.
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



Partagez|

If ... || Marie & Maryline ♥

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Message
❝ LOCALISATION : Dans ton dos.
❝ POINTS : 229

MessageSujet: If ... || Marie & Maryline ♥ Mar 28 Avr - 11:58

If...


Et voilà,
il y était, « enfin ». Le jour de son escorte pour son incarcération d’une durée indéterminée venait de sonner. André soupira. Il n’avait presque pas dormi de la nuit. Il observa Maryline, encore endormie. Il sourit malgré tout. Lui n’avait pas dormi de la nuit. Ou, tout du moins, trop peu pour que cela puisse être considéré comme du véritable sommeil réparateur. Ce n’était même pas dû aux angoisses, André n’avait pas peur. Bien qu’il n’eut jamais connu la prison pour e motif-ci, lors de sa vie en Russie, il avait tout de même eut loisir de côtoyé certains lieux d’incarcération comme celui-ci. Et dans le pays du froid éternel, les lois en vigueur étaient celle du plus fort, pas comme sur le territoire américain ou un minimum de retenu était à observer. Pour faire simple, Loukas ne craignait pas l’enfermement. Il avait connu bien pire sous le joug de son père – qu’il espérait bien ne jamais recroisé, d’ailleurs.

En réalité, il craignait surtout que les procédures ne s’éternisent et qu’il reste derrière les barreaux longtemps. Trop longtemps. Et si être cloitré derrière les barreaux d’une cellule ne le terrifiait pas, l’attente indéfinie, elle, le travaillait un peu plus au corps, au grand damne du métis, d’ailleurs. Nouveau soupir, il se leva et fila prendre une douche, essayant vainement de se calmer le plus possible. La douche fut gelée, sans eau chaude, afin que même avec ses 40° permanents, il puisse tout de même ressentir une vague sensation de fraîcheur. Ceci fait, il sortit de la cabine et se frictionna avec une serviette plus qu’il ne se sécha réellement.

Au sortir de sa salle de bain, il ne parla pas, ne sachant que dire. Il ne se sentait pas de parler, de toute façon. Pour dire quoi, en plus ? L’ambiance mise à part avec la lourdeur qui l’escortait ‘merveilleusement’ bien, le seul sujet qui avait fait comme corps avec l’air et l’oxygène ambiant était l’incarcération approchant à grands pas de géant. André s’habilla sobrement, un jean délavé et une chemise blanche sans réelle artifice, il savait qu’il n’aurait pas besoin de plus en prison, il aurait sans doute un trousseau qui lui serait remis à son entrée.

Il n’y eut qu’une seule chose qu’il voulut garder loin de tout ceci.

Ses deux mains rejoignirent son cou ou étaient suspendu deux pendentifs. Il en défit un des deux et le tendit à sa jeune compagne.

« Je… te le confies. Je n’ai pas tellement envie de voir son image polluée en prison. »

Il parlait bien évidemment du collier à l’intérieur duquel une photographie de sa mère statuait, fidèle au poste. Jamais ô grand jamais il n’aurait voulu courir le risque de l’abîmer en l’emmenant là où il allait être enfermé, même si clairement il savait d’avance que ce bijou allait lui manquer terriblement.
André entendit alors des coups à la porte et partit ouvrir. Il y avait des  officiers de la brigade de surveillance travaillant à la prison et… une silhouette que le métis connaissait « bien ». Il lui sourit tout de même, ce n’était pas de sa faute à elle, après tout.

"Tiens donc, The High-Tech Witch. C’est donc vous qu’ils ont dépêchée pour m’escorter jusqu’à la prison et s’assurer que je ne tenterais pas de m’enfuir?"

Il avait tenté un trait d’humour mais ne fut même pas convaincu lui-même par sa prestation. Il se racla la gorge et s’écarta de l’entrée.

« Entrez, faites comme chez vous. »


(C) Mini BN sur Epicode.

_________________



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Invité

MessageSujet: Re: If ... || Marie & Maryline ♥ Ven 8 Mai - 22:57

If...


Aujourd’hui,
une mission t’a été confiée, on ne te l’a pas vraiment imposé à vrai dire. On t’a gentiment demandé si tu pouvais escorté un prisonnier jusqu’à la prison, au début tu n’étais pas bien chaude c’était un des quelques jours où tu peux profiter de ta fille, mais quand il a prononcé le prénom d’André tu n’as pu t’empêcher d’accepter pour la simple et bonne raison que vous avez déjà travaillé ensemble et qu’un certain lien c’est formé avec lui. Pas que tu te souviennes de quoique ce soit de ton passé avec le jeune homme, non tu n’as toujours pas retrouvé la mémoire. Mais ça gentillesse et sa manie à se fourrer dans situation pas possible, comme la situation dans laquelle il se trouve en ce moment même, on fait que tu t’es attachée à cet homme. Donc c’était tout à fait logique que tu acceptes la mission.

C’est donc pour cette raison que dans un sac tu prépares quelques vêtements, ton costume de super-héros, la nourrice de Rose n’est pas dans l’obligation de savoir ce que tu fais de tes journées et pourquoi elle est parfois obligé de venir à la dernière minute.
Après une énième mise au point avec la jeune babysitter et un baiser sur le front de ta petite Rose d’amour, tu fuis ton domicile pour te rendre sur le lieu de rendez-vous, dont l’adresse est gentiment griffonner su un petit morceau de papier, sans oublier avant de t’arrêter dans une rue sombre et vide pour pouvoir passer les quelques bouts de tissus qui composent ton costumes.

Ton masque bien installé sur ton visage, Marie, tu te rends devant le domicile du jeune lupin pour rejoindre les gardiens de la prison qui n’attendaient plus que toi pour frapper à la porte, certains te lance même quelques regards noirs que tu aimerais bien rendre, mais ton masque t’en empêche.
Sans perdre une minute de plus, l’homme le plus proche de la porte toque et sans grande surprise c’est le brun qui l’ouvre, il te fait un petit sourire que tu ne te sens pas de retourner, tu sens qu’il se force, ce tout à fait logique vu où il va, il ne doit pas être ravi d’y aller. Qui serait ravi de passer un séjour à durée indéterminé dans une prison de haute sécurité ? Personne.
Enfin, tu acceptes sa proposition et tu rentres dans son petit appartement, tu aperçois une jeune femme brune, tu fais un petit mouvement de tête en sa direction pour lui dire bonjour, toi et les mots toujours cette même histoire d’amour, moins tu en utilises mieux tu te sens.

Tu te retournes vers le brun et lui explique ta présence ici, il est en droit de savoir.

« On va dire que je me suis proposée. J’ai pensé qu’une présence familière, une personne que tu connaissais un peu, te serait plus favorable et te mettrais plus à l’aise, en confiance. » Tu fais une petite pause avant de rajouter « Mais je vois que c’est déjà le cas » le tout en souriant à la jeune femme.

Ton côté maman poule ressort un peu avec ce garçon, sûrement un coup de ton inconscient qui doit se rappeler certains fragments de ton passé, mais personne peut vraiment le savoir. C’est sûrement un pour cette raison que tu as accepté la mission.
Tu tends ta main vers la demoiselle et de ta plus jolie voix tu te présentes.

« Bonjour, je suis le Joker Tecnologique The High-Tech Witch. Je suis ravie de faire votre connaissance. »

Oui, Marie, tu es ravies de faire la connaissance de cette demoiselle sans même connaître son prénom ou quoique ce soit d’elle.

Les gardiens s’impatientent derrière. Ils n’ont qu’à attendre, tu n’as pas envie de presser les deux jeunes gens se trouvant avec eux dans la pièce, tu supposes qu’ils sont en couple et puis tu as tout ton temps, tu n’as rien d’autre à faire aujourd’hui et la nourrisse peut rester toute la journée elle est payée à l’heure. C’est une petite vengeance des regards noirs que tu as tout à l’heure, on pourrait presque te comparer à une enfant.

petite Marie.


(C) Mini BN sur Epicode.
Revenir en haut Aller en bas
❝ LOCALISATION : Probablement chez elle.
❝ POINTS : 50

MessageSujet: Re: If ... || Marie & Maryline ♥ Sam 9 Mai - 21:25

If...


Petit matin.
Mary, scotchée à la fenêtre, comme souvent, regardait l'extérieur. Au loin, elle voyait le soleil pointer timidement son nez. Posée sur la table, qu'elle avait déplacée silencieusement jusqu'à la fenêtre, elle ne portait pour le moment que ses sous-vêtements et une chemise trop grande pour elle. Jambes recroquevillés sur elle et bras les entourant, elle posait son menton sur ses derniers, une clope au bec. Comme les vieux diesel, c'était sa façon de tenir encore debout. Cela faisait quelques jours qu'elle ne dormait plus, ou peu. Les événements de la fête, Mischa, et l'arrestation d'André … Tout ça mélanger au doux souvenir de l'explosion de la tête de son père faisait de son sommeil un Enfer sur Terre. Elle préférait -De loin- restée éveiller jusqu'à la mort plutôt que de refaire ne serait-ce qu'une seule terreur nocturne. Elle ne voulait ni revivre ça, ni épuisé l'homme qui dormait encore dans la pièce d'à côté, lui qui souffrait déjà suffisamment. Elle entrouvrit la fenêtre d'une main et, écrasant sa cigarette contre le rebord extérieur de la fenêtre, elle reprit tout de suite une autre clope dans son paquet, celui-là même qui traînait à côté de deux paquets-cadavres, témoignant de sa longue, très longue nuit.

Elle resta sûrement un long moment là car elle finit par entendre du bruit dans la chambre. La fenêtre toujours légèrement ouverte -Pour éviter l'effet aquarium-, elle tourna la tête vers la porte, qui s'ouvrit sur un André qui semblait anxieux, fatigué et éreinté. Tout comme elle, elle le savait déjà, la nuit avait été courte. Elle n'avait pas l'impression d'avoir tant traînée que ça près de la fenêtre, mais d'après l'horloge, il faut croire que si. Elle écrasa puis jeta sa cigarette à peine entamée, fit un petit geste de la main pour chasser les dernières traces de fumées, puis elle referma cette dernière d'une main. Se tournant vers André, toujours assise, elle tenta un sourire mais … Rien ne venait. Le mélange entre l'inquiétude d'André et l'angoisse montante de Mary l'empêchait d'agir comme « si de rien était ». Car c'était tout l'inverse ; elle était bousculée par plusieurs pensées, négatives et égoïstes. Que fera-t-elle une fois André parti ? Comment va-t-elle faire ? Elle qui se voulait si indépendante, elle était désormais incapable de vivre seule sans ressentir un malaise et une angoisse palpable, comme effrayée par le moindre mouvement de mouche.

Et lui, comment allait-il vivre tout ça ? Resterait-il longtemps en prison ? Elle avait peur que ça soit trop long. Elle le savait, au fond d'elle : c'était loin d'être l'inconnu pour André, mais pour elle, complètement. Et elle l'aimait, cette bêbête sur pattes. Elle s'inquiétait, nouille qu'elle est, de ce qu'il vivra en prison. Elle croisait simplement les doigts le plus fort possible, jusqu'à les briser, pour qu'il sorte rapidement, très rapidement. Tout en réfléchissant à cela, elle entendit le bruit de la douche et elle décida de se changer. Elle ne voulait pas partir, loin de là, mais elle préférait avoir quelque chose d'autre qu'une culotte sur les fesses pour accueillir … Ceux qui l’emmènerait. S'habillant d'un tee-shirt noir et d'un jean, elle enfila un gilet pour cacher ses bras encore marqués. Elle n'avait pas totalement l'habitude encore de les assumer en public, et elle se sentait un tout petit peu mieux ainsi. Elle repoussa son paquet de clope d'une main, essayant de se retenir de ne pas tout consumer en quelques minutes sous la pression.

Lorsqu'elle vit André sortir, elle ne pu retenir un soupir. Puis, le voyant revenir une fois habillé, il lui tendit un pendentif.

« Je… te le confies. Je n’ai pas tellement envie de voir son image polluée en prison. »

Elle prit le pendentif, et au simple contact de ce dernier et de la peau d'André, elle comprit tout de suite. Elle retira le collier qu'elle portait, sur lequel était toujours accrochée la fameuse clé, puis elle y ajouta le pendentif, réussissant enfin à faire un sourire. Un sourire un peu triste, mais un sourire quand même.

« J'en prendrais soin. Promis. »

Rapidement, les choses s’accélérèrent un peu. L'arrivée des gardiens, puis d'une femme, masquée. Elle ne se sentait pas à l'aise après d'inconnus.

« Tiens donc, The High-Tech Witch. C’est donc vous qu’ils ont dépêchée pour m’escorter jusqu’à la prison et s’assurer que je ne tenterais pas de m’enfuir?

« On va dire que je me suis proposée. J’ai pensé qu’une présence familière, une personne que tu connaissais un peu, te serait plus favorable et te mettrais plus à l’aise, en confiance. Mais je vois que c’est déjà le cas »

Étrangement, lorsque la jeune femme se tourna vers Mary, cette dernière ressentit … Une vague de chaleur venant d'elle. Pas quelque chose de négatif, au contraire, plutôt quelque chose de … Maternelle ? Elle ne savait pas trop, n'ayant elle-même jamais connu réellement ce que c'était.

« Bonjour, je suis le Joker Tecnologique The High-Tech Witch. Je suis ravie de faire votre connaissance.

Bonjour … Madame. Je suis Marilyne Owens, appelez-moi Mary. » dit-elle en hochant vaguement la tête. « Excusez-moi si je ne parais pas plus enchantée que ça … Même si je sais que vous faites que votre travail. »

Mais Mary disait la vérité. Elle ressentait, au fur et à mesure de voir les gardiens s'impatienter, une colère montante, et ses petits poings qui semblaient si fragiles à première vue tremblaient de rage de plus en plus. Elle voulait se contrôler, mais elle ne pouvait s'empêcher de leur en vouloir. C'était puéril et idiot, mais très humain et spontanée, venant d'elle. Elle soupira, se tournant vers André, le regard assez sombre. Elle qui voulait le rassurer, elle se sentait nulle et inutile à faire autant la tête et à ressentir une telle colère.

« … Je … Je suis désolée. J'aimerais tellement … Dire quelque chose d'utile mais … J'y arrive pas. J'ai … J'ai pas envie que tu partes, je crois, haha … »

Et voilà les larmes aux yeux.
Pire qu'une enfant cette petite. Mais il faut le reconnaître, elle est bien plus honnête qu'avant.

Pauvre Mary.


(C) Mini BN sur Epicode.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
❝ LOCALISATION : Dans ton dos.
❝ POINTS : 229

MessageSujet: Re: If ... || Marie & Maryline ♥ Sam 16 Mai - 13:26

If...


Le moment fatidique
venait d’être lancé et il était impossible de revenir en arrière. André sentait les doigts squelettiques de destin autour de sa gorge, ayant du mal à respirer. Pourtant le métis ne fit montre d’aucune expression de la sorte sur son visage. Il restait le plus calme possible malgré la situation. Paniquer ne servirait à rien, de toute manière. Ces gens qui l’attendaient-là ne l’escortaient pas jusqu’à la potence non plus – tout du moins, pas encore… - aussi prit-il une grande inspiration en offrant un sourire un peu maladroit à la sorcière technologique. Il appréciait sa sympathie et quelque part, même si parfois elle le mettait très mal à l’aise avec ses sous-entendus et geste maternels, André ne pouvait lui en vouloir. Ou bien ça ne durait jamais plus de dix minutes. C’était ainsi, une alchimie inexplicable, sans doute.

Il prit Marilyne dans ses bras, comme pour la consoler, ne sachant que faire de plus. Murmurant à son oreille un rassurant ‘je tâcherai d’être vite de retour’, le métis s’écarta de sa jeune compagne et essuya les larmes qui menaçaient de couler de ses beaux yeux vairons. Il comprenait, mieux que personne. Pour lui aussi, c’était une déchirure. Mais il se devait d’y faire face. Il ne pouvait plus fuir, plus maintenant. C’est pourquoi, avec douceur, et sans prêter attention aux raclements de gorges impatients des agents d’escortes, il embrassa le front de la prodige. Puis il s’écarta d’elle.
Présentant ses poignets à découverts, devant lui, l’expatrié invitait ainsi les employés de la prison à venir l’enchainer, promettant silencieusement qu’il ne se débattrait pas. Un petit choc le fit sortir un instant de ses rêveries, sous la forme d’une minuscule boule de poils sombres. Vodka. Il sourit, s’excusa un instant auprès du jeune homme lui faisant face et tendit le bébé malinois à sa petite-amie.

« Je te laisse le bébé aussi. » ironisât-il dans un sourire en coin.

Il se demandait s’il aurait le temps de voir Vodka grandir avant de sortir. C’était peut-être tout bête comme question mais ça le travaillait. André secoua la tête, faisant de son mieux pour ne pas y penser. Il essaya d’occuper son esprit autrement, tandis qu’on cerclait son cou d’un dispositif anti-pouvoirs et d’un collier à pics inversés. Il eut un rire sans joie en regardant la Joker.

« Je vois qu’on ne lésine pas sur les moyens quand il s’agit d’arrêter un dangereux criminel tel que moi. »

Son regard était vide, las et fatigué. Il aurait voulu dormir et ne pas se réveiller. Du moins pas tout de suite. Sauf si on lui annonçait que cette situation n’était qu’un maudit rêve et rien de plus. De sombres pensées l’assaillaient. Ce n’était pas bon pour lui, que de réfléchir. Il déglutit et tâcha d’orienter la discussion sur autre chose avec la dame au masque.

« Vous faites ce genre de choses souvent ? Si oui, je ne vous envie pas, ce ne doit pas être rose tous les jours, votre boulot… »

Comme n’importe lequel ; le sien n’était pas plus agréable parfois mais il fallait bien quelqu’un pour les faire, après tout. André sursauta un peu en sentant ses avant-bras solidement sanglés ensembles et qu’un cache était appliqué sur le bas de son visage. Oh, chouette, une muselière. Bon, il pouvait toujours parler, certes, mais savoir qu’il avait un peu la tronche d’Hannibal Lecter ne lui plaisait pas plus que ça, il fallait bien l’avouer.


Et puis il avait un peu honte, aussi.


(C) Mini BN sur Epicode.

_________________



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: If ... || Marie & Maryline ♥

Revenir en haut Aller en bas

If ... || Marie & Maryline ♥

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Heroe's SUP :: La ville :: Les vieux quartiers :: Le quartier résidentiel :: Les appartements-
Partenaires
bouton partenariat

Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit