.
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



Partagez|

composition en cours || Lucie ♥

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Message
❝ POINTS : 393

MessageSujet: composition en cours || Lucie ♥ Lun 9 Mar - 22:25



« Composition en cours : La rencontre entre deux dimensions. »




Quand on regardait sa matinée en générale, rien ne pouvait prédire qu’il allait passer une après-midi catastrophique : un réveil normal où Kiyo balança le réveil contre le mur. Un geste qui faisait qu’il mettait Rin, l’une de ses colocataires, en colère. Ensuite, il devait courir pour prendre son petit déjeuner et pour aller en cours. Une matinée bien normale pour les deux Thompson. Malheureusement pour lui, enfin eux, ils avaient oublié les aléas du pouvoir de Naya et des conséquences. Oui, cela ne faisait pas longtemps que le pouvoir de Naya avait évolué et toute la classe, le corps enseignant et même l’institut en général était au courant. Pourquoi ? Parce que – maitrisant pas encore cette capacité – cette capacité faisait de ces deux cancres des nudistes forcés. Et les gens ne comprenaient pas que ce n’était pas de leur faute. Il revenait au stade premier avec cette nouvelle évolution de pouvoir : ils savaient que cela fonctionnait sur les sentiments négatifs, mais ils n’en maîtrisaient pas l’usage, ni la forme : ils ne pouvaient pas prédire si Kiyo allait apparaître avec le corps de Naya ou la sienne.

Avec cette information, vous vous imaginez un peu le bordel qu’était les cours pour ces deux enfants. Heureusement pour eux, Kiyo était assez costaud psychologiquement pour supporter cette situation. Ce qui n’était pas le cas de Naya : elle paniquait, rien qu’à l’idée qu’on la voit nue et comme elle paniquait, elle activait le pouvoir : le cercle vicieux de la honte venait de prendre forme. Comme dit plus haut, si Naya paniquait à cette idée, Kiyo, lui, en avait strictement rien à foutre : habiller ou à poil, aucun des deux habits ne le gênaient et il fallait avouer qu’il adorait même être à poil ou en caleçon devant les gens. A force de le prendre pour une « maladie » de Naya, ils pouvaient admirer, jalouser son corps. Narcissique ? Un peu. Surtout devant ces abrutis qui prenaient Naya pour une folle.

Toutefois, ce comportement faisait qu’il se faisait encore plus engueuler à chaque cours : en plus des élèves, il faisait la même chose avec ses professeurs. Abruti ? Complètement. Mais dans un sens, la forme était stupide, mais pas le fond. Parce qu’en réalité, Kiyo et Naya savaient que même les profs les prenaient pour des fous, quand ils n’étaient pas « admiratifs » du pouvoir. Malencontreusement, si certains profs se sentaient cons devant sa vraie forme, d’autres s’en foutaient complètement et continuaient à leur foutre des heures de colle. Pour faire un résumé de leur journée : dans cette journée, ils avaient réussi à chopé quatre heures de colle alors qu’ils n’avaient que trois cours. Dans ce domaine, ils étaient forts, très forts.

L’une des professeurs qui les colla était Lucie Latimer, leur prof de sport. Cette fille avait un don assez spécial, mais qui lui correspondait très bien : elle pouvait communiquer avec les démons. Et malheureusement pour eux, ils l’avaient en tant que prof de sport. Autant dire que pour eux, comme pour elle, les heures de cours n’étaient pas une partie de plaisir : Lucie était une prof assez sévère et Kiyo et Naya, eux, étaient des élèves bien difficiles, surtout quand l’autorité était « injuste ». Malheureusement, pendant le cours, des élèves se disputèrent, foutant le bordel en classe. Ces deux « couillons » se trouvèrent près de Kiyo quand ils balancèrent une boule de terre dans la tête de la jeune prof. En regardant son regard furieux sur eux, Kiyo sentit que sa journée n’allait pas être terminée.

Journée de merde ! Voilà à quoi pensait Kiyo quand la journée de cours se termina : pour la première fois qu’il n’avait rien fait de spécial, il venait de se faire coller par sa prof de sport. Cette femme était un vrai démon.
© Dragibus
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
❝ LOCALISATION : Dans une bibliothèque ou une ruelle sombre
❝ POINTS : 208

MessageSujet: Re: composition en cours || Lucie ♥ Mer 18 Mar - 20:16



Composition en cours




Lucie était de bonne humeur ce matin, lorsqu'elle se réveilla elle sentait grâce au beau soleil et à sa coupe explosive que la journée allait être belle et agréable. Elle réveilla son petit frère avec de la bonne musique et le tira du lit alors qu'il grognait comme un vieil ours. Elle ne coupa pas la musique, montant toujours plus le son, pendant le petit-déjeuner typiquement français (la culture américaine n'avait pas encore déteint sur les Latimer), ni pendant le trajet jusqu'à la Hssup. Elle saluait les étudiants qu'elle connaissait en traversant les couloirs et faisait un signe respectueux de la main à ses collègues. Mais attendez, vous vous demandez certainement quelle était la raison de sa bonne humeur ?

Il y a peu de temps elle avait déposait secrètement une lettre sur le bureau de la secrétaire afin d'éviter la rencontre avec la cavalière sans tête dans laquelle elle demandait un petit changement dans l'emploi du temps des professeurs de cet établissement. Rendez-vous compte compte ! Le mardi elle devait gérer quatre classes en même temps ! Vous ne vous rendez certainement pas compte de la quantité de travail que ça représentait mais je peux vous l'assurer (et Lucie aussi), ça demande beaucoup d'énergie, vraiment beaucoup. Et aujourd'hui sa démarche portait ses fruits et alors qu'une nouvelle semaine commençait le nouvel emploi du temps allait être appliqué.

Elle commençait donc tranquillement son lundi en squattant quelques dizaines de minutes dans la salle dédiée au corps enseignant pour boire un second café, ses écouteurs toujours plantés dans les oreilles. Puis une fois qu'elle eut assez de caféine dans les veines et de guitare électrique dans les oreilles elle se dirigea vers les terrains de sport. Certes il lui restait un peu plus d'une heure avant son premier cours mais elle allait bien le préparer pour rencontrer ses nouveaux élèves ! Et oui car elle attaquait la semaine avec les Iotas et ce sera donc sa première séance !

Bien sûr, ils avaient certainement déjà entendu parler de la prof' démoniaque, la fameuse femme qui peut appeler des démons et qui met des punitions aussi excessives que fatigantes, mais elle devrait faire les présentations comme il faut et surtout montrer que les rumeurs n'en sont pas. Tout est bien vrai. Elle choisit de commencer par une première séance dès plus classique, de la simple course histoire de voir à peu près qui est sportif de base. Ce premier triage permettait ensuite de donner des activités plus adaptées par la suite, comme quoi elle n'était pas si injuste que ça. Vint ensuite l'heure ou les élèves Iota affluaient, soudain elle se souvint que Delilah faisait partie de cette classe, mais ça ne changeait rien elle ne devait pas avoir un comportement différent et puis de toute façon la jeune fille devait encore lui en vouloir.

La séance se déroula plutôt sans encombre dans l'ensemble, mis à part quelques élèves qui se moquaient certainement d'elle à voix basse et deux ou trois qui ne faisaient pas grand-chose. Les niveaux dans cette classe étaient très éparpillés et c'était une bonne chose selon Lucie, un signe que ceux qui allait sauver le monde demain étaient tous différents. Certes elle trouvait qu'être sportif était une qualité principale mais elle ne pouvait se résoudre à croire que c'était uniquement sa matière qui était importante, elle respectait trop ses collègues pour réfléchir de cette façon.

Tout se passait bien jusqu'au moment ou un projectile heurta sa joue gauche, elle baissa lentement les yeux pour voir de quoi il s'agissait : de la terre. La colère montait en elle et sa tête se tournait lentement vers l'origine de l'affront et par la même occasion, de l'élève responsable de ça. On aurait presque pu rajouter un grincement pendant qu'elle recherchait du regard celui qui allait subir son courroux. Elle ne réfléchit pas vraiment à la cohérence de son choix mais dans son cerveau la seule personne qui aurait pu faire ça était ce grand bonhomme... Kiyo ? Quoi qu'il en soit il était le représentant par procuration d'une autre élève à cause de leur pouvoir semblait-il et avait fait un peu de grabuge ce matin, il n'y avait donc aucun doute que c'était lui.

Elle se dirigea donc vers lui d'un pas lourd, des flammes dans les yeux, lorsque Lucie s'énervait elle le faisait vraiment savoir et le jeune homme semblait résigné en la voyant arriver. Au moins on peut dire qu'il avait de la chance qu'elle n'avait pas déjà libéré son pouvoir pour faire courir une large ombre sous ses pieds, chose qu'elle fait lorsqu'elle est encore plus en colère.

« Jeune homme j'exige des explications. Ne crois pas que ça va te sauver, tu vas avoir le droit à deux longues heures d'exercice à t'en faire cracher tes tripes, mais tu peux toujours m'attendrir. »

© Dragibus

_________________

cadeaux <3:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
❝ POINTS : 393

MessageSujet: Re: composition en cours || Lucie ♥ Mer 8 Avr - 20:40



« Composition en cours : La rencontre entre deux dimensions. »




S’il avait bien une qualité qu’on pouvait reconnaître, c’était sa franchise. Il ne mentait quasiment jamais et ça, même s’il appréciait les gens que cela concernaient. Naya en était la preuve vivante : dès qu’elle faisait un truc de con, il ne se gênait pas pour se foutre de sa gueule. De même quand des inconnus venaient le voir, lui parlaient alors qu’il n’en avait strictement rien à foutre. Il leur disait tout simplement qu’il n’en avait rien à foutre de leur discours et qu’il préférait baiser des chiennes – au sens strict du terme – plutôt que de les écouter une minute de plus. Malheureusement pour lui, cette qualité pouvait aussi être un véritable défaut, voir même un fléau pour ce personnage de jeu vidéo. Les gens n’appréciaient pas trop la vérité et même s’ils la prônaient, quand on l’utilisait sur eux, ils le prenaient mal en vous insultant de tous les noms. Bien sûr, dans ces moment-là, leurs « amis » venaient les réconfortaient avec une bonne dose d’hypocrisie.

Kiyo n’aimait pas spécialement les cours, tout comme Naya, mais ils avaient décidé de faire une sorte de pacte pour éviter de se faire engueuler par tout le monde : Naya assistait – contre son gré – aux cours qui demandaient un peu de réflexion. Naya était le « cerveau » et comme elle n’était pas très douée dans tout ce qui concernait les exercices physiques, elle ne voulait pas y participer. Et Kiyo, lui, assisterait – contre son gré aussi – aux cours qui demandaient de la résistance physique. Il était les « muscles » : il préférait de loin tout ce qui demandait des efforts physiques. Il détestait réfléchir, se prendre la tête avec des futilités alors qu’un bon coup de poing dans la gueule de cette personne faisait beaucoup plus de bien pour lui. De cette façon, ils pouvaient supporter la corvée d’aller en cours. Limite, sans vraiment l’avouer, ce pacte leur permettait de mieux apprécier l’école. C’était leur manière à eux de faire les cours à la carte, même si finalement, ils étaient tous les deux sous le même nom et que, de ce fait, ça revenait à ce qu’elle aille en cours tout le temps.

Mais passons, parce qu’il venait de ce passer avec la professeur de sport, Mlle Latimer Lucie, allait peut-être un tournant dans les évènements : elle venait d’accuser Kiyo d’un méfait qu’il n’avait rien fait. Pire, les garçons qui avaient fait la connerie rigolait bien à côté d’eux. Quand il voyait la scène – la prof l’engueulant lui alors que les coupables rigolaient comme des porcs juste à côté – il avait aussi envie de rire, mais pour se foutre de sa gueule, pas pour rire de ce qui venait de se passer. Cet acte ne le faisait pas rire. Pire, il avait envie de fracasser le crâne de ces abrutis pour leur montrer le respect. Même s’il se foutait royalement de ce qui se passait, de ce que les gens disaient, il avait un minimum de respect – même si cela ne se voyait pas spécialement – pour le « grade » des personnes. Il regarda les élèves qui rigolaient, puis la prof, puis encore les élèves pour se tourner une dernière fois vers la prof avant de soupirer longuement. Il soupirait de désespoir, de voir que les humains étaient assez stupides. Finalement, il pensait être bien tombé avec Naya et son côté paranoïaque. Au moins, elle, elle remettait tout en question.

Kiyo – « Vous attendrir? Pfff… Je ne m’abaisse pas à ce genre de connerie, moi. », rétorqua-t-il avant de baille, lentement et longtemps, devant la prof. « Je suis pas aussi abruti que ces humains-là… », dit-il en montrant les vrais coupables du pouce. « … ou même vous. », ajouta-t-il avec un sourire moqueur du coin des lèvres. « J’en ai strictement rien à foutre de vos heures de colle. Même Naya s’en balance. N’est-ce pas ? », demanda-t-il à sa créatrice.

••• Pfff de toute façon, deux heures de plus ou deux heures en moins, je ne compte pas y aller. A aucune des dizaines qu’on a eu cette journée… ou cette semaine, je sais plus. •••, dit-elle en sachant très bien que n’importe sa réponse, Kiyo allait en faire qu’à sa tête et que cette prof les avait dans le collimateur.

Kiyo – « Haha ! je t’adore ! Franchement, tu me vends du rêves Naya ! Heureusement que j’ai une fille comme toi comme créatrice ! », s’exclama-t-il en riant de bon cœur. Naya lui vendait vraiment du rêve. « Bon, Madame la professeur, je n’ai rien à dire pour « vous attendrir » puisque de toute façon, je sais très bien que ça ne fonctionnera pas. », dit-il. « Je tiens toutefois à vous signalez que si cette boulette de terre venait de ma direction, il y avait le groupe de trou duc sans couille derrière moi à ce moment-là. », ajouta-t-il en souriant, encore. « Enfin ? je dis ça, je dis rien… hein. Je n’ai point mon mot à dire puisque j’ai été désigné coupable sans même de procès. », finit-il de dire en creusant sa propre tombe.

Kiyo n’avait pas bougé d’un seul pouce, mais pour lui faire comprendre qu’il n’avait rien fait, il se leva – montrant ainsi qu’il était quand même plus grand qu’elle – pour lui montrer ses mains qui étaient vierges de toute trace de terre. Il en avait rien à foutre d’être collé ou pas, mais il ne supportait pas qu’il le soit pour une chose qu’il n’avait pas fait. Il n’était pas assez stupide et gamin pour balancer de la terre sur des adultes. Il avait d’autres activités – plus « mature » - avec eux.

© Dragibus
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
❝ LOCALISATION : Dans une bibliothèque ou une ruelle sombre
❝ POINTS : 208

MessageSujet: Re: composition en cours || Lucie ♥ Mer 15 Avr - 13:34



Composition en cours




Si vous avez déjà vu un train à vapeur en train de cracher un nuage de cendres noires vous pouvez à peu de chose près vous représenter l'état d'esprit de Lucie au moment où elle se tenait devant celui qu'elle prenait pour coupable dans toute cette affaire. Elle fulminait. Il est vrai qu'elle avait tendance à s'énerver rapidement mais lorsque l'on atteignait un tel niveau d'irrespect un simple souffle sur sa patience faisait tout sauter. Pour bien extérioriser tout ça elle se tenait bien droite, un magnifique regard noir perçant, les bras croisés, le pied tapotant frénétiquement le sol. Lorsqu'elle était arrivée devant le grand brun elle s'était repassée tout ce que ses collègues avaient pu dire sur ces deux élèves, leur absentéisme, leur manque d'intérêt pour les cours, la flagrante passion de Kiyo pour s'attirer des ennuis en se battant. Toutes les fois ou elle avait entendu ces histoires elle s'était efforcée de penser que c'était très certainement exagéré et qu'ils ne devaient pas être si terribles que ça. D'ailleurs elle avait été ravie de voir qu'ils étaient là au moins pour leur premier cours mais elle avait oublié toute la retenue qu'elle avait au moment de l'impact.

Lorsqu'elle avait proposé à l'étudiant de parler elle s'attendait à un manque total de considération pour ce que l'on appelait communément le respect mais là elle eut le magnifique déplaisir d'avoir un menu maxi-best-off. Tout d'abord il parlait de la manière la plus familière qui soit à la personne qui venait de le condamner, puis il exprima très clairement qu'il n'allait pas venir pour la punition que sa supérieure dans la hiérarchie de l'établissement lui donnait avant de rire aux éclats. Sa discussion intérieur avec son alter ego féminin devait vraiment être hilarant mais contrairement à ce que vous pourrez penser elle n'y fit pas attention car même s'il venait de l'insulter et de rire de son autorité il avait soulevé un point intéressant. Elle avait donc décalé d'une manière très visible son regard vers les deux autres Iota qui pouffaient non loin de la scène. Un sourire carnassier apparu sur ses lèvres, elle aura donc trois victimes au lieu d'une seule, ce premier cours sera plus agité que ce qu'elle avait pu penser.

Les deux adolescents concernés ne semblaient pas avoir vu qu'ils venaient d'être désignés comme nouvelles cibles, bien trop occupés à rire et à se moquer. Reportant donc son attention sur Kiyo elle l'écouta finir son magnifique discours empli d'insulte, le regarda se lever pour lui montrer ses mains propres de tout crime. Lucie rigola un bon coup, pendant de longues secondes, de ce bon vieux rire démoniaque et machiavélique des méchants de film d'action, se tourna vers les deux fous qui l'avaient défié et fait accusé leur collègue avant de les apostropher avec un regard mauvais. Leurs rires se coupèrent tout de suite et l'un deux esquissa même un mouvement de fuite avant de se résigner.

« Et vous deux, j'espère que vous appréciez votre premier cours avec moi. Vous voyez la piste de courses ? Vous allez m'en faire trente tours tout de suite et il faut que vous ailliez fini avant la fin du cours sinon vous allez prendre deux heures supplémentaires chacun. »

Elle avait parlé d'une voix calme mais incisive et avec un certaine satisfaction, peu être que le contact continuel avec des être démoniaque la rendait mauvaise avec le temps ? Quoi qu'il en soit elle se retourna vers le grand brun et entendit dans son dos un petit « Balance... », Les jeunes je vous jure...

« Trente-cinq tours ! »

D'ailleurs puisqu'ils en étaient à leur premier cours la simple idée de tromper notre magnifique prof de sport en faisant un peu moins de tours allait leur passer par la tête, en tout cas j'espère pour eux qu'ils n'allaient pas faire ça. Tout simplement parce qu'elle savait bien qu'il était impossible qu'ils finissent avant la fin du cours, un adolescent classique mettait approximativement une minute trente pour faire un tour, multiplié par trente-cinq et en prenant en compte la fatigue du cours et celle qui allait s'accumuler il valait mieux pour eux qu'ils aient des muscles en béton armé. Une fois cette petite sentence exécutée, la française repris sa petite discussion avec Kiyo, qu'il n'espère même pas s'en tirer comme ça, son comportement et son langage était amplement suffisant pour qu'elle extériorise les restes de sa colère sur lui-même si le coup de la course forcée lui avait fait un bien fou.

« Et bien, et bien... On peut dire que tu as réussi à m'attendrir non ? Mais tu ne vas pas t'en sortir comme ça ne t'inquiète pas. En fait j'aimerais avoir la certitude que tu ne vas pas considérer le cours de sport comme le reste, non pas qu'il soit plus important mais mes collègues ont abandonné de vous faire vous intéresser au cours. Je ne ferai pas ça. » Petite pause... « D'après ce que j'ai compris pour tout ce qui est des cours physiques comme la défense tu te considères bien trop bon pour que ça t'apporte quoi que ce soit ? Peut-être est ce pareil avec l'EPS ? Donc je vais te proposer un accord » son sourire mauvais était de retour « Prouve moi tout de suite que tu n'en as pas besoin de la manière que tu le souhaites, une sorte de duel si tu veux pour faire simple et si tu gagnes, tu seras dispensé de tous les cours de sport jusqu'à la fin de l'année. Tu imagines bien ce qu'il va se passer dans le cas contraire... »

La discussion avait complètement changé entre le moment de la locomotive démoniaque et maintenant. Disons que c'est un mélange de sa colère, son habitude d'affronter ses élèves en sport et son amour des jeux de baston qui l'a poussé à proposer ça. En espérant que Kiyo ne soit pas assez stupide pour choisir quelque chose de trop direct... Pour sa propre sécurité...

« Au fait, tu n'as pas le droit de refuser.»

© Dragibus

_________________

cadeaux <3:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
❝ POINTS : 393

MessageSujet: Re: composition en cours || Lucie ♥ Ven 24 Avr - 14:45



« Composition en cours : La rencontre entre deux dimensions. »




Les hommes étaient les créatures les plus répugnantes aux yeux des deux enfants et c’était pour cette raison qu’ils n’aimaient pas se joindre à eux. En plus de ne pas se sentir concerné par les cours, ils ne voulaient pas être mélangés à ces êtres. Plus le temps passait et plus Kiyo comprenait le dégoût, la peur de Naya vis-à-vis de sa propre espèce. Tous les humains n’étaient pas des monstres, certes, ils existaient des exceptions, mais la plupart utilisaient le malheur d’autrui pour s’amuser. Ils s’amusaient à faire souffrir leurs frères pour leur plaisir, pour lire la douleur sur leur visage. En matière de sadisme, Kiyo n’était pas mieux. Quelques fois, il pouvait même se montrer pire. Mais à ses yeux, ce sadisme était l’œuvre de l’amour qu’il portait à son alter-égo, à Naya. Un amour un peu bizarre, mais qui semblait convenir aux deux enfants ; Naya n’était pas aussi pure et innocente que les gens l’imaginaient. Il était vrai qu’elle n’avait jamais eu de petit copain, ni de petite copine, elle n’avait jamais tué – sauf sous influence d’un pouvoir bien trop grand pour elle – ou encore, elle n’avait jamais bu une seule goutte d’alcool ou prit de drogue, mais elle connaissait la dur réalité de la vie et ce qu’il en coutait de vivre dans un monde utopique. Alors oui, les preuves d’amour que lui donnaient Kiyo lui convenait parfaitement.

Kiyo n’avait pas bougé d’un pouce – seulement levé – depuis que la prof venait de l’accusé d’un fait qu’il n’avait pas fait. Il lui rétorquait qu’il en avait strictement rien à faire de se faire coller – il en avait l’habitude depuis le temps qu’il était à l’institut – mais il ne supportait pas de l’être pour une faute qu’il n’avait pas commise. Il préférait de loin l’excuse du « plaisir » que de la fausse faute. Et d’après ce qu’il voyait, en observant la prof s’occuper des deux élèves derrière lui, elle était du même genre que lui. Elle arriva même à arracher un sourire au brun quand elle força les deux garçons à faire trente-cinq tours de terrain sans s’arrêter. Cette prof allait lui plaire. Tandis qu’il soupira, en écoutant ce qu’elle disait, intérieurement, il se mit à sourire. Même Naya semblait heureuse. Pourquoi ? Parce que cette jeune professeur semblait aussi joueuse qu’eux et le défi qu’elle leur lança amusèrent beaucoup ces deux « grands » bêta (on ne peut pas dire que Naya soit grande avec ses 1m58).

●●● Dis Kiyo, tu penses la même chose que moi à propos de cette prof ? ●●●, demanda-t-elle, le sourire aux lèvres. ●●● Tu trouves pas qu’elle a l’air sympa ? Ce serait coooool que tu gagnes contre elle et qu’on vienne la taquiner un peu pendant les cours. ●●●, ajouta-t-elle, excitée comme une gamine de cinq ans.

« Je pense que ouais … on doit penser la même chose. », répondit-il en afichant un léger, très léger sourire. « Oh t’inquiète pas ! je compte bien le faire ! Si elle aime jouer avec ses élèves, elle va bien s’amuser avec nous ! », ajouta-t-il avant de regarder la prof. « Vu que je n’ai pas le choix, je vous dis oui et je vous laisse même choisir le sport… », commença-t-il à dire, attendant que Naya soit très attentive à ce qu’il allait dire. « Cependant, je veux que vous acceptiez un second défi après, mais avec le corps et l’âme de Naya cette fois-ci ! Et en faisant la moyenne des deux, vous nous direz si on est obligé d’assister aux cours ou pas. », finit-il de dire, fier de sa connerie. « Si je peux me faire dispenser grâce à la médiocrité de Naya, je prends ! », ajouta-t-il, tout en sachant qu’il allait se faire engueuler le soir-même.

Alors qu’il était en train de donner sa condition, Naya n’en croyait pas ses oreilles : il la forçait à participer avec son propre corps. Il savait très bien qu’elle n’avait aucune chance. Même avec le corps de Kiyo, elle savait très bien qu’elle n’en aurait pas les capacités. La plus grande faiblesse de ce duo de choc, c’était leur différence de niveau : Kiyo avait un niveau bien trop élevé par rapport à la moyenne alors que Naya, elle, son niveau était bien trop faible par rapport à la moyenne. Ce défi était aussi une façon de jauger le corps de Naya, de savoir s’il devait en effet – oui ou non – suivre les cours ou pas. Et il savait très bien que le meilleur moyen de le faire, c’était de combattre quelqu’un. Toutefois, il espérait que la prof n’allait pas prendre le même sport pour les deux élèves : Naya était le genre d’élève tellement nulle en sport qu’elle ne pouvait pas courir un tour complet sans tomber de fatigue. Toutefois, elle n’était pas mauvaise en course de vitesse. Dans ce domaine, elle était comme Sammy dans Scooby-Doo : sa peur irrationnelle de tout faisait qu’elle était quand même bonne dans ce domaine. On avait qu’à voir comment elle avait réussi à semer Jonas lors de leur première rencontre.

© Dragibus
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
❝ LOCALISATION : Dans une bibliothèque ou une ruelle sombre
❝ POINTS : 208

MessageSujet: Re: composition en cours || Lucie ♥ Lun 29 Juin - 9:54



Composition en cours




Lucie devait bien l’admettre, assister à la discussion entre ses deux élève la mettait plutôt mal à l’aise. Oui pour elle il y avait bel et bien deux élève, Naya et Kiyo était bien trop différent pour être une seule et même personne à ses yeux mais quand même. Comprenez-là aussi, elle ne peut que voir un jeune homme qui sort à peine de l’adolescence parler tout seule à une voix que lui seul peu entendre avec un grand sourire collé sur le visage. Elle devait se convaincre que la jeune fille n’était pas du genre à médire à l’abri des regards, ce genre de comportement lui avait toujours hérissé le poil, pour se concentrer sur la réponse du Iota.

Alors comme ça ils voulaient deux épreuves ? L’idée semblait saugrenue à la française qui croyait se souvenir que l’état physique de Naya n’était pas le meilleur mais peut être n’était-ce qu’un défi que le garçon lançait à son alter ego, ce qui expliquerait le sourire parfaitement stupide qu’il arborait. Bon, il fallait maintenant réfléchir à « l’épreuve », enfin, aux deux épreuves. Elle se retourna pour lance son regard voyager entre ses autres élève qui s’exerçaient sur le terrain de course non loin tout en se chronométrant et les deux puni qui commençaient déjà  à avoir du mal, d’autres comme Kiyo se contentaient de regarder. Décidément il allait falloir remonter le niveau de cette classe, les remuer un peu !

Pendant que son regard se perdait dans ce paysage elle réfléchissait, il ne fallait pas qu’elle choisisse des sport trop déséquilibré suivant les participants sinon elle risquait de faire face à leur mauvaise foi. Et puis il ne fallait pas que ce soit le même sport sur les deux, ce ne serait pas très intéressant et sur ce genre de défi il y avait matière à s’amuser. Une fois qu’elle eut donné son verdict intérieur elle se retourna vers l’adolescent pour lui annoncer le résultat.

« Alors, pour toi on va faire un peu de lutte. Je suppose que ça va te plaire. On va s’installer dans le sable pour les sauts pour délimiter le terrain. Je te rappelle qu’on est en cours de sport, pas en court de défense et encore moi en cours de combat donc on se limite aux règles du sport et c’est mieux pour toi crois moi. »

Elle lui fit signe de se lever puis se mit en route vers ledit terrain qui servait normalement aux exercices de saut en longueur, etc. Heureusement dans cette école tout était à l’échelle des héros de Laurel donc ça suffirait amplement pour tracer un cercle de taille convenable. Certain des élèves non puni les remarquèrent s’éloigner du lieu du cours, Lucie fit un petit arrêt pour les mettre au courant de la situation et la plupart montrèrent un soudain intérêt pour l’événement. C’était clairement un moyen de s’autoriser un moment de repos mais la professeure ne pouvait refuser. Ce petit duel allait donc devenir l’attraction principale du premier cours de sport des Iota, pas terrible mais elle ferait avec. Une fois ce petit détail réglé et que les quelques élèves déjà au courant allaient informer les autres elle se remit en marche.

« Et pour Naya on va faire quelque chose de plus simple, un petit sprint sur 100 mètre. » elle lui adressa un petit regard pour vérifier que cela convenait « Il nous faudra aussi un arbitre mais pour ça j’ai ce qui nous faut. »

Une fois arrivé au bac à sable elle traça un rapide cercle de trois mètre de rayon dans le sable avant de se placer au centre. Lucie attendit que le jeune homme entre dans le cercle avant de prendre une longue inspiration et expira bien plus longtemps. Alors que l’air s’échappait de sa bouche l’ombre tracée par le soleil qui s’étendait derrière elle commença à se déformer. Elle s’étira sur le sol malgré la présence de l’astre lumineux.

« Je te présente notre arbitre. » dit-elle a l’attention de Kiyo « Nelel, je te présente ma nouvelle classe et aujourd’hui tu vas assister à un petit duel. Tu vas garder le limites du terrain et annoncer si il y a une sortie, par contre pas la peine de… enfin tu sais. Ne me prête ta force que si tu vois une faute. »

L’ombre difforme sur le sol avait beau s’agiter depuis son apparition rien ne montrait si oui ou non elle comprenait ce que la française disait. Enfin, c’était le cas jusqu’au moment ou elle finit de parler et tout le étudiants présent purent profiter de la voix caverneuse qui s’échappait bel et bien du sol.

« Compris. »

Une fois ce petit détail réglé elle redirigea son regard vers son adversaire du jour. Pour elle ce qui venait de se passer était tout à fait normal évidemment et il ne lui était pas venue à l’esprit que c’était le premier jour de ces jeunes gens en sa compagnie. La plupart affichaient de beaux visage surpris et d’autre eurent un mouvement de recul plus ou moins marqué en voyant l’ombre du démon se mouvoir jusqu’aux limites du cercle afin d’en épouser les contours.

« Ne t’en fait pas, on ne peut pas faire plus impartial que lui. Par contre comme je te l’ai dit, tu es là pour me montrer que tu es meilleur que moi en sport, donc si tu ne respecte pas les règles tu risques de ne pas apprécier ce qui va se passer. Mais je te préviens, je ne suis pas là pour me faire ridiculiser par quelqu’un qui n’est pas fair-play. Le premier à sortir du cercle perd, pas de coup, seulement la force de tes bras et ton cerveau. Prêt ? »


© Dragibus

_________________

cadeaux <3:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
❝ POINTS : 393

MessageSujet: Re: composition en cours || Lucie ♥ Dim 19 Juil - 21:42



« Composition en cours : La rencontre entre deux dimensions. »




Pour la première fois qu’ils étaient entrés dans la HSSUP, les deux enfants – parce qu’il n’y avait pas d’autres mots pour les désigner autant physiquement que mentalement - allaient enfin payer leurs stupidités et leurs insubordinations. Si beaucoup des professeurs avaient perdu espoir face à leur caractère, ce n’était pas le cas de Lucie Latimer, la prof de sport. Et elle leur faisait bien comprendre cela en leur proposant un défi : s’ils gagnaient le défi, ils seraient dispensés de sport à l’année. Dans le cas contraire, ils allaient pleurer. Limite, les cours de Jonas – pour leur apprendre la politesse – seraient des moments de repos, des moments bénis pour les deux. Qui dit défi, dit automatiquement « oui » dans la bouche de Kiyo. Pour lui, rien n’était aussi bien qu’un bon défi et par politesse, il proposa à la prof deux défis dont se serait elle qui choisirait les épreuves. Imaginez un peu leur surprise quand elle leur annonça les épreuves : un combat de lutte pour Kiyo et une course de vitesse pour Naya. Sur le coup, il était un peu déçu et cela se voyait sur son visage ; il savait très bien que Naya allait gagner contre la prof. Il n’y avait que Speedy Gonzales qui pouvait la battre dans ce domaine, quand elle avait peur.

Et elle avait de quoi avoir peur : tout le monde les regardait. Ce n’était rien pour le trois quart des gens, mais pour elle, c’était une vraie torture. Déjà, rien que là, elle avait envie de s’enfuir pour retourner dans sa chambre. Elle ne comprenait pas pourquoi il faisait preuve d’autant de sadisme avec elle. Elle n’y était pour rien dans cette histoire. Enfin, peut-être un peu, vu que c’était elle qui avait un peu imposé à Kiyo de participer aux cours qui relevaient du physique, comme le sport. Mais ce n’était pas la mort, surtout pour un grand garçon comme lui. Quand elle leur annonça donc les sports, Kiyo fut surpris et déçu à la fois. Surpris par son sport et déçu pour celui de Naya. D’ailleurs, il l’était aussi un peu pour le sien : un combat de force contre une femme. Il savait qu’il ne fallait pas sous-estimer les femmes de ce monde, mais quand même. Niveau carrure, il ne lui donnait aucune chance.

Kiyo – « un … combat de lutte contre vous ? », demanda-t-il comme s’il avait mal compris. « ce n’est pas pour jouer les types macho ou pour me vanter, mais… vous avez aucune chance contre moi dans ce domaine. », dit-il en arquant un sourcil. Ne comprenant pas pourquoi elle demandait ce type de combat. « enfin, c’est comme vous voulez, mais je vous préviens. Vous avez fait un très mauvais choix de sport… », commença-t-il à dire. « … autant pour moi que pour Naya. », finit-il de dire avec un sourire sadique sur les lèvres.

Il était vrai que sur ce coup, en théorie, il n’avait pas tort : elle venait de demander un combat de « force » contre 85kg de muscle et un combat de « vitesse » comme une gamine qui court plus vite que son ombre. Si Kiyo était encore un peu stupide, se posant pas de question, ce n’était pas le cas de Naya. L’équipe pédagogique connaissait bien leur particularité. Alors, même si elle n’avait pas un QI supérieur à la moyenne, elle se doutait de quelques choses. Aucune personne n'irait s’aventurer dans le domaine de prédilection de l’ennemi sans avoir une chance, une arme secrète pour le battre.

Néanmoins, la seule chance que la prof avait de battre Naya venait de disparaître quand celle-ci fit apparaitre l’arbitre. Le regard mitigé des élèves était le reflet du regard des deux compères : Kiyo était intrigué comme une moitié de la classe et comme l’autre moitié, Naya prit peur. Le pouvoir de la prof lui faisait peur. Et quand il sentit la peur de Naya, il se mit à exploser de rire. Il n’écoutait pas vraiment ce que la prof lui disait. Il n’en avait rien à foutre, pour être totalement honnête. Le professeur venait de faire la plus grosse erreur de sa vie. Maintenant, il en était sûr ; ils pouvaient supprimer les heures de sport de leur emploi du temps. Rigolant jusqu’à en pleurer, il s’arrêta quand il se mit à tomber par terre.

Kiyo – « oh putain ! », exclama-t-il en essuyant ses larmes et en se relevant « vous venez de faire une sacré connerie en invoquant votre arbitre. », commença-t-il à dire. « Naya a peur de ce... cet homme. Et dès qu’elle a peur de quelque chose ou de quelqu’un, personne ne peut l’arrêter. Surtout sur 100m », finit-il de dire.

Plus il observait l’ombre, plus Kiyo se rendait compte à quel point Naya avait peur. Et plus il voyait ça, plus il avait envie de rire, de retomber au sol en pleure tellement que cette scène le faisait rire. Elle venait de rendre plus forte la personne la plus faible du duo. Il avait juste à gagner à ce combat et le reste était dans la poche. Il se mordait la lèvre inférieure pour éviter de rire. Cette sal*pe allait gagner le match parce qu’il se serait affaibli à cause de la comédie comique qu’il venait de voir.

Kiyo – « c’est quand vous voulez.. Madame la professeur. », dit-il en insistant bien sur le « madame » pour la taquiner un peu plus. Il se doutait que le fait d’exploser de rire devant elle n’avait pas arrangé la colère de la prof.

Pendant ce temps-là, quasiment tous les élèves s’étaient mis autour d’eux. Et envoyant ça, Naya paniqua encore plus. Petit à petit, elle se préparait – inconsciemment – à son épreuve.

© Dragibus
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
❝ LOCALISATION : Dans une bibliothèque ou une ruelle sombre
❝ POINTS : 208

MessageSujet: Re: composition en cours || Lucie ♥ Mar 21 Juil - 18:05



Composition en cours




Pour être tout à fait honnête Lucie était en pleine hésitation. Devait-elle mettre un gros coup de pied dans le bide de l’adolescent qui se tordait de rire sur le sol devant elle pour le forcer à se relever ? Ou bien devait-elle ravaler sa colère et profiter du spectacle tout à fait ridicule qui se dressait devant elle ? Au final elle opta pour la troisième option, ne rien dire, sourire d’une manière qui ne présageait rien de bon et faire quelques étirement avant l’effort.

La réaction de Kiyo face à la sélection des sport l’avait à peine surprise, elle s’attendait parfaitement à une réaction parfaitement macho de la part de l’adolescent. Par contre le mystère qu’il avait laissé planer sur les capacités de Naya à réussir le duel l’avait plutôt intrigué. Peut être que la situation allait vraiment être hilarante et que au final ce soit le garçon qui assisterait au cours pendant que sa petit alter-ego allait s’en tirer ? Ce serait vraiment drôle.

« J’ai hâte de voir ça Kiyo, par contre évite de t’affaiblir avant notre match sinon tu risque de te ridiculiser. »

« Jeune homme, dis à cette… Naya ? Que je ne suis pas un homme mais un démon. »

Lucie regarda quelques secondes Nelel (ou du moins sa manière d’apparaitre) avec un regard désapprobateur, certes c’était vrai mais il fallait être complètement aveugle pour ne pas remarquer qu’il était en train d’effrayer la moitié de la classe. Ce genre d’annonce n’allait certainement pas arranger les choses. Mais bon, ce démon était comme ça, parfaitement objectif sur ce qui l’entourait, comme si les sentiments humain ne pouvaient pas l’atteindre. Ce qui peut se comprendre.

Au final l’adolescent réussit à se remettre debout. Bravo. Puis se mit en position au milieu du cercle noir. Bravo encore. Voyant qu’il était prêt Lucie se mit à son tour en une pseudo position de combat, plutôt prêté à recevoir des coup plutôt qu’a en donner. Elle comptait plier ce duel de manière assez sure, attendre une ouverture qui ne devrait pas trop tarder avec un grand gaillard comme Kiyo puis l’envoyer hors des limites. De toute façon si un simple pied dépassait le duel était fini. Cependant c’était sans compter sur l’ultime provocation du Iota.

Elle mit une poignée de seconde avant de répondre, le temps d’encaisser les mots et le ton immature du gamin qui se tenait devant elle, le temps de changer de position et le temps de perdre cette expression sérieuse qu’elle avait adopter. Elle allait lui faire comprendre. Non ! Elle devait se calmer, oui elle était colérique mais elle savait se contrôler. Pas cette fois, elle encaissait depuis le début de la séance et même si elle entretenait une relation plus que positive avec ses élèves là elle allait faire une petite entorse à la règle.

« Quand tu veux morveux. »

La voix du démon donna le signal et au même moment Lucie prit l’initiative. Elle couvrit la courte distance qui la séparait de l’élève en un rien de temps puis tenta un simple uppercut. Mais c’est une épreuve du lutte, c’est la professeure de sport et elle ne connait même pas les règles ? Évidemment bande d’huitres. De toute manière la probabilité pour que Kiyo ne bloque ou n’esquive pas ce coup était quasiment nulle. Et comme il semblait plutôt fier de sa masse de muscle il allait plutôt tenter de le bloquer en bon macho.

Elle enchaina simplement en saisissant le bras de l’étudiant pour l’emporter violemment dans une direction tout sauf naturel. Le dilemme est simple, résister et risquer de se déboiter l’épaule ou se laisser faire et finir dans une situation délicate stratégiquement parlant. Ben quoi ? C’est la professeure de sport elle à pas des muscles en mousse.



© Dragibus

_________________

cadeaux <3:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
❝ POINTS : 393

MessageSujet: Re: composition en cours || Lucie ♥ Ven 24 Juil - 14:07



« Composition en cours : La rencontre entre deux dimensions. »




Comment ne pas rire à cette scène ? La professeur venait d’annoncer les deux pires sports pour elle au niveau des deux élèves. Les raisons étaient assez évidentes quand on connaissait les deux monstres : un monstre qui utilisait la force brute et une peureuse qui pouvait battre bipbip. Enfin dans ce domaine, il n’y avait qu’une personne – autre que Kiyo – qui pouvait rire de cette scène ; Jonas, leur tuteur. Il était le seul à avoir vu ses deux élèves à l’œuvre. Enfin, il était le seul à avoir vu la vitesse de Naya. Rigolant toujours comme un abruti, il se tordit encore plus quand il entendit la réplique de l’arbitre. Lui qui avait utilisé le terme « humain » au lieu de « démon » pour ne pas faire peur à Naya, il venait de faire foirer la manœuvre. Pire, maintenant, la prof n’avait plus aucune chance contre Naya à présent.

••• U … un … d… dé… un démon … ? •••, essaya-t-elle de dire sans grand succès. ••• Ya … un … ya … un … démon ici ? •••, ajouta-t-elle, en panique.

Plus il l’entendait, plus son fou rire augmentait. C’était que cette Lucie Latimer avait de l’humour comme prof. Un bon point pour elle, même si cela n’allait pas suffire pour la laisser gagner. Non, grand Dieu non. Tandis que Naya ne se calmait pas, Kiyo, lui, réussit à sortir de son fou rire. Mais le problème était que Naya allait devoir se calmer s’il voulait se battre contre elle, à pleine puissance. Si ses paroles étaient – ou semblaient macho – dans les actes, c’était loin d’être le cas. Il n’avait jamais sous-estimé une femme, surtout en combat. Pourquoi ? Parce que les femmes, même les princesses, pouvaient facilement se battre à arme égale contre les hommes. Si les garçons utilisaient la force brute, les filles, elles, utilisaient leur cerveau. Après tout, dans certains sports, la force physique était un inconvénient.

Il demanda gentiment à Naya de se calmer. Il lui expliqua qu’elle n’avait rien à craindre de lui tant qu’elle était dans la console. Le démon, comme l’arbitre l’avait bien précisé, ne pouvait pas l’attaquer dans la console. Il lui précisa ce détail pour lui faire comprendre que, quand ce sera à son tour, elle devra se mettre à courir si elle ne voulait pas se faire tuer par cette… chose. Sadique ? À peine. Il voulait seulement la préparer mentalement. Il ne voulait pas assister aux cours, même dans la console. Il comptait bien la narguer comme il le fallait et dans les règles de l’art. Quand on est con et à moitié sadique, on l’assume jusqu’au bout, non ? Toutefois, il se mit à afficher un bon sourire sadique quand elle l’appela morveux. Quand elle voyait ce sourire, Naya se calmait aussitôt. Elle n’en avait pas peur, non, loin de là même. Elle savait très bien que, lorsqu’il faisait cette tête, le cul de l’adversaire allait chauffer. Une simple question d’habitude. Une habitude qui allait bien servir à Kiyo puisque de cette façon, il allait pouvoir se concentrer.

Kiyo – « Morveux ? », dit-il sur un ton interrogateur. « Si même les professeurs manquent de respect à leurs élèves, où va le monde ? », demanda-t-il pour se moquer d’elle. Il titillait à peine sa colère.

Quand il entendit le coup de sifflet, il eut le temps d’esquiver le uppercut. Il eut un petit moment de réflexion. Elle venait de faire une prise de boxe dans un combat de lutte ? De plus, l’arbitre n’avait pas sifflet ce coup. Il se mit à grogner sérieusement. La prof se foutait vraiment de sa gueule. Heureusement qu’il ne prenait jamais une femelle à la légère. Et encore moins celle avec de grandes gueules comme Naya ou cette prof. Elles étaient les pires. Elle voulait jouer aux cons ? Elle n’allait pas être déçue. Tandis qu’elle lui attrapa le bras, cette manœuvre lui laissa deux possibilités : soit il se débattait et risquait de se déboité l’épaule, soit il se laissait faire et risquait de donner l’avantage à la prof. Sans une once d’hésitation, il choisit la première option. La stupidité était parfois une qualité, surtout dans ce genre de moment. Et pis, ce n’était pas comme s’il allait se casser ou se déboiter un membre de son corps pour la première fois. Il en avait presque l’habitude.

Kiyo – « Je croyais qu’on devait respecter les règles du combat de lutte… je ne savais pas que les technique de boxe étaient autorisées. », répliqua-t-il sur un ton assez amusé. « ni même les prises d’Aïkido. », ajouta-t-il, sur le même ton, fière de lui.

Suite à cette réplique, Kiyo utilisa sa position pour essayer de faire reculer la prof. Elle le dominait peut-être au niveau des bras, mais il avait juste besoin de ses jambes pour gagner.

© Dragibus
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: composition en cours || Lucie ♥

Revenir en haut Aller en bas

composition en cours || Lucie ♥

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Heroe's SUP :: L'institut :: La cour et les jardins :: Le terrain de sport-
Partenaires
bouton partenariat

Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit