AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



Partagez|

le Miroir et la Clochette || Kagami ♥

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Message
❝ LOCALISATION : loin de toi.
❝ POINTS : 45

MessageSujet: le Miroir et la Clochette || Kagami ♥ Sam 12 Sep - 10:30

ft. Rin

ft. Kagami

「 le Miroir et la Clochette 」
[ suite directe de ce rp ] Franchement, pourquoi toujours elle, se demandait Rin en levant un regard courroucé vers les cieux et les dieux du shintoïsme auxquels on avait tenté de la convertir, plus jeune. Autant elle appréciait la mythologie de son pays d'origine, autant elle n'était pas une pratiquante fervente pour ce qui est de la religion, loin de là. Quoiqu'elle avait beaucoup prié pour l'âme de Naoto et qu'on lui pardonne ses fautes suite à la mort de cette dernière... en fin de compte, comme beaucoup de gens, la Kaede réalisait qu'elle croyait aux divinités quand cela l'arrangeait.

La jeune fille secoua la tête. Ce n'était pas le moment de s'égarer. Elle rajusta sa prise en pestant. Pas que l'autre était lourde, au contraire c'était un poids plume, mais l'expatriée en avait un peu marre de crapahuter dans l'école sans trouver quiconque pour l'aider. Un regard par dessus son épaule, sur le visage lisse de Kagami, lui confirma que cette dernière était toujours évanouie. Bordel. Honnêtement, quand l'autre était tombée au sol, juste sous ses yeux, inconsciente, elle n'avait rien comprit à sa vie. Rin avait tenté de la secouer un peu avant de renoncer et de la prendre sur son dos.

« Sérieux, premier jour et t'as déjà besoin d'une baby-sitter... t'es chiante comme fille. » marmonnait pour elle-même la Kaede.  

Evidemment, l'autre ne l'entendait pas. Heureusement. Pourquoi elle se donnait autant de mal pour cette fille, impossible à dire. Mais dans un sens, Kagami lui rappelait sa propre personne. Elle ne portait pas le prénom de “Miroir” pour rien semblait-il. La porte de l'infirmerie, qu'elle connaissait bien pour l'avoir si souvent fréquenté malgré elle, fut finalement à portée de main. Rin entra et déposa son fardeau sur le premier lit constatant l'absence de l'infirmier. Sans doute l'équipe de l'école était en réunion, cela expliquerait qu'elle  n'ait croisé personne du corps enseignant ou autre.

La brune s'assit sur le bord du lit en soupirant. Et maintenant ? Elle n'était pas médecin, ce n'était pas comme si elle pouvait faire grand chose de plus. Impuissante, à nouveau. Comme toujours. “Tu ne peux aider personne Rin, tu es un objet inutile.” susurra une voix perfide à son oreille. Fantôme de fumée noire hantant ses nuits et dont la silhouette, haute et familière, semblait prendre par moment l'apparence de Christobalt pour mieux la tourmenter.

« Dégages. Laisses-moi en paix. » souffla Rin entre ses dents serrées, pouvant presque sentir la main glaciale et répugnante de la personnification de ses maux sur son épaule, ainsi que son sourire dément.

Elle ferma les yeux, fort. Inspiration, expiration. Lorsqu'elle les rouvrit, il n'y avait ni fumée sombre, ni atmosphère de tombe dans la pièce. Seulement le bruit calme de la respiration de Kagami, allongée près d'elle. Je deviens folle, je suis vraiment en train de perdre la raison. Rin se passa une main sur le visage. Elle se sentait fatiguée. Ses cauchemars devenaient de pire en pire. Tout se mélangeait. Naoko, Christobalt, l'affrontement avec Orca, les visions étranges qu'elle avait de ce paysage digne d'un film apocalyptique depuis la mission avec le professeur Al'Mansur... tout cela était plus que son esprit ne pouvait supporter. L'Apha était forte, mais pas invincible.  

Si elle voulait combattre ses peurs efficacement, elle avait besoin de soutien. Elle avait besoin de ses amis, André, Renovatio, Florence... toutes les personnes auxquelles elle tenait en réalité plus qu'elle ne leur dirait. A défaut d'avoir une famille, elle les avait eux. Rin se promit qu'elle irait voir le Russianov prochainement, le plus vite possible. Pour s'excuser, expliquer. Elle baissa les yeux sur Kagami. En attendant, elle pouvait bien rester à ses côtés jusqu'à son réveil. Ce n'était jamais agréable de se réveiller seule dans un endroit inconnu après tout.

Tendant la main, Rin décida de lui ôter son masque, qui devait l'empêcher de respirer tout à fait correctement en plus. Ce dernier lui échappa cependant des mains et tomba au sol dans un cliquetis alors que la japonaise, figée, observait son propre reflet, étendu là.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
❝ LOCALISATION : Partout où elle est isolée.
❝ POINTS : 232

MessageSujet: Re: le Miroir et la Clochette || Kagami ♥ Dim 13 Sep - 19:17

#AMBIANCE:
 

ft. Rin

ft. Kagami

「 le Miroir et la Clochette 」
Il y a de ces jours où le sommeil semble vouloir vous rendre fou, à déserter votre esprit de la sorte. Souvent, ce genre de moments jettent leur dévolu sur vous pile au moment où il ne le faudrait point. Une petite faiblesse passagère ? Un petit coup au moral ? A un moment ou un autre, il y a déconfiture, c’est une règle immuable. Et la Nanane, récemment arrivée à la Heroes, n’échappait nullement à cette règle. Au contraire, même.
« Kagami ? Viens vite prendre ton petit déjeuner ou tu vas être en retard à l’école ! » La voix de sa douce maman, qui l’avait bercé depuis sa plus tendre enfance raisonnait encore parfaitement sur la surface de ses tympans. Le miel de cette gorge reflétait bien l’image qu’elle conservait de cette femme, au fond de son cœur. La brune ne gardait pas comme ultime vision le bras broyé à peine sorti du véhicule aplati par le camion, non, c’était un souvenir plus doux, un souvenir comme tout le monde les aime en ce bas monde. « Oui Maman, j’arrive ! »

Et la petite descend quatre à quatre les escaliers menant de l’étage au rez de chaussée, quittant sa chambre de jeune demoiselle pour rejoindre la cuisine où l’attend sans doute son petit déjeuner traditionnel japonais. Mais la maladresse est déjà présente chez elle, à cette époque, et douée comme elle se trouve être, Kagami loupe une marche, ce qui a pour effet de la faire dégringoler sur tout le reste des escaliers. Un fracas pas possible à huit heures du matin, c’est bel et bien à elle qu’on le doit, pas de doute possible là-dessus.

Ses petits bras poussent de toutes les faibles forces qu’ils ont la capacité de rassembler et tout son corps la pique alors. Ses yeux aussi, d’ailleurs. Il en tombe quelques petites perles salées, traduisant sans difficultés sa douleur. En même temps, une chute pareille, avec autant de talent, ça ne fait que rarement du bien. Sauf aux masochistes. Sauf que Kagami ne l’est pas et ne l’a jamais été. Débat clos avant même d’être ouvert, donc. Mais reprenons.

Elle chouine, cette gamine maladroite comme pas deux, mais cela ne dure guère longtemps. Non, parce que sa mère vient l’enlacer tendrement de ses bras protecteurs et la ramène contre son cœur en la berçant. Cette sensation lui fait tellement de bien que cela agit comme un baume sur son corps, c’est apaisant. Et voici pile ce qu’il fallait pour que ses sanglots soient séchés et disparaissent de ses joues comme s’ils n’avaient jamais existés auparavant. Parfait.

« Maman…
-Oui ?
-Tu resteras toujours avec moi, pas vrai ?
-Bien sûr ! Ne t’en fais pas pour ça, Kagami. Je ne te quitterais jamais, c’est promis.
-Hum… »

Comme si tout était parfaitement orchestré, la nippone ferme alors les yeux et se laisse aller aux battements du cœur de sa génitrice. Jusqu'à ce que lesdits battements cessent brusquement. Et tout devint froid. Lorsque les paupières de Kagami se rouvrir, elle et sa mère était entourée d’une flamme bleue. Et si rien ne paraissait alarmer l’adulte alors que des flammes la rongeaient de part et d’autre, ce n’était pas le cas de sa fille qui se débattait alors pour faire cesser cette lueur qu’elle ne connaissait que trop bien. Mais rien n’y fait, et si Kagami ne ressent aucune brulure, elle reste impuissante face au corps de sa mère qui se désagrège devant ses rétines contractées.« Maman ! Reste avec moi ! Maman ! »

Elle a beau hurler, rien ne se passe dans le sens qu’elle voudrait le voir se produire. Jusqu'à ce qu’une voix, très différente de celle qu’elle avait l’habitude d’entendre, résonna aux alentours. Comme exhumée d’outre-tombe, elle accompagne des bras squelettiques s’accrocher au cou de la demoiselle, l’étranglant. Et là c’est l’incompréhension la plus totale.

« Ma..man… ?
-Je vais rester avec toi ma chérie... Une fois que je t’aurais tué comme tu l’a fait avec nous tous ! »

Une entaille de plus sur le cœur de Kagami. Et puis..
Ses yeux se rouvrent brusquement, alpaguant le plafond d’un endroit qu’elle ne connait pas. Une minute, il fallait réfléchir. Elle ne se souvenait plus très bien de ce qu’il s’était passé. Tournant la tête, Kagami sursaute en voyant un visage identique au sien. Sa respiration se coupe et brusquement, elle agrippe les draps en dessous d’elle. « Mon visage… » Elle déglutit difficilement. Son mauvais rêve harcèle ses ressources déjà peu présentes dans son corps. Un gémissement plaintif s’égosille alors qu’elle plaque ses mains sur ses yeux, ces derniers la piquant de nouveau « …Où est le rêve ? »

Question existentielle et si rhétorique à la fois. Paradoxe.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
❝ LOCALISATION : loin de toi.
❝ POINTS : 45

MessageSujet: Re: le Miroir et la Clochette || Kagami ♥ Dim 20 Sep - 18:26

ft. Rin

ft. Kagami

「 le Miroir et la Clochette 」
Elle sentait le sang pulser violemment dans ses veines, battant ses tempes, alors que la tête semblait lui tourner. Faisant un pas en arrière, le souffle court, Rin tendit la main à l'aveugle et se rattrapa au meuble derrière elle pour s'éviter de trébucher et de tomber. Son regard, cependant, demeurait rivé sur la silhouette étendue sur le lit aux draps blancs légèrement froissés, véritable miroir de sa propre personne.

Qu'est-ce que tout cela signifiait ? On disait, souvent, de manière un peu péjorative d'ailleurs, que les Japonais se ressemblaient tous. Certes le peuple asiatique n'avait pas un panel très élargi en matière de physionomie. Mais à ce point, c'était impossible. Pas naturel. Rin réfléchissait à toute vitesse, cherchant une explication. Les tours de passe-passe, elle en avait l'habitude désormais qu'elle vivait à Laurel. Les dotés également, cette ville étant en quelque sorte la capitale des êtres à pouvoir surnaturel. Aussi, presque immédiatement, la conclusion logique à cette ressemblance troublante tenant presque du clonage qui vint à l'esprit de la Kaede fut clair ; une capacité.

L'objet de ses pensées remua dans son sommeil, semblant s'en arracher avec peine. Kagami n'avait cessé par ailleurs de gémir depuis quelques minutes, comme en proie à un mauvais rêve. Mais l'Alpha était trop... perturbée par ce qu'elle avait sous les yeux pour y prêter plus attention que cela et agir. Cependant, désireuse d'avoir des explications et remise du premier choc, Rin l'appela par son prénom, d'une voix un peu rude. L'autre ouvrit les yeux pour de bon, gémissant cependant aussitôt. Rin n'en a cure. Elle veut des réponses.

« Toi... Comment tu fais ? Quel genre de pouvoir tu as au juste, tu es capable de changer d'apparence à ta guise, ou bien ta peau agit comme un miroir ? Réponds-moi ! » s'énervait-elle, impatiente et fébrile. « Et arrêtes de copier mon apparence, désactives ton don ! »

Sa voix s'était durcie un peu plus. Mais Kagami ne répondait pas, se cachant les yeux dans ses mains, comme traumatisée. Cela cependant, Rin ne le voyait plus. Ses résolutions concernant l'autre demoiselle prisent précédemment avaient été balayés par l'incompréhension et la crainte. C'était terrifiant de voir ainsi son propre reflet, si parfaitement reproduit, comme dans un miroir. Non, mieux encore. Un miroir n'aurait su reproduire de pareilles expressions.

La japonaise serra les dents. Elle voulait comprendre. Ou non. Elle ne savait même plus. Elle était à bout, psychologiquement elle n'en supporterait pas d'avantage. Le fantôme noir posa sa main glacée sur son épaule, lui arrachant un frisson. Elle devenait folle, réalisa l'Alpha avec un amusement factice. C'était la seule explication possible à tout ceci. Elle perdait la tête, se ferait finalement enfermée dans l’hôpital psychiatrique le plus proche et finirait sa vie rongée par son pouvoir corrosif et sa démence, les fantômes de ses proches perdus et ses victimes pour unique compagnie.

« J'en ai marre... »

Son souffle était vacillant. Rin se laissa tomber sur le rebord du lit et se passa une main sur le visage. Elle était fatiguée. De se battre constamment, d'être harcelée par ses cauchemars, d'être faible et de vivre, tout simplement. Une fissure, sur sa carapace de glace si solide et hérissée de pique, se fit. L'armure commençait à faiblir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
❝ LOCALISATION : Partout où elle est isolée.
❝ POINTS : 232

MessageSujet: Re: le Miroir et la Clochette || Kagami ♥ Dim 27 Sep - 14:34

ft. Rin

ft. Kagami

「 le Miroir et la Clochette 」
Quoi ? Comment ça ‘Arrête de copier mon apparence’ ? Hein ? Quoi ? Comment ça ‘désactives ton don’ ?. Kagami ne comprend pas, Kagami est terrorisée. Elle ne sait plus quoi faire, quoi dire. En face d’elle, il y a ce visage, ce faciès si chargé de secrets et de peur que ça en devient risible. Elle a peur, peur d’elle-même, peur de ce que la vie met sur son chemin de pierres brulantes lorsqu’elles ne sont guère instables. Elle voudrait pleurer mais elle n’y parvient plus. Elle a besoin de se sentir en sécurité. Une angoisse commence à la prendre aux tripes. Pourtant son collier anti-pouvoir est toujours actif mais cela importe peu. Elle se fiche de tout ça, le traumatisme ne l’a pas quitté pour autant, lui. C’est sans doute l’une des pires journées de sa vie.

Avec celui où elle a tué toute sa famille par ‘erreur’.
Instamment, elle se retourne, enterre sa tête sous l’oreiller. Elle tremble, elle s’accroche aux rebords de ce dernier comme si ça vie en dépendait. C’est l’impression qu’elle a, en tout cas. La pression sur le dispositif bloqueur l’étrangle un peu, mais elle n’en a que faire. Elle veut juste qu’on la laisse, juste disparaitre. Elle ne veut plus de son don, elle veut rentrer chez elle, tout effacer et reprendre depuis le départ. Elle veut oublier ce qu’elle a vu, vécu depuis un an maintenant. Doucement, elle implose, elle se brise à mesure qu’elle respire. « Prends-le ! Prends le ce don lié au temps ! Je n’en veux pas ! Il est monstrueux, comme moi ! Enlèves le moins si ça te chante, je ne demande que cela moi ! »

Kagami se renie elle-même, faisant fi de ce qu’elle pense être malsain ; soit sa propre existence. Il n’y a plus de capacité ou autre copycat qui tienne, désormais. Elle veut dormir, dormir et ne plus en entendre parler. Dormir et, qui sait, peut-être ne jamais se réveiller… Ne plus revoir se visage, ne plus être blessé de par sa simple présence. Kagami a tellement peur que son cœur s’accélère. Tout son corps suit le rythme des tremblements. C’est affolant, terrifiant, même. Elle déglutit avec du mal, tousse et s’étouffe un peu, la tête toujours fermement gardé sous l’oreiller, comme si elle voulait se tuer. Oh, non, bien entendu, Kagami ne ferai jamais une chose pareille, Kagami ne se suiciderait pas.

Elle ne possède en elle guère assez de courage pour cela. « Je veux juste être normale… »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
❝ LOCALISATION : loin de toi.
❝ POINTS : 45

MessageSujet: Re: le Miroir et la Clochette || Kagami ♥ Mar 6 Oct - 11:21

ft. Rin

ft. Kagami

「 le Miroir et la Clochette 」
Sans rien dire, sans émotion lisible sur son visage, Rin la regardait faire. Cette faible et pauvre petite chose, qui cherchait à se cacher dans l'oreiller et à s'enterrer sous les couvertures, en tremblant. Pathétique, se disait l'expatriée. Mais ce n'était pas à Kagami qu'elle pensait en disant cela. Non, c'était ce monde qu'il l'était, pour laisser une gosse qui ne méritait rien d'autre que d'être avec sa famille, d'avoir une vie simple et normale. Des parents, des frères et sœurs peut-être, un chat et des copines qu'elle retrouverait à l'école pour rigoler et regarder en biais le garçon qui lui plaisait. Au lieu de cela, elle était là, à sangloter dans le lit froid et impersonnel de l'infirmerie d'une école ou on lui apprenait à se battre, encore et encore, avec pour unique compagnie un demi-cadavre au cœur aussi glacé que ses mains. Rien de tout cela ne semblait juste à Rin.

Elle redressa un peu la tête, entendant les paroles brisées que lui crie la jeune fille. Don lié au temps... ça ne semble pas possible. Aucun pouvoir de cette catégorie ne peut imiter le visage de quelqu'un. Et pourtant, elle sait -elle sent- que Kagami ne lui ment pas. Cette dernière n'en aurait pas l'intérêt de toutes manières. Le cœur durcit de la japonaise se serre quelque peu en entendant sa vis-à-vis tousser et geindre. Être normale hein... elle aussi, elle aimerait bien. Elle l'avait souhaité si souvent. Dire que plus jeune, elle trouvait ce donc “terriblement cool”. Aujourd'hui, elle aurait donné n'importe quoi pour en être débarrassé.

Mais c'était impossible. Rin le savait et elle avait apprit à faire avec, elle s'était résigné à son sort. Kagami ne l'avait accepté et il semblerait que c'était à elle de lui faire comprendre cela. L'Horloge Désarticulée se racle un peu la gorge et sa voix est presque un murmure.

« Tu ne l'es pas. Toi et moi, on est pas normales. On le sera plus jamais. Alors, cette bizarrerie, il faut que tu la transforme en force. Il faut que t'arrêtes d'avoir peur de ça, parce que cette chose, ce truc étrange en toi, c'est ce qui fait parti de toi. »

Elle fixe ses mains, pâles sur lesquelles chacune veines se dessinent. Ses doigts viennent saisir la fine gourmette en or qu'elle porte à son poignet. Dessus, son prénom et sa date de naissance. Les seules choses qu'elle gardait de ses géniteurs. La seule chose qu'on avait pour l'identifié quand on l'a trouvé, abandonnée et oubliée de tous, à l’hôpital. Rin ne l'a jamais quitté. Curieusement, elle s'y rattache, même si elle ne saura sans doute jamais qui étaient ses parents d'origine. Elle n'oublie pas cependant ce qu'elle a vu. Mais elle ne comprends pas.

« Si ce visage est le tiens, si toi aussi tu es une héritière de Chronos, alors qui es-tu ? Et moi... » son murmure s'étrangle un peu « qui suis-je ? »

Peut-être bien que l'imposteur dans l'histoire, au final, c'était elle...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
❝ LOCALISATION : Partout où elle est isolée.
❝ POINTS : 232

MessageSujet: Re: le Miroir et la Clochette || Kagami ♥ Sam 31 Oct - 16:37

ft. Rin

ft. Kagami

「 le Miroir et la Clochette 」
Elle tremble, elle frissonne. Kagami ne sait plus quoi faire pour essayer d’oublier ce qu’il se passe autour d’elle. Profondément, elle a le désir de s’évader, de partir loin, très loin, plus loin encore qu’un autre continent, un autre monde si cela était seulement possible. A l’instar d’Alice au pays des Merveilles, Kagami a le souhait intense de disparaitre de ce monde, pour oublier tout ce qui s’y trouve, tout ce qu’il s’y est produit par le passé. Si Alice avait perdu une sœur, Kagami elle, a perdu sa famille entière. Par son entière faute. Et elle voulait être lâche, juste un peu plus, afin de ne plus porter ce poids sur les épaules, pouvoir respirer sans avoir la sensation d’étouffer à chaque inspiration supplémentaire.

C’était trop beau pour être vrai, trop idyllique pour correspondre à autre chose qu’une chimère créée de toute pièce pour alléger un affreux étau de se resserrer encore plus autour de sa pauvre victime. Kagami se plongeait elle-même dans un désespoir et une détresse folle alors qu’elle aurait voulu ne plus y glisser ne serait-ce qu’un pied, justement. Paradoxe intense que voici. Mais elle ne saurait y échapper et là était l’horreur de la chose. Au plus elle voulait quitter cette situation, au plus elle s’y retrouvait engluée. A l’image de sable mouvant, ses tentatives pour e libérer d’elle-même étaient vouées à l’échec, pire, à l’aggravation de son cas. Alors, pour ne plus y penser, elle continuait de pleurer, de se laisser aller à la lassitude, espérant que la fatigue viendrait appliquer sur son cœur un baume un peu plus doux que l’aigreur de la vie qu’elle devait à présente supporter.

Toujours tremblante, Kagami eut pourtant un instant d’arrêt en entendant les mots de Rin. C’était très étrange. Elle avait l’impression de se retrouver, de se reconnaitre dans ces mots aux aspérités si rêches. Alors, doucement, elle se releva, toujours en conservant l’oreiller contre elle, cependant. Elle avait besoin d’une protection, même illusoire. A défaut de pouvoir composer avec sa douleur, au moins elle ne voulait pas provoquer le courroux de sa ‘camarade’. « … Tu ne sais pas qui tu es ? ».

C’est cela qui avait le plus interpellé l’enfant, au fond. « Mais… ». Maintenant, elle réalisait qu’elle ne connaissait rien de Rin, c’était bien vrai. « Elle…Elle est où… Ta famille ? ». Car d’après les enseignements shintoïstes, on s’identifiait grâce à sa famille. Mais si Rin n’en savait rien, qu’est-ce que cela pouvait-il bien signifier ?


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
❝ LOCALISATION : loin de toi.
❝ POINTS : 45

MessageSujet: Re: le Miroir et la Clochette || Kagami ♥ Dim 8 Nov - 14:34

ft. Rin

ft. Kagami

「 le Miroir et la Clochette 」
Au fond, ça avait toujours été un peu douloureux. De ne pas savoir. Qu'est-ce qu'il pousse des parents à abandonner leur progéniture sitôt née ? Enfin, peut-être qu'elle n'avait pas été laissé de manière volontaire, s'était déjà demandé Rin. Bien souvent, enfant alors qu'elle se blottissait sous ses couvertures après que Naoko n'ait éteints les lumières, la fillette se surprenait alors à imaginer des scénarios expliquant pourquoi ses géniteurs avaient dû la laisser derrière eux, la laissant dans cet hôpital malgré leur désir de la garder. Mais c'était des folies enfantines et la Kaede avait compris un jour que la réalité était souvent moins excitante et bien plus cruelle que tout ce qu'on pouvait rêver. Alors tant pis. Elle était Rin, le bébé oublié qui a fait la troisième page d'un journal à Tokyo. Peu lui importait, parce qu'une famille, elle en avait eu une. Naoko et Cassie avaient été son foyer et même si elle l'avait perdu aujourd'hui, ce fait lui, demeurait.

La jeune fille vit du coin de l'oeil son alter-égo se redresser. Les larmes bien que toujours présentes encore, commençaient à se tarir et les paroles de l'Alpha semblait avoir provoqué quelque chose en elle. Rin soupira. Elle n'aimait pas parler d'elle-même, de son passé. Peu de personnes savaient qu'elle était une enfant adoptée, orpheline en fugue de surcroît. Le cas Naoko avait été évoqué une fois, dans le bureau de Christobalt – bon sang, qu'il lui manquait, quelle erreur elle n'avait pas commise en s'attachant à lui. Elle savait pourtant bien que les liens, lorsqu'ils sont brutalement coupés, font plus mal que mille aiguilles plantées dans sa chaire. Pourtant, une fois encore, elle avait voulu y croire. Ça lui apprendrait.

Cependant, elle ne peut s'empêcher de se sentir étrangement complète aux côtés de Kagami. Comme si elle avait le sentiment d'avoir trouvé quelque chose qu'elle aurait perdu, le soulagement et la nostalgie de revoir cette chose après tout ce temps. Pourtant, elle en était certaine, c'était bien la première fois qu'elle voyait cette fille fragile. Etait-ce le fait qu'elle soit japonaise également ? Cela lui paraissait étrange tout de même. Rin inspira, renversant un peu la tête en arrière, ses yeux fixant les aspérités du plafond.

« J'en ai pas. » répondit-elle finalement et les mots tombent comme un couperet. « J'ai jamais connu mes vrais parents. On m'a juste... trouvé. Et même ma famille adoptive, je l'ai perdu maintenant. »

Les mots sont amers dans sa bouche et elle s'humidifie les lèvres, sentant sa gorge un peu serré. Ses doigts jouent avec la gourmette, comme si ce geste pouvait l'apaiser et l'aider à se raccrocher à la réalité, à ne pas perdre pied. Elle n'avait pas évoqué ce genre de choses depuis longtemps, cela fait presque étrange de prononcer ce mot. « Kazoku ». Rin tourna la tête de manière à regarder Kagami. Une mèche de cheveux glissa et tomba devant son œil, mais elle ne la chassa pas.

« Je sais pas ce qui leur sont arrivé aux tiens. Mais crois-moi, la douleur de perdre un être, le fait d'être impuissante et même coupable, je connais. »

Que trop bien même. Tu es faible, Rin. Tu ne peux sauver personne, tu ne peux aider personne. Tu ne fais que semer la mort partout. Tais-toi. Elle serre la gourmette plus fort. Le fantôme de Christobalt se penche contre elle, pose ses mains glaciales sur ses épaules et elle frissonne. Tu m'as tué Rin. Tu vas la tuer aussi ? Pauvre enfant, tu lui rendrais service. Ses ongles s'enfoncent dans l'épiderme de ses poignets, comme si elle cherchait à se sectionner les veines apparentes avec ses ongles. Elle se mord les lèvres, ne l'écoutant pas.

Elle devient folle...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
❝ LOCALISATION : Partout où elle est isolée.
❝ POINTS : 232

MessageSujet: Re: le Miroir et la Clochette || Kagami ♥ Sam 14 Nov - 23:41

ft. Rin

ft. Kagami

「 le Miroir et la Clochette 」
Il y avait un monde entre les deux demoiselles. Un abîme sans fin, même. Rien ne paraissait pouvoir les rapprocher mis à part leur troublante ressemblance. Leurs physiques atypiques se complétaient l’un dans l’autre et cela, Kagami l’avait bien remarqué malgré ses larmes. C’était la première fois qu’elle voyait quelqu’un qui lui ressemblait autant. Même en considérant sa nationalité, non, tous les japonais ne se ressemblaient pas forcément comme deux gouttes d’eau et oui il était aisé pour l’adolescente de remarquer les différences, les dissensions, entre elle et ses camarades. Mais quand elle regardait Rin, Kagami avait du mal à mettre au jour ce qu’elle voyait très nettement, d’ordinaire. Elle ne comprenait pas pourquoi.

Mais plus le temps passait en compagnie de la Kaede et moins Kagami se sentait mal. Sa tête ne lui tournait plus et son cœur s’était calmé – elle venait juste de le remarquer. Ses yeux lui faisaient toujours mal, irrité qu’ils étaient pas les larmes et le fait de les avoir frotté comme une force née, mais l’expatriée ne se sentait plus aussi prête à fondre en sanglots désabusés comme tout à l’heure. Elle avait trouvé, en cette conversation morcelée, un petit brin d’espoir. Inutile de précisé qu’elle ne savait encore comment le manier mais la perspective d’apercevoir quelque chose au bout de ce tunnel dans lequel elle se trouvait intérieurement et où elle étouffait se faisait plaisante. Elle prit une grande respiration, buvant les paroles de Rin.

Elle ne comprend pas. Elle ne comprend pas comment on peut ne pas avoir de parents. C’est trop… bizarre. Kagami a du mal à se figurer les différences. Elle, elle a toujours vécue – tout du moins jusqu’à ses quinze ans – dans un foyer aimant avec un père et une mère. Il n’y avait rien d’anormal là-dedans, aussi était-elle un peu étonnée, de par ses idées préconçues, des dires de Rin. « Trouvée ? C’est bizarre quand même… T’étais dans un hôpital ? Où ça ? ».

Qui sait, peut-être qu’en se renseignant auprès dudit hôpital, Rin pourrait retrouver une piste, même fugace, de son appartenance. Kagami détourne le regard. « C’est pas juste. La vie n’est pas juste. Pourquoi c’est à nous de subir ça ? On est innocentes. On a rien demandés. On est maudites…. »

Le ‘On’ passe presque mieux ses lèvres que tout le reste. Une vague sensation d’unité pour se rassurer. C’est pitoyable, pathétique et surtout révoltant. Kagami s’attache à la souffrance de Rin dans l’espoir que cette dernière ne face écho à la sienne. Jeune insolente que voilà. Ses yeux glissent sur la gourmette de Rin. Elle ne réagit même pas. Oui, c’est vrai, elle a presque la même, et après ? C’était peut-être monnaie courante à l’époque de sa naissance, après tout… Rien d’exceptionnel là-dessus. Elle déglutit et par instinct, vient tout de même toucher son collier anti-pouvoir. Il est toujours là. Elle est réellement rassurée maintenant. Elle est presque une fille normale.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
❝ LOCALISATION : loin de toi.
❝ POINTS : 45

MessageSujet: Re: le Miroir et la Clochette || Kagami ♥ Dim 15 Nov - 11:12

ft. Rin

ft. Kagami

「 le Miroir et la Clochette 」
C'est bizarre quand même... Oui, c'est bizarre. D'abandonner son propre enfant. De le laisser là, quelque part ou on sait qu'on finira par le trouver, sans plus s'en occuper. Rin ne comprenait pas pourquoi des gens faisaient ça. Pourquoi ça lui arrivait à elle. Sa mère ne l'avait peut-être pas désiré. Ou alors elle avait eu peur de ce que ça représentait, peur du bébé fragile et dépendant qu'elle était à l'époque. Alors dans ces cas là c'est plus simple de s'en débarrasser, de se retourner et de faire comme si de rien n'était. Si l'on a pas le problème sous les yeux, c'est facile de faire semblant, de se persuader qu'il n'existe pas. Rin avait été un problème. Elle en était toujours un aujourd'hui.

A l'époque de l'orphelinat, elle avait toujours été regardé bizarrement. Les autres étaient là parce que leurs parents étaient morts, pas parce qu'ils avaient été abandonnés de naissance. Ceux à qui cela arrivait trouvait rapidement une famille généralement. Pour Rin, non. Personne ne voulait d'elle. Personne ne voulait du chaton sauvage, de la petite fille qui parlait aux araignées et qui faisait de drôle de choses, comme fixer l'aiguille de l'horloge intensément. Jusqu'à Naoko et Cassie. Elles n'avaient pas eu peur, elles. Elles avaient bien voulu de Rin. Elles lui avaient offert la chaleur d'un foyer, enfin. La Kaede se racla la gorge.

« Des choses bizarres et pas normales, y en a tout le temps, partout. » souffla-t-elle. Et intérieurement, elle ne put s'empêcher, le temps de quelques secondes à peine, de détester Kagami de toutes ses forces, pour ne pas savoir ce que c'était que d'être sans parents. Mais cette haine disparu aussi rapidement qu'elle était venue. Ce n'était pas sa faute après tout. La japonaise ajouta, répondant à ses questions. « St. Luke's International Hospital. On a mit une semaine à se rendre compte que j'avais pas de dossier, qu'on m'avait juste... déposé parmi les autres enfants et oublié. »

Elle n'est pas bien certaine de pourquoi elle lui raconte tout cela. Peut-être parce que cela fait du bien, que ça soulage un peu. Peut-être pour lui faire comprendre aussi des choses, que tout le monde ici a ses propres soucis, ses propres angoisses. Mais la suite n'est pas au goût de Rin. Elle sait, au fond, que Kagami ne dit pas cela en pensant à mal. Mais cela n'empêche pas l'Alpha de darder un regard sombre sur cette dernière, crachant presque ces mots ;

« Tu crois quoi ? Bien sûr que la vie n'est pas juste. Il arrive des tas de choses à des tas de gens tous les jours. Mais c'est pas en pleurnichant que tu vas changer quoique ce soit. J'ai pas besoin de ta pitié. J'ai pas de parents, mais ça m'empêche pas de me lever tous les jours et de me battre. »

Elle la regarde, durement. Finalement Rin se redresse, en ayant assez d'être assise là. Elle ajoute cependant, debout face à cette fille qui lui ressemble tant et si peu à la fois.

« Si tu continues d'accuser la fatalité plutôt que d'accepter que les choses se soient produites, tu feras jamais rien de ton existence. J'ai horreur des gens qui abandonnent et n'essaient même pas de se battre. »

Venant d'une condamnée à mort qui avait été dans un état similaire à une certaine époque, c'était presque ironique.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
❝ LOCALISATION : Partout où elle est isolée.
❝ POINTS : 232

MessageSujet: Re: le Miroir et la Clochette || Kagami ♥ Mer 6 Jan - 13:02

ft. Rin

ft. Kagami

「 le Miroir et la Clochette 」
Rin lui apparaissait comme tellement forte, tellement différente d’elle que Kagami se sentait minuscule face à cette dernière. Pourtant, anatomiquement parlant elles étaient très – voir trop – semblables. On aurait dit des jumelles. Mais voilà, Rin et plus puissante, plus présente et charismatique, cela Kagami ne peut le nier. C’est un miroir trompeur, à l’instar d’un palais des glaces, dans lequel on croise des versions de soi-même si proches mais pourtant si incompatibles avec le soi présent.

L’expatriée pleurnicharde frissonne affreusement. Oui, les mots de la Kaede sont durs, froids et justes, surtout. La Nanane ne veut pas les entendre, les écouter. Ce serait comme admettre ce qu’elle fuit depuis tout ce temps, ce qu’elle refuse de vivre depuis des journées entières, vautrées dans sa facilité. Ses lèvres tremblent.

Un nom ressort. L’hôpital. Les yeux humides de Kagami se redressent, comme par magie. Elle-même ne sait pas vraiment pourquoi non plus. Un murmure s’égare alors « Moi aussi je suis née là-bas. ». Difficile de dire s’il fut entendu par d’autres oreilles que celles de Kagami. Elle-même n’est pas très sûre d’avoir parlé, finalement. Tout est surnaturel. Kagami a voulu faire un pas vers cette étrangeté vivante qui l’attire autant qu’elle l’effraie. C’est bizarre, si bizarre. Et puis, au fond, ça changerait quoi qu’elles aient aussi ce point commun ? Peu importe la ressemblance qu’elles cultivent bien malgré elles, sans doute ne pourront-elles jamais s’entendre à merveille. Ce serait trop beau.

Kagami sent son petit cœur lui faire mal. Contre son gré, elle a laissé le flot des paroles de Rin prendre le dessus sur ses envies. Et comme attendu, ça lui a fait mal. Trop mal. C’est injuste. Bien sûr que Kagami, au fond d’elle, savait qu’accuser la fatalité n’était pas une solution en soit. Mais c’était plus facile. Lorsque l’on n’a plus rien, se reposer sur l’invisible est une alternative comme une autre. « Alors… Je dois accepter d’être un monstre ? Je dois… accepter d’avoir tué ma famille à cause d’une chose que je n’ai pas demandé à avoir ? ».

Ça lui paraissait surréaliste, impossible. Mais voilà, Kagami était plongée dans un monde qui, depuis bien longtemps, ne lui avait plus demandé son avis sur rien. Elle était une coquille de noix à demi brisée – par miracle, sans doute – voguant sur un noir océan fait de peurs et de squales mémoriels. Que se passerait-il si elle cédait à l’envie, la tentation, de passer par-dessus bord ? Parfois, elle se posait la question. Comment pouvait-on admettre que l’on était un monstre ?



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
❝ LOCALISATION : loin de toi.
❝ POINTS : 45

MessageSujet: Re: le Miroir et la Clochette || Kagami ♥ Dim 17 Jan - 12:37

ft. Rin

ft. Kagami

「 le Miroir et la Clochette 」
Le hasard n'existait pas pour Rin. Les coïncidences non plus. Rien n'arrivait sans raison. Et le fait qu'elle soit là, dans cette pièce avec une fille qui lui ressemblait comme deux gouttes d'eaux et prétendait dans un faible souffle, venir exactement du même lieu de naissance, c'était beaucoup trop gros pour que cela soit un simple caprice du destin. Non, elle n'y croyait pas. Rin sentait un étrange sentiment lui tordre le ventre. Quelque chose était bizarre dans tout ceci. Une idée, stupide tellement elle était énorme, lui chatouillait l'esprit, mais la Kaede choisit de l'ignorer de toutes ses forces, la repoussant au plus profond d'elle-même. C'était idiot. Et puis elles étaient si différentes de toutes manières. Non, cette idée ferait mieux de mourir maintenant avant d'avoir le temps de se développer. Cela valait mieux.

L'adolescente triture sa gourmette nerveusement. C'est étrange. Elle a toujours cru détester ses géniteurs pour l'avoir laissé, même si elle ne sait pas bien pourquoi et si, au fond d'elle, Rin espère toujours qu'ils ne l'ont pas fait par désir. Qu'ils ne voulaient pas vraiment être séparé d'elle. Et c'est pourquoi elle ne peut pas leur en vouloir totalement et qu'elle garde précieusement ce fin bracelet d'or qui sertissait déjà son poignet alors qu'on la découvrait, seule dans son berceau d’hôpital. Elle s'y raccroche, malgré tout.

Son regard accroche l'expression douloureuse de Kagami. Qu'attendais-t-elle ? Des paroles réconfortantes, des encouragements ? Rin ne sait pas faire ça, pas en douceur. La tendresse, elle a à peine eu le temps de connaître ce que ça faisait avant de s'arracher de sa vie douillette, pas parfaite, mais presque tout de même. Ensuite... ensuite il y avait eu la rue, le froid, la faim et la peur au ventre qui vous oblige à toujours rester sur ses gardes, à ne faire confiance à personne. Puis la HSSUP était venue, un souffle d'espoir l'accompagnant, qu'on avait de nouveau arraché à Rin. Christobalt était mort. Brooke s'était enfuie vivre sur sa station spatiale pour jouer à la maman – elle aurait voulu lui dire, lui crier de ne pas partir, qu'elle était déjà mère avec elle, mais impossible. Trop de fierté, trop de peur d'être rejeté et puis, Brooke méritait d'avoir une vraie famille.

« Oui. » répond-t-elle finalement à la question de l'autre. « Tu dois vivre avec ça. C'est ta punition et tu leur dois ça. Car aucun parent digne de ce nom n'accepterait que son enfant renie la vie qu'il lui a donné. Si tu aimes ta famille, tu dois vivre et aller de l'avant, ne jamais oublier et faire ce que tu considères juste pour te racheter. »

Ces mots sont autant adressé à Kagami qu'à elle-même. Ces mots, ce sont sensiblement les mêmes que ceux que Christobalt lui a déjà sorti. Elle s'en souvient de cette fois, ou, alors qu'elle était au bord du gouffre et pleurait en tremblant sur son fauteuil, il lui a fait comprendre à quel point il était méprisable de mourir pour ses parents. Car aucun n'accepterait une chose pareille. Il avait raison. Naoko ne lui avait peut-être pas donné la vie, mais elle l'avait élevé. Mourir maintenant serait lui faire honte. Kagami devait comprendre cela aussi à son tour.

Rin se racle la gorge. Elle a trop parlé. Cela faisait longtemps qu'elle n'avait parlé autant. La jeune fille se lève de sa place.

« Je vais te laisser te reposer maintenant. Je préviendrai l'autre vieux snock que t'es là. » souffla-t-elle, faisant référence à Hopkins en disant cela. Avant de partir cependant, elle se tourne de nouveau vers Kagami, la regardant longuement. Finalement, elle demande, ne pouvant se retenir. « Tu es née quand ? »

L'idée était là et ne la lâchait pas. Même si c'était stupide.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
❝ LOCALISATION : Partout où elle est isolée.
❝ POINTS : 232

MessageSujet: Re: le Miroir et la Clochette || Kagami ♥ Dim 17 Jan - 18:59

ft. Rin

ft. Kagami

「 le Miroir et la Clochette 」
Au moins, Rin était honnête, franche dans ses mots et ses réponses. Oui, Kagami devrait vivre avec ce poids sur sa conscience, jusqu’à la toute fin de sa vie. C’était ainsi. Mais le savoir ne rendait pas la chose moins douloureuse, bien au contraire. Ceci ne fit que renfoncer son sentiment de malaise. Elle ne pourrait jamais s’en échapper, donc. Une voie sans issue. Elle aurait voulue pleurer de nouveau, mais c’était impossible. Elle ne possédait plus de larmes en réserve, pour le moment. Déglutissant sans aucune classe, l’expatriée soupira alors que ses yeux redescendirent sur ses mains, ouvertes. Elles étaient laides, ses mains, tellement laides qu’elle les aurait volontiers mutilé si elle en avait eu le cran. Mais Kagami étant ce qu’elle est, à savoir : une chouineuse, difficile pour elle de songer seulement à ce genre de choses.

Elle réfléchissait à ce que son homologue lui avait dit. Vivre avec ce qu’elle avait fait et ne pas perdre de vue ce qui était juste afin de se racheter. De bien belles paroles, sauf que Kagami ne se reconnaissait pas dans ces dernières. Pas du tout. Elle ne savait même pas comment les aborder, pour dire vrai. C’était une torture, presque pour cette demoiselle privée de tout repère et qui devait maintenant composer avec une atmosphère qu’on lui avait imposé. Ses lèvres tremblèrent. En plus, elle avait clairement sentie à quel point elle avait été chiante et à quel point, donc, Rin avait été intoxiquée par sa simple présence. C’était toujours comme ça depuis son arrivée ici, en territoire américain. Kagami n’en voulait pas à sa camarade, mais elle ne se sentait pas chez elle. C’était trop lui demander. Elle voulait partir, fuir. C’était tout. L’apeurée se demanda même si, un jour, le karma se rangerait de nouveau de son côté ou s’il continuerait de l’enfoncer ainsi.

Lorsque Rin l’interroge, subitement après s’être levée, Kagami a un instant de bug. Mince, sa date de naissance… quelle est-elle, déjà ? Hum. Il lui faut se concentrer pour sortir de cet état second. L’information lui revient comme un boomerang. Elle se sent stupide de ne pas avoir su la ressortir immédiatement. « Dix-huit Décembre. Je suis née le dix-huit Décembre. Il y a dix-sept ans. ». C’était tout. Sur le moment, elle se sentait même bête de ne pas avoir donné la date de manière simple et éligible. Il fallait toujours qu’elle fasse dans le compliqué, même inconsciemment, décidément.

Suffit, elle n’avait plus envie de parler, ni même de quoi que ce soit d’autre, en fait. Elle se remit sous la couverture, très fine, de ce lit d’infirmerie. Rin avait été très aimable de rester avec elle jusque-là mais Kagami voulait maintenant être seule. Ironiquement, sa plus grande frayeur lui paraissait plus douce que tout le reste, maintenant. Elle ne prononça pas un mot de plus, se contentant d'enterrer sa tête sous l’oreiller assez inconfortable de l’endroit. Que cette journée se termine, c’était sa seule demande alors qu’on le lui accorde enfin !




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: le Miroir et la Clochette || Kagami ♥

Revenir en haut Aller en bas

le Miroir et la Clochette || Kagami ♥

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Heroe's SUP :: L'institut :: Les bâtiments d'apprentissage :: L'infirmerie-
Partenaires
bouton partenariat

Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forumactif.com