AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



Partagez|

Que la fête commence!

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
Message
❝ LOCALISATION : Partout où elle est isolée.
❝ POINTS : 232

MessageSujet: Re: Que la fête commence! Lun 25 Mai - 23:06



   
   
Valsons dans la nuit.
   

   by ashling sur epicode

   
   


   
Il était sonné. Réellement. Christobalt avait même cru mourir en sentant cette poigne autour de son cou qui le serrait toujours plus fort. Il ne remarqua même pas immédiatement les lueurs qui s’évadaient de son clone, trop groggy qu’il était par le manque d’air. Ce ne fut que lorsque son dos toucha le sol qu’il se sentit littéralement revivre. Son souffle lui revint et sa vision devint de moins en moins trouble. Là, une vision d’horreur – ou, tout du moins, ce qu’il qualifiait comme tel – s’offrit à lui. Florence luttait contre son double, salement amochée.

Ni une ni deux, le praticien se remit debout et vint faire barrage entre son maudit double et sa ‘fille’ d’adoption.

« Florence, reste derrière moi, ça va aller. »

Puis, une pensée, toujours toute particulière pour la rousse qui l’accompagnait, revint –encore – à la charge. Se retournant un bref instant, il jaugea les blessures de sa demoiselle favorite. L’inquiétude lui rongeait les sangs.

« Ne te fatigues pas davantage, Florence, va donc te mettre à l’abri. »

Il se racla la gorge, par réflexe.

« Aurais-tu vu la demoiselle qui m’accompagnait en arrivant ? Elle est rousse et répond au nom de Rayleigh. Si jamais tu l’as vu, puis-je te demander de vous mettre toutes les deux en sécurité ? »

Il lui offrit par la suite un sourire… chaleureux.





   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Invité

MessageSujet: Re: Que la fête commence! Ven 5 Juin - 16:04

Que la fête commence...
Featuring
Ray' & Christo & Carnage & Florence & Naya/Kiyo & Jonas & Niko & Double party.







© A-Lice
Le Chockstang restait un instant sans bouger, un genou au sol. Ce n'était pas la première fois qu'il était blessé de la sorte, pas la première fois qu'il passait proche d'une probable mort, mais c'était la première fois qu'il le sentait autant. La chair transpercée par du fer froid, qui s'avance dans son être, déchirant tout sur son passage avec une force exceptionnelle. Sentir le sang remonter dans sa gorge aussi violemment et se sentir à deux doigt de tomber dans les pommes. Certes, il était coriace, mais il n'était pas sur-humain non plus. Les yeux légèrement plissés, oubliant un instant ce qui se passait autour de lui, du sang continuait de couler entre ses lèvres alors que son souffle devenait irrégulier. Il n'était pas sûr, n'étant pas médecin, mais le pique de cette fourche était proche de son poumon. Peut-être avait-elle éraflée ce dernier ? Ça faisait un mal de chien, mais il n'avait pas le temps pour ça.

Relevant les yeux sur ce qui se passait aux alentours, Mugen voyait sa cousine un instant, sa vision se troublant par moment. Elle avait l'air … différente ? Quelque chose n'allait pas avec elle, il devait aller voir, mais son corps ne voulait pas bouger. Dans son champs de vision, le clone de Kiyo apparaissait. Kiyo ? Où était le vrai ? Qu'est-ce qu'il foutait alors qu'il était le plus apte à aider Naya ? Mugen était de sa famille, certes, mais il n'était pas débile. Jamais il ne pourrait aider cette gamine autant que pourrait le faire Kiyo. Un « Tch » passait ses lèvres alors qu'il essayait de se relever, mais Jonas prenait les devants, se rendant aux côtés de la jeune fille. Tant mieux, pour le moment il ne pouvait pas trop bouger pour tout dire. Cela lui permettait de respirer un peu. Vous vous dites que c'est dégueulasse de sa part ? Mais Mugen n'était pas comme ça. Il n'était pas protecteur avec une seule personne. Le bien commun et si sa cousine devait mourir pour celui-là, il l'a laisserait mourir, point. Ainsi était Mugen. Sauf quelques exceptions existaient, comme la Kaede par exemple, mais ils se connaissaient depuis un moment maintenant. Il fallait du temps au Joker pour « favoriser » quelqu'un. Alors oui, savoir que Jonas était près de Naya lui suffisait et ainsi il pouvait faire autre chose, quand bien même il s'inquiétait un peu pour elle quand même.

Il avait le temps de réfléchir au moyen de se défaire de cette maudite fourche. Le problème c'est qu'il ne pouvait pas la retirer d'un coup sec au risque de se tuer. C'est alors que son collègue revenait finalement. Il n'eut pas le temps de dire quoique ce soit qu'il brisait le manche de la fourche, Mugen étouffant un cri de supplice pour le coup. Qu'est-ce qu'il fallait pas endurer pour sauver ce monde franchement ! C'est un peu dans les vapes qu'il fixait son acolyte avant de sourire en coin, toujours un genou au sol, une main à terre et l'autre autour de sa plaie.

« De nous deux … Je crois que c'est moi qui suis le plus en colère. »

Mugen se mettait rarement en colère, il était rarement hors de lui, il était rarement affolé par une situation, il était rarement râleur ect... C'était des aspects de lui que l'on voyait peu souvent et pourtant. Pour une raison il ne savait pas pourquoi, mais la rage le submergeait. Naya, tout ces gens, Jonas même … Il portait son regard sur cet endroit et il n'y voyait que la peur et la souffrance. Il ne vivait que pour la justice et le bien commun et cette situation le submergeait de rage. Ce n'était même plus de la colère alors qu'il bouillonnait sur place. Détruire, il devait tous les détruire -les clowns bien entendu- et détruire restait sa spécialité quand on voyait les dégâts qu'il provoquait à chaque fois -même si c'était sans le vouloir, c'est juste qu'il sait pas dessiner et parfois il oublie ses feuilles déjà toute prête-. Il ne souriait pas, il n'avait pas le visage neutre. Non. Il était en colère et pire encore.

Se redressant finalement, ses yeux fixaient le sol alors que son clown arrivait déjà sur sa gauche, à l'endroit même où il avait pris la fourche. Mugen n'en avait qu'après Mugen. Le seul problème de se clown, c'est qu'il était désorganisé, il ne savait pas vraiment se battre, il faisait les choses par instinct, c'est ce qu'en avait déduit le vrai. Et plus encore maintenant qu'il le voyait courir vers lui comme un dégénéré avide de boucherie. Cette fois-ci c'est une pelle qu'il avait en main. Est-ce qu'il comptait lui démolir le crâne avec ? C'est à ce moment-là qu'il sourit légèrement avant d'esquiver un peu sans le vouloir le coup qu'il lui portait, se sentant faible sur une jambe ce qui le fit reculer. Mais il en profitait, arrachant littéralement le reste de la fourche en lui, il fit un demi-tour sur lui, venant la lui planter dans la nuque, un axe assez dévié pour atteindre le peut-être cerveau qu'il avait. Lui donnant ensuite un coup de pied dans le dos histoire de la dégager plus loin.

« Arrête de me faire chier putain !! Je suis pas d'humeur. » Dit-il, le regard noir. Il était vraiment en boule maintenant. « Jonas, tu as une idée ? » Ajoute-t-il avant de s'écrouler sans cri égard.


Revenir en haut Aller en bas
❝ LOCALISATION : ?
❝ POINTS : 1547

MessageSujet: Re: Que la fête commence! Lun 8 Juin - 18:05

Carnage retira sa lame vorpale d'un autre corps ensanglanté. Il ne comptait plus le nombre de victimes, les personnes réelles et les autres doubles. Il ne se souciait en réalité guère de la fausseté de ses cibles et cherchait dans la réalisation de ce massacre une pure satisfaction pulsionnelle ainsi qu'un moyen efficace de tenir tête à son autre lui qui était d'un tout autre niveau. En jouant sur les failles de sa propre personnalité, Meknes était parvenu à gagner du temps et sauvait sa peau en décimant la foule alentour. Quelques petits êtres vaillants tentaient de résister à ces doppelgängers issus du néant et esquissaient des ripostes avec toutes leurs forces ridicules. Notamment un blessé qui murmurait des mots réconfortant à ses camarades alors que lui-même était transpercé comme un martyr, lequel semblait tout de même posséder une certaine aura de leader puisqu'une autre personne cherchait ses faveurs pour trouver le moyen de sauver la situation. A l'aide de son ouïe aigüe le 3MAJ épiait tout en dépit du combat qu'il menait et trouvait le moyen de rire de tout ceci. L'effrayant autre Carnage, situé maintenant à l'opposé de la grande rue, décapitait des citoyens aussi facilement que des bouchons de bières. Ce dernier s'extasiait devant toute cette débauche de cris et de sang, hurlant sa victoire prochaine alors que de l'hémoglobine se déversait en longs flots sur son visage. Ses yeux pétillaient de folie meurtrière et sa voix était déformée par une cruauté hilare.

-Hé, Meknes, hé, je vais gagner !

Il tua de nouveau quelqu'un et repartit dans un rire. Grincheux, hautain, le véritable Carnage jugeait son synonyme avec force dégoût, sûrement parce que celui-ci semblait si bête à côté de l'empereur galactique (ou peut-être parce qu'il révélait des faiblesses que l'extraterrestre n'appréciait pas de voir en lui). Dans un soupir ronchon, Meknes s'approcha à pas lents vers le petit groupe de blessés qui continuaient de lutter, et s'empara du leader amoché en le saisissant à la tête, comme s'il s'agissait d'une simple poupée.

De là il prit une impulsion presque frénétique et jeta le corps encore vivant qui fila droit claquer contre l'épaisse armure du monstrueux Carnage bis. Jonas tomba ensuite au sol, dans une flaque sanguinolente, sans que le double destructeur ne fit mine de s'inquiéter de lui. Son iris jaune n'était plus tourné que vers Carnage.  

-Tu en oublies ici, crétin !

Crachant ces mots d'un ton caustique, Meknes 3MAJ avait roulé les r avec le bon vieil accent de sa planète, lequel lui rappelait des valeurs qu'il trouvait très belles et dont la simple pensée suffit à l'enorgueillir de nouveau après cette pause passée à tuer des innocents. Il dégaina toutes ses lames vorpales qui formèrent presque une roue de paon alors qu'il guettait l'arrivée imminente de son ennemi. Carnage hurla:

-Viens donc les chercher !


Et ni une ni deux, le clone mordu à l'hameçon pour filer avec la violence d'une comète vers les pauvres bougres qui se trouvaient malheureusement entre lui et le vrai Carnage. Parmi ces humbles personnes devaient se trouver Kiyo et Mugen. Ou bien leur double...?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
❝ POINTS : 30

MessageSujet: Re: Que la fête commence! Ven 19 Juin - 12:20

Que la fête commence!




Il y a une chose que vous avez en commun avec l'origine de vos clones, c'est votre envie d'en découdre. Peu importe votre motivation, au final tout ce qui compte est la survie. Et cela, votre hôte semble l'avoir comprit. Dans un flash lumineux et aveuglant, les clones disparaissent alors. D'eux, il ne reste plus qu'une silhouette en armure, plus petite que certains d'entre vous. Les bras croisés dans son dos, sa tête casquée ne vous permet pas de voir son regard et pourtant... L'aura dangereuse qui s'échappe de cette créature en ferait frissonner plus d'un. Surtout qu'il estime que c'est désormais à son tour d'entrer en scène. Vous, déjà estropié, arriverez-vous à tenir tête à ce nouvel adversaire?

• Postez à la suite de ce message dans l'ordre que vous voulez.
• Vous pouvez poster plusieurs fois pour répondre à vos compagnons durant ce tour.
• Vous avez jusqu'au lundi 29 Juin pour répondre.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
❝ LOCALISATION : Partout où elle est isolée.
❝ POINTS : 232

MessageSujet: Re: Que la fête commence! Dim 28 Juin - 19:38




   
   
Valsons dans la nuit.
   

   by ashling sur epicode

   
   


   
Maintenant qu’il avait été ‘tiré’ d’affaire, plus ou moins, Christobalt se devait de réagir. Rayleigh ne paraissait être visible nulle part et le seul espoir qu’il avait eu de réagir s’était envolé face à … son double. Mais bon, désormais sa copie n’était plus visible et tout le monde paraissait au même point que lui. Blessé, le psychiatre devait agir, et vite. Le pourrait-il face à la monstrueuse créature – oui, il avait le culot de dire une chose pareille alors qu’au fond il n’était pas mieux - qui paraissait alors leur tenir tête ? L’Haddaway était une personne intelligente, mais il souhaitait tout de même tester ses limites, tel le prédateur en mal d’apprendre sans cesse qu’il demeurait être depuis toujours.

Ainsi, se saisissant d’une barre de fer échouée de manière négligée à ses pieds, le praticien dément tenta de s’approcher de la bête dans le dos de cette dernière, prêt à donner un coup final en plein sur la tête. Erreur, il avait trouvé plus fort que lui. D’une main, la chose s’était emparée de son arme de fortune et avait réussie, quant à elle, à lui renvoyer son coup, d’une manière rondement menée. Christobalt fut envoyé valdingué contre un poteau encore debout et, bien malgré lui, succomba à l’évanouissement. Il n’avait rien pu faire, en définitive.






   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
❝ LOCALISATION : Certainement dans sa boutique
❝ POINTS : 29

MessageSujet: Re: Que la fête commence! Lun 29 Juin - 16:38



Fête de la justice !




Vous savez en situation de crise il arrive que tout le monde atteigne ses limites. C’était un peu le cas, à cette fameuse fête de la justice. Jonas faisait fièrement face aux double en compagnie de son ami joker lorsque celui-ci s’écroula après avoir tenté de donner un coup de grâce à un de leur ennemi. L’albinos était sous une douche d’adrénaline, stimulé par le fait de protéger les gens autours de lui, Naya particulièrement, vaincre, découper, scarifier, tronçonner les troubles fêtes de l’événement, tout ça l’empêcher de vraiment utiliser son cerveau. Et oui, malgré tout nos efforts tout le monde peut craquer et ce n’est pas de ne pas sentir la douleur qui allait l’aider.

RAWD était donc hors jeu, mais ça il ne l’avait pas vraiment réalisé, lorsque lui-même fut saisi par un poigne jaillit de nulle part. S’il avait été dans son état normal il l’aurait certainement remarqué mais là il était vraiment focalisé sur son double lui, Kiyo et tout le reste de la troupe qui s’étendait aux restes de la foule. N’importe qui pourrait être un ennemi alors il fallait tous leur faire payer non ? Quoi qu’il en soit c’était la dernière pensée qui travers son esprit avant de prendre son envol. Littéralement.

Il eut tout le temps de voir le paysage défiler devant ses yeux et de croiser le regard de celui qui lui avait offert ce petit voyage. Il ne savait absolument pas qui c’était mais lui aussi allait payer. Un bref sourire s’alluma sur son visage avant l’impact, sur l’exacte réplique du lanceur. Pourquoi s’en étonner ? Franchement ? Quoi qu’il en soit il retomba mollement sur le sol et resta immobile quelques instant. Le temps de voir qu’en fait, il n’allait pas si bien que ça. Il baignait littéralement dans son propre sang et il avait oublié son kit de couture chez lui. Non pas pour rapiécer ses vêtements imbéciles.

Mais bon peut importe le sang, le gout désagréable dans sa bouche ou l’odeur âcre à ses narines, dans ce genre de situation ce sont les instincts primaires qui l’emporte. Et pour ce joker, ce n’est pas la survie. D’un mouvement vif il se remit sur pied, perdit quelque peu l’équilibre, vit la scène en deux pendant quelques secondes, puis fut de nouveau sur pied. Il regarda la scène, ou les deux il ne savait plus, et il semblait qu’il avait raté quelques épisodes. Ou était passé les deux géants qui faisait des passes avec sa petite tête blanche ? Il n’en restait qu’un et il faisait face à un… chevalier ? Certainement une autre personne qui a fait souffrir des gens. Certainement une autre vermine.

De nouveau sur pied et presque sain d’esprit il chercha quelques instants près de lui de quoi se défendre et il tomba sur un autre couteau de cuisine. Un pauvre civil avait certainement dut l’utiliser pour se défendre et Jonas sourit de plus bel en prenant la lame culinaire ne main. Il testa le tranchant sur sa main droite puis se releva. Mais alors qu’il se remettait en position il se rendait compte de ce qui l’entourait, pour faire court, beaucoup de cadavre. Des hommes, des femmes et des enfants qui s’était certainement fait balayé par le grand double qu’il avait aperçu tout à l’heure et ça ne le rendait que plus en colère envers ce monstre mais aussi envers lui-même, il était faible.

Mais ce n’était pas le moment de s’apitoyer sur son sort et l’envie de découper quelqu’un était bien trop forte donc ce guerrier en armure allait parfaitement faire l’affaire. Evidemment qu’il se rendait compte qu’il était dangereux, il avait toujours le don pour voir ce genre de chose mais dans l’état actuel des choses il s’en fichait complètement. Il voulait juste le voir saigner.



© Dragibus


_________________

Best Avava:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
❝ LOCALISATION : ?
❝ POINTS : 1547

MessageSujet: Re: Que la fête commence! Jeu 2 Juil - 12:57

Pour une fois dans sa vie, Carnage venait de faire profil bas alors qu’apparaissait un nouvel adversaire. Il laissait le temps au public de se remettre de ses émotions, de ses blessures, et de ce grand flash qui avait eu lieu. L’extraterrestre aurait bien voulu voir son double déchirer d’autres frêles terriens mais il semblait que ce jeu-ci venait de brutalement se terminer. Heureusement qu’il y avait maintenant cet inconnu à l’allure un peu sinistre, sinon Meknes aurait été contraint de finir sa soirée en fauchant les derniers survivants, dans une bien piètre tentative de chasser l’ennui. Par rapport à son élan soudain de patience, il avait bien fait, puisqu’il avait pu assister ainsi à la mise à mal d’un pauvre petit être humain qui s’était essayé dans sa lutte vaine. C’était dommage parce que la victime en question portait un beau costume pour les mœurs de son époque, mais il avait beau porter l’étoffe, il ne semblait pas en être vraiment digne. Quoiqu’en réalité si : avec une tenue pareille, inadaptée pour le vrai combat, il allait de soi que ses volontés de résister seraient toutes aussi bancales.

Carnage eut un petit sourire, c’est-à-dire un sourire immense quand on voyait sa taille. Le premier combat qui venait de se réaliser sur un ring dressé par les nombreux regards était peu divertissant et s’avéra être un échec. Il était peut-être temps de placer la barre un petit peu plus haut. Le guerrier mystique était resté de marbre, après avoir superbement riposté face à son assaillant. Lui-aussi, comme Carnage, semblait bien ennuyé. Il était clair qu’il ne trouverait pas chaussure à son pied à mettre dans la figure d’un opposant valable ici… Ou bien il allait tomber sur trop faible, ou bien il allait tomber sur trop fort. « Autant qu’il soit étonné que déçu » se dit le grand 3MAJ qui avait bien envie de poursuivre la performance. Mais encore une fois il resta encore un peu dans les coulisses pour observer ce jeune homme plein de sang, qui venait de se relever juste après que Carnage l’ait envoyé s’écraser contre l’armure de son clone, désormais inexistant. Il titubait et vacillait comme un alcoolique. Son regard était fou, et Meknes sut voir dans les pulsions que ses yeux brillants reflétaient, une volonté démente de possédé hilare. Cela lui fit très plaisir de distinguer une telle soif de sang dans le visage d’un être humain. Pour lui faire plaisir (et parce que ça lui faisait surtout du bien à lui), l’ambassadeur ressortit ses épées et s’approcha dangereusement du soldat inconnu.

-A moi ! Hurla-t-il en aspirant de l’air comme si son appétit brutal voulait dévorer son ennemi en plus de l’éliminer.

Le combat commença simplement. Le guerrier para les assauts de Carnage comme prévu avant de se faire surprendre par la pression des attaques. Ce-dernier distribua quelques coups dans le vide, que l’extraterrestre évita lestement, mais en montrant clairement que tout ceci n’était pas un très grand effort pour lui. Les échauffements venaient à peine de commencer et ce qui restait de foule devait être tenu en haleine avant de pouvoir pleinement profiter de la scène de boucherie. L’ambassadeur, dans sa grande bonté d’âme, écopa de quelques coups, pour renforcer le suspens et également mesurer vaguement la puissance de son adversaire. C’était très satisfaisant pour un combattant issu de nulle part, et même bien mieux que l’ensemble des jouets qui composaient cette planète ! Aux prémices de la douleur Carnage sentit que c’était la fin de la mise en bouche, et qu’il allait pouvoir donner un peu plus de lui-même après ces tendres passes d’armes.

Ni une ni deux, il décocha un uppercut fulgurant qui vint capturer le menton du milicien pour l’attirer droit vers les cieux. Il ne vola pas très haut, sans doute à cause de sa robustesse et du poids de son espèce d’armure, mais le spectaculaire avait été au rendez-vous et c’était tout ce qui comptait pour le moment. Mais Carnage n’allait pas être gentil non plus, sans laisser le temps à son adversaire de pouvoir accomplir quoi que ce soit, le géant le maintint au sol pour lui refaire le visage à grands coups de phalanges. Le soldat (qui était en réalité assez petit) eut tout de même une réaction au bout de quelques temps, et repoussa le colosse pour reprendre un peu d’air. C’était assez fair-play de sa part parce que ça permettait au tyran de dessiner de majestueux arcs de cercle avec ses grandes lames avec suffisamment de distance entre lui et le sol pour que ses taillades ne soient pas interrompues. Il traça une belle croix sur le corps de son ennemi (et par simplement sur son torse, puisque les gestes étaient si amples qu’ils recouvraient l’ensemble du personnage) avant d’achever sa prestation avec un grand coup de pied cosmique en plein plexus.

Carnage était blessé lui aussi, mine de rien, mais par rapport à son doppelgänger dont il avait essuyé les attaques titanesques, cet adversaire venu d’ailleurs n’était qu’un bel en-cas qui se serait invité un peu trop tard à la fête. A la fête de la justice… Le sourire de l’envahisseur tourna au rictus. C’était cela. Il était en train de combattre un ennemi du bien commun, qui souhaitait répandre le chaos sur la ville et s’en prendre à tous ces honnêtes gens. Sauf que ce satané bougre venait d’être stoppé net par la présence ô combien providentielle du grand et puissant Meknes 3MAJ, fier ambassadeur de sa planète et nouveau protecteur auto-proclamé de ce grand territoire de petites poupées ! Et Strider qui n’était pas là pour assister à cette superbe réussite, il aurait été heureux de voir les progrès réalisés par son meilleur ami ! Ou alors il serait vert de jalousie…

-Carnage saves the day ! Rugit l’effrayant héros alors qu’il était en train de presser du pied le coude de son opposant écrasé à terre. Quand il entendit un dur bruit de craquement, indiquant que quelque chose dans le corps du guerrier venait de se briser, Meknes ricana, et laissa le soldat vaillant méditer sur cette petite correction qu’il venait de subir.

-Il se fait tard les enfants ! Adressa le 3MAJ aux quelques survivants, vous devriez tous rentrer vous coucher, je pense que vous avez bien besoin de sommeil…

Et il ria encore, ses deux épées toujours dans les mains, d’un rire affreux qui déchirait l’air, d’un rire de demeuré, bavant à cause de cette situation dont il jubilait pleinement, parce qu’il épargnait des êtres humains après avoir neutralisé une menace. Fou mais pas stupide, il tenait à l’œil tout le monde, pour voir si quelqu’un aurait quelque chose à redire, histoire de saisir l’occasion de finir son œuvre dans un gigantesque coup d’éclat, pour en rajouter une couche dans ce jeu de mort délirant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
❝ POINTS : 913

MessageSujet: Re: Que la fête commence! Jeu 2 Juil - 14:54

Que la fête commence!




C'est le monde à l'envers, voila que Carnage vient de sauver tout le monde en donnant une dérouillée mémorable à l'adversaire. Ce dernier n'est pas encore mort cependant et soudain, retenti un cri bestial qui semble attirer toute son attention malgré sa position de faiblesse. Le hurlement ne vient pas de l'endroit où vous vous trouvez mais de bien plus loin, quelque part dans la ville. La résonance vous empêche cependant de définir une direction en particulier.


Cela semble redonner un regain d'énergie à la créature en armure, qui bondit soudain en profitant que Mekness soit concentré sur les autres humains qui eut, n'osaient plus bouger, pour s'enfuir sans demander son reste. Personne ne fait le geste de le rattraper, ce n'est pas comme si un Carnage n'était pas en train de foutre la trouille à tout le monde... Mais pour aujourd'hui, assez de sang fut versé il semble.



• L'event est maintenant terminé! Merci à tout les participants! Les récompenses rp de l'event seront bientôt annotées à la suite du post!


_________________

Je suis le Papa des meilleurs poussins de l'univers! *-*

Avatar:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://hssup.forumactif.org
❝ POINTS : 913

MessageSujet: Re: Que la fête commence! Jeu 2 Juil - 17:22

Résultat de l'Event !


Chaque participant recevra des points d'xp !




■ Liste des Récompenses ■

- Rayleigh Harkness
30 xp

- Christobalt Haddaway
70 xp

- Jonas Cros
110 xp

- Naya K. Thompson
110 xp

- Florence Saudan
90 xp

- Meknes 3MAJ
60 xp

- Mugen Chockstang
30 xp



_________________

Je suis le Papa des meilleurs poussins de l'univers! *-*

Avatar:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://hssup.forumactif.org
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Que la fête commence!

Revenir en haut Aller en bas

Que la fête commence!

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 3 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Heroe's SUP :: La ville :: Le quartier Aselus :: Les jardins suspendus-
Partenaires
bouton partenariat

Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit