AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



Partagez|

Celle qui aimait un démon. || Feat. Fanny

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Message
❝ LOCALISATION : En cours ou chez moi.
❝ POINTS : 159

MessageSujet: Celle qui aimait un démon. || Feat. Fanny Mer 30 Déc - 14:19

Celle qui aimait un démon.

feat. Fanny & Florence

En foulant du pied l'entrée des bungalows, Florence ne se sentait pas à l'aise. Pas du tout. Mais c'était normal après tout ; personne n'est à l'aise dès qu'il s'agit d'annoncer la mort d'un proche. Pourtant ce n'était pas sa première fois : sa capacité à voir les fantômes lui donnaient assez souvent l’occasion de se retrouver à la « mauvaise place », celle qui annonce les mauvaises, très mauvaises nouvelles. Mais  chaque fois, c'était la même chose ; angoisse, appréhension, et surtout beaucoup de peine. Dans la plupart des cas, Florence ne connaît pas le proche en question, pour autant elle sait ce que c'est que de perdre quelqu'un, plus que n'importe qui. C'est donc en prenant une grande inspiration qu'elle entra, à la recherche du Bungalow n°1, qu'elle trouva très rapidement et sans aucune difficulté. Et de nouveau, en se retrouvant face à la porte, elle s'arrêta un moment, pensant aux derniers événements en date.


*** Quelque jours plus tôt. ***

Bien que sa mort créait beaucoup de remous, Florence, elle, se retrouvait au milieu de ses affaires dans un silence, non pas pesant, mais plutôt rassurant. Ces derniers temps, elle n'avait eu cesse de répondre à des questions, de voir des gens défiler les uns après les autres, avec tous la même idée en tête ; comprendre et trouver des réponses. Mais elle-même n'avait pas toutes les réponses. Et alors qu'elle rangeait le bureau de Christobalt, le cœur toujours un peu serré, elle s'installa quelques minutes dans son fauteuil, celui qu'il utilisait pour travailler.

Son bureau, son cabinet plus exactement, semblait étrangement … Vide. Pourtant, toutes les affaires de son père adoptif étaient encore présentes ; casier, classeurs, bureau, chaise, et même quelques plantes en décoration, qui n'ont plus la santé maintenant que leur propriétaire n'est plus là. Elle s'est d'ailleurs mis en tête d'essayer de sauver ces dernières, elle qui aime tant la nature. Mais malgré le bazar ambiant, il n'y avait plus rien. Espérait-elle, au fond, le revoir au moins une fois ? Florence ne pourrait même pas répondre à cela, car la réponse lui échappe encore aujourd'hui.

Alors qu'elle se releva, caressant le fauteuil avec un élan de nostalgie, elle entendit un bruit de pas à quelques centimètres d'elle. Sursautant légèrement, elle recula pour faire face à un … Homme. Un fantôme, plus exactement. Ce dernier semblait … A la fois soulagé et très anxieux. Il fixait Florence, et cette dernière mit quelques secondes avant d'ouvrir la bouche, pour lui demander qui était cet homme, et ce qu'il désirait. Et ce fût le premier ; le premier fantôme d'une des victimes d'Ocra, plus connu sous le nom de Christobalt Haddaway, qui apparaissait devant elle.

***


Poussant un nouveau soupir, Florence regarda de nouveau ce morceau de papier, qu'elle tenait dans sa main droite. Elle le rangea dans la poche de sa robe, et, toujours dans cet état de malaise palpable, elle frappa quatre fois à la porte, puis attendit.
Une attente qui lui semblait interminable.

made by guerlain for epicode
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
❝ LOCALISATION : Sous tes yeux et depuis un moment déjà
❝ POINTS : 67

MessageSujet: Re: Celle qui aimait un démon. || Feat. Fanny Jeu 31 Déc - 12:54

J’étais entrains de laver la vaisselle lorsque quelqu’un frappa à la porte.
« - J’arrive. »
Criais-je en reposant mon assiette sur l’égouttoir. Je ne pourrais pas l’y laisser bien longtemps, mon colocataire étant un vrai maniaque de l’ordre et de la propreté il ne supportait pas qu’on puisse laisser des couverts sales dans l’évier ou des propres sécher sur son bord. J’avais donc pris le pli de faire la vaisselle dés que je sortais de table et de l’essuyer pour la ranger dans le placard immédiatement même lorsqu’il était absent. De même que je ne laissais rien trainer dans l’espace de vie commun. Au moins grâce à ça on pouvait dire que notre bungalow était nickel.
Cependant il y avait ici d’autres choses de plus marquant que la propreté des lieux, des choses étranges qui vous regardaient avec des yeux globuleux, des poissons rouges. Des bocaux individuels pour ces petites bêtes avaient poussés un peu partout dans l’appartement. L’attention que mon colocataire portait à ces créatures frisait l’obsession.  A côté de ça mes revues sur les armes à feux ne semblaient pas tellement bizarres. J’étais abonnée au mensuel The gun et il m’arrivait d’acheter quelque autres magasines sur le sujet lorsqu’ils présentaient des articles intéressant. Mais mes magasines étaient plus ou moins dissimulés au milieu des quelques autres bouquins plus classique.
Je m’essuyais les mains sur le torchon à vaisselle avant de me diriger vers la porte. En ouvrant le battant je me trouvais face à une fille de l’école. On avait été ensemble lorsque j’étais encore en classe Iota je ne la connaissais pas bien mais je savais qu’elle s’appelait Florence. Même si c’était la plus grosse classe de l’école je connaissais tout le monde, ce qui n’étais pas souvent réciproque, dire que je passais plutôt inaperçu était un euphémisme. En faite je connaissais le nom de quasiment toute les personnes de l’école, ceux que connaissais pas était plutôt les nouveaux et la classe des petits. J’avais vraiment une bonne mémoire des gens. Puis que presque tout le monde m’oubliaient je mettais un point d’honneur me souvenir du plus de détails sur tout ceux que je croissais.
« - Heu… Salut. Slake n’est pas là pour le moment. »
Etant donné que ne jamais vraiment parlé avec Florence, il me paraissait logique qu’elle venait pour voir mon colocataire surtout que d’après ce que je savais ils étaient toujours dans la même classe. J’ignorais si ils étaient particulièrement amis, je n’avais encore jamais vu la jeune fille venir ici mais ça ne voulais rien dire. Elle avait put venir à des heures ou j’étais absente, ce qui arrivait souvent. Ou alors ils avaient un devoir à faire ensemble.
« - Mais je peux prendre un message pour lui ou lui dire que tu es passée. »

_________________


Indécision:
 
Cadeaux ♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
❝ LOCALISATION : En cours ou chez moi.
❝ POINTS : 159

MessageSujet: Re: Celle qui aimait un démon. || Feat. Fanny Jeu 31 Déc - 13:22

Celle qui aimait un démon.

feat. Fanny & Florence

« - J’arrive. »

Patiemment, Florence attendit devant la porte, la main sur la bandoulière de son sac, l'autre le long du corps. Elle regardait à droite et à gauche, espérant que personne ne passerait d'ici les prochaines heures. Elle pensait que ce petit temps d'attente l'aiderait à calmer son malaise, mais bien au contraire. La main sur sa bandoulière tremblait très légèrement, et elle fit beaucoup d'effort pour le dissimuler avant que la jeune fille ne lui ouvre la porte. Elle se retrouva face à une fille, fort jolie il faut l'avouer, qui la regardait avec un air à la fois surpris et calme. Son visage ne lui était pas inconnu, elle l'avait déjà vu plusieurs fois mais elles n'avaient jamais vraiment eu l'occasion de discuter ensemble. Mais l'attitude de Florence n'aidait pas, puisqu'elle s'habitue rapidement à ne pas aller vers les autres pour ne pas les brusquer.

« - Heu… Salut. Slake n’est pas là pour le moment.

… Hein ? »

Florence regarda Fanny avec des yeux un peu ronds. Elle ne s'attendait pas vraiment à ce genre de phrase. D'ailleurs, elle réfléchit, mais elle ne voyait que très vaguement qui était ce Slake. Probablement le colocataire de la jeune fille ? Il faut croire. Mais ce qui l'intriguait, outre cet accueille un peu déconcertant, c'est que Fanny semblait se souvenir d'elle, suffisamment pour la reconnaître en tout cas.

« - Mais je peux prendre un message pour lui ou lui dire que tu es passée.

Ah eh bien … En réalité c'est toi que je suis venue voir. Puis-je entrer ? J'espère que je ne te dérange pas mais … »

Elle s'arrêta quelques minutes, se mordant légèrement la lèvre, ne sachant quoi ajouter qui ne soit trop effrayant ou qui ne lui mette trop la puce à l'oreille.

« Mais j'ai besoin de te parler. »

Elle espérait ne pas l'effrayer, voir même passer pour quelqu'un d'un peu … Étrange. Mais Florence avait l'habitude, après tout, et elle emprunta le pas à Fanny pour entrer. A l'intérieur, c'était plutôt chaleureux, et incroyablement bien ranger. Elle qui ne pensait pas rencontrer quelqu'un d'aussi « maniaque » un jour, cela l'impressionnait. Oh, bien sûr elle-même faisait attention au désordre, mais depuis qu'elle n'était plus obligée d'être aussi précautionneuse que « précieuse », elle se dispensait parfois de faire du rangement pendant quelques jours. Et finalement, elle préfère mille fois le désordre des livres partout, même sur le sol, plutôt qu'une ambiance trop formelle. Mais ici, malgré la propreté impressionnante, elle n'avait pas ce sentiment de sévérité. Peut-être grâce aux étranges bocaux qui semblait contenir … Elle ne sait trop quoi. Par réflexe, elle en resta un peu éloigner, n'appréciant pas plus que ça les insectes. Qu'elle ironie pour quelqu'un qui aime autant la botanique.

Se tournant vers Fanny, elle ne savait pas trop comment commencer. Elle posa son sac dans un coin, pour éviter de déranger qui ou quoi que ce soit, puis se rapprocha des sièges, et demanda le plus poliment du monde

« Est-ce que … Je peux m’asseoir ? D'ailleurs … Tu devrais t'asseoir également. »

made by guerlain for epicode
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
❝ LOCALISATION : Sous tes yeux et depuis un moment déjà
❝ POINTS : 67

MessageSujet: Re: Celle qui aimait un démon. || Feat. Fanny Jeu 31 Déc - 15:20

La jeune femme sembla surprise lorsque j’évoquais mon colocataire, ce n’était donc pas lui qu’elle venait voir ?
« - Un Krazentz blond de la classe Iota. Ça ne te dit rien ? »
Il me semblait pourtant qu’il pas très discret et assez sociale mais cela n’avait pas vraiment d’intérêt  pour le moment. Ce qui était important c’était de savoir ce que voulait cette fille. Elle n’habitait pas dans les bungalows d’à côté donc elle n’était sans doute pas venue demander du sel.
« - En réalité c'est toi que je suis venue voir. Puis-je entrer ? J'espère que je ne te dérange pas mais … Mais j'ai besoin de te parler. »
Elle était venue me parler ? À moi spécialement ? Alors qu’on ne se connaissait pas ? J’ignorais si cela arrivait souvent au gens "normaux" mais à cause de mon pouvoir c’était quelque chose de vraiment inhabituel. J’étais donc plutôt déconcertée mais je ne laissais rien paraitre pour autant et me contentait de répondre simplement. Florence semblait assez nerveuse pour deux.
« - D’accord, entre. »
Je la guidais jusqu’à la pièce commune qui serait de salon, cuisine et salle à manger. Enfin vu la taille de l’appartement elle avait aucune chance de se perdre. Je remarquais son regard intrigué sur les bocaux.
« - Ce sont les poissons de mon colocataire, ils ne mordent pas. »
M’excusais-je à moitié. Leur présences silencieuse étaient parfois flippante parfois rassurante mais ils étaient tout sauf dangereux. Je laissais cependant Florence mettre de la distance entre elle et eux sans aucun commentaire. N’étant pas aussi maniaque que Slake je ne dit rien non plus à propos de son sac par terre, il ne me dérangeait pas.
« - Est-ce que … Je peux m’asseoir ? D'ailleurs … Tu devrais t'asseoir également. »
Je devais m’assoir aussi ? J’étais très bien debout d’autant plus que son malaise commençais à m’atteindre et que je sentais que je n’aimais pas ce qu’elle allait me dire même si je n’avais pas la moindre idée de ce que cela pouvait être. Et la nervosité me poussait à préférer être libre de mes mouvements.
« - Bien sûre. »
Je lui désignais inutilement les chaises autour de la table vers la quelle elle s’était déjà dirigée avant d’aller m’adosser au plan de travaille de la cuisine face à elle.
« - Tu veux un truc à boire ? Thé ? Café ? Jus de fruit ? »
Je le proposais par pure politesse car j’étais de plus en pus gagner par curiosité. J’avait hâte de savoir ce qu’elle avait à m’annoncer, même si il s’agissait d’une mauvaise nouvelle. Son attitude m’intriguait de plus en plus.

_________________


Indécision:
 
Cadeaux ♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
❝ LOCALISATION : Sous tes yeux et depuis un moment déjà
❝ POINTS : 67

MessageSujet: Re: Celle qui aimait un démon. || Feat. Fanny Sam 5 Nov - 0:15

Florance refusa poliment la boisson et n’ajouta rien. Dans le silence qui s’en suivit, je me servis un verre d’eau. J’attendis un moment, jusqu’au moment où cela devient insupportable.
« - Je veux bien t’écouter mais doit-on y passer la journée ? Quoi que tu es à me dire je suis prête à l’entendre, alors s’il-te-plais ne tourne pas autour du pot. »
Lorsqu’elle parla enfin mon verre m’échappa des mains et alla s’éclater sur le sol. Il allait falloir que je ramasse avant que Slake ne revienne. C’était tout ce quoi j’arrivais à penser. Quelque chose comme un verre cassé était plus facile à réparer que d’accepter ce que je venais d’entendre. Je me secouais mentalement, cela ne pouvait pas être vrai. Et même si ça l’était elle n’aurait pas pût le savoir.
« - Tu mens. Tu ne sais rien de moi, ni de mon père. Tu ne peux pas … savoir ce genre de chose. »
Mais je me trompais, elle savait, et elle me le prouva. Mon père était mort, elle m’expliqua dans quelles circonstances il était venu la voir.
« - Les fantômes… »
C’était donc cela son pouvoir… Je m’appuyais toujours sur le plan de travail et si je restais encore droite cela relevait du miracle car mes jambes semblaient avoir fondus. Je serais les dents pour ne pas montrer les sentiments qui m’agitaient. Le déni, la colère, la peur et surtout la tristesse.
« - Je comprends… Merci de me l’avoir dit. »
Je ne lui demandais pas de parler à mon père. Si il avait voulu qu’elle transmet son message c’était chose faite, il devait maintenant être partit. Elle parla encore mais je n’entendis pas ses paroles, je la raccompagnais à la porte. Et une fois celle-ci fermée une chose me revient en mémoire. Les journaux avaient dit qu’Ocra dévorait ses victimes, littéralement. Il s’adonnait au cannibalisme. Et si il avait tué mon père … cela signifiait que … qu’il … Cette pensé me retourna le cœur et je me précipitais jusqu’à la salle de bain.

[Fin]

_________________


Indécision:
 
Cadeaux ♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Celle qui aimait un démon. || Feat. Fanny

Revenir en haut Aller en bas

Celle qui aimait un démon. || Feat. Fanny

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Heroe's SUP :: L'institut :: La cour et les jardins :: Les studios et bungalows-
Partenaires
bouton partenariat

Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit