

Il en aurait presque grincé des dents de se comporter de la sorte.



 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Invité

MessageSujet: Re: Que la fête commence! Mar 10 Mar - 17:14





Une nuit mouvementée ?

Ses yeux regardaient par la fenêtre et peu importe où ils se posaient, il y avait toujours quelqu'un. C'était ainsi depuis quelques heures maintenant. Notre médecin n'avait pas envie d'y aller et plus encore, elle ne pensait pas y aller. D'une part parce qu'elle n'avait pas de temps à perdre avec ce genre de futilité, mais plus encore parce qu'elle n'avait personne avec qui passer son temps et vous conviendrez que dans une fête, seule, ça ne donnait pas envie. Un soupir passait ses lèvres alors qu'elle fixait la rue qui se profilait en bas de chez elle. Une main passait nonchalamment dans sa chevelure sans grande conviction alors qu'elle tournait les talons, retournant dans son salon. En passant, ses pieds s'étaient arrêtés devant l'embrasure de la porte de sa chambre, voyant cette robe qu'elle avait achetée quelques jours auparavant au cas où. Seulement, elle passait finalement devant et allait rejoindre son bureau pour travailler.

Les heures avaient défilées avant que la nuit ne commence à tomber et qu'elle ne s'arrête de travailler, s'appuyant contre sa chaise, soupirant encore. Dans le fond, elle voulait y aller, mais comme dit, elle n'avait personne avec qui passer la soirée, enfin, elle pourrait toujours boire comme une ivrogne … Quoique, l'idée lui rappelait de mauvais souvenir et se voyait donc balayait rapidement. Penchant la tête vers l'arrière, ses cheveux passaient par-dessus le dossier de la chaise et ses yeux fixaient longuement le plafond. Elle pouvait bien faire un effort et qui sait, peut-être que quelqu'un aurait besoin d'elle dans la foule, un blessé ou autre. Certes, c'était tout à fait une excuse pour y aller, vous en conviendrez et elle le savait aussi.

Se redressant donc lentement, elle s'étirait quelques secondes avant de regarder à nouveau par la fenêtre. Il y avait moins de monde dans sa rue, elle pourrait sortir tranquillement, errer sans but également. Se rendant dans sa chambre en traînant légèrement des pieds, elle attrapait cette robe noire et blanche qu'elle n'avait encore jamais enfilée. Au bout de son bras se dressait ce vêtement et elle se demandait pourquoi. Peut-être que s'habiller normalement, simplement serait le mieux, mais elle savait que si elle faisait cela, tout le monde la remarquerait alors quand bien même les robes de ce genre n'était pas toujours son genre sauf exception, cette soirée devenait une exception. Il ne lui fallait que quelques secondes pour l'enfiler, mais une heure pour se regarder et se demander si c'était une bonne idée. Elle se détaillait longuement en cherchant d'innombrables raisons de ne pas y aller. Oui, l'envie et la flemme s'entre-choquaient en cet instant dans son esprit.

C'est deux heures plus tard que nous la retrouvions, sortant de chez elle avec sa robe, un peu de maquillage, une veste sur les épaules et un mini sac à main pour les choses essentielles. Elle était prête à faire le tour de cette fête et rentrer ensuite chez elle le plus vite possible pour retourner bosser. Le travail restait le plus important au final, mais sortir prendre l'air ne lui faisait pas de mal, loin de là. Cela faisait même des mois qu'elle n'avait pas fait autre chose que bosser encore et encore. Il était temps pour elle de s'aérer l'esprit et penser à autre chose.

Les minutes défilaient alors qu'elle errait dans la foule, ses yeux regardant ci et là pour peut-être croiser un regard, un visage familier, mais rien et cela ne semblait pas la déranger dans le fond. La tête haute, le dos bien droit, la reine Krazentz était arrivée au milieu de la foule, enfin.

[Tenue]


© Nye-Hael sur Epicode
Revenir en haut Aller en bas
❝ POINTS : 5

MessageSujet: Re: Que la fête commence! Lun 16 Mar - 20:27

Que la fête commence!




Toutes vos activités ont commencées, c'est une pure ambiance de festivité, mais vous avez l'impression que vous oreilles bourdonnes et que vous entendez de moins en moins. Puis tout d'un coup, toutes les lumières s'éteignent, toute la ville est plongée dans le noir. Les écrans géants qui dominent la ville sont grisés puis une image apparaît. Vous pouvez apercevoir une femme, ou plutôt, une petite demoiselle à la voix criarde et au regard rouge comme la braise. Vous avez l'impression qu'elle vous scrute d'un air mauvais. Elle commence : "Chers concitoyens de Laurel, moi et mes frères sommes prêt à vous annoncer une grande nouvelle. Cette nuit, sera votre dernière. Vous ne reverrez jamais le jour tel que vous l'avez connu. Votre monde va être bouleversé. Nous sommes les Knightmares et en ce grand jour où les planètes vont s'aligner, votre chère terre va être plongée dans le chaos le plus total. Profitez bien de votre petite fête avant que tout cela ne change!" Et elle disparut de l'écran dans un éclat de rire sinistre. Les gens ne disaient plus rien, pétrifié par ce qu'ils venaient d'entendre. Les lumières de la ville resplendirent à nouveau, mais le silence avait pris place. L'angoisse ne faisait que commencer... Et pour vous?





• Postez à la suite de ce message dans l'ordre que vous voulez.
• Vous pouvez poster plusieurs fois pour répondre à vos compagnons durant ce tour.
• Vous avez jusqu'au mercredi 25 mars pour répondre.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Invité

MessageSujet: Re: Que la fête commence! Lun 16 Mar - 21:31



Feat : Lucie; Elliott; Mischa; André; Marilyne; Isatis
Que la fête commence




Et bien, cette soirée jouissive le devenait encore plus. En effet, mon égocentrisme fut nourrit de satisfaction en voyant, ou plutôt entendant, que j'étais le sujet d'une conversation parlant de mon intelligence. Je me tenais fière, droit, montrant toute ma prestance face à ces paroles envoûtante pour ma satisfaction personnelle. Un vrai délice, quelque chose de plus nourrissant qu'Eden gênée face à la tentative de séduction ratée du- TENTATIVE DE SEDUCTION ?! Mes poils se hérissèrent, un grognement primaire sortant du fond de ma gorge alors que je m'interposer lentement d'un pas lourd entre ce séducteur de pacotille, mon regard se faisant embrasé, celui des enfers en personne, je montrais mes dents alors que la bave coulait un peu plus de mes babines. Le message était clair. Ma propriété.

« Salomon, du calme ; me disait-elle sans comprendre mon désarroi intérieur, mon désir pour elle, mon envie de la posséder rien que pour moi car elle était ma maîtresse nourricière.

_ Très bien... »

Je m'asseyais simplement, fixant d'un regard mauvais cette petite frappe, ce voleur d'Eden. Comment, moi, paranoïaque ? Si j'étais réellement paranoïaque, la petite amie du chien en aurait prise pour son grade en ramenant l'argent que j'avais amené. Non, elle n'avait droit qu'à un regard percent alors que les flots de hargne animal s'acharnaient sur cette lopette à la parole d'un vile serpent séducteur… Même le black out soudain,  les lumières éteintes soudainement, ne pouvait empêcher de voir mes yeux de braises. Seul cet écran capta mon attention dans ce silence total alors qu'Eden se rapprochait de ma personne, comme craintive. Le discours de la jeune fille retentit… Et… Quand il finit et que les lumières revinrent, quelque chose monta en moi… C'était immense, insurmontable, cela pouvait se voir que quelque chose allait exploser venant de moi…

« HAHAHAHAHAH !!!!!!!! »

Un rire d'amusement pur avait éclaté, les larmes coulant de mes yeux, venant trouver un chemin dans mon pelage noir. Je ne pouvais me contenir, je roulais sur le sol malgré les protestation d'Eden qui hurlait que c'était indécent et sale. Mais qu'y pouvais-je ? Mon rire se tue enfin après 5 bonne minute, essayant de retrouver mon souffle. Mon sérieux habituel, ma prestance, ma présence revinrent enfin alors que d'une voix professoral je disais.

« J'aurais laissé les lumières éteintes.

_ Tu viens… De rire, te donnant en spectacle, pour ça?! Alors qu'il s'agissait clairement de terroristes !

_ Oui, car cette présentation était très mauvaise, presque autant que le nom. Knightmares. On dirait que cela sort d'un très mauvais manga.

_ Certes, mais ils viennent de menacer la ville.

_ Comme chaque semaines qui passent, il y a toujours un groupe qui annonce qu'ils vont détruire l'ordre mondial. Mais cette annonce était vraiment désastreuse. Aucun moment fort, un vrai désastre.

_ J'admets que ça manquait fortement d'action.

_ Ils auraient dû faire comme Ben Laden, lui au moins on s'en souvient avec ses deux tours démolies et son piratage télévisuel.

_ Tu es… Infâme, monstrueux de citer un être pareil !

_ Il a quand même plus de présence qu'une lolicon de douze ans.

_ Elle était adulte, petite mais adulte Salomon.

_ Oh, pardon, donc une petite adulte qui, avec une voix aussi criarde devait avoir ses menstruations.

_ Salomon, si tu oses continuer…

_ Ou alors, elle était enceinte, les femmes enceintes ont de terribles humeurs !

_ Toi, ce soir, en rentrant…

_ Voir, les deux, enceintes et ayant ses règles. Donc une fausse-couche. Je plains déjà la femme de ménage pour nettoyer le parquet.

_ CA SUFFIT !!! CE SOIR, DANS LA BAIGNOIR !!! »

Je me frisais… Je détestais les bains, et il semblait que notre argumentation avait eu la patience pourtant immense d'Eden… Je baissa la tête, faisant des bruits dignes d'un chiot battu, battu par mon propre esprit analytique qui souhaitait juste souligner le ridicule de cette prestation… Je donne un 5 sur 20, pour l'effort de mise en scène minime.


(c) Codage by FreeSpirit
Revenir en haut Aller en bas
❝ POINTS : 139

MessageSujet: Re: Que la fête commence! Mar 17 Mar - 12:04


   
The Justice Party
   

   
Bon, la soirée avait bien commencé pourtant, jugeait Mischa. Il était avec Elliot, il avait retrouvé André et Mary, c'était chouette donc. Il ne releva pas les piques de son cousin, ni celle de son meilleur ami une fois que ce dernier ce fut éloigné avec sa compagne pour racheter une tenue décente à Marilyne, se contentant de ricaner d'un air amusé. Toujours à tout prendre de manière positive celui-là, décidément, heureux sont les simples d'esprit comme on dit. Cependant, il avait bien remarqué que André ne semblait pas particulièrement dans son assiette ce soir. Ruminait-il encore les événements récents, quand il avait perdu le contrôle à cause de ce fichu scientifique ?

Quoiqu'il en soit, Mischa, après avoir manqué de se casser la gueule par terre parce que Elliot l'avait envoyé baladé, se redressa et, voyant le couple adorable revenir vers eux, glissa à l'oreille de son ami ;

« Essaie de pas trop le provoquer quand même, aussi amusant ce soit pour vous deux de vous chamailler. Pour une fois qu'il profite d'être avec Marilyne, ça me fait plaisir. Si c'est pas pour eux, fait leur pour moi. » ajouta-t-il, avec ce petit sourire doux comme les rayons d'un soleil de printemps – le même sourire qu'il avait utilisé, mais de manière bien moins innocente, quelques semaines plus tôt dans l'intimité avec Elliot dont il ne se souvenait pas. Il est con cherchez pas.

Il se redressa et se tourna vers son cousin et sa compagne qui revenaient vers eux, prenant aussitôt les mains de Mary dans les siennes en s'extasiant.

« Oh t'es tellement belle là-dedans ! » avant de s'interrompre en entendant André. 'Gentlemen'... il les avait appelé, lui et Elliot, gentlemen. bon sang qu'est ce qu'il lui arrivait ?

Mischa cligna des yeux et lâcha Marilyne pour s'approcher. Il posa sa main sur le front d'André, sourcils froncés dans un air sérieux.

« Non pourtant t'as pas de fièvre. C'est encore l'autre taré qui te contrôle ? »

… Mischa, tu viens de dire à Elliot de pas le provoquer, et là tu fais quoi EXACTEMENT ? Crétin congénital sur pattes, va t'étouffer dans un coin et meurt en silence !

C'est là que les choses dérapèrent. Alors que Mischa venait de réperer dans la foule la silhouette familière lui semble-t-il d'Isatis, sa médecin, les lumières s'éteignirent et comme chaque personne présente, le Russianov eu le droit au petit discours de la gamine, lui rendant son regard sombre au centuple. Bordel... il pouvait pas se passer un instant sans qu'il se passe quelque chose ? Un peu de tranquillité à Laurel, c'était trop demandé ? Mischa eut une pensée inquiète pour Ryan, qui était sorti avec son ami -et futur mari il l'espérait vu ce dont ils avaient parlé- et lui envoya un rapide message, avant de se tourner vers les autres.

« Bon... Je supposes que c'est maintenant que les choses deviennent amusantes ? Elli, t'as vu, cette gamine prépubère tente de nous voler la vedette. »

Toujours le mot léger, décidément... En revanche, son sourire en coin n'avait rien de rassurant, et les trois griffes lui défigurant le visage rendait l'effet plus terrifiant encore.

   
© charney
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
❝ LOCALISATION : Dans ton dos.
❝ POINTS : 230

MessageSujet: Re: Que la fête commence! Mar 17 Mar - 19:47



 
 
JUSTICE PARTY
 

  by ashling sur epicode

 
 


 
« Et fermer ta grande gueule, c’est genre vraiment en option chez toi ?! »

Voici ce qu’aurait voulu envoyer André au visage de Mischa lorsqu’il sentit la paume de ce dernier sur son front. ‘Malade’, mais bien sûr, ahah. Il essayait juste d’être aimable avec lui et l’autre british, tout ça parce que l’amour de sa vie – jingle de la romance épineuse – le lui avait demandé. Comme si ça lui plaisait spécialement à lui, d’abord. Loukas grinçait tout juste des dents alors l’amabilité, si ça ne plaisait pas, et bien soit il n’en ferait plus ! Quitte à passer la soirée à ne pas faire de scandale, autant garder le silence ; ça satisfera – presque tout le monde. Non mais alors…

Les choses auraient pu continuer à trainer en longueur toute la soirée durant. Mais non. Voici qu’une coupure de courant générale intervient et que l’écran géant fait des siennes. Allons bon, qu’est-ce qui se passait enc- Ah ! Les oreilles, ça fait un mal de chien bordel ! L’ouïe d’André ayant été rendu un poil plus performante que celle de n’importe quel autre être humain, il grimaça légèrement lors des quelques petites interférences pré-déclaration.

Une femme, apparemment, menaçait Laurel de ne plus voir un seul jour se lever comme à l’accoutumée. Ben voyons, il ne manquait plus qu’une psychopathe. Bien sûr, André s’inquiéta, comme tout être humain normalement constitué – pour une fois qu’il fait quelque chose d’obvious celui là – mais il préféra garder son sang-froid, pour une fois.

Ceci étant dit, lorsque les lumières revinrent, il jeta un regard un peu dépité à Mischa vu sa dernière remarque – il envisageait très sérieusement de le renvoyer en Russie avec son ‘très cher’ Elliot si ça continuait. Levant finalement les yeux au ciel obscur, il fixa par la suite la jeune femme maitresse du chien des enfers et lui lança un petit compliment, tout de même.

« Bah tu vois que t’arrives à te faire obéir. C’est pas mal, y’a un progrès. »

Là, il avait vraiment voulu être gentil, pour le coup. Mais bref, le problème principal n’était pas là.

« Marilyne, je voudrais que tu ailles te mettre à l’abris le temps que j’éclaircisse tout ça s’il te plaît. Tu peux rentrer à mon appartement si tu veux, je viendrais te chercher lorsqu’on aura attrapé cette potentielle semeuse de troubles. »

A relativiser comme il venait de le faire, Loukas avait même apaisé un peu ses pensées. Si ça se trouve, ce n’était qu’un canular. Il ne restait plus qu’à retrouver la gonzesse qui avait cru rôle d’agir de la sorte.




 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
❝ LOCALISATION : Probablement chez elle.
❝ POINTS : 50

MessageSujet: Re: Que la fête commence! Mar 17 Mar - 20:16


Que la fête commence !




« I wanna run away, anywhere out this place. »


Beaucoup de choses se bousculaient tout d'un coup. Ayant suivit et apprécier l'effort que faisait André pour rester un minimum poli, ce qu'elle salua avec un sourire mi-amusé mi-attendrie, elle se retrouva subitement dans le noir et agrippa par réflexe la main d'André ; et oui, la demoiselle n'aimait pas beaucoup l'idée de se retrouver dans le noir total. D'un coup, sur tout les écrans de Laurel s'affichait une espèce de … Elle ne sait pas trop. Des gros yeux, rouge, et une voix criarde, le genre de voix que Mary ne supporte absolument pas. Un gros discours, typique des « vilains », puis la ville retrouva ses lumières, mais pas son ambiance. Les gens se regardaient, entre surpris, inquiets, voir carrément choqué, la bouche entre-ouverte. Mais à peine eut-elle le temps de calmer le mal de tête qui pointait le bout de son nez -Forcément, une foule mi-angoissée mi-surprise mettait à rude épreuve son pouvoir-, que la jeune fille rencontrée plus tôt et son « chien des Enfers » entamèrent une conversation pour le moins fleuris. Posant son menton sur l'épaule de la demoiselle, elle lui fit un sourire

« C'est bizarre, mais je jurerais que t'es obligé de te le coltiner. Z'avez une sorte de « lien », quelque chose du genre ? »

Elle releva la tête, toujours avec un léger sourire, comme pour dédramatiser la situation.

« En tout cas je vois que ça, personne n'aimerait se trimbaler un chien sortit tout droit d'un mauvais conte pour enfant aussi lourd et casse-couille. »

Posant les poings sur les hanches -Ô pose si féminine-, elle lui fit un sourire qui se voulait rassurant et qui avait comme but de la faire également sourire. Mais rapidement, Mary reprit son attitude habituelle, celle qui lui va si bien : une grande gueule, un torrent foudroyant.

« Marilyne, je voudrais que tu ailles te mettre à l’abri le temps que j’éclaircisse tout ça s’il te plaît. Tu peux rentrer à mon appartement si tu veux, je viendrais te chercher lorsqu’on aura attrapé cette potentielle semeuse de troubles. »

Elle tourna la tête vers lui, les yeux soudains très sombre mais son sourire figé sur le visage.

« Pardon ? »

Tout d'un coup, elle fonça vers André, reprenant sa démarche peu féminine et son sourire disparu tout aussi vite. Lui faisant face, malgré leur taille très différente, elle paraissait clairement … Complètement en pétard.

« Tu m'prends pour qui ? Une putain de poupée en porcelaine ? « Je viendrais te chercher » et autre bullshit que tu m'sors, tu t'écoutes au moins ? On est des PUTAINS de dotés, on se planque pas dans un coin en mode trouillard, on se bat, on se réunit, merde ! Ça t'as pas servi Dark Hours ? Carnage ? Tu crois vraiment qu'en mettant des gens à part, en ME mettant à part ça va régler les choses ? T'es con ou stupide ? Dès fois t'es pas mieux que Fenrir et son besoin de protéger la donzelle ! »

Tel une tornade qui rase tout sur son passage, Mary parlait avec une voix forte, grinçante et cassante, faisant des gestes à « l'italienne » tout en s'énervant sur le pauvre André. Elle savait, que ça ne partait pas d'une mauvaise intention, mais elle ne supportait pas ce genre de réflexion. Lorsque Dark Hours les avait attaqué, elle était là, au combat, prête à se manger des coups dans le visage. Mais c'était il y a deux ans, aujourd'hui Mary était encore plus forte, et surtout plus déterminée. Elle avait un but, des gens à protéger, et malgré sa grande gueule, son air antipathique, elle était loin, très loin, d'avoir envie de fuir. Tournant le dos à André -Aka je boude-, elle se tourna vers Mischa et surtout Elliot. S'approchant de lui, elle ne tourna pas autour du pot.

« Elli', est-ce que tu connais cette guignol ? Tu l'as déjà croisé ? Savoir si c'est une crimo' déjà connu ou pas. »

Prenant quelques secondes, elle souffla un peu

« Je sais que t'es pas spécialement du genre à bosser avec les étudiants de la Heroe's, ou autre personne que je ne citerais pas, mais si elle et ses mecs décident vraiment d'anéantir Laurel et alentours, ça va toucher tout le monde. »

Elle tourna la tête vers Mischa et la jeune fille

« Par contre je suis d'accord, elle fait pas crédible avec sa voix. Mais j'me méfie, Dark Hours aussi se cachait sous une apparence normale voir risible. Et c'était un foutu psychopathe. »
© Lavandes pour Epicode

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
❝ LOCALISATION : Dans ton dos.
❝ POINTS : 230

MessageSujet: Re: Que la fête commence! Mar 17 Mar - 20:40



 
 
JUSTICE PARTY
 

  by ashling sur epicode

 
 


 
Il s’était douté de l’immense connerie qu’il avait prononcé mais… trop tard. Une fois que les mots étaient sortis de sa bouche, que le mal était fait, en somme. Cependant, bien qu’il se soit attendu à une remontrance – il connaissait ou pensait connaitre sa copine un minimum – il ne pensait pas se manger un violent retour de flamme de la sorte. Et très sincèrement, autant il aurait pu admettre qu’elle râle parce qu’il comprenait lui-même ou elle voulait en venir et qu’il admettait avoir ‘peut-être’ été trop loin, autant en faire autant, ce n’était pas nécessaire. En plus, certains arguments de la jeune fille ne lui revenait pas.

André fronça les sourcils, montrant clairement son énervement.

« Ah ouai ? Dark Hours et les dons, ouai, tu me rappelles combien ça m’a servi, à moi, au juste ?! »

Lui qui c’était fait dérouillé en début de baston et qui n’avait pas été fichu de faire quoi que ce soit après le fiasco de sa mission vers l’Atlantide vivait assez mal ce souvenir, avec le recul. Et fatalement, plus elle s’énervait, et plus il sentait la rage infuser en lui. André avait énormément changé, murit et évolué en quelques années seulement… Mais il y avait toujours un possible retour aux sources, de temps à autres. Surtout fragile comme il était en ce moment, sur le plan psychologique.

« Mais arrêtes de gueuler pour rien bordel ! Je veux juste m’assurer de pouvoir te protéger correctement au moins une fois avant d’aller en taule putain ! »

Charmant, les insultes pour ponctuer les phrases. Ca non plus, il n’aimait pas. Mais bon, là encore, trop tard pour regretter.

Et puis il vit Marilyne aller taper la discut’ avec Elliot et compagnie. Ce fut sans doute l’apothéose de son manque de patience. Mais à côté de ça, il avait mal aussi, il ne fallait pas le nier. Soupirant, ne se rendant même pas compte de la gaffe monumentale qu’il venait de faire, il préféra s’éclipser ente deux passants. De toute manière, elle avait sa veste sur le dos, elle serait au moins protégée du froid. Et puis Mari’ était forte, au moins.

Pas comme lui.

Décrochant son téléphone, André envoya un texto à Mischa puis se stoppa net après avoir failli bousculer quelqu’un. Il allait râler mais en reconnaissant la fameuse personne, il s’assagit un peu.

« Oh tiens, salut Doc’. Vous aussi vous ‘profitez’ du spectacle ? »

Et dire que ce devait être sa dernière soirée en amoureux. Quelle réussite.





 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Que la fête commence!

Revenir en haut Aller en bas

Que la fête commence!

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Heroe's SUP :: La ville :: Les vieux quartiers :: Le centre commercial-
Partenaires
bouton partenariat

Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit