.
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



Partagez|

" little miss sunshine " ll MISCHA ϟ

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Message
❝ POINTS : 139

MessageSujet: " little miss sunshine " ll MISCHA ϟ Lun 20 Oct - 14:58




Criminel



ASSASSIN KITTEN

Mischa Jude Russianov
____________________________________________________________________
"maybe i'm a lion"


❝ Âge : 23 ans, bien que mentalement on dirait plus entre cinq et huit ans.
❝ Sexe : masculin, je peux vous l'assurer, même si son comportement amène parfois des doutes quant à cette affirmation -en plus il a un nom de fille, ce con.
❝ Origine : russe, avec un quart de sang anglais venant de sa mère métisse.
❝ Race :  humain, avec cependant un quart de sang Myrkiad qui lui vient de sa grand-mère maternelle {si c'est possible}.
❝ Orientation : bisexuel, bien qu'il soit plus attiré par les femmes tout de même.
❝ Métier : officiellement il est fleuriste et possède sa propre boutique. Officieusement cependant, il est membre d'un mafia russe.
❝ Statut social : relativement aisé, il n'est pas mafieux pour rien et en plus avec sa couverture dans laquelle il s'investit mine de rien, il a un salaire fixe. En somme il n'est pas richissime, mais il ne manque de rien.
❝ Situation amoureuse : actuellement célibataire, il attends de rencontre la bonne personne, ayant quelques petites histoires d'un soir ou de quelques jours sans plus.


Caractère
____________________________________________________________________
"Fais un geste pour la planète, suicide-toi s'il te plaît."


Mischa, Mischa, Mischa... Etrange être humain que tu es. Je ne crois pas en avoir jamais rencontré des tel que toi. Tu n'es ni un mauvais homme, ni le plus pieux d'entre eux. Je ne saurais te définir selon les exemples que j'ai en mémoire, tu es...unique. On dit cela de tous il est vrai, mais dans ton cas bien particulier il me semble que cette définition s'applique tout particulièrement.

Tu es enfant, Mischa. Tu m'exaspère parfois et ton entourage aussi, à toujours te comporter comme si tu étais un gamin immature et trop enthousiaste. Tu sembles tout prendre à la légère la plupart du temps, tu réagis de manière puérile lorsqu'on te refuse quelque chose et tu te fais souvent gronder tel un chenapan par ses parents parce qu'il a fait une bêtise. Des bourdes, tu en fais d'ailleurs. Souvent, trop souvent même. Je sais que tu essaie de bien faire la plupart du temps, mais serait-ce trop te demander de réfléchir avant d'agir ? Je sais que tu n'es pas réellement un idiot sur tous les plans qui plus est, tu es plus intelligent qu'on le croirait simplement tu sembles ne pas savoir mettre à profit tes talents de manière correcte. Si je n'étais pas là, tu serais perdu... je me demande d'ailleurs comment tu as fais pour survivre jusqu'ici sans ma présence à tes côtés. D'ailleurs notre rencontre est encore le fruit d'une de tes étourderies. Intrépide que tu es, tu fonces toujours tête baissé, on croirait que tu ignores la peur. Alors que c'est faux en plus, tu es un pleurnichard de première catégorie. Une vraie fillette par moments, d'ailleurs tu es plus 'féminine' de comportement que certains demoiselles dont on croise parfois le chemin. Tu me désespère parfois...

Tu es adolescent, Mischa. Tu fais ta crise existentielle avec quelques années de retard, tu cherches ta place dans ce monde et tu tournes un peu en rond, entre le désir de suivre la voie tracée par ton paternel et de faire plaisir à ta famille, et tes envies de prendre ton indépendance et de te détacher du poids du nom des Russianov pour enfin prendre ton envol et suivre ton propre chemin. Tu hésites, un peu apeuré peut-être aussi. Difficile pour toi d'assumer soudain la responsabilité de ton propre destin, d'autant que tu redoutes la solitude et l'abandon je le sais. Tu es une personne qui a besoin d'être entourée, d'avoir des amis sur qui te reposer bien que tu puisses être un peu envahissant à toujours vouloir être dans les pattes des autres et à leur témoigner ton affection débordante sans te soucier de la bonne conduite à adopter en société. La solitude ne te sied guère, tu es toujours là, à bavarder en faisant de grands gestes, plaisantant et te mettant un peu en avant pour faire le fier tel un jeune coq qui tente de prendre la place du dominant, toujours le sourire aux lèvres. On peut te reprocher bien des choses Mischa, mais ton optimiste et ta bonne humeur sont une force. Même quand tu baisses les bras, même quand tu t’apitoies sur ton sort ou que tu sembles triste, cela ne dure jamais guère longtemps et tu te reprends vite, balayant les critiques et les insultes d'un revers de la main comme si rien ne t'atteignait réellement. Au fond, on peut bien en dire ce qu'on veut, tu es plus fort qu'on ne le croit.

Tu es homme, Mischa. Car sous tes airs d'enfant harassant, je sais. Je suis en toi, je connais tout de toi, je sais ce que tu dissimules. Bien à l'abri derrière tes sourires parfois, tu pleures. Tu rages d'être un incapable qui ne sait jamais rien faire de bien même en essayant, tu t'en veux de ne pouvoir aider ceux que tu aimes comme tu le voudrais. Tu aimerais être un héros, un prince en armure étincelante qui va délivrer la gente demoiselle et sauver l'orphelin, mais c'est impossible. Tu es un soleil en pleine éclipse, plongé dans les profondeurs du monde souterrain, homme de l'ombre malgré toi. Tu as fais beaucoup de choses dont personne ne te soupçonnerait. Tu es capable de faire des choix parfois douloureux, de regarder la mort en face et de presser la détente avec un air grave et sérieux que personne ne te connait. Tu détestes cette partie de toi, tu la caches de ton mieux. Tu es factice et tu le sais, lorsque tu te regardes tu ne vois qu'une coquille vide, un enfant qui ne sait quel chemin prendre. Au fond, tu es en réalité un excellent acteur, plus manipulateur et moins naif qu'on le croirait. Petit chaton perdu, esseulé que tu es. La colère ne te sied guère Mischa, je préfère quand tu ris et que tu fais le pitre pour rendre le sourire à tes amis. Mais n'ait crainte petit homme, désormais je suis là. Je veillerai sur toi car malgré tes défauts il semblerai que je me sois attachée. C'est cet étrange pouvoir que tu sembles avoir sur autrui.

Tu brilles Mischa, comme un soleil. Certes tu es aveuglant et mieux vaut ne pas te fixer en face trop longtemps si l'on veut éviter les maux de tête. Mais on ne peut s'empêche de te regarder quand même et de se trouver attiré par toi, lumineux que tu es, projetant des ombres que tu t'efforces de dissimuler pour ne pas inquiéter tes proches et surtout ne pas les perdre, redoutant leur jugement. Tout ira bien petit chaton. Je suis là désormais, Bastet veille sur ton sommeil alors ne laisse plus tes angoisses secrètes et tes cauchemars venir perturber ton sommeil et faner ton sourire si jovial...


❝ Particularités : il porte un prénom féminin, a du sang alien, n'a jamais vécu une vraie relation de couple « d'adulte », se comporte comme une drag queen de dix ans d'âge mental, vient d'une famille mafieuse à laquelle il est toujours rattaché, est lié à une déesse égyptienne... c'est bon ou il en faut encore ? Ah, il est aussi le cousin d'André. Et il se fait faire des manucures. Oui oui.
❝ Tics et manies : quand il est nerveux, il a tendance à ne pas pouvoir contrôler ses mains qui sont sans cesse en mouvement, il fait de grands gestes en parlant, les joint, tripote quelque chose, se mordille les ongles -il ne les ronge pas cependant- ... bref il ne tient pas en place. Il a aussi l'habitude de faire le geste de replacer une mèche de cheveux derrière son oreille... alors que c'est un homme avec les cheveux courts, on lui a déjà fait remarquer mais il continue malgré tout.

❝ Passions : récemment grâce à sa couverture de fleuriste, Mischa s'est découvert une certaine passion pour l'arrangement floral, oui oui. Il est aussi étonnamment doué pour la couture, un talent qu'il a acquis de sa tante, même s'il finit toujours pas se piquer les doigts avec l'aiguille vu qu'il reste un peu maladroit sur les bords. Il aime énormément le théâtre et la comédie également et notamment les costumes.
❝ Phobies : plutôt que des phobies, disons que Mischa peut facilement paniquer dans une situation un peu angoissante, comme se retrouver seul dans un cimetière la nuit un soir de pleine lune -exemple comme un autre. Il a un peu le vertige aussi, ce qui est très pratique pour un 'félin' nous en conviendront. Sinon, il souffle d'anatidaephobie, soit la peur que « quelque part, d’une façon ou d'une autre, un canard  vous observe. » { pardon, fallait que la place celle-là }

❝ But : réussir à faire avouer à André qu'il l'aime. Autant dire qu'arracher ce genre d'aveu de la bouche de son cousin, c'est mission impossible. Limite il voudrait aller sur Pluton ou ouvrir un salon de manucure pour chats, ce serait déjà plus réalisable.
❝ Rêve : il n'en a pas pour le moment, ce n'est pourtant pas faute de chercher { futur rêve ; épouser une certaine Kagami et vivre son propre conte de fée avec elle. Mais elle est pas encore sur le forum #yolo }


Identité secrète ❝ лев { lion }
____________________________________________________________________
"tu te fous de ma gueule? t'es un chat et t'as le vertige?!"


❝ Origine : mythologique.
❝ Don : il abrite en lui l'esprit de la déesse égyptienne Bastet. Il est capable de se métamorphoser en chat ou en lion et est capable de contrôler les vents par son rugissement, à l'image des deux visages de la déesse à la fois bienveillante et colérique {Sekmeth}. Bastet détenant également le pouvoir magique qui stimule l’amour et l’« énergie charnelle », Mischa est  également capable d'influencer sur les sentiments des personnes qu'il touche {un genre de cupidon en somme}. Il peut même faire tomber une personne amoureuse de lui par simple toucher, cependant ce genre d'effet est temporaire et ne dure généralement que quelques heures.
❝ Maîtrise : 3/10. Mischa est nul, il ne maîtrise pas du tout ses pouvoirs. Pour le moment il sait tout juste se transformer en sa version animale et encore, pas toujours de manière volontaire. D'autant que parfois il veut être un chat et se transforme en lion, ou inversement. Ce qui donne lieu à des situations parfois...rocambolesques. Pour le reste de ses capacités, pareil une maître relative, ses dons se manifestent généralement sans vraiment lui demander son avis.
❝ Points forts : les métamorphoses apportent l'avantage qu'il peut revêtir une forme discrète, parfaite pour l'infiltration ou l'espionnage en tant que chat, et plus 'guerrière' sous sa forme de lion. Il a également aquis une agilité physique étonnante pouvant faire des prouesses d'équilibrisme – et se prendre les pieds dans ses propres pieds {oui oui c'est possible} la seconde suivante. C'est un pouvoir puissant d'autant que Bastet est toujours présente dans sa tête pour tenter de le guider et l'épauler.
❝ Faiblesses : d'avoir une divinité toujours dans sa tête n'apporte pas que des avantages cependant, surtout quand on se met à parler tout seul en pleine rue et à s'engueuler avec la déesse (qui en plus à deux visages et donc deux personnalités opposées pour tout arranger). De plus son manque de maîtrise de ses propres dons lui apporte quelques ennuis par moment et il lui arrive d'avoir un comportement « félin » assez perturbant – il lui est déjà arrivé de se mettre à faire sa toilette en pleine rue. Oui oui.

■■■ Ton matériel du crime ■■■

❝ Costume : « ils sont pas drôles les gars, il voulait que je porte un truc discret. Genre apparemment l'idée de la réplique du costume de Captain America, ça le faisait pas trop quand on a un casier judiciaire dans trois pays différents c'est nuuuul. Du coup bah j'ai ma tenue noire près du corps. J'ai quand même réussi à teindre mon haut en violet, parce que c'est plus mignon et le prune, ça fait ressortir mes yeux. J'm'en fous j'suis trop sexy de toutes manières avec ça d'abord, et toc ! »
❝ Arme : mettre une arme dans les mains de cet abruti fini est la plus mauvaise idée qu'il soit. Ça ne l'empêche pas d'avoir cependant toujours sur lui un Makaravo PM { pistolet semi-automatique de fabrication russe } glissé sous sa ceinture dans son dos. Parce que ça fait plus mafieux d'avoir un flingue.
❝ gadget : une canne à pêche télescopique avec fil en nylon super-résistant. Ne demandez pas pourquoi il se trimbale ce truc, apparemment il adore « pêcher » avec en pleine ville. Il a différents type de hameçon (classique, en forme de mini-grappin, avec un bout aimanté, etc...) qui lui permette notamment d'étendre un câble entre deux immeubles par exemple pour traverser grâce à ses talents d'équilibriste. Et c'est qu'il vise bien en plus, ce con.
❝ Véhicule : a la base il voulait un cheval blanc pour faire princier, mais bizarrement quand il a dit habiter en appartement, ça l'a pas fait... du coup pour le moment il est à pieds {ou a pattes} et son agilité lui permet de passer par les « chemins des ninjas », soit sur les toits pour éviter la cohue des carrefours bondés. Il envisage de prendre une voiture aussi par la suite.


Histoire
____________________________________________________________________
"ma mère voulait une princesse, au final elle a eu une drag queen."


Vous êtes-vous déjà demandez à quoi ressemblait l'intérieur de l'esprit d'un être humain ? A dire vrai, cela varie d'un individu à l'autre. L'esprit en lui-même est un « endroit » malléable pouvant se présenter différemment selon l'était mental de la personne. Dans le cas présent, l'esprit du jeune homme à la tignasse blonde poussiéreuse du fait de sa chute dans une dune de sable et à la chemise froissée, était un endroit pour le moins... incongru. Incongru dans le sens ou ce n'était ni un paysage fantastique, ni une représentation plus ou moins réaliste d'un endroit qu'il affectionne. Non, son esprit consistait en une vaste pièce, entièrement blanche. C'était à la fois apaisant et... peu rassurant.
« —C'est assez... déroutant.
—Ah bon ? Moi je trouves cela plutôt chouette !
—Tu es conscient que tu es bloqué au fin fond d'une pyramide, seul et sans moyen de communication avec une cheville blessée et que tu viens tout juste d'accueillir l'esprit d'une divinité en toi et d'absorber par conséquence mes pouvoirs ?
—C'est bien ce que je dis. C'est chouette, je me suis même pas cassé un ongle, la chance. T'imagines même pas la galère pour trouver un salon de manucure dans le coin. On m'avait dit de prendre à gauche après la dune de sable, le problème c'est que des dunes de sables, il y en a partout ici, je sais pas comment vous faîtes pour vous repérer... dis moi les dieux ont des gps ?
—… »
Bastet ne s'en remettait pas, elle ne trouvait même pas les mots pour s'exprimer. Elle n'en revenait pas que son hôte, après des siècles et des siècles d'attente, piégée dans une relique destinée à l'emprisonner et la contenir et dissimulée au fin fond d'un antique sarcophage, se révèle être quelqu'un d'aussi... a vrai dire elle ne savait même pas comment définir cet être humain. Il était différent de tous ceux qu'elle avait 'rencontré' jusqu'à présent. En même temps, elle n'en avait pas non plus croisé un nombre significatif. Cela faisait plusieurs siècles que la déesse était enfermée ici, scellée dans un sarcophage ancien dissimulé au fin fond d'une pyramide. Elle ne se souvenait pas de tout, faible et endormie depuis trop longtemps pour réussir à rassembler correctement ses souvenirs pour le moment. Elle savait simplement que la magie qui l'avait gardé enfermée tout ce temps était puissante... suffisamment pour rendre une divinité vulnérable en tout cas.
Voilà pourquoi, quand ce crétin de mortel avait simplement ouvert le sarcophage, il l'avait en quelque sorte « absorbé » en elle. En somme, Bastet était simplement passé d'un réceptacle à un autre. Mais au moins, elle n'était plus dans un état végétatif, c'était un progrès. Elle ignorait cependant combien de temps cela lui prendrait pour quitter cette enveloppe. Ou même si elle en était capable – pour le moment c'était clairement hors de ses compétences. Il allait donc falloir qu'elle fasse avec et cohabite avec cet humain... particulier.
Bastet cligna des yeux. L'humain la fixait toujours, avec cet étrange sourire qui lui mangeait la moitié du visage. Dérangeant. Il la mettait curieusement mal à l'aise, sans qu'elle ne sache bien pourquoi. La déesse à tête de chat tourna la tête, étudiant du regard l'intérieur de son esprit. Cela non plus, elle ne comprenait pas... Pourquoi son esprit était-il aussi lisse, aussi vide ? Elle se concentra. Maintenant qu'elle était en lui – littéralement – elle avait par conséquence accès à tous ses souvenirs, même ceux dont il n'avait conscience, elle pouvait connaître le moindre de ses secrets. Il ne pouvait mentir à une divinité après tout. Alors elle décida de regarder. Après tout, autant savoir sur quel genre d'hôte elle était tombée.

Elle vit sa mère. Alexandra Aliyeva. Jeune femme charmante, métisse issue d'un mariage entre un anglais et une alienne mirkyade dont elle tenait sa jolie frimousse et son doux sourire qui lui avait permit de monter sur les planches et de devenir une actrice qui, bien qu'elle ne se hissera jamais au sommet, arrivait tout de même à décrocher quelques contrats à l'année pour survivre. Sa mère qui lui donna son prénom, lui baisait le front pour l'endormir, le berçait contre son sein inlassablement pendant des heures en lui répétant à quel point il était jolie et combien elle l'aimait, sa petite princesse. Sa mère, avec son mental d'une extrême fragilité, ses quantités industrielles de médicaments qu'elle prenait sans même savoir pourquoi, ses « absences » et ses illusions qu'elle s'était construite, enfermée dans son propre univers dont on ne parvenait à la sortir, persuadée que son enfant était une petite fille. L'amour fou qu'elle avait développé et beaucoup rêvé pour Piotr Russianov, le père de Mischa, présent sans vraiment avoir joué un rôle concret dans sa vie, acheva de la faire sombrer. Si bien qu'on préféra confier les soins de l'enfant à une personne plus digne de confiance qu'une pauvre folle à qui il avait suffit de glisser une poupée dans les bras pour la convaincre de lâcher Mischa. Sa tante, Marie.
Les souvenirs s'accélérèrent. Bastet vit la française, le lien qui se développa entre cette dernière et son neveu, toujours agrippé à elle, les visites qu'il rendait à sa mère, laquelle restait enfermée dans sa chambre toute la journée, alternant entre état vaguement lucide et crise d'absences de plus en plus fréquentes. Mischa semblait ne pas s'apercevoir de ce genre de choses, juste heureux de passer du temps avec sa tante, de pouvoir déambuler à sa guise dans les couloirs du château où ils vivent cachés loin du reste du monde dans les bois slaves, et de pouvoir voir sa mère quand il le désirait, ne s’inquiétant pas d'avantage de l'incongruité de la situation. Naquit ensuite André, le fils de Marie et par conséquence son cousin. Bastet ne pût s'empêcher de sentir son cœur de déesse pourtant impassible se ramollir quelque peu en voyant les souvenirs du petit garçon qui faisait de son mieux pour aider sa tante avec l'enfant de cette dernière, réclamant pour le prendre dans ses bras et refusant de laisser un autre que Marie s'approcher du berceau de l'enfant. Une vie certes étrange, mais relativement douce néanmoins. La seule ombre au tableau était son oncle, maître de ces lieux et qui terrifiait secrètement Mischa ; il détestait quand l'homme venait chercher sa femme pour lui faire dieu-sait-quoi – Bastet ferma les yeux ; l'enfant était innocent à l'époque et ne voyait pas – tandis que lui devait rester dans un coin sans rien dire avec son cousin endormi dans les bras.
Et lorsqu'il eut douze ans, Marie mourut. Fissure.
Un mois plus tard, son père et son oncle lui mirent un pistolet dans les mains pour la première fois, le faisant brusquement plonger dans l'univers de la mafia d'où il était jusqu'alors tenu à l'écart, protégé par les bras aimants de sa tante et la bulle de folie de sa mère. Bastet regarda, stoïque, le garçon recevoir son entraînement destiné à faire de lui un bon petit soldat à la solde de son oncle, accompagner son père en mission, revenir au manoir avec du sang sur les mains, camouflant ces dernières dans son dos et souriant comme un idiot dès qu'il voyait André, se lamentant en silence de ne pouvoir protéger correctement ce garçon qui était déjà un tueur mille fois plus sérieux et froid que lui. Si André avait choisit de se fermer pour se protéger de la douleur, Mischa avait au contraire décidé d'accentuer sa personnalité joyeuse, de sourire et de rire constamment, de se créer une « bulle »... comme sa mère l'avait fait elle-même pour se défendre à sa manière contre ce monde, dans une moindre mesure cependant.
Les choses suivaient leur cours, une routine malsaine s'installant pour les deux jeunes hommes qui grandissaient chacun de leur côté, se croisant au détour d'un couloir. Mais les tentatives affectueuses de Mischa se confrontaient au rejet systématique de son cousin qui, loin de le décourager, le poussait simplement à se montrer plus envahissant encore. Le reste du temps le blond partait en mission avec son père pour le compte de son oncle, faisant ce qu'on lui demandait et accumulant les gaffes par moments, plus ou moins involontairement. Dès qu'il avait un moment de libre il allait voir sa mère, toujours gardée enfermée dans sa chambre avec ses médicaments pour la droguer et détruire le peu de lucidité qu'il lui restait. Il passait aussi souvent sur la tombe de Marie, s'assurant qu'elle avait toujours des fleurs fraiches « pour ne pas te sentir trop seule, je t'aurais bien mit un chiot ou un chaton mais si je dois en changer toute les semaines ce sera pas très pratique ».

Les années passèrent, Mischa était l’élément le plus surprenant et le plus imprévisible de la mafia à la fois capable d'excellence et des pires conneries d'autant que son mental... particulier n'arrangeait rien. Il donnait la migraine à son oncle et son père devait sans cesse passer derrière lui pour réparer ses frasques. Une petite satisfaction personnelle pour le jeune homme. Bastet se demandait si elle avait affaire au pire abruti de la terre ou au contraire à un véritable génie. Probablement un peu des deux... Vient ensuite la mission en Egypte. Bastet se détourna, en ayant suffisamment vu. Le reste elle le connaissait. Son regard félin se glissa sur le jeune homme lequel était assis en tailleur en face d'elle, lui souriant. La déesse fronça les sourcils, étrangement mal à l'aise devant sa grimace pourtant amicale. Elle ne savait toujours pas quoi penser de lui. Elle ne saurait dire s'il était quelqu'un de bien ou de mauvais. Mais ce genre de notion, pour une divinité, était tout bonnement abstraite. Il était son hôte désormais, que cela leur plaise ou non, et il faudra qu'elle fasse avec.

ONE YEAR & SIX MONTH LATER;
La cohabitation entre Bastet et Mischa ne fut pas facile au départ. Pas parce que le jeune homme ne supportait pas d'avoir une déesse avec une tendance au dédoublement de personnalité dans son esprit et d'avoir des pouvoirs divins par la même occasion, non. Non pour Mischa c'était le truc le plus cool du monde et il adorait ça, c'était tellement classe. Disons plutôt que c'était Bastet qui avait eu bien du mal à s'habituer à la personnalité dérangée de son hôte. Cela demanda quelques temps aux deux pour s'apprivoiser mutuellement et aujourd'hui l'entente passe relativement bien, malgré que Mischa soit un aimant à problèmes et qu'il n'a toujours pas une maîtrise convenable de ses nouveaux pouvoirs, lesquels font un peu n'importe quoi.
Désormais définitivement loin de la Russie dont il s'efforce de se détacher pour tenter de grappiller un peu de liberté que son oncle s'efforce de lui refuser, et bien installé sur le territoire américain sous la couverture d'un honnête fleuriste qui ne demande rien à personne, Mischa s'occupe officiellement de la branche américaine de leur mafia pour le compte de son oncle et son père.
Officieusement cependant, le jeune homme est là uniquement pour continuer de veille sur son cousin comme il l'a toujours fait de loin et maladroitement, honorant ainsi le souvenir de Marie cher à son cœur. Tout en continuant à faire l'idiot au plus grand désarroi de Bastet, évidemment, sinon c'est pas drôle.



Toi, derrière ton écran

❝ Pseudo : Epine, la plupart du temps.
❝ Âge : j'entame sous peu ma deuxième décennie ahaha :meurs:
❝ Avatar : Kido Hiroshi — Barakamon {et IRL ; Jeremy Renner}
❝ Passions & Hobbies : l'écriture, la lecture, mater des films/des séries/des animes, animaux, la photo...
❝ Découverte du forum : *pointe André du doigt* c'est la faute au cousiiiiiin ♥
❝ Un petit mot pour la fin : euh normalement j'dois ramener un Nicholas Brown sur le fo', ça me donne le droit à des muffins? /shot. sinon, j'vous aime et j'vous fais des bisous. vous avez le droit de me frapper aussi pour cette fiche pourrie QwQ.






Dernière édition par Mischa J. Russianov le Mer 7 Jan - 10:29, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
❝ POINTS : 795

MessageSujet: Re: " little miss sunshine " ll MISCHA ϟ Lun 20 Oct - 19:26

tu es validé!


Tu es dès à présent un criminel au niveau 7. Tu peux maintenant disposer de ton costume et ton gadget!

Tu peux tout d'abord venir nous dire ton don et ton métier ainsi que réserver ton avatar.

Ensuite, tu pourras créer [url=123]ton journal[/url] et commencer à gagner de l'expérience en participant activement au forum.

Si tu as une question, n'hésite pas à nous en faire part, le staff est là pour t'aider au mieux et pour t'aiguiller vers la bonne voie.
Bonne chance dans la ville des héros!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://hssup.forumactif.org

" little miss sunshine " ll MISCHA ϟ

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Heroe's SUP :: Paperasse :: Les Inscriptions :: Les admis-
Partenaires
bouton partenariat

Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit