AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



Partagez|

Que la fête commence!

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
Message
❝ POINTS : 30

MessageSujet: Re: Que la fête commence! Lun 6 Avr - 18:39

Que la fête commence!




Tout le monde possède une peur, même minime, en lui. Quelque chose qui peut le paralyser si bien utilisé et dirigé contre sa personne. Vous n'y faites pas exception. Et... Aujourd'hui, c'est bel et bien vous qui aller en faire l'expérience malheureuse! Chacun d'entre vous va se voir confronté à sa pire crainte, celle qu'il ou elle ne peut pas fuir. Comment allez vous gérer cela?





• Postez à la suite de ce message dans l'ordre que vous voulez.
• Vous pouvez poster plusieurs fois pour répondre à vos compagnons durant ce tour.
• Vous avez jusqu'au dimanche 19 Avril pour répondre.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Invité

MessageSujet: Re: Que la fête commence! Jeu 9 Avr - 14:50





Knightmares ?

Notre cavalier de l’Apocalypse réfléchissait au meilleur moyen de résoudre cette affaire rapidement sans trop de dégât et surtout sans trop devoir courir dans tous les sens. Rien ne servait d’aller et venir partout en cherchant au hasard un quelconque indice. La meilleure des solutions restait encore d’éclaircir cette affaire rapidement et proprement. En plus de quoi, rien ne garantissait encore une fois, que toute cette histoire était sérieuse. C’est tout du moins le doute qui persistait chez le flic, mais quand bien même, il allait bouger pour s’en assurer. Toutefois, il prenait le temps de discuter avec Alex pour en savoir un peu plus sur lui et voir s’il pourrait aider d’une manière ou d’une autre. Toute aide n’était pas superflue dans un endroit de cette envergure. D’autant plus qu’au vu des oreilles de Nekros, il ne se passait pas des choses qu’ici. S’ils devaient chercher les coupables dans toute la ville, ils n’avaient pas fini et chercher au hasard ne ferait que leur faire perdre un temps précieux.

Le Joker partait entre-temps pour aller chercher les élèves. Dean ne comptait pas le suivre parce qu’il n’avait pas besoin de lui pour le faire. Oui, il avait promis de protéger ses élèves et son cheval était là pour le faire, mais bien avant il avait promis de protéger toute cette ville et la vie de deux élèves ne valait pas la vie de tous les habitants de cette ville. C’était horrible ? Non, c’était un choix que tout flic devait être amené à faire un jour et il avait fait le sien depuis longtemps. Finalement, flic ou prof, il restait la même personne. Mais ce n’est pas parce qu’il ne pensait pas ainsi, qu’il pensait qu’ils mourraient, loin de là. Il savait déjà que ces deux-là pourraient se débrouiller et que si jamais, le Joker n’était pas loin et aller même pour les chercher, une raison de plus de ne pas y aller lui-même. En attendant, il se concentrait à nouveau sur celui qu’il qualifierait de « gamin marrant ».

« Parler aux chats hein ? Les chats sont des animaux très attentifs à ce qui les entoure, même s’ils se cachent, ils guettent toujours le moindre bruit, le moindre son et danger susceptible. Ils pourraient nous être utiles si nos hommes sont passés dans le coin. » Dit-il en faisant une mine réfléchit avant de reprendre. « Je ne pense pas qu’il ait besoin de nous pour chercher les deux autres et il est largement plus puissant, laissons-le y aller seul. Je suis certain qu’ils n’ont rien trouvé de dangereux pour le moment en voyant l’air de Nekros. »

Dean ne s’occupait pas d’une vie ou deux, mais son instinct protecteur était toujours bien présent alors Nekros était entraîné pour repérer chacun de ses élèves sur une distance de quatre kilomètres. Quand il était sur le terrain avec le cavalier, son devoir premier était de s’assurer que les élèves n’avaient rien et ensuite d’aider Dean. Un combo parfait si l’on peut dire ainsi, mais passons.

« Je ne sais pas ce que tu veux faire, mais si tu souhaites suivre le Joker tu peux, personnellement, je vais commencer à enquêter ! »

Notre prof était enfin prêt à partir en chasse. Il avait terminé de monter son plan dans sa tête, un plan qui valait ce qu’il valait hein ? Il se mit en marche, faisant signe à son cheval de le suivre. Les gens étaient agités et les flics étaient très clairement débordés avec tout ce monde, c’était compliqué de passer sans trop de problème, tout du moins, pour quelqu’un de lambda. Le cheval du cavalier n’avait rien d’attrayant donc il faisait rapidement s’écarter les gens. Mais plus il faisait un pas et plus son corps se faisait lourd, comme si le sommeil se faisait sentir. Secouant un peu la tête, il s’arrêtait et s’appuyait soudainement contre son destrier. Ses paupières se fermaient. Il allait dormir.

* Putain, pourquoi maintenant ? Qu’est-ce qui m’arrive ? T’endors pas ! *

La plus grande peur de Dean -enfin ce n’était pas une peur à proprement parler en réalité.- mais ce qui le terrifiait le plus était de dormir. Son sommeil agité et ses rêves encore et encore. Ce passé qui revenait sur le tapis à chaque fois. Il n’aimait pas dormir et dormait très peu, une heure ou deux par nuit et encore. Mais en ce moment, la fatigue lui tombait dessus comme par magie. Il ne comprenait pas pourquoi. Comme pour prévenir, Nekros se couchait soudainement au sol alors que soudainement, Dean s’affalait au sol, contre lui. Sa main venait se frotter contre son front.

« Alex… Est-ce que tu vas bien ?… Je suis le seul à être bizarre ? »


© Nye-Hael sur Epicode
Revenir en haut Aller en bas
❝ LOCALISATION : Sous tes yeux et depuis un moment déjà
❝ POINTS : 62

MessageSujet: Re: Que la fête commence! Dim 12 Avr - 11:28

Il y avait quelques malles dans la pièce et elles contenaient essentiellement des câbles. Il y avait aussi un bac remplit de bouteilles d’eau. Je passais aux casiers qui avaient dû contenir les affaires des commentateurs et de l’équipe technique mais qui étaient désormais vide et même grand ouvert pour la plupart. Je dû tout de même forcer une serrure mais tout ce que j’y trouvais était un blouson qui devait appartenir à un des technicien qui avait fuit sans prendre le temps de récupérer ses affaires. Je savais maintenant son nom, son adresse, sa date de naissance, qu’il ne devait jamais payer en espèce, sa nourriture et divertissement préférés et la tête de ses enfants. Du moins si on se fiait à son portefeuille.  Enfin rien de tout cela n’était d’une importance capitale.
« - On dirait que les commentateurs sont vite partis : y’en a un qui a pas fini son café ! Quelque chose de ton côté ? »
« - Non, sauf si ça t’intéresse de savoir que les enfants de Karl Efferson aime le cinéma mais que leurs parents préfèrent les restaurants en tête à tête. »
Je remis le tout à sa place en me demandant ce qu’on pouvait bien faire maintenant. Regarder les vidéos filmées avant l’apparition de Miss terreur ? Partir ailleurs ? Mais où ? Et pour quoi faire ? Il allait forcement se passer quelque chose, non ? Dans les films il se passait toujours quelque chose. Mais apparemment dans la vraie vie les hackers avaient juste un sens de l’humour chelou.
Allait on juste attendre que la foule qui bloquaient les sorties finissent de s’écouler et rentrer chez nous ? Car de toute évidence le match allait être annulé. Attendre encore un peu ne semblait pas être une mauvaise idée car si les Knightmeres voulaient faire quelques choses ils n’allaient plus tarder et on était à la bonne place pour observer un phénomène, quel qu’il soit, qui se déroulerait dans le stade.
D’ailleurs ne venais-je pas d’entendre un cri ?
« - Tu as entendu ? »
Je me rapprochais de la vitre. Il y avait de l’agitation. Jusqu’à il y avait un petit moment le mouvement général avait été vers la sortie, de moins en moins pressé à mesure que l’intervalle de temps depuis la menace s’allongeait mais désormais les déplacements de l a foule était incohérent et je n’arrivais pas à comprendre pourquoi. Puis je vis mon père, ça faisais deux ans que je ne l’avais pas vu, un et demi que je n’avais plus aucune nouvelle. Que faisait-il là au milieu de ce chaos ? Il se tenait immobile le regard fixé sur … Andrew Macaulay. Et se dernier tenait mon père en joute. Je me mis à paniquer. Mon père… il allait mourir. Comment en était-on arrivé là ? Je devais faire quelque chose et vite. Je tirais deux fois dans la vitre qui éclata en déluge de verre et sautais au travers. Je devais me rapprocher. Même si j’étais une bonne tireuse la portée de l’arme était tout de même limitée. Je dévalais les escaliers des gradins en courant à la recherche d’un poste de tire. J’entendis le coup de feu. C’était impossible.
« - Papa ! »
Je trébuchais sur une marche et continuais ma descente en sorte de chute contrôlée mais pas assez pour m’empêcher de me prendre dans la barrière.  
« - Papa ! »
Je ne me souciais plus de trouver un poste de tire et puis Andrew Macaulay avait disparu. Je parcouru les derniers mètres et tombait à genou. Une balle dans la tête, il était mort. Impossible. C’était impossible. Il ne pouvait pas être mort. Je ne l’avais pas vue depuis deux ans et là… Il était venu mourir juste sous mes yeux. Il était venu juste pour mourir sous mes yeux.

Bien sûre que c’était impossible mais la jeune fille l’ignorait et même si elle le répétait en boucle ce n’était que par déni.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Invité

MessageSujet: Re: Que la fête commence! Sam 18 Avr - 15:26


“ Omg, des héros ! „




Le joker était parti, laissant Alex seul avec Dean. Il n'était pas certain de la marche à suivre, d'autant plus qu'il n'avait pas du tout l'habitude de ce genre de choses. Se retrouver fourré dans une situation pas possible, avec des vilains et des héros...il en avait rêvé, oui, mais il devait à présent se rendre compte que la réalité n'avait absolument rien à voir avec les films, séries et comics qu'il affectionnait tant. Peu importe, il ne pouvait pas non plus faire comme si de rien n'était. De toute façon, personne ne pouvait rentrer chez lui, alors autant se rendre utile. Dans la mesure du possible.

"Je reste avec vous, alors !"

Dean lui était sympathique, peut-être même deviendrait-il son nouvel héros fétiche ! Oh oui, il mettrait plein de posters de lui sur ses murs ! Oui bon, n'exagérons rien non plus. Ils n'étaient même pas sûrs de s'en sortir...et cette réalité vint le frapper de plein fouet. S'il mourait ici, qu'adviendrait-il de ses chats ? Il s'inquiétait davantage pour eux que pour sa propre vie, normal. Quoiqu'il en soit, les chats ne pouvaient pas les aider, ils n'étaient nulle part en vue, ils devaient se planquer quelque part. Et puis, des chats dans un stade...c'était assez invraisemblable.

Tout à coup, Dean sembla avoir un souci. Il s'appuya contre son cheval - qui intimidait toujours Alex - avant de carrément s'affaler au sol, soutenu par son fidèle destrier. Le rouquin écarquilla les yeux.

"Qu'est-ce qui vous arrive ??"

Dean lui demanda s'il allait bien et Alex hocha la tête avant de regarder autour de lui. Là, il vit les autres gens se mettre à crier, à courir dans tous les sens, à pleurer, à se figer comme s'ils avaient vu la mort en personne...bref, tout le monde avait l'air paniqué, comme s'ils avaient peur de quelque chose, mais que ce quelque chose se manifestait de façon différent auprès de chacun. Qu'est-ce que....?
C'était quoi ce bruit ? C'était quoi ce gros truc orangé qui entrait lentement dans son champ de vision ?
Le jeune homme se figea avant de pousser un cri digne de ce nom et surtout, très viril. Si, si.

"NON ! VA-T-EN ! T'APPROCHE PAS ! AAAAAH !"

Alex se mit à courir en rond, comme si ça servait à quelque chose. Que fuyait-il ? Un poisson rouge géant, bien sûr. L'une de ses plus grandes peurs dont ceux qui étaient au courant se moquaient à chaque fois. Mais ce n'était pas sa faute, hein ! On ne contrôlait pas ces choses-là, malheureusement.
Il tenta de se planquer derrière Nekros, tout en pointant le poisson rouge du doigt, poisson qu'il était bien sûr le seul à voir.

"Vous...vous le voyez ? Il...Il s'approche...il est... horrible !"

Horrible, laid, tout ce qu'on voulait, mais surtout répugnant. A leur taille normale, ils étaient déjà dégoûtants et effrayants, alors à taille d'éléphant...c'était pire !

"Protège-moi, protège-moi..."

Il s'agrippait au cheval, n'était tout à coup plus du tout impressionné par lui. Et le poisson rouge se rapprochait dangereusement avec sa bouche qui s'ouvrait et se fermait tout le temps, avec ses grands yeux noirs globuleux, ses écailles, ses nageoires...Un véritable cauchemar !

C O D A G E P A R G A K I. S U R E P I C O D E
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: Que la fête commence! Dim 19 Avr - 12:06



❝ Que la fête commence !
• feat. all •



Ma nouvelle amie, pour toute réponse à ma question, me détaille la vie d’un des commentateurs grâce à son portemonnaie oublié dans son casier. Je fais une bouche à l’envers pendant qu’elle range le tout là où elle l’avait trouvé : ce n’est pas bien utile. Alors que je grignote, je commence à me demander si c’était une si bonne idée. Je jette un autre œil à la pièce en la balayant du regard et rien n’attire mon attention. La seule chose qui m’étonne et la question de la Ninja. « Euh, non. Je crois pas. » Enfin, j’entends l’agitation, mais à part ça, rien qui se démarque. C’est à alors qu’elle tire deux fois dans la vitre pour la briser et bondit au dehors de la loge. « Fanny ! » Je me lève sur-le-champ en me demandant bien pourquoi elle a agi de la sorte.

Je l’observe dévaler les marches et se fondre dans la foule, bientôt je la perds de vue. A ce moment, je remarque que la foule remue bizarrement. Enfin, plus bizarrement que tout à l’heure quoi ! Comme si au lieu de se diriger vers les sortis, comme c’était le cas avant, elle se perdait un peu partout et de manière désordonné. Je n’ai cela dit pas le temps de m’appesantir sur ce phénomène : je sens quelque chose se rouler sur ma main.

C’est alors que je remarque avec stupeur, mais surtout avec horreur, que des petites couleuvres s’échappent du paquet et s’enroulent sur mon poignet qui le tien. Instinctivement, je balance au loin, dans la loge, le paquet et agite ma main frénétiquement pour faire tomber la saloperie. Le tout dans un cri dont la virilité n’est guère présente. Je reprends mon souffle et essaye de reprendre une contenance une fois débarrassé du serpent et à distance respectable des autres. Il semble pourtant que je n’aie pas le temps de dire « ouf », les péripéties continuent : un casier s’ouvre.

Il s’ouvre dans un grincement pour me montrer… ma sœur ? Elle est nue avec une plaie à la gorge et semble sur le point de s’écrouler, ce qu’elle ne tarde pas à faire avant de me lancer un « Cours ! ». Dans son dos, je vois les horribles mots que je pensais ne plus jamais revoir de toute ma vie. « Elle en est une. » Comme la dernière fois. Putain, c’est pas possible ! Putain, on a fui la Turquie pour être en sécurité : le programme de manipulation génétique du gouvernement turc découvert, ils avaient lancé un « nettoyage » pour effacer les preuves. Du sang s’écoule de la plaie de ma sœur alors que je la prends dans mes bras. « Nisa ! Putain, Nisa réveille-toi ! » Je chiale en la serrant dans mes bras.

Et puis…

La porte s’ouvre à la volée. Entre un homme en tenue militaire turque. J’écarquille les yeux d’étonnement. Je comprends immédiatement alors qu’un pointeur rouge parcourt mon torse.

C’est mon tour : j’en suis un.

•••

code par Skank aka Achiavel sur Apple-Spring
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: Que la fête commence! Jeu 23 Avr - 16:41





L'éveil de Nekros !

Le prof de défense se sentait plus fatigué que jamais, comme si tout son être réclamait de s'endormir ici et maintenant. En réalité, sa plus grande peur aujourd'hui était probablement de perdre son fils, mais dans un sens, il n'était pas présent en cet instant. C'est un peu comme s'il était inexistant pour le moment, étrange. Rien d'autre ne le prenait que le sommeil.

Appuyé contre son destrier, ses yeux se fermaient lentement alors qu'il discutait encore avec Alex, lui demandant s'il allait bien. Au départ, cela semblait être le cas, mais très vite, il s'affolait. Naturellement, notre cavalier portait son regard vers l'endroit qui semblait tant lui faire peur, mais … rien. A part des gens qui couraient dans tous les sens, il n'y avait rien d'autre. D'accord, seul ceux qui était concerné par la peur pouvait voir en réalité. C'est tout du moins ce qui lui venait à l'esprit en cet instant. Le jeune homme se mettait à paniquer alors que notre héros était incapable de faire le moindre geste, son corps las. Heureusement que Nekros ne semblait pas affecté par tout ceci et qu'il pouvait servir de bouclier à Alex. Quand bien même, ils ne pouvaient pas interagir, enfin, c'est ce que croyait Dean.

« Calme...Calme-toi...Ce n'est...Je vais m'en occu... »

Il ne terminait pas sa phrase ou plutôt ses phrases, plongeant dans son sommeil totalement. C'était le néant dans son esprit, tout était noir et il se tenait debout au milieu de nul part. Ses yeux regardaient tout autour de lui. Il était seul dans son propre monde, à l'abri de tous, mais surtout enfermé dans ses ténèbres.

« Maître...Entendez-v...Voix ?!...Maître...Je suis...côté ! »

Son corps se mettait soudainement à courir dans ses ténèbres. Une voix ? Qui était-ce ? Il ne connaissait pas cette voix et elle lui semblait lointaine. Il ne pouvait pas l'atteindre alors que pourtant, il courait dans sa direction. Cette voix continuait de parler, mais quelque chose faisait obstacle. Maître ? Il l'appelait maître ? S'arrêtant un instant, il réfléchissait. Qui pouvait bien l'appeler maître ? Qui se sentirait en position de le faire si ce n'est...

« Nekros ?
- Maître, je suis là, juste à vos côtés, regardez-moi ! J'ai attendu que vous puissiez entendre ma voix. Si vous l'entendez, je vous en prie, faites demi-tour, vous êtes en danger ici !
- Qu'est-ce que tu racontes ? Nekros ?!
- Vous ne pouvez pas rester dans ce monde, il n'y a plus rien ici pour vous. »

Jamais il n'aurait pensé un jour pouvoir s'entretenir directement avec son cheval. Il y avait pensé plusieurs fois pourtant, se demandant si cela serait un jour possible. Cette sensation était étrange. Il discutait avec son cheval comme si de rien n'était, comme s'ils se connaissaient depuis toujours.
Alors que Dean était dans son monde de ténèbres intérieures, au dehors les gens semblaient toujours s'affoler un peu plus. En même temps, tous pouvaient voir leur plus grande peur prendre vie sous leur yeux, comme Alex en cet instant qui se cachait toujours derrière Nekros. D'ailleurs, la voix du cheval se fit entendre soudainement au grand jour, le pouvoir du cavalier évoluant. Les yeux du destrier se posaient sur son cavalier alors que sa voix prenait vie, parlant comme n'importe qui.

« On se connait depuis toujours, Maître. Depuis que vous avez ce don, je suis resté à vos côtés, vous appelant en espérant que vous pourriez un jour m'entendre. » Dit-il aussi naturellement que possible avant de jeter un oeil sur Alex. « Tu m'entends ? Reste calme, gamin. Si t'es un homme, affronte tes peurs ! Je suis le cheval du cavalier de la mort, je protège pas les lopettes, alors bats-toi ! »

Oui, Nekros n'était pas le même avec son cavalier qu'avec les gens aux alentours. Il ne ferait pas de cadeau à Alex ou tout du moins c'est ce qu'il laissait croire. Il affectionnait les gens avec de la volonté alors si ce gamin voulait l'aide du cheval, il devait se montrer digne de la recevoir. C'était un peu comme un test, mais rassurez-vous, Nekros ne le laisserait pas mourir non plus.

Alors qu'il s'apprêtait à dire quelque chose d'autre, ses yeux se posaient à nouveau sur Dean qui avait bougé plutôt violemment contre lui. Lorsque ses iris croisaient le sang qui s'écoulait de ses lèvres, il prenait peur.

« Maître ?! MAÎTRE ?! DEAN ?!! »

Que ce passait-il dans le sommeil du prof ? Personne ne pouvait le savoir.


© Nye-Hael sur Epicode


Dernière édition par Dean Worthington le Mar 28 Avr - 22:21, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
❝ POINTS : 30

MessageSujet: Re: Que la fête commence! Mar 28 Avr - 20:19

Que la fête commence!




Les peurs nous paralysent tous et toutes, c'est bien connu. Heureusement qu'en qualité d'être vivant doté de réflexion, il nous est capable de les vaincre pour passer outre la terreur inspirée de cette sorte. L'aviez-vous compris? Vaincre votre peur est la clef. Plus vous lutterez face à votre frayeur et moins elle sera puissante. Mais ce n'est pas tout! En effet, votre victoire dépend de vous... mais également de vos camarades! Vous n'aurez pas d'autres choix que de lutter ensemble contre vos peurs. Enfin, si vous voulez vous en sortir, bien sur.





• Postez à la suite de ce message dans l'ordre que vous voulez.
• Vous pouvez poster plusieurs fois pour répondre à vos compagnons durant ce tour.
• Vous avez jusqu'au dimanche 10 Mai pour répondre.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Invité

MessageSujet: Re: Que la fête commence! Jeu 30 Avr - 17:20


“ Goldfish Alarm ! „




Il allait se réveiller, n'est-ce pas ? Ce n'était qu'un horrible cauchemar. Tout ceci ne se passait pas réellement, si ? Le rouquin avait beau tenter de s'en convaincre, au fond, il savait que c'était hélas bien réel. Il ignorait ce que voyaient les autres, mais au fond, ça lui importait peu à cet instant car il devait faire face à l'une de ses plus grandes peurs. Un poisson rouge géant était apparu devant lui et se rapprochait dangereusement, flottant dans l'air comme s'il s'agissait d'eau. Alex avait vraiment peur et s'était finalement planqué derrière le cheval de Dean, lui demandant de l'aider. Sur ce coup-là, il n'assurait vraiment pas du tout. C'était même pathétique quand on savait que son plus grand rêve était de devenir un héros. Ce n'était certainement pas en s'enfuyant devant un poisson rouge que ça arriverait.

C'est alors qu'une voix se fit entendre et Alex mit quelques instants avant de réaliser qu'il s'agissait de Nekros. Le cheval parlait ? Le jeune homme, toujours caché derrière lui, cligna des yeux et le regarda comme s'il venait de voir la Vierge.

"Tu...parles ?"

Le poisson se rapprochait dangereusement. Se battre ? Mais comment ? Avec quoi ? Et puis, Alex avait vraiment trop peur ! Il déglutit péniblement et s'apprêtait à rajouter quelque chose lorsque Nekros se tourna à nouveau vers son maître, manifestement très inquiet. Le rouquin os enfin sortir de sa "cachette" et vit alors un Dean apparemment endormi. Mais il saignait ! Que lui arrivait-il ? Peut-être était-il prisonnier de ses rêves ? Ou de ses cauchemars, plutôt...Le jeune homme prit une profonde inspiration. Nekros avait raison. Il devait se battre. Le professeur était plus vulnérable que jamais et si on ne faisait rien, il pouvait mourir ! Ou être grièvement blessé ! En plus, avec la panique tout autour, personne ne ferait attention à un homme au sol. Il se ferait piétiner !

"Qu'est-ce qu'il a ? Pourquoi il ne se réveille pas ?"

Il s'était adressé à Nekros avant de faire un bond en arrière en voyant que le poisson s'était encore rapproché. Nekros a raison. Tu n'es qu'une lopette.
Il serra les poings et tenta de calmer ses tremblements. Est-ce que ce poisson rouge était vraiment là ? Ou bien cela ne se passait-il que dans sa tête ? Personne d'autre ne semblait voir le poisson et Alex ne voyait pas non plus ce que les autres gens fuyaient. Soudain, il entendit plusieurs voix dans sa tête. Elles venaient des chats qui se trouvaient à proximité. Qu'est-ce que...?

- Tu peux y arriver !
- Tu es le plus fort !
- Tu m'as sauvé un jour, à moi de t'aider !
- On croit en toi, Alex, gentil humain !"


Les chats...ils étaient là. Ils l'encourageaient. Il ne pouvait pas les décevoir.
Alors, comme reboosté, Alex se plaça en face du poisson rouge, une main sur la hanche. De l'autre, il pointait le poisson du doigt.

"Toi, le poisson géant ! Retourne d'où tu viens, tu ne me fais pas...AAAAH !"

Il avait bougé ses nageoires. C'était répugnant ! Alex secoua la tête. C'était peut-être la seule occasion qu'il avait pour prouver qu'il avait, lui aussi, l'étoffe d'un héros. Oui bon, il rêvait là, mais qu'importe.

"Reste où tu es ou je vais te faire frire !"

Vive la menace ! Mais au moins, le poisson semblait s'être immobilisé. Momentanément. Alex en profita pour se précipiter vers Dean.

"Dean ? Dean ! Tu m'entends ?"

Au diable les formules de politesse, ce n'était pas le moment. Alex leva les yeux vers Nekros.

"Tu sais ce qui se passe ? Il est prisonnier de ses rêves ou un truc comme ça ? Il faut l'aider ! Tu peux pas..je sais pas moi, entrer dans sa tête ?"

C'était horrible de se sentir à ce point impuissant. Le rouquin serait sans doute entré dans l'esprit du prof sans hésiter pour l'aider à affronter ses peurs. Comment ça, il regardait trop de films ? De toute façon, il n'était pas télépathe ou un truc du genre.
Il entendit quelque chose derrière lui et vit que le poisson rouge avait à nouveau bougé. Là, Alex se sentit soudain vraiment en colère. La peur semblait avoir laissé place à la colère.

"Tu vois pas que je suis occupé ? Couché, poiscaille !"

Le poisson s'immobilisa à nouveau, sans pour autant disparaître. Il était coriace, celui-là. Il soupira et reporta son attention sur Dean.

"Bats-toi, Dean ! Tu peux le faire !"

Il n'était même pas sûr que l'homme pouvait l'entendre, mais au moins, il essayait.

C O D A G E P A R G A K I. S U R E P I C O D E
Revenir en haut Aller en bas
❝ LOCALISATION : Sous tes yeux et depuis un moment déjà
❝ POINTS : 62

MessageSujet: Re: Que la fête commence! Ven 1 Mai - 0:19

Il ne pouvait pas être mort. Comment ça je l’avais déjà mentionné ? Impossible. C’était impossible. Pareil. Une balle dans la tête, il était mort. Il fallait dire que mon esprit tournait un peu en rond. J’étais agenouillé sur le sol du terrain à refuser d’admettre ce qui était sous mes yeux. Incapable de faire quoi que ce soit. Puis quelqu’un me rentra dedans. Un homme qui fuyait en courant avait trébuché sur moi. Le temps que je lève mon regard il était déjà repartit. Je m’essuyais les yeux et observait la foule qui m’entouraient. C’était tellement le chaos que le coup de feu et la présence d’un cadavre passaient inaperçu. Comment allais-je retrouvé Mac là-dedans ? N’allait-il pas revenir pour m’achever ? Il savait forcement que j’étais là, non ? Ou pas… avec ce dawa même un faible pouvoir me dissimulait à tous regards.  D’ailleurs où couraient tout ces gens ? Ils semblaient fuir des choses invisibles. Et le loup ? Où était-il ? Je n’avais pas pensé à lui lorsque j’avais vu mon père sur le point de … de … … Merde !
Je devais me ressaisir Je devais tuer Mac. Je devais aller chercher Sally et faire quelque chose du c… c… corps… … Re-merde !
Je ne savais vraiment pas quoi en faire. Si j’y pensais de façon rationnelle il n’y avait rien que je puisse pour mon père et plus personne ne pouvait rien faire pour lui. Mais je devais m’assurer que le petit loup allait bien. Mon père me disait souvent qu’il ne fallait pas me laisser emporter par mes émotions … et maintenant il ne pourrait plus jamais le dire… Non ! Je ne devais pas me laisser entrainer dans l’abattement, je devais me ressaisir. Je devais tuer Mac. Ce connard avait tué mes deux parents. La haine était un bien meilleur moteur que l’abattement. Je me relevais. Et regardais vers la loge. J’y vis le petit garçon mais il était de dos et un peu loin je ne savais donc pas ce qu’il faisait. J’entrepris de remonter les gradins. Arrivée presque sous la fenêtre je m’apprêtais à l’appeler mais je m’arrêtais avant d’avoir ouvert la bouche. Mac était là. Que faisait-il avec Sally. Je tirais. Je n’avais même pas pris le temps de réfléchir.
« - Loup ! Viens, vite ! Saute par ici. »

_________________


Indécision:
 
Cadeaux ♥:
 




Avatar:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Invité

MessageSujet: Re: Que la fête commence! Ven 1 Mai - 20:21





L'éveil de Nekros

Le destrier de l'apocalypse se voyait affublé d'un gamin qui avait peur d'un poisson rouge. Bon, certes, il ne voyait pas ce poisson rouge en question, mais très franchement, c'était quand même nul. Après, le cheval était mal placé pour juger les humains, il n'en était pas un après tout, mais tout de même. Non en fait, il se permettait de juger cet humain. Comment ça c'est méchant ? Pas du tout, c'est juste que le cheval de la Mort trouvait cela stupide de voir un homme avoir peur d'un poisson. Mettez-vous un peu à sa place aussi. Nekros était le cheval du cavalier de la Mort. Il était verdâtre et horrible, mais il était vieux aussi. Plusieurs millénaires probablement. D'aussi loin que la vie existait, que les hommes étaient apparus, il existait. Beaucoup de chose s'étaient produite devant ses yeux, il avait fait la guerre aux côtés de ses trois frères et soeurs, les autres chevaux des cavaliers. Tous ensembles, ils avaient combattus. Alors oui, le fait qu'Alex avait peur d'un poisson le désespérait au plus haut point. M'enfin, chacun sa peur si on veut.

Donc pendant un bon moment, il n'avait pas répondu à Alex. Notamment sur le fait qu'il parlait. Il ne l'avait pas entendu ou quoi ? Non, mais franchement, c'était bien la question la plus stupide qu'on ne lui avait jamais posé tiens ! Ni même celle où il demandait ce qui arrivait à Dean. Nekros ne savait pas lui-même. La communication interne avec son cavalier semblait … stoppé ? Il n'arrivait plus à interagir avec lui. Alors non, il ne pouvait pas se permettre de répondre à sa question, il avait mieux à faire pour le coup. En plus de quoi, il n'aurait pas eu le temps de répondre que le gamin faisait déjà un bon en arrière, apparemment pris de peur. Son poisson devait probablement bougé, la blague. En fait, ça le fatiguait de le voir bouger dans tous les sens, crier et essayer d'être fort ensuite pour crier à nouveau, il était bruyant bordel ! Nekros n'avait rien de particulier contre lui, mais il n'aimait pas qu'on lui tape sur le système et encore moins qu'on lui pose trois milles questions avant de se mettre à crier de peur. Enfin, au final, il semblait qu'il avait réussi à faire quelque chose puisqu'il revenait de plus belle. Franchement, sa manière d'intimider ce poisson était pas terrible, peut-être qu'il devrait lui donner des cours ? Et puis finalement, vint le moment où Alex disait à Dean de se battre et là, notre cheval craquait et élevait sa voix rauque.

« La ferme, bordel et arrête de poser des questions putain ! Le maître ne t'entend pas, il ne peut même pas m'entendre moi et puis tu crois quoi au juste ? Je suis un cheval, moi. Comment tu veux que je rentre dans sa tête franchement ? Et puis, je ne le peux que si mon maître m'y autorise même s'il ne le sait pas encore ! Retourne donc te battre contre ton poisson et reviens quand tu auras fini de gueuler toutes les deux secondes ! » Dit-il avant de fermer ses grands yeux, se calmant un peu. « Prend ça ! » Ajoute-t-il avant de faire apparaître la faux de Dean. « C'est la faux du cavalier de l'Apocalypse de la Mort, je te la prête pour tuer ce poisson, comme ça tu arrêteras un peu ! »

Fallait bien aider les autres, non ? Bien que Nekros n'était pas au courant de cette condition, c'est la seule aide qu'il lui donnerait et qu'il pouvait lui donner de toute façon.

« C'est un privilège pour toi de la tenir, alors sois fier et ne l'abîme pas où je te la ferais bouffer ! »

Oui, encore une fois Nekros n'était pas aussi sympa que Dean, mais tout le monde ne peut pas l'être hein ? Il n'était gentil qu'avec les gens vraiment très proche du cavalier, comme Maha par exemple ou bien Banshee et évidemment Kenzo. Mais passons. Alors que le cavalier avait fait apparaître la faux, la faisant léviter parce qu'il n'a pas de main hein ? Nous allons nous tourner vers le professeur perdu dans son rêve ou ses plus profonds cauchemars plutôt.

Notre prof se trouvait à présent dans son passé. Un passé qui semblait bien trop réel pour lui. Son enfance avait été rapidement balayé, son année de torture encore bien trop floue dans son esprit finalement. Donc naturellement, le moment qui avait pris le dessus était la mort de sa soeur. Il se revoyait là, assis sur sa chaise face à son corps, le sang lui coulant un peu partout. Il se revoyait aussi impuissant qu'un gamin de deux ans, incapable de bouger alors que la torture sur lui-même commencerait bientôt. Plus rien ne comptait à ce moment-là pour lui. Il s'en rappelait comme si c'était hier. La sensation d'avoir l'esprit vide et simplement la colère pour contrôler ce corps presque aussi inerte que celui de sa soeur.

En réalité, tout ces moments étaient déjà passés et lorsque le sang s'était mis à couler chez le Dean actuel, c'est lorsqu'il avait finalement atteint le moment crucial de cet histoire : son combat contre cet homme, ce meurtrier. Une épaule traversée de par en par par son pouvoir, une blessure qui resterait jusqu'à la fin de sa vie. Il en était à ce moment-là, mais sa peur ne s'arrêtait pas ici. Non, sa peur s'étendait encore et encore au fur et à mesure qu'il revoyait tout cela et qu'il plongeait dans un monde qui lui semblait réel, mais qui ne l'était pas. Bientôt, il se reverrait à cet interrogatoire, agonissant sur sa chaise, puis sa rencontre avec ses amis actuels, Maha et finalement Kenzo. La peur de les perdre, si cela se passait dans son rêve, il en mourrait probablement. Non, il ne mourrait pas au sens propre, mais son esprit le ferait et il le faisait déjà en réalité.

Mais pour le moment, il n'en était pas encore là. Son esprit fermé à Nekros, il était plongé dans ce combat qu'il menait pour la deuxième fois déjà. Une blessure béante dans l'épaule, une vision troublée, un souffle lourd, des drogues durs dans le sang, une torture durant des jours et une mort peut-être immanente. Tel avait été son destin à ce moment-là et il y revenait. Ce sourire narquois sur le visage de cet enfoiré, cette envie de le tuer, le dépecé, Dean était pire qu'un monstre dans son état actuel.

« Je t'arracherais les yeux ! »

Il s'en souvient comme hier d'avoir prononcé cette phrase-là, son seul moment de « conscience » avant de balancer vers les ténèbres et devenir pire que cet homme.

Et pendant ce temps.

« Maître, laisse-moi rentrer ! S'il te plaît ... »


© Nye-Hael sur Epicode
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: Que la fête commence! Ven 8 Mai - 2:09


“ Goldfish Alarm ! „




C'était un de ces moments où Alex aurait aimé avoir des pouvoirs utiles et super badass, le genre de moment où il aurait aimé pouvoir faire quelque chose pour aider les gens autour de lui. Mais de toute façon, il devait d'abord se débarrasser de sa propre peur, une peur des plus irrationnelles et incompréhensibles. Bon, en même temps, la plupart des peurs étaient irrationnelles. Mais passons. les chats l'encourageaient de loin, il n'était pas seul, ils croyaient en lui ! Et il ne voulait pas les décevoir, mais il ignorait comment faire. Il ne voulait pas se retrouver dans l'estomac de ce truc ! Même s'il n'était probablement pas réel, il en avait tout l'air à cet instant. Aussi réel que Nekros.

Ce dernier n'était pas des plus sympas et certainement pas des plus beaux et pourtant Alex n'avait pas peur de lui. C'était tellement ridicule, tellement insensé. Il regarda un instant le cheval avec de gros yeux. Pourquoi lui parlait-il comme ça, au juste ? Pas le temps de se poser des questions, le poisson se rapprochait ! Heureusement qu'il était lent, sinon le rouquin ne serait peut-être plus de ce monde à l'heure actuelle. Non, il ne dramatisait pas du tout.
Et puis, d'un coup, une faux apparut comme par magie, flottant dans les airs près de Nekros. Alex regarda l'arme avec des yeux de merlan frit. Quoi ? Le cheval lui prêtait la faux de son maître ? Le jeune homme avait du mal à le croire. Il allait vraiment pouvoir utiliser une arme trop badass et juste super cool ?

L'espace d'un instant, il fut incapable de dire ou de faire quoique ce soit, tant sa surprise était grande. Ce ne fut que le cri d'une femme à proximité qui lui fit reprendre ses esprits. Nekros lui confiait l'arme de Dean, il ne devait pas le décevoir ! Et puis, c'était peut-être sa seule chance de se débarrasser de ce maudit poisson.

"Mais...Mais c'est trop cooool !"

Il tendit le bras pour attraper l'arme, mais celle-ci était plus lourde qu'il ne l'avait pensé.

"Ah, c'est lourd !"

Reprends-toi, Alex ! Oui, il devait se reprendre et être sérieux pour une fois. Il prit une profonde inspiration et afficha un air particulièrement concentré lorsqu'il leva la faux et qu'il s'avança vers le poisson. Ce dernier se mit à bouger ses nageoires, ce qui fit frissonner Alex. Non, il ne pouvait pas flancher. Il avait de quoi combattre ce machin, maintenant. Et peut-être qu'après ça, il n'aurait plus peur de ces maudits poissons rouges ! Nul doute que ça lui changerait la vie, si, si !

"Adieu, poiscaille. Je ne t'ai jamais aimé alors arrête d'insister !"

Non, décidément, il ne pouvait vraiment pas rester sérieux plus de quelques secondes. Peu importe, il finit par lever la faux à deux mains avant de l'abattre sur le poisson rouge...les yeux fermés. Il lui asséna un deuxième coup, à l'aveugle, histoire d'être sûr. Lorsqu'il rouvrit les yeux, il vit...un poisson mort. avant que celui-ci ne disparaisse. Alex resta figé un moment, ayant bien du mal à croire ce qui venait de se passer. Il venait de tuer un monstre avec une arme trop badass. L'un de ses rêves venait de se réaliser !

"Oh mon Dieu, oh mon Dieu, oh mon Dieu !"

Il était prêt à courir et à sauter dans tous les sens tellement il se sentait heureux et soulagé. Toutefois, il se souvint bien vite de la situation et son enthousiasme retomba d'un coup. Il aurait le temps de se réjouir après. Quand tout serait terminé.
Du coup, il revint vers Nekros et son maître toujours endormi, ne sachant pas quoi faire.

"Merci, Nekros. S'il y a quoique ce soit que je puisse faire..."

Il connaissait déjà la réponse, mais c'était l'intention qui comptait, non ?

C O D A G E P A R G A K I. S U R E P I C O D E
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: Que la fête commence! Ven 8 Mai - 14:57



❝ Que la fête commence !
• feat. all •



C’est mon tour, j’en suis un. Après s’en être pris à ma sœur, cet enfoiré venait terminer le boulot. En fait, à bien y réfléchir, tout cela n’était pas logique. Ma sœur qui sortait ensanglantée d’un placard, on se croirait dans un mauvais horror game créé par des développeurs peu inspirés et bien trop flemmard pour faire dans l’original. C’était digne d’un screamer de bas étage qui pop à un instant prévisible en pensant sérieusement vous faire peur. Et que dire de ce militaire turc ? Que faisait-il là ? Seul et sans équipe de soutien. Sa tenue le trahissait, il n’avait même pas pris la peine de faire un effort pour se fondre dans la masse. Et ne parlons même pas des serpents sortant du paquet de chips ! D’ailleurs, ils étaient où ? Disparus !

Toute cette mise en scène est grossière, comme bâclée, voire un mauvais rêve. Parce qu’il n’y a guère que dans les rêves où l’illogique est logique. Pourtant, je ne bronchais pas. J’ai ma sœur dans les bras. Je la vois, je sens son sang dégouliner sur mon jean quand mes larmes mouillent son corps nu. Trop affligé, je ne pipe pas que rien ne fait sens. Que faire ? Je n’ai pas envie de laisser Nisa, mais si je reste, l’autre va me descendre à mon tour. La tristesse s’évapore vite au profit de la colère. Ce bâtard va payer. Je lève la tête vers lui en grognant. A quelques secondes prêts, je me transformais en loup pour le bouffer, mais un coup de feu est plus rapide que moi.  

C’est Fanny, elle me dit de la rejoindre. « Je peux pas laisser Nisa ici… » Sauf que… Nisa, où es-tu ? Il n’y a plus son corps. Il n’y a plus rien. Je me lève sur-le-champ et regarde partout dans la loge. Rien. Pas même le corps du militaire. Ni le sang de ma sœur qui souillait pourtant encore mon jean il y a quelques secondes. Putain, c’était une hallucination ! Mais cela ne me dit pas où est ma vraie Nisa… Je bondis pour rejoindre Ninja-girl et l’enlace. « Ces salopards... nous font voir... des illusions. » Je pleurniche encore un peu, mais je me dépêche d'essuyer mes larmes. Je ne veux pas que Fanny me voit pleurer. Allons, allons. Reprends toi Saly, c’est qui l’alpha ? Je desserre la Ninja. « Faut retrouver les autres. »

Et surtout Nisa…

•••

code par Skank aka Achiavel sur Apple-Spring
Revenir en haut Aller en bas
❝ LOCALISATION : Sous tes yeux et depuis un moment déjà
❝ POINTS : 62

MessageSujet: Re: Que la fête commence! Lun 11 Mai - 0:15

« - Je peux pas laisser Nisa ici… »
Elle n’était pas dans la loge, du moins je ne la voyais en aucune façon et même le petit garçon regarda l’air surprit autour de lui. Je le regardais d’un air inquiet, j’avais beau avoir touché Mac en pleine tête et l’avoir vu s’effondré je ne le voyais plus de là où je me trouvais et je me sentais pas très tranquille. Le petit loup finit par sauter à mes côtes
« - Ces salopards... nous font voir... des illusions. »
Des illusions ? C’était des illusions ! ça expliquais bien des choses et ça voulais aussi dire que… Je me tournais vers l’endroit ou j’avais laissé le corps de mon père. Il n’y était plus. Sois quelqu’un l’avait volé soit c’était effectivement une illusion. Je me sentis vraiment soulagée. Ça signifiait que mon père était toujours vivant ! Oui, des illusions c’était une bonne chose. Je regardais le stade avec un nouveau regard. Tout ces gents affrontaient leur peur et personne d’autre ne pouvait les voir.
« - Faut retrouver les autres. »
Ça ce n’était pas très difficile le prof se trouvaient toujours là où nous l’avions abandonnés. Tout à l’heure depuis le bas du stade j’avais aperçu un chevale chelou. C’était celui de Fatality, j’en étais certaine. Et les autres surement avec lui, sauf peut-être la sœur du petit loup. Surement étais-ce elle qu’il voulait retrouver en priorité, s’il avait vu comme moi sa famille mourir ce n’était pas étonnant. Il était sans doute inutile d’errer au hasard dans la foule mais on pouvait sans doute les faire venir à nous et aider tout les civiles par la même occasion. Mais il était aussi vrai que le loup était encore un enfant alors il avait besoin de la présence rassurante d’un adulte et moi… je ne savais pas vraiment quoi faire pour le rassurer. Je ne savais pas comment consoler un gamin effrayé même si celui-ci tentait d’être courageux et de ne pas me montrer qu’il avait pleuré.
« - Attends. Si tu veux aller les retrouver, je comprends et je t’en empêcherais pas. Mais tu te souviens ? On est des héros. On est en plein cours spéciale de défense et ceux qu’on doit défendre ce sont tout les gents présents. Ta sœur comprise. Tu as peur c’est normal, moi aussi. Essayer de pas avoir peur c’est idiot et impossible mais on doit se montrer courageux. Etre courageux c’est affronter sa peur et avancer quand même. »
Je pointais la loge du doigt. C’était le lieu idéale depuis le quel diffuser un message à tout le monde. Et oui, je sais, on en venait tout juste.
« - On doit aller dire cela à tout le monde et les aider à briser l’illusion. »
Sur ces mots je retournais jusqu’à la porte de la loge, remonter par la fenêtre était galère et comportait le risque de se planter inutilement un morceau de verre dans la main. J’entrais, la loge était vraiment en mauvais état et la plupart (voir tous ?) les dégâts était de mon faite, plus de vitre et un trou de balle dans le mur mais je n’étais pas revenu m’appesantir sur ces détails.
J’avais vu le micro et son bouton on/off plus tôt en fouillant, je m’en approchais. Il allait falloir que j’abandonne mon pouvoir pour parler à tout le monde. En ce moment il n’était que faiblement activé mais pour qu’on me prête attention, à moi plus qu’aux illusions, il allait falloir le désactiver totalement. Je ratais, essayais mais ratais. Je n’avais jamais essayé de le désactiver complètement depuis… jamais. Il avait toujours été activé depuis la toute première fois. "  -  Cache-toi. Ils doivent pas te trouver. ". C’était ce que m’avait dit mon père et depuis j’étais restée dissimulée derrière mon pouvoir. Je réessayais de le désactiver mais dû me rendre a l’évidence que je n’y arriverais pas. Peut-être avais-je encore peur, peur de me montrer à tout le monde et d’être le centre d’intérêt. Ou peut-être étais-je tout simplement coincée dans mon pouvoir sans jamais m’en être rendue compte.
« - Ça n’ira pas si c’est moi. »
Personne n’allait pouvoir m’écouter si je restais ainsi et j’étais actuellement incapable de faire mieux. Je me tournais vers la porte espérant que le loup m’avait suivit car c’était lui qui allait devoir parler.

_________________


Indécision:
 
Cadeaux ♥:
 




Avatar:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
❝ POINTS : 30

MessageSujet: Re: Que la fête commence! Jeu 14 Mai - 18:53

Que la fête commence!




Le problème avec les illusions, c'est que plus elles sont combattues et moins elles sont puissantes. Il semblerait même que celui étant à l'origine des vôtres voit ses petits tours s'estomper. Bien sur, il y a toujours la peur et il a parfaitement la possibilité de vous enfermer de nouveau dans une bulle illusoire et encore plus effrayante mais... un par un. Votre acharnement commun le pousse a se montrer. Un colosse entièrement fait d'acier aliens et de métal précieux. Il semble vous attendre de pied ferme avec son arme. Oserez-vous aller croiser le fer avec lui avant qu'il ne vous reprenne pour cible?





• Postez à la suite de ce message dans l'ordre que vous voulez.
• Vous pouvez poster plusieurs fois pour répondre à vos compagnons durant ce tour.
• Vous avez jusqu'au vendredi 29 Mai pour répondre.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Invité

MessageSujet: Re: Que la fête commence! Ven 15 Mai - 18:11





L'éveil de Nekros

Nekros était toujours allongé, soutenant le cavalier dans son épreuve. Tout du moins il essayait car celui-ci ne le laissait plus rentrer dans son esprit. Cette illusion le fermait au monde réel et le cheval avec. En y repensant, il s'en voulait de ne pas être resté à l'intérieur de son esprit plus tôt. Qu'il pouvait être con parfois. En attendant, il n'avait pu faire qu'une seule chose : aider le gamin à se sortir de son illusion avec son poisson. C'est pour cela qu'il se voyait le droit de porter la faux du cavalier un instant. Apparemment, cela l'emballait de pouvoir l'avoir. Il était vraiment bizarre ce type, vraiment. D'ailleurs, un soupir passait ses lèvres en le voyant faire. Mais au moins, il se battait à présent. Et il semblait aussi avoir réussi à le vaincre, enfin. C'est le ton toujours aussi dur qu'il répondait.

« C'est bien, bravo gamin. »

Avant qu'il ne le remercie et lui demande s'il pouvait faire quelque chose. Nekros ne savait pas lui-même ce qu'ils pourraient faire pour lui. Inquiet, probablement. Ce fort et dur cheval de la mort, portant son fidèle cavalier et affilié à Hadès lui-même était inquiet en ce moment-même. Il avait pourtant vu d'innombrable bataille et assisté à beaucoup de massacre, mais jamais il n'avait sentit son cavalier en danger. Dean n'était pas encore assez fort et c'était à lui de lui porter secours, mais il ne pouvait pas le faire. Un long soupir passait à nouveau.

C'est alors …
C'est alors qu'un espèce d'énorme Titan d'acier et de métaux précieux apparaissait enfin. Nekros n'en revenait pas, écarquillant légèrement ses yeux avant de prendre un air bien plus grave. Il était énervé par cette apparition, mais au moins, ils pourraient maintenant se battre contre lui. L'ennemi était apparu. Son regard se posait à nouveau sur le gamin.

« C'est lui, notre réel ennemi. Est-ce que tu te sens d'attaque à faire un nouveau pas en avant pour devenir un homme ? Ecoute-moi, un homme doit savoir mettre sa vie en jeu pour sauver ceux en quoi il croit ou réaliser son but. Quel est ton but à toi ? »

Malheureusement, bien qu'il ne connaissait pas encore vraiment la réponse, il se doutait un peu de ce qu'il pourrait lui dire. Alex n'allait pas être coopératif et il pouvait le comprendre. En réalité, le cheval ne voulait pas vraiment l'envoyer se battre contre cet ennemi bien trop fort pour lui, mais son maître dormait encore. Inspirant longuement, il espérait fortement qu'il se réveille bientôt et qu'il soit capable de se battre, avec lui. Alex n'était pas un guerrier, il ne pourrait pas gagner, mais la chance pourrait être de son côté, qui sait ? Nekros était un peu perdu pour le coup.

« Dean … laisse-moi rentrer, vite ! »

Magie, magie, magie. Soudainement l'esprit du prof se connectait à nouveau avec le cheval. Dans un moment de faiblesse à l'intérieur de son illusion, son esprit s'était ouvert. En réalité, lorsque Nekros pu s'engouffrer dedans la tête la première, ce qu'il voyait ne l'enjouait pas. Ce moment de faiblesse était …. L'interrogatoire. Dean assis sur une chaise, affublé par des accusations infondées de ses anciens collègues essayant de le faire tomber. Son corps tremblait, agité par le manque. Il réclamait ses drogues et la douleur le tiraillait. Ses yeux vides se posaient sur le mur, entendant la voix de son ami fraîchement revenu dans son esprit.

« Maître … Maître, je suis là ! Vous m'entendez ? Maître, tout ceci n'est qu'une illusion, battez-vous ! Je sais que vous avez dû le faire déjà, mais sortez des sentiers battus, de ce qui s'est déjà passé ! Ce n'est pas réel, ça l'a peut-être été un jour, mais ce n'est plus le cas. Pensez à votre fils, Maha et toutes les personnes que vous aimez.
Nekros … Nekros … »

Un blanc, un black out aussi bien pour Dean que pour Nekros. Ce qui c'était passé ? Dean avait simplement balancé la table sur cet enfoiré qui lui posait des questions depuis une heure. S'était relevé et avait étranglé l'autre qui surveillait. Cela n'avait pas été simple dans son état physique, mais il y était arrivé, guidé par la colère à nouveau.

Nous retrouvions donc Nekros, les yeux fermaient et qui s'ouvraient lentement pour revenir à la réalité. Il sortait de l'esprit du cavalier avant de fixer celui-ci. Allait-il se réveiller maintenant ou non ? Les secondes passaient … Longuement. Il avait la sensation que cela prenait une éternité avant que finalement, le professeur de défense n'ouvre les yeux lui aussi. Lentement, sa vision était traversée par les gens qui hurlaient et pleuraient pour certain. Les bruits alentours devenant de plus en plus fort.

« Où... Où suis-je ? »

Largué, un bruit de métal plutôt bruyant le ramenait à la réalité quand ses yeux avaient croisés ce que c'était. Un monstre ? Un titan ? Un géant ? Qu'est-ce que c'était que ce truc ? Ses yeux s'écarquillait alors qu'il se redressait un peu pour voir Alex et Nekros. Surprit au possible, qu'est-ce qui avait bien pu se passer en son « absence » ?

« Qu'est-ce qui se passe ? Vous allez bien ? »


© Nye-Hael sur Epicode
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: Que la fête commence! Sam 16 Mai - 0:28



❝ Que la fête commence !
• feat. all •



Même si je préfèrerais encore faire des câlins à Nisa en public que l'avouer, il faut reconnaitre que je me sens totalement dépassé par les évènements. Soyons honnêtes, ça pue tout ça. On sait pas contre qui on se bat, ni même où il est. Ce qui est peu commode pour le défoncer, vous serez d’accord avec moi. Je fais au mieux pour cacher mes larmes à Ninja girl, mais j’imagine qu’elle a tout vu… Putain, quel alpha !

Fanny me répond que les autres sont au même endroit, mais je sais que Nisa a tenté de me rattraper quand on s’est enfuis, avant de nous perdre dans la foule. Elle n’est donc plus avec eux et la ninja me dit que si je veux la chercher, elle ne m’en empêcherait pas. Cependant… « Non, t’as raison. » Je te fais une tape sur le bras pour te rassurer.

Je te suis donc dans la loge, bien décidé que tu es à passer un message via les hauts parleurs. Oui, c’est une bonne idée. Je te laisse farfouiller pendant que je pense à ma sœur. Où es-tu Nisa ? J’espère qu’il ne t’ait rien arrivé… Passer un message sera sûrement un bon moyen pour te signaler où nous sommes. Il ne faut pas moins d'une nouvelle parole de Ninja pour me sortir de mes pensées. Je plisse les yeux, je ne comprends pas pourquoi tu me dis que ça n’irait pas, si c’est toi qui passe le message. De l’entrée de la loge où je t’attendais, je viens à tes côtés. « Ça va ? » Demandé-je, inquiet.

Quoi qu’il en soit, je m’approche du micro. Bon, qu’est-ce que je peux bien dire, moi… C’est pas comme si prévenir la population que leurs visions sont des illusions cauchemardesques était un hobby quotidien pour moi ! J’appuie sur le bouton pour allumer le micro et le tapote de mon index pour m’assurer qu’il marche bien. « Test, 1, 2. 1, 2. Avis à l’ensemble des personnes présentes, ce que vous voyez n’est pas la réalité, ce n’est qu’une illusion. Je répète, ce n’est pas la réalité, ce n’est qu’une illusion. Ne vous laissez pas impressionner. » J’éteins le micro ensuite. Merci les différents films que j’avais vus pour ce message assez sérieux ! Je me doute que le conseil donné est un peu bidon, moi-même j'avais pas capté sur le coup, mais bon. « J’espère que ça ira, on peut pas vraiment faire plus… » Chacun est face à sa propre peur. C’est un combat personnel, mais peut-être certains peuvent s’entre aider si les cauchemars sont connectés. C’est certainement ce qui peut expliquer le fait que Fanny ait abattu l’homme de mon cauchemar. Je me demande qui – ou quoi – elle pensait tuer…

Alors que je surveille la foule, tant pour voir si les gens arrivent à vaincre leur peur, qu’espérer repérer Nisa, un… je sais pas d’ailleurs ! Un machin bizarre et immense fait apparition. « Oh putain ! » Je pousse à la suite un juron en turc que la décence m’oblige à ne pas traduire. « C’est quoi ce bordel ?! »

•••

code par Skank aka Achiavel sur Apple-Spring
Revenir en haut Aller en bas
❝ LOCALISATION : Sous tes yeux et depuis un moment déjà
❝ POINTS : 62

MessageSujet: Re: Que la fête commence! Sam 16 Mai - 22:43

Le petit loup était là, il s’avança dans la loge il me regarda d’un air inquiet. Ce n’était pas un problème pour le quel il peut m’aider donc je n’avais pas besoin d’inquiété un petit gars comme lui.
« - Hum… Oui c’est juste que les ninjas agissent dans l’ombre. Je peux donc pas révéler ma position actuelle et pas laisser ce message. »
Je trouvais que c’était une bonne explication. Un peu bancal mais je ne comptais pas en dire d’avantage et puis il était jeune il s’en rendrait pas compte, n’étais-ce pas ? De toute façon il était maintenant occupé à chercher que dire, après un moment de réflexion il alluma le micro et parla. Ce n’était certes pas un discourt digne d’un film mais ce n’était pas si mal, ou du moins il faudrait s’en contenter. Pendant la tirade du petit loup je me rapprochais de la vitre explosée et observais les réactions de la foule. Quelques personnes levèrent le nez vers la loge et semblèrent reprendre leurs esprits.
« - J’espère que ça ira, on peut pas vraiment faire plus… »
Ce n’était pas la grande majorité, loin s’en fallait, mais c’était déjà cela de gagner.
« - Il faudra bien. »
Je ne savais pas non plus que faire de plus, peut-être descendre sur le terrain et secouer ceux encore pris dans l’illusion un par uns. Nous pourrions aussi rejoindre le prof et voir si il s’était enfin mit à l’action plutôt que de papoter, ce qui n’était pas gagné puisqu’il n’avait guère bougé. Peut-être était-il encore dans son illusion. De quoi pouvait-il avoir peur ? Sa monture était déjà elle-même assez effrayante. Je me retournais donc pour faire part au jeune loup de mes réflexions.
« - Oh putain ! C’est quoi ce bordel ?! »
Il fixait un quelque chose dans le stade et je suivis son regard  pour découvrir une énorme boite de conserve. Bien plus grande que l’armure d’Aäron.
« - C’est surement ce que l’illusion cherchait à cacher. Quand trop de gens on cessé d’y croire elle est apparue. Ce qui signifie que c’est le méchant final. »
Dans un film en tout cas ça aurait été le cas. Comment ça toutes mes hypothèses reposaient sur des films que j’avais vus ? En même temps, il s’agissait de bonnes sources d’inspirations. Excusez-moi de ne Pas m’être retrouvée plus souvent dans des situations délirantes telles que celle-ci.
« - On pourrait lui tirer dessus et voir comment ça réagit mais j’ai  pour principe de ne pas tirer sur quelqu’un avant d’être sur que c’est bien un méchant. En tout cas rapprochons-nous si je dois me servir de mon arme …
Enfin celle d’Aâron.
« -… je préfère être déjà placée à portée. »
Il ne s’agissait pas non plus gaspiller mes balles car je n’en avais pas en illimité. Pour le moment j’en avais tirés trois.
J’attrapais la main du petit loup et pour la seconde fois de la soirée sautais par la fenêtre. Ce n’était pas si haut et assez pratique pour descendre. Nous dévalâmes les marches jusqu’à ce que j’estimais être une distance correcte. Je m’arrêtais au niveau d’une sortie, nous avions une bonne vision mais nous avions une protection partielle et un moyen de retraite si le besoin s’en faisait sentir. Et points bonus nous nous trouvions dans le dos du géant.

_________________


Indécision:
 
Cadeaux ♥:
 




Avatar:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Invité

MessageSujet: Re: Que la fête commence! Mer 27 Mai - 21:52



❝ Que la fête commence !
• feat. all •



J'avais perdu Saly de vue et la foule m'entraînait loin de lui jusqu'à un moment où la foule s'est mise à délirer. Je n'ai pas comprit ce qui se passait sur le coup. Mais quand j'ai vu un cadavre au sol au sol, j'ai commencé à me demander si il n'y avait pas un soucis. Je me rapprochais petit à petit, prise entre la curiosité et la peur. La silhouette m'étais familière. Je n'étais plus qu'à quelques mètres, c'est quand j'aperçu ce qui était écrit sur son dos que j'ai compris qui il était. Je me jetais à côté du corps pour le retourner. Un son à peine audible sorti de ma bouche, un cri étouffé. J'avais la gorge serrée, je n'arrivais pas à parler. Je relevais la tête pour tenter d'appeler à l'aide mais tout ce que je voyais, c'était des soldats turcs. J'entendais des cris, une voix qui ressemblait énormément à celle de mon frère. Où était-il ? Et si ils le cherchaient pour le tuer lui aussi ? Et si il l'avaient eu ? Je devais savoir d'où venait ce cri. Jamais on ne m'arracherait Saly, surtout pour une chose aussi horrible. Je m'en les tuerais un à un si il le fallait.

Alors que je me retournais pour rebrousser chemin et partir à la recherche de Saly, un soldat s'approchait. Je me sentais soudainement impuissante. Je déglutissais en reculant de quelques pas. Non, je ne devais pas le laisser faire. Soldat en mousse, tu ne pouvais pas m'avoir ici et on ne m'empêchera pas de retrouver Saly. Jamais ! D'un mouvement furtif du poignet je fis sortir la dague dissimulée dans ma manche pour lui planter dans les côtes.

"Laissez moi retrouver Saly bordel ! J'en ai marre de vous ! Crevez !"

Je n'en revenais pas, il avait disparu d'un coup. Je me retournais pour voir derrière moi et puis... Plus rien. Pas de soldat, ni le corps d'Aslan. C'était quoi ce merdier à l'instant ? Une illusion ? Ces crevards, ils jouaient de nous... La foule délirait complètement à cause des illusions, j'en aidais quelques uns alors que je retournais là où j'avais vu la tête de Süleyman pour la dernière fois. Mais rien. Il fallait que je le retrouve. Je ne savais juste pas où chercher. J'entendais le micro se rallumer, serait ce encore les perturbateurs qui comptaient s'exprimer ? Perdu. A mon plus grand soulagement, je reconnaissais la voix du bro'. Je filais aux loges en suivant les écriteaux pour le rejoindre. Au moins, il allait bien, ça me soulageait d'un poids énorme.

•••

code par Skank aka Achiavel sur Apple-Spring

HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: Que la fête commence! Jeu 28 Mai - 16:49



❝ Que la fête commence !
• feat. all •



Je suis bouche bée face à cette machinerie gigantesque.  On dirait un gloubi-boulga de métaux et de pierres difformes, bizarres et précieuses. Ninja suppose que c’est la raison des illusions : elles devaient nous empêcher de le voir et maintenant que nous nous étions défaits d’elles, la réalité nous rattrape de plein fouet. Probable, ce serait un genre de boss de fin quoi. Plus qu’à le poutrer et tout est bien qui finit bien. Encore faut-il savoir comment s’y prendre.

« Tu crois vraiment que ton pétoire va suffire pour ce mastodonte ? » J’avoue émettre quelques doutes. Oh, loin de moi l’idée de remettre en question les compétences de Ninja en matière de tir, mais avouons que son flingue fait bien pâle figure en comparaison du monstre qui vient de poper de nulle part. Toutefois, elle a raison, inutile de gâcher les balles. Je me laisse faire quand elle m’attrape la main et je saute avec elle par-dessus la vitre. Waouh, quelle sortie classe !

C’est malgré tout le cœur serré que je suis Ninja-girl. Si Nisa a reconnu ma voix et elle se dirige vers un point où nous ne sommes maintenant plus. Une chance que nous gardons une bonne vision de l’ensemble. Je regarde justement aux alentours. Certains semblent avoir compris l’astuce et se défont de l’emprise des illusions.

Mon cœur s’arrête soudain de battre.

« Nisa ! » J’hurle de toutes mes forces. « Putain, elle m’entend pas avec tout ce raffut. Je vais la chercher et je la ramène ici. Je fais vite, t’inquiète ! » Je fais une tape amicale sur le bras de Fanny et m’élance après ma sœur. « Nisa ! Nisa ! » Hurler ton prénom de toutes mes forces, alors que je cours aussi vite que je peux en slalomant entre les personnes, m’essoufflent presque. Je veux bondir par-dessus des marches, mais la précipitation, je ne fais pas attention à une personne encore sous l’emprise des illusions qui me pousse sans le vouloir. Je rate la marche et vacille, me rattrapant comme je peux la rambarde. Je n’ai toutefois pas le temps d’en vouloir à cet inconnu, qui n’est pas vraiment responsable dans le fond, que je reprends ma course.  

Tu peux enfin m’entendre maintenant. « Nisa ! » Je te saute dans les bras et j’atterris la tête la première dans tes seins qui amortissent en douceur mon saut – pour une fois qu’ils servent à autre chose que m’étouffer ! Je te sers de toutes mes forces, comme pour m’assurer que tu es bien réel et par peur de te perdre. « Nisa… » J’arrive pas à retenir mes larmes. J’y arrive plus. J’avais essayé de faire mine devant Fanny, mais là ce n’était plus possible. Mais est-ce vraiment grave si c’est des larmes de joie ? « Ces bâtards, ils m’ont montré une illusion où… où… où t’étais morte. » Je te sers un peu plus. Sait-on jamais, des fois que tu t'envoles !

•••

code par Skank aka Achiavel sur Apple-Spring
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: Que la fête commence! Jeu 28 Mai - 17:15


“ Uh Oh ! „




Alex n'en revenait pas d'être venu à bout du gros poisson rouge. C'était bien la première fois qu'il se sentait un peu comme un héros, même s'il était bien loin d'en être un. Et puis, il n'avait pas vraiment le temps de se réjouir car Dean ne réagissait toujours pas et ça, c'était problématique. Nekros lui-même ne semblait pas savoir quoi faire - ils n'étaient pas dans la mouise, là. Et encore, le rouquin n'avait pas vu ce qui les attendait, trop concentré sur Dean. Il se demandait d'ailleurs où étaient passés les autres...Est-ce qu'ils allaient bien ? Il secoua la tête. Ce n'était pas le moment de s'inquiéter pour eux quand un plus grand danger encore les guettait.

Ce fut à cet instant qu'il le vit. Le colosse d'acier. Alex écarquilla les yeux et faillit faire tomber la faux sous le choc. C'était quoi, ce truc ? Nekros s'adressa à lui, mais le jeune homme l'écouta à peine. Ce truc était immense...ils ne pourraient jamais en venir à bout !

"Mais...il est trop grand et...c'est impossible !"

Ce n'étaient pas ses chats qui pourraient le sauver, en tout cas. Alex regarda autour de lui et vit tous ces gens, dont des enfants, affolés et sans doute bientôt morts si rien n'était fait. Il resserra sa prise sur la faux et prit un air déterminé.

"J'ai toujours voulu être un héros. C'est pas comme ça que je l'imaginais, mais...si je dois mourir ici, qu'il en soit ainsi ! Je dois au moins essayer de sauver tous ces gens !"

Quel crétin. Mais un crétin au grand cœur. Il avait au moins ça pour lui. Le géant n'avait pas encore bougé, contrairement à Dean qui semblait reprendre conscience. Et l'une des premières choses qu'il demanda était de savoir s'ils allaient bien. Alex fronça les sourcils.

"ET TOI ALORS ! TU NOUS AS FAIT PEUR !"

Le voilà qui s'énervait. C'était limite s'il n'était pas en train de péter un petit plomb, là. Trop de pression, trop de choses en même temps.
Finalement, il prit une profonde inspiration et tenta de se calmer avant de tendre la faux à Dean.

"Tiens. Je crois que c'est à toi. Botte-lui les fesses à cet Iron Man de pacotille !"

Oui, bon, sur ce coup-là, il aurait mieux fait de se taire.


C O D A G E P A R G A K I. S U R E P I C O D E
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: Que la fête commence! Sam 30 Mai - 14:42





L'éveil de Nekros

Les yeux du professeur de défense s'écarquillaient en voyant le géant de métal et pierre précieuse ? Qu'est-ce que c'était que cette chose encore ? Il lui fallait deux/trois minutes pour comprendre ce qu'il en était réellement. Un instant de réflexion alors que son acolyte du jour, autre que son cheval, ne finissait par hurler. Un léger sourire s'affichait sur son visage. Un sourire doux comme pour le remercier de s'inquiéter pour lui, mais il allait bien. Se redressant totalement, laissant également Nekros se remettre sur ses quatre pattes, notre héros reprenait son bien, légèrement confus que ce soit Alex qui l'ait. Un bref coup d'oeil à son destrier lui donnait une réponse immédiatement quant au pourquoi du comment.

Télépathie, pratique pour avoir des réponses rapides et sans même devoir les poser ouvertement. Donc il comprenait pourquoi l'ami des chats était en possession de sa faux. C'était pour détruire sa peur et son illusion. Dean l'acceptait. Après tout, sa faux n'était pas un objet précieux au point qu'il crise si quelqu'un d'autre la touchait. Bien entendu, elle lui était utile et vitale, mais il pouvait bien la prêter, surtout quand il était dans les vapes et incapable de s'en servir.

Dans tous les cas, en possession de son arme et face à ce géant, notre meilleur professeur de l'année -ironie- prenait sa forme de cavalier, arborant fièrement son plus de deux mètres et son aspect squelettique. Un Roi sur Terre, voilà à quoi il pourrait faire penser, mais un Roi découronné et des ténèbres. Sa voix se faisait plus grave lorsqu'il s'adressait finalement à son « ami », relâchant déjà de la fumée verte tout comme Nekros.

« Alex, écarte-toi de moi de vingt mètres et ne rentre pas en contact avec la fumée que tu vois, tu tomberais malade. » Dit-il en le fixant, il pourrait sourire que cela ne se verrait pas. « Nekros, détourne son attention. »

Aussitôt dit, aussitôt fait. Alors que le cheval de la mort s'empressait de lui foncer dessus sans vergogne, notre Héros prenait le temps de regarder autour pour voir où se trouvait ses élèves. Vu les caractères de chacun, ils seraient bien susceptibles de se trouver trop près de lui en cet instant. For heureusement pour lui, personne dans un rayon de vingt mètres, une bonne chose. Attrapant donc sa faux de sa main droite, la plaçant légèrement vers l'arrière, pliant les genoux, le timing devait être parfait.

Lorsque Nekros esquivait finalement la main de ce géant voulant le balayer, l'occupant assez, notre cavalier de la Mort avait pris son élan et sauté assez haut pour lui trancher la tête. C'était bien d'avoir de la force dans les jambes et plus qu'un être humain banale sous cette forme. C'est la faux bien en évidence dans une main, qu'il allait porter son coup. Plus rapide apparemment, notre héros eut juste le temps de voir l'énorme main arriver sur lui qu'il était déjà trop tard. La seconde d'après, il avait heurté de plein fouet le mur de la maison la plus proche, s'encastrant dans le mur.

Nekros ne dit rien, faisant simplement demi-tour et venant se placer en bas de la maison aussi rapidement que possible, amortissant la chute de son cavalier.

« Maître, vous êtes vivant ?
Arrête de me vouvoyer.
Dean, t'es en vie abruti ?
M'insulte pas, crétin de canasson ! Arrête de parler, on y retourne.
A tes ordres ! »

Et les voilà en route à nouveau pour dégommer cette machine sortie de nulle part. Mais avant de foncer à nouveau et au vu des capacités de cette chose, Dean retournait vers Alex -enfin à vingt mètres de lui du coup- pour réfléchir un instant. Il était temps de mettre un plan en place maintenant qu'il en savait un peu plus -enfin, vraiment un peu en fait.-


© Nye-Hael sur Epicode
Revenir en haut Aller en bas
❝ LOCALISATION : Sous tes yeux et depuis un moment déjà
❝ POINTS : 62

MessageSujet: Re: Que la fête commence! Dim 31 Mai - 0:51

« - Tu crois vraiment que ton pétoire va suffire pour ce mastodonte ? »
Je reniflais d’un air méprisant, ce n’était pas n’importe quelle arme. C’était un mamba et il osait l’insulter ! D’accord ce n’était pas l’arme la plus impressionnante au monde mais je n’avais pas de kalachnikov sous la main. Et puis tirer vite mais n’importe où n’était pas toujours plus utile. Si je tirais sur une faiblesse de l’armure, quelque chose comme une soudure ou je ne savais quoi, je pourrais lui faire pas mal de dégât avec un minimum d’effort. C’était ça tout l’art du snipeur, même sans avoir de vrai snipeur. Le jour où j’aurais l’argent nécessaire je m’en achèterais un.
J’aperçu la sœur du petit loup à peu de chose près en même temps que lui ce qui me permit de me boucher les oreilles avant qu’il ne se mette à hurler. Je le regardais s’éloigner et surveillait sa progression du coin de l’œil. Je ne pus rien faire lorsqu’il dégringola quelques marches mais heureusement il ne courrait pas de réel danger.  Il réussit enfin à rejoindre sa sœur et se jeta dans ses bras. Loup était courageux mais il restait un gamin.
Je ne savais pas si il allait réellement revenir. Premièrement parsqu’il pouvait tout à fait m’oublier plus où moins maintenant que son esprit était occupé à se faire consolé par sa sœur. Deuxièmement elle risquait de le convaincre de partir immédiatement. Et troisièmement j’étais en grande partie effacée et il n’allait pas être évident pour lui de me retrouver.
Ça n’avait pas trop d’importance j’étais plus préoccupée par le monstre. Je n’allais pas attaquer la première, ce n’était pas mon rôle, j’étais là plutôt en soutient qu’en tant qu’attaquante. J’observais Alex, le chevale chelou et le prof assit par terre comme si il venait de se réveiller. Que pouvait-il bien faire à dormir alors que tout le monde flippait ? Tu parlais d’un héros. Il finit tout de même par se redresser, le rouquin lui donna une faux. Pourquoi ce civil portait-il une faux ? Et d’où l’avait-il sortit ? C’était un mystère, mais ce n’était pas vraiment le plus important. Le prof se transforma, lança son cheval à l’attaque puis bondit dans les airs. Il fut balayé comme un vulgaire insecte et projeté au loin. Je grimaçais en pensant à quel point la chute avait dû être rude. Il m’était impossible de dire si il allait bien car sa chute avait provoqué l’élèvement d’un intense nuage de poussière.
En tout cas la machine s’était mise en mouvement, elle fit un pas dans la direction au avait disparu le courageux héro qui l’avait attaqué.
Je tirais, visant l’articulation de l’épaule. Je n’avais pas de réelle idée d’où pouvait être ses points faibles, les articulations me semblait un bon point de départ. De toute façon je cherchais surtout à détourner son attention du prof. Cela fonctionna car la machine s’arrêta pour chercher d’où provenait le tir. Je ne bougeais pas d’un iota me contentant de m’effacer d’avantage et son regard passa sur moi sans me prêter attention. Elle continua de scanner la zone sans grand succès et cela donna assez de temps au prof pour revenir à son point de départ.

_________________


Indécision:
 
Cadeaux ♥:
 




Avatar:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Invité

MessageSujet: Re: Que la fête commence! Mar 2 Juin - 20:22



❝ Que la fête commence !
• feat. all •



Je ne m'arrêtais pas de courir, poussant des civils encore sous l'emprise des illusions. Cette fois je n'en avais rien à faire. Je me forçais à courir le plus vite possible, jusqu'à en perdre haleine. Je commençais à avoir une pointe de côté mais la douleur passait après, je devais retrouver Saly à tout prix. J'hurlais son nom mais il se perdait dans les cris des autres personnes qui paniquaient encore. Je ne le voyais pas parmi toutes ces têtes qui divaguaient dans tous les sens. Pas l'ombre d'un louveteau en vue. Étais-je partie dans la mauvaise direction ?

Manifestement, non. J'entendais ta voix, j'entendais que tu criais mon prénom. Je m'étais à peine retournée que tu me sautais dans les bras. Je te rattrapais pile au bon moment. Je te serrais fort tout contre moi. J'étais soulagée de te revoir. Les larmes montaient.

"Mon dieu ce que je suis contente de te revoir..."

J'ai beau être badass, j'avais les larmes aux yeux et te voir pleurer n'arrangeait rien. Je caressais ton dos en enfouissant ma tête contre ton épaule. Tu étais bien réel. Je n'allais pas te lâcher des yeux cette fois. Je ne voulais pas te reperdre une fois de plus et imaginer tous les scénarios possibles si je ne te retrouvais pas.

"Je suis là maintenant, ne t'en fais pas va... J'ai eu peur quand j'ai entendu ton cri à cause des illusions, j'ai cru qu'ils t'avaient eu..."

Je te gardais contre moi, te serrant un peu moins fort. J'essuyais tes larmes en souriant légèrement. J'avais sûrement une mine piteuse mais ce n'était qu'un détail. J'étais tellement heureuse qu'il ne te sois rien arrivé. Si tu savais comme j'ai eu peur.

"Nous devrions peut-être faire notre travail de futur super maintenant, tu ne crois pas ? Allons retrouver les autres."

Je caressais tes cheveux avant de te reposer devant moi.

•••

code par Skank aka Achiavel sur Apple-Spring
Revenir en haut Aller en bas
❝ POINTS : 30

MessageSujet: Re: Que la fête commence! Ven 19 Juin - 12:09

Que la fête commence!




Le colosse laisse échapper un son guttural, désagréable. Il semble rire de vous et vos tentative pour le mettre à terre. Déjà, il relance ses illusions sur l'un d'entre vous mais... pas n'importe lequel. Nekros est sa cible, pour le moment. Il a l'air pataud mais ne vous y laisser pas prendre, cette créature est également dotée d'intelligence. L'instant suivant, ignorant les balles qui tentent vainnement de percer sa carapace - il vous faudra mieux que des munitions terriennes pour y parvenir - il saisit Alex par le cou et le soulève, tentant de l'étrangler. Et il rit toujours, pointant sur sa petite victime un regard rouge de lave.





• Postez à la suite de ce message dans l'ordre que vous voulez.
• Vous pouvez poster plusieurs fois pour répondre à vos compagnons durant ce tour.
• Vous avez jusqu'au lundi 29 Juin pour répondre.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Invité

MessageSujet: Re: Que la fête commence! Ven 19 Juin - 13:42





L'éveil de Nekros

Le prof espérait sincèrement que ses élèves prendraient garde. Ce n'était pas une simulation après tout. Il devait pouvoir garantir leur sécurité à tous. En tant que professeur ou bien en tant qu'ancien flic, peu importe le moyen qu'il choisirait, il n'avait pas d'autre choix que de le faire. L'hésitation n'y était pas cependant. C'est pour cela que Nekros revenait sur le champs de bataille avec lui, regardant tout deux un instant la machine qui se dressait devant eux. Un rire passait soudainement ses lèvres alors qu'il avait vu une balle arriver sur lui un instant avant. Les yeux du cavalier cherchait d'où elle provenait. L'endroit d'où elle venait, devait se trouver Fanny, il en était presque certain.

Un léger nuage de fumée se répandait encore à l'endroit où il était tombé quelques secondes auparavant, les gens continuaient de courir, criant sous la peur. Cette situation ne pouvait pas être réglée par une seule personne, il espérait que les flics s'assuraient suffisamment bien que les civils s'éloignent sans se brusquer. Dean semblait avoir trop de choses à quoi penser. En plus de ses élèves, il y avait Alex également, puis les civils et les flics, mais surtout lui... En parlant de lui, ses yeux se posaient sur Nekros un instant alors qu'il sentait son cheval tressaillir sous lui. Le cavalier n'eut pas le temps de s'assurer qu'il aille bien qu'il se cambrait, le faisant tomber au sol. Il hennissait de peur.

« Nekros, qu'est-ce qui t'arrive ? »

Dean revenait à sa tête, mais son destrier semblait fixer un endroit bien particulier : au milieu du nuage de fumé. L'inquiétude grandissait. L'un n'avait pas forcément besoin de l'autre pour gagner, mais ils étaient un duo. Un cavalier n'en est pas un sans son destrier et inversement. Ils fonctionnaient à deux depuis longtemps maintenant, mais le prof était loin de savoir tout à son propos.

« Hadès … Ne m'approche pas, Hadès ! »

Nekros avait vécu des millénaires, eu des noms différents à chaque fois, il avait eu bon nombre de cavalier bien différent aussi après avoir perdu son tout premier. Celui qui était venu sur Terre pour répandre la mort, la maladie, la pestilence. Ce cavalier était accompagné ou suivi comme vous préférez par Hadès lui-même, le Séjour des Morts. Si le cheval avait une peur aujourd'hui, c'était qu'Hadès lui-même ne revienne le chercher. Dean était très loin de correspondre au genre de cavalier qu'avait eu Nekros toute sa vie, mais il ne semblait pas vouloir s'en séparer, peu importe comment. L'illusion qu'il côtoyait à cet instant, était son pire cauchemar selon lui.

Le cheval était paniqué alors que Dean essayait de le raisonner ayant encore du mal à croire ce qu'il venait d'entendre. Nekros connaissait Hadès lui-même ? Il n'en avait jamais entendu parler.

« Nekros, calme-toi ! Ce n'est qu'une illusion, il n'existe pas ! »

Les yeux devenu globuleux du cheval se posaient sur son cavalier, plein d'effroi.

« Il existe... Dean... Hadès existe et... Un jour il viendra vers toi... Tu n'as pas le choix.... Le cavalier de la mort est en relation avec lui... Ne... Ne le laisse pas m'approcher, s'il te plaît !! »

Le cavalier ne savait pas comment lui faire comprendre que même si Hadès existait bien, actuellement ce n'était pas la réalité. Nekros savait beaucoup plus de choses que lui sur leur pouvoir commun, l'origine et son histoire. Ses yeux laissaient penser que peu importe ce qu'il dirait, le cheval n'écouterait pas. Il lâchait un « Tch » dans sa barbe alors que son regard finissait par tomber à nouveau sur l'ennemi, entendant un cri. Ses yeux s'écarquillaient en le voyant.

« ALEX !! … Putain !! »

La situation semblait devenir compliquée.


© Nye-Hael sur Epicode
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Que la fête commence!

Revenir en haut Aller en bas

Que la fête commence!

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Heroe's SUP :: La ville :: Le quartier Vegga :: Le stade-
Partenaires
bouton partenariat