.
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



Partagez|

De novo || Reno ♥

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Message
❝ POINTS : 103

MessageSujet: De novo || Reno ♥ Sam 5 Déc - 19:31

ft. Renovatio & Tobias
Quand Tobias se décide enfin à retourner voir Renovatio, après leurs plus ou moins retrouvailles, et ainsi donc permettre à leur histoire de réellement commencer.

De novo
Stupide. Je me sentais stupide.

Il était là, dehors. Si proche et si loin de moi à la fois. Et moi, je demeurais ici, terré dans mes appartements, n'osant aller le trouver et lui faire face. J'avais peur. De quoi ? Je n'en suis pas sûr moi-même. Je commençais tout juste à accepter ne serait-ce que l'idée qu'il était mort, que je le reverrais plus, par ma propre faute qui plus est. Et voilà qu'il ressurgissait alors d'entre les morts, revenant tel une vague se fracassant sur les pans de la falaise dans ma vie, si fidèle et si différent à la fois de ce qu'il était autrefois, du souvenir que j'en conservais précieusement dans mon cœur et mon âme. Cesario... non, rectifiais-je, Renovatio désormais semble-t-il. Encore une chose que je ne comprenais pas.

Je ne comprenais plus rien. Je rejouais la scène encore et encore dans mon esprit. Nos “retrouvailles” déguisées, mes mot durs et cinglants, notre affrontement... j'ai honte. Ne suis-je donc que capable de te faire du mal, toi pour qui mon cœur seul bat ? On me disait intelligent, on m'appelait génie parfois avec admiration, parfois en grinçant des dents dans mon dos. Pourtant, le problème qu'on m'opposait actuellement, celui de ta réapparition, je ne lui trouvais aucune solution logique et j'étais incapable d'en prévoir le résultat. Je me sentais bête, inutile. Je haïssais cela.

Deux semaines avaient passé depuis la mission. J'avais récupéré ma part qui me revenait, comme le contrat avait été correctement exécuté après tout. J'avais ensuite copieusement engueulé Mischa au téléphone, ne me privant pas de déverser ma colère sur lui – ce n'était pas comme si ce lion au cœur de chaton (à moins que ce ne soit l'inverse) allait m'en vouloir. Je ne lui avais pas demandé comment il allait. Je n'osais pas. Mischa m'avait bien proposé en insistant un peu de venir, disant à quel point il trouvait son protégé changé depuis notre collaboration, mais j'avais refusé en lui raccrochant presque au nez, prétextant du travail. En soi, ce n'était pas faux d'ailleurs. On m'avait contacté il y a peu pour une représentation au théâtre de Laurel. J'avais de ce fait des répétitions presque tous les jours, ce qui était une bonne chose et me gardait autant le corps que l'esprit occupé.

La danse avait toujours eu sur moi ce pouvoir de m’apaiser, me permettant de vider mon esprit et de ne plus penser à rien. Je m'abandonnais totalement, me réfugiant dans cette passion de toujours, comme un enfant e ferait dans les bras de ses parents. Depuis quinze jours, mes sorties se limitaient donc à me rendre au théâtre pour répéter avec les autres danseurs – j'étais allé voir David aussi un peu, et même prendre un café avec Alphée, brièvement. Pas André. David me permettait de me distraire et il ne posait pas de question, alors que mon meilleur ami aurait tout de suite vu que je n'étais pas dans mon état normal et m'aurait séquestré et bombardé de questions jusqu'à ce que j'avoue. Je ne me sentais pas de subir l'interrogatoire du Russianov pour le moment. Sinon, je restais surtout chez moi, notamment à m'enfermer dans mon atelier pour pratiquer mon deuxième hobbie. Le système magnétique de mes disques avait été pas mal endommagé et j'avais dû tout rétablir manuellement.

Enfin. Tout cela c'était jusqu'à il y a une heure. Jusqu'à ce que Wilfried, au lieu de m'apporter un café et une viennoiserie comme je lui avais demandé, était venu me trouver pour me dire le fond de sa pensée. Ce vieux fourbe de majordome me connaissait bien et avait réussi je-ne-sais-comment à me convaincre d'aller affronter mes peurs et de faire face. Il savait me manipuler et me faire entendre dire que j'étais un lâche et que cette deuxième chance offerte risquait de me filer entre les doigts si je ne faisais rien avait fonctionné. « C'est ridicule. » grognais-je, mains dans les poches, alors que j'hésitais depuis dix minutes déjà à entrer dans la maison close russe en face de moi.

Je me fais l'impression d'être un adolescent puceau et boutonneux qui attends son tout premier rencard. Pourtant, il n'en est rien. J'entends encore la voix de Wilfried dans ma tête. “J'ignorais que monsieur, d'ordinaire si prompt à aller à la rencontre de ses proies, pouvait inverser de lui-même la situation et préférer la compagnie de ses couvertures sous lesquelles se cacher.” Stupide. Mais il avait raison. Aussi poussais-je la porte. Une fille m'aborda, me demandant ce que je voulais.

« Certainement pas toi, grognasse. Je viens voir Renovatio. » crachais-je, déjà pas d'humeur alors que ces péripatéticiennes de petites vertus ne s'en mêlent pas. Évidemment, la façon dont je lui avais parlé ne plut gère et plusieurs filles commençaient déjà à me crier après, me disant qu'il était hors de question que j'approche leur “petit ange”. Ça me gonflait déjà et j'hésitais sérieusement à repartir. Désolé Wilfried, il semblerait que je sois un lâche et un perdant à vie après tout...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
❝ POINTS : 205

MessageSujet: Re: De novo || Reno ♥ Lun 7 Déc - 19:43

EDIT TOBIAS : j'te laisse remettre le code itout <3

Ce que tu es paisible, mon cœur. Assoupi comme tu l’es à présent, tu as encore plus l’air d’un ange qu’à l’accoutumée. Je ne peux m’empêcher de fondre devant toi, être si imbibé de gentillesse et d’innocence, toi qui possède un œil ouvert et sans jugement sur ce monde. Tout serait tellement plus simple si tu étais modèle de la création, si l’humanité pouvait prendre davantage exemple sur toi. L’Enfer aurait sans doute du souci à se faire et notre Seigneur ne souffrirait sans doute point autant le martyr. Je suis peinée de voir tant de bassesses dans les constructions mêmes de l’humanité et pourtant, je parviens à m’en accommoder aisément. Grâce à toi. Pour toi. Mon petit frère, mon cher trésor. Renovatio.
Ce nom, maintenant je suis parvenu à l’accepter. Il t’a été donné par notre Père tout puissant, j’étais là ce jour-là. C’est moi qui caressais tes joues lorsque tu venais d’arriver au Paradis. C’est moi qui t’ai tendrement enlacé par peur que l’on ne veuille te ranimer. Je t’aime tellement, si tu savais. Et désormais, tes souvenirs ayant été restaurés, je peux souffler et me dire que je veille sur une perle rare. De nouveau. J’ai l’impression de me sentir revivre à travers toi.
Bon, bien entendu, si je pouvais faire totalement abstraction du contexte autour de toi, ce serait encore plus beau, mais ce n’est pas possible. Ta tête repose sur les genoux d’une fille de joie. Je froncerais bien les sourcils mais je n’en ai plus. Et puis, bon, reconnaissons ce qui doit l’être, elles n’ont jamais cherché à abuser de ta personne. Au contraire ! Je crois n’avoir jamais vu de ma vie autant de réelle affection de la part d’autant de femme ! Tu es leur petit ‘ange’, apparemment. Hum. Je suis jalouse, je n’ai pas vraiment partagé. Mais bon, au moins tu as une présence féminine sur laquelle compter. Je suis rassurée au moins à ce sujet. C’est toujours ça de gagner pour toi, mon adoré.
Tes ailes bougent quelque peu dans ton sommeil, maintenues malgré tout par les sangles de ton harnais aux compositions de cuirs. Tu somnoles de façon agréable, trésor. Continues, prends tout le temps qu’il te faudra pour récupérer ton énergie. Tu en as beaucoup dépensé, dernièrement, après tout. Et puis, ce n’est pas comme si Mischa avait profité de ton renouvellement de gentillesse extrême pour te trainer dans les magasins et te refaire une garde-robe complète mais… Si, en fait. Totalement, même. Exténué, tu peux donc l’être, à force d’avoir été poupouné par le russe. Mais bon, ça partait d’un bon sentiment, aussi ne puis-je rien dire pour protester.
Oh, de l’agitation ? Apparemment, quelque chose dérange tes amies d’infortunes. Quelqu’un entre dans la pièce… Je le reconnais ! Il était ton ami, avant. Hum, d’une nature méfiante, je ne saurais dire si j’ai ou non une bonne image de sa personne. En tous les cas, les ‘filles’ n’ont pas l’air de l’apprécier plus que cela. Certaines affichent des visages terrorisés, d’autres grondent et… Oh tiens, deux d’entre elles sont parties chercher de l’aide auprès de Mischa apparemment. Décidément, il semble que tu doives t’éveiller, mon trésor…


Dernière édition par Renovatio le Mer 16 Déc - 9:39, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
❝ POINTS : 103

MessageSujet: Re: De novo || Reno ♥ Mar 15 Déc - 11:28

ft. Renovatio & Tobias
Quand Tobias se décide enfin à retourner voir Renovatio, après leurs plus ou moins retrouvailles, et ainsi donc permettre à leur histoire de réellement commencer.

De novo

Ce qu'elles m'agacent bon sang. J'ai de sérieuses envies de meurtre qui sont en train de monter là et tant pis pour Mischa. Il n'a qu'à apprendre à ses chiennes à se tenir correctement. Oui, je parle mal je sais. J'en connais bon nombre qui n'apprécierait pas de m'entendre m'exprimer ainsi. Mais je n'en ai que faire à l'instant. Je veux voir Cesario – non, Renovatio. Il s'appelle Renovatio. J'en ai besoin. Et si ces filles de petite vertu ont décidé de se mettre sur mon chemin, je les balayerai. Tout simplement. Lorsque l'une d'elle pousse l'audace jusqu'à tendre la main pour m'attraper l'épaule et que je l'écoute parler, je lui lance un regard assassin qui suffit à la faire déglutir. Le message est clair je crois : ne me touche pas.

Heureusement pour moi, deux filles finissent par partir chercher Mischa qui est présent apparemment – à quel moment au juste ce mec s'occupe-t-il de sa boutique de fleurs ? Le principe d'une couverture c'est justement de la rendre assez crédible et vivante pour qu'elle serve. Enfin... Le russe à la tignasse blonde ne tarde pas à apparaître et affiche un grand sourire en me voyant. Je fronce les sourcils, lui faisant comprendre de m'ôter du chemin ces harpies. Il fait signe aux filles de reculer un peu, avant de me donner une accolade avec son air d'imbécile heureux – comment André fait pour supporter son frère ? Ils sont tellement... différents et semblables à la fois, c'est étonnant. « Eh Tobi, comment ça va ? » Je grogne un peu et me dégage. « Ça ira mieux quand tu auras dit à ces filles (je fais un effort pour ne pas les nommer autrement je sais qu'il tient à elles) de me laisser passer. Je veux juste le voir. »

Le sourire de Jude prend alors une autre tournure, comme fier de lui. Apparemment il se doutait que j'allais finir par craquer et venir ici. Bordel... il m'énerve quand il est comme ça. Aussi chiant que son cadet. Il finit par lancer quelques mots aux filles en russe, lesquelles protestent. Sans parler couramment cette langue, je fréquente les frangins Russianov et je suis assez intelligent pour reconnaître certains mots. Il me suffit ensuite de déduire une suite logique pour former les phrases approximatives. En gros il leur avait dit que c'était bon et que je n'étais pas dangereux pour Renovatio du moins. Assez bon résumé en effet. Le blond me lança un coup d'oeil avec un sourire goguenard et s'effaça pour me laisser passer, semblant se gausser au sujet de la situation. Tch.

Je le dépassais et m'avançais, entrant dans la pièce que les autres m'empêchaient d'atteindre. Je me fige sur le seuil. Il est là. Devant mes yeux. Il dort, paisible. Parfait. Il est comme dans mes souvenirs et en même temps, il n'est plus du tout la même personne. Fini le teint maladif, fini les cernes qui cerclaient ses yeux et sa maigreur à faire peur telle que je n'osais pas le prendre dans mes bras. Il est un autre homme. Mon cœur se serre. Il est vivant. C'est tout ce qui importe, même si je ne sais comment cela peut être possible. J'ouvre la bouche, mais aucun son ne sort. Pathétique. Allez, Tobias. Fais un effort. Ma soeur, parfois ta présence me manque et j'aimerai être encore ce petit garçon qui, lorsqu'il te tenait la main, se sentant capable de déplacer des montagnes. « Salut. C'est moi, hm. Tobias. »

Voilà. Je l'ai dis. Et ces simples mots ne mont jamais semblé aussi difficile à prononcer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
❝ POINTS : 205

MessageSujet: Re: De novo || Reno ♥ Mer 16 Déc - 9:39

ft. Renovatio & Tobias
Quand Tobias se décide enfin à retourner voir Renovatio, après leurs plus ou moins retrouvailles, et ainsi donc permettre à leur histoire de réellement commencer.

De novo
Si tu n’avais pas sombré dans un sommeil très profond et que la petite agitation avait déjà réussi à te tirer de ta petite léthargie, le fait d’entendre une voix s’élever dans ton dos achève de te faire ouvrir les yeux, mon cher petit frère. Tu sens des frissons te parcourir, issus des jambes de la prostituée, celles-là même sur lesquelles tu étais assoupi. Elle a peur de quelque chose, mais tu ne comprends pas. Tu te redresses et la regarde tout d’abord, lui souriant. Tu aimerais pouvoir connaître l’origine de sa frayeur, pour mieux l’empêcher de la ressentir davantage. Mais ceci semble bien plus compliqué qu’il n’y paraît.

Tes yeux suivent alors le chemin des siens, guide bleus vers l’épicentre de la voix. Tu te dévisses presque la nuque dans le processus. Et puis, après un court instant d’hésitation, comme si tu n’étais plus très sûr d’être en train de rêver – encore – ou non, tu pivotes sur toi-même, sautant presque du canapé, et sourit de toutes tes dents à ce garçon qui vient d’entrer. Oui, Tobias, bien sûr que tu te souviens de lui. Tu aurais presque envie de dire ‘comment aurais-je pu t’oublier !’, pas vrai ? Mais cela sonnerait faux et tu le sais mieux que personne, mon cœur, ce qui te met mal à l’aise au plus haut point. Car oui, lui aussi tu l’avais oublié.

Mais il suffit ! N’en parlons plus, préférons les sujets plus gays gais comme vos retrouvailles inopinées, tu veux bien ? Je me doute que oui, tu ne t’opposeras pas à quelque chose d’aussi agréable, d’aussi doux tant pour l’esprit que pour le corps. Les frissons ont cessés. Tant mieux. Tu t’avances vers Tobias, donc, te plaçant instinctivement entre lui et les filles  - tu sais qu’elles peuvent être un peu… collantes ( ?) parfois. Mieux vaut les protéger de leurs propres travers, sait-on jamais. Tu as bien raison mon trésor, comme toujours ! Quoi de plus normal, tu es mon petit frère après tout, tu ne peux pas avoir tort, quelle idée saugrenue que de penser pareillement !
« Tobias ! Tu m’as manqué ! Ça fait longtemps, j’avais vraiment hâte de te revoir ! »

Personne n’ose dire un mot de plus, te laissant parler, de ta voix cristalline, bien différente de celle que tu avais il n’y a pas si longtemps encore. Fini les intonations rêches, les fins de phrases tranchantes. Il n’y a plus que toi, mon aimée, toi et ta candeur, et ta gentillesse, et l’aura d’harmonie que tu dégages aujourd’hui plus que jamais. Et puis, soudainement, tu sembles réaliser qu’en effet, Tobias et toi vous êtes affrontés récemment. Tu déglutis, soudainement très mal à l’aise.

« T…Tobias ? Je… Ta mâchoire, ça va ? Tu n’as pas trop mal ? Non parce que je… Je suis vraiment désolé. Je ne voulais pas te blesser mais… Enfin, c’est compliqué. Mais je suis désolé, vraiment ! » Oui, tu l’avais frappé, en réponse à une attaque, certes, mais tout de même. ‘Légitime-défense’ ou non, les faits étaient là et ne pouvaient être changés. Tes ailes s’agitèrent un peu dans leur harnais mais ne bougèrent pas davantage. Tu te concentrais sur Tobias, te disant à quel point ton précieux ami t’avait manqué.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
❝ POINTS : 103

MessageSujet: Re: De novo || Reno ♥ Jeu 24 Déc - 13:47

ft. Renovatio & Tobias
Quand Tobias se décide enfin à retourner voir Renovatio, après leurs plus ou moins retrouvailles, et ainsi donc permettre à leur histoire de réellement commencer.

De novo

Il me tue. Il ne s'en rend même pas compte, heureusement. Mais je meurs à petit feu pour cet être qui se tient devant moi. Sa pureté m'aveugle, sa douceur me fait fondre, son sourire me consume et je ne sais comment y répondre. Je me contente de sourire un peu, incertain, à mon tour. J'ai encore du mal avec l'idée qu'il soit... vivant. Je ne sais comment cela est possible d'ailleurs. Il faudra qu'il m'explique, s'il le veut bien. Le public que nous avons me dérange, même si Mischa a déjà fais sortir quelques filles, mais certaines demeurent méfiantes à mon égard et préfèrent rester pour tenter de 'protéger' Renovatio j'imagine. J'aimerai dire que je ne lui ferai jamais de mal, mais ce serait mensonge. Je lui en ai fais, par le passé. Involontairement. Mais cela n'efface pas mes fautes et n'allège mon fardeau pour autant. Est-ce pour cela qu'il est revenu d'entre les morts, pour me punir ? Serait-il mon châtiment divin ?

J'aurais pu frémir de crainte si je croyais en quelconques fondements de la religion, mais ce n'est pas le cas. Mon père nous a toujours enseigné que ces choses et les croyances du genre n'amenaient rien de bon si ce n'est la discorde entre les peuples et, curieusement, c'est bien l'un des rares point sur lesquels nous sommes d'accord lui et moi. Quant à ma mère, elle s'intéresse aux religions terriennes dans un but purement curieux et se contente d'en apprendre plus sur l'histoire de celles-ci que leur fondement véritable.

Bref, je m'égare. Je souris un peu à Renovatio, devant moi. J'ai envie de le toucher pour m'assurer qu'il est réel, mais je n'ose pas, mes membres ne m'obéissent plus. À la place, je murmure à mon tour. « Toi aussi, tu m'as manqué... » c'était un euphémisme. J'avais perdu tout goût à la vie après son décès. Je n'étais plus qu'une épave à la dérive et j'avais causé bien d’inquiétudes à mes amis, surtout Wilfried et André. Mais je suppose que désormais, les choses iraient mieux. Il était là. Ça ne pouvait qu'aller de ce fait. Je secoue la tête à ses excuses qui n'ont lieu d'exister de mon avis. Si quelqu'un doit se répandre en pardons, c'est plutôt moi.

« C'est rien, laisse. J'en ai pris des pires que ça. T'as un meilleur crochet du droit que je l'aurais crû en revanche, aha. C'est à moi de m'excuser d'ailleurs... pour tout. » Je baisse la tête, ayant du mal à affronter son regard. Ses yeux me réchauffent le cœur et le transperce en même temps. Tant d'innocence dans un regard, comment est-ce possible, je ne le sais. J'ai l'impression qu'il peut lire en moi comme dans un livre ouvert. C'est perturbant. Et la présence des catins autour de nous qui continue de me fixer avec méfiance et essaient de tirer Renovatio vers elles ne me permet pas de parler à cœur ouvert avec ce dernier.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
❝ POINTS : 205

MessageSujet: Re: De novo || Reno ♥ Ven 8 Jan - 22:48

ft. Renovatio & Tobias
Quand Tobias se décide enfin à retourner voir Renovatio, après leurs plus ou moins retrouvailles, et ainsi donc permettre à leur histoire de réellement commencer.

De novo
Tu es rassuré, mon cher trésor. Tobias ne semble pas t’en vouloir, heureusement. Il va sans dire que tu aurais été très affecté – et le terme est faible considérant la chose – si jamais, d’aventure, ce jeune homme t’avait porté grief ou rancune. Le destin a choisi de t’éviter cela, je ne puis que me plier à cette ‘sage’ décision, oui. Et pourtant… Pourtant sans savoir comment l’expliquer, je demeure effrayée par toutes les possibilités que cela peut amener. Hum, d’aucun dirait que je me fais sans doute trop de soucis et qu’il me faudrait relativiser un peu ; ne serait-ce que pour ton bien. Je vais tâcher d’agir de la sorte, oui.

Alors qu’il te parle, ton sourire s’élargit. Cependant, et malgré les efforts qu’il semble faire pour te permettre de t’apaiser au sujet de ses blessures, je sais bien que tu n’es pas totalement serein non plus. Je te connais comme si je t’avais fait, après tout, cher trésor ! Te connaitre sur le bout des doigts est pour moi bien plus qu’un devoir, c’est une religion – presque. Tu t’approches de lui, tes ailes vibrantes dans ton dos. Elles veulent voler, s’exprimer à leur manière. Mais ce n’est pas encore le bon moment, tu le sais, tu le sens. Tu iras gambader dans le vent un peu plus tard, pour l’heure la seule chose qui t’importes, c’est de parler avec Tobias. Comme ‘avant’. C’est étrange, même pour toi, de formuler les choses de la sorte. Et pourtant… Rien n’est plus vrai.

Oui. Tu as changé. Jusqu’au bout des ongles, des fibres. Tu n’es plus vraiment Cesario, mais tu restes mon frère quoiqu’il advienne ! Ce nouveau nom ne me retirera pas la plus précieuse chose que j’ai eu en ce bas monde, jamais. Mais d’autres auront sans doute bien plus de mal à s’en accommoder. J’espère que cela ne sera pas trop dérangeant pour toi. Je ne peux que prier pour toi, maintenant, on ange. Prier pour que les choses s’éclairent un peu plus. Tu as suffisamment souffert de ton ancienne amnésie, il serait bon que la balance tourne en ta faveur, pour une fois. Ainsi, je te vois, avec cette tendresse, cette douceur que j’aime tant chez toi, t’emparer de l’une des mains de Tobias et lui sourire de la façon la plus candide qui soit.

« Tobias ! Viens, je vais te montrer ma chambre, comme ça on pourra discuter un peu plus… euh… à deux ? ». Tu t’embourbes, pas très sur de la façon dont il faut formuler la chose. D’ordinaire, ce sont les autres qui engagent les initiatives avec ta personne, pas toi. Tu continues de sourire,  tout en entraînant le blandin dans ton sillage. On dirait un enfant. Mais je ne peux t’en vouloir, mon cœur, après tout, une enfance, tu n’y a pas eu le droit. Mieux vaut tard que jamais, parait-il. « Je pourrais mieux t’expliquer comment je suis devenu ce que je suis maintenant, en plus ! »

Car oui, il te brûle les lèvres de lui expliquer. Après tout, tout le monde ne ressuscite pas aussi ‘aisément’ si je puis dire.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
❝ POINTS : 103

MessageSujet: Re: De novo || Reno ♥ Jeu 14 Jan - 8:58

ft. Renovatio & Tobias
Quand Tobias se décide enfin à retourner voir Renovatio, après leurs plus ou moins retrouvailles, et ainsi donc permettre à leur histoire de réellement commencer.

De novo

J'aimerai lui dire. Lui faire comprendre mes sentiments à son égard. Je pensais qu'avec sa “mort”, ces derniers se calmeraient, qu'ils s'assécheraient comme une source d'eau dans le désert. Mais non, rien n'avait changé. Au contraire, maintenant que je l'avais de nouveau sous mes yeux, que je pouvais sentir le souffle de sa respiration et repaître mes yeux de sa personne, que je pouvais entendre le son de sa voix et même le toucher... ils étaient toujours là, si forts, si étouffants, peut-être plus encore maintenant que j'avais fais l'expérience de le perdre pour mieux le retrouver par la suite. Je me sentais revivre avec Renovatio à mes côtés, comme si il me donnait les forces nécessaires par sa simple présence, illuminant mon chemin et ma vie tel un soleil béni.

J'étais désespérément amoureux de lui. J'avais besoin de l'aimer, comme d'autres ont besoin de manger ou de respirer. Il était ma dépendance, ma raison d'être. Je ne vivais pas pour l'aimer, je l'aimais pour vivre.

Mais tout cela, j'ignorais comment lui dire. Si André était là, il se foutrait de ma gueule. Bien comme il faut. Moi, le type qui alignait les relations d'un soir – parfois le même soir en question d'ailleurs –, le criminel, la pourriture des bas-fonds de Laurel... amoureux d'un être qui représentait tout mon contraire. La pureté, l'honnêteté, le Bien. Si ce n'était pas ironique comme situation. Je pouvais presque entendre les commentaires sarcastiques, mais sur fond d'une voix tendre, de Wilfried. Mon majordome et ses conseils avisés me manquaient en cet instant bien précis.

Je me fige lorsque Renovatio propose de... me montrer sa chambre. A-t-il conscience à quelle activité j'associe la chambre d'ordinaire ? Non, évidemment que non. Il n'est pas comme ça. Il est l'innocence incarnée, il l'a toujours été. Il veut m'expliquer. J'aimerai comprendre oui, c'est certain. Mais je ne sais pas si me retrouver dans une pièce close avec un matelas à disposition et seul avec lui est une bonne idée. Et même. C'est... trop tôt. Je sens la tête me tourner. Il y a quelques jours encore je le croyais décéder de ma main et voilà qu'il veut me montrer sa chambre. « Je ne sais pas si c'est une bonne idée... Je devrais y aller peut-être.» marmonne-je, mal à l'aise.

C'est trop tôt, oui. Trop d'informations en même temps sans que je puisse en faire le tri. Mais en même temps, depuis combien de temps attends-tu au juste, Tobias ? Et combien de temps encore... Je l'ai déjà perdu une fois. Je ne prendrais pas le risque que cela arrive de nouveau. Je croisais le regard de Mischa, qui poussait doucement les filles vers la sortie pour nous laisser. Le Russianov me fit un clin d'oeil encourageant. Je pris une inspiration. Oui, il fallait arrêter de perdre du temps. Aussi souris-je à mon tour, doucement. Et avec une tendresse que mes ennemis n'auraient jamais soupçonné chez moi, je lui attrapais la main. « D'accord. Je te suis. Et je ne suis pas contre quelques explications en effet.»

Je l'aurais suivi jusqu'au bout du monde. Jusque dans les confins de l'Enfer même. Renovatio, tu n'en avais pas conscience, mais mon cœur était entièrement tiens et cela depuis le premier jour. Depuis cette fois ou, pauvre âme blessée et perdue, je me suis introduit par la fenêtre d'un immeuble, en pleine nuit, tombant alors sur un garçon chétif et maladif, dont la première réaction en me voyant fut de me sourire. À moi, le fruit pourri, l'ordure, celui à qui on ne souhaitait que mort et vie derrière les barreaux.

Ce jour-là, ton sourire m'a redonné mon humanité.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
❝ POINTS : 205

MessageSujet: Re: De novo || Reno ♥ Mar 9 Fév - 18:17

ft. Renovatio & Tobias
Quand Tobias se décide enfin à retourner voir Renovatio, après leurs plus ou moins retrouvailles, et ainsi donc permettre à leur histoire de réellement commencer.

De novo
Vous êtes là, tous les deux. Enfin, te retiens-tu d’ajouter. C’est vrai que ton ami t’a manqué, beaucoup manqué. Et quoi qu’il en dise, tu continueras à t’en vouloir de l’avoir frappé, même sous le coup d’une amnésie temporaire. Selon toi, c’est inexcusable, pas vrai mon trésor ? Je te connais trop bien. Ces mots seraient inscrits sur ton visage que cela ne pourrait être davantage évident que ce que moi, je suis capable de voir. Tu souris, mais tu es gêné aussi. Tu ne sais pas trop quoi dire, quoi faire pour  t’excuser. Cette pièce est plutôt confortable et bien aménagée. Mischa et les filles ont voulus te mettre à l’aise lorsque tu as emménagé avec eux plus ou moins volontairement. Tu dois bien avouer que la pièce sait avoir un charme bien particulier. Ça t’apaise, un peu, pas vrai ?

Tu voudrais arriver à détendre Tobias également, tu te doutes bien que cela ne doit en rien être aisé que de te retrouver. N’est-ce pas lui par qui ta gorgée fut tranchée ? Oui, bien sûr, tu t’en souviens à peine, car le choc avait été bien trop violent pour ton petit corps fragile de l’époque. Seul avantage de ta très faible constitution, tu ne mis pas longtemps à mourir et tes souffrances ne s’éternisèrent pas. Heureusement.

Je devrais le haïr de toutes mes forces spectrales, je le sais bien. Et pourtant je n’y parviens pas. Je n’y parviens pas parce que je vois bien que sa présence te rend heureux. Attention, cela ne signifie pas pour autant que je l’apprécie pour ce qu’il est, non, loin de là. Mais voilà, en voyant l’effet qu’il produit sur ta personne, je me dis que je peux au moins lui laisser le bénéfice du doute. Juste un peu. Après tout, s’il ne t’avait pas tué, alors tu n’aurais pu renaître de la sorte. Notre Seigneur a fait de toi un martyr du nouveau monde, de la nouvelle époque. Les choses n’auraient jamais pu être ce qu’elles sont aujourd’hui sans ce point culminant dans ton histoire, dans votre histoire. Tout ça pour dire que, en fin de compte, tu ne sais pas comment aborder les faits.

Tu t’assieds sur le rebord de ton lit et sens bien que les draps ont été changés pendant que tu dormais. Une intervention de Milka, très certainement. Tu souris, elle t’évoque un peu un personnage maternel, c’est plaisant. « C’est joli, hein ? Ils se sont tous donné du mal pour m’accueillir dans un endroit sympa. C’est vraiment des gens bien, tu sais ! ». Ahem, ça, c’est l’expression typique qui s’invite lorsque l’on n’a plus rien à dire, mon trésor. Navrée de briser ta petite bulle.

« Hum… Alors… Qu’est-ce que tu veux savoir en premier, exactement ? Parce que, bah, y’a beaucoup à en dire, même si on jurerait le contraire, comme ça ! » Tu ris pour détendre l’atmosphère. « Enfin, non, jurer, ce n’est pas très bien non plus… » Ah, et voilà que ton éducation ultra religieuse te rattrape. « Et... Désolé pour avoir mis si longtemps à réapparaître. Ça fait quelques semaines que je suis ‘revenu’, maintenant… ». Tes yeux se détournent, tu as honte, tellement honte. Je sais, mon cher petit frère. Je sais à quel point tu souffres encore.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
❝ POINTS : 103

MessageSujet: Re: De novo || Reno ♥ Mer 10 Fév - 18:55

ft. Renovatio & Tobias
Quand Tobias se décide enfin à retourner voir Renovatio, après leurs plus ou moins retrouvailles, et ainsi donc permettre à leur histoire de réellement commencer.

De novo

C'est tellement étrange. D'être là, avec lui. De nouveau, c'est un peu comme avant et en même temps c'est totalement différent. J'essaie de ne pas réfléchir, de ne pas embrayer les rouages de mon cerveau et simplement profiter de l'instant présent. Le chérir comme si c'était un simple sursit, comme si c'était le dernier. J'essaie de ne pas pas penser, de ne pas me souvenir du bruit écœurant de ma lame s'enfonçant dans sa gorge, de ses yeux que j'ai dû fermer moi-même pour ne plus les voir me fixer, ses grands yeux innocents qui aujourd'hui, de nouveau me fixe, avec la même lueur. Jamais je n'aurais crû cela possible. Je regarde autour de moi tandis qu'il s'assit sur le bord du lit, scrutant la chambre et hochant un peu la tête à ses mots. Oui, la chambre est plaisante, Mischa au moins semble prendre soin de lui. Il avait tout intérêt de toutes manières, ce fichu Russianov.

Qu'est-ce que je veux savoir ? J'ai envie de répondre “tout”, mais j'imagine qu'il y a des choses qui me sont inaccessibles. À la place, je demande, me tournant de nouveau vers lui. « T'es vraiment un... ange maintenant alors ? Un espèce de dieu t'as juste ramené à la vie et c'est tout ? » Je n'ai jamais été croyant. J'ai récemment été forcé d'admettre que les divinités existaient, considérant le nombre impressionnant d'humains qui se retrouvent mêlé à ces derniers – les frères slaves pour ne citer qu'eux. Mais je ne leur accorde pas d'avantage de pouvoirs pour autant. Je suis un homme de science et dans ce monde qui a tendance à devenir un peu fou, la rationalité manque parfois cruellement. Alors je suis heureux d'en être. Je me rapproche en quelques pas rapides en voyant Renovatio baisser la tête et s'excuser. « Arrêtes. Ce n'es pas à toi de... »

Mes mots se bloquent dans ma gorge. Quelque chose, que je retiens depuis qu'il est ré-apparu dans ma vie, grandit en moi. Combien de fois, ivre, les veines tailladées dans une tentative de mettre fin à mes jours, j'ai hurlé, pleuré, supplié son pardon, m'adressant à une simple illusion sortie de mon cerveau brumeux, tandis que Wilfried arrivait dans la pièce pour panser mes blessures et me faire redevenir humain... J'avais tué bien des hommes. Mais lui, jamais il n'aurait mérité la mort, il n'était que bonté et douceur. Et c'est pourquoi je l'aime, pour être cet ange qu'il était déjà avant d'avoir ces grandes ailes. Ma gorge me fait mal d'être ainsi serrée. Je tremble un peu.

Et finalement, je craque. Dans l'intimité de cette chambre, seul avec lui. Quelques larmes perlent au coin de mes yeux, dévalent mes joues et se suspendent à mon menton, en équilibre dans le vide le temps d'une seconde. Par pudeur, par honte, je les dissimule, portant ma main à mon visage pour l'enfouir dans ma paume. « Pardonnes-moi, Cesario. » Le nom est venu tout seul. J'ai encore du mal à concevoir que ce n'est plus sous sa nouvelle identité que je dois m'adresser à lui. Mais peu importe, car ce n'est pas à Renovatio que je présente mes excuses, mais bien à son lui d'avant. Des sanglots s'étouffent dans ma gorge, étranglant ma voix et m'enserrant les cordes vocales. Je tombe à genoux devant lui, repentant. Si André me voyais, rirait-il de me voir si faible et humble, si empli de remords ? Ou au contraire, me relèverais-t-il, m'offrant son épaule comme support ? Je ne sais pas. Sans doute un mélange des deux.

Ma main libre s'élève et agrippe aveuglément une de celles de Renovatio. « Je suis tellement désolé... te tuer... jamais je n'ai voulu cela, jamais. Ta mort était la dernière chose au monde que je voulais, alors qu'elle survienne de ma main...» Je serra ses doigts, tremblant. Les larmes ne veulent pas s'arrêter. Il est vivant. « Je ne sais même pas comment je peux avoir encore le droit de te regarder dans les yeux. »

Et moi je devrais mourir tout de suite pour espérer trouver grâce à ses yeux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
❝ POINTS : 205

MessageSujet: Re: De novo || Reno ♥ Mer 10 Fév - 20:37

ft. Renovatio & Tobias
Quand Tobias se décide enfin à retourner voir Renovatio, après leurs plus ou moins retrouvailles, et ainsi donc permettre à leur histoire de réellement commencer.

De novo
Tu t’étais attendu à bien des réactions, pas vrai, mon cœur ? Oui, beaucoup et à la fois, très peu. C’est vrai que Tobias et toi aviez toujours été bons amis, d’aussi loin que remonte tes souvenirs, pourtant, tu ne savais pas trop comment te comporter avec lui, désormais. En sa présence, tu perdais tout tes moyens. Comme avec Rin ? Oui. Non. Non, c’était encore différent, je me doute bien de ce genre de chose. Je te connais par cœur, sans doute même mieux que tu ne te connais toi-même. Et voilà, tu es encore une fois au pied du mur. Pourtant, tu fais des efforts pour ne pas penser que ton discours sonne creux. Ce n’est juste pas si facile que l’on pourrait l’imaginer ; surtout pour toi. Qui peut t’en vouloir ?

Mentir ne te sied guère, tu ne sais pas comment t’y prendre. Vertu ou qualité ? Je me le demande. Dans ce monde, toute chose a rapidement la possibilité de devenir son contraire.
Tu n’en reviens pas lorsque, impuissant, tu vois les larmes de Tobias rouler le long de son visage. Tu te sens mal, subitement. Comme compressé par un poids dont tu ignores même l’origine, tu ne sais pas quoi faire. Lorsqu’il pose une main tremblante sur la tienne, tandis qu’il se confesse, non, se repend en excuses, plutôt, tu crois ne t’être jamais senti si inutile, je pense bien.

Immédiatement, te voilà qui défait cette faible étreinte pour toi aussi, t’agenouiller. Tu ne veux pas mettre de lien d’autorité entre vous, même insoupçonnable, même faible. Il est ton égal. Vous êtes ami, et cela suffit pour que tu le considères comme aussi important que tu l’es toi. Tu as le sens des valeurs, mon trésor, je suis fière de t’avoir au moins enseigné ceci. Tu romps le silence qui vous entoure alors que tes miennes rejoignent ses épaules. « Tobias… Cesses donc de te torturer de la sorte. Je sais qu’il est aisé pour moi de parler en ces termes et je me doute de ta culpabilité, mais saches une chose, je ne t’en veux pas ! » Tu laisses un petit silence s’installer avant de poursuivre, en détournant les yeux vers le sol « A vrai dire, je voulais te remercier…. Vraiment. »

Ces mots, tu les penses, tu les vis, tu les respires. Ils sont toi et tu es eux. Tu es conscient, cela dit, qu’il serait trop simple de résumer simplement les choses ainsi. Alors tu poursuis, agrémentant tes paroles d’atours explicatifs et sans doute bienvenus. « Tobias… Crois-le ou non, mais sans toi, je n’aurais pu renaître. Dieu, mon ‘père’, si je puis l’appeler ainsi, a fait de moi un être à mi-chemin entre une âme glorifiée et un vertueux. Si je ne peux tuer, j’ai été pensé pour protéger, pour aider. Tout cela n’aurait pas été ne serait-ce qu’imaginable si je n’étais pas décédé de la sorte une première fois. Si ma maladie avait gagnée, alors j’aurais simplement… disparu… » Ta phrase meurt presque sur la fin, dans un murmure.

Tu déglutis, sachant très bien à côté de quoi tu es passé. Disparaître… Ce mot t’effraie. Et oui, tu es reconnaissant à Tobias pour ce qu’il a fait, même s’il ne voudra probablement pas l’admettre. Alors, tu laisses les gestes décider pour toi. Tu te rapproches et te voilà qui l’enlace, tel le bon ami que tu crois être. Un peu de naïveté ne fait pas de mal, n’est-il pas ? Tes ailes frémissent, doucement.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
❝ POINTS : 103

MessageSujet: Re: De novo || Reno ♥ Jeu 11 Fév - 11:50

ft. Renovatio & Tobias
Quand Tobias se décide enfin à retourner voir Renovatio, après leurs plus ou moins retrouvailles, et ainsi donc permettre à leur histoire de réellement commencer.

De novo


Pathétique. C'est comment je me sentais actuellement. J'avais l'impression d'être redevenu l'adolescent qui pleurait feu sa bien-aimé sœur, enfermé dans sa chambre sans rien faire, priant juste un dieu en lequel je ne croyais même pas de ramener Adeline. Cette fois-là, mon vœu était resté sourd. Mais aujourd'hui, j'avais retrouvé Renovatio. Cet être précieux, qui ne gardait nulle rancoeur envers moi. Pis, il me remerciait pour ce que j'avais fais, provoquant par ma lame sa réincarnation divine. Je le sens plus que je le vois, car je demeure tête baissée en signe de rédemption soumise, s'agenouiller pour me rejoindre sur ce sol.

Je sens soudain ses bras frêles qui enlacent mes épaules tandis qu'il se rapproche encore et m'enferme dans une étreinte chaleureuse. Un soupire, lourd et qui semblait bloqué depuis des siècles dans ma poitrine, franchit le seuil de mes lèvres, libéré. Mes muscles se relâchent et mes larmes cessent de couler tandis qu'à mon tour, j'encercle Renovatio de mes bras pour le tenir encore un peu contre moi. Quoiqu'il en dise, la culpabilité ne disparaîtra pas, même s'il dit que c'était pour le meilleur. Je l'ai tué et cela demeure mon ultime pêché. Mais au moins avais-je le soulagement de lui avoir avoué et surtout, la joie qu'il ne soit pas en colère contre moi. « Tu es quand même incroyable tu sais... » fis-je dans un petit rire. Il n'avait probablement pas conscience à quel point il était un être exceptionnel.

Je m'écarte un peu, juste pour pouvoir le regarder et prendre son visage entre mes mains. Mes doigts écartent quelques mèches qui retombent sur son front et je souris. Il est beau, magnifique même. Mon cœur s'accélère tout seul à cette simple vision. « Tu m'as manqué. Atrocement. C'était comme être mort sans pouvoir trouver le repos, pire qu'un Enfer sans toi. »

Les mots sortent tous seuls. Je n'ai pas peur de cacher mes sentiments véritables à Renovatio. Il est le seul avec qui je peux réellement être honnête, le seul pour qui je redeviens celui que j'étais avec Adeline. Avant que la mort, la vengeance et une sanglante Justice ne deviennent mon quotidien. Mais avec lui j'étais différent. L'amour qu'il révélait en moi me faisait du bien. Il le méritait. Et il me rendait heureux. Je n'avais pas souris et sentis une telle paix en moi depuis des mois.

Doucement, j'approche mon visage, jusqu'à déposer un chaste baiser sur son front. Rien de plus. Je sens la tiédeur de sa peau sur mes lèvres froides. « Bon retour parmi les vivants, Reno. » Le surnom vient tout seul, naturellement. Il est signe du retour de la complicité, de ce qu'on avait “avant” et peut-être plus. Plus de Cesario. Je dois avancer, avec lui, puisque c'est ainsi désormais.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
❝ POINTS : 205

MessageSujet: Re: De novo || Reno ♥ Jeu 11 Fév - 20:52

ft. Renovatio & Tobias
Quand Tobias se décide enfin à retourner voir Renovatio, après leurs plus ou moins retrouvailles, et ainsi donc permettre à leur histoire de réellement commencer.

De novo
Ses réactions t’étonnent, mon trésor. Elles te surprennent et à la fois, te font aussi très plaisir. Tu ne saurais pas expliquer ce que tu ressens, dans l’immédiat, mais une chose est sure : tu te sens bien. Tu as retrouvé ton ami et désormais que tu n’as plus ton handicap, tu peux profiter de moments passés en sa compagnie. C’était tout ce qu’il te fallait, au fond. Comme quoi, toi au moins, tu n’étais pas très exigeant. Tu ne l’as jamais été, de toute manière, je ne vois pas pourquoi je m’étonne de ceci. C’est naturel, chez toi, de te comporter de manière a arrangé ton prochain.

Tu souris lorsque Tobias embrasse ton front. Je suis partagée entre la douceur qui illumine ton visage baigné de joie et une jalousie certaine. J’avais l’habitude de t’embrasser ainsi, avant, lorsque j’étais vivante. Je vis ceci comme une certaine forme d’irrespect envers ma personne ! Cependant, je ne peux non plus conserver une rancœur éternellement, ton sourire me replonge immédiatement dans cette fascination étrange que j’ai toujours éprouvé pour toi. Je t’aime tant, mon petit frère.

Te voilà qui te redresses, prend une main de Tobias et l’invite à faire de même. Tu n’as pas bien compris le sens réel de ses mots mais pour l’heure, tu préfères te dire que tu verras cela plus tard. Pour l’heure, il faut des explications, aussi claires et précises que possible. Tu reprends donc place sur le rebord de ton lit et essaies de mettre de l’ordre dans tes esprits. « Alors… Comment dire. Le fait est que je ne suis pas un ange à proprement parler, non. J’en fais partie, mais tu sais, ‘Ange’ est, au final, un terme très vaste, qui englobe toutes les sous-espèces de créatures divines possédée par le Paradis. Moi, je suis la frontière entre deux d’entre elles, une sorte d’hybride. Dieu a souhaité mettre au monde une créature douée de sensibilité humaine, en plus d’avoir le devoir de les protéger. » Tu reprends ton souffle avant de reprendre «  Ceci explique pourquoi mes ailes sont si… étranges, par rapport à celles des autres. Je n’ai pas de plumes car je ne suis pas un être classifiable. A la place, j’ai d’autres spécificités qui me sont propres. Je peux t’en parler si tu le souhaites ! »

Tu es presque aussi excité qu’un enfant impatient, mais je ne peux t’en vouloir, pour une fois, c’est toi qui ne reste pas dans l’ombre. Mais tu ne veux pas non plus monopoliser le temps de parole. Et puis, tu aimes la voix de Tobias, quelque part, elle t’apaise. « Alors… Dis-moi, il s’est passé beaucoup de chose en mon ‘absence’ ? ». Un rire léger vient agrémenter le tout, mais rien de très transcendant, tu n’oublies pas dans quel contexte tu te retrouves embourbé encore une fois.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
❝ POINTS : 103

MessageSujet: Re: De novo || Reno ♥ Sam 20 Fév - 13:48

ft. Renovatio & Tobias
Quand Tobias se décide enfin à retourner voir Renovatio, après leurs plus ou moins retrouvailles, et ainsi donc permettre à leur histoire de réellement commencer.

De novo


Je l'écoute parler. Je pourrais faire ça durant des heures, je ne me lasse pas de sa voix, chantante, qui m'apaise et me fait sourire. Ses explications au sujet des anges et de celui qu'il appelle Dieu me sont difficiles à concevoir et à avaler, mais malgré tout, je le crois. Ce ne serait pas la chose la plus étrange que j'ai vu de ma vie. Et puis, je suis moi-même une “bizarrerie”, à moitié extra-terrestre grâce à ma mère, alors bon. Je souris un peu. « Tes ailes sont belles. Je les préfère ainsi que pleine de plumes. »

Elles ne me dérangent pas, je suis sincère. J'imagine que ce ne doit pas être très pratique cependant – au moins autant que du sang acide qui brûle les mains de quiconque n'est pas immunisé. Merci maman pour ton héritage génétique. Enfin, ça aurait pu être pire j'imagine. À sa question, j'hausse les épaules. « Pas grand chose. Faut dire que je suis resté cloitré chez moi un long moment... » Le terme était faible encore. J'avais atteints le trente-sixième dessous à ce moment et j'y étais resté. Les marques sur mes poignets le prouvaient d'ailleurs. C'était comme autrefois, quand Adeline est morte. J'avais agis de la même manière, m'enfermant, refusant de voir qui que ce soit, restant juste me taillader les poignets. Par réflexe, je tire sur les manches de mon haut d'ailleurs. Renovatio n'a pas besoin de voir ça.

Je change de sujet, espérant qu'il n'a rien vu. « Qu'est ce que tu comptes désormais ? Tu vas rester ici ? » Honnêtement, le savoir dans un bordel entouré de putains soviétiques, ne me rassure gère. Même si je sais que je peux compter sur Mischa pour prendre soin de lui, je préfère Renovatio loin de ce monde. Il n'a pas sa place parmi les criminels, il n'est pas du même monde que moi. Il s'était retrouvé là suite à un concours de circonstances, mais il n'avait pas à rester dans cet univers sombre et souillé. Je souris un peu, tendant la main pour ébouriffer ses cheveux. Je n'arrivais pas à m'empêcher de vouloir le toucher, de constater qu'il était bien physiquement présent et pas juste un délire de plus issu de mon cerveau embrouillé par le deuil et le chagrin. « Si tu as besoin, hm. D'aide ou quoi, n'hésites pas à me demander surtout. Je suis là pour toi maintenant Reno'. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
❝ POINTS : 205

MessageSujet: Re: De novo || Reno ♥ Dim 28 Fév - 15:44

ft. Renovatio & Tobias
Quand Tobias se décide enfin à retourner voir Renovatio, après leurs plus ou moins retrouvailles, et ainsi donc permettre à leur histoire de réellement commencer.

De novo
Tu l’écoutes parler, mon cœur. Le son de sa voix t’apaise. Oui, c’est vrai, il t’avait terriblement manqué, cet ami un peu hors du commun. J’aurai tendance à croire que vous n’avez rien à faire ensemble, que vous êtes issus de deux mondes bien trop différents, mais … qui suis-je pour juger la décision de notre Seigneur ? S’il a fait se croiser vos chemins, c’était qu’il avait pour toi et pour lui un projet pour le moins ambitieux que je ne pourrais jamais critiquer. Il m’incombe donc de me taire pour ne plus bavasser inutilement, quand bien même je suis on ne peut plus perdue par cette étrange accointance.

Lorsqu’il complimente un peu tes ailes, ton sourire s’élargit. Tu craignais qu’elles ne l’effrayent, voir même  le dégoute. Certaines filles ont été quelques peu décontenancées par leurs apparences pour le moins hors norme, les premiers temps, il est vrai. Elles se sont habituées par la suite, oui, mais tout de même… les premiers temps, tu avais la sensation étrange qu’elles te dévisageaient tel un monstre. Ce n’était sans doute pas le cas, mais rendons leurs au moins justice pour cela, tu ne possédais pas alors tous les attributs visibles chez les anges que l’on dépeint dans les arts terrestres, généralement.

Te voilà rassurée, mon cher trésor. Tobias ne semble pas décidé à te fuir à cause d’elles. D’ailleurs, ces dernières frémissent quelque peu, réagissant à ta détente soudaine. Tu apprécies la tournure de la soirée. « C’est gentil de proposer, Tobias, vraiment très gentil ! » Mais tu as encore quelques choses à faire avant de pouvoir quitter cet endroit. Tu veux aider, à ta petite mesure. « Je réfléchirais à quoi faire par la suite mais je dois d’abord rendre service à Mischa avant toute chose. Il a une possibilité de rendre l’avenir meilleur pour les filles d’ici et je veux vraiment y contribuer ! »

C’est vrai que, en un sens, tu te sens presque responsable de ces si gentilles personnes qui t’ont accueillies et aimer malgré tes frasques réactives dues à ta perte de mémoire. Il te faut leur montrer que, toi aussi, tu te soucie de leur bien-être. Malgré ta naïveté, tu sais bien que rester ici ne mènera nulle part. Il faut qu’elle trouve un vrai travail, dans lequel s’épanouir et ne pas craindre de représailles stupides. Il faut qu’elle apprenne que le monde a beaucoup plus à offrir que cela. Tu en es la preuve vivante, après tout.





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
❝ POINTS : 103

MessageSujet: Re: De novo || Reno ♥ Ven 1 Avr - 12:16

ft. Renovatio & Tobias
Quand Tobias se décide enfin à retourner voir Renovatio, après leurs plus ou moins retrouvailles, et ainsi donc permettre à leur histoire de réellement commencer.

De novo


Nous n'avions rien à faire ensemble. Rien en commun. C'est ce qu'on pourrait se dire à première vue, en nous voyant. En dehors de nos cheveux clairs, Renovatio et moi-même venions de monde trop différent sans doute. La créature angélique appartenait à la lumière, tandis que moi, le demi-alien, le criminel, j'étais voué aux ténèbres dans lesquelles j'avais volontairement plongé. Je ne cherchai pas la rédemption cependant. Je suis un enfoiré je le sais, un être mauvais qui a déjà trop de sang sur les mains — mais cela, je l'ai choisi. Et pourtant, dans mon océan obscure, une lueur était apparue. Cesario.
Renovatio.

Je l'ai aimé dès le premier instant, je n'en doute plus désormais. Moi, l'homme de petite vertu qui acceptait de se faire sauter par n'importe qui n'importe comment, j'ai été victime d'un coup de foudre, tout simplement. Le meme qu'on voit dans les comédies romantiques à deux sous. En d'autres circonstances, j'en aurais volontiers ri. Je me demande d'ailleurs si c'est là une nouvelle fantaisie des dieux. Puis, je me rappelle alors que je ne suis pas croyant — si quelque chose de plus fort existait, il n'aurait pas laissé mourir Adeline. La terre entière aurait pu mériter la mort à mes yeux, surtout à cette époque, mais pas ma sœur, pas la prunelle de mon existence, ma gardienne adorée.

J'avais perdu Adeline. Mais Renovatio m'était revenu. J'estimais déjà avoir plus de chance qu'un autre être lambda. Je souris et le regarde — le dévore des yeux, essayant de faire passer ma tendresse et mon amour à travers mes prunelles pour lui. Je secoue un peu la tête. “Non c'est normal. On a du temps à rattraper en plus toi et moi.” Et il faut bien que j'essaie de me faire pardonner, même si la culpabilité de l'avoir tué me poursuivra éternellement telle une ombre malveillante. Un soupire cependant suit. Évidemment, il veut aider Mischa et les filles. Il est trop gentil. “Je comprends. Mais n'oublie pas de penser à toi dans l'histoire. Tu vas pas rester dans une maison close toute ta vie non plus.” Je lève une main pour lui frotter affectueusement la tête. Ses cheveux sont doux et chatouillent mes doigts. Cela ne tiendrait qu'à moi je l’enlèverai dès ce soir. Mais bon. Je ne peux pas. Malheureusement, mais je vais le surveiller néanmoins, maintenant que je l'ai retrouvé.

Je baille un peu. Je fatigue. Mais je n'ai pas envie de quitter Renovatio tout de suite. J'aurais l'impression de l'abandonner et que c'est la dernière fois que je le verrai...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
❝ POINTS : 205

MessageSujet: Re: De novo || Reno ♥ Ven 22 Avr - 22:14

ft. Renovatio & Tobias
Quand Tobias se décide enfin à retourner voir Renovatio, après leurs plus ou moins retrouvailles, et ainsi donc permettre à leur histoire de réellement commencer.

De novo
La première pensée qui te traverse, mon cher et tendre frère, c’est celle que Tobias va peut-être repartir, ce soir. Tu serais alors… seul. Enfin, seul serait un bien grand mot considérant l’entourage actuel que tu as a portée de main. Tu ne veux pas être seul. Tu ne veux plus être seul. Tu ne veux pas qu’il parte. Alors, et sans doute plus vivement que tu ne l’aurais réellement voulu, te voici qui attrape l’une de ses mains avec les tiennes, si pâles, si fraîches et pleines de vie. « Tu restes dormir avec moi, ce soir, dis ? »

Tu as peur de l’ennuyer, oh oui, je le devine sur tes traits quelques peu recouvert d’un voile d’anxiété. Il est « tard », maintenant. Tu as sommeil, même si au dehors, le soleil est encore levé, encore en activité. Les derniers jours furent très éprouvants pour toi et tu te doutes qu’il en fut pareil pour Tobias. Cette pensée t’est insupportable. Je vois bien, mon jeune frère, à tes yeux qui s’humidifient que tout n’est que contrariété pour toi, désormais. « Ça fait longtemps… »

Longtemps est un terme abstrait. Vous n’avez encore jamais dormis tous les deux, ensembles. Cependant, tu n’étais guère sans ignorer que le bellâtre s’invitait parfois pour le simple loisir de te contempler dormir. Quelque part, je pense que si tu poussais le vice encore un peu plus loin dans la réminiscence, tu pourrais presque te rappeler de cette sensation agréable et douce qui t’enveloppait lorsqu’il était là, même lorsqu’il ne s’était pas à proprement parler annoncé de lui-même. C’était le même genre d’aura que la mienne, lorsque, enfant, je te gardais contre ma poitrine pour te consoler, pour sécher tes larmes de sang. Tu n’auras plus besoin d’avoir si mal aux yeux, mon petit ange. Tout du moins, je l’espère.

Et si du sang doit-être versé, alors je me doute bien que, bien malgré mon inquiétude muette et invisible, tu souhaites qu’il ne soit rivière que pour protéger et servir. Pour faire de toi le bouclier et l’épée des autres contre le Malin, contre ses serfs démoniaques. Bien entendu, Tobias est tout aussi concerné par tes élans de protections que les autres. Tes mains se réchauffent. Tu souris malgré ta vision quelque peu brouillée, toujours. C’est une flamme vive qui s’allume dans ton cœur.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
❝ POINTS : 103

MessageSujet: Re: De novo || Reno ♥ Mar 10 Mai - 11:32

ft. Renovatio & Tobias
Quand Tobias se décide enfin à retourner voir Renovatio, après leurs plus ou moins retrouvailles, et ainsi donc permettre à leur histoire de réellement commencer.

De novo


Je me figeais, alors que je sentais ses doigts enlacer les miens et sa paume chaude se presser contre le dos de ma main pour me retenir. Le contact avait suffit à m'électrifier et je déglutis discrètement. Si André me voyait — il rirait bien et me charrierais des semaines, non même des mois durant, avec cette histoire. Je pouvais presque sentir la chaleur monter à mes joues et inonder mon corps tout entier. Renovatio aura ma peau, décidément ; après tout il avait déjà bien conquis mon cœur et mon âme. « … Dormir avec toi ? » répétais-je, mon esprit s'emballant à cette pensée.

Cela signifierait l'avoir collé contre moi, son corps si proche du mien... impossible de dormir dans ces conditions. Impossible de dormir avec Renovatio si proche, évidemment. Et déjà des images impures me chatouillaient l'esprit, alors que je m'efforçais de les repousser. J'étais un homme avec — certains besoin certes. Mais jamais je ne les assouvirais si bassement en la compagnie de mon ange. Renovatio méritait plus que mon amour et ma dévotion toute entière ; je voulais le séduire, lui apprendre ces choses de l'amour qu'il n'avait jamais expérimenté. Je voulais prendre mon temps, le laisser découvrir à quel point je l'aimais. Je voulais lui offrir le monde au creux de mes paume et mettre des étoiles filantes dans ses yeux.

Quel niaiserie de ma part, pensais-je en souriant amèrement. On aurait dit un conte de fée mal écrit. Le monstre, le bâtard même pas humain en entier, l'assassin ; tombé pour une créature née de la pureté et de l'amour, ange du bien et de l'espoir. J'étais risible, je n'en doute point. Mais Renovatio exerçait un tel pouvoir sur moi, qu'en croisant ses pupilles suppliantes, je fus simplement incapable de lui dire non. Cela aurait signifier lui faire de la peine — hors c'était ma hantise la plus profonde.

Aussi me tournais-je vers lui et essuyais d'un revers du pouce les larmes qui déjà humidifiaient les yeux de mon ange. « D'accord, je reste. Inutile de me faire ces yeux-là, je ne partirais pas ce soir je te le promet. » Et je poussais mon audace et ma témérité jusqu'à déposer un baiser sur le sommet de son crâne, cherchant à ranimer son sourire si tendre et magnifique. Ce sourire dont j'aurais voulu qu'il ne soit adressé qu'à moi-seul. Je souris quelque peu. « Je ne pensais pas que tu te souvenais encore, de ces nuits ou je m'introduisais tel le voleur que je suis chez toi — tu aurais dû avoir peur de moi d'ailleurs, lors de cette première rencontre ou j'étais sanguinolent et méfiant. » Je repousse quelques mèches de ces cheveux, mais, je m'égare. Et je suis trop proche, je m'en rends compte ; aussi je fais mine de rien pour qu'il ne remarque mon trouble et le contourne pour me laisser tomber sur le lit, passant les bras sous ma tête. « Je n'ai d'ailleurs, jamais compris pourquoi tu m'avais laissé me cacher chez toi cette nuit là. Un autre que moi aurais pû te tuer, tu sais. »

Chose que j'avais cependant fini par faire, laissant un trou béant dans ma poitrine qui jamais complètement ne se résorberais, cette fissure nommée Culpabilité demeurant dans l'éternel.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
❝ POINTS : 205

MessageSujet: Re: De novo || Reno ♥ Mar 10 Mai - 22:45

ft. Renovatio & Tobias
Quand Tobias se décide enfin à retourner voir Renovatio, après leurs plus ou moins retrouvailles, et ainsi donc permettre à leur histoire de réellement commencer.

De novo
Il a accepté. Il a réellement accepté ta demande. Il va rester. Tobias va vraiment rester avec toi, ce soir. Cette simple pensée te met presque dans tout tes états. Ton sourire illumine ton visage déjà rayonnant. Tu as l’impression que cela fait des siècles que vous n’avez plus eu de ‘soirée’ rien qu’à vous ; lorsqu’il venait te voir secrètement durant ton séjour chez Lucrezia. Tu te souvenais même de votre première rencontre ; c’était un délice d’avoir de nouveau accès à tous tes souvenirs, pas vrai, mon ange ? Il était arrivé jusqu’à chez Lucrezia, un peu par hasard – quoi que je ne suis pas certaine que notre Seigneur soit innocent dans le processus malgré tout – et toi… eh bien toi tu l’avais accueilli. Tu lui avais même apporté une serviette baignée dans l’eau claire et propre, ainsi que quelques bandages et désinfectants.

Tu n’avais pas posé de questions, jamais. Et présentement, tu décidais probablement qu’en poser davantage aurait été inutile. Il restait avec toi pour le moment, qu’est-ce qui pouvait compter le plus, pour toi ? Retrouver une vieille connaissance qui t’avait ôté la vie mais qu’étrangement, tu remerciais pour cela… Hum. Nous n’étions décidément pas fait pour être comme tout le monde, j’imagine. Moi, ta sœur, gardienne invisible depuis les cieux et toi, l’ange, la créature divine, destinée à être d’une douceur et d’une abnégation sans pareille… Tâchons de conserver ce qui nous rend si uniques, n’est-ce pas Renovatio ? Je te fais confiance pour faire les bons choix, petit frère.

Tu décides, tout naturellement – et avec ta naïveté tout aussi naturelle – de t’affaler à ton tour sur Tobias « Wouai ! ». Et tu ris. Mon dieu, mon chéri, tu ris. C’est sincère, tu es réellement heureux. La tête ainsi posée sur le torse de ton précieux ami, tu fermes les yeux. Tu te sens bien, là, prêt d’une personne fraîchement retrouvée – réellement retrouvée, cela va sans dire. Il y a son odeur qui t’apaise et les battements de son cœur qui te berce. Tu as sommeil, mon cœur, je le vois bien. Tu as lutté jusqu’à présent pour rester éveillé mais désormais toute ton énergie est partie ; elle s’est envolée – sans mauvais jeu de mots.

« Tu sais…C’était la première fois que j’avais l’occasion de prendre vraiment soin de quelqu’un… même si je n’ai pas été d’une utilité très… probante ? Je veux dire, pour une fois, ce n’était pas moi que l’on essayait de soigner et, considérant mon ancienne vie… Je voulais donner cette chance à tout le monde. Mais bon, j’étais très mauvais à faire des pansements !...ah…. ahah…. » Tes mots sont soufflés sur la fin d’une énergie trop utilisé. Même si je ne tolère pas vraiment la présence d’un criminel à tes côtés, pour cette nuit, ce devrait aller. Je me surprend même à être attendrie à te voir ainsi, les ailes repliées dans ton dos, calme, serein.

Tu es vraiment un être à part, petit frère…


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: De novo || Reno ♥

Revenir en haut Aller en bas

De novo || Reno ♥

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Heroe's SUP :: La ville :: La ville basse :: Les maisons closes-
Partenaires
bouton partenariat